Si Ce Titre D’Article Vous Enerve, Ce N’Est Pas Pour Rien…

Bonjour A Vous.

Aujourd’hui, Je Voudrais Vous Parler D’Un Petit Truc Qui M’Enerve Au Plus Haut Point, Et Que Je Constate Par Ci Par Là, En Priorité Sur Les Pages De Vente, Ou Sur Des Blogs – Surtout Dans Les Titres Et Les Intertitres

Bon, vous l’aurez compris, il s’agit de cette manie complètement ridicule de mettre systématiquement une majuscule à chaque mot dans les titres de livre, d’articles, ou les accroches de pages de vente – ou de squeeze page…

enerve

Pourquoi est-ce qu’on voit encore ce genre de choses de nos jours ?

Et surtout, d’où vient cette manie ?

Est-ce que ceux qui l’emploient se sont simplement posé la question de savoir POURQUOI il est mieux d’utiliser cette "technique" sortie tout droit des années 50 ?

Mais aussi OÙ ont-ils lu que c’était mieux ?

On en revient à ce que je disais il y a quelques semaines : les gens suivent n’importe qui et n’importe quoi sans se poser la moindre question.

On dit qu’il faut faire ceci ou cela, mais on ne sait pas pourquoi.

Un bon coup de pied dans la fourmilière

Prenons cette manie d’une majuscule à chaque mot.

Au siècle dernier, on voyait ça sur les titres des accroches des magazines américains.

C’est Ogilvy qui a fait des tests, et qui s’est aperçu que mettre une majuscule à chaque mot augmentait ses rendements, du fait que les gens lisaient plus ses annonces.

On en a déduit par la suite que le titre était plus lisible avec une majuscule à chaque mot, et l’idée s’est répandue comme une trainée de poudre…

Et elle est arrivée jusqu’à nous, 60 ans plus tard !

Oui, mais voilà…

C’était au siècle dernier. De nos jours, cette technique est totalement illogique et dépassée.

Surtout sur le web.

D’autant que, comme dans chaque discipline, la majorité des gens n’ont gardé que ce qui les intéressait. En omettant au passage quelques règles de bon sens qui ne peuvent pas leur échapper s’ils se posent ne serait-ce qu’une seule minute pour réfléchir un peu…

Par exemple, réfléchissons à la longueur de l’accroche.

Voici une accroche :

Je gagne 10.000 € par mois. Et vous ?

Voici la version majuscule :

Je Gagne 10.000 € Par Mois. Et Vous ?

Est-ce que la deuxième vous semble plus attirante ? Peut-être.

Maintenant, prenons une deuxième accroche :

Ils ont bien rigolé quand j’ai dit
que je gagnais 10.000 euros par mois.
Mais quand je les ai invités une semaine
sur mon yacht lors des dernières vacances…

Allez, mettons-là en majuscules :

Ils Ont Bien Rigolé Quand J’ai Dit
Que Je Gagnais 10.000 Euros Par Mois.
Mais Quand Je Les Ai Invités Une Semaine
Sur Mon Yacht Lors Des Dernières Vacances…

Alors, laquelle des deux est la plus lisible ?

Eh oui, c’est la première. Parce que lorsqu’on a un texte trop long, on n’est absolument pas habitué à lire des mots avec des majuscules à chaque mot.

Notre système cognitif rejette ce mode d’écriture, car ce n’est tout simplement pas celui qu’on a appris à l’école.

En outre, on n’a pas encore parlé des différences de rendement sur les pages de vente et les squeeze page ACTUELLES, en fonction des niches et des produits vendus.

Parce qu’en ce qui me concerne, j’ai effectué en tout 6 tests de 2 fois 500 vues dans 4 niches différentes.

  • Marketing Internet / trafic
  • Perte de poids
  • Stress
  • Turf

C’est à dire que pour la même page, j’ai affiché aléatoirement une page avec l’accroche en écriture normale, et une fois avec les majuscules en début de mots jusqu’à avoir 500 vues sur chaque page.

Il n’y a PAS EU UNE SEULE FOIS où l’accroche en majuscules a gagné contre l’accroche écrite normalement.

La niche qui a affiché le moins de différences entre les deux versions est évidemment la niche du marketing web / trafic, mais on parle encore de 30% d’écart entre les deux, avec un avantage pour l’écriture normale.

Pour les niches stress et pertes de poids, ça monte jusqu’à 150% d’écart ! Soit plus d’une fois et demi plus d’inscrits avec la version sans majuscules.

Que déduire de ces chiffres ?

Voici mon avis personnel, après MES tests :

Le web a envoyé valser certaines techniques des copywriters du siècle dernier. La majuscule en début de mots pour les accroches en fait partie.

Et pour être honnête, ça me semble normal.

Il n’y a aucune raison que les majuscules fonctionnent mieux sur une page unique. Vous savez pourquoi ?

Parce que si on se reporte aux années 50, et au contexte dans lequel cette technique a été créée et testée, alors on s’aperçoit que les accroches d’Ogilvy apparaissaient sur des annonces qui se trouvaient parmi d’autres annonces.

Le fait de mettre une majuscule à chaque mot attirait l’œil car tous les autres titres étaient écrits normalement.

Sur une page de vente ou une squeeze page, il n’y a qu’une seule page. Une seule annonce. Une seule accroche !

Donc mettre une majuscule à chaque mot ne sert à rien puisque cette accroche doit se démarquer par son TEXTE, pas par sa forme.

Qu’on en mette parmi 8 annonces Adwords, pourquoi pas…

Mais sur une squeeze page ou une lettre de vente, ou pire encore dans un titre d’article de blog, désolé, mais je trouve ça totalement ridicule !

A vous de jouer !

Je vous engage donc à supprimer au plus vite toutes les majuscules de vos titres d’articles, de squeeze page ou de lettres de vente. Par défaut.

Ecrivez-les normalement. Parce que c’est le plus logique.

Mais n’hésitez pas à tester néanmoins comme je l’ai fait, en mettant une page avec un titre classique, et une autre avec un titre façon année 50.

Pour simplifier, laissez passer 500 visiteurs sur chaque page, et notez les inscriptions ou les ventes avec l’une ou l’autre des versions.

Et faites-vous votre propre idée de la chose.

C’est la seule vraie manière d’aborder une technique de copywriting qu’on vous apprend : La tester avec VOTRE cas personnel.

Si vous vous contentez de suivre ce qu’on vous dit sans réagir, vous prenez le risque de laisser de l’argent sur la table !

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Comment faire vos premiers pas sur Twitter sans vous prendre les pieds dans le tapis

Suivant

En panne d’inspiration pour parler de votre produit ? Et si vous utilisiez ces 23 verbes ?

  1. Salut Yvon,

    JE NE COMPRENDS PAS TON POINT DE VUE. QUOI QUOI NON JE NE CRIS PAS :hin: :hin: :hin: :hin:

    Je partage ton point de vue… A mort les majuscules partout…. :evil:
    Merci pour l’article…

    Canonbis

  2. Hello Yvon,

    un petit tour par ici avant de reprendre mes chantiers… ton article a fait surgir un très large sourire sur mon visage ! :)

    Merci d’envoyer valser cette aberration typographique que beaucoup de marketers appliquent de façon dogmatique (sans trop savoir pourquoi d’ailleurs) depuis des lustres et qui n’est en rien justifiée.

    Rien à ajouter à tes arguments, tu fais parfaitement le tour de la question. Si quelqu’un m’accroche à nouveau (oui, ça m’est déjà arrivé) sur cette question à l’occasion d’une correction, je saurai où l’envoyer. :super:

    Bonne journée à tous,
    Alexandra

  3. Bonjour Yvon et merci pour cet article plein de bon sens !

    Il est vrai que le ridicule ne tue pas (heureusement, sinon, ce serait une véritable hécatombe).

    J’avoue moi non plus ne pas comprendre comment le fait de mettre des majuscules partout peut rendre plus percutant un titre ou (pire) un texte…

    Moi qui suis une sorte de puriste de la typographie, j’ai cette pratique en horreur…

    Séverine

    • Bonjour Séverine

      Bienvenue ici et merci pour ce premier commentaire.
      Il est clair que question typographie sur le web, il y a de quoi se faire une cravate avec un barreau de chaise.

      C’est comme le fameux point d’interrogation collé au mot?
      C’est une pratique américaine.
      En Français, tous les signes de ponctuation doubles ont un espace avant et un espace après ( ; : ? ! )

      Et pourtant on en voit à tous les coins de page sans espace avant…

      Bonne journée

      Yvon

  4. Coucou Yvon

    Serait ce peut être une déformation germanophone ? :beer:

    « Ich habe keine Sätze mit Wörtern im Großbuchstaben gern. »

    Il est vrai que dans la langue allemande les noms prennent une majuscule pour leur donner une importance.
    Les premiers copywriters auraient ils été influencés ?

    Bonne journée
    P.S. : as tu reçu mon dernier mail ?

    • Coucou Marie-Do

      En Allemand, les noms communs prennent toujours une majuscule ???
      Bizarre. Je ne savais pas. Peut-être que ça vient de là, en effet…

      Merci pour cette info, je vais me renseigner un peu.

      Bonne journée

      Yvon

      PS : Ton dernier email, je viens de vérifier, était dans mes spams avec un autre. Je te répond t’taleur :)

  5. Bonjour,

    Très bon sujet à faire découvrir.

    Je pense que nombreux sont ceux qui utilisent tel ou tel truc, sans savoir pourquoi, juste parce qu’ils ont lu quelque part que ça augmentait le taux de lecture ou le taux de conversion. Mais aucun ne se renseigne sur la justesse des informations publiées.

    Heureusement, il nous arrive de trouver de bons sujets qui remettent les pendules à l’heure.

    Bonne journée.
    Roland

  6. salut
    On voit encore pire : énorme titre en majuscules en rouge et clignotant .

    J’ai appris a l’école même si ca fait très longtemps , que la majuscule se met au début d’une nouvelle phrase après le point .

    L’avénement du net a implicitement considéré qu’écrire en majuscules , signifie brailler, hurler, crier, vociférer etc..

    Y a t’il une raison physiologique ? sans doute .

    • Salut

      Une raison physiologique ?? :hin:
      M’étonnerait, ça :)

      Psychologique, pourquoi pas. Sociale, plus sûrement.

      Un jour, quelqu’un a décidé de dire que les majuscules signifiait crier.
      Alors tout le monde est parti là dessus. C’est devenu une sorte de norme dans le monde de la discut’ sur Internet.

      Ca n’en fait pas une règle immuable, et n’a pas vraiment la même connotation sur une page de vente que dans un commentaire de blog ou de forum.

  7. bonjour,

    Très intéressant tes test. Enfin un résultat concret et réel sur cette histoire de majuscule.
    C’est vrai que quand il y en a à chaque mot c’est lourd et ça fait un peu forcing sur les pages de ventes.

    Merci pour cet article.

  8. On aime ou on n’aime pas, mais on s’incline devant les résultats des tests.

    Bravo pour avoir fait les tests – ce n’est pas si simple à faire – et merci pour le partage. :haha:

  9. Salut Yvon

    Bizarrement, je n’ai jamais constaté cela sur les différents blogs que je parcours. Peut-être que je l’ai occulté inconsciemment. Je vais faire un peu plus attention.

    En lisant ton article, pour la démonstration du titre assez long, je dirais « y a pas photo ».;)

    C’est très désagréable de lire un long texte avec une majuscule à chaque mot.

    Les chiffres que tu donnes en statistique sont flagrants et devraient donc inviter tout le monde à suivre tes conseils.

    Une autre technique que l’on voit beaucoup est de mettre tout en majuscule, au moins le titre ou l’accroche d’une page de vente. As tu un avis sur cela ? En tout cas, c’est déjà moins désagréable à lire.

    • Bonjour Thierry

      Tout mettre en majuscule n’est pas bon du tout, en tout cas pour la phrase entière.

      Ca réduit la compréhension de la phrase de 50%.

      Voici l’explication :

      Quand on lit un texte, inconsciemment, la « forme » des mots nous aide à lire plus vite et à mieux comprendre ce qu’on lit.

      Ainsi, le mot « comprendre » se comprend globalement, car on repère le p qui dépasse en bas, et de d qui dépasse du haut. Quand j’écris COMPRENDRE, toutes les lettres sont au même niveau, ce qui en fait une forme globale identique à plein d’autres mots de 10 lettres.

      Pour s’en convaincre, il suffit de lire deux textes de 300 mots chacun, l’un tout en majuscules, et l’un tout en minuscules.

      On lit deux fois plus vite le texte en minuscules que l’autre.

      Donc mettre une accroche toute en majuscules n’est pas judicieux du tout…

      Bonne journée

      Yvon

  10. BK

    Salut Yvon,

    Ça c’est marrant ! Récemment j’ai envoyé à une amie un exemple de squeeze (peut-être même était-ce une squeeze de Godefroy, je ne me souviens plus) pour qu’elle sache comment mettre en page ce genre de chose.

    Elle copie tout bien scrupuleusement… y compris les majus à chaque mot de l’accroche. Je regarde le résultat et je hurle : « Mais qu’est-ce que c’est que cette horreur ! »

    Bon, c’était de ma faute, j’aurais dû lui préciser ce qu’elle devait copier et ce qu’elle devait ignorer. Mais c’est un fait que beaucoup de gens mettent ces saletés de majus n’importe où, à commencer dans les noms propres (ou dans leur propre nom), ou encore partout où ça leur donne l’impression de faire un effet de zoom sur ce qu’ils racontent.

    D’ailleurs, quand je vois l’usage délirant que les amateurs vidéastes font du zoom avec leurs caméscopes, je me dis que majus et zoom : même combat !

    Mégalomanie que tout ça ! Mégalomanie !

    Bernard

    • BK

      Cela dit, ce ne serait pas mal qu’on remette semblablement les pendules à l’heure au niveau de toutes les autres règles édictées il y a 50 ans pour le copywriting sur support papier, qui ne sont plus valables pour l’écran numérique.

      • Salut Bernard

        Il suffit de recenser puis de tester chaque données séparément.
        Mais combien le font ?

        Je veux dire que si demain, moi je teste et que j’édicte une nouvelle règle, combien vont le confirmer avec leurs clients et leurs pages ?

        Jusqu’à ce qu’un autre teste et trouve un résultat inverse :)

        Le copywriting est une discipline qui devrait se contenter de 20% de théorie et de 80% de pratique, même avec les principes de base (longueur des phrases, largeur des paragraphes, légendes sous les images, lettrines, guillemets, etc…).

        Dans le doute s’en remettre à la logique.

        Bref ne pas prendre pour argent comptant tout ce qu’on lit…

        Yvon

  11. Bonjour Marie Bo

    Mais non, c’est pas une règle anglaise.

    Ce que tu me montes est juste une ligne éditoriale édictée par EzineArticles sur LEUR site.

    Quel rapport avec le fait qu’on mette des majuscules sur un article de blog ou dans une accroche ?

    • Désolée Yvon,

      Il s’agit vraiment d’une règle anglaise.

      En anglais les titres de livres, d’articles de blogs et de journaux s’écrivent ainsi. Et Ezine ne fait que rappeler cette règle à ceux qui publient des articles sur son site. Va voir Problogger.net, Digital Inspiration (labnol.org) ou dailyblogtips.com pour ne nommer que ceux-là.

      Et voici ce que mentionne yourdictionary.com

      General Rule: Title Case
      As discussed there are some exceptions to the rule; however, here is one general rule that you can apply for capitalizing titles. Capitalize the first, last and any important words in a title, which is known as Title Case or Headline Style.

      Generally, these parts of speech are capitalized in titles.
      . Nouns (man, bus, book)
      . Adjectives (angry, lovely, small)
      . Verbs (run, eat, sleep)
      . Adverbs (slowly, quickly, quietly)
      . Pronouns (he, she, it)
      . Subordinating conjunctions (as, because, that)

      • Mouais…

        Je ne suis pas vraiment d’accord avec ce que tu dis, mais passons.

        Le blog de microsoft ne suit pas cette règle absurde, par exemple : http://blogs.msdn.com/b/b8/

        Quoi qu’il en soit, une règle typographique anglaise ne détermine heureusement pas la même règle quand on écrit en Français.

        • Oui MarieBo, tu as entièrement raison sur l’existence de telles règles typographiques. Pour avoir travaillé sur un catalogue bilingue, je sais quel genre de casse-tête ça représente. Une vraie gymnastique mentale. :-P

          Parce que, en matière de typographie, nos usages sont presque tous à l’opposé de ceux des anglophones.

          Et en effet, cette histoire de majuscules sur tous les mots des titres d’une page de vente est bien issue des usages anglo-saxons.

          Il a peut-être suffi qu’un vague gourou décrète que ça pouvait en plus avoir un impact positif sur le référencement pour que tout le monde s’engouffre dans la brèche sans se poser de questions, comme souvent.

          Mais en vérité, rien ne justifie pour nous cette pratique au demeurant tout à fait correcte pour les anglo-saxons.

          Alexandra

  12. mistodin

    Pour ceux qui ne connaissent pas, je recommande de passer vos titres (ou autres élements de vos pages) à Google Website Optimiser. Gratuit, rapide, très simple à utiliser et jusqu’à nouvel ordre: très fiable.

    A mon avis, c’est Christian Godefroy qui a lancé la mode des majuscules dans les titres francophones. On en trouve beaucoup plus que dans les titres anglais.

  13. Bonjour Yvon,

    J’ai bien noté ton article et lu les commentaires.

    Il est un fait à ne pas négliger, c’est que j’ai suivi la formation de C.G. « Marketing Editeur Internet » dans lequel il nous apprend à mettre une majuscule sur le titre d’un ebook ou une squeeze page. :-?

    Bon je vais être gentille et dire aussi qu’il insiste toujours sur le fait qu’il faut « tester », toujours « Tester » et de ne jamais s’arrêter de « TESTER » !

    Et là, … chapeau, tu as testé.

    Amicalement,
    Nicole

  14. Merci pour cet article Yvon, c’est moi aussi une habitude que j’avais remarqué il y a quelques années sur les squeeze pages américaines, quand il n’y en avait pas encore beaucoup en France. Et depuis que c’est arrivé, on en voit de partout !

    Personnellemen,t je n’en utilise pas dans mes différents blogs, par souci esthétique et facilité de lecture, mais je t’avouerai que je me suis toujours demandé si au final, ce n’était pas plus efficace, puisque tant de gens le faisaient !

    Aux vues de tes tests, cela n’a pas l’air d’$tre le cas. Voilà qui me rassure !!

    Merci à toi !

  15. Des raisons ont été données par MarieBo et Nicole.

    Il y en a deux autres qui concernent le référencement et justifient cette pratique dans le titre et le h1 mais pas ailleurs.
    La première idée est de ne pas reproduire sans arrêt le même mot avec la même casse, ceci pour éviter d’être sanctionné par les moteurs pour « keyword stuffing ». Et quoi de mieux que le titre et le h1 pour changer la casse ?
    La seconde est qu’un titre écrit ainsi a plus de chance de se faire remarquer dans une liste de 10 résultats de recherche.

    Il m’est arrivé de m’en servir après l’avoir vu sur un site américain réputé traitant de référencement. Mais je n’ai jamais pu constater son efficacité.

  16. PoUR aVOir tEsTé, la MEilLeuRe éCRiTuRE est CeLLe-Ci, nOn ?

    ;-)

    ps: désolé, fallait que je la fasse !

  17. Neo

    Salut Yvon,

    Moi j’ai toujours pensé qu’on mettait des majuscules à chaque mot dans les titres des pages de vente pour ralentir la lecture et forcer le lecteur à lire vraiment chaque mot !

    Mais c’est vrai que c’est énervant et contraire aux règles typographiques de la langue française.

    Perso je n’utilise jamais cette pratique, et d’après tes tests je vois que je n’ai pas tord…

    François

    • Bonjour Jeremy

      Non. La capitalisation des mots n’est pas un style.
      C’est une règle d’orthographe qu’on apprend en 6ème :

      Les majuscules s’utilisent :
      > pour les noms propres ;
      > pour indiquer le sens particulier d’un mot (état et État) ;
      > pour certains mots comme marque de déférence (ainsi, certains auteurs mettent la majuscule aux possessifs et aux pronoms personnels se rapportant à Dieu[14]) ;
      > pour les noms des objets étudiés dans la terminologie scientifique ;
      > pour distinguer des unités lexicales constituées d’une seule lettre[15].

      Je conseille d’aller faire un tour ici pour avoir la règle en entier.

      En outre, non, il n’y a pas beaucoup de choses plus importantes que la capitalisation des mots.
      La notion d’importance est toute relative quand il s’agit de copywriting. Car tout est important. Et rien n’est « plus important » qu’autre chose.

      @MarieBo : Je comprends qu’il s’agit d’une règle dans les pays anglophone. Pour être honnête, je ne le savais pas.
      Il n’empêche que cette règle est un barbarisme en français.

      @François : Oui ça ralentit la lecture, sans souci. Sur un support où chaque seconde compte, c’est dangereux.

      @Laurent : L’utiliser pour se démarquer des résultats de recherche, c’est malin. Cependant, il faut bien faire la différence entre ce qui se passe sur la page et dans Google. Dans cet article, je parlais bien des accroches, qui sont vues par les visiteurs SUR la page. Ce qui est vu par les robots, c’est ce qui se trouve entre les balises title. Et que ce titre là soit en capitales à chaque mot, je n’ai jamais testé, mais le fait de se démarquer des autres résultats se tient. Ca n’en reste pas moins un barbarisme.

      @Alexandra : D’accord avec toi. C’est qui ce vague gourou qui a dit que c’était bon pour le référencement ?

      @Béranger : Rien ne t’empêche de faire des tests sur ton blog pour voir les réactions.

  18. Bonjour Yvon.Je me suis inscrite sur ton blog il y a 2mois environ.Tu connais très bien que je suis une débutante dans le copywriting,mais à chaque fois que je reçois un mail de ta part,j’ai un grand plaisir de te lire.Je compte les mettre tous en pratique tes bon conseils dans peu de temps.
    Je sais que tu as une grande expérience en la matière donc je te fais confiance.Je suis très contente que tu nous partages tes savoirs.
    Un grand merci Yvon.
    A très bientôt! :D

  19. Bonjour Yvon,

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. C’est complètement illisible. C’est quand même bizarre que certains utilisent cette méthode qui objectivement rend le texte beaucoup plus illisible.

    Merci également de partager le résultat de tes tests qui peuvent nous faire avancer ;)

  20. Bonjour Yvon,

    Tu veux trouver un « coupable » ? Il y en a un qui a déjà été cité dans les commentaires et qui a appris à tout le monde comment il fallait écrire une accroche. A l’époque, je trouvais ça très bizarre, et puis je m’y suis habitué. Peut-être qu’il a changé d’avis depuis.

    L’autre, ou plutôt, les autres sont tous ceux qui font les publicités aux Etats-Unis et qui utilisent constamment une capitale en début de mot (même en dehors d’Internet évidemment). On finit par s’y habituer. En tout cas, pour moi, c’est le cas. C’est comme si la phrase était graphiquement plus équilibrée.

    Ce n’est finalement qu’une question d’habitude.

    Mais tu as entièrement raison sur ce point : en Europe, ça n’a pas l’air de passer, en tout cas en France. Sans doute parce qu’on est plus attaché aux traditions. Et puis parce qu’on n’aime que moyennement ces modes qui nous viennent d’outre-Atlantique.

    Bref, je pense que progressivement cette habitude (qui, pour le coup, n’a vraiment été qu’une mode) va tomber en désuétude…

    • Bonjour Yvon,

      Bon, n’ayant pas le temps ni le trafic nécessaire pour tout tester, j’ai fait la chasse aux majuscules dans mes squeezes et lettres de vente.

      Finalement, je n’en ai pas trouvé beaucoup, même dans les lettres de ventes du CEI de Christian Godefroy !

      Comme quoi ! :)

      Bonne nuit à tout le monde,

  21. sylviane

    Bonjour Yvon,

    Un excellent article comme d’habitude. Connais-tu la vidéo de Christian . Geoffroy dans laquelle il parle précisément d’une étude faite par un imprimeur australien à la retraite qui a fait faire une étude très très poussée sur ce qui marchait ou non sur le Web ?

    Les majuscules y étaient abordées ainsi que les couleurs etc ?

    Certaines conclusions étaient assez inattendues comme celle par exemple de ne pas mettre de mots en italique ??? bizarre

    Cordialement

    • Bonjour Sylviane,

      Bizarre sans doute, mais c’est quelque chose qui est connu depuis que la typographie existe, même si on a beaucoup utilisé l’italique à travers les âges.

      Il est très malvenu d’utiliser l’italique pour tout un paragraphe, mais utiliser l’italique pour 2 ou 3 mots dans une phrase permet malgré tout d’attirer l’attention sur ces mots.

      C’est la même chose avec les capitales en début de mot… :-P

      A bientôt !

      • sylviane

        Merci Didier,
        Mais alors par exemple quand on transcrit un podcast avec 2 intervenants comment faire la différence entre les deux. Dis-moi car je nage un peu

        A bientôt

        • Pourquoi ne pas mettre en gras les questions et en caractère normal les réponses aux questions ?

          Souvent, un podcast avec deux intervenants, c’est une interview. Tu auras donc quelques petits paragraphes en gras et de longs paragraphes en caractère normal.

          Sinon, tu pourrais aussi changer de couleur. C’est aussi très visuel…

          Didier

          • Oui mais C.Godffroy dit que non il ne faut pas mettre de couleurs alors

            Franchement on s’y perd un peu car moi je trouvais les couleurs attrayantes. Il parait que non

          • Dans quel cadre a-t-il dit ça ? Il parlait d’une interview que tu mettrais sur ton blog ? Non, ça m’étonnerait.

            Je ne vois pas ce qui s’oppose à mettre certaines parties de texte dans d’autres couleurs que le texte principal. Evidemment, le lecteur doit bien comprendre qu’il s’agit d’une alternance entre deux interlocuteurs. Il suffit pour ça de dire de quel intervenant il s’agit, genre :

            Sylviane : blablabla… ?
            Albert : blablabla blabla…
            blablabla blablabla.
            Sylviane : blablabla ?
            Albert : re-blablabla bla bla
            blabla

            Tu mets soit du gras, soit une couleur. La deuxième couleur devrait être très proche de la première mais il faut pouvoir les distinguer au premier coup d’oeil. Et tu peux souligner les prénoms pour que ce soit encore plus clair. Qu’est-ce qui clocherait ?

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER