On se connait ?

Imaginez…

Vous vous promenez dans la rue, tranquille, et soudain, me voici qui arrive en face de vous.

Pour je ne sais quelle raison, je décide de vous arrêter, vous dis que je vous trouve génial, et que j’aimerais bien être votre ami.

Bon… On vit une époque moderne, vous êtes un peu dérangé dans ce que vous faisiez, mais soit… Vous acceptez.

Maintenant que nous sommes amis, on peut discuter un peu… Or, vous n’avez pas le temps… Vous avez du boulot ou un rendez-vous ou plein d’autres trucs à faire…

Une des situations « classiques » et logique qui pourrait suivre après ça serait la suivante :

Je poursuis mon chemin et vous aussi. A la rigueur on pourra discuter plus tard… On prendra rendez-vous, on papotera un peu, je vous demanderai ce que vous faites, vous en ferez autant, on pourra aller boire un coup, et petit à petit on va construire une relation…

Une certaine forme de cauchemar…

Maintenant, imaginez…

Au lieu de ça, à peine aviez-vous accepté que nous soyons amis que je vous demande de me donner un rein. Parce que j’en ai besoin, vous voyez.

Puis juste après, j’essaye de vous vendre une formation pour aller mieux, et je vous recommande fortement ensuite de vous inscrire dans un groupe de soutien pour les gens qui n’ont plus qu’un rein… Tout ça dans les 3 minutes qui ont suivi notre rencontre.

Franchement… Vous diriez oui ?

Bon… Vous avez compris le ridicule de la situation, et vous vous dites que jamais ô grand jamais vous ne feriez une telle ineptie !

Et pourtant…

Assez proche de la réalité

Vous seriez surpris du nombre de personnes qui font la même chose sur Facebook. Et même en dehors.

Depuis quelques mois, il ne se passe pas une seule journée sans que je n’ai une demande d’ami qui se solde dans l’heure qui suit par une demande de liker une page pour la flatulente raison : « je pense que ça pourrait fortement vous intéresser« .

Quand ce n’est pas directement pour chercher à me vendre un truc.

Le pire, ce sont les gens qui font dans le trading, le MLM et l’immobilier… A croire que cette stratégie de psychopathe figure dans toutes les formations qu’ils suivent !

Autant accepter tout de suite que ce n’est pas DU TOUT une bonne idée…

Si vous faites ça, arrêtez de le faire tout de suite.

Aujourd’hui, à l’ère des réseaux sociaux, où le mot « ami » a grandement tendance à fusionner avec le mot « simple contact avec une personne que j’ai jamais vu de ma vie, que je ne verrai sûrement jamais en vrai et dont je n’ai rien à foutre », la moindre des choses serait de commencer par discuter un peu si vous souhaitez aller plus avant.

S’intéresser à ce qu’il fait, trouver des valeurs ou des points communs, et tranquillement bâtir une relation d’échange dans le respect des codes de la communication de base (ce que font deux gamins dans la cour d’école, quoi…).

C’est uniquement à ce prix qu’ensuite, les gens vont s’abonner à vos pages, à vos groupes, votre page Instagram, votre blog, et pourquoi pas à vos formations par la suite…

Pour les pages de vente, c’est pareil…

La bonne pratique

Quand on ne vous connait pas, on ne peut pas vendre tout de suite comme un gros bourrin, sans avoir un minimum créé un lien avec la personne qui vous découvre.

Et ce n’est pas parce que la personne en question vous a donné son email que ça change quoi que ce soit : elle ne vous connait pas plus qu’avant !

Dans l’idéal, il faut lui laisser le temps de vous découvrir. Lui envoyer quelques mails pour l’informer de ce que vous faites pour les autres, lui laisser l’opportunité de comprendre ce que vous pouvez faire pour elle, et seulement ensuite lui faire une offre.

C’est à ce prix que les ventes décollent.

Plus besoin de témoignages…

Il y a peu de temps, quelqu’un s’étonnait de ne pas voir de témoignages de clients satisfaits sur la plupart de mes pages de vente.

La raison est que je n’en ai pas besoin. Je suis dans le domaine du copywriting depuis plus de 20 ans. J’ai créé ce blog en février 2011 et depuis le début j’ai écrit des centaines d’articles sur la question. J’ai participé à des centaines de groupes et de forums pour aider les autres en marketing et en copywriting.

Les gens me connaissent et savent ce que je fais pour les aider. J’ai des centaines de retours en privé où on me dit qu’on suit mon blog depuis des années et que pour certain ça a changé leur approche du marketing.

Alors pourquoi ne pas mettre tous ces témoignages en évidence ? Aucun besoin. Parce que lorsque les gens arrivent sur une de mes pages de vente, ils savent très bien à qui ils ont affaire.

Il suffit d’aller marquer mon nom dans Google pour savoir où je suis passé… Il suffit de parcourir ce blog pendant une petite heure pour comprendre que je suis un spécialiste dans le domaine.

En résumé, j’ai su créer un lien avec mes lecteurs, et c’est pour cela qu’aujourd’hui, tout est bien plus facile pour moi.

Le chemin à suivre

Lorsqu’on débute, il faut bien comprendre que rien n’est véritablement acquis.

Bien sûr, il existe des formats de vidéo qui permettent de créer un lien fort en 30 minutes à une heure, sur la base de la sincérité et de l’authenticité, avec des mots et des manières de s’exprimer qui permettent de créer l’empathie assez vite. C’est compliqué, mais ça existe.

Si vous maîtrisez ça, alors peut-être que la création de lien à long terme devient secondaire. Encore que ce n’est jamais inutile de le faire.

Mais pour 99% des gens que je vois essayer de vendre quelque chose sur Internet (une formation, un coaching, un ebook ou quoi que ce soit d’autre), ils arrivent beaucoup trop vite à vouloir que l’autre lui donne un rein…

Je ne sais pas ce que vous faites vous, mais même si certaines formations vous EXHORTE à vendre tout de suite, je vous conseille moi de créer une bonne relation avec les gens qui vous découvrent avant d’essayer de leur vendre un truc.

Ca passe par des articles sur un blog, de l’aide proposée sur les groupes spécialisés, une page Facebook – ou sur n’importe quel autre réseau – où on peut vite voir si vous savez de quoi vous parlez.

La dernière fois que j’expliquais ça sur un post dans un groupe Facebook, une personne m’a dit : « Oui mais par exemple, A. a réussi à vendre 3500 produit à 7 euros via une pub FB à de parfaits inconnus… Donc on peut vendre sans lien« .

Le A. en question est sur Internet depuis 20 ans.

Il a publié plus de 1000 vidéos sur sa chaîne Youtube et plus de 1500 articles sur ses différents blogs. Quand vous le découvrez (via Facebook ou ailleurs), il vous suffit d’aller sur Google ou de parcourir l’une de ses pages Facebook pour comprendre que le gars sait de quoi il parle, et pour savoir qui c’est, juste en regardant l’une de ses 1000 vidéos.

Il n’y a pas de hasard !

Bref, prenez le truc dans le sens que vous voulez.

On vous a peut-être dit qu’on pouvait devenir riche sur Internet aujourd’hui en un seul mois

Je dis OK.

Mais il va falloir que vous vous agitiez tellement fort pour que les gens entendent parler de vous, que vous montriez tellement d’exemples et de témoignages de personnes qui vous connaissent et qui savent de quoi vous êtes capable, et pour faire tout ça il va vous falloir un sacré paquet d’argent pour qu’on vous voit.

La meilleure solution : prenez un peu de temps.

Prenez le temps de créer un lien fort avec votre audience. Offrez leur beaucoup de valeur. Beaucoup de conseils à consommer tout de suite. Des conseils qui permettent de régler leurs problèmes dans la journée. Afin qu’ils voient qu’ils n’ont pas affaire à un charlatan.

Et une fois que vous avez réussi ça, vous allez voir comme c’est facile de vendre vos produits derrière.

Et si les gens vous connaissent déjà…

Et d’ailleurs, à ce propos, si vous avez déjà créé un produit dans le développement personnel, que vous avez déjà une audience qui sait de quoi vous êtes capable, et que vous avez du mal à faire une page de vente qui vend, sachez que j’ai créé un modèle de page de vente qui vous permet de faire comprendre à vos suiveurs qu’ils ont besoin de votre produit. Sans passer pour un marchand de tapis.

Il y a quelques pré-requis bien sûr. Je vous en parle ici en vidéo.

 

Précédent

Une page de vente spécifique pour les inconnus ?

Suivant

Suivez-vous le plan dans le bon ordre ?

  1. Super ?je peux vous donner mon sang

  2. Bonsoir Yvon,

    Quel plaisir de revenir par ici déposer quelques mots issus de ma marmite perso où je cuisine avec mes propres ingrédients aux saveurs toutes aussi perso :D .
    Les demandes d’amis affluent également chez moi :evil: .
    Je m’imagine dans la rue et être accostée comme chez facebook (par exemple), bon… j’irais de suite au commissariat porter plainte :haha: .
    Suis OK sur les liens à construire avec le lecteur sur le long terme.
    Danger cependant qui pointe : à force de donner pour créer du lien, ce lecteur prend l’habitude de recevoir de l’information… gratuite…. :cafe: :cafe: :cafe: La suite est facile à imaginer…
    Tout est dans le dosage… Pas facile de trouver l’équilibre ;) .

  3. Bonjour,
    Je fais partie des personnes qui te suivent depuis des années et j’ai toujours autant de plaisir à venir lire tes articles.
    Plutôt que de te donner une partie de moi-même, je te donne mes remerciements sincères.
    Belle et douce journée
    Danièle

  4. Jacqueline

    Merci de ce post qui tombe à pic! Et aussi donner de la valeur en ajoutant qu’une formation bien structurée et payante sera à leur disposition pour aller plus loin.
    Cela fait 3 ans que je te suis Yvon et avec plaisir.

  5. Paul

    Bonsoir Yvon,
    Merci pour cet article qui a le mérite de remettre l’église milieu du village.

    Effectivement, par expérience personnelle, dans la majorité des cas, pour que quelqu’un achète, trois conditions sont nécessaires :
    1. qu’il nous connaisse (notoriété)
    2. que l’on ait tissé une certaine complicité (qu’il nous apprécié donc)
    3. qu’il nous fasse confiance

    Et pour qu’il nous fasse confiance, 3 conditions sont à nouveau nécessaires :
    1. qu’il se sente en sécurité face à nous (légitimité)
    2. qu’il se sente respecté (reconnu)
    3. que nous nous engagions envers lui

    Après tout ça, une vente peut pointer timidement le bout de son nez.

    Donc oui, ce processus prend du temps. En revanche, de respecter ce temps permet de créer aussi des relations fidèles, solides et sur le long terme.

  6. Salut Yvon et merci pour ce magnifique article.
    En fait, certains formations vantent le fait qu’il faille vendre tout de suite et n’ont pas tout à fait tort…. sur certains points.

    Les réseaux sociaux sont venus changer la donne avec la façon d’entrer en contact avec les clients.
    Prenons les audiences similaires sur Facebook par exemple. Avec cet’outil, on arrive à vendre aux nouvelles personnes juste par correspondance de comportement.

    Bien sûr, ces personnes auraient été peut-être d’une façon ou d’une autre au courant de notre existence… peut-être que non.

    Oui, il faut faire connaissance, mais il ne faut cependant pas se priver des possibilités qu’offrent la nouvelle technologie.

    Amicalement,
    Xavier

  7. Bravo Yvon pour cet article !

    On pourrait se dire « oui ben c’est logique ce qu’il dit le Monsieur. Pas de quoi faire un article. »

    Pourtant, si c’était si évident, nous ne saurions pas confrontés au quotidien par de « mauvais » vendeurs. Et malheureusement, dans le lot, il y a souvent des personnes qui ont un réel savoir-faire mais qui ne savent juste pas se vendre.

    Donc un article à lire et relire mais aussi à partager.

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER