Quelle histoire !

C’était la première histoire.

Dans l’article d’hier, en fait, la première histoire, c’est de moi qu’il s’agit. J’avais changé le prénom, sinon, ça aurait été trop facile. Mais c’est à moi qu’il est arrivé tout ça.

Donc, étant aux premières loges de cette histoire apocalyptique, j’ai évidemment plein de souvenirs d’émotions, de mots et de sensations liées à toute l’aventure.

Reconnaissez qu’on s’y croirait.

Cela dit, la deuxième histoire est vraie aussi. Mais je ne l’ai vécue qu’en spectateur. Le protagoniste de l’histoire aurait raconté ça autrement. Forcément.

Vous comprenez donc, avec cette petite expérience, que la manière que vous avez de raconter votre histoire aura autant d’importance que l’histoire elle-même.

Et pour cela, je vous recommande de suivre les 9 aspects d’une bonne histoire, selon Seth Godin.

En effet, pour ce dernier, une bonne histoire (racontée sur un blog ou une page de vente) est :

1. Vraie

Car on s’identifie plus facilement aux personnages (il leur arrive des trucs plausibles, même si c’est incroyable)

2. Une promesse, une transformation

Les gens aiment bien quand la fin de l’histoire (la chute) propose une transformation. un élément de compréhension qui permet d’aller plus loin.

La bonne promesse d’une histoire, quand elle est bien faite, peut marquer celui ou celle qui la lit à jamais.

3. Fiable et crédible

On repère assez vite les exagérations, les mensonges et les affabulations. Au même titre que votre histoire doit être vraie, elle doit également « FAIRE » vrai.

Virez tout ce qui peut vous faire passer pour un-e mytho. Ou alors fournissez des explications plausibles.

4. Subtile

Une bonne histoire ne met pas forcément les pieds dans le plat tout de suite. Et même à la fin.

Vous pouvez faire passer une idée en la suggérant, plutôt qu’en la nommant expressément.

Quand on met les gens à contribution, ils se souviennent mieux.

Sentir, comprendre, apprendre. C’est dans cet ordre que les choses se retiennent.

5. Rapide

Quand vous racontez une histoire, on veut que ça aille vite. Trop de détails, si cela ne sert pas à éclaircir un propos, ne servent à rien d’autre qu’à faire perdre du temps aux lecteurs.

Une histoire, posée dans un discours ou sur une page de vente, doit aller rapidement au but. Si c’est trop long, les gens s’en vont, car il n’évalueront pas bien combien de temps ça leur prendra.

6. Simple

Ici encore, une bonne histoire qui interpelle est narrée avec un langage compréhensible par un enfant de 8 ans.

A ce titre, au lieu de « narrée » dans la phrase précédente, j’aurais pu dire « racontée« . C’est compréhensible par plus de monde.

7. Émotionnelle

Comme l’histoire que je vous ai racontée hier, qui comportait beaucoup de mots « émotionnels » et de mots « images« , votre histoire à vous doit provoquer une émotion dans la tête de vos lecteurs.

Peur / Surprise / Joie / Tristesse, etc.

Si vos mots provoquent ça, alors les gens auront hâte de découvrir ce que vous avez à dire.

Donc employez un langage émotionnel imagé.

8. Ciblée

Dans un objectif d’écrire une histoire pour « convaincre », alors celle-ci doit s’adresser à des personnes bien ciblées. Surtout si vous voulez que les gens agissent derrière.

Et c’est même l’histoire qui permet de cibler correctement vos lecteurs. Car elle fait office d’exemple. D’expérience.

Et plus vous racontez une histoire qui s’adresse à un public précis et ciblé, plus vos lecteurs s’identifieront à ce que vous racontez, et par mimétisme – ou empathie – les gens vous suivront : « Mais il pense comme moi ce gars là ! »

9. En accord avec vos valeurs

Ici encore, ça coule de source. Plus ce que vous raconterez sera en rapport et en adéquation avec ce qui vous anime vraiment, et plus votre histoire fera mouche.

Vérifiez donc bien que l’histoire que vous allez proposer à vos lecteurs soit en parfaite harmonie avec vos valeurs. Si quelque chose vous dérange à la relecture, enlevez-le, tout simplement.

Conclusion

Si votre histoire respecte ces 9 points, alors  la fin de sa lecture, le lecteur dira : « Quelle histoire ! ». Et il aura passé un bon moment. Qu’il agisse ou pas derrière.

Et s’il passe un bon moment une fois, il reviendra vous voir. Au moins une fois.

C’est certain.

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez recevoir :

  • Chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail,
  • Un article complet, pratique et inédit chaque semaine, non publié sur le blog et réservé aux seuls membres, à consulter par mail et/ou à télécharger en PDF,
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et recevoir tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Ce sera plus profond…

Suivant

10 principes à appliquer en temps de crise pour grandir malgré l’adversité

  1. merci pour vos articles que je lis avec grand plaisir au point de les lire en premier lorsque j’allume mon ordinateur.
    Merci aussi pour vos conseils que je vais mettre à profit
    . En raison du confinement, je vais occuper ce temps, pour écrire mes mémoires.
    Non pas parce que j’ai la grosse tète, mais à la demande de nombreux clients qui , pour certains, me connaissent depuis 40 ans.

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER