Si c’est la mode, alors…

J’arrive dans la cuisine, et lààà, je tombe nez à nez avec une jeune copine de ma belle fille, accoutrée à la dernière mode : baskets fluo et grandes chaussettes blanches qui montent jusqu’à mi-mollet.

Et moi, dans ma tête, je vois ça :

Je ne peux m’empêcher de pouffer de rire…

Et là, elle me dit : « mais c’est à la mode !« .

OK ! :D

Ma réponse ne lui a pas forcément fait plaisir, mais bon… on est en famille alors on s’en fout : « Parce que la mode est moche, faut forcément mettre des trucs moches ?« …

Bref…

Ça m’a fait penser au business en ligne. Ça fonctionne aussi beaucoup à la « mode ».

Les types de business

Un gars crée une formation pour monter une boutique en ligne, 50 formations arrivent derrière, qui disent la même chose. Des centaines de gens ouvrent une boutique, et… passent à autre chose.

Parce qu’une boutique, c’est peut-être à la mode aujourd’hui, mais c’est pas un truc qui se gère sur le coin d’un terrain de basket.

Un autre gars parle de « high ticket », et hop, ça devient LE truc que tout le monde doit faire. On voit alors fleurir des experts de tous bords dont on n’avait jamais entendu parler qui vous proposent des prestations à 4000 € pour faire un truc qu’on maîtrise bien souvent plus qu’eux-mêmes…

Et fleurissent alors des formations par dizaines sur comment gagner 4000 euros en une heure.

Un gars crée une formation sur Telegram, Whatsapp ou Messenger, 3 mois plus tard, on voit des formations qui parlent de la même chose

Vous l’aurez compris, la mode, dans le business en ligne, c’est pas la meilleure des stratégies à suivre.

Parce que bien souvent, l’attrait de la chose laisse place bien vite à un manque évident de maîtrise, pour aboutir à la fin à une colossale perte de temps.

La création de produits

Et il y a un autre domaine où il est question de mode : la création et la vente de produits.

En effet, il existe deux manières d’aborder la vente de produits en ligne :

1. Créer des produits intemporels

C’est le genre de produits qui seront utilisables sans aucune considération de date ou d’époque.

Si vous vendez une méthode pour perdre du poids qui fonctionne aujourd’hui, il n’y a pas de raison pour que ça ne fonctionne plus. A moins que vous n’utilisiez des ingrédients qui n’existent plus.

Si vous vendez un produit qui propose une méthode pour gagner de l’argent en affiliation, ce sera éternel. Idem pour apprendre à écrire un argumentaire de vente.

Choisir ce style de produits, c’est vous assurer peut-être moins de vente au départ (parce que ce n’est pas la mode), mais des rentrées d’argent régulières tout au long des années.

2. Créer des produits éphémères

Ce sont des produits qui suivent la mode. Quand vous vendez un produit qui tourne autour de Harry Potter, forcément, une fois que la mode est passée, les ventes retombent.

Idem pour des produits qui tournent autour d’un réseau social (éphémère par essence). Aujourd’hui, il est peut-être à la mode d’utiliser Whatsapp, mais qu’en sera-t-il dans 2 ans ?

Idem pour une formation sur le trafic Internet. Tout ce que vous allez apprendre aux gens aujourd’hui sera obsolète dans 2 ou 3 ans parce qu’il faudra réadapter.

Cela impliquera forcément du travail récurrent pour maintenir votre produit à niveau.

Et il en sera de même pour tous les produits qui seront autour d’une activité qui évolue avec le temps.

La réussite…

Et dernière chose, liée à la mode : la réussite d’une activité en ligne.

Vous pouvez prendre qui vous voulez qui a réussi dans un domaine en ligne. Bien réussi je veux dire.

Il a choisi UN domaine, UN type de business, et il est allé au bout de la chose. Il a optimisé, amélioré, fignolé.

Il ne s’est pas laissé attirer par un nouveau truc « à la mode », qui l’a détourné de son objectif principal.

Il est resté sur son truc à lui, jusqu’à ce qu’il réussisse avec.

Il faut une certaine forme de persévérance pour réussir sur Internet. Il faut accepter de passer du temps sur la même chose, et créer ce qu’il faut pour que l’on n’ait pas besoin de recommencer tous les mois ou tous les ans,

Baser son business sur des thèmes qui seront obsolètes dans quelques mois, voire quelques semaines, c’est le meilleur moyen de perdre beaucoup de temps pour garder un flux régulier de ventes.

Voilà pourquoi je vous recommande de créer un maximum de produits intemporels qui se vendront encore dans 15 ans. Quoi qu’il arrive.

Rappelez-vous qu’un jour, vous serez plus âgé-e. Et que vous apprécierez d’avoir des produits qui se vendront sans que vous ayez quoi que ce soit à faire pour ça.

Et si vous vous demandez quoi faire de constructif aujourd’hui, reprenez vos produits et virez autant que possible tout ce qui ne fonctionne pas de manière automatique.

Comment savoir ce qui ne fonctionne pas tout seul ? Facile : imaginez que vous disparaissiez demain.

Si c’était le cas, quelles sont les promesses que vous avez faites avec tel ou tel produit qui ne pourraient plus être tenues si vous n’étiez plus là ?

Faites les modifs qu’il faut jusqu’à ce que votre produit soit réellement intemporel et automatique.

Et passez au produit suivant.

Faire ça, c’est une sorte d’investissement sur l’avenir.

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

C’est cool les vacances…

Suivant

Le bon vieux temps des VRP

  1. Hello Yvon
    Cela m’a bien fait rire ton anecdote avec les chaussettes car j’ai vu pareil il y a pas longtemps.
    C’est ce qu’on appelle une bonne accroche pour inciter les gens à lire ton article. ;)

    Du coup, je réagis à tes propositions.

    Et je vais aller plus loin.

    Ok sur le principe des formations intemporelles. Je suis 100% d’accord avec toi.
    Ainsi que le fait de creuser à fond un domaine car c’est à ce moment-là que tu vas te détacher de tes concurrents et tu vas prendre de la hauteur.
    Tu deviendras visible de tous (du moins ceux qui cherchent un gars comme toi)

    Mais on peut aussi rajouter les prestations récurrentes ou services en abonnement.
    Cela peut durer des années pour chaque client que tu chopes.
    Et chaque client s’additionne au précédent.

    Aujourd’hui j’ai l’impression que tout le monde ne jure que par aller sur le web et créer son business en ligne (surement à la mode aussi)
    mais il y a tant de clients à aller chercher en hors ligne que plus beaucoup d’entreprises ne veulent.
    Et c’est bien souvent plus facile et plus rentable d’aller chercher ce type de client qui a un peu peur du web et qui ne s’y connait généralement pas beaucoup.

    Le tout c’est de savoir les trouver et de les contacter. Mais tout est une question de stratégie et de marketing, saupoudré de copywrtining à la Yvon ;-)

    Excellente journée

    • Yvon

      Salut Geoffroy :)

      Oui tu as évidemment raison (c’est d’ailleurs le sujet de mon article de demain :) )
      C’est juste un autre métier.

      L’avantage du web, c’est que tu peux toucher qui tu veux où qu’il soit, et surtout d’où que tu sois.
      C’est quand même très appréciable.

      Et puis il y a aussi la notion d’intemporalité surtout pour la vieillitude qui viendra forcément un jour (à moins qu’on trouve un système pour rester éternellement jeune et valide).

      Et pour contacter les gens hors ligne, il reste :
      > Le courrier papier
      > Le Kompass pour les entreprises.

      Et voilà :)

      Belle journée à toi aussi, et heureux de te voir par ici !

      • Je rebondis sur la fin de ta réponse

        Pour contacter les gens hors ligne, je pense que le contact humain est primordiale.
        Tu closes 10X plus vite un prospect en face à face que par internet.

        Parfois un resto avec un prospect peut te rapporter 50 fois l’addition que tu as payée.

        Mais le tout est de bien définir ta cible avant
        car aller pêcher n’importe qui en hors ligne, c’est contre productif (en ligne aussi)

        Si tu veux monter un business (le tout nouveau à la mode ou bien un business avec produits ou services intemporels), il te faudra toujours commencer par bien connaître ton client idéal

        Et quand tu sautes d’un opportunité à une autre, tu n’as bien souvent pas le temps de connaître ton client idéal
        Donc tu te plantes.

        Voilà pourquoi il faut approfondir et travailler sur tes produits sur une certaine durée. Cela te permet de bien connaître ton client idéal.

        Tout est lié.

        Je trouve qu’on ne parle pas assez de ce point ou du moins qu’on n’insiste pas assez (c’est pas bling bling mais c’est hyper efficace).

        Excellente journée

        Geoffroy

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER