RSS FB
 

Les 10 verbes à suivre pour faire une lettre de vente performante

17 mai

 uand on écrit une lettre de vente, on suit en général un plan bien précis. En tout cas, on le devrait.

Et concernant les types de plans, il en existe des centaines.

Le plus connu est sans nul doute celui qu'on apprend tous pendant ses études si on s'approche de près ou de loin du marketing :

AIDA (Attention, Intérêt, Désir, Action).

Le problème, c'est que dès qu'on sort de l'école et qu'on commence à faire VRAIMENT du marketing "pour manger" (pas pour se la péter sur les forums de discussion, ou autour d'un verre dans un bar étudiant), alors on comprend tout de suite que ce plan est incomplet voire totalement inutile.

plan-copywriting 

Un plan ne parle pas du chemin... Il le montre !

Incomplet car si on s'en tient strictement à ces 4 mots, alors il va manquer tellement de choses dans votre lettre de vente que vos scores seront absolument désastreux.

Et inutile, parce qu'on ne peut pas l'employer tel quel. Il faut fatalement rajouter des VERBES devant chaque mot qui le forme pour le rendre "utilisable".

Un plan sans verbe n'est pas un plan

Dans AIDA, aucun des mots qui composent ce plan n'est un mot concret. Ce ne sont que des mots abstraits, impalpables, impossibles à transformer en action.

Quand on fait du copywriting, le plan nous sert de guide. Il nous sert à suivre une certaine démarche reconnue comme étant efficace.

Il sert de fil conducteur à notre pensée. Il nous remet sur le droit chemin quand on s'en écarte.

 
La dernière chose dont a besoin un copywriter, c'est d'un plan abstrait. En cela, AIDA est tout sauf un plan d'action.

C'est une sorte d'explication théorique qui ne sert pas à grand chose au copywriter.

J'ai donc décidé dans cet article de reprendre cet acronyme, et de le transformer en quelque chose d'utile en lui donnant une dimension ACTIVE et PRATIQUE, afin qu'il vous serve à écrire de meilleures lettres de vente.

Un plan en 10 points pour multiplier vos rendements par 10

Comme on est sur un blog de copywriting, voici la mini lettre de vente que je vous propose pour vous donner envie de lire la suite :

Faites-vous cette erreur qui vous coûte des milliers d'euros par an quand vous écrivez vos lettres de vente ?

Vous écrivez des pages de vente, et vous vous apercevez qu'elles ne vendent pas. Des dizaines et des dizaines de gens passent sur votre site (ou sur votre blog), mais personne n'achète.

Ou alors si... UN acheteur tous les 200 visiteurs... Une misère !

Vous savez qu'il y a quelques chose qui cloche, mais vous ne savez pas quoi. Vous avez beau recommencer, encore et encore, mais rien n'y fait.

Et pourtant... La solution est proche !

Imaginez écrire une lettre de vente tellement puissante qu'elle transforme jusqu'à 10 lecteurs sur 100 – ou plus - en acheteurs. Soit plus que près de 99 % des lettres de ventes qui existent !

Imaginez en plus qu'il vous suffirait simplement de suivre un plan efficace et éprouvé pour provoquer cette avalanche de commandes.

Combien de milliers d'euros de chiffre d'affaires en plus pourrait vous rapporter ce simple secret ?

Depuis quelques jours, LE plan de lettre qui a fait la fortune de centaines de copywriters à travers le monde est enfin disponible pour une poignée de chanceux. 

Il s'intitule : "Le plan de lettre qui a sauvé mon entreprise de la faillite" 

OUI, OK ! Je veux que mes lettres de vente
soient 10 fois plus performantes qu'aujourd'hui !

Un plan simple, efficace, précis et applicable en quelques minutes.

->  Transformez votre lettre de vente en appliquant ce plan à la lettre, et voyez son taux de transformation passer de 0,5 % à 5, 7 ou même 10 %.

-> Gagnez un temps phénoménal dans la réalisation de votre lettre grâce au modèle à personnaliser en temps réel.

-> Utilisez les 189 départs de phrases pour trouver des tonnes d'idées pour votre page de vente, même si vous n'avez pas d'inspiration

Et le plus extraordinaire : Tous ces secrets sont disponibles pour vous pour la somme dérisoire de... 0 euros.

Oui, vous lisez bien : Vous pouvez bénéficier de ce plan en vous inscrivant simplement gratuitement à ce blog. Remplissez le formulaire juste dessous, et accédez-y tout de suite !

Des preuves par dizaine :

"Merci ! La lettre que j'ai transformée en suivant votre plan est passée d'un ridicule 2% à plus de 13% de ventes !". Témoignage reçu le 12/05/2011 de Josiane H., Levallois Perret

"Quand je pense au nombre de lettres que j'ai faites sans connaître ce plan, et toutes les ventes que j'ai perdues à cause de ça ! Pourquoi ne pas m'avoir contacté plus tôt ?" Témoignage reçu le 11/05/2011 de Joseph D., Nice

Ce plan ne sera pas disponible éternellement. Une semaine, tout au plus.

Comprenez bien qu'un plan pareil, c'est une lettre qui convertit mieux que 99% de ses concurrentes.

Ca ne devrait pas être à disposition d'un trop grand nombre de personnes : Il perdrait de son impact et de sa puissance !

Décidez aujourd'hui de prendre l'avantage sur la quasi totalité de vos concurrents : Appliquez ce plan à votre prochaine lettre de vente, et battez des records !

 
Voici maintenant le plan promis en 10 points :

[protected]

1) Accrocher avec un Titre

Le but est d'attirer l'attention : Accrocher le visiteur avec un titre qui lui donne envie de lire la suite de la page.

L'exemple repris :

Faites-vous cette erreur qui vous coûte des milliers d'euros par an quand vous écrivez vos lettres de vente ?

2) Intéresser avec une Histoire

Ici il s'agit de susciter assez d'intérêt avec vos mots pour intéresser le lecteur à votre produit. On va donc commencer par lui parler de lui et de ses problèmes, parce que "tout ce qui ME touche m'intéresse."

Une belle petite histoire qui met en scène une personne qui est COMME votre lecteur permet de fixer son attention.

Pour autant, le verbe intéresser n'est pas assez complet.

La notion de problème est également très importante. Si importante qu'il me semble indispensable de rajouter un mot de plus dans ce plan :

3) Reformuler le principal problème du lecteur

Ce qui intéresse votre futur client ce sont SURTOUT ses problèmes.

Choisissez donc UN de ces problèmes, et utilisez le principe de reformulation pour bien faire comprendre au lecteur que vous avez bien compris ce qui le chagrine.

Exemple :

Vous écrivez des pages de vente, et vous vous apercevez qu'elles ne vendent pas. Des dizaines et des dizaines de gens passent sur votre site (ou sur votre blog), mais personne n'achète.

Ou alors si... UN acheteur tous les 200 visiteurs... Une misère !

Vous savez qu'il y a quelques chose qui cloche, mais vous ne savez pas quoi. Vous avez beau recommencer, encore et encore, mais rien n'y fait.

4) Promettre une solution

Ici, il s'agit de laisser entrevoir une solution au problème que vous avez mis en avant dans la partie précédente.

L'objectif : Faire naître l'espoir dans la tête de votre lecteur. Lui montrer où il peut arriver, ce qu'il pourra obtenir quand... il aura acheté votre produit.

Je continue avec mon exemple :

Imaginez écrire une lettre de vente tellement puissante qu'elle transforme jusqu'à 10 lecteurs sur 100 – ou plus - en acheteurs. Soit plus que près de 99 % des lettres de ventes qui existent !

Imaginez en plus qu'il vous suffirait simplement de suivre un plan efficace et éprouvé pour provoquer cette avalanche de commandes.

Combien de milliers d'euros de chiffre d'affaires en plus pourrait vous rapporter ce simple secret ?

5) Annoncer votre produit

Vous avez intéressé le lecteur en lui parlant de ses problèmes, vous l'avez alléché en lui promettant une solution.

Il est temps maintenant d'annoncer que VOUS avez LA solution ultime à son plus gros problème : Votre produit

Depuis quelques jours, LE plan de lettre qui a fait la fortune de centaines de copywriters à travers le monde est enfin disponible pour une poignée de chanceux. 

Il s'intitule : "Le plan de lettre qui a sauvé mon entreprise de la faillite" 

6) Sublimer votre produit

Il s'agit ici de parler de votre produit en transformant chaque aspect technique en avantage unique et indéniable, servant EXCLUSIVEMENT à résoudre le problème de votre lecteur :

Un plan simple, efficace, précis et applicable en quelques minutes.

->  Transformez votre lettre de vente en appliquant ce plan à la lettre, et voyez son taux de transformation passer de 0,5 % à 5, 7 ou même 10 %.

-> Gagnez un temps phénoménal dans la réalisation de votre lettre grâce au modèle à personnaliser en temps réel.

-> Utilisez les 189 départs de phrases pour trouver des tonnes d'idées pour votre page de vente, même si vous n'avez pas d'inspiration

7) Minimiser le prix de votre produit

Le prix est l'une des parties les plus difficiles à traiter sur une page de vente.

Vous devez évidemment en parler, tout en le minimisant et en le rendant dérisoire en rapport avec ce que cela coûterait si votre lecteur ne l'utilisait pas :

Et le plus extraordinaire : Tous ces secrets sont disponibles pour vous pour la somme record de... 0 euros.

Oui, vous lisez bien : Vous pouvez bénéficier de ce plan en vous inscrivant simplement gratuitement à ce blog.

Remplissez le formulaire juste dessous, et accédez-y tout de suite !

8) Prouver ce que vous dites

Un fait, des chiffres, un témoignage... Tout cela vaut plus que n'importe quelle promesse.

Ce verbe est absolument INDISPENSABLE dans votre plan, et vous devez y prêter une attention accrue.

Pour l'exemple, j'ai bien entendu créé ces témoignages de toutes pièces, puisque ce plan n'est autre que celui que vous êtes en train de lire :

Des preuves par dizaines :

"Merci ! La lettre que j'ai transformée en suivant votre plan est passée d'un ridicule 2% à plus de 13% de ventes !". Témoignage reçu le 12/05/2011 de Josiane H., Levallois Perret

"Quand je pense au nombre de lettres que j'ai faites sans connaître ce plan, et toutes les ventes que j'ai perdues à cause de ça ! Pourquoi ne pas m'avoir contacté plus tôt ?" Témoignage reçu le 11/05/2011 de Joseph D., Nice

9) Inciter à l'action

Forcément, le terme "Action" se retrouve ici. On aurait pu mettre "Agir" ou "Acheter" ou "s'Abonner"...

L'idée, vous l'aurez compris, est d'inciter votre lecteur à faire ce que VOUS voulez qu'il fasse.

Pour cela, vous devez mettre des liens vers le bon de commande tout au long de votre lettre.

Vous devez aussi lui offrir des cadeaux, lui dire que le nombre d'exemplaires est limité, lui reparler de votre produit et lui rappeler que s'il veut se sortir de son problème, il ne peut pas s'en passer :

Ce plan ne sera pas disponible éternellement. Une semaine, tout au plus.

Comprenez bien qu'un plan pareil, c'est une lettre qui convertit mieux que 99% de ses concurrentes. Ca ne devrait pas être à disposition d'un trop grand nombre de personnes : Il perdrait de son impact et de sa puissance !

Décidez aujourd'hui de prendre l'avantage sur la quasi totalité de vos concurrents : Appliquez ce plan à votre prochaine lettre de vente, et battez des records !

10) Garantir les résultats

Bien entendu, encore un point excessivement important.

Sans garantie de VOTRE part du résultat, le risque à prendre par votre lecteur est à 100% à sa charge. Pas bon d'un point de vue émotionnel.

Mettez donc un délai d'essai sans risque au bas de votre lettre :

D'autant que vous ne risquez rien ! Vous avez 90 jours – 3 mois complets - pour tester ce plan.

Et si par extraordinaire cela ne fonctionnait pas, alors demandez-moi le remboursement immédiat de vos 0 euros ! 

Récapitulons...

AIDA a bien changé. Il s'est transformé en AIR-PAM-SPIG.

Moins sexy, mais 2000 fois plus efficace !

Revoici les 10 étapes de ce plan bien huilé, pour une page de vente qui cartonne :

  • 1. Accrocher avec un titre qui donne envie de lire la page
  • 2. Intéresser avec une histoire qui parle du lecteur
  • 3. Reformuler le problème principal du lecteur
  • 4. Promettre une solution au problème
  • 5. Annoncer votre produit comme LA solution ultime au problème
  • 6. Minimiser le prix de votre produit
  • 7. Sublimer votre produit
  • 8. Prouver ce que vous dites
  • 9. Inciter à l'action
  • 10. Garantir le résultat

Si vous êtes perdu, laissez AIDA aux gens qui ne font du marketing qu'en parole, et employez plutôt ce bon vieux AIR-PAM-SPIG pour vos lettres de vente !

Vous m'en direz des nouvelles :)

[/protected]

 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

 



Celui d'avant ou celui d'après ? Choisissez :

Envie de lire l'article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :

Envie de lire l'article qui vient juste avant ? Cliquez ici :



Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi ceux-là :

Crédit photos : © Fotolia.com



Juste au cas où...

Je suis pour des articles sans aucune faute d'orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m'envoyant un mail à yvon(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés.
Je corrigerai tout ça au plus vite.

Tags: , , ,

Réagissez à cet article ici :

IMPORTANT : Si vous avez un blog, indiquez son adresse dans "Votre site Internet". Un plugin installé sur copywriting-pratique inscrit automatiquement un lien vers votre dernier article, juste SOUS votre commentaire !

 

 

 

 

 



 

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

 

 

  1. MarieBo

    17 mai 2011 at 3 h 56 min

    Bonjour Yvon,

    Cette approche est très intéressante. AIDA est effectivement incomplet.

    À mon avis, les étapes 2,3 et 4 sont au coeur du processus parce que le vendeur doit d’abord faire preuve d’empathie pour son éventuel client et démontrer qu’il saisit bien ses véritables besoins.

    Formule gagnante à court ou moyen terme.

     
  2. Maryse - L'Araignée tricote le Web

    17 mai 2011 at 4 h 00 min

    Avec l’exemple de la lettre en plus, impossible de ne pas être convaincu.
    Merci pour ce bon plan.

     
  3. Guillaume

    17 mai 2011 at 9 h 13 min

    Hello Yvon,

    Merci à toi pour cet excellent plan détaillé et très instructif!!

     
  4. Yvon

    17 mai 2011 at 9 h 48 min

    @MarieBo : Tout à fait ! Ce qui renforce encore l’idée que si on établit une bonne relation avec son client AVANT de chercher à lui vendre quelque chose (phase 4), en lui demandant clairement ce qu’il attend, alors tout sera beaucoup plus facile, et aucun risque de ne pas se tromper de problème.

    @Maryse & @Guillaume : Merci :)

    @Jerôme : Bienvenue ici, et merci pour ce premier commentaire. Bien évidemment d’accord sur l’empathie.

     
  5. julien731

    17 mai 2011 at 10 h 27 min

    Super méthode ! Et je trouve le nom plus amusant ;) Il est bien vrai que les méthodes appliquées sur le banc de l’école et celles qui marchent en vrai sont souvent bien différentes. Dommage, surtout lorsque l’on sait que la plupart de ces écoles font payer des sommes astronomiques pour apprendre des choses qui ne marchent qu’en théorie…

     
  6. Alexandra

    17 mai 2011 at 15 h 53 min

    Bonjour Yvon,

    excellent article, as usual. :-)

    Très bien vu, le côté abstrait de AIDA. Efficace mais manque effectivement la substance qui permet de nourrir le discours.

    Je vais me le copier ton plan parce que rédiger une lettre de vente reste pour moi quelque chose de pénible, je n’aime vraiment pas faire ça !

    Vivement que j’aie les moyens de payer quelqu’un pour le faire à ma place ! :D

    Amicalement,
    Alexandra

     
    • Yvon

      17 mai 2011 at 15 h 58 min

      Tu peux aussi apprendre à le faire toi-même gentiment :)

      Quand tu dis que tu n’aimes pas faire ça, c’est pourquoi ? Parce que l’activité te déplait ou parce que tu n’y arrives pas comme tu voudrais ?

       
      • Alexandra

        17 mai 2011 at 16 h 15 min

        Les deux ! Comme je préfère de loin écrire librement pour parler d’un truc qui me plaît, que je trouve utile et qui peut être utile à d’autres, ça m’est beaucoup plus facile que de planifier un texte dans lequel je cherche à amener les gens à cliquer avec enthousiasme sur le bouton d’achat.

        Je ne suis pas douée pour ça et même quand je crois que j’ai bien tourné mon topo, ça ne donne pas grand-chose. Réussir un bon copywriting, c’est aboutir à des ventes.

        Je comprends bien les techniques et tout ça mais comme pour moi c’est artificiel, je n’arrive pas à y prendre goût et ça reste un exercice pénible. Je vais bientôt devoir en pondre une et je sais que ça va être une véritable épreuve.

        Que veux-tu… on ne se refait pas ! ;-)

         
  7. Armelle

    17 mai 2011 at 18 h 02 min

    Merci Yvon, c’est très intéressant et je vais mettre en pratique ! Par contre avez-vous publié un article en rapport avec la vente de votre appartement dont vous faites état dans votre page de présentation ? Je suis preneuse ;p Merci

     
    • Yvon

      17 mai 2011 at 19 h 14 min

      Bonjour Armelle,

      L’article n’est pas encore fait. La page de vente, oui, puisqu’il s’agit d’un appart que j’ai vendu il y a 2 ans maintenant.
      Je la mettrai avec l’article pas de souci :)

       
      • Christian

        17 mai 2011 at 21 h 10 min

        Bonjour Yvon,

        Au risque de me répéter encore, cet article est génial !
        Je l’ai d’ailleurs imprimé pour l’avoir sous les yeux en cas
        de besoin.

        Ma prochaine lettre de vente, je n’aurais plus aucune excuse
        si elle n’est pas bonne. Tu te rappelles sans doute celle que
        j’avais faite pour mon livre sur le sommeil. :)

        Merci et à bientôt,

        Christian

         
      • Armelle

        20 mai 2011 at 18 h 46 min

        Merci, j’ai hâte…à moins que vous n’ayez un lien pour la page de vente existante ;) Très bon week-end à vous.

         
  8. Olivier

    17 mai 2011 at 23 h 21 min

    ouais, pas totalement convaincu, je vais demander le remboursement de mes 0 euros !
    Allez je plaisante, j’utilise un peu cette technique mais je n’avais pas mis les mots sur chaque partie ! bravo Yvon !

     
  9. mickyserv

    18 mai 2011 at 11 h 18 min

    Je remercie l’auteur pour cet article ! Je suis en cours de création de mon site sur mes prestations de service de création de Blog Pro, site internet et boutique en ligne.
    Je viens de suivre scrupuleusement les 10 étapes pour écrire ma page de vente :
    http://webdesign.lixon.fr/creation-de-blog-pro-avec-wordpress/

    Pensez-vous qu’elle suit bien le plan, qu’elle donne envie, qu’elle est compréhensible ?

    Je suis ouvert à toutes critiques concernant cet écrit, et je remercie encore l’auteur de ce blog pour toutes les informations quotidiennes.

     
    • Yvon

      18 mai 2011 at 11 h 37 min

      Bonjour Michael, bienvenue ici, et merci pour ce premier commentaire.

      Je vais détailler ta page de vente, mais avant tout, une toute première chose : Ta page est illisible. Au bout de 30 secondes, j’ai déjà mal au crâne. La police de caractère en gris clair sur gris foncé, franchement pas un bon choix. Pas du tout.

      Je copie ton texte dans un fichier TXT mais je serai bien le seul à le faire je pense.

      Je reviens plus tard pour te donner mon sentiment.

       
      • mickyserv

        18 mai 2011 at 11 h 38 min

        Merci Yvon pour ce premier commentaire, je vais travailler sur la couleur de mon texte pour qu’il soit plus lisible, et un corps plus gros !

         
  10. Yvon

    18 mai 2011 at 12 h 08 min

    Alors… Me revoilà

    Quelques bons passages dans ta lettre de vente :

    Notamment celui-là : « Imaginez-vous aux commandes d’un superbe blog d’aspect professionnel qui ne vous demandera pas de compétences en programmation, ni en informatique. La seule compétence requise est l’envie d’écrire et partager avec les internautes. »

    A part ça, je ne crois pas que tu as suivi le plan inscrit dans cet article.
    Tout est un peu fouilli, et ton argumentaire est beaucoup trop technique.

    Déjà, où se trouve ton accroche ? Création de Blog Pro avec WordPress, c’est tout sauf une accroche. Tu devrais utiliser l’outil disponible sur ce site.

    Tu commences ta lettre avec « aujourd’hui, 77% des internautes… ».

    Je pense que ce bloc fait plutôt partie des preuves. En outre, 77% n’est pas vraiment parlant. Il vaut mieux employer autre chose que des pourcentages. Genre « 7 internautes sur 10″, ou mieux, « 8 millions d’internautes », ce qui renforce l’idée de « beaucoup de monde ».

    Ensuite, quand tu cites des chiffres, cite aussi tes sources, sinon cela ne veut rien dire.

    Ta lettre devrait plutôt commencer par ton deuxième paragraphe, plus centré sur le client potentiel.

    Tu dis ensuite : « Vous ne voulez pas faire votre blog sur une plateforme d’auto-publication ou d’hébergement de blogs, gratuitement ou non, mais créer votre blog Pro avec des outils professionnels dont vous aurez la maîtrise totale et dont vous erez le seul propriétaire. »

    Tu dois détailler ce point. Et pourquoi je ne voudrais pas faire mon blog sur une plateforme d’auto-publication ? Et c’est quoi d’abord une plateforme d’auto-publication ?

    Emploie des mots simples. Si ta grand-mère ne peut pas comprendre ce que tu écris, alors ton texte n’est pas bon (citation de Seth Godin).

    Trouve des mots plus courts que « plateforme d’auto-publication ». Détaille VRAIMENT le problème de ce genre d’outils.

    Mauvais référencement, pas d’aspect pro, de la pub en header, bref… détaille le problème en te plaçant du côté de l’utilisateur. Exemple :

    « Quand j’ai démarré mon blog il y a 4 ans, je me suis mis sur blogger. Résultat : J’avais de la pub en haut de mon blog, ce qui n’a pas été très bon pour mes affaires : Mes lecteurs étaient déconcentrés. Résultat : Il restaient moins longtemps sur mon blog, et achetaient beaucoup moins mes produits !

    Mais en plus… Limité dans le choix du design. Des centaines d’autres sites avaient le même design que le mien… Pas facile de se démarquer quand c’est comme ça… etc… »

    Tu dois absolument détailler le problème de ce genre de plateforme, en appuyant sur ce que cela IMPLIQUE pour le lecteur. Jean, de Webmarketingjunkie, emploie une expression que je trouve particulièrement appropriée :

    « Met en évidence ce qui donne mal au crâne à ton client ».

    Le lecteur s’en fout s’il y a de la pub en haut de son blog. Mais si tu lui apprends qu’à cause de ça, il perd 4 lecteurs sur 10, donc 400 lecteurs sur un mois, donc 8 ventes par mois, donc 350 € par mois donc 4000 € par an, là, ça le concerne. Ca lui fait mal. Il comprend mieux.

    Ton annonce du produit est beaucoup trop technique.

    « Je vous propose le Pack Blog Pro avec WordPress, un outil clé en main de blog d’aspect professionnel, modulable, sécurisé, optimisé pour google et autres moteurs de recherche, personnalisable à volonté et gérable facilement. »

    Ce n’est pas la place pour parler des avantages ni des spécificités du produit, en outre, je ne vois pas d’avantages tournés vers le client.

    Aspect professionnel ? Pourquoi ? Pourquoi c’est important ?
    Modulable ? Et alors ? En quoi ça me concerne ?
    Sécurisé ? Ah bon les autres ne le sont pas ?

    etc…

    Cette partie d’annonce du produit n’est pas là pour vanter le produit. elle est là pour annoncer que quelque chose d’extra va enfin pouvoir résoudre le problème de ton client.

    Ca doit être court, concis, et faire un effet d’annonce.

    Il sera bien temps ensuite de détailler tous les avantages.

    Un truc du genre : Beaucoup de bloggeurs cherchaient une solution « clef en main » pour construire un blog pro en moins d’une heure (mettre ici le BEST avantage de ton produit). Le voici :

    Et doit suivre un visuel de ton produit (plutôt que de mettre un visuel et le prix en haut à droite de ta page).

    Bon j’arrête là pour le moment.

    Déjà quelques modifications à prévoir.

    Note : Pas besoin d’être plus long. On peut tout à fait faire court, mais être beaucoup plus précis dans ses arguments.

    Bon courage

    Yvon

     
    • WebDesign

      18 mai 2011 at 12 h 19 min

      OK Yvon, je prends note de tes commentaires, je vais reprendre le texte pour que ma grand mère puisse comprendre !
      Pas simple, mais très bon exercice. Merci

       
    • WebDesign

      18 mai 2011 at 13 h 32 min

      Après avoir pris en compte tes remaques Yvon, j’ai reprise tout le plan, j’ai aussi utilisé tes outils (qui sont géniaux).
      Cette lettre fait un score de sympathomètre de 5.8.

      Est ce que cette fois, la lettre correspond plus à un texte « GAGNANT » ? (j’ai fait en sorte que ma grand-mère puisse comprendre et ne pas avoir mal au crâne)

      Accrocher :

      Qui d’autre veut avoir un blog à prix discount ?

      Intéresser :

      Vous désirez créer votre blog, pour écrire et publier de l’information régulière sur un sujet donné ou sur vos centres d’intérêt.

      Reformuler :

      Comme de nombreux internautes qui ont commencé par bloguer sur blogger, Myspace, Over Blog ou d’autres services de blogs gratuits, j’ai aussi suivi ce chemin.
      Résultat : Le blog était noyé dans la masse, la publicité en haut de page nuisait à ma crédibilité, conclusion, ce blog faisait amateur. De plus, le blog ne me ressemblait pas, la personnalisation était très limitée, Google ne trouvé pas le blog !

      Annoncer :

      Imaginez-vous aux commandes d’un superbe blog d’aspect professionnel qui ne vous demandera pas de compétences en programmation, ni en informatique. La seule compétence requise est l’envie d’écrire et partager avec les internautes.
      Sublimer votre produit :
      Beaucoup d’internautes cherchaient une solution « clef en main », intuitive, pour bloguer en toute simplicité, à un prix discount !
      Alors profitez du Pack Blog Pro avec WordPress, vous aurez la solution de blog leader dans le monde, comme des millions d’utilisateurs à ce jour (source : http://www.fredzone.org/infographie-wordpress-en-quelques-chiffres).

      Minimiser le prix :

      Commandez dès maintenant pour seulement 250€, votre Pack Blog Pro avec WordPress !

      Prouvez :

      Beaucoup de personnes à ce jour ont eu confiance au Pack Blog Pro pour créer leur blog. Voici le témoignage de Virginie qui au côté de Daniel Contet, s’occupe d’un camp d’entrainement de tennis sur la Côte d’Azur. Leur blog http://www.tennis-tdc.com permet de maintenir le contact avec leurs joueurs, les familles de leurs jeunes internes, etc…:
      Michaël Lixon a fait un travail formidable sur le blog du Team Daniel Contet – Tennis. Il a su mettre en valeur l’activité et toutes les actions de formation pour les jeunes. Avec une présentation claire et complète, le blog est devenu très performant grâce au professionnalisme de Michaël, à ses connaissances parfaites du web et à ses idées novatrices.
      Le Team a la chance d’avoir un webmaster de grande qualité qui gère le dynamisme du blog et de sa visibilité.
      Un mot pour définir Michaël : irremplaçable

      Inciter à l’action :

      Si comme le Team Daniel Contet vous désirez un blog Pro pour faire connaître vos activités, vos idées, vos passions, exposer votre projet en cliquant sur le bouton suivant : Votre Projet

      Garantir :

      Pourquoi le choix de WordPress :
      WordPress est un logiciel de blog qui présente toutes les fonctionnalités habituelles de ce type de logiciels. Il permet à plusieurs auteurs de publier des billets, lesquels seront classés par date et par catégories. De multiples catégories, elles-mêmes imbricables, peuvent être affectées à un billet donné.
      De plus, WordPress inclut la gestion des liens externes, des rétroliens (trackbacks), et un système de gestion fine des commentaires. À ceci s’ajoutent des fonctionnalités plus mineures, telles que des filtres typographiques, une interface polyglotte, et un système de liens permanents.
      WordPress permet l’importation de contenus depuis plusieurs autres systèmes de gestion de contenus, tels que Blogger, Movable Type et Textpattern, et l’exportation de flux de syndication au format RSS. En outre, WordPress respecte les standards du Web XHTML et CSS.

      Le pack blog Pro avec WordPress
      250 euros
      • Le choix d’un hébergement performant et optimisé si vous n’en avez pas encore. (comptez seulement 100€/an en option pour l’hébergement et votre nom de domaine avec notre partenaire fiable AC3Si).
      Vous pouvez aussi me fournir les accès d’un hébergement que vous avez ou que vous aurez choisi.
      Nos partenaires : AC3Si – 1&1 – ou autre (attention à la configuration minimum requise pour WordPress).
      • La configuration du serveur / nom de domaine / adresses email pour l’accès au blog
      • L’installation de WordPress dernière version stable et fonctionnelle.
      • L’installation et la configuration d’un Template (charte graphique) de votre blog que vous aurez choisi :
      o Theme Forest (Payants, très professionnels)
      o Thème Gratuit comme Arras (nombreux choix sur internet, mais attention aux codes malveillants, préférez un thème payant)
      • L’optimisation complète du système pour les moteurs de recherche méthode SEO.
      • L’ajout et mise en page de vos articles et contenus si vous les avez déjà préparés et si il y a moins de 10 pages.
      • Vous pourrez créer un nombre de pages et de média illimités (en fonction de la place en Mo de votre hébergement) pour votre blog.
      • Une interface à la fois complète et extrêmement simple pour la gestion et la création de votre contenu.
      • La configuration de votre blog selon vos envies.

       
  11. Yvon

    18 mai 2011 at 14 h 29 min

    Alors…

    On commence à distinguer un peu mieux les différentes parties. Pour autant, voici quelques trucs à revoir :

    1) Discount.
    Je ne suis pas sûr que l’image que tu veuilles donner à ton produit soit l »image d’un produit « discount ». Quand on voit écrit « discount », la première chose à laquelle on pense, c’est à Lidl. Et je ne suis pas sûr que ce qui caractérise ce genre de supermarchés soit la qualité.
    Tu devrais plutôt axer ton accroche sur la simplicité, le professionnalisme et la spécificité de ton offre, plutôt que sur le prix.

    Ensuite, le fond de ton argumentaire.

    On dirait que tu « vends » la solution « wordpress », et pas TES compétences.

    Installer un blog wordpress prend 10 minutes. Il y a des vidéos pour le faire, des explications par millions, et une ressource quasiment infinie sur la question.

    Toi, ce que tu vends, c’est plus du « clef en main », donc de la facilité, de la rapidité, et du fonctionnel.

    En gros, ta cible c’est ceux qui veulent bloguer, mais simplement en écrivant des articles, sans toute la partie technique qu’il y a derrière (création du domaine, hébergement, paramétrage, etc…).

    Donc pourquoi tu leur parles de WordPress et de toutes les caractéristiques techniques de cette plateforme ?

    Porte plutôt ton attention sur TES compétences, et surtout sur tout ce que tu vas faire POUR TES CLIENTS.

    En bref, tu leur installes tout. Tu t’occupes de toute la partie chiante du blog, et eux n’ont que la partie opérationnelle.

    L’idée est louable, mais alors ne bassine pas tes futurs clients avec toutes les considérations techniques des blgos, dont ils se moquent totalement.

    Parle leurs plutôt de combien de temps ils vont économiser grâce à toi, combien ça va être facile pour eux, pas de souci de référencement, leur blog sera connu et bien placé dans les moteurs, etc…

    Avantages, avantages, avantages…
    Plus de technique.

    A la rigueur, fais une page spéciale où tu mettras tous les aspects techniques de ton offre (genre : Voici ce que je vais faire pour vous techniquement, si ça vous intéresse : et là tu listes toutes les étapes de A à Z).

    Mais si ta cible ce sont des clients qui n’y comprennent pas grand chose en informatique et qui veulent qd même faire un blog, alors leur parle pas de technique.

    Yvon

     
    • WebDesign

      18 mai 2011 at 14 h 59 min

      Merci Yvon pour toutes ses informations, j’ai bien pris en considération les erreurs à ne pas commettre et les orientations de mon argumentaire.
      J’espère que l’aide que tu m’as apporté aidera les visiteurs de ton site.
      Ton site et tes articles sont de très bonne qualité ! J’ai hâte de continuer à te lire.

      Merci pour tout !

       
      • Maryse - L'Araignée tricote le Web

        19 mai 2011 at 4 h 09 min

        Je viens de lire toute la discussion, plus la page de vente, et oui ça aide vraiment à comprendre quoi faire où ne pas faire. Merci à vous deux!

         
  12. Emilie

    20 mai 2011 at 0 h 14 min

    Bonsoir Yvon,

    C’est ENORME, cet article ! Je suis vraiment enchantée par sa qualité et touchée par ta générosité. C’est incroyable tout ce que tu donnes là. Je garderai précieusement ce plan de 10 points pour la rédaction de mes futures pages de ventes.

    Un très grand merci à toi, Yvon.
    Emilie.

     
    • Yvon

      20 mai 2011 at 9 h 09 min

      Bonjour Emilie, et merci pour ton commentaire sympa.

      Bien content que cela te serve pour tes futures lettres de vente.
      N’hésite pas à te faire aider.

       
      • Emilie

        21 mai 2011 at 0 h 08 min

        C’est sûr que je ne me priverai pas de tes précieux et pertinents conseils :-)

        Bon weekend,
        Emilie.

         
  13. apwn

    28 mai 2011 at 15 h 00 min

    Et bien moi j’achète ! Il est où ton livre sur le copywriting, ma cb est prête :)

     
    • Yvon

      28 mai 2011 at 15 h 50 min

      :) C’est sympa, mais pour le coup, là, c’était gratos :super:

       
      • Sorin

        9 juin 2011 at 22 h 12 min

        Bonsoir,

        Un jour, une personne très connue sur le web francophone et qui a un blog à succès, m’a dit qu’après un an, elle a mis à la corbeille ses premiers articles. En lisant tes articles, ça me donne envie de faire pareil que cette personne, avec au moins quelques-uns des miennes. Sans attendre un an.

        C’est très généreux de ta part Yvon, de partager ces secrets. En tant que débutant, j’estime que c’est une chance d’avoir accès, à l’espace membre de ton blog.

        Merci.

        Amicalement,

        Sorin

         
        • Yvon

          9 juin 2011 at 22 h 29 min

          Bonsoir Sorin

          Merci pour ton commentaire très sympa. Il ne faut pas jeter tes premiers articles tu es fou ??
          Quel est ton blog ?
          Rajoute-le dans ton profil, afin que tu puisse y faire un lien en commentaires.

           
  14. Anthony

    28 juin 2011 at 18 h 00 min

    Très sympa ce billet, la page de vente d’exemple est plutôt réussie.

    J’aimerais aussi avoir à faire ce genre de page mais dans mon secteur on est plus dans le « visuel » ^^

     
    • Yvon

      28 juin 2011 at 18 h 20 min

      Bonjour Anthony et bienvenue ici.
      Oui je comprends pour le visuel :hin:

       
  15. JulieD

    30 juin 2011 at 19 h 05 min

    Super article! Les étapes d’une lettre de vente, c’est toujours un casse-tête, et peut-être qu’AIR-PAM-SPIG n’est pas très « élégant », mais ça n’est pas non plus trop difficile à retenir. Adopté!

    Juste une petite remarque pour défendre « AIDA » (moi j’aime bien AIDA!): Dean Rieck insiste que toutes les formules sont à utiliser APRES avoir rédigé un texte publicitaire, elles servent uniquement à s’assurer qu’on a bien coché toutes les cases. Et elles concernent « l’esprit » du texte, plutôt que la structure à respecter, me semble-t-il…

    Je pense que c’est toujours intéressant d’avoir le plus de formules possibles pour pouvoir relire sa lettre de vente d’un oeil critique. La passer à travers plusieurs grilles de lecture permet d’avoir cette distance critique qui manque souvent quand on relit sa propre prose! Donc j’ajoute AIR PAM SPIG à mon arsenal!

     
    • Yvon

      30 juin 2011 at 19 h 11 min

      Bonjour Julie

      Bienvenue ici et merci pour ce premier commentaire bien argumenté.
      Je suis d’accord avec toi ! 100% d’accord en fait !

      Mais une fois que la lettre de vente est faite, je t’avoue que le plus gros est passé.
      Le reste n’est que de l’optimisation. C’est long certes, mais une fois qu’on n’a plus qu’un texte à modifier, c’est « bagatelle » comme on dit.

      Merci et bonne soirée

      Yvon

       
  16. laurent-securite

    14 août 2011 at 22 h 42 min

    Bonjour Yvon,

    ce plan a l’air vraiment puissant, en tous les cas tu le vends très bien. J’ai hâte de le tester sur une nouvelle page de vente.

    Sur une page où j’incite timidement à l’achat, je pars d’un taux de transformation de 0,21% :red: . Ma prochaine page de vente devrait faire mieux 8))

     
  17. sommet28

    20 novembre 2011 at 23 h 31 min

    Merci pour cet article très instructif . j’apprend beaucoup depuis mon adhésion à ton blog .
    Un aspect , sur lequel je voudrais insister est l’appel à l’action à la fin du texte de vente , il doit etre clairement exprimé pour permettre une conversion maximum

    André

     
  18. bader

    21 novembre 2011 at 22 h 11 min

    Bonjour YVON,

    Il s’agit d’une pratique qui tient à maintenir le lecteur en alerte le long du texte. Les mots par lesquels commencent les phrases ou se trouvent bien au centre sont choisis minutieusement pour mixer le sens à la connotation et l’attente ( créer le besoin).
    AIDA ==> AIDE A PERCER

    J’ai beaucoup apprécié , Merci

     
  19. carolearner

    1 décembre 2011 at 14 h 20 min

    Cela me rappelle une phrase dans le livre « convaincre en 2mn » : Parler à l’imaginaire des personnes (susciter le désir, l’empathie…).
    Ton article est éloquent. Quant à la méthode AIDA, elle reste toute de même une base en terme de stratégie de communication marketing.
    Cependant, j’ai une question : Je navigue pas mal sur le net en complément de veille documentaire. Et souvent j’ai lu moult articles sur C Godefroy. J’ai même lu ses propres articles et vu certaines de ces vidéos.
    Et bien, lorsque je reçois un mail/pub de C Godefroy, je ne lis jamais jusqu’au bout. En fait, ses mails sont tellement longs qu’ils en sont pénibles. Donc je zappe. Pire, dans ses vidéos, il manque cruellement de dynamisme (ferai mieux de regarder celles d’Olivier Roland :) ) et au bout de 1mn, je zappe aussi. Alors, une lettre qui vend ok ? Mais quelle longueur ? Et est-ce que les mails longs comme des jours sans pain soient bien utiles ? La preuve quand je reçois tes mails, je viens directement sur ton blog, c’est plus convivial, plus réactif !
    Petite dernière, comment C Godefroy a-t-il pu réussir en étant aussi soporifique ?

     
  20. tete

    4 avril 2012 at 15 h 25 min

    Bonjour Yvon

    j’ai lu cet article qui est une chouette façon de reformuler la méthode de Robert W. Bly. Ce n’est pas ironique, je trouve cette présentation finalement plus simple à appliquer. Mais j’ai tout de même un soucis, une question que je me posais déjà en lisant cette méthode pour la première fois. Cela concerne la/les preuves à fournir. Comment fournir des témoignages lorsqu’on lance un produit tout nouveau ? Si vous avez une piste je suis preneur car ce point me bloque complètement… Merci et bonne continuation :)

     
    • Yvon

      4 avril 2012 at 15 h 35 min

      Bonjour

      Il suffit d’offrir son produit à quelques personnes en échange de retours et de témoignages sur le produit.
      C’est le principe du Beta Test utilisé par les fabricants de logiciels depuis qu’ils existent ;)

      Yvon

       
      • tete

        11 avril 2012 at 10 h 57 min

        ah bah oui dis comme ça, ça semble effectivement évident. Merci pour cette réponse :)

         
  21. Bernadette

    12 avril 2012 at 17 h 04 min

    Bonjour Yvon,
    non seulement l’article est excellent, mais un vrai régal sur les commentaires. J’ai toutefois une question, on m’a dit de ne jamais mettre aucun accent dans le titre d’accroche , et reprendre dans le texte ces mêmes fautes lorsqu’il s’agit des mots clés et en particulier du mot clé principal, car les moteurs ne les reconnaissent pas. J’ai d’ailleurs pu constater que SEO yoast peinait à tout mettre en vert dans le cas ou il y en ait . Quelle est ton opinion, à toi qui demande qu’on te signale tes fautes? Y a-t-il vraiment une différence? J’essaie de trouver des titres sans accent, mais ce que je fais ne s’y prête pas du tout, et ça m’ennuie. Autre chose , est-il possible de charger le plugin cforms directement sur le blog wordpress, sans le décompresser? Merci.
    Bernadette

     
  22. sarah psy en ligne

    6 juillet 2012 at 17 h 26 min

    Je trouve la suite logique d actions à faire évidente quand vous l écrivez et impressionnante à réaliser .
    Peut être suffit il de passer à l action ;)
    Sarah@psy en ligne

     
  23. zeno205

    16 février 2013 at 12 h 17 min

    Merci pour votre fabuleux texte!
    En fait ma préoccupation est que je me demande si cette technique de bonne rédaction d’une lettre de vente (sur une page web) est aussi valable pour un courrier commercial. Parce que je le trouve trop long sur du papier. Que me dites vous?

     
  24. jkfiltre

    2 décembre 2013 at 18 h 08 min

    Bonjour Yvon

    Encore de l’or en barre

    En revanche ton titre d’article ne m’a pas du tout accroché (je n’ai cliqué que parce que je suis fan;-) )

    Je verrais plus un des titres que tu utilises dans l’article :
    « Un plan en 10 points pour multiplier vos rendements par 10″

     
  25. Julien de Vivre Paléo

    6 décembre 2013 at 18 h 21 min

    Bonjour Yvon

    En deuxième lecture, je m’aperçois d’une erreur :
    dans la liste récapitulative, tu as inversé les points 6 et 7

    du coup ce n’est pas AIR-PAM-SPIG mais AIR-PASM-PIG

     
  26. Laetitia

    25 octobre 2016 at 17 h 04 min

    Bonsoir Yvon.

    Je suis à la fois enchantée et perplexe. Ton argumentaire démo est assez convainquant, j’aurais certainement envie de passer à l’achat.
    Mais je me sens mal à l’aise d’écrire un article de ce type. J’ai l’impression que c’est juste ÉNORME et que je ne saurais pas écrire un truc pareil sans être risible.
    Comment dire, c’est un peu comme apprendre la méthode d’un vendeur de tapis. J’ai peur que ça fasse fuir.