RSS FB
 

Méthode de copywriting – Etape 13/33 : Lister et qualifier les solutions possibles

21 juin

 a leçon d’aujourd’hui est un travail qui va s’effectuer en amont de votre lettre.

C’est à dire que ce que vous allez écrire aujourd’hui n’apparaîtra pas forcément dans votre lettre de vente, mais va vous aider à déterminer ce qui DOIT y figurer.

Le but, aujourd’hui, est de lister les différentes solutions qui existent au(x) problème(s) que vous avez soulevé(s).

Businesswoman giving presentation in front of others.

On ne parle pas encore du produit.

Le produit sera la “promesse” de la solution du problème de votre client.

L’intérêt d’une liste de solutions

Dans le cas de notre livre exemple (dépassez vos limites), et dans le cas de l’axe que j’ai voulu donner à ma page de vente exemple, alors le problème posé que j’ai choisi est clairement la limite mentale que l’on met en place au moment de parler à quelqu’un qui nous impressionne.

Voyez pour cela l’exemple de problème que je vous ai raconté mercredi dernier.

Il y a très peu de chances pour que votre produit règle tous les problèmes de vos clients. En fait, en général il apporte un certain nombre de solutions, mais pas toutes.

Le but de cette partie est de lister toutes les solutions qui existent pour le problème posé, et d’en faire une liste exhaustive et explicite.

Englobez toutes les solutions :

  • Les faciles,
  • les rapides,
  • les compliquées,
  • les efficaces,
  • les laborieuses,
  • les fausses solutions,
  • les non pérennes,
  • etc.

Le but ici est de lister toutes les solutions disponibles qui existent. Chez vous ou ailleurs.

Et ensuite, vous devrez séparer les solutions réalisables rapidement, de celles qui demandent beaucoup plus de travail et d’effort.

Parce que le but, avec votre page de vente, c’est de localiser et de mettre l’accent sur TOUT ce qui est facile à appliquer et à mettre en œuvre le plus rapidement possible.

Le concept global est cliché. Je le conçois :

“Mon produit est le meilleur, le plus efficace,
le plus facile et le plus rapide à utiliser
- et le moins cher, bien sûr -”

Pris comme ça, cette phrase (ce but ?) fait sourire.

En effet, personne n’est assez naïf pour dire le contraire de ça et espérer que son produit se vendra quand même.

Mais le succès réside dans l’art de l’annoncer.

Si vous vous contentez de dire que votre produit est le meilleur, le plus rapide, le plus facile et le reste, la seule réaction de ceux qui vont lire votre prose sera de dire “Oui mais qui me prouve qu’il n’y en a pas un d’encore meilleur ? Personne ne va dire du mal de son produit !”.

Un vendeur malin prépare son terrain. Et pour le préparer, il doit d’abord montrer à son lecteur qu’il n’a pas dit ça à la légère.

Qu’il a vraiment regardé ce qui se faisait ailleurs, et qu’il a vraiment pris le temps de bien étudier TOUTES les solutions au problème.

Ceci afin de déterminer les points forts et les points faibles de chacune de ces solutions.

En gros, cette partie de la lettre de vente doit être une sorte de “revue de presse” de ce qui se fait un peu partout.

En listant toutes les solutions, en déterminant ce qui va et ce qui ne va pas dans chacune d’elle, alors à la fin vous pourrez concentrer l’attention du lecteur sur ce qui va bien CHEZ VOUS.

Ca ne veut pas dire forcément que ce sera moins bien chez les autres.

Que faire en pratique ?

1. Trouver et Lister

Normalement, avec votre travail de recherche, vous avez trouvé beaucoup de solutions au problème principal que veut résoudre votre client.

Par conséquent, il va vous suffire de faire une belle liste bien exhaustive de tout ce que vous avez trouvé comme solution à votre problème.

Par exemple, pour le problème que l’on a abordé mercredi dernier, voici quelques solutions possibles pour venir à bout de ce problème d’impressionnabilité :

  • Psychothérapie
  • Auto-suggestion
  • Hypnose
  • Coaching
  • Subliminal
  • Formation
  • Ebook
  • Programme de motivation audio
  • etc.

2. Trouver des inconvénients

Ensuite, pour chaque solution, vous devez trouver un ou plusieurs inconvénients majeurs.

Votre recherche vous y aidera, notamment les infos notées suite à la consultation des forums spécialisés, les commentaires de blogs, et par extension tous les endroits où l’on est susceptible de trouver des gens qui parlent de ce type de solutions.

Par exemple :

  • Psychothérapie (onéreux, demande du temps, demande d’être en accord avec le thérapeute, disponibilité, résultats longs)
  • Auto-suggestion (fastidieux à utiliser, peu de réussite)
  • Hypnose (demande de solides connaissances ou alors à aller voir un hypnothérapeute – voir inconvénients précédents)
  • Coaching (idem psychothérapie)
  • Subliminal (résultats non prouvés, problèmes d’audition après 35 ans)
  • Formation (Généralement cher. Long à appliquer. Dépendant du formateur)
  • Ebook (Survol des infos. Manque de pratique. Pas d’interactivité)
  • Programme de motivation audio (Idem que l’ebook mais autre support, manque de personnalisation)
  • etc.

Il ne faut pas vous censurer et être très critique. Même si votre solution se trouve là dedans.

Pensez que ce que vous mettrez ici, vos clients le penseront aussi. Donc autant être honnête et ne rien laisser passer. Il sera bien temps ensuite de parler de ce que votre produit fait pour palier les défauts constatés.

La semaine prochaine, nous transposerons une partie de cette liste sur la page de vente, en apprenant à cristalliser les avantages de votre produit pour qu’il soit en parfaite adéquation avec cette liste.

D’ici là, faites la vôtre et soyez exhaustif.

TOUTES les solutions devraient être abordées. Pour montrer que vous savez vraiment de quoi vous parlez.

 

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas en parler autour de vous ?

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

 



Celui d'avant ou celui d'après ? Choisissez :

Envie de lire l'article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :

Envie de lire l'article qui vient juste avant ? Cliquez ici :



Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Crédit photos : © Fotolia.com



Juste au cas où...

Je suis pour des articles sans aucune faute d'orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m'envoyant un mail à yvon(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés.
Je corrigerai tout ça au plus vite. Merci BEAUCOUP d'avance !

Tags: , ,

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

IMPORTANT : Si vous avez un blog, indiquez son adresse dans "Votre site Internet" afin que les visiteurs puissent venir voir ce que vous faites.

 

 

 

 

 



 

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

 

 

  1. Jean-Marie

    21 juin 2012 at 22 h 14 min

    Bonjour Yvon

    Toujours le même intérêt pour vous lire. Des informations très intéressantes.

    Jean-Marie

     
  2. Stéphanie

    22 juin 2012 at 7 h 18 min

    Bonjour Yvon,

    Sujet d’articles très intéressant sur la réflexion à avoir sur notre solution par rapport à celles de la concurrence. Cela aide forcément les personnes potentiellement intéressées par un produit mais le doute, la méfiance fait quand même partie de l’esprit Français !

    Je voudrais revenir sur ton comparatif de solutions que tu as données en exemple … J’ai littéralement bondi de ma chaise quand j’ai lu « Coaching (idem psychothérapie) ». Et là, je dis non, non et non. Ecrire cela dessert la profession de coach qui souffre de nombreuses idées reçues.

    Alors, si je peux me permettre : un coaching dure de 3 à 12 séances espacées d’une semaine à 3 semaines maxi. Le calcul est vite fait: un coaching dure un an maximum. Quant aux résultats, ils sont rapidement obtenus puisqu’un coach met en action son client entre chaque séance. Le client a à essayer des nouveaux comportements, de nouvelles habitudes et débriefe ensuite avec le coach. C’est un apprentissage constant donc il y a des résultats à chaque séance.

    Je suis relativement d’accord sur la disponibilité : une heure par semaine ou toutes les 2/3 semaines est-ce vraiment difficile à caser quand c’est pour SOI ?
    Onéreux : mes séances sont à 60€ l’heure avec des forfaits à partir de 6 séances et donc pour un an maxi http://www.evolysecoaching.com/p/et-le-cout.html

    Voilà simplement rectifier les choses en tant que coach certifié qui fait de son mieux pour enlever ce genre d’étiquettes à ce métier formidable où les gens se bluffent eux-mêmes !
    Merci
    Stéphanie Malavié

     
    • Yvon

      27 juin 2012 at 19 h 16 min

      Bonjour Stéphanie

      Merci pour ton intervention, mais je ne comparais pas du tout la psychothérapie au coaching.
      Je disais que les deux disciplines avaient les mêmes inconvénients : onéreux, demande du temps, demande d’être en accord avec le coach/thérapeute, disponibilité, résultats longs…

      Inconvénients qu’on pourra utiliser pour vendre son produit (le thème de cette leçon, c’était ça ;) )

      Bonne journée

      Yvon

       
  3. hermann

    22 juin 2012 at 10 h 33 min

    c’est toujours avec une emotion nouvelle que j’attend la methode de copywriting pratique dans ma boite electronique. les technique découvertes a travers vos vos ecrits sont pour comme la decouverte de l’ecriture à l’école. j’ai l’impression que je pars à nouveau pour l’ecole. merci infiniment monsieur YVON.
    ikeda00@hotmail.com :super:

     
  4. Dorian

    22 juin 2012 at 12 h 22 min

    Hello Yvon,

    Trouver des solutions en réponse à une problématique est loin d’être chose facile.

    En stratégie marketing, on commence par observer des voies stratégiques à priori ouvertes après étude de notre entreprise ou de nous-même, couplé à l’environnement.
    On en dégage une problématique.
    On tire des options stratégiques en réponse à cette problématique. Ces options sont des réponses possibles dont on va tirer le pour et le contre.
    Et enfin le choix final.

    On retrouve plutôt bien ces principes dans ton article :)

    Bonne journée.
    Dorian

     
  5. jaime de latitude-positive

    22 juin 2012 at 15 h 31 min

    Salut Yvon :

    Cela me fait plaisir de voir que même si tu as baissé ton rythme de publication d’article, la qualité reste au top.

    Félicitations.
    Je tiens aussi a te remercié pour la leçon d’hier. C’est vrai que quand nous faisons une liste de solutions existantes, les possibilités de bien placer la notre augmentent rapidement.

    Il faut juste ce donner le temps d’organiser le tout et se sentir capable de le faire pour commencer à écrire.

    Merci encor et bonne journée.

    Amicalement,

    Jaime.

     
    • Stéphane de QuiRecherche

      22 juin 2012 at 17 h 52 min

      Bonjour,
      je crois n’avoir jamais posté de commentaire sur vos articles, et pourtant je les lis presque tous attentivement. D’ailleurs plusieurs d’entre eux ont déjà été sélectionnés dans ma revue de presse hebdomadaire.
      Je n’ai pas de commentaire particulier à faire sur cet article, je voulais simplement vous remercier de partager avec nous, et gratuitement, votre expertise.
      Bonne soirée et bon week end

       
      • Yvon

        27 juin 2012 at 19 h 17 min

        Bonsoir Stéphane et bienvenue ici ;)

         
  6. Mister no stress

    22 juin 2012 at 19 h 12 min

    Bon sang !
    En lisant ton article, j’ai l’impression de déchirer un grand voile !
    Du coup ça me parait clair et limpide, je me demande même pourquoi je n’y ai pas pensé moi-même.
    Mon argumentaire va être sérieusement boosté avec ce questionnement !
    Merci et à bientôt
    Luc mister-no-stress.fr

     
  7. Soufiane

    22 juin 2012 at 19 h 44 min

    Coucou Yvon,

    Merci pour ce merveilleux article !

    En fait, on parle toujours des choses « + » et on oublie souvent de dire les choses « -« , un client n’est pas un gourous qui ne sait faire la différence, il faut être honnête avec ses visiteurs et parler de son produit comme s’il l’utilise, il faut aimer son produit :)

    Car si on aime notre produit, nos clients vont l’aimer quand on le présente, et si les clients vont l’aimer alors ils vont être séduits et ils vont l’acheter :)

    Merci encore une fois pour le post.

    A+
    Soufiane