RSS FB
 

Méthode de copywriting – Etape 8/33 : Sélectionner les bonnes idées

09 mai

 ette étape est relativement facile à accomplir. En tout cas elle l'est si vous avez bien respecté toutes les étapes qui sont venues avant.

Cette 8ème étape clôture en effet réellement la phase de recherche, et vous permet d’ores et déjà de réaliser le plan général de votre future lettre de vente.

Dans cette 8ème étape, vous allez donc isoler toutes les idées qui vous semblent les plus pertinentes pour cette lettre et pour CE produit.

Dans chacune des rubriques de rangement que vous aviez remplies la semaine dernière, vous avez tout un tas d’idées qui sont encore en fouillis.

choix-des-idees

En gros, vous avez de tout. Des idées les plus cohérentes aux idées les plus absurdes.

Il est temps aujourd’hui de dégager un peu les angles, en taillant dans le gras pour dégager les idées les plus brillantes et les plus intéressantes à garder.

[protected]

1. Copier-Coller les fichiers d’idées

Pratiquement, vous allez copier le dossier “Idées Globales” que l’on a créé la semaine dernière (c’est celui qui comporte les 9 fichiers que vous avez créés et rempli) :

idees-globales

Puis vous allez le coller dans le même répertoire (Page de vente), et le renommer en “Idées finales” :

idees-finales

Ce qui fait que vous avez à présent un nouveau dossier intitulé “Idées Finales” qui comporte également 9 fichiers que vous allez ouvrir un à un pour modifier.

2. Se débarrasser des idées absurdes ou inutiles

Il est donc temps maintenant d’ouvrir chaque fichier, l’un après l’autre, et de relire chaque idée ou chaque phrase que vous avez écrite, et d’effacer ce qui ne vous semble plus pertinent.

L’objectif (car il en faut bien un), c’est d’éliminer tout ce qui reste absurde, inutile et hors sujet.

En effet, au début, les idées absurdes étaient là pour vous guider. Pour vous donner des pistes vers des arguments que vous n’auriez pas forcément eues d’instinct.

Maintenant, ces idées absurdes et illogiques n’ont plus lieu d’être, et risquent même de vous embrouiller.

Il s’agit donc de faire un premier passage dans chacun de vos fichiers, et de supprimer tout ce qui vous semble inutile. Enregistrez toutes vos modifications, et à la fin, vous devriez avoir des fichiers un peu plus sains.

Une fois que tout ceci a été fait, alors vous allez pouvoir établir votre première ébauche de page de vente.

Oui, vous avez bien lu.

A ce niveau de la méthode, vous allez pouvoir potentiellement créer une page de vente de haut en bas avec ce que vous avez déjà.

Voyons ça de suite.

3. Sélectionner UNE SEULE idée par fichier

Commencez par créer un nouveau fichier que vous allez placer dans le dossier “Page de Vente”.

Vous allez appeler ce fichier “Page de vente de base” :

page-de-vente-de-base

Ca peut être un fichier texte de base. Sans fioriture.

Ce fichier va vous servir à élaborer une “mini” lettre de vente basée sur les 8 étapes correspondant aux 8 premiers noms de fichiers (le fichier "Inclassables" étant là pour servir de fourre-tout.

Comment procéder ? Très simple :

Dans chacun des fichiers, dans l’ordre, vous allez sélectionner UNE idée et une seule.

Celle qui vous semble la plus pertinente. La plus “géniale” sur l’instant pour l’étape correspondante.

  • Commencez par le premier fichier (1-Accroches et Sous-Titres).

Sélectionnez UNE accroche et UN sous-titre.

Marquez ce que vous avez choisi sur votre page de vente de base.

  • Ensuite, passez au deuxième fichier (2-Peinture et Histoires)

Sélectionnez UNE histoire qui permettra de commencer votre lettre.

Marquez-là telle quelle sur votre page de base.

Si la phrase choisie ne vous convient pas, vous pouvez la réécrire.

  • Et faites comme ça jusqu’au 8ème et dernier fichier (8-Incitation à l’action).

A l’issue de ce petit exercice, regardez bien votre fichier “Page de vente de base” :

Vous avez sous les yeux votre
première page de vente !

Relisez-la du début à la fin, et vous verrez que c’est normalement une page de vente logique et bien faite.

Vous avez votre BASE.

Le reste des étapes va vous permettre d’affiner tout ça. De rajouter quelques trucs ici et là, de réorganiser certaines phrases, d’enrichir certaines rubriques, mais la base est là.

Vous ne pensiez pas que ça irait si vite ?

Et pourtant, c’est un fait : Votre premier jet, si vous avez véritablement passé tout le temps qu’il fallait pour faire vos recherches et que vous avez vraiment sélectionné UNE seule idée par fichier, est une très bonne base de travail.

Et à la fin, tout à la fin, même après avoir modifié plein de trucs sur ce fichier de base, vous vous apercevrez que les idées que vous avez choisies POUR ce fichier de base étaient celles qui allaient le mieux.

A vous de jouer !

Voilà ! A l’issue de cette dernière étape de la phase de recherche, vous avez une page de vente qui a été réalisée facilement ici, puisqu’il vous a juste fallu CHOISIR une idée par rubrique.

Bien entendu, elle n’est pas encore parfaite.

Il y a encore beaucoup de travail avant de sortir le petit bijou qui fera vendre vos produits comme des petits pains.

Mais soyons honnête : Combien de fois vous êtes-vous dit que vous n’arriveriez jamais à faire une lettre de vente ?

Vous l’avez découvert ici, votre lettre de vente s’est écrite toute seule.

En fait, dès le début, quand vous avez commencé à chercher et à rédiger vos idées, alors votre page de vente commençait déjà à s’écrire.

Et c’est pour ça qu’aujourd’hui, la réalisation de votre lettre a été totalement naturelle et facile, puisque les 9/10ème du travail étaient déjà faits !

La semaine prochaine, nous attaquerons le fignolage de notre lettre de base en voyant un peu plus en détails comment rendre l’histoire qui démarre votre lettre irrésistible.

D’ici là, si vous avez loupé des étapes, c’est le moment de rattraper votre retard.

Chacune des 7 étapes que je vous ai décrites avant celle-là est une marche de plus vers cette page de vente de base, support OBLIGATOIRE avant d’aller plus loin.

Si vous en avez manqué une, ça se verra. Clignement d'œil

Et vous vous apercevrez très vite qu’il vous manque de la matière.

Si vous avez des questions sur cette étape-ci, n’hésitez pas !

[/protected]

 

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas en parler autour de vous ?

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

 



Celui d'avant ou celui d'après ? Choisissez :

Envie de lire l'article qui vient juste avant ? Cliquez ici :



Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Crédit photos : © Fotolia.com



Juste au cas où...

Je suis pour des articles sans aucune faute d'orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m'envoyant un mail à yvon(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés.
Je corrigerai tout ça au plus vite. Merci BEAUCOUP d'avance !

Tags: , , ,

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

IMPORTANT : Si vous avez un blog, indiquez son adresse dans "Votre site Internet" afin que les visiteurs puissent venir voir ce que vous faites.

 

 

 

 

 



 

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

 

 

  1. Madeleine

    10 mai 2012 at 9 h 48 min

    Hello Yvon,

    Voilà un article qui vient à point nommé … et pas à la 33ème étape.

    Ta photo du jour me fait rêver … j’aimerais bien avoir ce truc qui permet de voir en un coup d’oeil où j’ai mis tout le travail de ces dernières semaines …

    Un peu à la bourre ces derniers temps, j’ai pas vraiment créer des fichiers avec ma recherche d’idées.

    Comme je me suis mis en objectif de travailler 2h le thème du mercredi, ce matin je me suis mise au travail pour agencer toutes les idées récoltées et je me retrouve avec des dossiers qui vont dans tous les sens, qui n’ont pas les bons titres, qui sont mélangés …

    Bref, l’image d’un placard dans lequel j’ai tout fourré et où je ne retrouve plus ce que je devrais trouver. La raison pour laquelle ton article tombe à pic

    Ce qui me permet de te remercier d’être si pointu et de nous guider semaine après semaine … même si maintenant, je dois revenir un peu en arrière et commencer à m’organiser selon les plans que tu donnes :cry:

    Bonne journée à toi et à tous et toutes

     
    • Yvon

      11 mai 2012 at 8 h 45 min

      Bonjour Madeleine

      Oui si on ne prend pas les bonnes habitudes dès le début de la création de la lettre, alors plus on avance et plus ça se complexifie.
      L’organisation du travail et l’accès rapides aux ressources d’un copywriter est primordial. Sans cela, c’est le fouillis tant mental que professionnel.

      Bonne journée

      Yvon

       
      • Madeleine

        11 mai 2012 at 13 h 45 min

        Hello Yvon,

        Oui, c’est bien à la conclusion à laquelle je suis arrivée. Résultat, j’ai tout repris depuis la 1ère leçon et je vais y aller de manière plus systématique.

        Bon, y’a du boulot sur la planche mais j’aime ça. Au moins c’est quelque chose qui va m’aider dans bien d’autres tâches, youpi ! :red:

        Merci pour ce reflet et bonne journée.

         
  2. Robin

    10 mai 2012 at 15 h 57 min

    Bonjour Yvon,

    Ce système d’organisation est intéressant, as-tu déjà donné un calendrier de la publication des prochaines étapes ?

     
  3. BK

    10 mai 2012 at 20 h 58 min

    Salut Yvon,

    C’est quand même géant ce que tu mets là à notre disposition !

    Un véritable cours complet !

    Jusque dans les moindres détails.

    Et des détails, il y en a… si l’on ne veut pas se planter !

    Bravo et encore merci.

    Bernard

     
  4. Marie-Noel

    11 mai 2012 at 6 h 12 min

    On avance on avance.

    Petite question : quelle est la meilleure place pour l’histoire? J’ai vu que d’autres copywriters commençaient par les frustrations (ou problèmes) des clients et balançaient l’histoire plus loin dans le texte.

    Il s’agit alors de l’histoire du parcours du vendeur : genre, j’ai tout essayé jusqu’au jour où…

    Bref, quelle histoire et où la mettre.

    Merci d’avance pour ta réponse.

     
    • Yvon

      11 mai 2012 at 8 h 55 min

      Salut Marie Noël

      L’histoire est là pour attirer l’attention. Pour commencer avec le côté « imaginatif » des lecteurs. Donc il faudrait la mettre au tout début.
      Ensuite, il faut faire gaffe :

      Les copywriters qui utilisent une histoire pour démarrer leur lettre de vente ne courent pas les rues. J’en fais partie, ainsi que Xtian, mais on ne voit pas tant de copywriters que ça qui démarrent par une histoire.

      L’histoire « j’ai tout essayé » commence hélas à devenir de plus en plus cliché.
      Et ce n’est pas une véritable histoire à proprement parler, à moins de prendre une VRAIE scène et de la décrire avec force détails.
      Bref, c’est le sujet de l’étape 9 de mercredi prochain, et je suis intarissable sur cette partie, car c’est de loin ma préférée.

      Bonne journée

      Yvon

       
      • Marie-Noël

        11 mai 2012 at 9 h 18 min

        Merci beaucoup . Et une toute belle journée à toi et à tes lecteurs.

         
      • David K

        12 mai 2012 at 7 h 03 min

        Salut Yvon,

        L’histoire est un vecteur très efficace. Bien amenée, tu fais tomber le scepticisme. Avant même de faire pleuvoir les preuves :) !

        A titre personnel, c’est un élément que j’utilise aussi. Tu parles de l’histoire « j’ai tout essayé ». Tout dépend la manière d’annoncer les choses.

        Avec de la subtilité, ça doit rester faisable. Jamais essayé dans ce sens pour ma part. C’est plutôt un lien historique, presque romanesque.

        L’Histoire avec un grand H, racontée comme une histoire, c’est très puissant. Et quasiment tout domaine s’y prête :haha:

        Bon week end,

        David