Mais comment tu fais pour écrire sur ton blog tous les jours ?

Cette question, on me la pose souvent. Une fois par semaine, au moins, depuis que ce blog a vu le jour.

Comment tu fais pour écrire chaque jour ?

Je réponds toujours que je ne sais pas.

Parce que c’est pas évident à expliquer. Il faut bien le reconnaître.

C’est un peu comme demander à quelqu’un d’expliquer comment il respire, ou pourquoi il aime les frites. Ce sont des concepts abstraits qui ont de la difficulté à se transcrire avec les mots.

Vous pouvez me dire, vous, comment vous faites pour aimer le chocolat ?

Pas facile, hein ? Vous comprenez l’idée.

Pour autant, malgré la difficulté, aujourd’hui, je vais vous expliquer “Comment je fais pour écrire tous les jours”.

yes-i-can

Une formule magique à appliquer ?

Vous vous attendez peut-être à un secret ancestral.

Ou encore à une formule magique qui permettrait à tout le monde de faire pareil.

Si c’est le cas, et bien autant vous le dire tout de suite : Oui ! Il y a bien une formule, et OUI elle est copiable à l’infini. Même par vous.

Je vais vous la donner dans un instant, mais avant, je voudrais vous prévenir.

Cette formule ne vous fera pas forcément plaisir.

En fait, vous aurez même l’impression que je me moque de vous.

Et pourtant, je vous assure que c’est réellement la seule VRAIE raison de mon écriture régulière et journalière.

Même si elle est incroyablement simple.

Ca me fait penser à un bouquin que j’ai lu quand j’avais 20 ans, et qui m’a beaucoup marqué. Il s’appelle “Le millionnaire instantané” (de Marc Fisher).

Le héros de l’histoire se retrouve à devoir acheter le secret de la richesse 10.000 $. En proie au doute, il hésite, hésite, puis se décide enfin.

Il ouvre fébrilement l’enveloppe que lui remet le “vendeur” et il découvre – enfin – ce secret tant convoité : Une feuille blanche…

La suite du livre explique pourquoi cet élément indispensable est bien la base du secret pour être riche.

Bref, ça risque de vous faire pareil. Autant vous prévenir :)

La formule magique

Voilà. Vous êtes prêt ?

Voici donc enfin la réponse à la question “Comment tu fais pour écrire chaque jour” :

“J’arrive à écrire tous les jours parce que je l’ai décidé

Tout simplement.

Je vous avais prévenu. C’est court. Simple.

Complètement con ! diront certains (et certaines) Dire que je me suis tapé tout cet article pour ça !!

Et pourtant ! Réfléchissez :

Le 4 avril 2011, j’ai décidé d’écrire un article par jour. Et depuis ce jour, c’est ce qui s’est passé. Pas un seul jour sans écrire un article.

Vous le voyez, ça marche !

Alors bien sûr il faut savoir écrire, il faut lire, il faut avoir des idées…

Mais tout cela est secondaire.

Parce que si vous le DECIDEZ, et que vous décidez de vous tenir vraiment à cette discipline, alors les idées viendront toutes seules.

Vous trouverez les mots, vous trouverez les idées, et vous écrirez chaque jour.

C’est garanti.

C’est comme lorsqu’on DECIDE vraiment d’arrêter de fumer. Ou de maigrir. Comme par hasard, si on le décide VRAIMENT, on y arrive.

Ici, c’est pareil : Si vous décidez VRAIMENT d’écrire chaque jour, alors vous le ferez.

Engagez-vous émotionnellement

Profitez-en pour rajouter un peu de pression émotionnelle à cet engagement.

Dites-vous que si vous craquez, alors tout le monde vous considèrera comme un looser, un perdant incapable de respecter ses engagements.

Imaginez que toutes les personnes que vous aimez vous regardent en train de faire cette promesse. Et imaginez à quel point vous les décevriez si vous renonciez.

Croyez-moi. Si vous le décidez sérieusement, alors vous le ferez. Et vous vous y tiendrez. Tout comme moi.

Je suis de ceux qui tiennent le coup. Le plus longtemps possible et au maximum de mes possibilités. Et même au-delà parfois.

Je ne suis bien sûr pas à l’abri de perdre mes 10 doigts, ou mes bras, ou même ma tête. Ni à l’abri de perdre mes outils, mes ordinateurs, ma vie, pourquoi pas.

Mais tant que je pourrai écrire avec un clavier et que j’aurai décidé de garder ce blog, alors j’écrirai un article par jour.

Parce que si je ne le fais pas, alors c’est que je serai un gros looser qui baisse les bras. Et moi, baisser les bras, j’aime pas. J’ai pas été élevé comme ça.

Voilà.

On m’a posé la question. Vous avez ma réponse. J’arrive à écrire un article par jour, parce que je l’ai décidé. Un point c’est tout.

Mon pote Cédric, de Virtuose Marketing, l’a décidé aussi. Et il écrit chaque jour depuis presque un an. Jean de Web Marketing Junkie l’avait décidé aussi. Il a tenu le coup pendant 2 ans, puis il a décidé d’arrêter.

Cette formule fonctionne. Soyez en certain.

A vous de jouer !

Et si vous voulez vraiment que votre blog fonctionne, alors vous n’avez qu’à le DECIDER aussi. Décidez de votre rythme de publication, et décidez de vous y tenir.

Si vous mettez assez d’émotions dans cet engagement, si vous mettez vos tripes dans cette formule, alors vous arriverez à écrire chaque jour. Ou à un autre rythme moins soutenu, si vous voulez.

Vous trouverez les ressources pour le faire. Vous trouverez le temps aussi. Et le jour où vous n’aurez pas d’idées, et bien vous en trouverez malgré tout une. Peut-être que vous n’écrirez qu’une ligne. Mais vous écrirez quand même.

Parce qu’une fois qu’on a VRAIMENT décidé d’une chose, alors tous les évènements et toutes les ressources se mobilisent comme par hasard pour vous aider à réaliser ce que vous avez décidé.

On trouve les idées qui nous serviront, on rencontre les bonnes personnes, on reçoit les bons conseils, ce qui fait qu’au final, on a tout pour réussir. Et on réussit !

Ne cherchez pas midi à 14:00 : Si vous voulez écrire tous les jours (ou même tous les deux jours) sur votre blog, décidez-le ici et maintenant, tout simplement.

Vous verrez, c’est imparable !

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Comment transformer de vieilles fables en emails de vente surpuissants

Suivant

Ha oui tiens, c’est vrai… On est un vendredi 13 !

  1. Oui. Trois fois oui. Mille fois oui.

    Moi j’utilise la technique du « je m’y tiens ou je meurs » ça marche aussi. Pas d’écart possible, c’est même pas envisageable, ça rentre pas dans l’équation. Si je vis, je suis mes décisions, sinon je ne vis pas.

    C’est comme ça que j’ai arrêté de fumer du jour au lendemain et que je me suis mis à faire 1h de sport par jour. Il faut pas se mentir, la motivation elle part rapidement, et c’est pareil pour tout le monde. Mais ceux qui réussissent, c’est ceux qui continuent à travailler quand même.

    Merci Yvon ;)

  2. Bonjour Yvon,
    Je suis totalement d’accord avec ta « méthode » pour écrire quotidiennement sur copywriting-pratique. Je l’applique également, surtout lorsqu’il s’agit de s’ancrer de nouvelles habitudes comme « faire du sport une fois par semaine » par exemple.

    Si on se pose la question « est ce que c’est possible ? », alors le contexte finira par décider pour nous : NON.
    On peut reformuler nos doutes intérieurement. La question devient alors : « Comment vais-je m’y prendre pour écrire quotidiennement ? à quel moment ? » etc.

    Là ca marche !

    Comme dans toute habitude, cela demande une bonne dose d’autodiscipline.
    Pour reprendre l’exemple du sport, je sais que le vendredi soir je cours mes 12 km.
    Je ne me pose pas la question de savoir si je suis fatigué, s’il pleut ou si je loupe une émission de radio importante.
    Je cours, parce que je l’ai décidé.

    Cet état d’esprit est important à mon sens, car c’est celui que l’on adopte pour tous les projets dans la durée. Sans ce minimum d’autodiscipline, je ne vois pas comment on peut réussir des projets à long terme, comme la pérennité d’un blog par exemple.

    • « La question devient alors : « Comment vais-je m’y prendre pour écrire quotidiennement ? à quel moment ? » etc. »

      Absolument d’accord avec toi Jean-Yves : la qualité des questions qu’on se pose détermine notre qualité de vie.

      En terme d’impact sur notre esprit et notre motivation, la différence est énorme entre « pourquoi je n’arrive pas ? » et « comment je vais m’y prendre pour y arriver ? » !

    • Bonjour Jean-Yves

      Je pense plutôt qu’il ne faut pas se poser trop de questions. Quand on se pose trop de question, on n’avance plus.
      Tu DECIDES d »écrire tous les jours, et tu le fais, tout simplement. Sans vraiment se soucier de comment le faire et de quand le faire.

      Pour reprendre l’exemple du sport, je sais que le vendredi soir je cours mes 12 km.
      Je ne me pose pas la question de savoir si je suis fatigué, s’il pleut ou si je loupe une émission de radio importante.
      Je cours, parce que je l’ai décidé.

      Voilà… Et tu ne te poses pas la question de savoir si tu auras le temps ou pas de le faire le vendredi soir. Tu le fais.
      Le vieux dicton « On a toujours le temps que l’on veut bien prendre » est vrai aussi dans ce cas ;)

  3. Bonjour,
    On ne peut qu’être d’accord sur le fond avec ce que tu dis.

    Néanmoins, j’ai envie d’ajouter un complément à ce qui a été dit. Ce complément concerne la personnalité de chacun.
    La méthode que tu décris est bien celle qui correspond à ta personnalité. Elle conviendra à tous ceux qui te ressemblent. Par contre, certains pourront d’emblée se sentir « nuls » en entendant cela parce que c’est trop éloigné d’eux comme « vision du monde ».
    Je n’ai pas l’intention de me lancer dans le détail d’une explication, mais je veux simplement préciser qu’une autre manière d’exprimer cette méthode, c’est « mettre une action au centre de sa vie ».
    Or, pour réaliser cela, il faut vraiment que l’importance de cette chose en vaille la peine, sinon, elle est remplacée par autre chose.
    Ma conclusion provisoire est qu’il est surtout important de se demander si, dans le cas qui nous occupe, écrire tous les jours est vraiment le centre de notre vie.
    Guy

    • BK

      Bonjour Guy et Yvon,

      Eh oui ! Toujours la personnalité de chacun !

      En rien il n’y a de recettes standards.

      Il est évident que la prise de décision est une des clés. Mais même en la considérant comme la seule clé, rien n’empêche de s’interroger sur ce qu’est vraiment la décision, sur ses mécanismes et sur les différentes façons de la concevoir.

      Et pour commencer, admettons qu’il y a quand même pas mal de choses qu’on fait tous les jours, ou régulièrement, sans l’avoir décidé.

      Tiens, par exemple, mettre un commentaire sur ce blog !

      Alors je sais bien qu’un commentaire, ce n’est pas un article (encore, qu’avec moi ?) mais… à aucun moment je ne l’ai décidé. Et il y a bien d’autres choses que je fais tous les jours sans les avoir décidées.

      Donc, plutôt que de voir nécessairement la décision comme un ordre qu’on se donnerait à soi-même, je la verrais plutôt comme une sorte de destin, un « je ne peux pas faire autrement, c’est plus fort que moi ».

      En fait, « ça » décide.

      Quand le « point focal » de l’action à mener s’aligne en droite ligne à tous les niveaux (logique, émotionnel, intuitif, instinctif, etc.), il y a une participation entière de tout ton être.

      Et là on peut dire qu’une participation aussi complète et profonde, ça c’est de la décision !

      En revanche, quand la partie émotionnelle, ou logique, de ton être impose la décision aux autres parties, qui ne sont pas forcément d’accord, là il peut y avoir tension, conflit interne et tout l’bazar.

      Bref, je suis partisan des décisions qu’on n’a pas décidé de prendre, qu’on ne s’est pas imposées.

      Pour moi, la bonne décision, c’est celle qui s’impose d’elle-même.

      Mais, comme le dit Guy, chacun fait ce qu’il veut.

      Bernard

      • Coucou BK,

        Une partie de moi est très d’accord avec ça. Mais quand tu dois monter un projet et que tu as l’intention d’en vivre, si tu as le moindre doute en toi, ton saboteur va se mettre en route.

        Et rien de concret ne sortira. Le grand Maître porcrastineur aura tôt fait de te distraire de ton but.

        Alors, une décision ferme lui fait souvent clore le bec.

        • BK

          Marie-Noël bonjour,

          Là, je dois dire que je n’ai pas compris où se situait ta réserve !

          Je définissais la décision en ces termes :

          Quand le « point focal » de l’action à mener s’aligne en droite ligne à tous les niveaux (logique, émotionnel, intuitif, instinctif, etc.), il y a une participation entière de tout ton être.

          Alors où est-ce que tu trouves la place, là dedans, pour le doute, le saboteur ou le procrastineur.

          Ce n’est que dans le cas où la décision n’aligne pas tous les niveaux de ton être qu’il va falloir faire un choix entre douter ou imposer.

          Dans ce cas, il est vrai que la stratégie de la volonté dictatoriale est indispensable pour arriver à quelque chose.

          Sinon, que veux-tu qui t’empêche de faire quelque chose quand « tu ne peux pas faire autrement » ?

          Bernard

  4. Tu ne peux pas savoir comme c’est appréciable de lire quelque chose qui me paraît aussi évident, mais que si peu de gens comprennent.

    C’est dur d’expliquer aux gens que tu es sûr que quelque chose arrivera, pour la simple et bonne raison que tu l’as décidé.

  5. Coucou Yvon,

    Pas toujours facile même avec beaucoup de volonté parfois.
    Ces derniers temps alors que d’habitude je suis d’une santé de fer, je tombe souvent malade (rebelote depuis 3 jours)
    Alors mon blog en pâtit, cette fois ci heureusement j’avais des articles d’avance, donc j’ai pu alimenté mon blog, sauf pour la rubrique gourmande, hier j’ai donc failli à mon mercredi gourmand, je n’ai pu faire ma recette, je t’assure que j’étais très frustrée.
    Donc moralité, pour réussir à tenir les engagements que je me suis fixée et pallier à ce genre de soucis, il faut avoir « tout plein » d’articles d’avance et dans toutes les rubriques et l’on peut être malade sans culpabiliser et ainsi pouvoir dire que l’on a tenu ses engagements.

    Bonne journée

    • Coucou Marie-Do

      Oui souvent ce n’est pas facile. On a tous des imprévus qui surviennent, maladie, problèmes familiaux et le reste.
      L’objectif n’est pas d’être totalement rigide non plus, mais le fait de prévoir, comme tu le dis, quelques articles d’avance, au moins des ébauches, ça permet de tenir le coup.
      Et aussi, même sans articles d’avance, tu peux aussi annoncer la couleur sur ton état sur ton blog et modifier légèrement ta ligne éditoriale pour l’occasion.
      C’est ce que j’ai fait entre Noël et le Jour de l’an en proposant ici des vidéos du dimanche tous les jours.
      Pour ta recette du mercredi, pourquoi ne cherches tu pas sur Marmitton.org des recettes insolites à reprendre en cas d’urgence ? Tu mets le début de la recette, et les ingrédients, et la suite à lire sur le site en question.

      Cherche par exemple la « liqueur de Carambar » de Clochette ;)

      Bonne journée et bon courage

      Yvon

  6. D’accord à 300%

    Tout est dans la motivation.
    Elle part vite oui. Mais c’est à nous de l’entretenir.

    Tu parle de looser si jamais tu échoues.
    Moi je parlerais de fierté quotidienne parce que tu réussi. Et l’idée d’échouer ne doit même pas te traverser l’esprit.

    Attention, ici on ne parle que de blog et d’écriture. Mais dans la vie il y a des exemples de motivation encore plus frappants

    Je me rappel de se père de famille qui avait un fils paraplégique suite à un accident à la naissance.

    Les médecin ont conseillé au parents de l’oublier, de le laisser dans une institution spécialisée.

    Maintenant, avec courage, amour et motivation, le père et son fils ont participé à l’IRONMAN. Le plus difficile triathlon du monde.

    Vous avez 5 minutes pour prendre une leçon de vie :
    http://youtu.be/uyMMT7WUgxk

    Cette histoire montre bien que si on veut on peut.
    Ici l’amour d’un père pour son fils l’a motivé à courir le plus difficile triathlon du monde.

    Amicalement,
    Nicolas

    • Salut Nicolas,

      C’est une histoire vraiment émouvante que tu nous fait partager là.

      J’ai eu les frissons et beaucoup d’émotions lorsque j’ai vu ce père de famille avec son fils accomplir des exploits vraiment phénoménals.

      Merci pour cette vidéo que tu as fait découvrir. C’est une belle leçon de vie et cela prouve vraiment que lorsque l’on décide vraiment d’une chose et que l’on en fait un Must au quotidien on augmente notre réussite.

      Amicalement,
      Mik

    • Salut Nicolas

      Tu sais, la « motivation positive » c’est quelque chose d’éphémère. Un jour ça marche, un autre jour ça marche pas.

      Trouver de la fierté dans l’écriture, c’est vrai que ça aide à se sentir bien, mais là où c’est vraiment important d’être motivé, c’est justement le jour OU tu ne l’as pas.

      Et quand tu n’as pas encore écrit une ligne, hé bien difficile de se sentir fier de quoi que ce soit.

      La notion de « fierté quotidienne parce que tu réussis » ne fonctionne QUE si tu as déjà réussi. Ce qui n’est pas le cas le jour où ça pêche.

      L’émotion dont je te parlais moi – la honte – est beaucoup plus efficace à ce moment précis. Il est indispensable de bien l’accepter et de l’utiliser à outrance.

      Bonne journée

      Yvon

  7. Bonjour Yvon,

    L’une des bonnes résolutions à prendre cette année.
    Je me rappelle que c’est ce que notre ami Cédric didait
    dans son article du nouvel an.

    C’est un vrai che f’oeuvre que vous arrivez à faire là. Mais
    comme tu l’as dit, la décidion prime. Ensuite vient le reste.
    Avant la fin de l’année 2011, j’avais pris un rythme de publication
    d’un article chaque deux jours. Je tiens jusqu’à présent, et
    pourquoi pas? Je vais decider de publier un article par jour.

    Mais avant, il faut que la semaine du blogueur débutant qui se passe sur mon blog finisse d’abord.

    A propos, je n’ai pas encore vu tes traces. Même si le temps ne
    t’a pas permi d’y prendre part, un pétit coucou aux blogueurs débutant fera un « most ». Allez on t’attend.

    Aujourd’hui c’est l’article de Alexis Faure qui est publié.

    On se retrouve au sommet.

    Amicalement,
    Sié Issa

  8. Très bel article cher Yvon, très bel article. Qui fait du bien !
    A publier et à répandre partout.

    Comme tu le dis, c’est incroyable comme une fois qu’on a décidé quelque chose – mais vraiment décidé – et que l’on se met en marche en ce sens, la Vie conspire à notre réussite.

    Je trouve que la discipline permet à l’être de s’épanouir.
    On pourrait dire que la discipline est un chemin vers la possession de soi.

    Côté « technique », est-ce que tu serais d’accord pour nous préciser certaines choses… ?

    -Ecris-tu chaque jour durant la même tranche horaire de la journée (que tu te réserves pour ce faire ?)
    -Sais-tu toujours la veille ce que tu vas écrire le lendemain ?
    -Enfin, The Question… :) Combien de temps passes-tu en général sur un article ? (est-ce que tu t’accordes un temps limité ? est-ce que c’est variable ?)

    C’est juste histoire d’affiner un peu la discipline justement ;)

    Merci à toi !

    • Salut Greg

      Côté « technique », est-ce que tu serais d’accord pour nous préciser certaines choses… ?

      Mais oui ! :hin:

      -Ecris-tu chaque jour durant la même tranche horaire de la journée (que tu te réserves pour ce faire ?)

      Pas du tout. J’écris soit quand j’ai une inspiration soudaine, soit quand j’y suis obligé parce que j’ai décidé un jour d’écrire chaque jour. Donc ça peut être à tout moment entre 6:00 et 23:59

      -Sais-tu toujours la veille ce que tu vas écrire le lendemain ?

      Très rarement. Sauf quand je fais des séries d’articles. J’ai des ébauches d’articles d’avance, mais c’est souvent la situation du jour qui déclenche l’article en rapport. D’ailleurs, aujourdhui… :hin:

      -Enfin, The Question… Combien de temps passes-tu en général sur un article ? (est-ce que tu t’accordes un temps limité ? est-ce que c’est variable ?)

      Je passe entre 10 minutes et 5 heures. Ca dépend du thème. Pas de temps limité (je ne me limite pas qd j’écris)

      Bonne journée

      Yvon

  9. eh oui, « quand on veut, on peut ! »
    mais je crois que bcp ne le veulent pas vraiment !
    ils font croire qu’ils le veulent …

    Le net permet d’avoir de l’inspiration sur tous les sujets,
    et on peut écrire à n’importe quel moment et donc
    préparer des articles à mettre en ligne quand on n’a pas trop le
    temps !
    Surtout qu’écrire sur le web, ce n’est pas qu’écrire, on peut proposer
    des slides, des videos, des MP3, des photos…

    • Salut Olivier,

      J’aime bien ta remarque, c’est vrai que parfois on se demande comment y arriver, mais c’est bon en effet de varier. Une petite vidéo de soi dans un contexte différent pourquoi pas aussi. Ca permet de casser la routine.

      Merci du conseil.

      Fabrice

    • Tout à fait Olivier.
      Et il y a toujours mes 50 idées d’articles au cas où ;)

  10. Salut Yvon,

    Tout est une question de prise de décision. Pour cela, je suis de l’avis qu’il suffit de savoir où on veut se rendre et quel est l’objectif que l’on s’est fixé pour les atteindre.

    Il y a des jours avec et des jours sans, toutefois lorsque l’on décide ardemment quelques choses, il faut y aller jusqu’au bout.

    Napoléon Hill dans son livre best seller : Réflechissez et devenir riche relatait une histoire d’un chef de guerre qui embarqua sur la terre ferme pour conquérir un nouvel endroit.

    Pour être sûr d’y arriver, il brûla ces embarcations et dis à ces hommes : « Nous allons vaincre ou mourrir ».

    L’histoire lui avait donné raison car ils ont vaincus ce combat alors qu’ils étaient numériquement moins nombreux.

    Comme cette homme tu t’es donnés l’objectif d’écrire un article par jour et je te souhaite une bonne continuation. En plus comme tu l’avais dis un jour Yvon, l’écriture t’aide à canaliser tes forces je crois… ;)

    Félicitations à toi ;)

    Bien amicalement,
    Mik

    • Salut Mik

      Oui bien vu cette histoire de maitre de guerre. Cédric a baptisé ça le lieu de mort :hin:

      Bonne journée

      Yvon

  11. Bonjour Yvon,

    … on rencontre les bonnes personnes, on reçoit les bons conseils, ce qui fait qu’au final, on a tout pour réussir. Et on réussit !

    C’est exactement ce qui ce passe ici et je te remercie pour tout ce que tu m’apportes Yvon.

    Il est vrai que pour avoir des idées ce n’est pas si difficile, il suffit de te lire, de lire d’autres blogs et de participer aux commentaires.

    Thierry

  12. un seul mot (car il faut que je me décide à écrire sur mon blog…): fort!

  13. Bonsoir à tous,

    Une fois qu’on a décidé, on se demande pourquoi on s’est posé toutes ces questions, pourquoi on a tourné en rond pendant autant de temps.

    Et ça marche pour tout, même pour les pensées et les sentiments: je décide de ne plus me sentir coupable, je décide d’assumer mes émotions, je décide d’empêcher les pensées négatives etc.

    Comme le dit mon proverbe chinois favori:
    « Si vous voulez être heureux, et bien, soyez-le »
    Ce qui revient à dire: décidez de l’être

    C’est aussi SIMPLE et aussi difficile que ça tant qu’on n’a pas eu le déclic.

    Bonne soirée!

    PS: on peut même décider de faire RIEN. C’est reposant.

  14. Bonjour Yvon

    Tu as parfaitement raison. J’ai pris près d’un an avant de décider de créer mon blog.

    Je me suis engagé dès le départ à écrire deux articles par semaine et je maintiens le rythme depuis qu’il est lancé et ça fait trois mois aujourd’hui.

    À ma grande surprise, ce ne sont pas les idées qui manquent, je pourrais en écrire à tous les jours, ce qui m’en empêche c’est le temps (Je travaille aussi à l’extérieur).

    J’aurais pu dire « quand j’aurai le temps je ferai un blog » , oh que non! Je fais ce que je peux maintenant et on révisera par la suite.

    Je me suis procuré le ebook  » le petit traité… » Bonne idée. :super:

    Amicalement
    Claude
    http://www.reussir-sur-internet.com

  15. Bonsoir Yvon,

    Nous prenons tous les jours des décisions, mais elles n’ont pas toutes le même niveau d’engagement et/ou de priorité. Les décisions qui fonctionnent comme tu le dis sont les « number one » et il ne peut pas y en avoir des tonnes.
    Pour ma part, je n’écris pas tous les jours… parce que je l’ai décidé :hin:
    Mais je me tiens à mon rythme de publication de deux fois par semaine ;)

    Florence

    • Bonjour Florence

      Oui l’important c’est de décider et de s’y tenir coûte que coûte. 2 articles par semaine, ça va très bien aussi :)

      Bonne journée à toi

      Yvon

      PS : Sympa ton article. J’adore tes inter-titres. :hin:

  16. Bonjour Yvon,

    Oui je suis complétement en accord avec votre article.
    l’astuce est simple en soit …. la décision et c’est tout !

    Reste ensuite à s’y tenir… Non pas pour les autres, mais pour soi pour se lancer un défis, pour s’auto-discipliner, pour se dépasser.

    Ensuite bizarrement, plus on travaille avec l’imagination créatrice et plus elle se développe et on fini par avoir des milliers d’idées d’articles à partager sur son blog !

    J’ai moi même pris la décision de poster un article par jour sur mon blog pendant la semaine de travail sur le thème du développement personnel avec vidéo, et j’ai pris la décision de continuer le plus longtemps possible…
    Chacun peut trouver son rythme et sa vitesse de croisière, le tout étant d’être régulier.

    Merci pour cette article Yvon
    Cordialement,
    Pascale

    • Bonjour Pascale et bienvenue ici.

      « L’imagination créatrice » ! Le terme est parfait.

      Car justement, le fait de décider de créer quelque chose met en marche tout ce qu’il faut pour y arriver grâce à cette imagination créatrice.

      Et puis les premières idées en amènent d’autres, et on ne peut plus s’arrêter !

      Bonne journée

      Yvon

  17. remy66

    Bonjour Yvon,

    Je trouve ton article très motivant. Je suis allé voir du coté des américains pour voir ce qu’ils disent sur ce thème et j’ai retrouvé la méthode Jerry Seinfeld (animateur TV célèbre là bas).
    En résumé, je prends un calendrier, je me donne un objectif (par exemple, écrire tous les jours 3 commentaires) et chaque jour, si j’ai réalisé mon objectif, je coche la case de la date. Jour après jour, les croix forment une chaine. Et l’idée est là : ne pas casser la chaine ( » don’t break the chain « ) en travaillant l’objectif chaque jour.
    Pour les technophiles, il existe le Sienfeld Calendar sur Android ou ce site internet : http://dontbreakthechain.com/
    Mine de rien, j’ai couru le marathon de paris jusqu’au bout. :?:

    • Bonjour Remy

      Excellente cette histoire de chaine. Toutes les astuces sont bonnes pour se motiver. Merci pour le lien et pour ton commentaire !
      Et bravo pour le marathon de Paris :)

      Bonne journée

      Yvon

  18. Bonjour Yvon,

    Bon d’accord il faut s’engager émotionnellement, mais cela dépend quand même du temps dont on dispose. Par contre, à partir du moment qu’on a décidé du nombre de jour où on écrit, l’engagement doit aider à s’y tenir.

    Mais dis moi, combien de temps, écrire te prend-il par jour, car je pense que cela compte aussi.

    A bientôt

    Fabrice

    • Bonjour Fabrice

      Ca ne dépend que de toi. Le temps est une excuse employée par beaucoup de monde pour ne rien faire.

      Par exemple, ne me dis pas que tu prends un pied incroyable à aller aux toilettes pour faire ce que la nature t’impose de faire au moins une fois par jour.

      Et pourtant, où que tu sois, et quoi que tu sois en train de faire, le temps pour ça, tu le trouves toujours.

      C’est pareil pour ça. Le temps on le trouve toujours, il suffit de le vouloir vraiment.

      Mais dis moi, combien de temps, écrire te prend-il par jour, car je pense que cela compte aussi.

      Comme je le disais ci-dessus, ça varie entre 15 minutes et 5 heures. Et non, cela ne compte pas dans l’équation de mon écriture. Quand je n’ai pas bcp de temps, j’écris quand même. Peu, mais j’écris quand même.

      Yvon

      • Excellent, le coup de la nature !
        C’est vrai qu’on trouve toujours le temps pour ça.
        Mais c’est vrai aussi que si tu ne le fais pas, la sanction est terrible…

        Ça me donne une idée :
        plutôt que de me considérer comme une looser si je n’y arrive pas…
        me donner une récompense quand j’y arrive,
        genre « prendre un pied incroyable à l’avoir fait ».

        Je sais que ça semble bizarre, mais ça aussi, ça s’apprend et ça se cultive. :D

        • Ton idée aurait semblé bizarre sous les doigts de plein de monde, mais venant de toi, chère Christine, cela ne m’étonne pas du tout :hin:

          La récompense « quand on y arrive » doit être tellement convoitée qu’elle doit en devenir LA motivation principale.
          Pas sûr que ce soit possible pour tous (et pour toutes bien bûr) à atteindre ce genre de truc. Surtout pour écrire un article :haha:

          Bonne journée

          Yvon

  19. Il y a dans le même sens une réflexion que j’aime bien et qui me booste

    On ne croit qu’en ceux qui croient en eux.
    [Talleyrand]

  20. SAlut Thierry

    Et pourquoi avoir 6 blogs ?? Quelle idée ?

    En général, mieux vaut en avoir un bon dont on s’occupe très bien plutôt que 6 qu’on laisse à l’abandon faute de temps ou d’envie.

    Le propre d’un objectif facile à atteindre, c’est qu’il doit être réaliste. Sinon, même la honte en cas de manquement n’y pourra rien.

    Donc si tu veux avancer, choisis UN projet et fonce dessus. Tu connais l’histoire des deux lièvres à la fois ? Si le proverbe parle de 2, c’est que 6 est diablerie :D

  21. Bonjour Yvon, bonjour à tous,

    Je suis content qu’à cette question que je te posais il y a deux jours, dans mon premier commentaire chez toi (je crois que c’était sur la page parlant de l’espace membre), ta réponse est finalement arrivée par cet article.

    Je suis un grand partisan de la force de la décision, également.
    Elle est évidemment la seule voie pour réussir un projet quel qu’il soit.

    Elle entraine d’autres facteurs qui sont aussi indispensables pour atteindre un objectif qu’on se fixe : la confiance en soi notamment, mais aussi la persévérance, l’optimisme, la motivation (justement…).

    Il arrive bien entendu que tous ces ingredients ne soient pas réunis.

    Se raccrocher au fait d’avoir décidé et s’y tenir, c’est en effet un bon moyen pour passer ces caps quand on y est confronté.

    J’aime bien la nuance de Bernard. Il y a des tas de choses que nous faisons spontanément, sans avoir à le décider, mais uniquement parcequ’on a besoin et envie de le faire.

    Ceci dit, ça reste une décision, même si elle est strictement guidée par nos émotions de l’instant.

    Par contre, j’aime beaucoup moins « la pression du looser » et la notion de honte.

    Dans ton cas, Yvon, cela fonctionne et s’accorde avec ta personnalité, et c’est un des moyens que tu as pour révéler le meilleur de toi-même.

    Mais dans d’autres cas, l’auto-menace d’être un looser ou d’être honteux peut produire l’effet totalement inverse.

    Je m’explique :

    Bien des enfants ont été élevés à coup d’affirmations quasiment assassines, du genre « tu es nul », « tu n’arrives à rien » (ou « tu n’y arriveras pas »), « tu vas finir balayeur » , « Mais qu’est-ce que j’ai fait au bon dieu pour avoir un enfant aussi mauvais », « tu devrais avoir honte », « regarde ton frère, lui au moins il y arrive » et j’en passe.

    Ces enfants, en situation d’échec, avaient honte, car c’est la honte qu’on leur infligeait.

    Or ces ancrages façonnent le subconscient, et résonnent parfois durant toute la vie.

    Lorsqu’on a connu la honte comme un mode d’éducation, on finit par s’habituer à cette honte, même si on la déteste.

    Et quelqu’un dans cette situation, qui manquerait un peu de confiance en lui, pourrait justement baisser les bras face à ce risque de honte qui ne provient, somme toute, que de la décision qu’il a prise.

    Donc, se motiver face au risque de honte, d’accord pour ceux qui ont la chance d’être suffisamment solide.

    Mais pour d’autres, plus fragiles, je préfère très nettement la suggestion de Christine (Ooooooh Christine !!!! ;) ) et l’idée de récompense.

    Je ne pense pas qu’il soit nécessaire que la récompense en question soit la convoitise suprême, ni la motivation principale. mais intégrer un schéma de récompense systématique lorsqu’on atteint des objectifs intermédiaires, c’est une méthode qui marche bien et qui fait ses preuves.
    En l’occurence, j’utilise fréquemment cette méthode pour des personnes que j’accompagne à changer de vie.

    Comme tu le soulignes dans un de ces commentaires, à chacun son truc après tout, pour motiver sérieusement une décision et s’y tenir. Entre ta méthode et celle de Christine, il y a tout un éventail de possibilités. A chacun de trouver SA force secrète.

    Dernier point (désolé, ça va finir par être long !) :

    Je pense que si la décision est fondamentale pour réussir quoi que ce soit, elle n’est pas forcément suffisante pour tout le monde et pour tous les objectifs.

    Au delà du Grand Maître Procrastinateur dont parle Marie-Noël plus haut, il n’est pas rare qu’au fil de l’existence, après avoir subi des échecs, traversé des difficultés, épongé des douleurs, les doutes et le manque de confiance en soi finissent par prédominer et rendent la décision fragile, justement.

    Dans ces cas là, il faut du soutien, des outils, des méthodes et de l’accompagnement, et surtout beaucoup d’encouragement.

    Et l’on peut dire qu’ici, il y en a à toutes les pages ! :super:

    Bon j’arrête là, je ferai mieux d’aller écrire pour mon blog :D
    (ben tiens, je vais récupérer mon texte, ça me servira de base pour un article, justement !)

    • Bonsoir Pascal

      Dis donc en effet, t’es prolixe toi :) Tu veux battre l’ami Bernard ?? :hin:

      Bon ton commentaire est 50% totalement hors sujet.

      On ne parle pas ici d’enfant. Ni de honte par rapport aux enfants. Tu mélanges tout.

      Un enfant ne décide pas de faire une chose et de renoncer. Dans le cas que tu racontes, c’est quelqu’un d’extérieur qui décide à sa place (ses parents en général)

      Absolument rien à voir avec ce que je dis moi.

      Ce que je dis, pour être un peu plus cru, c’est qu’à un moment, il faut arrêter de faire sa chochotte et de se ménager.

      Si TU décides de faire un truc et que tu ne le fais pas par lâcheté, ou parce que tu baisses les bras, ALORS moi je dis que tu devrais TE dire « honte à moi ! Je suis un gros looser qui abandonne à la première difficulté. »

      Parce que c’est la seule vraie manière de se motiver. Parce qu’à un certain moment, il faut arrêter de s’écouter et de chercher des excuses pour ne pas agir.

      Le soutien, les outils, et tout le reste, ce sont des excuses. Un bon coup de pied au cul, y’a que ça de vrai.
      Et je suis bien placé pour parler de ça.

      Yvon

      • Je te remercie de ta réponse, Yvon,
        mais pour le coup, je suis fâché avec certains passages.

        Non, je ne mélange pas tout, peut-être devrais-tu relire ce que j’ai dit.
        Il ne me semble pas non plus être « 50% totalement hors sujet », à moins qu’il n’y ait qu’une seule et unique façon de traiter d’un sujet, la tienne ?

        Je donne simplement l’une des sources (dans l’enfance) qui peut amener certains adultes, à ne pas être capables de décider, même si toi tu sais très bien décider, et moi aussi d’ailleurs.

        Et j’explique que ce que certains adultes décident pour leurs enfants, a toutes les chances de constituer par la suite un fonctionnement naturel chez l’enfant devenu grand (donc l’adulte, faut-il le préciser?) dont il aura toutes les difficultés du monde à se débarrasser. Ce qui l’empêchera par la suite de décider.

        J’ai accompagné suffisamment de gens dans ma vie pour bien connaître cette source-là, et connaître aussi les outils pour la combattre et la dépasser. Et, finalement, parvenir à ce qu’ils décident et à s’y tiennent.

        Je suis parfaitement d’accord avec toi, Yvon, rien ne peut aboutir si l’on ne décide pas !

        Je suis aussi absolument d’accord avec toi sur le fait qu’il faut à un moment donné arrêter de reculer, de faire sa chochotte et de se ménager comme tu dis, c’est tout ce que j’enseigne aux gens !

        Mais parfois, le truc du coup de pied au cul ne suffit pas. J’ai parlé de gens qui ont des difficultés, qui sont plus fragiles. C’est aussi l’une de mes spécialités de travailler avec des gens en difficulté, qui étaient des « looser » et qui deviennent décideurs. Et je travaille aussi avec de grands décideurs, depuis longtemps.

        Ce qui me surprend le plus dans ta réponse c’est ça :

        ALORS moi je dis que tu devrais TE dire « honte à moi ! Je suis un gros looser qui abandonne à la première difficulté.

        C’est un fait que tu ne me connaisses pas, c’est bien normal. Donc tu ne sais pas que je suis tout le contraire d’un looser. Tu veux savoir ? Je réussis TOUT ce que j’entreprends, ou plutôt tout ce que j’ai décidé d’entreprendre ! Et je n’ai jamais baissé les bras.

        Et surtout j’aide les autres à réussir ce qu’ils entreprennent !

        Pour y arriver, il faut une vraie motivation personnelle, évidemment.

        Mais quand tu dis

        Parce que c’est la seule vraie manière de se motiver.

        alors je réponds non, Yvon, c’est TA manière de te motiver et elle te va très bien. N’en change pas.

        Mais laisse aussi aux autres la possibilité d’avoir LEUR manière de se motiver si celle-ci ne fonctionne pas chez eux.

        En l’occurence, moi j’ai ma manière, qui fonctionne très bien pour moi, et ce n’est pas la même que la tienne, alors ?

        Si tu penses qu’il n’y a qu’une seule et unique manière de se motiver (la tienne), il se passe ce qui se passe généralement avec ce type d’approche : les plus forts passent devant, et les autres restent sur la touche.

        Tant pis pour eux, ils n’ont qu’à se mettre un coup de pied au cul, me diras-tu ?

        Moi j’ai choisi dans ma vie d’aider ceux-là à ne plus être sur la touche, justement. Et tu ne peux pas savoir à quel point ils sont capables par la suite de faire des merveilles, que bien peu de gens parviennent à réaliser, même en se mettant de grands coups de pied au cul !

        • Salut Pascal

          Je ne sais pas ce qui se passe aujourd’hui, mais tout le monde veut me faire dire des trucs que je n’ai pas dits.

          Ai-je dit quelque part que tu étais un gros looser ? Non, j’ai pris un exemple.
          Sorti de son contexte, ça fait bizarre, mais avec ce qu’il y a avant et après, ça prend tout son sens.

          J’espère que tu as compris la différence entre :

          ALORS moi je dis que tu devrais TE dire « honte à moi ! Je suis un gros looser qui abandonne à la première difficulté.

          et

          Si TU décides de faire un truc et que tu ne le fais pas par lâcheté, ou parce que tu baisses les bras, ALORS moi je dis que tu devrais TE dire « honte à moi ! Je suis un gros looser qui abandonne à la première difficulté.

          La deuxième phrase est clairement une hypothèse, que tu as détournée pour en faire une affirmation. Pas très sympa. Un cas typique de manipulation sémantique. On dirait un journaliste de la presse à scandale (qui sont les rois de cette discipline). :evil:

          Bref. J’accepte de discuter mais merci de ne pas détourner mes phrases pour me faire dire ce que je n’ai pas dit.

          Pour finir.

          Il existe deux types d’actions : Celles que tu décides de faire TOI-MEME et celles qu’on t’impose de faire.
          A partir du moment où tu décides de faire quelque chose, alors c’est que tu es assez motivé pour le faire.
          Beaucoup de gens subissent la vie et ne décident jamais vraiment quoi que ce soit.
          Donc en soi, cette méthode de « décider » est déjà un grand pas vers la motivation.

          Après, que toute la partie qui vient AVANT cette décision soit de ton ressort, soit. Mais je persiste à dire que si tu parles de « coacher » d’autres personnes, alors ce n’est pas du tout le thème de mon article. Tu es donc carrément hors sujet. Je suis 100% d’accord avec tout ce que tu as dit tant avec les enfants qu’avec les adultes en difficulté. MAIS ce n’est pas le sujet.

          Le sujet était : Comment écrire chaque jour. Je donne une solution. MA solution.

          Elle est loin d’être universelle. Elle est loin d’être la seule. Elle est loin d’être adaptée pour tout le monde. Et elle est loin de faire l’unanimité.
          Mais c’est une solution.

          Libre à chacun de la suivre ou pas.

          Et je précise également qu’il y a d’autres choses plus importantes qu’un blog ou que d’écrire chaque jour, dans la vie.
          Tout comme il y a d’autres manières que « frites » pour préparer les patates. Mais on s’en fout. Ce n’est pas le sujet.

          Bonne soirée

          Yvon

  22. Intéressant, ce concept. Dans mon domaine (le dessin), il fut un temps où je déprimais car je n’arrivais pas à dessiner comme je le souhaitais.
    Un jour, j’en ai eu vraiment marre, et j’ai décidé que coûte que coûte, j’y parviendrai. Je refusais l’échec. Point final.
    Et ça a payé (bien sûr, on n’atteint pas la perfection, même les meilleurs, mais les vrais progrès ont pointé leur nez suite à ce cela), et effectivement, j’ai trouvé les bons bouquins, méthodes, exemples, pour progresser.

    • Voilà Roland !
      On décide, et on y va ! Et on arrête de s’écouter et de se trouver des excuses pour ne pas avancer.
      C’est exactement ce dont je parlais ici.

  23. Merci Yvon, très pertinent ! Simple, imparable, efficace, ta méthode :hin: Pour ma part, je me suis fixé, pardon j’ai décidé :-o , d’écrire deux articles par semaine…

  24. bonjour Yvon,
    moi aussi je l’ai décidé, sur le blog que j’appelle d’essai, sur un sujet un peu général que sont les félins fêlés qui font miaou…
    mais ça n’est pas très évident à tenir! Là ça fait 3 mois déjà.

    il y a les rendez-vous à thème régulier qui facilitent les choses comme toi en vidéo pratiques par exemple ou la pause du dimanche si on peut appeler ça une pause!
    de mon côté ce sont les films par exemple, et le mercredi j’oriente sur les plus jeunes mais bon… ça a ses limites parfois!
    le samedi c’était sondage, ça va sûrement devenir quiz et/ou en alternance les deux.

    ensuite y’a les sous-thématiques ou les rubriques, on essaye d’équilibrer donc on se doit de compléter l’une ou l’autre…

    y’a les demandes faites sur le blog et celles contenues dans les commentaires qui sont générateurs de pas mal d’idées…

    tout ça pour dire que ça n’est pas des plus évident et c’est comme on le sent, pas une obligation!
    perso je voulais voir si je tenais le rythme dans le temps.
    autre challenge: avoir de l’avance en articles planifiés.
    oui mais euh elle font cette avance quand on se repose et re pause! de pauses en pauses, en prolongeant les pauses. arf’

    ici c’est aussi un plaisir de venir lire aussi bien quotidiennement que de temps en temps pour se faire toute une série et voir ce qu’Yvon a encore bien pu nous inventer! ;) :)

    • Salut Yvon. Hello la compagnie.

      Bon, je viens de lire cet article et quelques uns des commentaires qui figurent au dessous…

      Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le fameux « modèle un article par jour » semble être devenu un idéal à atteindre chez les blogueurs en herbe.

      Ce qui m’énerve un peu c’est que ça semble contre-nature pour certains. (même si tu n’imposent rien Yvon, hein !)

      Personnellement, ça ne m’attire pas du tout (peut être parce que je ne me considère pas comme un pur blogueur). Mais vraiment pas !

      Pourquoi ?

      Personnellement, j’aime prendre des décisions (pour ça, j’aime « me poser des questions » un minimum coumême) avec des buts qui m’excitent. Et ça, ça n’en fait clairement pas partie…

      Yvon, je ne peux pas croire que tu écrives un article par jour comme ça (c’est mon 6ème sens). On prend des décisions pour des raisons précises dans la vie. Je suis persuadé que tu as une raison « cachée ». J’aurai bien aimé que tu parles de ça. De ton « moteur ».

      – Est ce pour la notoriété ? C’est clair que ça en jette d’écrire un article par jour. Peu le font. Faut le reconnaitre.

      – Est ce pour « aller plus vite » ? plus de trafic, plus de liste, plus de CA rapidement ?

      – Est ce l’orgueil ? La fierté d’écrire un article par jour et de se dire que tu peux le faire ? Moué, pourquoi pas.

      C’est ça qui me gène, j’ai l’impression qu’il s’agit un peu d’une course pour arriver à noël avant les autres parfois.

      Et comme tu dis, certains font ça un temps. Et puis ils s’arrêtent parce les buts qui les poussent ont changé.

      Au final…

      – Est ce mieux d’écrire un article par jour pendant 2 ans ?
      – Est ce mieux d’écrire 2 articles par jour pendant un an ?
      – Est ce mieux d’écrire un article par semaine pendant 10 ans ?
      – Est ce mieux d’écrire pour le plaisir avec le rythme qui vous va sans rien vous imposer ?

      Ce que je sais c’est qu’il y a une vérité pour chacun. Procédez selon votre instinct, vos envies, vos motivations, vos buts.

      Ne vous occupez pas de ce que font les autres (même si c’est bien de regarder parfois). Et surtout, ne culpabilisez pas (je suis sûr que plein se culpabilisent et c’est ça qui m’énerve un peu) parce que vous ne suivez pas le même rythme.

      Bon voilà, fallait que ça sorte. ça va mieux maintenant… :)

      cordialement,
      Ludovic

      • BK

        Ludovic bonjour,

        J’aurais tout à fait tendance à comprendre certains de tes arguments.

        Personnellement, je suis franchement pour la liberté. Et j’estime, comme je l’ai dit plus haut, que, dans la mesure du possible, la meilleure décision est celle qui s’impose d’elle-même… et non celle qu’on s’impose contre soi-même.

        Cependant, concernant la question, plus spécifique, de la publication quotidienne d’un article de blog, il me semble que c’est une stratégie avantageuse à bien des égards.

        Au point de vue du travail, cela ne change rien de bien faire un blog ou de mal en faire 5 ou 6.

        Au point de vue de la satisfaction personnelle, c’est infiniment supérieur.

        Et au point de vue de l’impact tant sur la qualité que sur la quantité des visiteurs, c’est également supérieur.

        Alors pourquoi voir dans cette stratégie quelque chose de bizarre, d’extraterrestre, voire de malsain ?

        C’est juste une stratégie comme une autre, qui conviendra mieux à certains, et moins bien à d’autres.

        Bernard

        • Bonjour Bernard,

          C’est marrant cette manière de dire 2 choses contradictoires dans le même commentaire.

          Je m’explique….

          Tu parles de liberté et de respecter son « rythme naturel » (celui qui s’impose de soi). 100% D’accord avec toi. Personnellement, c’est mon moteur…

          Par contre…

          Si le plaisir d’une personne est d’avoir 5, 6 ou 10 blogs et d’écrire à son rythme (ha, c’est sûr, à priori, pas un article par jour sur chacun de ses blogs). Pourquoi sa satisfaction personnelle ne serait pas épanouie ?

          Thierry s’occupe de 6 blogs à son rythme (si j’ai bien lu ses propos en commentaire). Il l’a choisit et je pense donc qu’il doit retirer, à son niveau, une vraie satisfaction personnelle. non ?

          Sinon…

          1/ ok pour la stratégie adaptée à chacun et tout et tout. Donc ok pour la stratégie à « un article par jour », ça ne me pose aucun souci (je vois pas ça comme quelque chose de malsain). Si ça convient à certains. Super !

          2/ ok sur le fait que la stratégie « un article par jour » a des avantages… d’ailleurs, parlons en ! ça fait partie des vrais moteurs, non ?

          Cordialement,
          Ludovic

          • BK

            Oui tu as raison de me reprendre sur cette phrase :

            Au point de vue du travail, cela ne change rien de bien faire un blog ou de mal en faire 5 ou 6.

            « Bien faire » et « mal faire » sont en effet inappropriés.

            Ce que je voulais dire, c’est que la quantité de travail est la même lorsqu’on met le paquet sur un seul blog avec un article par jour (plus, éventuellement, des bonus), que lorsqu’on remplit six blogs à raison d’un article par semaine pour chacun d’entre eux.

            Une fois de plus, le « bien » et le « mal » n’étaient pas à leur place !

            Sorry !

            Bernard

          • re Bernard,

            Et oui, à la place de Thierry, je me serai senti un peu… frustré, « blessé »… ou culpabilisé (c’est le mot à la mode on dirait) ! Alors peut être que je suis trop sensible. Possible.

            En tout cas…

            Ce que j’aime chez les gens. C’est lorsqu’ils avouent leurs erreurs. Ces personnes sont tellement rares, et ce qui est sûr, c’est que tu en fais partie. Personnellement, je trouve que c’est ça la vraie grandeur d’Homme ! :super:

            Bon, revenons à nos moutons…

            Ce que j’essaye de dire à Yvon (l’entendra t-il ?), c’est que…

            – des petites phrases par ci (comme la tienne par exemple Bernard),
            – une façon de s’exprimer par là,
            – et un « ton » d’écriture enveloppant le tout…

            …peuvent créer des sentiments dont je parlais plus haut chez ses lecteurs (même si c’est involontaire j’en conviens)…

            Personnellement, c’est d’ailleurs la seule chose qui me gêne sur son blog. Car les articles d’Yvon sont de qualité (Y a pas débat la dessus).

            A méditer…

            Cordialement
            Ludovic

      • Bonjour Ludovic,

        Ne vous occupez pas de ce que font les autres (même si c’est bien de regarder parfois). Et surtout, ne culpabilisez pas (je suis sûr que plein se culpabilisent et c’est ça qui m’énerve un peu) parce que vous ne suivez pas le même rythme.

        En effet chacun doit avancer à son rythme.
        Je ne vois pas où il y a besoin de culpabiliser.

        Perso, je ne culpabilise pas et en aucun je vais être jaloux que Yvon publie un article par jour. Au contraire avec un article tout les jours Yvon offre à tous ceux qui le veulent une lecture riche d’enseignement. Et seulement à ceux qui le veulent !

        Peut-être je me trompe, mais j’ai l’impression de voir dans ton intervention bon nombre de personnes atteintes de jalousie maladive. Jalousie qui n’a aucun sens et qu’ils sont incapable d’expliquer.

        Sans vouloir t’offenser.

        Thierry

        • Salut Thierry,

          Tu ne m’offenses pas, au contraire, j’aime le débat. ça manque un peu sur les blogs d’ailleurs je trouve actuellement. trop de consensus… (ce qui est normal puisqu’on a tendance à suivre ceux qui nous disent des choses qui « résonnent » en nous)

          Sinon…

          Tu as raison, je suis un malade jaloux de ne pouvoir écrire « un article par jour » comme Yvon. Je n’en dors pas la nuit. :hin:

          Plus sérieusement…

          J’ai dit qu’écrire un article par jour ne m’intéressait pas. Donc pourquoi être jaloux de quelque chose qu’on ne souhaite pas pour soi même (et c’est peu de le dire). C’est un peu beaucoup contradictoire. Libre à toi de me croire ou non ensuite…

          Cordialement
          Lud@vic

          • Hello Ludovic,

            Ravi de ne pas t’avoir offensé car ce n’était pas mon intention.

            En effet le débat est intéressant, car il est porteur d’éléments constructif, mais sur ce coup j’ai plus l’impression que tu as lancé une polémique.

            A la lecture de ton commentaire tu m’as projeté l’image d’une personne jalouse sans que cela soit justifié.
            Jaloux de la réussite, de la compétence des autres à l’image de ce que je vois beaucoup dans le monde du travail. Mais comme tu le dis cela n’a aucune raison d’être du moment où l’on n’a pas la compétence ou la réussite (juste à titre d’exemple, car les domaines sur ce problème sont nombreux).
            Ravi de voir que ce n’est pas ton cas.

            En matière de blogging je suis relativement débutant, et ma volonté est d’écrire 2 articles par semaines. En aucun cas je ne me suis senti obligé d’écrire 1 article par jour. Tout comme je n’ai pas eu l’impression d’être rabaissé par l’article d’Yvon.

            A la lecture régulière de ses articles et l’échange que nous avons avec Yvon sur ce blog, nous savons bien que ce n’est pas dans ses pratique et son attitude.

            Thierry

          • re Thierry,

            Content que tu ne me prennes pas comme un gros jaloux de la réussite des autres. c’est déjà un bon point! ;)

            Comme je l’explique plus bas, je parle d’impressions que j’ai depuis un moment (pas sur cet article en particulier). et qui font que je fréquente moins ce blog.

            Si tu n’as pas les mêmes impressions que moi. Tant mieux. Et c’est surement pour ça que tu reviens ici si souvent.

            Dans tous les cas, c’est sûr qu’il y a plein de bonnes choses à apprendre pour un débutant sur le blog d’Yvon (même pour les moins débutants). Donc je te souhaite une bonne continuation.

            Cordialement
            Ludovic

      • Salut Ludo

        Tu fais fausse route mon ami. Ai-je dit à un quelconque endroit dans cet article ou dans les commentaires qui suivent qu’il fallait écrire un article par jour ? Si c’est le cas, on n’est pas sur la même planète. Mon message, ce n’est pas ça du tout.

        Mon message répondait à une question précise : Comment tu fais pour écrire chaque jour sur ton blog. J’ai répondu.

        J’ai dit (je répète hein, puisque tu ne sembles pas l’avoir compris) que le but était de DECIDER d’écrire pour son bog à une fréquence libre de choix. Et de s’y tenir. J’ai pas dit d’écrire chaque jour :)

        Combien de blogueurs ai-je vu annoncer en grandes pompes qu’ils allaient « faire un blog », et y écrire régulièrement, pour au final disparaitre du jour au lendemain sans crier gare et sans même prévenir qui que ce soit ?

        Jean, de Web marketing Junkie a écrit un article par jour pendant 2 ans. Puis à la fin il a dit qu’il allait arrêter d’écrire sur son blog pour aller écrire sur d’autres. Puis ensuite il a dit qu’il arrêtait d’écrire tout court pour se consacrer au déeloppement de son logiciel.

        C’est exactement ce dont je parle dans cet article.

        Si demain je venais à décider de ne plus écrire sur ce blog, à moins que je ne sois mort de manière foudroyante (auquel cas, c’est une force majeur) je le dirais. Mais pour l’heure, j’ai DECIDE d’écrire chaque jour. Donc je m’y tiens.

        Toi tu as décidé de faire d’autres choses ? Libre à toi. Je ne t’ai jamais dit ou imposé ou ordonné ou même suggéré d’écrire 1 article par jour sur ton blog, si ?

        Ton commentaire est bizarre parce qu’on dirait que tu m’en veux d’écrire si souvent alors que toi tu ne le veux pas. Chacun ses activités et chacun ses compétences.

        – Est ce pour la notoriété ?

        Rien à faire de la notoriété

        – Est ce pour « aller plus vite » ? plus de trafic, plus de liste, plus de CA rapidement ?

        Pas vraiment. Même si ça aide

        – Est ce l’orgueil ? La fierté d’écrire un article par jour et de se dire que tu peux le faire ?

        Orgueil ? Fierté ?

        Pas vraiment.

        J’écris tous les jours parce que ça me plait. Parce que je peux le faire aussi facilement que toi tu vas courir tes 20 km par semaine (chose que je serais bien incapable de faire, tu vois), et parce que j’en ai envie. Et parce que j’ai des choses à dire, aussi. Et parce que je l’ai décidé.

        Ensuite tu parles de culpabilisation, mais à la lecture de ton commentaire, le seul qui me semble culpabiliser à ce niveau, c’est toi.
        Beaucoup ont dit qu’ils écrivaient 2 articles par semaine (voire moins), et j’ai dit bravo.

        Donc détends toi. Et t’énerve pas pour rien. Chacun mène sa barque comme il l’entend, et l’objectif c’est d’arriver à ses buts personnels (pas les miens, hien ;) ) sans baisser les bras par lâcheté ou par excusite exacerbée comme on en voit partout.

        Bon dimanche

        Yvon

        • Salut Yvon,

          Je vais te dire, je suis 100% d’accord avec ton commentaire. Donc je ne vais pas développer.

          Par contre…

          Moi, je te donne de mon ressenti (il est comme il est. ça va au delà de tes mots). Quand je lis des articles comme celui là (ou d’autres) j’ai la désagréable sensation, pour résumé, que publier moins « d’un article par jour »… bah… c’est pas terrible quoi !

          Et je trouve ça gênant.

          Mais bon, je ne suis plus un débutant, je me connais et je sais où je vais. Je pense davantage à ceux qui débutent. Si j’ai cette sensation, je pense que eux aussi doivent la partager (en tout cas pour certains).

          Voilà, rien de plus…

          Bon dimanche
          Ludo

          • Celui qui a compris que je disais qu’il valait mieux écrire un article par jour sinon « honte à lui », qu’il soit débutant ou pas, devrait relire mon article.

            Ce n’est pas du tout ce dont je parlais.

            Si je me mets à écrire en ayant à l’esprit ce que « certains » risquent peut-être d’éventuellement penser, alors autant ne plus écrire.

            En résumé, pour « revenir à nos moutons » comme tu dis, j’entends parfaitement ce que tu dis.

            Mais il y a une différence entre « entendre » et « écouter ».

            Dans ce cas précis, je t’entends, mais je ne t’écoute pas. Parce que je ne suis d’accord ni sur le fond ni sur la forme avec ce que tu dis.

            Mais chacun ses idées, hein… Les tiennes sont tout aussi respectables que les miennes.

            Yvon

          • Je ne sais même pas si tu m’entends.

            Encore une fois, je ne parle pas de tes mots ou de tes idées, qui bien évidemment, sont respectables comme tout à chacun.

            Je parle de sentiments, d’émotions ressenties lorsque je te lis !

            Par ailleurs, c’est étonnant que tu ne te préoccupes pas de ce que les gens pensent/ressentent lorsqu’ils lisent tes textes. ça me semble même être le comble pour un copywwriter censé écrire pour créer des émotions…

            Mais bon, ça ne m’étonne pas plus que ça. C’est peut être par ce que c’est moi qui te donne mon point de vue…

            Ludovic

          • Un copywriter est là pour faire réagir les gens avec des mots.

            Son objectif n’est certainement pas de faire réagir TOUT LE MONDE de manière positive. L’important, c’est que le PLUS GRAND nombre réagisse positivement.

            Si tu crois que tu vas plaire à tout le monde quand tu écris, tu rêves debout hélas. Ce n’est pas possible.

            Par extension, ce n’est pas parce que TU as eu une réaction négative par rapport à cet article que les autres personnes qui l’ont lu ont eu le même genre de réaction.

            Et par conséquent, j’espère que tu ne suggères pas que JE doive radicalement changer ma manière d’écrire uniquement parce que, sur cet article en particulier, TU n’es pas d’accord avec moi.

            Je veux dire que j’apprécie en général tes interventions, mais autant être honnête avec toi, allez : Je n’écouterai pas TOUS tes conseils. Tu m’en veux pas hein ?? :hin:

            Quant à ta conclusion caliméro-tesque visant à dire « tu ne m’écoutes pas parce que c’est moi« , alors là, j’avoue que tu m’auras bien fait rire sur ce coup-là. :D :D

            Tu peux donner tous les points de vue que tu veux. Comme chaque personne ici. Quant à moi, ma foi… Je peux aussi ne pas forcément être d’accord à chaque coup ;)

            Yvon

          • Cet article n’a fait que remettre une couche de ce que j’avais déjà ressenti dans d’autres. Ce n’est pas nouveau. Mais là, ça m’a fait réagir…

            Toute façon, tu es plus têtu que Cédric, alors je n’insisterai pas ! ;)

            Oui, le « caliméro », je savais que ça te ferai rire… C’était pour conclure en beauté et détendre un peu les choses. Parce que je t’aimes bien quand même, hein ! :-P

            Ludo

  25. salut yvon,

    ce bouquin le milliardaire instantané on m’a dit qu’il fallait absolument le lire mais je le trouve nulle part…si t’as une idée je suis preneur….

    ta forumule magique elle est top, je suis entièrement d’accord avec toi, pour moi décidér c’est être acteur de sa vie…trop souvent on oublie que l’on peut réaliser presque tout ce que l’on veut il suffit de le vouloir…

    • Salut Mathieu

      Oui il est introuvable en effet.
      Je l’ai vu une fois sur une table d’un marché aux puces à Genève alors que j’y flânais avec Xtian.
      Mais ça reste assez rare. C’est la seule fois que je l’ai vu. Et comme il achète tous les exemplaires qu’il trouve…
      Essaye de lui écrire, il te vendra peut-être un de ses exempalores s’il lui en reste.

  26. Pour écrire tous les jours je dis Respect !
    en plus il ne suffit pas d’écrire, il faut que ça soit intéressant, bien écrit et que ça apporte quelque chose aux lecteurs.
    Tu réunis toutes ces conditions donc je te tire mon chapeau !

  27. Bonjour,

    Je pense en effet que pour écrire tous les jours, prendre la décision est une évidence. Quand à la pression émotionnelle, je ne suis pas du même avis. En effet, c’est plus important de trouver les sources de motivation, les valeurs attachées à la prise de décision, plûtot que de se rajouter une pression. En tous cas, celà ne fonctionnera pas pour tout le monde!
    Tant mieux si ça a marché pour toi, et encore bravo pour ce défi
    Hélène

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER