Le copywriting peut-il vous aider à vendre 3 fois plus de produits en affiliation ?

Dans les années 80, une profession en vogue à l’époque permettait à des milliers de personnes de gagner leur vie chaque mois sans avoir à faire le moindre investissement financier, et sans travailler pour un patron.

Cette profession s’appelait « mandataire commercial« .

Comment ça fonctionnait ? Très simplement :

Quand une société avait des produits à vendre, elle cherchait des gens pour promouvoir ses produits. Et plutôt que de former des commerciaux à payer chaque mois, la société en question préférait s’adresser à des gens « indépendants » qui avaient déjà des clients dans cette niche.

Elle passait donc un contrat de « mandat commercial » avec la personne choisie, et après lui avoir donné un catalogue, le mandataire allait visiter ses clients, et leur faisait un speech pour leur vendre les produits de ladite société.

Ils touchaient alors une commission de 24%. Quelque soit le produit.

J’ai fait ça pendant 4 ans. Je vendais des logiciels médicaux, des formations, des ordinateurs, et des animations commerciales.

Un vrai paradis pour moi.

Vous aurez peut-être reconnu l’ancêtre de l’affiliation.

Car c’est précisément ce que c’est. Le mandataire d’il y a 30 ans est devenu « l’affilié » d’aujourd’hui.

Pour autant, 30 ans plus tard, ce système a évolué. Et pas qu’en bien…

Le mandataire moderne…

A l’époque, les critères de choix d’un « mandataire » étaient drastiques. Il fallait avoir un fichier important de clients ou tout du moins, justifier d’une solide expérience ou d’une formation sérieuse dans le produit vendu.

Car la société qui confiait la promotion de ses produits à un ou plusieurs mandataires commerciaux prenait un risque. Le choix de ses ambassadeurs était donc très réfléchi.

De nos jours, la manière de sélectionner les « affiliés » a bien changé.

Aujourd’hui, la première personne venue peut vendre n’importe quoi. On ne demande plus de liste de clients, on ne demande plus de formation en quoi que ce soit, et on ne demande même plus de site Internet.

On demande juste un peu d’éthique. Et encore…

Et du courage, aussi… Parce qu’à l’époque, un mandataire était généralement unique dans son département. Aucun risque donc de voir un de ses clients démarché juste avant qu’il ne passe par un autre mandataire lui proposant les mêmes produits.

Avec l’affiliation d’aujourd’hui, vos prospects sont démarchés 12 fois pour le produit que vous comptez leur proposer, et ce avant même que vous n’ayez connaissance du prospect en question.

C’est donc méchamment difficile de faire des affaires avec une personne qui a déjà eu 12 fois la même proposition que celle que vous vous apprêtez à lui faire.

Et pourtant, quand on regarde un peu autour de nous ce qui se fait en affiliation, la méthode de vente n’a pas changé par rapport à il y a 30 ans.

La majorité des affiliés (pour ne pas dire tous) envoient le même mail qui dirige sur la même page de vente du produit en question.

Ce qui fait que le seul critère de réussite de ce genre d’opération reste la rapidité de l’information. Si vous êtes le premier à proposer le produit à un prospect, alors vos chances de vendre sera bien plus grande que si vous êtes le deuxième… Et que dire du troisième… Et des suivants…

Voilà pourquoi quand on veut vendre un produit en affiliation, le copywriting est une technique qui vous assure d’être à 100% toujours le premier.

Le copywriting au secours de l’affiliation

Oui ! Aujourd’hui, vous pouvez arriver à sortir du lot grâce au copywriting.

Car, le saviez-vous ? La vente d’un produit en affiliation, ça s’apprend. Comme lorsqu’on vous apprend à écrire une lettre de vente pour un produit à vous, la manière de proposer un produit en affiliation se construit également.

Je vous propose donc de vous expliquer maintenant, et dans les 3 articles suivants, comment faire pour augmenter vos chances de vendre plus et mieux en affiliation grâce au copywriting.

Les conditions indispensables et idéales d’une bonne affiliation réussie, « façon copywriter », tient pour moi en 5 points.

Aujourd’hui, je vous parle du premier point.

Voici donc la toute première condition pour vendre correctement un produit en affiliation, quel qu’il soit :

1. Choisissez un produit de qualité que vous avez acheté, testé et évalué personnellement.

C’est bien entendu un minimum.

Je ne pense pas qu’il puisse être possible de proposer sérieusement à la vente un produit qu’on n’aurait pas testé au préalable.

Ne serait-ce que pour savoir si le produit en question en vaut la chandelle.

Mais aussi pour pouvoir répondre aux questions que vos futurs clients pourront se poser sur le produit en question.

Je reprends souvent cet exemple, mais est-ce que vous recommanderiez sérieusement un film que vous ne seriez pas allé voir avant ?

Ce serait ridicule, vous en conviendrez.

Je vous engage donc en tout premier à vous procurer, par tous les moyens possibles, le produit que vous vous apprêtez à vendre.

Cela correspond, en copywriting, à la phase de recherche.

Cette phase indispensable dont je vous parle ici.

Il faut ensuite le découvrir et vous l’approprier. Prendre des notes. L’utiliser en temps réel. Vous faire votre propre expérience du produit. Trouver ses failles. Chercher des solutions. Trouver ce qui manque.

Et le combler avec la technique n°3 dont je vous parle demain.

Cette étape est importante. C’est ce qui fera la différence entre vous et les autres. Vous aurez utilisé et approfondi le produit en question.

Si vous pouvez vous filmer en train de l’utiliser, ça apporte une dimension supplémentaire à ce que vous vendrez ensuite.

Imaginez deux vendeurs.

Un qui vous dit :

« Voyez ce beau téléphone portable. Il dispose de la 3G et de toutes les dernières technologies à la mode. Il pèse moins de 87 grammes et il tient dans la poche. C’est le plus léger et le plus performant de tous les portables. Cliquez là pour l’acheter avec une réduction. »

Et un autre :

« J’utilise ce téléphone près de 4 heures par jour depuis maintenant 6 mois. Et je ne fais pas que téléphoner. En fait je peux dire que tout mon business tourne grâce à cet outil. Par exemple, j’ai tout mon répertoire dessus. Je peux écrire à mes clients en temps réel, et je peux même faire des conférences à 3. Ou 4. J’ai réussi à trouver une bonne dizaines de fonctions – un peu par hasard – qui ne sont pas répertoriée dans le manuel, dont une – fantastique – qui me permet d’envoyer un mailing (!) à tous mes clients, via leur portable. Même si je suis dans le train. Et même s’il n’y a pas de réseau ! Je vous expliquerai comment faire… Cliquez ici, procurez-vous le, et recontactez-moi. Je vous donnerai alors un petit fascicule personnel pour vous aider à le prendre en main en moins de deux… »

Lequel des deux choisissez-vous ? Celui qui vous raconte des trucs impersonnels, techniques et bateau, ou celui qui vous raconte comment cet objet lui change la vie chaque jour, et qui se propose de vous expliquer en personne comment il fait ?

En ce qui me concerne, le choix est vite fait…

Voici un résumé de cette première technique :

Le produit que vous vendrez le mieux est le produit dont vous vous serez servi avec succès. Donc, un minimum, procurez-vous le, et apprenez à vous en servir.

Puis notez vos difficultés, ainsi que les moyens que vous avez trouvés pour vous en sortir.

Et constituez-vous une base de connaissances sur le thème et le produit concerné. Déjà afin de pouvoir répondre aux questions des gens.

Ce sera tout pour aujourd’hui.

Demain, nous verrons la deuxième et la troisième partie de cette technique de copywriter pour mieux vendre en affiliation.

Pour aller 1000 fois plus vite…

Si j’ai choisi de vous présenter une petite série d’articles sur l’affiliation, c’est pour une bonne raison :

En ce moment, mes amis Cédric et Ludovic rouvrent les portes de leur Club Affiliation Pro.

Si vous ne savez pas ce que c’est, alors je vous le présente vite fait :

Il s’agit d’un Club qui propose de la “valeur ajoutée” à un produit qui est déjà en vente en affiliation.

En gros, ils choisissent un produit de bonne qualité qui se vend en affiliation, avec une commission généreuse pour les affiliés.

Et ils proposent également tout un tas de contenus (articles, vidéos, infos) en rapport avec le produit vendu, que leurs membres (vous dans quelques minutes) peuvent utiliser :

  • pour créer un blog (si vous n’en avez pas déjà un) et pour écrire des articles ou publier des vidéos dessus (pour créer une communauté autour du thème du produit),
  • pour créer un ou plusieurs documents supplémentaires (ebook par exemple, ou mini cours audio ou vidéo) à donner en plus à ceux qui achèteront en passant par vous,
  • pour créer un livre ou un dossier visant à “recruter” des prospects intéressés par le thème du produit vendu.

Ils font donc une très grosse part du travail de recherche, et vous, il ne vous reste plus qu’à vendre.

Et surtout, ils proposent toujours POUR CHAQUE PRODUIT, une série de vidéos en rapport avec le thème du produit en question. Ce qui permet d’attirer des gens intéressés avec des éléments d’excellente qualité et avec une valeur perçue très haute.

Et vous avez ainsi un énorme avantage sur ceux qui font de l’affiliation “normalement”, puisque vous avez vous plus de valeur ajoutée.

Voilà.

Actuellement, dans le cadre de la réouverture des portes de leur Club, Ludovic présente une série de vidéos qui vous expliquent comment faire pour créer un blog et tout ce qui va autour et pour le monétiser grâce à l’affiliation.

Vous pouvez accéder à ces vidéos en cliquant ici.

Vous l’aurez compris, si vous passez par le lien ci-dessus, alors je toucherai une commission (35 €) si vous devenez membre du Club Affiliation PRO.

Si cette idée vous est absolument insupportable, alors vous pouvez cliquer directement sur ce lien. Vous accèderez alors aux vidéos sans que je touche quoi que ce soit. Non mais !

Et quoi qu’il en soit, rendez-vous demain pour la suite de mes astuces de copywriter pour améliorer vos scores en affiliation (ce qui vous donnera un avantage supplémentaires sur ceux qui ne les utiliseront pas !) Clignement d'œil

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Pouvez-vous faire rentrer plus de clients dans votre boutique grâce au copywriting ?

Suivant

Comment utiliser le copywriting pour convaincre n’importe qui et améliorer vos relations avec les autres

  1. Bonjour Yvon,

    Bonne et heureuse année 2014 à toi.

    Santé et succès.

    Tels sont les vœux que je te souhaite :super:

    Toujours aussi long dans tes articles mais intéressant à lire.

    Pour me prononcer sur l’idée de ton article du jour, hé bien je pense que le copywriting est l’arme secrète des grands de l’internet.

    Si on veut vraiment réussir sur internet, en affiliation, on doit apprendre et maîtriser cet art.

    Et si cet art est combiné avec certaines techniques de webmarketing, alors c’est possible de vendre 3, 5 ou même 10 fois plus de produits en affiliation.

    Agréable soirée à toi !

    Giresse

  2. Bonjour Yvon,

    Mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2014 et une bonne santé à toi et à tes proches.

    Moi je suis un peu de l’autre côté de l’affiliation : celui qui a un produit et qui aimerait bien le vendre par des mandataires. :D

    Cela te donnera peut-être des sujets d’articles pour après cette série sur l’affiliation mais versus « créateur du produit »

    J’espère que tu continueras à publier des articles de temps en temps car c’est toujours un plaisir de te lire.

    A bientôt

    Geoffroy

    PS: Tu es toujours ouvert pour être mandataire (sur internet) aujourd’hui ou bien tu as stoppé cette activité pour te concentrer sur autre chose ?

    • Bonjour Geoffroy,

      Une excellente année 2014 à toi cher Geoffroy !

      Ça faisait bien longtemps qu’on n’avait pas échangé. Pas beaucoup là en ce moment.
      Oui j’écrirai des articles encore ne t’inquiète pas. La j’ai eu une période assez difficile car beaucoup beaucoup de travail en autres choses.

      Je ferai des articles sur l’affiliation du côté du vendeur, en effet. C’est une bonne idée.

      On peut déjà y réfléchir un peu :

      > En général, une bonne commission et de bons documents attirent bien les partenaires
      > Facilité d’enregistrement sur le site (si nécessaire)
      > Transparence sur le paiement des comms (quand, combien, annulation)
      > Quelle carotte choisir ? Concours, incentive, comms par pallier (voir Amazon)
      > Nombre max d’affiliés ?
      > Quels documents de vente sont mis à disposition ?
      > Quelles réducs peuvent être proposées ?
      > Existe-t-il des formations au produit ?
      > Créer un groupe d’affilés / S’en servir pour trouver des idées
      > Créer un forum de discussion réservé aux affiliés

      Il y a sûrement d’autres trucs à prévoir… Ca viendra avec le temps.
      Tu peux compléter la liste si tu as des idées ;)

      Bonne journée

      Yvon

      PS : Moi je suis très rarement mandataire (je ne recommande que de très rares produits de qualité). Je préfère fabriquer et vendre mes propres produits, mais je ne suis pas forcément un exemple à suivre.

  3. gilles

    Bonjour Yvon
    meilleurs voeux à tou(s)tes.
    merci pour tes articles toujours pertinents
    je pense avoir acheté 1 seul de tes produits la bible du blogueur rédacteur

    je me retrouve particulièrement dans cet article car je suis depuis de nombreuses années mandataires commercial j’utilise le terme « agent commercial »
    je représente plusieurs sociétés françaises ou étrangères sur une dizaine de départements français
    je couvre une niche extrêmement pointue en B to B 4000 prospects
    le parallèle agent/mandataire commercial et affilié me permet d’expliquer clairement mon job aux moins de 30 ans qui saisissent mieux le terme affilié que mandataire/agent commercial
    le parallèle s’arrête là car j’ai beaucoup de difficultés à aborder le statut d’affilié bien que je sois persuadé que la solution est d’avoir ses propres produits surtout s’ils sont numériques
    bref beaucoup de choses à apprendre
    cdt
    Gilles

  4. Bonjour Yvon,

    J’aime bien le parallèle que tu fais entre les activités de mandataire commercial et d’affilié, et je dois avouer ne pas y avoir pensé avant.
    Quant au fait d’avoir soi-même testé les produits qu’on vend ou recommande, bien sûr que c’est ce qu’il y a de mieux, d’autant plus si on apprécie lesdits produits et qu’ils nous ont nous-même convaincus.
    Je crois d’ailleurs que si on hésite nous-même à faire le pas et qu’on n’arrive pas à se procurer le produit par un autre moyen qu’en l’achetant, il ne alors vaut mieux pas chercher à le recommander.

    Cordialement,

    Bruno

  5. Bonjour Yvon,
    Je suis content d’avoir lu cet article car je voudrais me lancer dans
    l’affiliation depuis plusieurs mois en arrière et je n’ose pas passer le
    cap.
    Je me dis qu’il y a tellement de personnes qui font de l’affiliation, que pour réussir à vendre un produit qui a été proposé des dizaines de fois à la même personne, cela ne doit pas être évident.
    Je voulais entrer dans le club, puisque vous connaissez très bien Ludovic est ce sur de toucher des commissions avec tous ce monde
    sur le marché ? merci pour la réponse qui va m’aider surtout venant de vous.

    Sincères Salutations
    Christian

Répondre à christian Annuler la réponse

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER