Bug… et importance d’avoir une page Facebook

Il y a eu un bug dans l’envoi et l’écriture de mon article d’hier.

Je pensais avoir tout bien fait, mais je me suis trompé de date. Il est donc paru aujourd’hui.

Bon, j’ai corrigé et il apparaît donc à la date d’hier (l’un des gros avantages à avoir un blog).

Loupé par contre pour l’email envoyé aux membres. Donc, si vous lisez l’article d’aujourd’hui par mail, allez jeter un œil sur celui d’hier. Il parlait encore de stratégie de contenu quand on débute un blog.

Ce bug me donne l’occasion de préciser quelque chose d’important à propose de la publication de contenu sur Facebook.

Les gros avantages d’une page Facebook

Quand on débute sur ce média de communication, on pourrait croire qu’avoir un simple profil de base permet de communiquer efficacement avec son audience.

Si on le fait tous les jours, oui.

Mais sur un profil perso, on n’a aucune action possible sur la date de publication d’un post.

Il faut une « page Facebook » pour ça. Celle de ce blog, c’est celle-ci : https://www.facebook.com/CopyPratik (profitez-en pour vous abonner).

Choisir ses dates et heures de publication

Quand vous avez une page Facebook, vous pouvez programmer vos publications à l’avance. Comme sur un blog.

Vous pouvez aussi décider de l’heure de publication.

Et vous avez aussi accès à des statistiques détaillées sur les visites de votre page.

En parlant de l’heure, voici les statistiques sur une semaine de l’une de mes pages Facebook :

L’heure qui correspond à notre fuseau horaire est en noir su l’image ci-dessus. On peut par exemple voir que le gros des visiteurs de cette page est là entre 19 et 21h.

On peut donc en déduire qu’il pourrait être judicieux de publier quelque chose dans ces horaires-là pour maximiser la portée de votre publication.

Chose que l’on ne peut absolument pas savoir avec des publications sur un simple profil perso.

D’autant que les infos ne s’arrêtent pas là.

Démographie

Regardez :

Cette page a 95000 abonnés. Je peux voir aussi que 80% sont des femmes et que parmi elles, 42% ont entre 35 et 54 ans.

Avec tout ce que cela implique pour définir un éventuel avatar client.

Quand vous avez ce genre de données, vous pouvez gagner un temps fou pour savoir qui s’intéresse à quoi. D’autant qu’il y a le même style de statistiques pour chaque publication. Vous pouvez donc classer vos publications par intérêt et définir laquelle est la meilleure, afin de faire de la pub pour attirer encore plus de monde.

Programmation d’articles

Comme je vous le disais précédemment, vous pouvez aussi prévoir une semaine de contenu à l’avance. Et les publier chaque jour à la même heure.

C’est en fait la version « réseau social » d’un blog. Pas besoin d’être devant son ordinateur – ou son téléphone – tous les jours à la même heure.

Vous vous mettez sur vos publications le lundi par exemple, et vous en prévoyez 7 pour la semaine (ou plus).

Sur une page Facebook, le nombre de mots n’est pas important. Ou plutôt si : plus il est court et plus vos mots sont impactants, et mieux c’est pour vous.

Ce qui compte, sur Facebook, c’est l’image que vous mettez.

Elle doit attirer l’œil, et le texte en rapport doit bien refléter ce que vous avez éveillé chez le visiteur.

Si vous arrivez à combiner ces deux actions (texte percutant + image émotionnelle qui arrête le visiteur), vous avez de grandes chances que votre publication soit partagé des centaines de fois.

Vous vous rappelez de cet article, où je vous parlais d’une image + citation qui avait généré plus de 28000 partages sur mon profil perso ?

Au-delà de l’exploit qui a servi à rien du tout, je n’ai aucun moyen de connaître quoi que ce soit de la population qui a partagé ou aimé cette image.

Avec une page, j’aurais tout. Et si mon but était de recommencer, je pourrais adapter mes futures publications à l’audience la plus réactive pour moi.

Bon, là c’est un mauvais exemple car c’était juste un truc pour rire, comme j’en publie fréquemment sur mon profil perso, mais avec un profil professionnel, l’étude des statistiques peut permettre d’être grandement efficace dans la portée de vos publications.

Voilà.

J’arrête là pour aujourd’hui.

Ce bug m’aura donné l’idée de cet article, et je vous donne rendez-vous demain pour l’article que j’avais prévu aujourd’hui, où je vous parle de la suite de mon article de mardi.

Je suis en effet allé voir la fameuse vidéo correspondant à la pub dont je vous parlais (qui a disparu aujourd’hui).

Rendez-vous demain pour… bref… A demain… :D

 

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Ecrire un peu ou beaucoup aux débuts de son blog ?

Suivant

Et si l’ultra qualité ne coûtait pas 4000 balles ?

  1. Patrick Blanchon

    Bonjour Yvon,article intéressant comme toujours. Concernant les pages pro Facebook malheureusement j’ai le sentiment que sans payer donc sans booster les publications il s’avère impossible de passer le cap des 10 personnes qui verront les publications. Tout cela est bien ficelé par l’algorithme.
    Je viens de créer un blog et une page FB et ce que j’ai eu l’idée de mettre dans la page à propos est un peu risqué j’imagine… j’ai décidé de ne publier aucun contenu sur celle ci avant d’avoir une centaine d’inscrits. Donc le seul appel à l’action pour l’instant sur celle ci est de s’abonner pour voir comme au casino on place des jetons sur la table… Je ne sais pas si cette stratégie va fonctionner mais je crois que dans ce domaine il faut tenter beaucoup de choses et ne pas seulement reproduire les milles et une combines déjà éculées aussitôt qu’elles sont livrées dans des articles au public.
    la créativité voilà ce qui compte le plus …après sans doute est ce juste une question de temps.
    Belle journée !

    • Yvon

      Bonjour Patrick,

      Je t’assure que plus de gens voient les publications.
      J’ai une page de 95000 fans. La portée minimale d’une publication sur cette page est de 15000 personnes (minimum).
      Il ne faut pas s’arrêter qu’à l’algorithme Facebook. si une personne partage ta publication à sa communauté, c’est au minimum 12 % de celle ci qui la verra. Et si 1000 personnes partagent ta publication, tu t’assures une couverture bien plus grande que ce que tu aurais avec une pub.

      Si tu ne publies rien sur ta page, comment veux-tu avoir une audience ? C’est difficilement envisageable.

      La solution pour donner le petit coup de pouce du départ (que j’ai testé avec succès avec la page dont il est question ci-dessus), c’est de publier une 30aine de publications, et d’en booster 2 ou 3. Ça amène du monde sur la page, et certains vont voir le reste des publications. Si ça leur plait, ils s’abonnent, et c’est mieux pour la fois d’après.

      Quoi qu’il en soit, il faut raisonner « partage » sur Facebook. C’est véritablement ça qui fait cartonner le truc. Les likes, c’est juste quelque chose qui aide à partager (les gens aiment, donc si je partage, j’aurai des gens qui likeront ma publication).

      Si tu modifies ton état d’esprit dans le sens du partage, alors tes publications seront plus destinées à des lecteurs plutôt qu’à un algorithme.

      Belle journée à toi

    • Yvon

      Et pour compléter, si tu veux 100% de vue sur tes publications pour les gens qui te suivent, alors il faut ouvrir un groupe privé Facebook. Là, c’est du 100% garanti. Mais il faut une page qui rameute les gens sur ton groupe, à moins de le mettre en public au début. :)

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER