Tous ces blogueurs et ces blogueuses qui vous prennent pour de la bouse…

Dimanche matin. 8:32.

Géraldine s’étire tranquillement dans son lit. Robert, juste à côté d’elle, en fait de même. Puis ils se lèvent, s’habillent et se préparent à prendre leur petit déjeuner.

Robert a l’habitude d’aller chercher le pain et les croissants le dimanche matin.

Il enfile sa veste, ses chaussures, attrape son portefeuille, son téléphone, ses clefs, et il claque la porte de l’appartement. Géraldine fume tranquillement une cigarette sur la terrasse, et elle voit Robert tourner au coin de la rue…

Elle lui fait un petit signe de la main, et il fait de même.

C’est la dernière fois que Géraldine verra son compagnon.

En effet, Robert n’est jamais revenu. Il a “disparu”. Corps et âme. Plus aucune nouvelle. Plus de signe de vie. Pas de réponse aux SMS, aux mails, ni même de réponse au téléphone.

Bref, la disparition totale. Pas même une lettre d’explication. Ou ne serait-ce qu’un post-it sur le frigo.

incroyable

Dans quel état se trouve Géraldine ? Disons-le tout net : Dans un état pitoyable.

Parce que depuis un an qu’ils étaient ensemble, tout semblait aller très bien.

Et soudain, d’un coup, plus rien…

Enfin si… 6 mois plus tard, au détour d’une conversation, elle a appris que Robert avait décidé de tout arrêter avec elle, mais qu’il n’avait pas jugé bon de la prévenir. Qu’elle comprendrait.

Sympa…

Vous trouvez ça un peu gros ? Impossible ? Carrément scandaleux ?

Ca l’est…

Et pourtant, pour aussi incroyable que cela puisse paraitre, ça arrive.

Souvent même.

Le cas bien réel des blogueurs et des blogueuses

Cette histoire vraie, qui est arrivée à l’une de mes amies – et à des centaines d’autres gens dans le monde – est là pour faire un parallèle avec des personnes que vous connaissez et que vous appréciez, mais qui ont plus ou moins la même mentalité que ce Robert.

Vous savez…

Ces blogueurs ou ces blogueuses qui disparaissent sans crier gare, du jour au lendemain, sans même un petit mot d’explication, alors que vous les suiviez depuis des mois !

Comme si vous n’étiez qu’une pauvre bouse, posée dans un champ, qui ne mérite même pas la plus petite once de considération.

Ca écrivait chaque jour, ou tous les 2-3 jours. Ca envoyait des mails à tout bout de champ. Et d’un coup, plus rien. Le calme plat. Plus d’article, plus de réponse aux commentaires, plus de mails, et plus de nouvelles du tout.

Et bien entendu, aucun message pour dire ce qui se passe.

Non, le silence total.

Comme s’il était trop compliqué d’écrire même un tout petit message de 2-3 lignes pour dire qu’on a trop de boulot, plus envie, qu’on est malade, ou démotivé, et que le blog en question va faire un break…

Bref, vous l’aurez compris, des “Robert”, il y en a à tous les coins de rue.

Et chez les blogueurs, ils sont légion !

Parce que oui, on pourrait imaginer que la majorité des blogueurs et des blogueuses ont un MINIMUM d’intérêt à l’égard de leurs suiveurs. Et pourtant…

Le nombre de blogs bien fournis qui s’arrêtent du jour au lendemain sans aucun mot d’explication de la part du blogueur est énorme.

Rien que pour moi, j’ai déjà vu 5 blogs que je suivais s’arrêter comme ça.

Comment peut-on imaginer prendre un jour les blogs véritablement au sérieux quand on voit avec quelle désinvolture certains blogueurs (pour ne pas dire 99%) traitent leurs suiveurs ?

Je trouve ça absolument scandaleux.

Quand vous avez un blog, vous décidez de créer, de suivre et de développer une communauté de personnes qui aiment ce que vous faites.

En quelque sorte, vous devenez un peu ami avec eux.

Et un ami qui disparait, comme ça, du jour au lendemain, sans crier gare, sans même prévenir, c’est un drôle d’ami.

Et c’est ahurissant de voir le nombre ASTRONOMIQUE de gens qui sont comme ça sur le net.

Des personnes avec qui vous avez partagé, échangé. Des personnes que vous avez aidées, supportées, rencontrées, même, parfois. Des personnes qui semblaient avoir des valeurs. Une personnalité intéressante. Et des idées très franches sur les relations avec les autres.

Hop ! Disparues ! En quelques jours.

C’est absolument pitoyable. Et inacceptable !

Ca prend juste 8 secondes…

On peut être démotivé, bien sûr.

On peut tomber malade. Avoir des soucis familiaux. Ou tout simplement ne plus avoir le temps. Trop de boulot. Ou tout simplement plus envie de s’occuper de son blog.

Mais bon sang, qu’est-ce qui empêche de prévenir les gens qui vous suivent ??

Vous les avez gavés avec vos conseils, vos idées, vos états d’âme. Pendant des mois. Vous leur avez raconté votre vie, vos malheurs, vos bonheurs.

Ils vous ont écouté, applaudi, suivi, aidé…

Alors bon sang, si vous voulez arrêter, mettez au moins un petit mot pour leur dire ce qui se passe.

Même 2 mots, allez : Par exemple : “J’arrête !”

Ca prend 4 secondes. Et au moins ils savent à quoi s’en tenir.

Et si vous avez 4 secondes de plus, ma foi, fendez-vous d’une ou deux lignes d’explication. Pas besoin de vous étendre.

Par exemple : “Désolé, j’arrête pendant quelques mois. Plus envie. Plus motivé. Merci de m’avoir suivi et à bientôt peut-être.

La version féminine : “Désolée, j’arrête pendant quelques mois. Plus envie. Plus motivée. Merci de m’avoir suivie et à bientôt peut-être.

Ca prend 8 secondes chrono. Vous pouvez même recopier l’une des 2 phrases ci-dessus si vous voulez.

Cet article s’adresse donc aux blogueurs et aux blogueuses de tout bois. A celles et ceux qui ont des blogs qu’on suit depuis quelques mois.

Le jour où vous comptez vous arrêter, merci de nous prévenir. Ne nous laissez pas dans le vent. Vous aurez certainement une excellente raison pour tout arrêter, mais pensez ne serait-ce que 1 minute aux personnes qui vous suivent.

Prévenez-les. Je le répète, ça prend moins de 10 secondes.

Et ce sont les règles élémentaires du savoir-vivre.

Pour conclure

Quand on m’a dit, il y a quelques mois, qu’un blog pouvait tout à fait faire l’affaire quand on voulait monter un business en ligne, j’ai émis quelques doutes.

Mon idée était qu’un blog étant un truc personnel, je voyais difficilement comment on pouvait lier ce genre d’endroit avec le milieu professionnel.

Alors on a insisté ! On m’a dit : “Mais si, tu vas voir ! Avec un blog tu montes une communauté de gens qui te suivent, et c’est génial, parce que ensuite ils deviennent tes amis !

L’idée d’origine était sympa.

Mais quand je vois comment réagissent la majorité des blogueurs une fois qu’ils en ont marre de leur blog, alors je me dis que mes doutes étaient fondés.

Et je finis par comprendre ceux qui critiquent les blogs “pros” ici et là, parce qu’avoir une telle mentalité ne fait pas très sérieux.

Parce que dans les affaires, on ne laisse pas tomber ses clients du jour au lendemain, en claquant des doigts, parce qu’on “n’est plus motivé” ou pour une toute autre raison, sans les prévenir.

Tout comme dans la vraie vie, on n’abandonne pas son compagnon, sa compagne, ses enfants, ou ses amis sans leur fournir un minimum d’explications.

Moi, quand je ne pourrai plus assumer ce blog, à moins que je ne sois mort, je vous préviendrai. Ca ne sera peut-être pas long, mais vous saurez au moins à quoi vous en tenir.

Ca me semble être la moindre des choses.

Et ça me semble aussi être le MINIMUM à offrir à des personnes qui me font l’honneur de me suivre chaque jour depuis bientôt 10 mois.

Et j’espère TRES sincèrement que vous ferez de même avec vos lecteurs si vous avez un blog, et que vous êtes forcé de vous arrêter un jour.

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Les vidéos du dimanche : Quel est le plus grand explorateur de tous les temps ?

Suivant

Et si le meilleur endroit pour tester vos accroches n’était pas celui que vous croyez ?

  1. Bonjour Yvon,

    Plus que d’accord avec. Beaucoup ne percoivent pas un blog comme étant une véritable relation et n’agissent pas de fait comme ils agiraient en temps normal.

    C’est pourtant le cas.

    Beaucoup aussi se lancent sans un minimum de vision par rapport à ce qu’ils veulent réellement faire de leurs blogs. Et souvent quand c’est le cas, on s’essoufle rapidement.

    Puisse ce blog durer longtemps :)

    Nassim

  2. Hello,

    Personnellement, je suis à l’abri de cette erreur : pas de suiveurs, pas d’amis, aucune régularité dans mon blog et je n’incite même pas mes visiteurs à s’incrire… :haha:
    Comme quoi, faire les choses en dépit du bon sens, ça a parfois du bon… :red:

    La fée coachette

  3. Hello Yvon!

    Tiens, on est encore en phase.
    Je me suis dit pas plus tard qu’hier: « Il faudrait te grouiller à faire des copies de tous les articles que tu trouves intéressants parce que s’il met la clé sous le paillasson, quel trésor perdu! » :-?

    Que tu dises au revoir, c’est une chose, mais que ton blog disparaisse! :-o T’imagines même pas dans quel état je serais.

    Préviens quelques semaines à l’avance, qu’on ait le temps de tout copier :hin:

    Bon lundi!

    • BK

      Non Yvon,

      Ne nous quitte pas,
      On va pas t’oublier
      Même si tout peut s’oublier
      Tu t’enfuirais déjà ?
      Va, oublie le temps
      Des malentendus
      Et le temps perdu…
      Ne nous quitte pas
      Ne nous quitte pas
      Ne nous quitte pas
      Ne nous quitte pas

      • SAlut ami Biquet
        T’inquiette pas. Pas besoin de te transformer en Bel(g)e chanteur, je ne quitte personne :D

        Ha pardon… J’avais pas vu. C’est de la Zen meditation, c’est ça ?? :hin:

    • Salut Marie Noël

      Il n’est pas question que j’arrête mon blog (ce n’était pas le propos). J’ai juste dit que si je devais l’arrêter un jour, au moins, je préviendrais les gens.
      Après, je suis bien placé pour savoir qu’on n’est pas éternel et que tout peut s’arrêter d’une seconde à l’autre.
      Tant qu’on est en phase avec les gens qui nous suivent, et qu’ils savent ce qui les attend, alors tout va bien pour moi.

      Bon lundi à toi aussi.

      Yvon

  4. Whaouu, tu es rentrée dans la peau de Géraldine pour écrire cet article ? :cry:

    L’image est très bien trouvée, et je trouve le parallèle très judicieux.
    Un blog crée un vrai contact avec les gens, même si cela reste virtuel.
    Quelque fois, ça me dépasse même un peu… Il m’est arrivé d’échanger de vive voix avec quelques personnes inscrites à ma Newsletter, et j’avoue avoir été touché.
    L’un d’entre eux m’a dit : « Ton message hebdomadaire, c’est une bulle d’oxygène dans ma semaine, ça fait du bien ! »

    Ce que je retiens, c’est qu’on ne sait pas forcément ce qu’on apporte aux gens (ce qu’ils en retirent), mais si ils nous suivent, c’est qu’ils y trouvent quelque chose.

    Pour moi c’est clair, si je dois arrêter mon blog un jour, je penserai à Géraldine… et à tous mes visiteurs, et je leur ferai au moins un petit message pour leur dire merci.

    Car après tout, c’est un échange et ils m’apportent beaucoup aussi. ;)

    Bonne semaine !

    • Salut Samuel

      Pas besoin de me mettre dans la peau de Géraldine. Les heures passées à lui remonter le moral (même si ce n’est pas son vrai prénom) et à l’empêcher de commettre l’irréparable suffisent à avoir une belle opinion de ceux qui disparaissent. Mais ce n’était que pour illustrer le principe.

      Dans l’ensemble, tu as bien compris le message que je voulais faire passer. Et tu as raison. Il y a tellement d’échanges entre un blogueur et ses lecteurs que je n’arrive pas à concevoir qu’on puisse disparaitre comme ça sans rien dire.

      Bonne semaine à toi aussi.

      Yvon

  5. caroline

    Bonjour Yvon ! En forme ce matin ! Et quel coup de gueule ! Cela dit, tu as raison, mille fois raison. Le savoir vivre est une des règles de société qui s’applique aussi bien dans vie non virtuelle que virtuelle. Comme toujours, l’effet dévastateur d’un petit groupe mal embouché, va jeter le discrédit sur les personnes sérieuses.
    J’ajouterai qu’il s’agit avant tout de faire preuve de respect. Mot que beaucoup de personnes gomment de leur vocabulaire et de leur esprit.
    Oui, c’est bien de rappeler les règles de bienséance, mais la nature humaine est ce qu’elle est Yvon, il y a eu et il y aura toujours des con**. Après il faut tout de même s’accorder une marge de manœuvre sur la tolérance : en effet, personne ne connait la vie du blogueur qui est derrière son ordinateur, et donc impossible de savoir comment et pourquoi il ne donne plus signe de vie.
    Il est malade, n’a plus accès à son ordinateur pour diverses raisons, il est hospitalisé etc.
    Même si cela est absolument pénible, la vie virtuelle a une part que nous ne maîtrisons pas : la vie réelle.
    Et je suis persuadée Yvon, que tu as rencontré dans la vie réelle, plus d’imbéciles, pour ne pas dire autre chose, que dans la vie virtuelle ?
    Sur ce, je ravie d’avoir de tes nouvelles régulièrement ! :)

    • Bonjour Caroline

      Oui tu as raison. Pas vraiment possible de savoir ce qui se passe réellement dans la vie du blogueur. Donc par défaut, on pourrait imaginer toujours le pire.
      Voilà pourquoi, à quelques exceptions près, tout le monde pourrait prévenir. Ne me dis pas qu’une personne malade ne donne plus de nouvelle à qui que ce soit, et ne peut pas donner quelques instructions à certaines personnes pour prévenir les gens. Quitte à préparer un message d’avance, je ne sais pas moi.

      Ce qui m’énerve le plus, je crois, c’est celles et ceux qui reviennent après X mois d’absence. La bouche en coeur. Oh pardon, j’étais démotivé(e)… Mais me revoilà, hein… On repart pour un tour…

      Genre de trucs qui me dépassent.

      Pour le nombre « d’imbéciles » rencontrés dans la vie réelle ou virtuelle, alors là je passe :)

      Bonne journée

      Yvon

  6. Bonjour Yvon,

    Super introduction !

    Finalement, ce n’est pas la qualité du média en tant qu’outil professionnel qui est à remettre en cause, mais plutôt la conscience professionnelle de celui – celle – qui anime un blog.

    Je suis de ceux qui estiment qu’un blog pro est un outil de communication extraordinaire pour l’entreprise ; qu’il permet de renouveler totalement la définition de l’échange marchand. Cependant, son efficacité dépend uniquement de l’ardeur que l’on met à l’exploiter.

    Il est en effet déplorable de constater des arrêts brutaux, sans considération pour ses lecteurs. Cette attitude en dit long sur le propriétaire du blog qui entâche durablement sa réputation sur le Web.

    Bonne journée

  7. Salut Yvon,

    Le p’tit coup d’ gueule du lundi matin ? :hin:

    Au début de l’article j’ai pensé : Yvon se met aux petites nouvelles, cool, il essaie un nouveau style.

    Je comprends ton propos, d’autant plus quand on connait l’importance que tu attaches au relationnel.

    Tout arrêter comme ça fait apparaître un manque de courage ou une profonde condescendance.
    Le plus difficile est peut-être de réaliser qu’on s’est « trompé » sur quelqu’un, ou qu’il a abandonné des valeurs (de respect par exemple) qui semblaient communes à l’interaction.

    La virtualité d’internet semble favoriser ce genre de comportements : le « tout tout de suite », consommation immédiate et puis s’en va.
    L’engagement relationnel peut certes être profond et émotionnel, mais reste d’écran à écran (sauf pour les personnes que tu rencontres et qui deviennent de vrais amis).

    C’est là sans doute le revers du Blog : oui, c’est facilement accessible et tout le monde peut s’y mettre.
    Et oui, c’est aussi facilement quelque chose qui s’arrête.

    J-P Touzeau te répondrait qu’il y a beaucoup de « scanneurs » parmi les apprentis blogueurs ;-)

    • Salut Greg

      Je comprends en effet que l’arrêt d’un blog soit aussi « facile » que de le commencer.

      La notion d’engagement est pratiquement nulle sur Internet. Pas d’engagement financier (ou si peu). Pas d’engagement moral puisqu’on ne voit pas les gens. Et pas d’engagements de résultats (on essaye juste pour voir).

      On est loin de l’esprit d’entreprise… Et de l’esprit de long terme aussi. Tu as bien raison avec ton « Tout tout de suite ». Je complèterais avec un « Après moi le déluge… »

      Bonne journée

      Yvon

      Yvon

  8. Tellement vrai mais parfois on espère toujours pouvoir écrire et on se dit que demain sera un meilleur jour pour le faire

    Puis les semaines passent, les mois et ensuite on est parfois honteux d’abandonner donc on n’ose pas le dire car on a peur de devoir se justifier auprès de ceux qui nous contacteront

    C’est un peu comme quand tu dois inviter quelqu’un chez toi.

    Tu sais que tu dois le faire car cela fait déjà un an qu’il t’a invité et que tu as passé un super moment chez lui.

    Mais tu as toujours une bonne raison pour ne pas l’inviter.

    Je pense que nous sommes quasiment tous comme cela.

    L’envie ne suffit pas toujours.

    Robert, peut-être qu’il avait envie de revenir mais il aurait dû s’expliquer. Et rien que cette idée de devoir se justifier est parfois trop lourde.

    C’est souvent une question d’être bien avec soi qui fait qu’on est respectueux des autres.

    Geoffroy

    • Salut Geoffroy

      Autant d’habitude je suis d’accord avec ce que tu dis, mais là, non. Désolé.

      Ce dont tu parles, ça s’appelle le courage.

      Entre « dire qu’il faut qu’on invite une personne » et « J’abandonne mes amis et/ou ma compagne et/ou mes enfants » il y a un canyon d’écart.
      C’est pas une question d’envie. C’est juste une question de manque de courage.

      Bon. D’un autre côté, cette histoire n’était vraiment là que pour illustrer. Abandonner un blog est moins grave que l’histoire, hein… C’est juste un état d’âme par rapport à mon ressenti sur quelques blogs que j’aimais bien et dont les auteurs ont purement et simplement disparus du jour au lendemain…

      Ca n’excuse ni l’un ni l’autre.

      Yvon

  9. brigitte03

    Bonjour Yvon
    Je trouve que votre article est la vérité et qu’abandonner de suivre sans prevenir est pas sympa!!
    Personnelllement je suis avec une de vos proches connaissance du web et j’avoue que s’il n’etait pas la je ne sais pas ce que je ferais!!!
    Cordialement
    Brigitte

  10. Bonjour Yvon,

    Comme l’a dit Nassim, un blog peut être générateur de véritables relations et ce n’est pas pour rien que tu as employé le mot ‘ami’ dans ton texte.

    Je rajouterai que dans la vie réelle tu peux aussi perdre un ami (ou presque), il suffit que sa vie prenne un autre tournant, nouvelle compagne, et boum !

    En attendant excellent article à méditer.

    Thierry

    • Bonjour Thierry

      La vie réserve plein de surprises. Des bonnes des moins bonnes.
      Mais la moindre des choses, c’est au moins de prévenir les quelques personnes qui comptent, non ?

      Je veux dire que si quelqu’un vient me voir pour me dire : C’est bon, j’arrête, je pars, je… » au moins on est fixé. Et on ne s’inquiète pas pour rien.

      Yvon

      • Oui la moindre des choses est de prévenir, cela est tellement évident. :hin:
        Bon, pas pour tous !
        Mais il y en aura toujours. Malheureusement !

  11. Cela fait le tri entre les blogueurs capables de s’engager sur le long terme et ceux qui ne le sont pas.

    Ces derniers voient souvent dans le blog l’opportunité (en tout cas la volonté) de créer une entreprise. Mais que ce soit dans la vraie vie ou dans la vie virtuelle, même si bloguer est un plaisir, il y a également quelques règles de savoir-vivre et quelques responsabilités si on considère notre blog comme une entreprise.

    Si tu blogues pour le fun, aucun problème à arrêter du jour au lendemain. Encore faut-il avoir la correction de prévenir, m’enfin ça, chacun sa conscience.

    Mais si tu vends un produit, tu obtiens certaines responsabilités, comme le service après-vente, les conseils, et traiter tes lecteurs comme des amis, certes, mais à partir du moment où ils te donnent de l’argent, il faut être très attentif à cela.

    Même les boutiques le font : « fermeture pour cessation d’activité ».

    • Tout à fait.

      Tout le monde peut s’arrêter quand il le veut. On est 100% d’accord avec ça. Et mon article n’est pas équivoque là-dessus – j’espère -.

      L’important, c’est la transparence.

  12. Juste Auguste.

    Tu as mal dormi ?
    Ne nous quitte pas.

    Tu sais, tu touches un point très sensible là chez moi. Mes frères et soeur avons vécu un abandon insensé. Je ne peux pas le raconter. La disparition d’un proche est plus douloureux que sa mort.

    • Salut Etienne

      J’ai très bien dormi.
      Je n’ai pas envie de quitter qui que ce soit.
      Et ok pour la disparition : C’est pire que de ne pas savoir.

  13. Salut Yvon !

    A force de prendre ses lecteurs pour des vaches à lait, c’est un peu normal d’avoir une si mauvaise réputation. Un blog est justement l’outil parfait pour pouvoir établir une relation avec son audience.

    C’est comme ton article qui parlait des gens qui ne répondent pas aux commentaires qu’on poste sur leur blog. Ce genre de mentalité, c’est super répandu et c’est vraiment dommage.

    De toute façon, je pense qu’on ne peut pas avoir du succès avec son blog si on a si peu de considération pour son lectorat.

  14. Oh là je me doutais que tu allais aborder ce sujet à un moment !
    Comme tu le notes, ceux que tu mentionnes sont ceux qui étaient le plus « virulents » dans leur démarche: assaut de mels à chaque parution, inflexibilité de leur position…
    Je ne sais pas si ton article les fera revenir à la vie, s’ils se justifieront .. mais ainsi va la vie ! et même sur internet !

    Ps: j’aime bien l’excuse du moment: le « burn-out » ! ;-)

    • Salut Olivier

      Je ne mentionne personne, justement. Je fais juste état de mon ressenti général sur ce que je peux rencontrer sur le web.

      Pour l’anecdote, avant hier, je cherchais des blogs de tutoriels. Je tombe sur un blog super bien fourni, mais plus de billets depuis des mois. Je regarde les commentaires du dernier billet, et des dizaines d’interrogations, de messages d’inquiètude : Ou es-tu passé ??
      J’ai retrouvé le mec sur un autre blog par hasard. Autre niche, autre audience. Un billet chaque semaine. Ca me dépasse, moi ce genre de truc…

      • quand j’ai mis « mentionne », j’ai mis le mauvais verbe …. j’aurai du dire « ceux que tu pointes du doigt » …
        Etant sur la blogosphère depuis près de 10 ans, je peux te dire malheureusement que çà a tjs existé … certains ont commencé sur une plate forme hébergée et ont ensuite lancé un blog WordPress ou Dotclear sans avertir leur lecteur fidèle ! Faisant fi d’une communication simple !

        Les blogs d’aujourd’hui « n’appartiennent » plus en totalité au webmaster qui y écrit mais aussi aux lecteurs ! ;-)

      • J’ai retrouvé le mec sur un autre blog par hasard. Autre niche, autre audience. Un billet chaque semaine. Ca me dépasse, moi ce genre de truc…

        On peut trouver plusieurs raisons (même si elles sont pas vraiment justifiables) pour arrêter du jour au lendemain, exemple : on n’est plus motivé, on déprime (que ça soit dû au blog ou vie personnelle), etc…
        Mais abandonné un blog pour en faire un autre lol

        Ce qui est le plus étrange (si je puis dire) c’est quand l’abandon vient de blogs qui publiaient régulièrement et même plusieurs fois par semaine, des blogs qui donnaient de bons conseils, des blogs dont les blogueurs ou blogueuses avaient l’air d’être passionné.

        Ce qui est un peu gênant, ce sont les blogs qui disent venez sur mon blog je vais vous montrer comment vivre de votre blog, comment devenir financièrement indépendant avec un blog, et qui un jour disparaisse, soit ils sont devenir trop riche et non plus le temps pour écrire :hin: soit au contraire ce qu’ils promettaient sur leur blog ils n’ont pas réussis à le faire pour eux, et donc écrire c’est comme dire j’ai échoué.

        • Bonjour Chloé

          Oui c’est tout à fait ça. Il y a une incohérence flagrante entre le but avoué, la passion affichée et le comportement réel.

          Un véritable passionné ne disparait pas comme ça.

          Bonne journée

          Yvon

  15. Max

    Bonjour Yvon,

    Totalement d’accord avec toi!
    Beaucoup de gens pensent qu’un blog n’est qu’un petit journal intime qu’ils détiennent sur eux, et auquel personne d’autre ne peut avoir d’accès. La conséquence? On arrête d’écrire quand on veut!

    Mais, quand on sort de cette vision, tout change!
    Merci vraiment pour ce conseil,

    Amicalement,

    Max

    • Bonjour Max

      Merci d’aborder ce sujet du journal intime : Si on fait un blog comme ça, ALORS les lecteurs le savent. Il n’y a pas d’inscription. Pas de newsletter. Et pas de mails ni de vrais rapports entre un écrivain et des lecteurs. C’est un blog d’état d’âme. Rien à voir avec ce que je décris ici.

      Ici je parle du blog « pro ». Qui sert à tenter d’en vivre. Qui sert à construire une audience et à l’entretenir.

      Bonne journée

      Yvon

  16. Bonjour,

    D’un côté, il faut quand même bien voir que cela peut être frustrant pour un blogueur de ne plus avoir la motivation nécessaire de continuer, de l’autre, c’est sûr que l’abandon définitif d’un blog ou sa suppression sans prévenir reste un comportement extrême.

    Sauf cas de force majeure, ne serait-ce que sauver le blog en invitant ses lecteurs à déposer des idées d’articles ou à jouer aux fournisseurs d’articles invités, ce serait déjà plutôt sympathique…

    A+

    • Bonjour Philippe

      Oui c’est frustrant, je suis d’accord. Mais que dire du ressenti du suiveur qui s’attend à retrouver son « pote » blogueur qui l’accompagne depuis quelques mois maintenant, et qui n’a plus de nouvelles. Même s’il en demande ?

  17. Bonjour Yvon,

    Comme toujours tes articles sont très percutants. Je continue de les lire même si je ne m’occupe plus de mon blog pour l’instant la vie me mène sur un chemin merveilleux. Mais ce que tu dis est juste, dire les choses , pourquoi en deux mots tout simplement : J’arrête ! Bonne vie à toi !

    Brigitte

  18. Bonjour Yvon, depuis peu de temps, j’ai pris l’habitude de ne juger personne et de ne faire aucune suppositions sur le pourquoi de leurs actes. Tout simplement, ça ne me regarde pas et chacun est libre de faire ce qu’il veut, après tout il faut assumer certains choix pour évoluer et grandir dans cette vie.

    Je ne dis pas que ces personnes ont raison ou tort, la question n’est pas là.

    La vraie question est de pourquoi ça nous affecte tant ? la réponse est qu’on s’attache très vite et c’est peut être la notre faiblesse. Le remède ? Vivre le moment présent et profiter de ce que la vie t’offre aujourd’hui, là et maintenant. Etre aussi conscient que tout peut changer d’une seconde à l’autre et que cela ne nous appartient pas.

    Je suis ravie de recevoir tes articles dans ma boite mail mais si un jour tu devais arrêter pour une raison, sache que tu ne me dois rien, ni explication, ni autre chose et ça s’appelle la liberté.

    J’ai choisi de m’abonner à tes articles mais en aucun cas tu ne m’appartiens, chacun est libre de rompre cet accord quand il en ressentira le besoin, de la façon qu’il souhaitera.

    zenie

    • caroline

      Merci Blandine, j’ai formulé autrement, mais c’est aussi le message que j’ai tenté de passer à Yvon. Le manichéisme a causé bien du tort, faute d’ouverture d’esprit et d’interrogation sur notre monde. Je ne dis pas non plus que Robert a eu raison, et dans cette situation beaucoup de femmes ou d’hommes abandonnés ainsi seraient démunis. C’est dans la résilience que les personnes blessées doivent puiser leur énergie pour se réparer.
      Dans le cas d’un blog, même pro, oui Yvon, il serait juste de prévenir, mais toi, d’aventures, tu ne peux le faire, que tu en sois empêché pour diverses raisons, je ne te jugerai pas.
      Oui, c’est vrai, ne pas prévenir ce n’est pas pro. Cependant, il faut imaginer que cela nous arrive, et que nous soyons obligé d’agir ainsi. La question est : serions heureux de tant d’intolérance ? Oui on a toujours le choix, et ce choix c’est vrai n’est pas toujours judicieux. Cependant, c’est le manque de compréhension et d’ouverture d’esprit qui sont parfois des freins à la bonne marche de la communauté. :red:

      • Tu parles d’intolérance, je parle d’abandon.

        Dans un abandon, il y a les deux côtés de la barrière. Celui qui abandonne, et celui qui est abandonné.
        Tolérer le premier, c’est ne pas tolérer la tristesse du deuxième. Est-ce qu’il faut faire ? A ton avis ?

        Résilience ou pas, la personne abandonnée a un double choc émotionnel : Celui d’avoir été quitté, ET celui de ne pas savoir. Donc non content d’être triste, elle ne peut même pas faire son deuil de ce qu’elle a perdu, car il reste l’espoir que ça revienne. C’est tragique. Immoral. Pitoyable.

        Et je me demande comment on peut tolérer ça…

    • Salut Blandine

      Je vois que le sujet t’intéresse. C’est cool.

      Tu as certainement raison sur le fait que c’est parce qu’on s’attache trop vite.

      Mais il y a blogueur et blogueur. Il y a ceux qui bloguent comme ça. Pour rien. Ils n’incitent pas les gens à devenir des amis. Ou des suiveurs. Ils écrivent pour eux avant tout. Et quand ils arrêtent, alors OK.

      Mais il y a ceux qui viennent te chercher. Qui ‘encouragent à t’inscrire, et à t’abonner. Et à te suivre. Et si possible à devenir leur ami.
      Là, on est plus dans la relation que dans la découverte.

      Prenons l’exemple d’un livre. Quand je lis un bouquin de n’importe quel auteur je ne m’attends pas à ce qu’il y ait une quelconque relation d’amitié entre lui et moi. Je lis son oeuvre, et quand il en sort une nouvelle, je la lis aussi. Et ainsi de suite.

      Mais si l’auteur en question m’incite à rentrer en contact avec lui, à lui parler, à aller plus loin, alors il n’y a plus cette notion de « liberté » d’abandon. Il s’est engagé. Et il m’a fait m’engager.

      Le fait que tu te sois abonnée à mes articles ne fait pas que je t’appartiens, bien sûr que non. Ca ne m’engage pas moins à te prévenir si je dis m’arrêter, au même titre que tous les autres.

      Yvon

  19. Coucou Yvon,

    Si ça c’est pas un coup de gueule !
    Les derniers temps, il est vrai que suite à mes soucis, j’aurais pu
    laisser tomber mais que nenni !!!! J’ai l’impression avec mon blog d’avoir une nouvelle famille, virtuelle certes, mais elle existe.
    Car comme je postais moins, j’ai reçu pas mal de messages me demandant de mes nouvelles, j’en ai été super touchée.
    Alors je ne conçois pas si un jour je laisse tomber de ne pas prévenir mes lecteurs’trices,mais de toute façon cela n’arrivera
    pas :D

    Bonne journée
    Marie-Do

    • Coucou Marie-Do

      J’espère que tu vas bien mieux maintenant.

      Oui, on me dit qu’Internet c’est virtuel, c’est pas la vraie vie… Dans un sens c’est vrai… Mais dans un autre sens, la « vraie » vie c’est quoi ?

      C’est un endroit où on discute en face à face, où on échange des points de vue et des idées avec des personnes (enter autres choses). Comme sur Internet, en fait. La seule différence c’est que les personnes sont là et réelles.

      A mon avis, ceux qui sont légers et moins intéressés par les autres que par leur petite personne au point de leur mettre un vent sur Internet sont tout aussi « poors » dans la vraie vie.

      Internet permet des choses qu’on ne se permettrait jamais IRL. Mais sous couvert du fait que c’est « virtuel », alors ce n’est rien.

      J’ai vu des gamines qui se suicidaient suite à un clash un peu trop hard sur… Twitter. Même une députée de je ne sais plus quel coin s’est aussi suicidée suite à un souci de réputation sur Internet.

      Bref, mon avis c’est que plus on avance, et plus Internet déborde sur la vie réelle, je trouve. Ceux qui se servent de l’excuse du « virtuel » pour envoyer balader les gens disent ça parce qu’ils manquent de courage pour affronter les soucis en face.

      Comme le disait Brassens : Le temps ne fait rien à l’affaire : Qu’on ait 20 ans ou qu’on soit grand père, quand on est con, on est con.

      Si l’ami Georges avait vécu à notre époque il aurait transformé son dicton : L’endroit ne fait rien à l’affaire, qu’on soit sur Internet ou dans la vraie vie, quand on est…

      Bref t’as compris l’idée ;)

      Bien belle journée

      Yvon

      • BK

        la « vraie » vie c’est quoi ?

        Ça, c’est des questions comme je les aime !

        Tu as 1000% raison, mon cher Yvon ! La « vraie vie »… c’est tant qu’on n’est pas mort ! C’est dans la rue, c’est au lit, en vacances ou au boulot, dans la cuisine ou dans un bouquin, devant la TV (pour ceux qui l’ont) ou devant son PC…

        Ces espèces de discriminations et de compartimentations, surtout aujourd’hui avec le concept de « virtuel », ne conduisent qu’à une chose : à mettre la vie entre parenthèses.

        En d’autres termes : à croire qu’on peut, de temps à autres, sortir de la vie.

        Mais dans quoi croit-on entrer ?

        A l’intérieur des parenthèses de la vie, ça s’appelle l’enfer !

        Saint Bernard

  20. Effectivement ce sujet est plus que d’actualité en ce moment, il y a un certain nombre de blog qui sont clairement en stand by dans mon flux RSS dont nous n’avons pas la moindre nouvelle depuis quelques semaines / mois …

    Je partage ton avis sur le fait que ça ne prend que quelques secondes que de donner un « dernier signe de vie » et au moins ne pas laisser ses lecteurs dans l’expectative …

  21. Bonjour Yvon,

    Il y a plusieurs années maintenant, un journaliste interrogeait l’ancien président Georges Pompidou sur la construction de l’Europe.

    Le président disait : « l’Allemagne apportera sa technologie et la France son savoir-vivre. »

    Ça serait bien que le savoir-vivre ne disparaisse pas.

    C’est tellement évident, pour certains, de dire « bonjour, merci, au-revoir » qu’ils leur est impossible de se conduire en « Robert. »

    Tirer sa révérence ne signifie pas se justifier ou s’étendre sur ses motifs, mais cela ne peut pas signifier non plus s’évaporer dans la nature sans aucune considération pour personne.

    Que le blog soit fait pour créer un espace convivial ou dans un but mercantile, la mentalité du blogueur transparait au travers du dialogue, ou de son absence.

    Et ça n’a rien à voir avec le nombre de visiteurs.

    Je crois que l’on connaît par avance ceux qui sauront dire au revoir.

    Quoi qu’il en soit, sauf à être mort, c’est hypothéquer sérieusement son avenir que se conduire en « Robert. »

    C’est fou le nombre de gens qu’on croise plusieurs fois dans une vie.

    Joli coup de gueule,

    Bonne journée,

    Cordialement,

    Jean Paul

    • Bonjour Jean-Paul

      J’aime bien cette phrase : C’est fou le nombre de gens qu’on croise plusieurs fois dans une vie.

      Il est vrai que ça doit faire bizarre de tomber en vrai sur une personne qui vous a mis un vent sur Internet.

      Ca m’est arrivé une fois. J’ai dû arriver en courant et apparaitre d’un coup pour pas qu’il s’échappe. Je me suis régalé à voir sa pomme d’adam faire le yo-yo pendant qu’il m’expliquait pourquoi il avait fait ça. Bref, c’était marrant.

      Bonne journée

      Yvon

  22. franchement tu as raison. Quand j’ai commencé à lire l’article et cette fameuse histoire entre Robert et sa copine j’ai pas du tout fait le lien avec le titre de l’article.

    Mais arrivé à la fin, je comprend mieux la logique que tu developpe.

    Laisser en plan tous ceux qui nous suivent, ou qui nous aiment, sans un mot d’explication: c’est de la m…. :haha:

  23. Bonjour Yvon,

    Dis-donc, la semaine commence fort … toutes griffes dehors … encore qu’elles risquent de geler avec le temps annoncé ces prochains jours.

    Je n’ai rien à enlever mais à ajouter. Envie de m’adresser aux personnes qui suivent un blog, qui réagissent, qui apportent leurs avis, qui ont mis le flux dans leurs favoris et qui, un jour, ne donnent plus aucunes nouvelles.

    C’est l’autre côté du miroir.

    J’établis un lien avec mon public, mais. lorsqu’on s’inscrit sur un blog, on établit aussi un lien avec celui qui le tient. Alors, quand on n’est plus intéressé par ce qui est publié, il serait aussi normal de dire simplement que l’on va rrêter de suivre, ou de dire merci pour les quelques mois passés ensemble et qu’on passe à autre chose.

    Même si il y a une case à cocher pour se désinscrire, 10 secondes pour prendre contact et dire que l’on va butiner ailleurs c’est aussi montrer à celui, celle qui a écrit pour nous a, à un certain moment de notre vie, compter pour nous.

    Je t’avertirais lorsque je perdrais le goût de venir te rendre visite.
    En attendant, continue d’écrire.

    A bientôt.

    • Bonjour Madeleine

      Dans un sens tu as raison. Encore que là c’est plus dur à faire. A moins de prévoir un champ « texte » pour laisser la personne s’exprimer.

      Après, il ne faut pas trop en demander non plus. Il est vrai que ce serait cool si cela arrivait comme tu dis, mais quand tu vois déjà le peu d’engagement de certaines personnes qui devraient un minimum s’engager qd même, des gens de passage, là ça devient carrément fantasmagorique comme idée.

      Mais bon, ce sera peut-être pour quelques années, qui sait…

      Bonne journée

      Yvon

  24. Bonjour Yvon,

    Je suis totalement d’accord avec ce principe.
    D’ailleurs c’est ce que j’ai fait tout recemment: écrire un article pour prevenir mes lecteurs que mon blog va faire un petit break à cause de sa refonte et d’autres produits que j’étais entrain de créer.

    Mes lecteurs l’ont bien compris et je ne reçois pas mal d’encouragement de leur part. Car ils se sont sentis considérés.

    Imagine ce qui se passerait si je passais tout ce temps sans leur dire mot.

    Bien amicalement,
    Sié Issa

  25. caroline

    Tiens il est 15h08 et Yvon n’a pas encore réagi à nos nombreuses… réactions ! Serait-il en train de nous la jouer à l’envers ? :D :D joke of course ! ;) :-P

  26. Bonjour Pascal

    Oui vous avez sûrement raison. Je hais les lâches et les donneurs de leçons qui vous prennent de haut avec leurs conseils à la noix et qui disparaissent sans crier gare, me donnant l’impression 1) de m’avoir fait perdre mon temps, et 2) d’avoir été considéré comme moins que rien.

    Ce billet est gentil. Ce qui gronde en moi à ce propos aurait été bien plus moralisateur que ça si j’avais dû le restranscrire par écrit. Voire même carrément méchant et déplacé. Mais j’ai encore une certaine retenue, qui doit me venir de mon éducation, très certainement.

    Ceux qui se barrent sans crier gare n’en ont aucune.

  27. caroline

    Oui Yvon j’ai vu ! ;) :hin: en tout cas c’est génial car le débat est passionné et reste néanmoins ouvert ! :super:

  28. claire

    Ouh ça sent le vécu, on dirait….

    Je ne pense pas que les blogueurs en question considèrent forcément leurs lecteurs « comme de la bouse »…
    Pour certains, le blog peut être un truc très égocentrique… on raconte sa vie, puis on ne la raconte plus, c’est tout,(Je ne parle pas des blogs à visée didactique bien sûr). C’est même parfois, une forme de catharsis. Et cela, sans « sortir de soi », sans même s’imaginer la teneur d’une relation « affective » avec son lectorat.
    Et je doute que ces mêmes blogueurs, dans « la vie réelle » aient la même attitude avec leurs amis ou leur famille.

    Le comportement des gens derrière un écran me fait un peu penser à celui des gens en voiture. Ceux qui te collent, te klaxonnent, parce que tu n’avances pas assez vite, ne te diraient pas dans un couloir par exemple, allez avance conn***** , en te poussant avec énergie (quoi que certains….). Tout cela parce dans sa voiture, cela reste une bulle, qui garde l’autre « extérieur à soi », la relation à autrui est « étrangère ».

    Or de la même manière, le fait de tenir un blog, n’implique pas nécessairement de « sortir de soi » pour aller vers l’autre, cela peut même être parfois l’inverse.

    Je comprends que tu sois déçu par cette absence de « considération », mais comme dirait la pub : un blog s’éteint, un autre s’éveille (à moins que ce ne soit un être… ). :hin:

    (je n’irai pas jusqu’à dire « un de perdu, dix de retrouvés », non pas qu’il ne soit pas possible de trouver dix blogs fameux de qualité en « remplacement », mais c’est juste que j’ai épuisé mon quota de clichés pour la journée.)

    Bonne soirée Yvon

    ps1: oui j’ai conscience d’être un peu nébuleuse sur ce post.

    ps2: promis, quand je laisserai mon blog que j’ai pas encore commençé, je préviendrai ;)

    ps3: dire à Géraldine que j’ai un pote qui est célibataire, et qui en plus aime bien ce prénom … Géraldine

    • Salut Claire

      Tu m’auras bien fait sourire avec ce commentaire tout en humour :)

      Je suis d’accord avec toi sur ça :

      Pour certains, le blog peut être un truc très égocentrique… on raconte sa vie, puis on ne la raconte plus, c’est tout

      Il est rare que les blogs de ce style demandent aux lecteurs de s’inscrire. C’est plus un exutoire j’imagine. Lu ou pas, ce genre de blogueur est un peu en contrat avec lui-même. Pas vraiment avec ses lecteurs.

      Ce ne sont donc pas vraiment les blogs dont je parlais ici.

      Je parle surtout de ceux qui te FORCENT à t’inscrire. Avec un super pop-up ou un formulaire partout sur toutes les pages. Eux passent une sorte de contrat avec leurs suiveurs : Suis-moi, donne-moi tes coordonées, devenons potes, et en échange, tu auras…

      Bref : « Deviens mon ami, steplait, que je puisse me barrer ensuite comme si t’existais pas« , je t’avoue que j’ai un peu de mal.

      Tu le montes quand ton blog, toi ?? :haha:

      Bonne journée à toi

      Yvon

      • claire

        Oui je comprends, pour ce genre de blog, c’est plutôt limite.

        Bon quant au mien, allez je passe un contrat, sinon je vais jamais me lancer (je trouve toujours un petit truc qui va pas)….
        Alors je dis…. dans quinze jours… :) pfiou voilà, c’est dit.
        (faut bien se jeter à l’eau à un moment donné).

        Bonne soirée

        • BK

          Bravo, Claire !

          Moi aussi, je trouvais qu’il y avait des tas choses qui n’allaient pas. Notamment au niveau technique.

          Alors qu’est-ce que j’ai fait ?

          Je n’ai conservé que ce qui allait : les articles.

          Et depuis un mois maintenant, il n’y a strictement rien d’autre, sur ce blog, que des articles.

          Et je ne suis pas plus avancé qu’avant au niveau technique.

          Je n’ai ni espace membre, ni SEO, ni Facebook, ni espace vidéo ou espace téléchargement comme prévu, rien, rien que des articles.

          La seule différence, par rapport à avant, c’est que maintenant il y a un blog.

          J’aime bien !

          A suivre…

          Bernard

          • C’est en effet la bonne manière de procéder.
            On attaque, et on corrige en cours de route.
            Tiens je vais d’ailleurs aller y faire un tour de suite.
            Tu sais, là où j’y suis :)

            Bonne nuit ami Bernard le noctambule

        • Hello Claire

          Si tu le veux bien, je vais rajouter un petit compte à rebours dans ma barre latérale, qui dira : dans 14 jours, 3 heures, 25 minutes et 40 secondes, le blog de Claire sera ici. :hin:

          Comme ça au moins ça te motive :)
          Qu’est-ce t’en dis ? :D :D

          Bonne nuit

          Yvon

          • claire

            ouh… la pression :hin:

            En tout cas c’est adorable.

            Et merci à tout les deux pour vos encouragements.
            :coeur: :coeur: :coeur:

  29. Ça semble en effet la moindre des politesse mais ce genre de situation se rencontre si souvent. Et si le bloggeur décide de reprendre son activité de bloggeur quelques mois plus tard, souvent ses anciens lecteurs ne le auront pas encore pardonné un départ sans explication.

  30. Bonjour Yvon,

    C’est vrai excuse moi l’expression
    mais se sentir le cocu de l’histoire
    ce n’est jamais drôle.
    Se sentir laissé tomber comme une
    vielle chaussette dont on n’a plus l’usage!
    Serais ce un trop plein de la sté de consommation
    qui déborde chez certains blogueurs.
    Tu as raison c’est frustrant pour les suiveurs
    que nous sommes, car on y laisse de nos
    sentiments d’amitiés même si l’on ne se connaît
    pas physiquement.
    Business et sentiments ne feront donc jamlais
    bon ménage ;) .
    Bonne nuit
    Mikaël

  31. Bonjour Yvon,

    La semaine commence par un coup de gueule :hin: ça promet pour la suite :hin:

    ça sent le vécu ton article (des blogs que tu suis mais qui ne poste plus de nouveaux articles)

    C’est vrai que quand on suit un blog (et surtout ceux qui postent de façon régulière), quand il n’y a plus d’articles, on ne sait pas si c’est un arrêt temporaire ou définitif

    • Bonjour Chloé

      Le vécu, oui… Je suis quelques blogs (une vingtaine).

      Ma sélection est drastique : Je ne choisis que ceux qui écrivent bien et pas comme les autres. Y’en a pas tant que ça.

      Ceux qui ont l’habitude d’écrire de manière décousue sans vraie récurrence, mais qui ne te gonflent pas à tout bout de champ pour que tu t’inscrives, ceux là, je leur passe tous leurs caprices. Comme je le disais à Claire, c’est juste de l’info qu’ils partagent sans vraiment te harceler.

      Mais j’ai (j’avais) d’autres blogs qui t’incitent à t’inscrire sans arrêt, et qui te tanne chaque semaine, avec de bons conseils. Et puis qui disparaissent d’un coup. Y’en a un qui a eu un noyau qui s’est coincé je ne sais où, et il disparait sans laisser de trace pendant près de 4 mois. Puis il revient la bouche en cul de poule : « pardon, j’étais occupé ». Il nous en remet 2 ou 3 couches pendant 2 semaines, et hop, aux dernières nouvelles, hé bien plus de nouvelles…

      Bref, ça gonfle…

      Donc là, j’ai pu déverser un peu mon avis sur la question, et maintenant, ça va mieux :)

      Je vais passer à autre chose. :)

      Bonne journée

      Yvon

  32. Bonjour Yvon,

    Ton article me laisse un tantinet dubitative.

    Bien sûr, mon RSS est plein d’abonnements à des blogs qui après avoir publié moults articles aux titres tonitruants et aux promesses incroyables cessent tout à coup de publier sans dire pourquoi.

    Après 6 articles, ils allaient m’enseigner comment avoir un blog rentable.

    Bin oui !

    Je ne les « flush » pas tout de suite au cas où ils reprendraient vie, mais ça va venir bientôt.

    Il faut bien admettre qu’il existe une foultitude de blogs qui tournent tous autour des mêmes sujets :

    ° le blogging
    ° le marketing
    ° les plugins WordPress
    ° comment écrire des articles
    ° comment trouver des idées d’articles
    ° comment faire de l’argent avec des produits d’affiliation
    ° comment transformer les visiteurs en amis pour réussir finalement à leur vendre quelques chose
    ° comment garder sa motivation
    ° comment gérer son temps ou fixer ses objectifs
    ° tous les autres sujets de développement personnel à la mode : confiance en soi, etc
    ° un soupçon de Loi de l’Attraction pour faire avaler tout ça (et imiter on sait qui)

    Ils tournent autour des mêmes sujets et s’abonnent aux blogs les uns des autres mais après un moment, et j’oserais dire après … l’été, le boulot reprend, ou, les études.

    Ou encore, leur compagne a eu un bébé et les nuits sont bien courtes.

    Malgré les promesses qu’on leur a faites au sujet du blog qui les rendrait prospères, la vie reprend ses droits et il faut que l’argent rentre régulièrement si on veut mettre du beurre à l’ail sur ses crevettes, ou payer les couches du petit dernier.

    Les produits d’affiliation qu’ils essaient de vendre plus ou moins habilement à raison de 67 euros par ebook, ou de centaines d’euros par formation, ne trouvent pas preneurs parce qu’ils sont des centaines à essayer de convaincre les abonnés de leur sacro-sainte liste de se départir d’une partie de leur salaire pour qu’eux-mêmes gagnent enfin un revenu sur Internet.

    Parfois, ce sont des problèmes de santé graves, des ruptures amoureuses ou des drames familiaux qui font qu’Internet ne fait plus le poids devant les exigences de la vie sur le plancher des vaches.

    Bref, et dans ce cas, mon cher Yvon, que le blogueur se justifie ou non de ne plus publier, il ne faut surtout pas que le visiteur le « prenne personnel » comme on dit au Québec.
    ;)

    • Salut Marie-Bo

      Sympa ton commentaire :) Tu as bien résumé la situation je crois.

      Pour autant, personne n’arrivera à me faire croire – ou admettre – qu’on ne peut pas prendre 8 secondes pour dire qu’on va s’arrêter un moment… On peut même dire que « Un moment » ou « un break »…

      Bref, tu sais, un peu comme toutes ces choses qu’on se dit dans un couple qui bat de l’aile, pour pas se dire « Allez on arrête là ». C’est moins définitif un « break ».

      Bref, 8 secondes c’est rien ;)

      Bonne journée

      Yvon

      • caroline

        ah ! Yvon, je suis ravie de lire ce débat passionné, bon j’y vais de ma dernière (vraiment la dernière ? :D) petite phrase, un peu téléphonée certes, mais quand même : « qu’il me jette la pierre celui qui n’a jamais pêché ! »
        Tout le monde à sa part d’ombre et de soleil. Peux-tu prétendre être un être exempt de tout pêché ? Etre une oie blanche ? Loin de moi l’esprit démagogique ou pieux et pourtant je peux te parler de l’abandon en connaissance de cause Yvon. Un mari qui te laisse pour une bien plus jeune après 17 ans de mariage et 3 enfants… Cependant, j’ai pardonné, et le pardon est un cheminement intérieur long, complexe, difficile, douloureux mais au final salvateur, car c’est celui qui sait pardonner qui vit en paix… l’autre.. je ne sais pas…

        • Coucou Caroline

          Peux-tu prétendre être un être exempt de tout pêché ? Etre une oie blanche ?

          Bien sûr que non ! Comme le disait je ne sais plus qui, on est tous le con de quelqu’un.

          Et on a tous des faiblesses dans plein de domaines. Moi aussi, t’inquiètes.

          Par contre, pour aussi loin que je me souvienne, jamais je n’ai abandonné qui que ce soit, dans le sens, disparaitre sans laisser de trace.

          Sur Internet ou dans la vraie vie, cette notion ne rentre tout simplement pas dans mon mode de pensée.

          Je pense qu’une simple phrase suffit pour prévenir les gens. Afin qu’ils ne restent pas dans une expectative malsaine.

          Mais bon comme je le disais ci-dessus à Chloé, je passe à autre chose maintenant :)

          Bonne journée

          Yvon

          PS : Il y a une différence entre « quitter » quelqu’un et « l’abandonner ». Dans le premier cas, quelque chose s’arrête. On est triste. Dans le deuxième cas, non content d’être triste, on est aussi dans la peur qu’il soit arrivé quelque chose de grave. On peut imaginer qu’on s’est fait abandonner quand on s’est fait quitter, mais ca reste quelques chose de clair. Triste mais clair. Le manque d’infos total ne laisse que la place aux idées les plus noires.

          • « On est tous le con de quelqu’un ».
            Moi! je le dis , je le pense et j’en ai conscience en toutes situations cela aide à la tolérance quotidienne.
            Que de réactions!!! Le sujet touche vraiment tout le monde serais-ce parce qu’on a conscience que le placage brutal guette chacun d’entre nous ?…

          • Caroline

            Bon, ça fait plaisir Yvon, je ne suis pas la seule à avoir des défauts et à avoir un jour fauté ! :red: ;)
            En fait, je viens de penser à un autre truc, tu sais ces personnes qui disparaissent volontairement un jour et que les familles ne retrouvent jamais. Il y en a quelques milliers chaque année en France. on appelle cela « les disparitions volontaires » d’ailleurs. Un jour, par hasard, on apprend que la personne vit pas très loin, a changé de nom, de vie, bref à opéré un virage à 180° Là, par contre, tu vois, paradoxalement j’ai du mal a accepter, je peux comprendre, mais accepter est une autre étape.
            Bon, d’ici là Yvon, ne disparaît pas trop vite, perso, je serai 1) inquiète, 2) triste, 3)en colère ! :-o ;)

  33. Bonjour à tous,

    je tombe à l’instant sur ce billet qui je dois le dire m’a fait sourire rien que par le titre accrocheur (il y a un autre billet qui me tend déjà les bras). L’histoire de la disparition subite est un bon « icebreaker ».
    Pour confirmer le propos, il y a quelques semaines, j’ai entrepris de nettoyer mon netvibes de ces flux pourris qui n’ont pas donné d’actualité depuis des lustres.
    Je démarre mon blog, j’éspère tenir la distance et promis, le jour ou j’arrête, je veille à écrire un petit mot de courtoisie à l’attention de mes lecteurs.
    A bientôt

    • Bonjour Loic et bienvenue ici.

      Bonne idée que le petit mot de courtoisie ;)
      Si chacun faisait ça… le net serait cool.

      @bientôt

      Yvon

  34. Bonjour à tous
    Je me suis interessée non seulement à l’article d’Yvon
    mais aussi à tous vos commentaires.
    Cela donne des priorités dont certains oublient à ce jour.
    Je n’ai pas encore de blog, mais j’en ai vraiment envie
    j’ai tellement de choses à raconter sur le Thé,
    Ma passion du savoir faire que j’ai envie de partager.
    Bonne journée à tous et encore merci pour vos commentaires.
    http://www.lesthesbiodekary.com
    Kary

    • Bonsoir Kary

      Oui c’est sympa de poursuivre un débat sur un article en commentaires.
      Quand est-ce que tu te décides à le démarrer ton blog sur le thé ?
      As-tu déjà écrit quelques articles d’avance ?

      Bonne soirée

      Yvon

  35. salut yvon,

    pas mal du tout ce petit coup de gueule :-)
    c’est vrai que c’est pas très cool de prendre ses lecteurs pour des bouses…mais c’est quand même moins grave je trouve que d’abandonner sa compagne avec qui les relations sont surement plus intimes non ?

    C’est vrai qu’internet est un endroit un peu impersonnel, mais ce n’est pas pour autant que l’on doit manquer de respect envers les autres…là dessus je te rejoins à 200% :D

  36. Bonjour Yvon,

    Mes visiteurs, c’est qui ?
    Mes acheteurs, je comprends mieux :)

    Tant que je n’ai pas doublé mon CA, je ne vois pas pourquoi
    je donnerais signe de vie :)

    Bonne fin de journée

    Thierry

  37. Il y a quelques semaines j’avais écrit un article intitulé : « C’est décidé, j’abandonne. », qui était juste un titre accrocheur. Le buzz a bien fonctionné et certains lecteurs se sont même réellement inquiétés…

    Comme quoi, Yvon, on en se rend pas toujours compte de notre responsabilité vis à vis de ceux qui nous suivent. De l’importance que l’on peut prendre, pendant quelques instants, dans leur quotidien.

    Je n’en ai que plus de respect pour eux. :)

    • Bonjour à tous,

      Excellent article ;-)

      Les Robert existent, blogueur ou non…

      C’est vrai qu’il est important de percevoir la communauté que l’on a suscité. Il y a 1 an j’ai (un peu comme Jean-Philippe) posé la question sur mon blog, de continuer ou pas. Les nombreux commentaires, mails et même téléphones m’ont montré qu’il y avait une réalité, plus grande que moi et mes articles…

      Merci Yvon de le rappeler si joliment.

      Michel Lansard

      • Bonjour Michel

        Bienvenue ici.

        « Une réalité plus grande que toi et tes articles ». J’adore la phrase. Merci.
        Si tous les blogueurs pouvaient comprendre cette réalité et arrêter de considérer le web comme une réalité alternative, alors beaucoup de soucis seraient résolus.

        Bonne journée

        Yvon

    • Bonjour Jean-Philippe

      Merci pour ton retour d’expérience. Tu as bien raison. On ne se rend pas compte combien certaines personnes comptent sur nous.
      Quand on écrit, on crée un nouvel univers qui se remplit peu à peu avec l’esprit de nos lecteurs. Certains en deviennent addict.

      Il y a qu’à voir l’univers qu’avaient créé Mickael Jackson et Claude François pour ne citer qu’eux.
      Et la détresse de tous ceux qui les suivaient lorsqu’ils ont disparu.

      A notre niveau, on n’a pas autant de notoriété qu’eux (et heureusement en ce qui me concerne), mais le principe reste le même.

      Au moins respecter ça, c’est la moindre des choses.

      Bonne journée

      Yvon

  38. bonjour Yvon, bonjour à tou(te)s,

    et le nombre de lectrices et lecteurs de blogs qui prennent la blogueuse ou le blogueur pour des vaches à lait ?
    et puis repartent plein de lait sans un remerciement!
    eux aussi ils sont pas bidons? de lait…

    non mais sans blague, ce que je ne comprends pas c’est le devenir du contenu, s’il y en avait en quantité et/ou qualité!
    ai envie de dire: tout ça pour ça!
    dommage, dommageable.
    perdu à jamais ou dans google à jamais?
    mais pas tenu à jour…

    le ‘au revoir’ c’est comme le ‘merci’ ou le ‘sourire’ ça demande peu ou pas grand chose mais ça change tout!
    (et comme le ‘bonjour’ aussi en commentaire;)

  39. Bonjour

    J’ai fait hier sur mon blog une note intitulée « ces blogueurs qui disparaissent », et c’est en tapant cette phrase sur Google que je suis arrivée ici. J’ai bien aimé ta manière d’introduire le sujet, la comparaison.

    Ma note insiste plus sur le côté affectif, et toi sur l’aspect politesse/respect.

    J’ai lu avec intérêt tous les commentaires, c’est vraiment intéressant. Le sujet est vaste. Autant que la diversité des blogs. Et des personnalités.

    J’ai peut être fait une erreur avec le titre de ma note, car du coup j’ai attiré des commentateurs qui me parlent de blogueurs morts récemment, oups, alors que bien sûr je ne parlais pas de ça.

    Enfin, mon avis sur la question est chez moi.

    Et à part ça je suis ravie d’avoir découvert ce blog. Au début je me suis dit que ce n’était pas pour moi, je n’ai rien à vendre, j’ai juste un blog photo, mais finalement il y a plein de choses intéressantes, alors je me suis inscrite, et je reviendrai.

    A bientôt. ;)

    • Bonjour Pastelle

      Bienvenue ici.

      Ton article sur la question est tout simplement magnifique :coeur:

      Bien plus poétique et profond que le mien. J’exprimais surtout une petite colère et un petit ras-le-bol, toi, tu parles de tristesse.
      Cela montre bien qu’on peut parler d’une chose en se plaçant sous différents angles, ce qui rend les mots vraiment puissants.

      Merci pour ton commentaire sympa. Et reviens quand tu veux :)

      Bonne journée

      Yvon

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER