La vidéo du dimanche : L’argument choc… pas pour tout le monde

Aujourd’hui, la vidéo du dimanche n’est pas franchement une vidéo rigolote.

C’est plutôt le côté insolite qui est intéressant, pour faire passer un message "éternel".

Il s’agit d’un spot d’une campagne anti-tabac qui a été réalisé par l’acteur / réalisateur Yvan ATTAL pour le compte de l’association DNF.

Je suis relativement sceptique quant à ce genre de message d’un point de vue persuasion, en tout cas pour les gens qui fument déjà.

En effet, peut-on réellement imaginer qu’un fumeur qui tomberait sur ce spot se dise comme ça, d’un coup, que la cigarette, ce n’est pas bon pour lui ?

Pour ceux qui n’ont encore jamais fumé, pourquoi pas. Ca a le mérite d’informer ceux qui ne fument pas encore de ce qui les attend s’ils touchent à une cigarette.

Voici donc le spot en question :

Reconnaissons que c’est plutôt gonflé.

Par contre, en voyant ce spot, je ne peux m’empêcher de penser aux innombrables pages de vente qui ont été faites pour vendre une méthode anti-tabac, et qui ont décidé d’appuyer sur ce même bouton pour tenter de vendre leur méthode.

Les résultats doivent être très moyens.

En effet, ces méthodes s’adressent spécifiquement à des gens qui fument et qui veulent s’arrêter.

Est-ce réellement nécessaire de leur rappeler POURQUOI c’est mauvais pour eux de fumer ?

S’ils sont déjà sur la page en question, c’est qu’ils savent que ce n’est pas bon pour eux !

Je pense qu’il vaudrait mieux axer sa communication sur des choses plus positives.

Par exemple, sur la méthode en elle-même :

  • comment ça va se passer,
  • combien de gens ont arrêté grâce à cette méthode,
  • quels sont les effets secondaires,
  • en combien de temps ça fonctionne
  • etc…

En se rappelant que les gens qui se trouvent sur la page de vente en question sont déjà sensibilisés au problème, il est mieux d’encourager ces gens à utiliser la méthode en question, plutôt que de les encourager à se dire qu’ils sont idiots de fumer.

Bon dimanche.

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Procédure vidéo : Rajouter un sondage sur son blog

Suivant

Défi : Voyons si vous pouvez me convaincre de m’inscrire sur Facebook

  1. Bonjour Yvon

    Je suis moi-même fumeur et le ce n’est pas un spot pub qui va me faire passer à l’action.

    Plusieurs tentatives plus ou moins longues et des méthodes plein mon ordinateur.

    Comme pour tous la meilleure technique est la volonté. J’espère un jour en finir avec ça, mais pour l’instant procrastination totale.
    Le plus dur n’est pas d’arrêter mais tout simplement de ne pas reprendre.

    C’est clairement plus sain d’avoir une addiction au travail qu’au tabac.

    Amicalement
    Stéphane Munnier

  2. Bonjour Yvon,

    Effectivement, la méthode appliquée n’est certainement pas la bonne.
    Il suffit de regarder les chiffres des fumeurs qui arrêtent pour le confirmer.
    Tout le monde sait que fumer c’est pas bien. Que c’est plein de produits toxiques etc, etc,…

    Donc oui, appuyer sur ces faits avérés et connu pour vendre une méthode ne doit pas leur fournir un taux de conversion exceptionnel.

    Le plus bizarre là-dedans, c’est que beaucoup de publicité que l’on peu voir un peu partout appliquent cette méthode.
    A croire que les marketeurs qui réalisent les scénarios sont arrivés là par hasard et qu’ils n’en connaissent rien au marketing.

    Ça ouvre un avenir radieux à celui ou celle qui se débrouillent bien dans ce domaine.

    Cordialement,

  3. Coucou Yvon,

    Toutes ces pubs sont là pour informer comme tu dis ceux qui ne fument pas.
    Lorque l’on fume, de toute façon on se dit que toutes ces saloperies ne pourront atteindre que les autres, pas nous, bien que nous sachions pertinemment que c’est nocif. Il suffit de voir dans les services de cancero ou de soins palliatifs le nombre de soignants qui fument alors que tous les jours ils sont confrontés à des gens atteints du cancer du poumon.
    En ce qui concerne les méthodes qui existent pour arrêter de fumer, il n’y en a aucune qui soit un produit miracle et beaucoup sont juste là pour se faire du fric sur le dos des gens, et je sais de quoi je parle. Tout est une histoire de volonté, si tu l’as pas, pas la peine de mettre de l’argent dans une méthode.
    Je peux me permettre de vous dire ça car j’ai fumé pendant 25 ans, essayé des tas de méthodes, sans succès. Et j’ai eu un déclic un matin en me disant que moi la nana qui se disait indépendante je ne pouvais plus rester esclave de cette « merde ». :evil:
    Cela a été difficile, même très difficile, et je suis fière de dire que
    aujourd’hui pile poil, :coeur: cela fait 5 mois :coeur: que je n’ai pas touché à une clope. J’ai eu le droit aujourd’hui à un gâteau de la part des ados avec 5 clopes en chocolat au lieu des bougies plantées dedans. :hin:

    Je vous souhaite si vous êtes fumeur de réussir à arrêter car la vie est vraiment plus belle.

    Bon dimanche
    Marie-Do

  4. Bonjour Yvon,

    je trouve la vidéo excellente même si ce n’est pas avec cela qu’on fera arrêter les fumeurs.

    Par contre, ce genre de vidéo pourrait être montrée dans une classe d’enfants de 10 à 12 ans en prenant bien le soin de faire un cours avant sur les produits toxiques.

    Sinon, question pour arrêter, j’ai rencontré une personne qui fumait et qui avait dû passer sur le billard pour se faire opérer. Ses artères se bouchaient.

    Je l’ai rencontré à un service de rééducation et il suait des gouttes.

    Il m’a dit qu’il ne reprendrait plus mais je ne l’ai pas revu.

    J’en conclus que pour vouloir arrêter, il faut être confronté à un problème grave de santé.

    Geoffroy

  5. BK

    Hello Yvon,

    Tout le monde sait que les campagnes anti-tabac ont un impact quasi nul sur les fumeurs.

    Cela dit, dans cette vidéo il était plutôt question de faire passer le message suivant aux jeunes : vous vous croyez bien malins avec vos cigarettes, mais en réalité vous fumez parce que d’affreux industriels vous prennent pour des cons.

    Sachant que, dans nos sociétés, les jeunes ont plutôt tendance à se croire plus malins que tout le monde, ça devrait théoriquement les titiller. Malheureusement j’ai bien l’impression que la direction d’acteur est beaucoup trop molle pour cartonner dans ce public. En fait, ce clip censé s’adresser aux ados fonctionnerait beaucoup mieux sur une sensibilité quadra. Mais là, c’est trop tard pour arrêter la clope sur de tels arguments.

    Perso, j’avais un programme anti-tabac du temps où je pratiquais la relaxologie et l’hypnose. Il fallait évidemment adapter les arguments au cas spécifique de la personne, mais globalement j’avais d’assez bons résultats en manipulant non pas la peur mais la honte. La honte d’être un gros dégueulasse qui prétend aimer sa femme (ou son mari) et ses enfants… mais qui, en réalité, les empoisonne jour après jour, risquant même de les assassiner ou de ruiner leur vie à tout jamais.

    En appli comportementaliste, ça le fait !

    Parce que forcer sa volonté, c’est très efficace pour refouler un max ; mais comprendre profondément ses erreurs, ça motive d’une manière beaucoup plus naturelle et spontanée.

    Bernard

  6. Bertrand

    Bonjour,

    Je suis ancien fumeur, j’ai arrêter il y a un peu plus d’un an mais je peux assurer que ce n’est pas à cause de spot tel que celui là que j’ai arrêter… J’en avais l’envie, tout simplement. Je crois que pour arrêter de fumer, il faut qu’il y ait un déclic qui se produise.

    Et je le répète, ce n’est pas ce genre de spot ou une phrase sur un paquet de cigarette qui m’a fait arrêter de fumer…

    Néanmoins, je trouve se spot plutôt bien fait parce qu’il montre la bêtise du fumeur (même si cela ne change rien au bout du compte).

    Bertrand

    • Au contraire, je trouve cette pub pas si mal.
      Elle doit faire réagir non pas les petits fumeurs qui n’ont pas encore de problème en particulier, mais les autres, ceux qui :
      – tousse le matin
      – n’arrive plus à courir un 100 mètres sans s’éssoufler
      – etc

      Là oui montrer tous les éléments nocifs d’une cigarette
      peut avoir un effet psychologique sur un gros fumeur qui veut arrêter.

      Je dis bien qui veut… :)
      Car sans volonté, il n’y a aucune méthode miracle.

      Perso, 25 ans de cigarettes et juste 15 jours sans…
      Comme dit Stéphane : Le plus dur n’est pas d’arrêter mais tout simplement de ne pas reprendre. »

      Thierry

  7. Hello Yvon,

    comme à peu près tout le monde ici, je trouve que l’impact d’une telle campagne est faible sur des fumeurs invétérés.

    En revanche, il me semble que le cynisme du propos et la violence induite sont propres à faire réagir car c’est tout bonnement insoutenable.

    La cible de ce cynisme, en l’occurrence les jeunes, prêts à payer pour se la jouer cool et rebelle (en réalité pour se faire b… par ces industriels sans foi ni loi), peut selon moi ressentir le propos comme une agression directe, ce qui ne manquera pas d’en dissuader certains de commencer à fumer, par réaction. Hope so !

    Alexandra

  8. Samuel

    Bonjour Yvon,

    Quand tu regardes le comportement et la façon de parler du directeur de la réunion, on n’est pas vraiment sur du management positif !
    A peine un collaborateur donne une idée, qu’il se fait bouler de façon agressive (« Vous ne pouvez pas trouver une solution plus économique, plus simple, plus efficace ? »)

    Je suis d’accord avec toi Yvon, penser qu’on va aider les gens à arrêter de fumer en leur disant « c’est pas bien, c’est mal ce que tu fais » n’a que peu de chance d’aboutir…
    De la même façon qu’en continuant à manager ses réunions comme ça, le directeur n’aura bientôt plus personne pour être force de proposition !

    Prendre le parti du fumeur, et chercher avec lui des méthodes qui pourraient l’aider, aura plus de chances de succès.

    A ce propos, je voudrai partager ici une méthode (pour le moins originale, je te laisse juger !) pour ralentir et (pourquoi pas ?) arrêter de fumer.

    Le thérapeute qui l’a partagé avec moi me l’a la présenté à peu près comme ceci :

    « Ne juge pas le fumeur, donne lui la permission de fumer autant qu’il voudra, mais change (oh, 3 fois rien) quelque peu ses habitudes, ses rites. Par exemple, dis lui de mettre son paquet de cigarettes à la cave, et le briquet au grenier. Il peut aller fumer autant qu’il veut, mais en allant chercher UNE cigarette à chaque fois ! »

    Il est possible que cela ne change rien, mais cela va quand même « amener du neuf » dans la situation (ce que le fumeur faisait de façon plus ou moins inconsciente va brusquement se rappeler à lui). Je me plais à croire que ça peut changer des choses… (et si ça ne marche pas, au pire on se muscle !) ;)

    Cordialement

    • BK

      Il est tout à fait exact que juger le fumeur est contre-productif. Il faut l’amener à se juger lui-même.

      Pour illustrer cette stratégie, voici une comptine utilisée en thérapie par Emmanuel Khalatbari, qui compte parmi les plus grands tabacologues français :

      « Parle-moi, papa,
      Dis-moi tout papa,
      Regarde-moi papa,
      Ne t’en va pas.
      Je veux te parler,
      Je veux te garder.
      Avec ton tabac,
      Tu ne penses qu’à toi.
      Cette fumée
      nous sépare,
      Un écran
      de brouillard,
      Ces nuages qui
      menacent tôt ou tard,
      Me donnent souvent des idées noires.
      Comprends-moi papa,
      Je t’aime plus que ça,
      Reste auprès de moi,
      Ne t’éloigne pas.
      Papa, pense à toi,
      Papa, songe à moi,
      Tu es le plus fort papa,
      Tu le peux, n’est-ce pas ?
      Fais-le pour toi papa,
      Fais-le pour
      moi papa,
      Papa lâche ton tabac,
      Tabac laisse
      mon papa ».

      • Salut BK et Yvon

        Intéressante cette comptine. Un chiffre sur les résultats peut-être ?

        Sinon, je rejoins les avis ci-dessus. Je suis également fumeur depuis 23 ans. C’est pas encore un nouveau spot qui va changer quelque chose. Ni une nouvelle augmentation du prix du tabac d’ailleurs.

        Cela fait un petit moment que j’y pense, mais tant que JE n’aurais pas pris la décision, rien ni personne ne pourra m’aider. :(

        • BK

          Thierry bonjour,

          Les chiffres exacts de Khalatbari, je ne m’en souviens pas (si je l’ai jamais su). De toute manière ils varient selon le thérapeute et la méthode utilisée.

          Disons qu’en moyenne, ce genre de techniques donne 60% de bons résultats sur le court terme, et 40% sur le long terme.

          Mais, encore une fois, ces chiffres montent ou descendent assez considérablement en fonction de la valeur du praticien.

          Bernard

  9. « Est-ce réellement nécessaire de leur rappeler POURQUOI c’est mauvais pour eux de fumer ? »

    Absolument d’accord. En faisant cela, on maintient le cerveau des fumeurs sur du négatif, sur de la culpabilité et son lot d’émotions désagréables.

    Il semble beaucoup plus productif de les « orienter solution » et, comme tu dis, de leur expliquer non seulement comment la méthode va se passer, mais aussi d’aller chercher en eux le « comment se sentiraient-ils s’ils ne fumaient plus ? ». Qu’est-ce que cela dégage d’agréable pour eux lorsqu’ils s’imaginent non-fumeurs ?

    Proposer un état (ou un comportement) futur positif me semble beaucoup plus puissant que de flageller pour un état (ou un comportement) présent.

    • BK

      C’est le principe des applications comportementalistes en hypnose : on fait d’abord visualiser le négatif puis on le transforme en positif tout au long d’un protocole évolutif. C’est le passage de l’un à l’autre qui est payant car il y a continuité entre l’état actuel (négatif) et l’état désiré (positif). Sinon, il y a rupture. Ça peut marcher dans certains cas, mais c’est « statistiquement » moins efficace.

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER