Le coup de la fourchette ou l’art de voir loin

Quand on joue aux échecs, il existe une succession de coups à faire qui mène à une situation qui s’appelle une “fourchette”.

En gros, avec une seule pièce de votre jeu, vous pouvez prendre 2 pièces de votre adversaire. Ce qui fait qu’il faudra qu’il choisisse de sacrifier l’une de ces deux pièces au détriment de l’autre.

fourchette-aux-echecs

Quand il s’agit du roi et de la reine, comme sur la photo ci-dessus, le choix est imposé (on doit sauver son roi, donc on va perdre sa reine).

Mais quand le roi n’est pas parmi les deux pièces, alors ce genre de décision n’est pas facile à prendre.

Elle demande de pratiquer ce qu’on appelle de la prospective.

C’est à dire que le but va être de déterminer un maximum de scenarios possibles pour minimiser l’effet de cette perte.

En gros, la stratégie, c’est ça :

  • Si je bouge cette pièce, que se passe-t-il ensuite ?
  • Il va me prendre celle-là…
  • Je pourrai alors aller là, ou là…
  • Si je vais là, que se passe-t-il ?
  • Il pourra faire ça…
  • Et si je vais là ?
  • etc…

Vous l’aurez compris, les possibilités sont énormes et infinies.

Certains ne prévoient qu’un ou deux coups d’avance. Ils perdent souvent.

Les grands champions arrivent à voir en quelques secondes jusqu’à 100 scenarios possibles (sur les milliers qui sont disponibles). Et ils le font sur 4 ou 5 coups d’avance.

Le but ensuite est de choisir le meilleur.

C’est également ce que fait un robot joueur d’échecs : Il teste tous les cas possibles sur les 1 à 5 coups suivants, il analyse les gains et les pertes, et il choisit la succession de coups qui le rapprochera le plus de la victoire.

Et plus il voit loin, plus il est sûr de gagner.

Et plus le joueur en face voit court, plus il a de chances de perdre.

Vous ne serez pas surpris qu’il en soit de même pour vous si vous avez une activité sur le web.

L’art de voir loin

Vous travaillez sur Internet ?

Alors vous devez apprendre à voir loin !

Par exemple :

Quand vous décidez de vous former à une technique et de la comprendre, alors vous voyez loin.

Vous acceptez d’investir aujourd’hui dans un apprentissage, pour ne plus avoir à dépendre de qui que ce soit plus tard.

Et surtout vous vous assurez de toujours rester dans le coup.

Ceux qui voient “court” veulent des produits et des systèmes clefs en main. Ils ne cherchent pas à comprendre ce qu’il font ni comment ça marche.

Ils dépendent des outils qu’ils utilisent et des sociétés qui les leur fournis.

Quand les outils tombent en panne, ou que les sociétés ferment, alors leur affaire s’arrête. Du jour au lendemain.

Ca ne dépend pas d’eux.

Et ils doivent tout recommencer !

Quand vous décidez de créer votre propre produit à vendre, avant de vendre le produit d’un autre, alors vous voyez loin.

Vous ne bâtissez pas votre entreprise en utilisant les briques des autres. Vous utilisez vos propres briques et vous construisez votre propre maison. Solide et pérenne.

Et vous ne dépendez pas de la réussite ou de l’échec d’une autre personne.

Ceux qui voient “court” tentent de gagner de l’argent le plus vite possible en vendant des produits qui ne sont pas les leurs.

Ils envoient ainsi tous leurs PREMIERS clients chez leur plus gros concurrent. Qui pourra ainsi leur vendre d’autres produits, encore et encore, pour bâtir SA maison à lui (pas la vôtre).

Le produit s’arrête, devient obsolète ? Leur affaire s’arrête. Du jour au lendemain.

Et ce n’est toujours pas dépendant d’eux.

Ils doivent tout recommencer.

Quand vous décidez de vous créer une liste de gens qui vous suivent et qui vous aiment sans les forcer, vous voyez loin.

Les gens qu’on force à s’inscrire chez soi ne servent pas à grand chose.

Ils sont intéressés par ce que vous proposez sur le coup – ou pas – mais le jour où vous aurez vraiment besoin d’eux, ils ne seront plus là.

Ceux qui voient “court” veulent inscrire un maximum de gens le plus vite possible. Ils se moquent des méthodes, ils veulent des inscrits.

Leurs listes grossissent, leurs coûts aussi, mais pas leurs ventes.

Ils envoient trop de mails, se font repérer par les fournisseurs d’accès et deviennent des spammeurs. Quand ce ne sont pas les gens qu’ils ont forcés à s’inscrire qui signalent eux-mêmes chaque mail envoyé, en spam.

A la fin, ils ont dépensé du temps et de l’argent, ils ne peuvent plus envoyer de mails sans souscrire à un service onéreux, qu’ils vont payer au prix fort pour une base de prospects à 90% infidèle. Et leur retour sur investissement est déplorable.

Ils finissent généralement par abandonner, certains que travailler sur Internet n’est pas rentable.

Soyez malin !

Je travaille sur Internet depuis 13 ans.

J’ai vu des empires se bâtir, puis s’écrouler. Même de très gros empires.

Des gens qui ont essayé de se faire une place au soleil du web, et qui ont disparu quelques mois plus tard parce qu’ils n’avaient pas prévu les changements majeurs qui sont arrivés ensuite.

Le web est un endroit qui avance à une vitesse infernale. Je l’ai déjà dit.

Il est CAPITAL de voir le plus loin possible pour développer une entreprise stable, pérenne et sûre.

Cela passe au moins par ces 3 conseils :

  • Formez-vous autant que possible à toutes les techniques dont vous avez besoin pour être autonome,
  • Patientez au moins 6 mois avant de vendre quoi que ce soit, le temps de vous construire une notoriété, et ensuite vendez VOTRE propre produit (pas celui d’un autre)
  • Créez-vous une VRAIE liste de gens qui vous aiment et qui vous suivent. Ne les forcez pas. S’ils ne s’inscrivent pas d’eux-mêmes, c’est que ce que vous écrivez est inintéressant, et ils n’ont donc pas envie de vous suivre.

Sur Internet, les gens qui voient à court terme ne durent jamais longtemps.

Parce que lorsque le web bouge, ils ne bougent pas assez vite, et ils se font écraser par ceux qui avaient déjà prévu le coup.

Donc vous, voyez le plus loin possible.

Devenez un as de la prospective, et votre affaire sur Internet ne fera que croître au fil des années.

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

2ème évènement inter-blogueurs sur Copywriting Pratique : Inscriptions Massives

Suivant

Une idée insolite pour obtenir des milliers de visiteurs en écrivant un livre de 100 pages en un après-midi

  1. Bonsoir Yvon,

    Je te remercie encore une fois pour ton conseil, je suis tout a fait d’ accord avec toi en ce qui concerne le fait que on doit avoir une liste ciblé avec des lectorat interessé qui aiment ce que nous ecrivons.
    Par contre, je crois que vendre des produits des autres si on a pas encore les siens ne fait pas de mal a part enrichir l’autre, mais au moins ça encourage a aller vers l’avant.
    Enfin c’est mon point de vue.
    Merci

    • Bonjour Elmokhtar

      Par contre, je crois que vendre des produits des autres si on a pas encore les siens ne fait pas de mal a part enrichir l’autre, mais au moins ça encourage a aller vers l’avant.

      Ca ne fait pas « de mal » bien sûr. Si ce n’est que cela t’mpêche de te concentrer sur tes membres, et que cela t’empêche de créer un produit personnel car tu as l’impression que tu n’en as pas besoin.

      Merci pour ton point de vue

      Yvon

  2. Salut Yvon,

    Un article qui fait du bien.

    Oui, parce qu’au quotidien, quand on débute, la comparaison avec ceux qui ne voient pas loin (un peu des myopes quoi ;-) ) peut affecter.

    Pour prendre mon exemple, je tente de bâtir des fondations depuis près de 6 mois maintenant.

    Je n’ai toujours pas de produits (ça arrive ! ;-) ), donc pas de revenus.
    Pour l’instant c’est « investissement, investissement, investissement », en temps, en argent, en formation.

    Tout cela est passionnant. Seulement parfois, on se dit : « mais il est où le retour ? ».

    Et lorsque je tombe sur des blogs de 3 mois qui affichent : ce mois-ci X inscrits en plus, X € de recettes en affiliation, etc., et bien ça « déstabilise ».

    On se dit : « mais bordel, je suis vraiment une truffe ou quoi ? »

    Mais j’ai bien retenu tes leçons, et ton article me booste en ce sens : créer ses produits à soi, son affaire au lieu de vivre une entreprise par procuration.

    Bref, je suis sur la bonne voie. Merci à toi de me le rappeler.

    • Coucou Yvon,

      Encore un article qui correspond à ce que je pense et surtout à ce que j’ai appris, car je l’avoue au début j’essayais de faire partie de
      « ceux qui voient courts »

      @Docteur Greg,
      Je suis dans le même cas que toi, mon blog a un an et je ne gagne toujours pas d’argent, mais cela va venir, j’y travaille. Tu verras, bientôt on ne parlera que de Docter Greg et Marie-Do :D

      Tu parles de ceux qui affichent leurs résultats, moi je les appelle « les matuvus », croies tu que les gens vont les aimer parce que leurs courbes de gains ou de gens inscrits augmentent. ? Il ne faut pas en tenir compte, tu ne dois compter que sur toi et la confiance que tu as en toi et ton travail. (c’est ce que j’essaye de me dire tous les jours :hin: )

      Bon sur ce, bonne journée
      Marie-Do

      • Un peu qu’on ne parlera que de Marie-Do et de Docteur Greg, ça va déménager même.

        Non, en toute modestie, je pense qu’on va plus simplement révolutionner leur monde à tout jamais, et qu’il va falloir apprendre à vivre en étant l’idole de millions d’internaute. :?:

        Je m’y prépare mentalement et physiquement chaque jour chère Marie-Do, et je sais que tu fais de même :hin:

      • Coucou Marie Do

        Ha ben voilà : On dit la même chose à propos des résultats.
        « Matuvus » ? Bien trouvée l’expression :super:

        Bonne journée

        Yvon

    • Je suis d’accord sur le principe de voir plus loin que les autres.

      C’est déstabilisant de voir plein de blogs annonçant leur résultat.
      J’étais un peu du genre « ceux qui voient courts ».
      Petit à petit, je vise une stratégie à long terme, quelque chose de durable.

      Et vendre son produit est la meilleure chose à faire. c’est sur.

    • Salut Greg

      Oui tu as raison sur le fait que de temps en temps, on peut avoir l’impression de ne pas avancer. Mais si on fait les choses correctement, alors tu t’aperçois qu’à la fin, tu fais plus de ventes et plus de CA que tous ceux qui ont peiné comme des malades avec 2-3 produits en affiliation et des pubs. Et ça c’est très gratifiant.

      Sans parler du fait que lorsqu’on développe son propre produit, il se fait (normalement) en étroite collaboration avec tes membres. Tu réponds à leurs attentes, et eux te remercie d’avoir travaillé d’abord et avant tout pour eux.

      Quant aux autres sites qui affichent leurs résultats, tu sais ce qu’on dit du succès ? C’est comme la confiture : Moins on en a, et plus on l’étale.

      En ce qui me concerne, je ne comprends pas trop cette propention à afficher ses résultats chaque mois (voire chaque semaine pour certains). Si cela ne sert pas à un argumentaire précis (par exemple pour prouver de quoi tu parles si tu vends une méthodologie, ou alors pour montrer comment on interprête des résultats d’un point de vue technique) tout ceci me fait un peu l’objet d’un ego surdimensionné.

      Bref, je te conseille de ne pas trop en faire cas. Ceux qui ont les meilleurs résultats en parlent rarement, ils préfèrent agir plutôt que de s’auto-satisfactionner. ;)

      Très bonne journée à toi et bon courage pour ton futur produit.

      Yvon

  3. N’étant pas joueur d’échec, je n’avais pas pensé à ça comme illustration. Mais c’est tout à fait la bonne démonstration.

    Moi j’utilise souvent l’image de la route. Voir court, c’est se demander à chaque carrefour de quel côté il faut aller ; voir loin c’est ce demander quel est le meilleur itinéraire pour se rendre du point A au point B.

  4. Bonsoir Yvon,

    Je vois que certains commentaires écrits sur ton blog t’ont inspirés. Et c’est tant mieux, parce que ton article fait du bien !
    Car, il faut bien l’avouer, quand on débute et qu’on lit ici ou là, les énormes avancées que certains récents blogueurs annoncent, on s’interroge ! Comme dit Greg, on se demande effectivement si on n’est pas une truffe :hin:
    Pour ma part, j’ai décidé (enfin, je me persuade chaque jour) d’aller à mon rythme et de respecter mes lecteurs. Alors, j’avance doucement mais sûrement. J’explore, je lis, j’apprends et au diable le temps qu’il faudra pour mettre en place tout ce que j’ambitionne pour mon blog. Après tout, j’ai la vie devant moi (même à mon age ;) ) :-?
    Alors, continues de nous prodiguer tes conseils avisés et de nous rassurer. Tes articles sont précieux.
    Belle soirée

    • Bonsoir tous et toutes

      Je ne sais pas si c’est ton article du jour Yvon ou les commentaires qui me donnent envie de donner un commentaire

      Pour ma part, j’ai décidé (enfin, je me persuade chaque jour) d’aller à mon rythme et de respecter mes lecteurs. Alors, j’avance doucement mais sûrement. J’explore, je lis, j’apprends et au diable le temps qu’il faudra pour mettre en place tout ce que j’ambitionne pour mon blog. Après tout, j’ai la vie devant moi (même à mon age )

      Comme tous, moi aussi je vais à mon rythme et je regarde au loin. Je visualise souvent que je suis sur une montagne, je regarde les villages qui se trouvent dans la vallée et je me dis que bientôt, je serais là-bas, les gens viendront à moi, ils me reconnaîtront.
      Et comme Sylvie – j’ai la vie devant moi (même à mon âge … et je dois faire partie des dynosaures !!!

      Si j’ai rêvé au début que j’allais décrocher des contrats, avoir une liste à n’en plus finir, ne plus savoir où donner de la tête et me reposer 6 mois par an sous les cocotiers, aujourd’hui je me dis que ce qui est le plus passionnant est d’avoir toujours ma corbeille pleine d’idées, de choses que je vais réaliser.

      Merci Yvon de poser ces jalons qui nous permettent de ne pas nous envoler en croyant que nous sommes munis d’ailes invisibles.
      Bonne soirée

    • Bonjour Sylvie

      Pourquoi est-ce qu’une personne qui n’avance pas comme une autre est forcément une truffe ?
      Une souris n’a pas besoin d’un éléphant pour exister et pour briller. :)
      L’important c’est d’arriver là où tu veux, et d’y arriver quoi qu’il arrive ;)

      Et n’oublie pas que tu écris des articles aussi pour en reprendre certains dans un futur livre.
      Si on écrit des articles pour apprendre des choses aux gens, alors il sera plus facile ensuite de se baser sur ces articles pour faire un livre qui tiendra la route !

      Bonne journée

      Yvon

  5. Voir a long terme sans se laisser distraire et changer de cap à chaque nouvelle tendance.

    Le travail sur Internet a ceci de bien: il est tellement diversifié qu’on a pas le temps de s’ennuyer. On n’aura jamais fait le tour d’un sujet qui se modifie sans cesse.

    Il faut juste être curieux, persévérant et …patient!

    Voilà pour moi en tout cas, la leçon de cette aventure.

  6. Salut yvon,

    je savais pas que tu es un fan des échecs.

    que dirais-tu d’un petit match :D ?

    En tout cas l’introduction et l’accroche sont bien au rendez-vous dans cet article. j’ai vraiment beaucoup la façon dont tu as présenté l’idée.

    Amicalement

    Nasro

  7. Bonjour Yvon,

    Entièrement d’accord sur le fond…
    1 seule interrogation sur le délai de 6 mois avant commercialisation d’un produit ou d’un service.
    Sur internet, 6 mois c’est long.
    Et surtout, je ne vois pas en quoi le fait de proposer un produit à forte valeur ajoutée doit dépendre d’un temps de présence sur le marché.
    Si c’était le cas, beaucoup d’entreprises mourraient dans l’oeuf non ?

    Au plaisir de te lire.
    Florent.

    • Bonjour Florent

      Une « entreprise » dans le sens où tu l’entends développe une stratégie de communication et de vente plus rapidement, parce qu’il y a des coûts astronomiques en face.
      Il faut payer les loyers, payer les employés, les développement, la production… C’est une démarche totalement différente quand on crée une affaire virtuelle, où les investissements sont bien moindre (en tout cas dans l’éditions). On a donc un besoin en fond de roulement bien moins important.

      En outre, si tu ne décides pas de faire de la publicité à outrance pour te faire connaître, alors il te faudra bien 6 mois pour « poser » ton expérience sur la table, au su et au vu de tous ceux qui y croiront.

      Quand je vois que certaines personnes débutent sur Internet le 1er du mois et proposent déjà un produit à vendre le 15 du même mois, c’est totalement ridicule. Même en 31 jours, personne n’est parti de zéro et est devenu riche et célèbre sur Internet sans investissement colossal (pamlgré tout ce qu’on peut raconter).

      La notoriété sur Internet, à moins de faire un gros coup de pub TV soit en payant soit en profitant d’un gros buzz (donc gros coup de chance), ne s’acquiert pas en 1 mois.
      Ca demande un peu de temps, surtout quand tu débarques sur un marché.

      Le blog reste une bonne manière d’y arriver calmement.

      Je dirais à la rigueur que si tu écris tous les jours pendant 3 mois, tu peux déjà avoir une notoriété acceptable, mais elle sea bien moins importante qu’au bout de 6. Donc ton produit sera plus abouti.

      Bonne journée

      Yvon

  8. Bien d’accord avec les m’as-tu-vu et les « étaleurs » de confiture.

    Je me sens plus proche d’un webmarketing junkie que d’un « blogueur pro » comme on en voit des fois. Je n’aime pas non plus ce genre de tape à l’oeil. Il n’y a qu’à voir les mailing qui ne font pratiquement qu’envoyer des mails d’achat pour des produits ou pour nous offrir des réduction « je-pète-les-plombs » comme la dernière en date pour une affiliation.

    Bah c’est sûrement parce que j’ai feuilleté Tim Feriss hier qui dit : Demandez pardon, pas la permission. :-)

    Moi du coup je m’inscris vraiment dans la longueur, je fais ça pour me faire plaisir et apporter aux autres, si le succès vient… pourquoi pas.

  9. Bonjour,

    Je suis soufflée par la facilité avec laquelle certaines personnes écrivent des commentaires pertinents.

    Pour ma part, j’ai souvent besoin de repenser à l’article, d’y réfléchir, de peser mes arguments…pour finalement me dire que je n’ai rien à apporter de nouveau sur ce sujet en particulier.

    Du coup, Yvon, je t’ai laissé un commentaire tout bidon…qui m’a apporté plein de visiteurs sur mon blog parce que tu as pris la peine d’y répondre (merci) en sous-entendant qu’il ne fallait pas se fier aux apparences parce qu’il m’arrivait d’écrire des choses plus pertinentes et argumentées de temps à autre (re-merci).

    Donc ça fait deux jours que je me dis qu’il faut vraiment que je revienne commenter sérieusement.

    Et j’ai choisi « l’article sur la fourchette ».

    Pourquoi ?

    Parce qu’il m’a tellement plu que je le lis à mes étudiants pendant le cours que je donne actuellement.

    Je parle entre autres dans ce cours du livre de Daniel Pink L’homme aux deux cerveaux, qui met en exergue la plus-value que constitue un usage avisé des métaphores.

    Et là, je sors mon article d’Yvon Cavelier pour leur donner un exemple.

    Ils écoutent avec l’attention qui les caractérise et nous débattons ensuite sur l’enseignement qu’ils en retirent.

    Alors évidemment, les avis sont partagés et nous polémiquons. Dans ce sens, j’ai bien aimé cette série d’articles qui pose la question de savoir si c’est le but qui compte ou le chemin à parcourir pour y accéder.

    Avoir une longue liste d’abonnés grâce à une popup nous permet-il réellement d’atteindre l’objectif que nous nous sommes fixé ?

    Ne pas se former à la maîtrise de certains langages informatiques fait-il de nous des assistés ou des artisans avisés du partage des tâches ?

    Vendre des produits affiliés et ne vendre que cela, est-ce mettre la charrue avant la boeufs ou savoir tirer avantage du système ?

    Pour ma part, c’est à ma thématique que j’ai appliqué tous ces questionnements :

    Les étudiants ont-ils raison de chercher à donner au prof ce qu’il veut, sans chercher à comprendre ?

    Chercher le chemin le plus court pour valider une UV qui ne les intéresse pas est-il nécessairement un mauvais calcul ?

    Et s’ils ne découvraient que plus tard ce qu’ils sont en train de rater aujourd’hui en bâclant leur travail ?

    Et si cela leur permettait en fait de profiter aujourd’hui de choses qu’ils ne pourront pas rattraper plus tard ?

    Bref, j’ai souvent du mal à commenter parce que cela me prend en fait beaucoup de temps…

    Heureusement, parfois, on tombe sur une recette d’aubergine à l’étouffée, ça repose. Et encore, parce qu’on peut extrapoler la chose à plein d’autres légumes, et que ça constitue encore une métaphore pour plein d’autres trucs conceptuels avec lesquels il faut faire des liens.

    En fait, ce sont les étudiants qui ont raison : c’est fatiguant de réfléchir.

    Mais c’est chouette aussi…

    Bientôt les vacances !

    à bientôt,
    Hélène

    • Bonjour Hélène

      Hé bien dis donc, entre un commentaire de 2 lignes et un roman fleuve, il y a des petits commentaires normaux qui te prendront moins de temps. :hin:

      En tout cas c’était passionnant tout ça.
      Ca doit être sympa tes cours :hin:

      Bonne journée à toi

      Yvon

  10. Bonjour Yvon,

    Bien vu l’exemple sur la fourchette ;) Si on se casse pas la tête à voir un peu plus loin que le bout de son nez on se fait prendre par un « coup du berger » échec et mat.

    Pour ma part, je suis en train de préparer le lancement de sites web (rien à voir avec le web marketing). Cela fait 3 semaines en gros que je ne fais que tourner et retourner le sujet dans tous les sens.

    La création des mes propres produits fait partie de la stratégie ;)

    Amicalement,

    Nassim

  11. Encore une fois, ce sont des conseils judicieux. C’est vrai que je ne voyais pas forcément à très long terme. De plus, je suis en train de créer un premier E-book, que je vais mettre en vente en juillet. Mon site existant depuis février, j’ai suivi ta règle des 6 mois sans le savoir :)

    En tout cas, merci pour tes conseils. Je viens de découvrir ton site et j’y adhère totalement. D’ailleurs, tu m’as convaincu de m’inscrire à ta newsletter. C’est donc ce que je vais faire de ce pas (après avoir posté ce commentaire).

    Au plaisir de te lire,
    Hugo.

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER