Vous avez donc été personnellement sélectionné(e)…

Je viens de recevoir un email dans lequel cette phrase est écrite telle quelle…

Suis-je le seul à comprendre que cette phrase montre que cette lettre a été envoyée à l’intégralité du fichier dudit vendeur ? Et qu’en fait, le mot “personnellement” n’est qu’un artéfact ?

Comment pourrait-il en être autrement ?

En effet, si j’ai été personnellement sélectionné, alors pourquoi mettre un (e) entre parenthèses ? Je ne suis pas UNE. Je suis UN…

Bref, si cette lettre s’adressait vraiment à moi, alors ce (e) ne serait pas là.

young business man pointing at you

Cette envie d’unicité…

Ce qui me permet de revenir sur cette notion tellement importante quand on vend des produits (sur Internet ou ailleurs), je veux parler de la sensation de se sentir vraiment unique.

En effet, tous les manuels de vente vous diront que ce qui intéresse le plus les gens, c’est eux-mêmes.

OK, les autres sont importants, mais pour un client, la personne la PLUS importante, avant toutes les autres, c’est elle-même.

Voilà pourquoi quand on écrit une lettre de vente ou un email, il est essentiel de le faire comme si on s’adressait à une seule personne. Un seul lecteur.

Et quand vous mettez un (e) entre parenthèses ou que vous parlez au pluriel (Vous êtes conscients de l’offre exceptionnelle que je vous fais ?), il est impossible pour celui ou celle qui lit ça de se sentir unique.

Ce genre d’erreur fait hélas drastiquement chuter le taux de réussite d’une lettre de vente. Et il est donc important de bien veiller à ça.

En ce qui vous concerne, éprouvez-vous des difficultés à écrire “personnel” ?

Si c’est le cas, rassurez-vous : Il existe en effet trois astuces de copywriter pour éviter les erreurs de ce type.

3 astuces pour écrire “personnel”

1. Intention directe

La première de ces 3 astuces consiste à choisir UNE personne que vous connaissez qui pourrait être intéressée par ce que vous vendez, et d’écrire comme si vous vous adressiez à ELLE et à ELLE SEULE.

Prenez votre voisin de palier, par exemple. Quand vous lui parlez en face à face, vous viendrait-il à l’idée de lui dire par exemple : Vous êtes vraiment satisfait (ou satisfaite) de votre opérateur téléphonique ?  

Vous comprenez le ridicule de la chose.

Donc choisissez une personne en particulier. Visualisez-là. Imaginez-là en face de vous.

Et ensuite, écrivez votre mail ou votre lettre. Ou en tout cas, relisez-le (ou la) avec cette personne en tête.

Vous êtes ainsi persuadé de ne pas faire d’impair.

2. L’art de concerner tout le monde

Ce qui peut trahir le fait que vous vous adressez à plein de monde, ce sont les mots qui ont besoin d’être accordés avec un sujet féminin ou masculin.

Tous les participes passés ou la plupart des adjectifs par exemple. Comme sélectionné(e), choisi(e), satisfait(e), etc…

L’astuce consiste… à changer de formulation, tout simplement pour éliminer cette contrainte.

Le plus souvent, il suffit de changer le temps du verbe, et d’abandonner définitivement le participe passé.

Ainsi, à la place de “Vous avez donc été personnellement sélectionné(e)”, vous pourriez dire à la place : “Nous avons donc décidé de vous sélectionner personnellement”.

A la place de “vous avez été choisi(e)” vous pourriez mettre “Notre choix s’est porté sur vous”, ou “Ce fut un honneur de vous choisir” ou encore “Vous êtes la personne qu’on a choisie !

Il existe TOUJOURS une formulation qui implique aussi bien les hommes que les femmes.

Et si c’est trop dur pour vous, alors voici une troisième astuce de copywriter qui résout tous les problèmes :

3. L’art de prévoir le coup AVANT

Les auto-répondeurs ont ceci de magique que vous pouvez créer autant de “variables” que vous voulez pour une liste de prospects.

Pour ce qui nous intéresse, il vous suffit donc de rajouter une case à cocher lors de l’inscription à votre liste qui demande simplement :

“Vous êtes : q un homme  q une femme”

Et si vous pensez que vos prospects vont se demander pourquoi vous leur demandez ça, vous pouvez rajouter une phrase du genre :

Afin d’adapter le genre des messages que je vous envoie, j’ai besoin de connaître cette information

Vous pouvez aussi être plus explicite. C’est à vous de voir.

Ensuite, une fois que cette case a été renseignée, il vous suffira de créer un maximum de variables qui contiendront les fins de mots à accorder.

Pour cela, il faut créer autant de variables dans votre formulaire que dans votre auto-répondeur.

Et rajouter un script sur les deux cases à cocher de votre formulaire qui font changer les valeurs de ces différentes variables.

Voici par exemple 5 variables à créer (il y en a sûrement d’autres que vous pouvez m’indiquer si vous en trouvez – merci) :

  • fin-e ("e" ou vide) –> Exemple : sélectionnée ou sélectionné
  • fin-eur (“euse" ou “eur”) –> Exemple : fouineuse ou fouineur
  • fin-rice ("rice" ou “eur”) –> Exemple : spectateur ou spectatrice
  • fin-ere (“ère" ou “er”) –> Exemple : passagère ou passager
  • fin-ive ("ive" ou “if”) –> Exemple : fautive ou fautif

Ainsi, quand vous écrirez votre mail, il vous suffira de remplacer la fin des mots à accorder par la variable concernée.

Ainsi, vos lecteurs pourront se sentir vraiment concernés par votre texte. Et plus besoin de parenthèses.

A vous de jouer !

Vous voici armé maintenant pour écrire des lettres ou des mails de vente qui donneront l’impression à vos lecteurs d’être uniques.

C’est une notion qu’il est important de maîtriser au moins autant que celle qui dit qu’il vaut mieux employer plus de “vous” que de “nous”.

Ça vise le même dessein : Faire que votre lecteur se sente VRAIMENT concerné par ce que vous dites.

Le succès dépend beaucoup de tout ça, et ce quels que soient les avantages du produit vendu.

En êtes-vous bien conscient(e) ? :hin:

Précédent

Les 18 questions à prendre en compte quand vous envoyez un mailing à une entreprise

Suivant

6 secondes pour perdre 100.000 euros… Voyons si ça peut vous arriver :

  1. Hello Yvon,

    Cela rejoint un commentaire que j’avais posté il y a quelque temps. Je suis en effet souvent surprise de recevoir ce genre de courriel : « cher Madeleine » et toute la lettre écrite comme si j’étais un homme … non, mais franchement, j’ai pourtant un prénom qui sonne féminin !

    Par contre, je n’avais jamais pensé enlever le participe passé, et là, tu me donnes une piste extraordinaire, ne serait-ce que pour mes articles qui contiennent souvent des (e), tout simplement parce que je cherche à m’adresser à tout type de lecteurs, hommes et femmes.

    Au-delà d’une lettre de vente, c’est vrai, je pense qui si je tombe sur un article qui est écrit comme s’il me concernait, côté émotion, ça ferait la différence. Oui, tu en as déjà parlé, mais l’impact n’a, apparement pas été le même.

    Merci de me rappeler l’importance que peut avoir un contact, disons, « personnel ».
    Bon week-end à toi
    Madeleine

  2. Bonjour Yvon

    J’ai moi aussi reçu ce mail.
    Lorsque l’on sais de quel produit il fait la promotion et de qui il provient; c’est à la fois drole et désolant.
    Je pense que l’auteur du mail a dû sécher quelques cours donnés par l’auteur de la méthode.

    Merci pour ces petits conseils de segmentation que je vais vite mettre en pratique.z ;)

  3. C’est marrant comme titre en tout cas. Ils auraient du rajouter un S, ca aurait ete encore plus pro.
    De ces 3 astuces, je retiendrai surtout la deuxieme qui est toute simple a utiliser en effet. Un peu de retournure de phrase (je ne sais pas comment l’appeler autrement). :)

    Sinon, petite question au passage. T’est-il deja arrive de tutoyer les gens dans une lettre de vente, afin de se sentir plus proche? Ou alors, c’est fortement déconseille?

    Merci

    Bertrand

  4. Salut Yvon(e),

    Heuuu, ton article, il a été envoyé rien qu’à moi(e) ou à plein(e) d’autres gens en même temps?

    Et le commentaire, y ‘a que toi(e) qui le reçois ou tout(e) le monde va le lire.

    Répond-moi et qu’à moi rien qu’à moi(e).

    Merci à toi(e).

    @+(e).
    Christian(e).

  5. Bonjour Yvon
    Ce que je retiens de cet article. (Ce qu’il m’apporte le plus maintenant à l’instant même, comme amélioration instantanée….)

    Donc choisissez une personne en particulier. Visualisez-là. Imaginez-là en face de vous.

    Et ensuite, écrivez votre mail ou votre lettre. Ou en tout cas, relisez-le (ou la) avec cette personne en tête.

    Vous êtes ainsi persuadé de ne pas faire d’impair.

    .

    Je le faisais souvent mais suite à la lecture ce cet article, je vais l’appliquer de manière plus systématique encore: Maintenant j’en vois l’avantage et le bénéfice concret.

    Je te souhaite une belle journée!
    Xavier

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER