Quand vous faites une page de vente, les témoignages sont cruciaux. J’en reparlerai souvent.

Comme je vous l’annonçais dans l’article précédent, voici quelques principes à vérifier avant d’en publier un.

En effet, il y a des éléments indispensables que chaque témoignage devrait contenir, sous peine d’être inintéressant mais surtout inutile.

Un nom complet

A l’heure des réseaux sociaux, chacun affiche son prénom et son nom. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour un témoignage ?

De nos jours, un prénom et une initiale pour le nom (à moins que votre prestation ou votre produit implique que les gens qui l’utilisent restent anonymes), ça fait suspect. Pour un témoignage en tout cas.

Mettez-vous à la place de celui qui donne un témoignage positif sur un produit ou un resto : pourquoi voudrait-il cacher son vrai nom ?

S’il a aimé, pourquoi en parler anonymement ? C’est pas cohérent.

Bref, un vrai nom, un vrai prénom, et s’il y a un site web ou un profil Facebook, c’est encore mieux (on est sûr que c’est une vraie

Une photo

Pour les mêmes raisons que précédemment, la photo rend le tout encore plus crédible, car on est sûr qu’on a affaire à une vraie personne.

Et ici encore, sur les réseaux sociaux, tout le monde met sa photo. Pourquoi se cacher dans un témoignage ?

Des arguments concrets qui montrent que la personne a VRAIMENT utilisé le produit

Si vous allez dans un resto, vous préférez voir « la côte de boeuf était génialement bien cuite et sa sauce aux champignons juste divine » plutôt que « Repas succulent et accueil parfait ».

Ça montre que la personne s’est réellement déplacée.

Si vous vendez une méthode pour gagner plus d’argent, on préfère avoir un retour sur les résultats plutôt que sur le produit en lui-même.

Reconnaissez que l’on croirait plus volontiers un témoignage du genre « Grâce à cette méthode, et plus particulièrement le 3ème principe, j’ai réussi à multiplier par 2 mes ventes durant la deuxième semaine. Je suis passé de 15 ventes hebdomadaires depuis 5 mois à 32 ventes la semaine passée » plutôt que « Méthode géniale qui a bien marché pour moi. merci ».

Et si vous vendez une méthode de transformation personnelle, reconnaissez qu’on préfère lire « Grâce à votre formation sur la méditation, j’ai pu pratiquer le matin et le soir comme vous le recommandiez, et moi qui n’avait jamais pu tenir plus de 5 minutes sans que ça me gratte de partout, là, j’ai tenu 2 fois 15 minutes. Et depuis une semaine que je l’utilise, je constate une très nette amélioration dans nos échanges avec mon fils Ethan : moins d’agressivité, plus de recul, et de vrais partages tous les deux. » plutôt qu’un truc du style « Cette méthode est géniale et a beaucoup amélioré mon quotidien. Merci ! »

Plus il y aura de vrais faits concrets, avec des retours sur la vraie vie de la personne, tout sera bien plus crédible.

Ne publiez pas les témoignages qui ne comportent pas ça. Même si vous en avez peu, mieux vaut UN SEUL témoignage authentique, sincère et détaillé que 50 témoignages déshumanisés.

De temps en temps quelques avis négatifs

Contrairement à ce que vous pouvez penser, un témoignage “mitigé” sur un produit n’est pas du tout un frein à la vente. Bien au contraire.

Personnellement, quand je vois 25 témoignages sur un truc (quel qu’il soit) et pas un seul témoignage négatif, j’y crois moyen.

Ca veut souvent dire que la personne efface les trucs négatifs.

Personnellement, quand j’utilise AIRBnb, par exemple, je suis à la recherche des arguments négatifs. En priorité.

Parce que même avec la meilleure volonté du monde, il y aura toujours des ratés quand on loue un appartement. Propreté, arrivée, communication, emplacement… Un appartement qui a 50 commentaires et aucun négatif, je fuis. J’ai essayé au début, j’ai toujours été déçu.

Donc quand vous mettez des témoignages sur votre produit, demandez et mettez AUSSI ceux qui ne sont pas 100% élogieux.

C’est le gage d’une honnêteté du vendeur qui est fortement apprécié par les clients en proie aux doutes.

Retenez aussi que si vous avez plusieurs témoignages négatifs qui recoupent en substance un avis négatif sur un aspect de votre produit, les cacher ne résoudra pas le problème : quand les clients le découvriront, ils vous demanderont le remboursement.

Alors qu’en les indiquant et en mettant une réponse qui explique que depuis ce témoignage, le souci est réglé vous fera passer pour quelqu’un d’honnête et de proche de ses clients.

Bref, pas d’autruche avec les témoignages, car ça marche dans les deux sens.

A vous de jouer !

Voilà…

Il ne vous reste plus qu’à vérifier si vos témoignages respectent bien ces quelques principes.

Si ce n’est pas le cas, supprimez ceux qui peuvent laisser croire que c’est un témoignage de complaisance, et refaites une campagne de demande de témoignages comme je vous en parlais dans cet article.

A terme, vous devriez avoir une page dédiée qui regroupent des dizaines de témoignages vrais, authentifiés et qui sont de véritables arguments supplémentaires pour vos produits.

J’ai une boutique en ligne qui vend des produits physiques. Sur les 250 pages d’articles qu’il y a, la page « témoignages » est 4 fois plus visitée que n’importe quel article de la boutique.

Vous devriez vraiment en tenir compte :)

Je parle d’ailleurs de ce critère parmi d’autres dans cette vidéo :

Créer une page de vente efficace en 2 heures maxi

Il existe une formation vidéo dans laquelle je vous donne un plan en 20 étapes à suivre pour une page de vente efficace si vous vendez des produits de développement personnel (ebook, formations, podcasts, etc.).

Vous pouvez créer votre page de vente en 2 heures maximum, même si vous n’aimez pas vendre. Allez voir la vidéo juste ici.