Le syndrome de la cafetière mal réglée

En vacances pendant quelques jours à la montagne, je me bats avec la cafetière à l’ancienne qu’il y a dans l’appartement que je loue pour l’occasion.

Vous savez ces cafetières où il faut mettre un filtre, remplir d’eau plate puis mettre le café dans le filtre puis brancher, etc.

Et moi, j’aime pas le café trop fort. Donc chaque matin, je dois régler mon dosage de café et d’eau… pour ne pas avoir de café trop fort ou trop léger.

Donc j’ai une cuillère à soupe, et des marques de dosages pour l’eau dans le récipient en verre de la cafetière. Et je fais mes essais. Une grosse cuillère débordante… Un litre d’eau… Et on teste…

Au bout du 3ème matin, je n’ai pas encore trouvé…

Matin 1 : Café trop fort.
Matin 2 : Café trop léger.
Matin 3 : encore trop fort…

Ce matin, je vais encore tester un nouveau dosage… jusqu’à obtenir le breuvage parfait pour moi.

J’ai été élevé comme ça.

Depuis que je suis tout petit, on m’a appris – parfois dans la douleur – que l’échec n’est jamais une fin. Ça a toujours été un apprentissage, mais surtout un formidable début pour s’améliorer.

Et ça, ça aide. Surtout quand on bosse sur Internet.

Cette activité reine de l’échec

Je vois partout des gens qui essayent de vous faire croire qu’il suffit d’adhérer à un système ou à une formation pour passer de 0 à des millions d’euros en quelques mois. Ou même ne serait-ce que pour gagner 2000 euros par mois en plus de son salaire.

Si vous avez déjà testé ce genre de formation ou n’importe quel système, alors vous vous êtes forcément rendu compte que rien ne s’est JAMAIS passé comme prévu.

Et si vous êtes encore là à essayer, c’est que vous avez compris qu’il est très très rare de tester un truc et de réussir du premier coup.

Et que les obstacles, comme dans beaucoup de métiers, sont légion.

Mais dans cette activité, le nombre de fois où l’on échoue est colossal.

Depuis plus de 20 ans que je fais ce métier, si j’avais gagné ne serait-ce que 10 € à chaque fois que j’ai rencontré un obstacle ou que j’ai essuyé un échec cuisant, je serais 15 fois millionnaire aujourd’hui.

Parce qu’à tous les niveaux de votre activité sur Internet, vous allez être confronté à un sacré paquet d’obstacles qui vont vous bloquer dans votre avancement.

Certains vont même vous décourager. Vous faire perdre des jours et des semaines avant que vous puissiez reprendre.

Il va falloir que vous appreniez à apprivoiser ces différents obstacles que vous allez rencontrer. Comprendre d’où ils viennent et comment ils peuvent ne plus avoir d’impact sur vous.

Je vous y aiderai.

Je suis en train d’écrire un livre sur la question des blocages, en collaboration avec une énergéticienne de grand talent qui elle, traite les différentes peurs associées aux obstacles courants – et moins courants.

J’y reviendrai…

Mesure d’urgence

Dans un premier temps, la meilleure manière de gérer un obstacle, c’est de tester tout un tas de manières de le contourner ou de le dépasser. Et d’avancer encore.

Comme j’ai pu le faire avec cette foutue cafetière.

Dans un prochain article, je vous parlerai des éléphants, avec qui j’ai passé une semaine, qui ont une façon bien à eux de gérer les obstacles : ils avancent. Tout simplement.

Bon, OK, ils font 4 tonnes et bien peu de choses les arrêtent… Mais tout de même !

Dans une activité qui se pratique sur Internet, toute question trouve une réponse sur Google. Et si vous ne la trouvez pas, il y a des millions d’endroits où vous pourrez demander de l’aide (forums, réseaux sociaux, blogs, etc.).

Donc en réalité, un obstacle n’est qu’une petite pierre sur votre chemin. Il existe plein de chemins à prendre pour y échapper. Tout comme il existe des milliers d’autres tâches que celle qui vous semble bloquée.

Bien souvent (toujours ?), le fait de passer à autre chose vous offre un lâcher prise salutaire qui vous apporte une solution toute faite un peu plus tard au problème que vous aviez.

Tentez le coup la prochaine fois que vous vous sentez bloqué.

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

12 éléments de preuve sociale à utiliser pour vendre plus

Suivant

Je cherche… je cherche…

  1. pat

    Bonjour Yvon
    Je retiens 2/3 phrases clés dans ton post sympa qui sont effectivement très significative.
    On pourrait qualifier cela par l’importance de se poser les bonnes questions et de REALISER DES TESTS. Sans cela rien n’est mesurable et rien ne pourra correctement être améliorer, les maîtres copywriters, Eugene Schwartz, Christian Godefroy… ont sont devenus les maitres… suivront les guides…. A suivre
    Pat

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER