Les 4 questions à se poser au sujet des témoignages sur un produit

Quand on vend un produit, il est de "bon ton" de rajouter des témoignages sur sa page de vente. C’est une des bases du copywriting : Rajouter des preuves sociales.

Mais dans ce domaine, force est de constater que la "véracité" de ces témoignages est mise à rude épreuve.

Je pourrais même largement avancer un pourcentage si je me base sur ceux que je vois : 99%.

99% des témoignages que je lis ne me semblent pas vrais pour un sou.

Et pourtant je suis réputé pour être quelqu’un de "bon public". Un acheteur facile, quoi…

copywriting témoignage
Le pouvoir incommensurable du vrai témoignage

Et quand je vois que certains témoignages ont un effet inverse sur moi, je n’ose imaginer ce que ça peut produire chez les autres prospects, généralement bien plus critiques et réticents que moi à l’achat sur Internet.

Un exemple de témoignage qui fait vendre

Prenons par exemple mon cas pour un produit où là, je suis extrêmement critique : Les restaurants.

Je dois vous dire que je suis un passionné de bouffe et de cuisine. J’adore manger, et j’adore cuisiner. Et donc forcément, quand je vais dans un restaurant, je suis excessivement exigeant.

Mais à un point que vous n’imaginez même pas. Chiant, même… Très chiant.

Pas le genre de chiant qui vous dit que c’est mal cuit, ou qui renvoie la marchandise en cuisine, ou qui engueule les serveurs. Non.

Chiant sur l’appréciation du plat.

Et donc forcément, avant d’aller dans un restaurant, je me renseigne.

Là, j’écris cet article alors que je suis en voyage au pays du Cassoulet : A Castelnaudary.

Dans quelques heures, je vais aller manger LE cassoulet qui tue, et qui, si on en croit ce que j’ai lu, est LE meilleur de la région.

Comment je peux savoir ça ?

Eh bien grâce à la puissance des témoignages.

Forcément, quand je cherche un resto dans une région que je ne connais pas, je vais sur Google, et j’interroge.

Ma recherche est toujours la même : Restaurant+la ville ou la région où je suis+avis

Donc là, ça a donné :

restaurant+Castelnaudary+avis

Et là on arrive sur un site qui détaille une vingtaine de restos de la ville.

Bonne idée : Il a fait son classement par le nombre d’avis qu’il a reçus.

Je vais donc visiter les pages de tous les restos qui ne sont pas premiers, et je lis les témoignages, et les notes. Arrive ensuite, en dernier, celui qui a le plus de témoignages : 61 à l’heure où j’écris cet article !!

Quand on lit un témoignage d’une personne qui est allé dans un resto, vous en avez de plusieurs sortes. Certains n’ont aucun intérêt :

"Accueil chaleureux et excellent cassoulet. Une adresse à retenir" ou encore "Rien à redire. Service, cuisine, le top des cassoulets". Bof…

Ce genre de témoignages ne m’intéressent guère.

En effet, si on les analyse, qu’est-ce que ça donne comme envie ? A-t-on des détails ? Peut-on s’identifier ou se projeter dans ce restaurant avec des témoignages pareils ?

Bien sûr que non.

Moi j’attends un VRAI témoignage qui sert à quelque chose, avec un ressenti, des impressions, et des vraies réponses à mes questions.

Par exemple :

"Le cassoulet fait maison est divinement bon. La déco, l’ambiance, la gentillesse de la maîtresse de "maison", son personnel à l’image de la patronne. La possibilité d’acheter les produits faits maison et que nous avons eu le plaisir de déguster auparavant.
J’ai aimé : Cadre très agréable en terrasse. Havre de paix et de tranquillité. Les animaux que nous avons le plaisir d’observer dans un parc très propre ne nous donnent plus envie de partir. J’ai peu aimé : L’effet de cet excellent cassoulet sur mon estomac :("

Et une dizaine d’autres dans le genre… Mon choix est fait. C’est bien ce resto que je choisirai.

Voici donc un bon exemple du pouvoir du vrai témoignage. Celui qui fait vendre. Celui qui fait tomber les dernières barrières qui restent avant la sortie de la CB.

Les principes à vérifier pour un bon témoignage.

Quand vous faites une page de vente, les témoignages sont cruciaux. J’en reparlerai souvent. Voici 4 questions que vous devriez vous poser à ce propos :

  • Que doivent-ils contenir pour être vraiment efficaces ?

Il y a des éléments indispensables que chaque témoignage devrait contenir, sous peine d’être inintéressant mais surtout inutile.

  • Comment obtenir de vrais bons témoignages et sur quel support ?

La manière dont les témoignages sont obtenus et demandés est importante. Un témoignage n’a pas besoin d’être spontané : On peut aussi le demander, comme on demande un avis sur une chose.

Mais il faut savoir formuler sa demande pour obtenir les BONNES informations.

  • Comment faire pour ne pas assister à l’effet inverse de celui désiré avec un témoignage ?

Contrairement à ce que vous pouvez penser, un témoignage “mitigé” sur un produit n’est pas du tout un frein à la vente. Bien au contraire – je vous expliquerai pourquoi.

Un faux témoignage, par contre, ça se détecte à des kilomètres. Quels sont les différents points qui font qu’un témoignage sonne faux ?

  • Comment présenter et annoncer vos témoignages pour qu’ils ne fassent pas “inventés” ?

Oui, comme tout texte, le témoignage doit être mis en forme et présenté de manière à paraître crédible et à venir renforcer la confiance du prospect en vous et en votre produit.

Ces 4 questions trouveront leurs réponses dans de prochains articles.

Que cela ne vous empêche pas de vérifier les vôtres, et de détecter d’emblée ce qui ne va pas.

Les rendements peuvent vraiment baisser avec de mauvais témoignages. Il est important que vous en soyez conscient.

Je vous reparle de tout ça très vite, mais en attendant, si vous me disiez ce qui vous fait penser qu’un témoignage est faux ou peu crédible ?

Utilisez les commentaires pour donnez votre avis.

Précédent

Le copywriting peut-il faire rentrer les gens dans votre boutique ?

Suivant

Copywriting : Comment rester motivé pour écrire à tout moment ?

  1. Bonjour Karim,

    Merci pour ce retour. Je suis un peu mitigé concernant la photo, mais j’en parlerai dans un article à part.

    Vous avez par contre soulevé un point important : L’identification de la personne qui témoigne en donnant la possibilité de crédibiliser son existence réelle avec un site Internet ou un blog que l’on peut aller visiter.

    En effet vu que le témoignage est là pour renforcer la confiance qu’on a dans le vendeur, tout ce qui peut permettre de lever les doutes du lecteur est le bienvenu.

    En outre, je pense qu’il faut considérer 2 types de témoignages. Ceux qu’il faut mettre en avant SUR la page de présentation du produit, et ceux qui sont moins complets sur une page dédiée du genre « Témoignages clients ». Mais là encore, j’y reviendrai plus tard.

    Sinon, mon blog n’est là que depuis début Avril, je n’en commence la promo qu’au début du mois prochain :). Merci en tout cas pour ce commentaire sympa.

  2. Vivement la suite de l’article ! :)

    De nature assez curieuse, je me ballade pas mal sur le net et je suis tombé il y quelques jours sur un site qui propose des techniques pour gagner de l’argent sur internet depuis son domicile.

    Un design travaillée, une page de vente assez courte et bien creuse à mon goût mais passons. Car le ponpon, le « joyau de la couronne » de cette page, ce sont ses témoignages vidéos.

    Au début, j’y est cru, mais au bout de quelques secondes, tout s’est fichu par terre. Et au fil de la page, les témoignages sont de plus en plus tordants. Je me suis tellement marré que je vous aurais bien mis le lien vers cette page.

    Ce qui sonne faux: pas de preuves de résultats concrets, des témoignages qui défendent le texte de la page de vente ou reprennent texto certaines idées, l’impression que rien n’est naturel, surtout le 2éme qui est sur joué à un point pas possible. On n’appuie sur les avantages de la formation qui sont déjà dans la page, on nous dit que ce n’est pas du bidon, et les revenus ont décollé, qu’on a réalisé son rêve, qu’on passe plus de temps avec à faire ce qu’on veux…

    D’une manière générale, ce qui ne rend pas crédible, c’est le manque de données sur la personne (le nom, la ville, le site,etc) et tout texte qui ne sonne pas vrai et n’apporte aucune info réelle sur ce que le produit peut apporter. Bien évidemment, tous les clients ne peuvent nous pondre un super témoignage, mais même si c’est médiocre, ce sera toujours mieux perçu que quelque chose de faux.

    • Oui tu as raison, Clément.

      Les témoignages « bâteau » comme je les appelle, ce sont des témoignages sans réelle valeur ajoutée pour le produit ou pour soi-même.

      Ils ne servent donc à rien.

      On ne peut décemment pas publier la page dont tu parles ici, par contre, si tu veux bien m’envoyer le lien par mail, ce serait sympa, parce que j’aime bien me marrer aussi :)

      • raph

        Salut Yvon,

        Pourquoi ne pas publier l’URL du site ?

        Raisonnement par l’absurde : quand on fait la critique d’un film ou d’un bouquin, on n’en cite pas le titre, l’auteur ni l’éditeur ? Pourquoi ne pas en faire autant pour un site web, avec l’angle du copywriting ?

        Si les critiques sont fondées et constructives, et non pas des insultes ou des remarques gratuites et désobligeantes, pourquoi pas ?

        Un site web est sur l’espace public ; publier c’est « rendre public », exposer, donc c’est aussi s’exposer (notamment aux critiques non complaisantes).

        • Bonjour Raph

          Parce que ce blog n’a pas vocation à être un blog polémique et que le côté « voyeur » et « critiqueur » de bas étage ne m’intéresse pas du tout.

          En outre, je suis partisan de la Zen attitude en tout, et cherche à éviter au maximum les tensions entre qui que ce soit.

          Si un site veut des critiques, alors il ouvre un espace de discussion. S’il ne le fait pas, alors c’est qu’il n’en attend pas. N’ayant pas l’objectif de critiquer tout ce qui bouge comme certains aiment tant le faire sur d’autres blogs, pas la peine de perdre son temps en critiques inutiles.

          D’autant que de mon point de vue, les critiques ne devraient servir qu’à aider le critiqué. S’il n’est même pas au courant, alors la critique ne sert qu’à faire reluire l’ego de celui qui critique.

          Bref, aucun intérêt.

  3. Contrairement à ce que vous pouvez penser, un témoignage “mitigé” sur un produit n’est pas du tout un frein à la vente. Bien au contraire

    si vous me disiez ce qui vous fait penser qu’un témoignage est faux ou peu crédible ?

    Ce qui me fait tiquer c’est justement les témoignages trop parfaits pour être vrais, comme celui que tu as mis dans ton article…

    Je ne dis pas qu’il est faux, mais j’en doute et m’en méfie… C’est plus fort que moi, je voit le pire partout, pour pas me laisser influencer, car j’ai l’impression qu’au moins 70% (voir plus) des témoignages de sites de vente sont faux.

    Du coup, les témoignages n’ont qu’un intérêt limité sur moi et j’ai hésité longtemps avant d’en mettre un sur mon site, mais je sais aussi que ça rassure du monde, alors j’ai mis celui d’une cliente satisfaite :super:

    Et j’hésite à en mettre un sur la page de vente que j’essaie de faire :red:

    Parce que, combien d’entre nous laissent des commentaires sur tous les sites ou commerçants où l’on achète ?

    Voilà ma maigre contribution sur le sujet :cafe:

    Cordialement

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER