RSS FB
 

Pouvez-vous faire rentrer plus de clients dans votre boutique grâce au copywriting ?

19 déc

 ui ! Quand on parle de copywriting, on pense lettre de vente, ou même vente par correspondance.

Et pourtant, il y a plein de domaines dans lesquels on peut utiliser cet art.

Aujourd’hui, on va parler de copywriting "de rue" pour inciter des personnes qui passent à rentrer dans sa boutique.

Il y a quelques temps, un de mes amis me dit : "Yvon, est-ce que tu peux faire quelque chose pour ma femme ? Elle a une boutique sur une rue passante, mais son chiffre d'affaires est en chute libre !"

copywriting-et-boutiqueBoutique & Copywriting font bon ménage 

Je lui réponds qu'il y a toujours quelque chose à faire, et nous voilà partis direction la boutique de sa femme (à 100 mètres de l'endroit où nous étions).

La boutique en question, en bordure d'un des plus gros boulevards de Grenoble, est une boutique de déco.

La devanture est "normale", pas vraiment attirante, mais l'objectif est de faire rentrer les gens DANS le magasin, afin que la vendeuse (très bonne vendeuse) puisse faire son travail de vendeuse.

Je me renseigne sur quelques chiffres : Environ 1200 personnes passent chaque jour dans les deux sens devant ce magasin. BINGO !

Alors... Comment est-ce que le copywriting peut venir en aide à cette commerçante ?

Et comment CHAQUE commerçant d'une ville ou d'un village peut passer loin devant la concurrence en s'aidant du copywriting ?

Très simplement en fait...

Voici le plan que j'ai proposé à la femme de mon ami :

1) Analyser le trafic

Dans un premier temps, je lui suggère de comptabiliser pendant une semaine le nombre exact de personnes qui passent dans un sens ou dans l'autre devant sa boutique.

"Une semaine complète", c'est important car le public du lundi est différent de celui du mercredi, qui est lui-même différent du trafic du vendredi.

Le travail est simple : On s'installe, et à chaque fois qu'une personne passe de gauche à droite on inscrit une barre dans la colonne gauche vers droite, et vice versa.

Et à la fin de chaque heure passée, on tire un trait horizontal.

Cela permettra de définir précisément quel créneau horaire apporte le plus de personnes, afin d'adapter sa visibilité en conséquence, quitte à être présente à ces moments précis.

2) Sélectionner et préparer des appâts

Je suggère ensuite de préparer des packages, ou des promos, ou de sélectionner des produits d'appel ou des produits "phare" qui vont servir à attirer l'attention du passant.

On peut créer une animation, une vente flash (réduction de –20% pendant une heure au moment de l'affluence), une démonstration, une dégustation, bref, tout ce qui peut sembler assez intéressant pour arrêter le flux des passants.

L'objectif de cette étape est de préparer une "carotte" pour faire rentrer les gens dans la boutique.

Pour la femme de mon ami, qui vend des articles déco et du thé, j'ai proposé entre autres choses, de renommer un thé de manière un peu plus insolite. Un thé vert au gingembre est donc devenu "Le thé des amants fougueux" ou le "thé du premier rendez-vous" (deux appellations à tester pour voir celle qui faisait plus rentrer les gens).

Si vous vendez des articles de pêche, parlez de conseils, de nouveautés, de trucs insolites à propos d'une grosse prise. Construisez un package insolite, genre "une canne à pêche + un tabouret + un paquet de chips + un saucisson + une bière + une boîte d'appâts" et intitulez ça : Le pack "Dimanche loin de sa femme".

Si vous vendez des livres dans une librairie, choisissez un livre d'enfer, un passage désopilant, et parlez-en. Enregistrez les rires des gens, demandez leur avis, organisez un concours de grimaces, ou de quoi que ce soit en rapport avec le livre que vous voulez vendre et faites en gagner un exemplaire. Faites 20% pendant 30 minutes, ou offrez un deuxième livre en cadeau...

Si vous vendez des vêtements, organisez une demie-heure "tout à 50%". Ou offrez un CD aux 10 prochaines acheteuses, un bon de réduction pour le prochain achat, ou proposez de rembourser le ticket de parking...

En résumé il faut vous creuser la tête pour trouver quelque chose d'inhabituel avec vos produits. Créer des packages, organiser des promos ou des démos, faire des concours, offrir des cadeaux, tout est bon.

3) Préparer des pancartes

Une fois que vous avez vos appâts, c'est là que le vrai copywriting entre en jeu : Il va falloir préparer des pancartes avec des accroches.

Pancartes que l'on va mettre DEVANT l'entrée de sa boutique soit à droite, soit à gauche de sa porte, en fonction du sens le plus fourni en trafic.

Bien évidemment, les accroches sont à réaliser en fonction de l'appât que vous avez préparé.

Pour autant, tout ce qui fonctionne avec les accroches d'une page de vente fonctionne aussi ici.

Pour reprendre les quelques exemples ci-dessus, j'ai proposé à la femme de mon ami de marquer :

"Voyons si votre conjoint résistera à l'appel du Thé des amants fougueux. Entrez, goutez, testez...".

Ce à quoi j'ai opposé l'accroche suivante :

"Déjà 27 femmes comblées grâce au Thé des amants fougueux. Serez vous la suivante ? Entrez et testez..."

L'objectif, vous l'aurez compris, sera de "choquer" gentiment les passants, histoire de les arrêter net dans leur marche sur le trottoir.

Dans le cas de ces deux pancartes, la deuxième a mieux marché que la 1ère, et a encore renforcé ses résultats quand on a barré le 27 en mettant "28" à la place :

Déjà 27 28 femmes comblées grâce au "Thé des amants fougueux". Serez-vous la suivante ? Entrez et testez...

Pour chaque exemple ci-dessus (pêche, livre, vêtement), on peut s'inspirer des 27 structures d'accroches les plus efficaces qui existent et qui se trouveront bientôt quelque part sur ce blog.

Il est bien évident que vous DEVEZ adapter vos pancartes à votre clientèle.

Si vous vendez des bijoux de luxe, je vois mal une pancarte dans le style évoqué ci-dessus apporter quoi que ce soit de positif à votre boutique.

Par contre, une pancarte qui dirait "Portez ce collier or et diamants pendant 24 heures, et soyez la reine d'un jour..." aurait bien plus d'impact.

Une fois que vous aurez réalisé toutes ces pancartes, il reste la 4ème étape :

4) Tester et optimiser son opération

C'est bien ça le plus important au final.

Si vous avez fait les bonnes opérations d'enregistrement du trafic à l'étape 1, alors vous savez :

  • dans quel sens les gens passent le plus,
  • à quelle heure ils passent le plus,
  • et combien ils sont.

Vous pouvez ainsi concentrer toute votre attention sur les créneaux les plus remplis – en prenant en compte bien sûr la taille de votre boutique – et "mettre le paquet" à ce moment-là.

Il faut prévoir au moins 2 accroches différentes par opération pour à chaque fois sélectionner la meilleure. L'idéal est de ne jamais s'arrêter de tester.

N'hésitez pas à prendre des notes sur ce qui a le mieux marché et quand.

Faites un journal de ces opérations, ce qui vous permettra de faire un prévisionnel plus proche de la réalité pour l'année suivante.

Et n'arrêtez jamais d'inventer des opérations et des packages.

Et pour finir l'histoire d'une réussite...

A Grenoble, il existe une fromagerie qui a une réputation telle que la queue commence à partir de 30 minutes avant son ouverture, et s'étire dans la rue sur parfois plus de 20 mètres.

La boutique est petite, et la largeur de la vitrine ne doit pas faire plus de 4 mètres. A peine.

Mais les produits sont extra, et surtout, ils vous font des plateaux de fromage sur des grosses tranches de sapin d'environ 3 cm d'épaisseur, sur lesquels ils vous mettent des étiquettes d'enfer, et ils enrobent ensuite le tout dans du papier cristal comme un superbe bouquet. C'est franchement à voir !

Et leurs plus beaux plateaux sont exposés... juste devant leur entrée...

Ils n'ont même plus besoin de pancarte, car leurs plateaux, la queue devant leur boutique et leur réputation a fait le reste.

Tenez vous pouvez avoir un aperçu de ce qu'ils font sur leur site Internet :

fromages
La fromagerie de l'Alpage - Grenoble

Mais au début, ils ont commencé comme je vous l'ai expliqué dans cet article... Et aujourd'hui, ils sont une dizaine à servir derrière le comptoir pour faire face à la demande.

Pensez-y : Avec du copywriting, vous pouvez bouger les foules qui passent devant chez vous, et vous pouvez ainsi éliminer la concurrence, même si elle est là depuis des lustres.

Quand je travaillais en station, certains magasins de location de ski embauchaient des jeunes le samedi pour aller accueillir les touristes à leur descente du bus avec un prospectus de réduction sur la location de matériel.

Ils faisaient ça tous les samedis.

Un jour, le patron de l'un des magasins s'est absenté le temps d'un week-end en pleine saison, et le magasin n'a employé personne ce samedi-là. Résultat ?

Il a fait 10% du chiffre d'affaires de l'année précédente à la même date. Soit une perte sèche de 90% du CA !

Croyez-moi ! Si vous avez une boutique, le copywriting peut être le meilleur commercial du monde pour vous, et il ne vous coûtera rien de plus qu'un peu d'huile de coude et de persévérance !

Si vous connaissez des amis qui ont une boutique et qui ont du mal à atteindre leurs objectifs, montrez-leur cet article. Ca sauvera peut-être leur affaire !

 

Vous trouvez cet article sympa ? Parlez-en à vos amis (merci) :

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

 



Celui d'avant ou celui d'après ? Choisissez :

Envie de lire l'article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :

Envie de lire l'article qui vient juste avant ? Cliquez ici :



Voici d'autres articles avec un sujet similaire :

Crédit photos : © Fotolia.com



Juste au cas où...

Je suis pour des articles sans aucune faute d'orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m'envoyant un mail à yvon(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés.
Je corrigerai tout ça au plus vite. Merci BEAUCOUP d'avance !

Tags: , , ,

Vous pouvez réagir à cet article ici :

IMPORTANT : Si vous avez un blog, indiquez son adresse dans "Votre site Internet" afin que les visiteurs puissent venir voir ce que vous faites.

 

 

 

 

 



 

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

 

 

  1. Geoffroy

    9 juillet 2013 at 9 h 31 min

    Bonjour Yvon,

    J’adore ce genre d’article qui est basé sur un exemple concret.

    Tout comme celui de ton annonce pour ton appartement publié récemment.

    C’est un réel plaisir que d’apprendre à se différencier et à être « remarquable » avec tes conseils « pratiques »

    Pour l’histoire de ta pancarte, il existe des pancartes qui font 2 faces. Voici un exemple.

    Tu peux ainsi mettre une accroche d’un côté et une autre de l’autre côté mais il faut alors regarder de quel sens vient la personne pour les statistiques.

    Merci encore pour tout ce que tu expliques

    Geoffroy
    PS 1 : j’ai pris l’habitude de cliquer sur ta recherche au hasard d’un article. On retrouve des vraies perles.

    PS2 : j’ai vu, avec plaisir, que tu avais sorti un nouveau livre. Comme j’ai l’habitude d’acheter quelques livres pour partir en vacances, il fera, bien évidemment, partie de ma liste. ;)

     
  2. Gimel

    9 juillet 2013 at 9 h 37 min

    Hello Yvon,

    C’est une expérience fabuleuse que tu nous partages là. Le copywriting est vraiment un outil puissant pouvant être utilisé pour attirer l’attention des acheteurs potentiels et les convaincre.

    Je viens de cliquer sur « j’aime ». Comme ça, beaucoup de mes amis pourront profiter de ces conseils intéressants.

    Merci une fois de plus Yvon pour la richesse de ton contenu.

    Bien amicalement,
    Gimél

     
  3. Sandra

    9 juillet 2013 at 10 h 24 min

    Ca semble si simple que ça donne envie d’ouvrir d’une boutique pour voir si ça marche ! Et je suis sûre que ça marche. Merci pour cet article très complet

     
  4. Alexandra

    9 juillet 2013 at 14 h 44 min

    Salut Yvon,

    Comment pourrait-on utiliser le copywriting lorsqu’on promeut les produits des autres en affiliation ? (étant donné qu’on est très limité dans nos actions et qu’on a pas vraiment de contrôle).

    Je veux dire par là qu’on ne peut pas faire des ventes flash ou des promos sur des produits qui ne nous appartiennent pas.

    J’ai déjà testé et re-testé différentes accroches provenant de ton site pour envoyer mes lecteurs sur la page de capture de l’affilieur. De ce côté-là pas trop de soucis, mes pubs poussent bien à l’action.

    Ensuite quand arrive la campagne de mails pour le produit en question, il ne se passe rien. Les gens n’achètent pas…

    Ce n’est pas une question de mauvaises pages de vente ou de mauvais mails puisque ces campagnes proviennent de blogueur à succès.

    Je sais que le mieux est d’avoir ses propres produits. Mais pour l’instant je suis dans une situation personnelle très compliquée qui ne me permet pas d’au moins essayer de créer mon propre produit.

    1 an que je tourne en rond, que je teste et cela ne donne rien. Il y a 2 semaines, j’étais sur le point de tout envoyer balader…

     
    • Marjorie@Histoire à Vivre

      9 juillet 2013 at 17 h 35 min

      Bonjour Alexandra,
      Quelle frustration ! Je viens de t’écrire un laïus, et il ne s’est pas affiché à cause d’un problème de serveur sur ce blog, apparemment. Gggrrrrr :evil:
      Je me permets de rebondir sur ton message, car je compatis.
      J’ai découvert début 2011 tout l’univers du webmarketing, et de là du blogging, copywriting, affiliation, indépendance financière. J’ai lancé mon blog début 2012, et bien qu’appliquant tout ce que je glâne comme infos à ce sujet de la part de ceux qui réussissent sur Internet, mes résultats ne sont pas à la hauteur de mes espérances (et de mon travail :( )
      J’ai quelques nouveaux abonnés par mois, quand cela devrait être par jour.
      J’ai lancé ma boutique de produits affiliés car mes propres produits ne sont pas prêts, et figure-toi que sur environ 180 abonnés à ma news, un seul s’est inscrit à ma boutique !!!
      Et j’ai encore trop peu de taux d’ouverture sur certains mails. Pourtant j’apprends l’emailing aussi.
      Je ne comprends pas car j’applique les clés du succès en blogging et webmarketing en général.
      Mais je n’abandonne pas. Un jour, cela viendra.
      N’abandonne pas, persévère en ce que tu crois et qui te fait vibrer.
      Courage !
      Belle semaine à toi :haha:
      Marjorie

       
      • Alexandra

        10 juillet 2013 at 1 h 11 min

        Bonjour Marjorie,

        C’est très gentil à toi de m’avoir répondu personnellement. Oui il y a des problèmes de serveur, j’ai aussi été dans l’impossibilité d’ouvrir le site d’Yvon cet après-midi. J’y suis revenue plus tard.

        Cela me rassure quelque part de ne pas être la seule dans ce cas ;)

        Je ne comprend pas non plus ce qui se passe à vrai dire. Je reçois beaucoup de messages positifs sur ce que je fais et même eu les éloges de 2 grands blogueurs connus du web…

        Oui comme tu dis, il faut persévérer. Mais je pense qu’il est inévitable de passer par des moments où on a envie de tout envoyer balader lorsque rien ne vient.

        Le tout c’est de se relever et de s’y remettre, ce que j’ai fais les 2 fois où j’ai voulu tout arrêter.

        Je compte bien réussir sauf que maintenant, j’essaye de lâcher-prise et d’être plus zen par rapport à tout cela. A force de focaliser sur ce qui ne va pas, résultat : rien ne vient.

        J’espère de tout coeur que tu réussiras également dans ton domaine. Bon courage à toi,

        Alexandra

        PS : prend l’habitude de copier ton texte dans le presse-papier avant de poster tes messages. Ayant eu de nombreuses fois le coup de plantage serveur au moment de poster des laïus, je le fais systématiquement partout. Ainsi, au pire je garde mon message dans un petit fichier texte et je viens le reposter lorsque le site est à nouveau opérationnel.

         
        • Marjorie@Histoire à Vivre

          10 juillet 2013 at 13 h 28 min

          A mon tour de te remercier pour ta gentillesse et ton échange.
          Désormais, en effet j’enregistrerai mon commentaire lorsqu’il est long, car ça m’est déjà arrivé d’autres fois.
          C’est vrai que tous ceux qui ont eu du succès sont inévitablement passés par des moments de moins bien. Mais je continue à me demander ce qui cloche dans ma manière de faire. Je suis d’autant plus frustrée que j’ai beaucoup investi l’année dernière et que j’ai maintenant besoin de gagner de l’argent. Et puis mon chômage ne sera pas éternel. Alors il faudrait que je lâche un peu prise, je suis d’accord. D’ailleurs je viens de commencer un coaching gratuit qui me motive à fond, avec Roger Lannoy le représentant francophone d’Anthony Robbins, et je me sens vraiment remontée à fond les manettes ! :?: J’essaie de mettre en application la visualisation et le focus sur ce que j’aimerais et non ce qui ne va pas. Pas toujours facile mais c’est mon défi :-P
          Belle journée
          Marjorie

           
    • Michel de Changer Gagner

      10 juillet 2013 at 9 h 36 min

      Tout à fait, Alexandra, c’est mieux de créer son propre produit. Et ce n’est pas forcément long.

      À un moment il faut se forcer un peu, se lancer. Même si le produit n’est pas parfait. Il faut démarrer.

       
    • Yvon

      11 juillet 2013 at 10 h 48 min

      Bonjour Alexandra

      Ton commentaire est (très légèrement) hors sujet mais je vais te répondre quand même :)

      Il existe des manières très efficaces pour vendre en affiliation. J’en ai déjà parlé sur ce blog d’ailleurs… Mais comme pour tuot ce qui touche à la vente sur Internet (ou ailleurs), il faut prendre le problème d’une manière globale.

      Tiens, je vais en faire mon article du jour, allez, car ça va être trop long en commentaire.

      Bonne journée

      Yvon

       
  5. GiGO Webmarketing

    9 juillet 2013 at 14 h 53 min

    Bonjour Yvon,

    Pouvez-vous faire rentrer plus de clients dans votre boutique grâce au copywriting ?

    La réponse à cette question est évidemment « OUI ». Car le but principal du copywriting est de faire réagir les gens, de les amener à passer une action.

    Et si la ou les méthodes sont bien employées, il n’y pas de raison pour que l’objectif visé ne soit pas atteint.

    Agréable journée à toi !

    Giresse

    ;)

     
  6. Jaime

    9 juillet 2013 at 16 h 53 min

    Salut Yvon:
    Tu ses, je suis intriguer par ta personne.
    Chez toi nous trouvons des superbes articles et des très bons conseils.

    Par contre, pas des ventes ni affiliations systématiques.

    Tu ne monétise pas ton blog?
    Jean par exemple, au pied de chaque article propose ses différentes offres.

    En tout cas, Merci de ta générosité.

    Bonne soirée.

    Jaime.

     
  7. Helene HUG

    9 juillet 2013 at 23 h 01 min

    Bonjour Yvon,

    C’est un bel exemple à adapter, chacun sur nos blogs. Article inspirant nous donnant…l’inspiration justement…

    Au passage très amatrice de fromage, j’apprécie au plus haut point l’image de la fromagerie de l’alpage. Quel vin avec ce plateau mon cher Yvon ? J’ai les babines qui frétillent au point d’en oublier pourquoi je suis passée sur ton blog. Opération réussie, ah oui c’était quoi le sujet déjà ?

    Voici un bel exemple d’accrocher le visiteur…Faut pas me brancher fromage, je suis capable de ne pas lâcher le morceau…de fromage.

    Amitiés fromagères

    Hélène

     
  8. Helene HUG

    9 juillet 2013 at 23 h 03 min

    Bonsoir Yvon,

    Tellement branchée fromage que j’en ai oublié le partage de mes articles, merci de ta compréhension. ;)

    Hélène

     
  9. Xavier@ club du succès Internet

    9 juillet 2013 at 23 h 20 min

    Salut Yvon,

    Je trouve cette technique très ingénieuse, et du coup, ça me rappelle se que font chez nous certaines personnes pour lancer leur affaire. Mais seulement après, ils pèchent en arrêtant tout sèchement sans aucun plus de suivi.

    Christian Godedroy insistait toujours sur le fait qu’il faut tester plusieurs accroches pour savoir qu’elle sera la bonne. Car une accroches captivante selon notre perception pourrait s’avéré ne pas être la bonne.

    Merci Yvon pour cet article qui m’inspire pour la poursuite de mes activités.

    Amicalement,
    Xavier

     
  10. Pascal

    10 juillet 2013 at 9 h 29 min

    Bonjour Yvon, et merci pour cet excellent article particulièrement intéressant et que tout bon commerçant devrait lire…

    Je découvre à l’instant ton blog et déjà j’ai envie d’en savoir davantage sur le copywriting.

    Ton message est clair et plein de bon sens, cela parait évident, et pourtant, combien de commerçants se plaignent de la crise, du peu d’affluence dans leur boutique, mais ne se remettent pas suffisamment en question.

    Je pense m’inspirer de tes précieux conseils pour mon blog.

    Cordialement,
    Pascal

     
  11. samuel@entrepreneur d'internet

    10 juillet 2013 at 23 h 45 min

    Bonsoir Yvon,

    très bon exemple d’utilité du copywriting ;) .

    Dans le cas d’espèces, cette méthode est aussi à appliquer sur son blog.

    Je vais l’appliquer sur mes activités. :super:

    Amicalement,
    Samuel

     
  12. Sebastien

    11 juillet 2013 at 20 h 00 min

    Bonjour Yvon
    Ouvrir sa boutique sur le net c’est possible. Mais après la promotion n’est pas si facile d’ailleurs faut bien dire aux gens que ce n’est pas parce que c’est sur internet que tout est simple.

     
  13. Jérôme Caisse

    12 juillet 2013 at 22 h 57 min

    Bonjour,

    Article très intéressant et ingénieux, surtout pour le coup de barrer le 27 et mettre 28 à côté, à la fois drôle, provoc et vendeur !
    Je n’imaginais absolument pas qu’on puisse utiliser le copywriting pour les boutiques, c’est très intelligent !

     
  14. Benoit

    4 février 2017 at 13 h 31 min

    Wow Yvon: Le copywriting « de rue ».

    Tu viens tout juste de m’ouvrir une autre corde aux possiblilités du copywriting: les petits entrepreneurs qui ont tant besoin d’aide et qui se butent à des agences de marketing à prix élevé.

    Et tu viens de me donner plein d’idées…

    Merci de sortir des sentiers battus.

    Benoit de Québec