Même les arbres…

Hier soir, j’ai regardé un reportage fantastique : « l’intelligence des arbres ».

J’y ai appris des trucs incroyables. Celui qui m’a le plus impressionné, c’est le fait que lorsque deux arbres sont côte à côte, ils ont du mal à communiquer. Et pourtant, ils le font.

La situation idéale, c’est lorsqu’il y a un champignon entre eux deux. Les racines du champignon sert d’amplificateur. D’antenne, si vous préférez. C’est la wifi des arbres. L’arbre 1 peut ainsi envoyer une info au champignon, qui la transmet à l’arbre 2.

Vous vous demandez sûrement quelles infos un arbre peut bien envoyer à ses voisins ?

En fait, dans le reportage, ils ont donné un exemple : si un insecte (une chenille pour le coup) se met à grignoter les feuille de l’arbre 1, celui-ci produit une sorte de « bruit » à très basse fréquence (7 Hz) qui correspond à la fréquence du prédateur de la chenille en question.

Ce qui fait qu’en entendant ça, la chenille s’en va. Une fois que ça a marché, l’arbre en question envoie l’info via le champignon à tous les arbres voisins, afin qu’ils se protègent aussi.

Génial, non ?

Ca m’a fait penser au métier de copywriter.

A notre niveau, nous sommes le champignon qui permet de transmettre l’information d’un produit ou d’un service de celui qui le vend vers celui qui veut l’acheter.

Je vois de plus en plus de vendeurs ici ou là, qui, pour tenter de vendre leur formation, leur atelier ou leur webinaire essaye de convaincre les gens que le copywriting ne sert à rien.

Qu’il suffit de savoir parler de son produit avec le coeur pour que les gens sortent leur carte bleue comme qui rigole…

Ce serait super pour tout le monde si c’était vrai… Hélas, ce n’est pas parce qu’on est passionné par son produit qu’on sait forcément en parler de la manière qu’il faut pour convaincre les gens qu’ils doivent l’acheter.

Il faut connaître un minimum de techniques et de concepts pour que ça marche. Placer des mots au bon endroit (pas trop tôt, pas trop tard), et donner les bons arguments au bon moment.

Mon agenda est rempli de gens qui ont pris tout ça à la légère :

Ils ont passé un temps infini à créer un produit.

Puis ils ont créé une page de vente comme ils ont pu en s’aidant de conseils d’ici ou là pour les meilleurs. D’autres ont écouté les conseils peu inspirés de ceux qui disent que les copywriters ne sont là que pour voler votre argent.

Puis ils ont dépensé des fortunes en pub Facebook pour récupérer des prospects, qui, lorsqu’ils sont arrivés sur la page de vente du produit en question sont reparti presque aussi sec…

Ils se replient alors sur un copywriter pro, mais ils ont déjà perdu 6 mois (dans le meilleur des cas) et plusieurs milliers d’euros qu’ils auraient pu investir dès le début dans une bonne formation en copywriting, ou à la rigueur dans les service d’un copywriter.

Parce que créer une page de vente, ça ne s’invente pas… Et surtout, ce n’est pas parce qu’on est un bon thérapeute ou un bon coach ou une bonne esthéticienne qu’on est un bon vendeur… Je connais tout un tas de praticiens qui excellent dans leurs techniques de soins, mais qui sont aussi bon vendeurs que moi je suis bon en maquillage…

Bref, ne vous y trompez pas : un jour ou l’autre, vous aurez besoin du copywriting.

Aujourd’hui ou dans 6 mois, mais quand sera venu le temps de vendre votre produit ou de remplir votre agenda, il va falloir, comme les arbres, que vous communiquiez sur ce que vous faites…

Ce jour là, vous penserez à ce texte, et je vous recommande de vite prendre la décision soit de vous former au copywriting, soit de faire appel au services d’un copywriter expérimenté.

Vous pouvez commencer par là si vous le souhaitez.

 

Précédent

Cette super idée de génie que vous avez eue un jour…

Suivant

Démotivé ?

  1. Yannick MPANDOU

    Je suis parfaitement d’accord avec cet excellent article.
    Le copywriter sait trouver les mots et les expressions qui suscitent une forte émotion en incitant le prospect à la vente tout de suite.
    Là où le bât blesse si le web-marketer n’a aucune éthique il peut vendre de la salade, du n’importe quoi par la force de ces arguments en promettant des résultats sur sa page de vente que le produit ne peut offrir si ce n’est vous inciter à acheter un autre produit complémentaire.
    Personnellement, j’ai déjà été victime des promesses d’une page de vente.
    Oui, c’est bien d’user du copywriting, mais soyons honnêtes avec les clients si non, nous Les persons pour toujours et ils vont nous faire de la mauvaise publicité

  2. Coucou Yvon

    Je me suis bien aperçu que Copywriter, c’est un métier. N’est pas copywriter qui veut. J’ai essayé d’être l’arbre, le champignon, et de communiquer toute seule. Cela n’a pas été facile, pas mal de désillusions mais quand même quelques bons coups. Mais ça c’était avant ! ;) Maintenant que je me suis remise à bloguer sérieusement, il va falloir que je réétudie tout ça et que j’arrive à refaire des pages de vente digne de ce nom et pourquoi pas avec de l’aide.
    A bientôt

  3. Ngandu Patient

    Bonjour Yvon,

    Tu m’as bien rappelais ce que me disait ma Grand-mère. On n’est reussir pas dans la vie pro avec seulement son connaissance, bien que meilleurs qui soit. Que tu sois 9x champions cherche une personne qui peu te secourir, qui connait aussi ce que tu faiss,…

     » Ce n’est pas parce qu’on est un bon thérapeute ou un bon coach ou une bonne esthéticienne qu’on est un bon vendeur…  »

    Je m’en souviendrais de toi,…
    Très vite, pour tes techniques de l’autre côté. Merci

    À bientôt,
    Ngandu Patient

  4. Tout mon respect à vous, moi cas même j’apprends au près de vous. Sans vous je ne saurais jamais et n’y croire d’ailleurs, signer OUMAR AG Mohamed

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER