RSS FB
 

Si votre grand-mère ne comprend pas ce que vous écrivez, revoyez votre texte…

19 mai

 ette citation de Seth Godin, que j'employais hier dans un commentaire à propos d'une lettre de vente, me donne l'idée aujourd'hui d'en faire un article complet.

En effet, l'une des premières règles du copywriting, c'est de rendre sa lettre de vente compréhensible pour un maximum de personnes, de l'enfant de 10 ans à la grand-mère de 100 ans.

Et ceci est valable pour n'importe quel produit.

Cela signifie entre autres choses, que votre texte doit parler à ceux qui le lisent, quelque soit leur âge, leur degré d'instruction et leur niveau d'études.

Pourquoi ?

A cause de cette simple équation :

Texte compliqué = produit difficile à utiliser

Voici donc 6 règles à respecter quand vous écrivez une lettre de vente :

 

grand-mere Qu'est-ce que vous dites ???

1. Bannissez les termes techniques

OK, employer des termes techniques fait "branché". Ca semble faire de vous un expert dans votre domaine et montre que vous vous y connaissez...

Mais à part flatter votre ego, ça ennuie le reste du monde.

Et notamment vos lecteurs, qui eux, se moquent bien de savoir que vous vous y connaissez dans ce que vous vendez (ils s'en doutaient déjà).

Vos lecteurs préfèreraient grandement que vous preniez 5 minutes pour leur expliquer avec des mots un peu moins techniques, en quoi votre produit va être digne d'intérêt 
pour eux.

 
Je vous propose donc de remplacer tous les termes techniques, incompréhensibles par la majorité de vos lecteurs, par des mots plus simples.

Par exemple, je viens de prendre au hasard une phrase sur le net, employée par une entreprise spécialiste en référencement :

"Notre approche ROIste et notre solution logicielle vous garantissent le meilleur retour sur investissements de votre campagne de liens sponsorisés."

Comment diantre peut-on imaginer qu'une personne "moyenne" puisse comprendre, assimiler, et avoir envie d'acheter quelque prestation que ce soit à la lecture de cette phrase ?

Notre approche ROIste (il faut faire fort pour écrire ça, vous ne trouvez pas ?) peut être remplacé par : Notre expérience d'Internet ou d'Adwords

Notre solution logicielle par "logiciel" ou "programme"

Mais bon... On pourrait tout aussi bien supprimer la phrase en entier.

Bref... Remplacez les termes techniques par des mots faciles à comprendre par votre grand-mère (ou votre enfant de 10 ans).

2. Parlez en français

Outsourcing, plugin, cloaking, spin-content, black hat, grey hat, dumping, reporting, etc...

Autant de mots anglais qui parlent aux vrais spécialistes, mais qui sont totalement incompréhensibles pour plus de 90% des gens.

D'une manière générale, si vous devez employer un mot anglais pour argumenter votre produit, c'est soit qu'il n'y a pas d'équivalent français, soit que vous ne savez pas l'expliquer en français.

Et si vous ne savez pas l'expliquer en français, alors ça ne sert à rien d'en parler parce qu'à la première question que vous posera un acheteur potentiel, vous ne saurez pas quoi lui répondre.

Donc soit il croira qu'il n'est pas assez qualifié pour avoir votre produit, et il partira sans acheter.

Soit il croira qu'il n'est pas assez important pour vous puisque vous ne lui répondez pas, auquel cas, non seulement il partira mais en plus il vous en voudra.

Par conséquent, si vous employez un mot anglais, trouvez sa signification en français, et si vous ne pouvez pas faire autrement, assurez-vous d'avoir bien expliqué de quoi il s'agit.

Sinon, abstenez vous.

Par exemple, dans le blogging (domaine du blog), on emploie bien souvent le mot "plugin". Mais qu'est-ce que c'est qu'un plugin ? Un plugin c'est un "petit programme qui se rajoute au programme principal". Littéralement, ça veut dire "rajout".

Si vous commencez par parler d'un nouveau mot en l'expliquant, vous pourrez ensuite l'employer sans souci.

Mais au moins, vous montrez que vous vous souciez de vos lecteurs, ce qui est toujours une bonne idée.

3. Raccourcissez les mots

L'idéal c'est de n'employer que des mots avec 3 syllabes maximum.

Gardez à l'esprit que la majorité des mots de plus de 3 syllabes sont difficiles à comprendre par beaucoup de vos lecteurs. Pas forcément parce qu'ils ne les connaissent pas. Mais parce qu'ils n'arrivent pas à les prononcer en entier dans leur tête.

Il vous faudra donc les transformer en une expression plus morcelée.

Par exemple :

Apprentissage = techniques à apprendre

Attentivement = avec attention, avec soin

Economiser = faire des économies, dépenser moins,

Sans investissement = sans argent à investir, à avancer ou à sortir

Configuration : Mise en place, mise en marche

Incompréhensible : difficile à comprendre

Cela dépend bien entendu de votre secteur d'activité, parce que certains mots sont incontournables, mais en général, on y gagne toujours à éclater les mots trop longs en mots plus courts.

Par exemple, à la place d'incontournable, j'aurais pu mettre : ne peuvent pas être remplacés.

Si vous vous fixez une limite de 3 syllabes maxi par mot, vous verrez que d'une manière générale, il sera assez facile de s'y tenir, et que votre texte sera autrement plus facile à comprendre.

4. N'employez pas d'acronymes

J'en avais déjà parlé dans cet article : Les acronymes nuisent à la compréhension de votre texte.

Au même titre que les mots anglais ou les mots techniques, ils doivent impérativement être expliqués et "traduits" lors de la première utilisation.

Par exemple, si le CPC (Coût par Clic) de votre campagne est trop haut, alors votre CA (Chiffre d'Affaires) n'arrivera pas à couvrir vos CE (Charges d'exploitation).

Ca ne coûte rien de mettre entre parenthèse la signification d'un acronyme.

Et ça vous évitera les 3 risques dont je vous ai déjà parlés dans l'article ci-dessus.

5. Expliquez avec des mots simples

Je l'ai déjà plus ou moins dit dans les règles précédentes, mais il me semblait indispensable d'en faire une règle à part entière.

Si vraiment vous ne pouvez pas vous passer d'employer un mot compliqué, technique, ou qui n'est pas en français, passez au moins 5 minutes à tenter de le définir correctement avec des mots simples.

 
Si vous n'y parvenez pas, alors que VOUS, vous l'utilisez tous les jours, imaginez une personne qui ne l'emploie jamais, ou pire qui ne l'a jamais vu nulle part...

Pensez à faire un lexique sur une page à part. Ses bénéfices sont multiples :

  • Cela montre vraiment que vous savez de quoi vous parlez,
  • Cela montre que vos lecteurs comptent, puisque vous avez passé du temps à leur expliquer les choses de manière simple,
  • Cela favorise votre référencement,
  • Cela offre un point d'entrée supplémentaire sur votre site,
  • Cela peut constituer une référence citée un peu partout sur le web, ce qui aide à vous faire connaître.

En résumé, c'est vraiment "tout bénef" pour vous.

6. Ecrivez assez gros et assez lisible

Je suis effaré de voir certaines pages de vente ou certains blogs écrits en caractères microscopiques, en gris sur gris, et avec des paragraphes de 10 ou 15 lignes.

Bref le genre de texte qui cause un mal de crâne quasi instantané, et qui demande une concentration telle que même le lecteur le plus doué ne peut pas lire plus de 2 paragraphes sans aller chercher un aspirine.

Essayez de respecter ces 4 standards :

  • 1. Un texte écrit en noir (ou gris très foncé) sur blanc
  • 2. Une police simple du genre Arial ou Times en taille mini de 12 points
  • 3. Des paragraphes ne faisant pas plus de 5 lignes
  • 4. Une ligne sautée entre chaque paragraphe

C'est vraiment un minimum. Vraiment !

Votre texte peut être sensationnel, s'il ne respecte pas l'un de ces 4 standards, alors imaginez que 25% de vos lecteurs s'en vont avant de l'avoir terminé. 50% d'abandon pour 2 standards non respectés, 75% pour 3, etc...

Si vous ne me croyez pas, je vous donne un exemple... Essayez de lire ce texte jusqu'au bout.

Et ensuite répondez à cette question : Combien ai-je de livres sur la première étagère de ma bibliothèque ?

Au cas où, visitez ce site après, et l'article original ici...;)

Tout ça pour vous montrer qu'une écriture aérée et lisible est bien plus facile à comprendre.

Pensez-y !

Merci pour vos lecteurs, et merci pour votre compte en banque !

 

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas en parler autour de vous ?

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

 



Celui d'avant ou celui d'après ? Choisissez :

Envie de lire l'article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :

Envie de lire l'article qui vient juste avant ? Cliquez ici :



Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Crédit photos : © Fotolia.com



Juste au cas où...

Je suis pour des articles sans aucune faute d'orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m'envoyant un mail à yvon(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés.
Je corrigerai tout ça au plus vite. Merci BEAUCOUP d'avance !

42 commentaires

Posté dans Langage

 

Tags:

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

IMPORTANT : Si vous avez un blog, indiquez son adresse dans "Votre site Internet" afin que les visiteurs puissent venir voir ce que vous faites.

 

 

 

 

 



 

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

 

 

  1. Maryse - L'Araignée tricote le Web

    19 mai 2011 at 3 h 45 min

    Tu as tout à fait raison!

    Par contre, j’ajouterais une petite nuance, parce que même avec des mots simples, ma grand-mère n’y comprendrait rien. C’est sûr que si notre marché c’est « tout le monde », alors effectivement, ils faut que notre texte soit à la porté de tout le monde.

    Si par contre on cible un marché dans une niche de connaisseur, il faut simplement parler le même language que notre marché. Sans nécessairement s’attendre à ce qu’ils connaissent tous les acronymes qu’il faut quand même définir, j’imagine qu’on peut très bien utiliser des mots simples comme plugin, par exemple, sans souci.

     
    • Yvon

      19 mai 2011 at 8 h 00 min

      Ce qu’il y a c’est que ce qui te semble simple ne l’est pas forcément pour tous tes lecteurs.

      Prenons l’exemple d’une personne qui a envie de se mettre au blogging. Elle voit une formation, un pack, un livre, pour lui apprendre tout ça. Par quelle espèce de magie peut-elle connaître le mot « plugin » ? Elle veut rentrer dans cette discipline !

      Est-ce si dérangeant d’employer le mot « Extension » à la place ? Ou au moins de l’expliquer sommairement ? Est-ce que tu crois que les « connaisseurs » ne vont pas apprécier que tu leurs expliques quelque chose qu’ils connaissent déjà ?

      Comme je le disais en commentaire il y a quelques temps pour mon article sur les AQPC ;) on a le droit de vouloir cibler uniquement les experts en blogging, par exemple. Mais forcément, cela va réduire considérablement ton champ de clients potentiels, et fermer la porte invariablement à tous les débutants.

      Si c’est vraiment l’objectif, alors pas de souci. Mais c’est relativement rare qu’on refuse de vendre à des débutants, n’est-ce pas ?

       
      • Cédric

        19 mai 2011 at 15 h 22 min

        > Est-ce que tu crois que les « connaisseurs » ne vont pas apprécier que tu leurs expliques quelque chose qu’ils connaissent déjà ?

        Pas nécessairement Yvon.

        Lorsque je m’inscris à une formation réservée aux « connaisseurs » et qui me promet de me faire passer de « connaisseur » à « expert », ça m’ennuie fortement qu’on me parle comme à un débutant. Vraiment ! D’ailleurs, si la page de vente le fait, je me dis que la cible est donc « les débutants » et je zappe l’affaire.

        Y a des produits pour débutants, des produits pour connaisseurs et des produits pour experts.

        L’un des rôles majeures de la lettre de vente est justement d’effectuer un filtre parmi les lecteurs afin de ne garder que ceux pour qui le produit est destiné.

        Je prend un exemple :

        Imagine que tu écrives une formation en copywriting « avancé »… :)

        Cette formation est donc destinée à ceux qui pratique DEJA le copywriting et qui souhaitent s’améliorer encore. Elle n’est donc pas destinée aux débutants.

        Expliquerais-tu dans la page de vente ce qu’est le copywriting? Non, je pense pas. Car cela serait une invitation aux néophytes à continuer à lire la page et à s’inscrire… puis à se plaindre et à te harceler de questions en te disant : « Je comprends rien, j’ai besoin qu’on m’explique mieux, etc. ».

        Pire encore, cela donnerait l’impression que ton produit est destiné aux débutants, et ceux qui pratiquent déjà le copywriting ne se sentiront donc pas visé et quitteront ta page en pensant – à tort – que ton produit n’est pas pour eux.

        Alors oui, je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il faut employer des mots simples, mais ces mots doivent rester adaptés à la cible, et surtout à son NIVEAU.

        Cédric

         
        • Yvon

          19 mai 2011 at 22 h 42 min

          Salut Cédric

          Tu as raison, bien évidemment. Pour autant, ces articles sont écrits pour la « majorité » des vendeurs. Qui vendent un peu à n’importe qui.

          Pour vendre à des experts, il faut être expert soi même et c’est une toute autre dynamique d’écriture.

          Je ferai un article sur l’écriture pour les experts. Les exigences sont différentes, quoique plus draconiennes à mon avis.

           
      • Maryse - L'Araignée tricote le Web

        19 mai 2011 at 15 h 41 min

        En fait, particulièrement au sujet des anglicismes techniques, je préfère souvent les garder en anglais quitte à les expliquer, car de toute façon, pour un débutant, extension ne sera probablement pas plus significatif que plugin, et c’est ce dernier qu’il pourra lire partout ailleurs, donc il fera le liens plus rapidement que si j’emploie une expression différente.

        Aussi, comme Cédric l’a dit, si je vois qu’un auteur prend beaucoup de temps à expliquer tous les termes pour les débutants, j’ai tendance à supposer qu’il n’aura rien de nouveau à m’apprendre finalement. ;-)

         
  2. MarieBo

    19 mai 2011 at 4 h 03 min

    Excellent article qui ne s’applique pas seulement aux lettres de vente d’ailleurs.

    Pour augmenter la lisibilité, je recommanderais aussi d’éviter les inversions et de rédiger des phrases relativement courtes.

    L’utilisation des listes à puces aère le texte tout en amenant le client éventuel à se concentrer sur les éléments clés.

    Il faut toujours garder en tête que lire à l’écran n’est pas une activité naturelle pour le cerveau humain. ;)

     
    • Yvon

      19 mai 2011 at 8 h 02 min

      Tout à fait d’accord avec toi.

      Les puces sont en effet une belle manière de fixer l’attention sur une ligne bien définie, comme avec les poules.

      J’ai un petit article bien sympa sur ce sujet justement.

      Idem pour les phrases courtes.

       
  3. WebDesign

    19 mai 2011 at 10 h 07 min

    Très bon article, je suis heureux de voir que l’idée part de médiocrité dans l’écriture d’une lettre de vente.
    Yvon, tu peux me compter parmi tes fidèles lecteurs, car le matin ton site fait parti de mes première ouverture sur la toile !

    Ma grand-mère va être contente de me comprendre !

     
    • Yvon

      19 mai 2011 at 10 h 13 min

      Merci de me lire dès le matin :). Je m’efforcerai de te faire passer une bonne journée alors !

      Il n’était pas question de médiocrité. Juste d’ajustements.
      Et ce qui est cool avec Internet, c’est qu’on peut ajuster sans fin sans perdre d’argent.

      Avant, avec les envois en papier, un test coutait cher. Aujourd’hui, ça ne coûte que du temps. Et même pas le nôtre :)

       
      • WebDesign

        19 mai 2011 at 10 h 56 min

        Oui Yvon, internet ne coûte rien (ou très peu) ! C’est devenu en plus une source de revenue pour certains (dont je fais parti).
        Je te remercie encore pour les ajustements, mais surtout pour la remise à niveau de mon cerveau, je vais m’efforcer d’orienter mes écrits avec méthode !

         
  4. Miaou -Isabelle

    19 mai 2011 at 11 h 40 min

    EUH! A quelle age est on Grand’mere pour toi ?
    je pose la question car toutes les copines de mon age le sont ou presque ! (55 ans)
    et sincerement je prefere un mot concis …oops
    Désolée mais bon, ce n’est que mon point de vue :)

     
    • Yvon

      19 mai 2011 at 11 h 53 min

      Bonjour Isabelle. Bienvenue ici :) et merci pour ce premier commentaire sympa.
      On est grand mère à n’importe quel âge. 40 ans, 50 ans, 100 ans… Ca a peu d’importance en fait…
      La grand mère que j’ai prise en exemple ici a 100 ans :)
      Si celle de 100 ans comprend ton texte, celle de 55 ans le comprendra encore mieux ;)

       
    • Cédric

      19 mai 2011 at 15 h 25 min

      > EUH! A quelle age est on Grand’mere pour toi ?
      Ma cousine va être grand-mère dans quelques mois… Elle a 36 ans !

      Cédric

       
  5. Serge Demoulin

    19 mai 2011 at 14 h 43 min

    Bonjour Yvon,

    Bravo pour ton excellent Blog.
    Je l’ai mis ce matin dans les premières places la liste des blogs que j’aime sur mon forum :
    http://forum-marketing-internet.net/proposez-des-blogs/les-blogs-que-j'aime/

    Je suis entièrement d’accord avec toi concernant le fait qu’utiliser des mots savant est contreproductif.

    De même que selon moi avoir une unique page de vente pour un produit du type « longue page de vente » me semble la meilleure présentation.
    En tout cas depuis que je vends sur Internet je n’ai pas trouvé mieux malgré les nombreuses critiques reçues concernant mon opinion à ce sujet et mes demandes répétées de me montrer un autre modèle de site plus performant. (Sauf si on a 4 millions d’euros de budget…)

    Peut-être pourrais-tu donner ton avis sur ce sujet et pourquoi pas un article sur ton blog consacré au design de sites web ?
    Tu es celui qui selon moi fait les plus beaux design de pages de ventes parmi les personnes que je connais, tu as donc je penses pu tester divers modèles et en mesurer les performances.

     
    • Yvon

      19 mai 2011 at 22 h 46 min

      Bonsoir Serge,

      Merci pour ton lien, et pour ton commentaire sympa.

      J’ai en effet prévu de faire un article sur le design de sites web. Le résultat va en surprendre plus d’un. Et moi je me marre doucement, parce que les idées reçues à ce sujet vont bon train, dans un sens et dans l’autre…

      Quoi qu’il en soit, le match page de vente unique vs minisite de plusieurs pages est une guerre sans fin, où chacun gagne à tour de rôle. Ca dépend des produits.

       
  6. Cédric

    19 mai 2011 at 15 h 05 min

    Excellent article…

    J’étais d’ailleurs en train d’en écrire un sur ce sujet :(

    J’ajoute : mettre des sous-titres.
    Cela permet d’aérer la page et la rend plus facile à lire que les gros blocs de texte.

    Cédric

     
  7. Olivier

    19 mai 2011 at 22 h 22 min

    Bon article encore une fois !
    Pour ton texte avec le nombre de livres sur la bibliothèque, tu as vraiment compilé tout ce qu’on déteste….

     
  8. Yvon

    19 mai 2011 at 22 h 49 min

    Tiens oui, ça me fait penser que personne n’a trouvé combien j’avais de livres sur la première étagère de ma bibliothèque !

    Pourtant c’est écrit en toutes lettres dans le texte exemple.

    Pour l’anecdote, sur mon forum privé de turf, j’emploie la même stratégie pour forcer les participants à lire les règles en entier avant de s’inscrire. Résultat : 3 participants sur 10 me demandent comment rentrer. Alors que c’est écrit en totues lettres DANS le texte. Et mes règles sont écrites en noir sur blanc.

    Ce qui montre que même lorsqu’un texte est lisible, les gens ne lisent pas tout. Alors quand il n’est pas lisible… ;)

     
  9. Clément de temps-action.com

    19 mai 2011 at 22 h 56 min

    De très bons conseils dans ton article.
    Avoir un texte lisible et aéré devrait être une norme pour tout rédacteur de lettre de vente ou de blog.
    Écrire des phrases courtes, avec des mots imagés et des exemples peut aide aussi à mieux comprendre le texte.

    Ps: dans l’url (adresse web de ton article) il manque 2 « e »

     
  10. Soufiane

    20 mai 2011 at 12 h 54 min

    Bonjour,
    Vraiment un article de très haute qualité !!
    Pour les terme techniques, si on est dans un site-web qui propose des tutoriels en informatique .. commet fait-on alors :s
    & Merci pour la qualité !!
    Cordialement.

     
    • Yvon

      20 mai 2011 at 13 h 32 min

      Bonjour Soufiane, bienvenue sur ce blog, et merci pour ton commentaire.

      Un tutoriel est par définition quelque chose qui apprend des trucs à d’autres personnes.
      Le « fond de commerce » d’un site qui vend des tutoriels, c’est justement les mots difficiles.
      Donc forcément, encore une exception non concernée par cet article :)

      Bonne journée

      Yvon

       
  11. Alexandra

    20 mai 2011 at 13 h 28 min

    Hello Yvon,

    euh… est-ce que quelqu’un sait comment ont peut faire un smiley en forme de pouce levé ? :D

    L’idée d’un petit lexique : très bien !

    J’irais un peu dans le sens de Cédric pour affiner le discours en fonction de l’audience visée (on en a déjà parlé ailleurs), donc à voir en fonction du produit ou du service qu’on cherche à vendre.

    Seulement, concernant les « produits d’information », on vise large et on est obligés de simplifier un max pour toucher un max de gens.

    Ou alors il faudrait pouvoir proposer plusieurs niveaux d’entrée pour un même produit. Pas évident : l’offre risque de devenir illisible.

    Ou, si on s’adresse à un public de « non débutants », il faut poser des prérequis très clairs, chose que personne ne fait jamais. Et là encore, problème : on va toujours avoir des gens qui n’auront pas vu les conditions d’accès ou qui n’auront pas su s’auto-évaluer.

    Il y a toujours des gens qui ne verront pas des mentions importantes, même quand elles sont écrites en rouge, en gros et qu’elles clignotent. :D On n’y peut rien, c’est comme ça.

    Amicalement,
    Alexandra

     
    • Yvon

      20 mai 2011 at 15 h 18 min

      Hello Alexandra,

      Tu as raison en général, les gens ne lisent pas tout ce qu’on voudrait qu’ils lisent.
      Difficile de prévoir des réactions avec ça. Mais c’est la dure loi de la page de vente sur Internet.
      Donc autant faire simple et concis.

      Sinon, voilà : J’ai rajouté tous les smileys que tu veux ! :super:
      Trop content de moi :hin:

      Il faut que j’arrive à positionner la barre juste au-dessous de ce cadre de texte, et ça ira très bien.

       
      • Alexandra

        20 mai 2011 at 16 h 52 min

        Ahhh yesss, excellent ! Trop fort Yvon !

        Alors maintenant je sais que :super: signifie « super » et :hin: signifie « hin » ! Eh bien je vais me coucher moins bête ce soir ! 8))

        Rien de sérieux à ajouter, fin de semaine oblige et j’ai encore des corrections sur le feu…

        Pourtant… ralala… c’est terrible quand il y a tant de sujets passionnants sur lesquels on a envie de partager. Bon allez, stop, je me tais ! ;)

        Bon week-end à tous,
        Alexandra

         
  12. David 【ツ】 Marketing-Underground.com

    20 mai 2011 at 16 h 27 min

    Excellent article Yvon :)

    Le point numéro 2 sur « Parler en Français », m’a fait pensé au t’chat du jeu World Of Warcraft, où je joue quelques soirs par semaine. Un mélange de langage SMS, bourré d’acronyme sur des termes anglophones… Je ne sais pas si tu connais (Cédric doit comprendre de quoi je parle ;) ) mais lorsque tu es novice il te faut un sacré temps d’adaptation au départ !
    Et pourtant c’est une communauté de joueurs entre 7 et 59 (pour la personne la plus âgée avec qui j’ai pu jouer)

    Personnellement moi j’ai un gros défaut (sur lequel je travaille mais bon c’est pas la joie), c’est que je fais souvent de longues, ou très longues phrases lorsque j’écris. Et aussi, j’écris un peu comme je parle. ça fait donc parfois de longs paragraphes.

    Par exemple, pour la rédaction d’un article, je rectifie, modifie et relis au moins 3 à 4 fois ce dernier, avant de le publier… Sans compter la correction de mes fautes d’inattention en orthographe ou en grammaire, alors qu’à l’école j’ai toujours été premier en Français, rédactions et commentaires de textes… Je pense que mes profs de l’époque auraient honte de moi à l’heure actuelle ! :D

     
    • Yvon

      20 mai 2011 at 16 h 36 min

      Salut David

      Oui Cédric emploie des fois ces abréviations quand on discute sur skype. Les premières fois, c’était chaud cacao pour comprendre (thx, tkt, atta, etc…)

      Pour tes articles, tu perds certainement pas mal – trop – de temps.
      Les longues phrases en général sont faciles à couper. Plus faciles que les mots, par exemple…

      Ho… y’a du tonnerre ! C’est l’heure des sauvegardes ;)

       
  13. Emilie

    22 mai 2011 at 18 h 09 min

    Bonsoir Yvon,

    J’ai fermé tout de suite ton texte en exemple avec les mots en gris dès son ouverture. Effectivement, ça ne donne pas envie de lire car ça fait mal au crâne.

    Merci beaucoup pour tous ces conseils pertinents.

    Emilie.

     
    • Yvon

      23 mai 2011 at 0 h 07 min

      Bonsoir Emilie.
      Oui en effet, ça fait mal au crâne. La couleur y est pour beaucoup.
      Cela n’enlève en rien l’importance des autres éléments (notamment les gros paragraphes compacts ;) )

       
  14. apwn

    28 mai 2011 at 15 h 27 min

    Très intéressant. Je trouve que malheureusement l’école y est pour beaucoup, surtout en France. On nous force à travailler au maximum notre vocabulaire afin d’utiliser des mots complexes et long. Pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple ?

    C’est d’ailleurs une chose que je remarque dans mes lectures entre un livre anglais et un livre français ayant tout deux pour sujet le marketing. Prenons Seth Godin par exemple, ces phrases sont toujours simples et courtes. Pas besoin d’avoir fait 15 ans d’études pour le comprendre. A contrario si je prends Storytelling de Christian Salmon, quelques lignes suffisent pour me plonger dans un sommeil profond. Notre culture pousse vers à un certain élitisme qui se ressent dans nos écrit.

     
    • Yvon

      28 mai 2011 at 15 h 49 min

      Bonjour Thomas

      Les américains ont en effet beaucoup de mots courts.

      Mais les français ont plus de vocabulaire, et notre langue permet donc beaucoup plus de subtilités au niveau du langage.

      Après comme tu le dis, l’important est d’éveiller l’intérêt du lecteur, pas de l’endormir. Il faut également penser que le français « moyen » n’a un vocabulaire que de 5000 mots alors que la langue française en contient 150.000

      Forcément, ça filtre :)

       
  15. elenapoint

    6 juin 2011 at 23 h 04 min

    Bonjour Yvon,

    Ton article est parfait, comme d’habitude, sauf que …

    Plutôt que le titre : « Si votre grand-mère ne comprend pas ce que vous écrivez, revoyez votre texte… », j’aurais trouvé plus pertinent celui-ci : ‘Si un nouveau-venu sur Internet ne comprend pas ce que vous écrivez, revoyez votre texte… ».

    Allez, j’accepterai même le terme newbie, si vous préférez, c’est plus court, pour une accroche et cet article ne s’adresse qu’à ceux qui comprennent ce terme.

    :-)

    Les grands-mères, à notre époque, ainsi que certains commentaires (de femmes uniquement, n’est-ce-pas amusant ?) ne correspondent plus à l’image que tu sembles t’en faire, ni intellectuellement, ni physiquement.

    Tu as 150 ans de retard, cher Yvon ! :-)

    Je suis grand-mère de deux adorables petites filles de 8 ans (non jumelles), et j’ai fait plus de 50 blogs, si ce ne sont pas plus de 60 !

    Je ne connais pas tout d’internet, très loin de là, je ne connais pas l’informatique, mais j’ai la prétention de comprendre la plupart des textes que je lis en français et, bien plus lentement je le reconnais, ceux que je lis, parfois, en anglais.

    J’aimerais que l’on cesse de traiter comme des débiles les personnes âgées, car sauf à avoir Altzheimer, elles ont conservé exactement et même, sûrement développé encore plus, toutes leurs qualités intellectuelles.

    Oui, je sais, je suis de mauvaise humeur ce soir, en témoignent les commentaires que j’ai écrits sur le blog de Cédric.

    :-)

    C’est exceptionnel, cela ne m’arrive jamais, je suis, en général d’excellent composition, mais là, je suis un peu excédée, veuillez me pardonner, vous qui me lisez.

    Bien amicalement,

    Une grand-mère qui s’imagine bénéficier, encore, de tous ses moyens,

    Elena.

     
    • elenapoint

      6 juin 2011 at 23 h 08 min

      Re-bonjour,

      Oui, on dit excellente composition et non excellent composition !

      Et deux ou trois virgules mal placées.

      Début d’Alzheimer, peut-être ?

      Bien amicalement,

      Elena.

      PS – Ce qui manque à ce système de commentaires, c’est la possibilité d’éditer son propre commentaire pour le corriger. Dommage.

       
  16. Yvon

    7 juin 2011 at 11 h 03 min

    Bonjour Elena

    Tu sais, j’ai pris « grand mère » comme j’aurais pu prendre « enfant de 7 ans ».

    En outre, ce n’était qu’une citation :)

    Il faut – il est impératif devrais-je dire – que tu arrêtes de prendre les chose que l’on dit sur un blog, ou dans un commentaire PERSONNELLEMENT.

    En mettant « grand-mère », je ne parlais pas de toi. Je ne disais pas non plus que les personnes agées sont débiles. Loin de là.

    Si je te dis ceci : « Faites gaffe à vos frigos, les ados ont de plus en plus faim ». Je parle des ados « en général ». J’imagine qu’il existe à travers le monde des ados qui ne vont pas dévaliser le frigo de leurs parents. Mais « en général », ils le font. C’est un exemple.

    C’est comme l’enfant de 7 ans, pris par Cédric pour l’exemple de la simplicité. En général, les enfants de 7 ans comprennent un vocabulaire de… niveau CE2. Mais si on prend un de mes petits cousins, lui à 7 ans, il est déjà en 3ème car c’est un surdoué… Ca ne veut pas dire que je prends tous les gamins de 7 ans pour des gamins qui ne comprennent rien…

    Une grand mère, ne t’en déplaise, est née il y a longtemps. Elle n’est pas obligatoirement débile. Elle n’est pas obligatoirement sénile ou gâteuse.

    Par contre, désolé, mais si je parle de « déresponsabiliser les community managers des poles d’ingénierie commerciale des entreprises délocalisées », ça te parle peut-être à toi, mais EN GENERAL, les grands mères ne comprennent rien – et elles s’en foutent un peu, aussi…

    C’était le but de mon titre. Le but de mon article était SURTOUT de mettre l’accent sur le fait qu’il faut parler simple. C’est cela le plus important.

    Maintenant, si tu reprends une à une toutes les métaphores qui sont faites sur les sites et les blogs en disant que « non, MOSSIEUR, moi je connais un gars, une grand mère ou un gamin de 7 ans qui n’est pas comme ça », alors j’ai hélas peur que soit relativement peu utile :)

    Donc merci de ne pas prendre toutes mes métaphores au premier degré, car j’en emploie souvent. Ma façon à moi de simplifier les choses pour qu’elles soient comprises par le plus grand nombre.

    Merci d’avance :)

    Et bonne journée

    Yvon

    Petit lien utile s’il en est : http://www.vaincre-le-stress.net ;)

    PS : Ma mère est 3 fois grand-mère. Elle comprend pas mal de trucs sur Internet, mais elle préfère quand je lui parle simplement. Et elle est loin d’être débile. Et elle s’occupe de 400 personnes agées qui ne le sont pas non plus. Je vais l’aider dans sa tâche parfois, le plus souvent pour des cours d’informatique.

    Par conséquent, ton commentaire me fait un peu sourire.

    Car si moi j’ai 150 ans de retard dans ce domaine, toi tu n’es manifestement pas au courant qu’il existe, ici et maintenant, des personnes agées qui ne sont pas des écrivains ou des spécialistes d’Internet, et qui ont également quelques difficultés à comprendre ce qu’on leur dit. Et ce n’est pas leur montrer d’irrespect que de leur expliquer les choses simplement. Bien au contraire.

    Parfois, prendre conscience de la réalité des autres, même si elle n’est pas la même que la sienne, ça a du bon. Surtout quand on compte faire un commentaire moralisateur ;). Tu es une grand mère alerte et douée, mais toutes ne sont pas comme toi. L’accepter et adapter son langage à cela, c’est ce qu’on appelle l’empathie.

    Et si on pouvait revenir au copywriting, ce serait cool. Merci d’avance.

     
    • elenapoint

      7 juin 2011 at 19 h 50 min

      Eh be, Yvon, au moins mon commentaire a reçu, de toi, une réponse longue, même si je m’en prends plein la figure ! :-)

      Attention, remarque le sourire qui précède, ne prends pas cela au pied de la lettre non plus ! :-)

      Je m’abstiendrai, la prochaine fois, et pourtant je n’ai pas été la première à soulever le lièvre de l’expression « grand-mère », ni celui de l’expression « enfant de 7 ans » !

      Pour te donner un exemple de situation agaçante : je joue régulièrement en ligne, au scrabble, au tarot et au rummy.

      Combien de fois, au scrabble (au tarot et au rummy ils sont nettement, sinon pas du tout, moins dragueurs ou moins c..s) lorsque l’on me demandait mon âge, au début, je le disais, l’innocente, sans me douter de rien … 63 ans, 64 ans (selon l’année) … Et la réponse était, souvent, du genre : mais qu’est-ce que tu fais ici, à ton âge ??? Ah bon, répliquais-je ! Les vieux seraient-ils interdits de jeu ici ??? Et là, ils reculaient un peu : mais non, mais c’est rare de voir quelqu’un de ton âge, etc …

      Désormais, à cette question, je réponds 88 ans et ils sont encore plus admiratifs !

      :-)

      Alors qu’en réalité, de gens aussi vieux que moi (ne prends pas ça au pied de la lettre non plus, car, sur tous les plans sauf sur ma carte d’identité j’ai toujours 30 ans : tu verras, quand tu auras mon age :-)), des vieux, donc, il y en a plein, sur le scrabble en ligne !

      J’ai juste voulu, en citant l’enfant de 7 ans et la grand-mère (et je ne suis pas la seule ici) pointer le cliché, c’est tout, et, par là, dire qu’il y a de tout à tous les âges (j’ai montré, récemment, à une amie de 45 ans comment on ouvre ses mails, les pièces jointes, comment on crée un dossier et comment on y classe les documents, et elle n’a « que » 45 ans et est loin d’être idiote. :-) et je ne suis pas sûre qu’elle ait tout compris.

      Mais, malgré ma sénilité pas si précoce que ça, j’avais bien compris qu’il ne s’agissait que d’exemples, bien entendu et qu’il faut bien arrêter son choix sur quelque chose, alors l’enfant de 7 ans et la grand-mère, pourquoi pas, c’est aussi bien qu’autre chose !

      « J’ose dire pourtant que je n’ai mérité Ni cet excès d’honneur ni cette indignité. » (ne le prends pas, non plus, au pied de la lettre, ce n’est qu’une citation !).

      Tout cela pour dire que mon commentaire ne méritait pas cette fine analyse.

      Ce qui ne retire rien à la pertinence de ton article

      Bien amicalement,

      Elena.

      PS – pour incontournable, j’aurais mis essentiel. Mais peut-être :coeur: celui-ci (le dernier mot cité) est-il, lui aussi (pareil ou comme l’autre), trop incompréhensible (impossible à comprendre) ?

      :-) :coeur: :cafe:

       
      • elenapoint

        7 juin 2011 at 19 h 55 min

        Et je ne suis pas une grand-mère alerte, je suis une femme simplement une femme, pas spécialement douée (en réalité si, mais je la joue modeste :D ), et mon commentaire était tout sauf moralisateur !

        J’ai pris la peine de préciser que j’étais, exceptionnellement, de très mauvaise humeur ! evil: :haha: : :beer:

        Je ne le suis plus ! :coeur: :cafe: 8))

         
        • Miaou

          8 juin 2011 at 8 h 50 min

          mena, j’ai réagit aussi violemment que toi dans ma tète ! j’y suis allée plus doucement dans mon commentaire , mais au moins
          @ Yvon tu as vu que là les mots font réagir !!

          Pourquoi ?
          Tout simplement que entre 1950 et 2011 il y a eu une évolution terrible qui a été intégré dans les mentalités et que l’image à laquelle tu fais référence n’existe plus même dans les livres pour enfants, alors que PARADOXALEMENT dans les livre d’enfants maman fait la vaisselle ,ne travaille pas et papa bricole et travaille Les auteurs n’ont pas intégré le lave-vaisselle :) et la majorité des femmes qui travaille , mais une mamie à la mode, qui peut faire de la moto, sauter avec eux sur un trampoline etc … ca c’est intégré.

          Voilà j’y suis allée de mon blabla et elena tu m’est tres sympathique .

          bon mercredi à tout le monde

          Isa Miaou :haha:

           
  17. Serge Demoulin

    8 juin 2011 at 11 h 49 min

    Débat intéressant et qui fait réagir :hin:

    Il est vrai que j’ai déjà vu un enfant de 6 ans manipuler très bien un ordinateur et que je perds patience quand je dois expliquer à des personnes de plus de 70 ans à manipuler une « souris ».

     » Une souris ? Qu’est-ce que vous voulez dire ? ! Disait le président Chirac il y a quelques années… :D

    On se rend parfois difficilement compte du niveau d’habilité différent que des personnes de tout âge peuvent avoir avec Internet et la manipulation des PC. ( L’iPad est un fabuleux progrès…)

    Mais comme le dit Yvon, souvent le plus simple est le mieux aussi bien au niveau technique que dans la rédaction des textes et les idées passent mieux si elles sont rédigées simplement.

    J’ai déjà lu des blogs où certains commentateurs semblent vouloir étaler tout leur savoir et utilise des termes incompréhensibles.
    Il me faut 20 minutes et un dictionnaire pour lire et comprendre chaque paragraphe…

    C’est fatiguant et très nul d’un point de vue marketing !!! ;)

    Amicalement

    P.S: Yvon, quand je rédige je fais beaucoup de fautes, comme cela a été signalé, ce serait génial si on pouvait ensuite corriger nos erreurs de frappe et de distraction sur ton blog … :red:

    Oups j’ai parlé trop vite ! Maintenant on peut éditer !

    Merci Yvon !

     
    • Yvon

      8 juin 2011 at 11 h 53 min

      Salut Serge !
      Hé oui on peut éditer maintenant :)
      Je viens de rajouter ce plugin très pratique.

       
  18. Nassim

    7 mai 2012 at 0 h 17 min

     
  19. Sarah@psy en ligne

    11 juillet 2012 at 15 h 29 min

    Bonjour !
    La longueur des paragraphes m interpelle, pourtant en lisant vos textes ils sont clairs lisibles et remplis d info
    Alors je modélise .
    À très vite.
    Sarah@psy en ligne :D