La théorie de l’envol, et ce que vous devez absolument savoir à mon sujet…

Il est difficile de se défaire d’une image de "disciple".

Quand on parle de copywriting francophone, la première personne à laquelle on pense, c’est bien entendu à Christian Godefroy.

C’est lui qui a fait connaître cet "art" au grand public en France dans les années 80 avec sa méthode "Comment écrire une lettre qui vend", et donc forcément, chaque personne française qui traite de ce sujet s’inspire peu ou prou de ce qui a été dit dans ce cours.

Moi y compris.

Est-ce une raison pour TOUJOURS ramener l’application et la pratique du copywriting à ce cours ou à celui qui l’a créé ?

Heureusement que non !

J’ai lu ce cours 7 ou 8 fois en entier, et je le consulte encore volontiers de temps en temps pour me rafraîchir la mémoire. Aucun doute, c’est une vraie mine d’or.

Mais il ne représente pour moi que 10% de ce dont j’ai besoin pour m’accomplir dans cette discipline !

Voilà pourquoi j’ai franchement du mal avec le terme de "disciple". Parce que qui dit disciple dit maître. Et qui dit maître dit… dit des trucs qui n’ont rien à voir avec le sujet du copywriting…

Car moi, en dehors des arts martiaux, je ne me considère pas du tout comme le disciple de qui que ce soit.

Mais vraiment, vraiment pas !

hiroo

Je vous parle d’arts martiaux, car en ce qui me concerne, je n’ai jamais eu qu’un seul "maître", et il s’agit du Maître Japonais Hiroo Mochizuki avec qui j’ai appris le Yoseikan Budo du temps où je vivais à Aix.

Lui c’était un vrai "maître" dans le sens le plus noble du terme, et moi j’étais un vrai disciple.

Je vous en parle un moment, car le parcours de cet homme et sa manière d’aborder l’enseignement a fait de moi ce que je suis aujourd’hui, en tout cas pour ce qui est de la partie la plus rebelle et la plus indépendante de mon être.

Le Yoseikan Budo : Un bel exemple d’envol

Il est assez rare d’apprendre un art martial directement de celui qui l’a inventé.

Ce fut néanmoins le cas pour moi ici.

Ca doit certainement donner des perspectives bien particulières pour la suite de sa vie, car j’étais jeune, et j’ai trouvé le parcours de ce Maître Japonais pour le moins fascinant.

Je me souviens avoir discuté longuement à ce sujet avec lui, et j’étais arrivé à la conclusion que c’était véritablement de cette manière que je voulais aborder l’enseignement de toute chose :

Comme une façon de créer sa version personnelle d’un concept.

Je vous parle un peu de cet art pour appuyer mon raisonnement par la suite.

Si vous allez faire un tour sur le lien que je vous ai mis ci-dessus, alors vous verrez qu’avant de "créer" son propre art martial, Hiroo Mochizuki a pratiqué beaucoup d’autres arts martiaux avant, dans lesquels il a excellé à chaque fois.

A l’époque où je suivais ses cours (j’avais 18 ans), il nous a expliqué pourquoi il avait créé ce nouvel art martial, le Yoseikan. En fait, il trouvait que chaque art pris séparément "manquait" de quelque chose.

L’Aïkido manquait de hargne, le Karaté en avait trop, le Judo interdisait les coups…

Quelque chose s’est donc développé en lui au fur et à mesure qu’il pratiquait toutes ces disciplines, et il a un jour pris le parti de créer son propre art martial en se servant des meilleurs morceaux de tout ce qu’il avait étudié, et en y rajoutant sa touche personnelle.

Cette touche s’est matérialisée par une technique unique au monde baptisée la "technique de l’onde de choc", qui, lorsqu’elle est bien pratiquée permet de faire des choses carrément incroyables.

Lorsque c’est raconté, ça perd de son charme. Il faut y assister en personne pour comprendre…

L’objectif de cet article n’est pas de vous parler de cette technique, mais bien du fait qu’avec de la créativité et de l’ouverture d’esprit, on peut arriver à créer un véritable empire.

Aujourd’hui, le Yoseikan Budo compte des centaines de milliers de membres à travers le monde, alors que c’est une discipline qui est née dans l’esprit d’un seul homme, avec 90% d’apprentissage et 10% de créativité.

On a là un magnifique exemple de ce que j’appelle "l’envol".

En voici l’explication…

Les deux manières de réagir à un enseignement

Il y a plusieurs manières d’aborder un cours. Qu’on le suive à l’école, sur Internet, dans un dojo ou même dans un champ.

La première réaction consiste à "régurgiter à l’identique" ce qu’on nous a appris.

Sans créativité. Sans imagination.

On ne fait que "copier coller" ce que son prof nous a appris, en espérant qu’il nous arrivera la même chose que ce qu’il nous a dit si on fait pile-poil pareil.

C’est une solution que personnellement je trouve improductive, mais qui est hélas la plus répandue sur le web, notamment dans la niche "gagner de l’argent".

Procéder de la sorte n’amène que de la médiocrité, car même en bossant dur, on ne pourra jamais être aussi bon que son professeur en le recopiant trait pour trait.

Alors qu’on peut se servir des meilleures parties de son enseignement pour créer de grandes nouvelles choses.

C’est ce que j’appelle "l’envol".

Dans cette version, ce que nous apprend le professeur n’est qu’une addition d’informations qui viennent enrichir des connaissances déjà acquises ailleurs.

Ce qui en ressort alors, c’est donc une plus grande expertise dans ce qu’on veut faire, ce qui facilite alors la créativité et permet de "voler de ses propres ailes" pour conquérir de nouveaux mondes.

Mon objectif secret avec le copywriting

Allez, je ne vais pas le taire plus longtemps. Certains (beaucoup) m’ont demandé pourquoi je faisais ce blog.

Voici pourquoi :

Je voudrais donner au copywriting une dimension un peu plus universelle et un peu plus humaine que celle qu’il avait jusque là, pour étendre son application au delà du marketing Internet.

 
En effet, jusqu’à il y a peu sur le web, on associait systématiquement le copywriting au marketing direct. Avec tout le cortège d’idées négatives et préconçues qu’une trop mauvaise gestion de l’image de cette discipline a entraîné.

Je trouve ça excessivement réducteur et injuste.

Il existe des centaines de situations où le copywriting peut être employé, et on peut le faire de manière parfaitement éthique.

Blogging, référencement, querelles de voisinage, lettre d’amour, immobilier, etc… On peut l’utiliser partout avec succès.

Surtout si on sait l’adapter

Pour cela, je peux prendre une dizaine de disciplines annexes qui vont pouvoir enrichir le copywriting de base pour le rendre encore plus performant.

Pour n’en citer que 10 :

  • Le profil Lab
  • La Programmation Neuro Linguistique (PNL)
  • Le Oui-Set
  • La persuasion et l’influence
  • L’analyse transactionnelle
  • La scénarisation
  • Le storytelling
  • Le langage non verbal
  • La morphopsychologie
  • La relation avec l’autre

En agissant de la sorte, je procède comme l’a fait Hiroo Mochizuki lorsqu’il a créé le Yoseikan : Prendre le meilleur de chaque discipline, et en créer une nouvelle.

Plus aboutie. Plus actuelle. Plus universelle.

Et dans quelques temps, je pourrais même lui trouver un nom et commencer à la faire connaître, pourquoi pas ?

Par exemple je pourrais l’appeler le "TarHumanWriting" (contraction de Target, Human et Writing) ou l’art d’écrire un texte ciblé en fonction de la personne qui le lit pour mieux la faire agir.

Une dernière chose, et après j’y vais…

Cet article ne vous aura pas appris une seule technique de copywriting, aujourd’hui.

C’est plus une sorte de petite mise au point à mon sujet. Pour que vous sachiez à qui vous avez affaire, vous qui me lisez chaque jour. Si on en croit mes amis ou les membres de ma famille, je suis un extra-terrestre.

J’assume ! Voici pourquoi :

1. Je suis pour la créativité, pour la nouveauté et pour l’imagination.

2. Je déteste la routine, je déteste faire un truc qui a déjà été fait avant par quelqu’un d’autre, surtout dans les affaires, et je déteste quand on me dit qu’une chose est impossible.

3. Je déteste aussi qu’on me dise que s’occuper de son prochain est une chose inutile et une perte de temps.

Répondre à une personne qui vous parle, dire bonjour, remercier pour un premier commentaire, allez chercher les gens pour les aider, c’est peut-être rétro, chronophage et peu lucratif à court terme, mais c’est loin d’être une perte de temps…

Au contraire, je trouve que ça fait partie des attributs du copywriter moderne.

Cela permet de créer une véritable relation de valeur avec ses membres, qui va un peu plus loin que celle qu’on pourrait créer en donnant un simple ebook de conseils en échange d’une adresse email.

Et si j’avais un seul conseil à vous donner aujourd’hui, ce serait d’entretenir vous aussi au maximum la relation que vous pouvez avoir avec vos membres.

C’est la clef de la réussite.

4. Je ne suis le disciple ou le mouton de personne.

Par contre, je suis un suiveur : Je suis les travaux de beaucoup de monde.

Certaines personnes sont des génies. D’autres sont de très grands pédagogues.

C’est notamment le cas de Xtian Godefroy, d’Olivier Roland, de Cédric Vimeux, de Jean de WebMarketingJunkie ainsi que de beaucoup d’autres qui m’en apprennent toujours un peu plus chaque jour.

Je suis également tous VOS commentaires et idées avec attention car il faut bien le reconnaître, chaque personne qui lit mes articles et qui donne son avis en commentaire est également une source d’inspiration sans fin.

C’est d’ailleurs un commentaire qui m’a donné l’idée d’écrire cet article-ci.

5. Et pour finir, je suis viscéralement, inconditionnellement et fondamentalement CONTRE la semaine de 4 heures.

J’adore carrément mon boulot, je bosse 12 heures par jour, et c’est toujours avec plaisir et sans me forcer.

Et j’espère que ça continuera longtemps !

Amen :)

Précédent

Apprendre le copywriting : Par quoi commencer ?

Suivant

Procédure vidéo : Comment rendre votre système de commentaires plus pratique

  1. Bonjour Yvon,

    Chapeau : c’est très éloquent !

    En ce qui concerne la semaine de 4 heures, je n’y crois pas. C’est plus un « branding » qu’autre chose. Tim Ferriss a d’ailleurs récidivé avec le « 4-hour body ».

    Et puis, que ferait-on le reste du temps ? ;)

    Merci pour ton témoignage qui donne envie de suivre ton blog longtemps.

  2. Bonjour Yvon,

    On te connait maintenant encore un peu plus, j’imagine que ton maitre t’a appris à ne pas trop te presser pour atteindre tes objectifs à tout prix sans s’occuper des autres. J’imagine facilement ses conseils et tu sembles avoir retenu l’élément essentiel, aller chercher le meilleur de chaque chose.

    Tu développes les choses à ta manière, on le ressent bien dans tes textes.

    S’inspirer des gens qui réussissent au lieu de les jalouser est un sentiment beaucoup plus noble et productif.

    Si on copie un modèle, on perd de notre personnalité, de notre style, de nos idées et on va stagner un jour ou l’autre.

    J’ai été joué au golf aujourd’hui, ça faisait environ 3-4 ans que je n’avais pas joué, j’avais vraiment le gout, l’inspiration était au rendez-vous.

    J’avais beaucoup de plaisir même lorsque je manquais mon coup, j’étais entouré d’amis, la température était bonne, je me sentais heureux et en contrôle mais le summum est venu lorsqu’à 90 verges du fanion, mon coup d’approche a terminé sa course dans la coupe pour un oiselet. Mes compagnons de golf était aussi content que moi, ça ajoute au plaisir

    Les 2 morales de cette histoire, il faut se pardonner nos erreurs pour pouvoir faire de bons coups par la suite et surtout il faut avoir un comportement agréable avec les autres pour avoir des amis pour partager nos bons coups

    Encore un excellent article de ta part, je regarde ce que font les gens que tu nommes dans ton article, tu fais de l’excellent travail en prenant le meilleur des personnes qui t’inspirent, tu as ton style propre à toi, ton blog est excellent en évitant d’être une pâle copie de ceux-ci.

    Tu deviens un incontournable à ton tour.

    Je tâcherai de prendre mon envol tout doucement moi aussi!

    Bravo

    Gino

  3. Bonjour Yvon,

    Ton article nous en dis un peu plus sur toi ! Connais-tu le code du Bushido, code du Samourai ? Je mets les 3 premiers paragraphes car il est très long et reflete bien ce que tu dis :

    Je fais du Ciel et de la Terre mes Parents :
    La vie entière est source de connaissance, d’expérience et de sagesse.
    Tous les êtres et les phénomènes peuvent m’apprendre
    C’est à moi d’en profiter par mon ouverture d’esprit,
    Ma curiosité et mon désir de connaître, d’apprendre et de vivre.
    Mon école est la vie…

    Je fais de l’Esprit mon Ami :
    Je suis seul responsable de ma connaissance,
    De ma compréhension, de mon apprentissage
    Par mon entière présence d’esprit, ma concentration totale
    Sur le présent dans la pratique du combat et dans la vie…

    Je fais des Facultés d’Adaptation mes Principes :
    Apprendre des autres, apprendre de notre expérience
    Pour mieux faire face aux épreuves du combat et de la vie.
    Aucune magie ne peut me donner le bonheur,
    Aucun Maître ne peut m’enseigner
    Si ce n’est le chemin qui mène à la connaissance de soi…

    Bien à toi

    Brigitte

  4. Marie-Noël

    Quand j’étais adolescente, je regrettais amèrement de ne pas être née au temps des pionniers, à l’époque où on débarquait sur une terre vierge et où on partait à l’aventure dans un monde inconnu. J’aurais tant voulu me dire: « la ruée vers l’or, j’en étais! » – « la conquête de l’Ouest, j’en étais », » les premiers explorateurs au Tibet, j’en étais ». Trente-cinq ans plus tard, je me dis: « Yvon va faire un truc dans le nouveau monde internet: j’en serai! »

    Bonne journée à toi Yvon!

  5. Bonjour à Toutes et Tous,

    Merci pour vos commentaires sympas :)

    @MarieBo : Oui bientôt, il faudra faire tout en 4 heures. Ca pourrait donner des trucs sympa : Un Bébé en 4 heures – tout compris, Le tour du monde en 4 heures, lire le Mercator en 4 heures… :D

    @Gino : Tout ce que tu dis dans ton commentaire est empreint d’une grande sagesse (golf inclus). Je pense que tu as tout compris à la vie et à la réussite en général !

    @Brigitte : Ce texte est superbe, en effet. J’irai même jusqu’à dire que tous les ouvrages de développement personnel sur le succès, la réussite et le bonheur s’en sont fortement inspiré. Ca a 4 siècles ! Merci de nous en avoir mis un petit bout. Il y aurait beaucoup de choses à dire sur ce code.

    @Marie Noël : Très sympa cette déclaration. Je vais en faire un slogan :)
    Merci !

  6. « 5. Et pour finir, je suis viscéralement, inconditionnellement et fondamentalement CONTRE la semaine de 4 heures. »
    Je te rejoins totalement sur ce point. ;)

    Pour ce qui est du mélange de connaissances, un de mes professeurs parlait de notre génération comme étant celle des « mixeurs de contenus »

  7. Julie

    Bonjour Yvon,
    Merci pour ton billet qui est, encore une fois, riche de réflexions et de pistes à suivre! Je ne suis abonnée à ton blog que depuis quelques jours, mais je suis bien contente de t’avoir découvert!

    Tout à fait d’accord avec ce que tu dis sur être un disciple vs. être un suiveur. Tout ne devient intéressant qu’à partir du moment où on s’est vraiment approprié une discipline, et on la maîtrise tellement bien qu’on voit plus loin – on commence à ajouter sa sauce!

    Et tout à fait d’accord aussi avec le fait qu’on peut faire du copywriting sans se transformer en charlatan. Rendre les textes qu’on produit plus efficaces ne veut pas dire qu’on se transforme en marchand de tapis! Il est possible de faire du copywriting élégant et éthique. Seulement voilà, il faut réfléchir un petit peu au lieu de, comme tu dis, « régurgiter » ce que l’on a appris. C’est seulement à cette condition qu’on peut « s’envoler ».

    Par contre, pourquoi la pique contre La Semaine de 4 heures? Parce qu’en fait – tu en appliques les principes ;) Au lieu de bosser dans un bureau à des tâches répétitives et barbantes, qui n’ont aucun sens (sauf faire plaisir à un chefaillon borné), tu fais ce qui te plaît 12h par jour… Je crois que beaucoup de gens prennent le titre au premier degré – alors que Tim Ferriss est loin d’être un paresseux, ses journées sont pleines comme un oeuf!

    Je vais faire un peu de provoc ;) mais est-ce qu’il n’y a pas un peu de jalousie là-dedans? C’est très français de critiquer quelqu’un qui a énormément de succès… Et surtout, en choisissant « La Semaine de 4h » comme titre, Tim Ferriss a appliqué exactement la leçon dont tu parlais dans un autre de tes articles: il a laissé son ego au placard! Lui aurait préféré un autre titre (« Drug dealing for fun and profit »), mais il se trouvait que « La Semaine de 4h » marchait mieux en split-testing. Il a donc ravalé sa fierté et choisi le titre qui marchait le mieux, pas celui qui lui plaisait le plus…

    • Bonjour Julie

      Je déteste les huitres. Je trouve ça trop visqueux, et la dernière fois que j’en ai mangé j’ai été malade comme un chien :)
      Je ne critique pas les huitres, je dis juste que je n’aime pas. As-tu saisi la nuance ?

      Je n’ai absolument pas lancé de « pique » contre qui que ce soit, Tim Ferriss en tête. Tout comme je ne critique pas du tout le livre dont tu parles.
      Je dis juste que je suis CONTRE la semaine de 4 heures. Aucune jalousie là dedans. Je ne fais que transmettre mon sentiment sur ce principe.

      En outre, le fait qu’un auteur ait énormément de succès ne signifie heureusement pas que TOUT LE MONDE doive aimer cet auteur, si ?
      Le succès, c’est le résultat du fait que beaucoup de gens aiment. Les gens ont le droit d’aimer ce qu’ils veulent, et surtout qui ils veulent.
      Mais d’autres ont le droit de ne pas aimer, sans forcément être traités de jaloux.

      Ceci étant dit, chère Julie, cette phrase était un piège.
      TU as interprêté que je parlais de Tim Ferriss, or nulle part je n’ai mentionné son nom.
      Je n’ai même pas mis de guillemets et j’ai enchainé juste derrière que moi je bossais 12 heures par jour. ;)

      Bon, puisque tu en parles, j’ai lu ce livre de Tim Ferris, alors parlons-en un petit peu.

      Je l’ai trouvé très bien par certains aspects, et j’en applique un ou deux principes, comme notamment la recherche du virtual assistant. Pour autant, beaucoup de trucs ne me conviennent pas. Mais alors pas du tout. Comme par exemple utiliser ce virtual assistant pour écrire une lettre d’excuse à sa femme… :D
      Tout comme le titre dont le « concept » a été repris au pied de la lettre par des centaines de milliers de personnes qui s’acharnent à vouloir essayer de bosser le MOINS POSSIBLE jusqu’à arriver à 4 heures par semaine ! Comme si cela pouvait être un objectif à part entière !

      Et d’une manière générale, si tu analyses bien le truc, on est pile poil dans la droite ligne de ce que j’explique dans cet article : On n’est pas OBLIGE d’être à fond à 100% sur ce que raconte un auteur. Qu’il ait un succès planétaire ou juste dans son quartier ! C’est ce qui différencie les suiveurs des disciples et les rebelles des moutons. Je lis une dizaine de livres par mois depuis des années, et pas un seul auteur ne m’a conquis à 100% par ses principes, à part peut être Dale Carnegie. Ca ne fait pas de moi quelqu’un de jaloux de tous les autres, je t’assure !

      Merci beaucoup de ton intervention. Elle m’a permis de préciser quelques trucs.

      Bonne journée

      Yvon

      • Julie

        Ah voilà j’oublie de demander à être notifiée des commentaires suivants, et j’ai failli louper ta réponse! Et toutes celles des autres internautes…

        Oui, ma remarque était juste pour taquiner un peu – parce que ton texte bien entendu ne laisse pas un instant penser que tu pourrais être jaloux de Tim Ferriss! C’est juste la formulation « Je suis CONTRE la semaine de 4 heures » qui m’a laissée perplexe – elle laisse entendre que tu t’y opposes… alors que tu veux surtout dire qu’elle ne t’intéresse pas!

        Et effectivement on n’est pas obligé de tout prendre chez un auteur. Le fait que Tim Ferriss délègue à son assistant les échanges de messages sur des sites de rencontre, la prise de rendez-vous galants et le « tri » entre les candidates – j’ai beau être assez large d’esprit, ça me donne un peu la nausée. Il faut venir au rendez-vous avec son CV ou quoi?!

        • Haha Julie, oui, j’avais bien compris la taquinerie, t’inquiette. :hin:

          C’est vrai que j’avais trouvé ça fort de café quand même. J’en ai même parlé à ma femme, ce qui a donné lieu à une sacrée tranche de rigolade. Hey si ça se trouve, y’a peut-être un business à monter, tiens : Ecrivain de lettres d’excuses ! Trop fort :super:

          Dans le même ordre d’idée, j’avais vu un site qui s’appelait alibi-je sais plus quoi qui te fournissait des factures des tickets de métro ou de resto, au cas où tu voulais aller tromper ton mari ou ta femme tranquillou… Ils appelaient même les gens en cas d’urgence…

          Incroyable, non ??

  8. Simon

    Délire !
    J’ai fait 1 ou 2 stages avec Maitre Mochizuki quand j’étais ado !
    Voilà un nom que je ne m’attendais pas à croiser sur ce blog !! :hin:

    Merci pour cette mise au point inspirée et inspirante.

    En ce qui concerne la semaine de 4h, je suis pour ma part un fan de la philosophie, mais la partie pratique du bouquin est vraiment très très légère…

  9. « Prendre le meilleur de chaque discipline, et en créer une nouvelle »
    oui, j’ai la même démarche dans un monde qui n’est souvent que copie…
    Pour preuve, diverses formations web qui voient le jour en ce moment et qui proposent toutes la même chose, sans apporter LEUR valeur ajoutée !

    Pour répondre @Julie, Yvon ne fait surement pas la semaine de 4h avec des repas ( où on apprend bcp ) de 3h ! LOL
    et il n’a rien d’un jaloux bien au contraire, as-u déjà vu un jaloux partager ? Tiens d’ailleurs, pour aider le site, je vous invite à cliquer sur le +1 au dessus de chaque article !

    • Salut Olivier

      Dis donc, t’étais en wouacances ou quoi ? T’as disparu pendant au moins une semaine !

      Julie faisait juste un peu de provoc, et elle a bien raison ça permet d’alimenter un peu la discussion. Elle est un peu comme toi en fait hein, si on regarde bien… :D

      Merci pour ton incitation au clic, MAIS… Le +1 est un signe qui veut dire : « J’aime cet article et je vous le recommande ». J’ose espérer que personne ne va cliquer sur TOUS les articles, sinon… hé bien sinon, on en revient à ce que je disais plus haut : On n’est pas obligé de tout aimer. Que chacun clique sur ce qu’il aime, et c’est déjà pas mal.

      Tu me fais penser qu’il faut que je m’occupe impérativement de rassembler tous ces boutons au même endroit pour que ce soit plus logique et moins fouillis !

      @Simon : Sympa en effet !

      • Eh oui parfois le temps file vite…
        déjà une semaine que j’ai mangé « japonais » et tout va bien !
        on va pouvoir remettre çà… ;-)

        Oui, j’incite au clic MAIS quand je vois le nombre de commentateurs qui indiquent être satisfait de tes écrits et le peu de clic sur le +1, je me dis qu’un rappel peut être bon !
        Après chacun fait comme il veut, c’est clair et je ne permets pas de juger untel ou untel, je conseille juste… ;-)

  10. David

    Bonjour Yvon,

    Je trouve ton texte très enrichissant, même si je ne partage pas forcément ton avis avec les soi-disant « Acteur-web » que tu mentionnes. Sauf Jean de webmarketingjunkie qui a une approche intéressante en marketing.

    Il y a encore temps à faire en marketing et développement web. Je reste très curieux de pouvoir en apprendre plus ;)

    Heureusement, il y a d’autres ressources « hors web » qui permettent d’en apprendre plus sur le sujet du marketing-web et les stratégies clients.

    Comme quoi le dicton : « Il ne faut pas se fier aux apparences » est un dicton qui se vérifie chaque jour.

    Au plaisir de découvrir plus à ton sujet.

    Bonne journée.

    David

    • Bonjour David

      Bienvenue ici, et merci pour ton avis.
      Tu as heureusement le droit de ne pas partager le même avis que moi sur les auteurs que je cite. C’est justement ce qui fait la richesse de notre monde. Si tout le monde était du même avis, alors ce serait l’enfer.

      Ce qui aurait été bien, c’est que tu donnes toi les noms des auteurs ou des acteurs qui t’inspirent. C’est comme ça qu’on peut découvrir des perles.

      Un dernier point : Le « soi-disant acteurs web » est de trop dans ta phrase. Les 4 personnes que j’ai citées sont sans conteste des acteurs web influents dans leur domaine. Qu’on ne soit pas d’accord avec leurs idées, leurs valeurs, ou même leurs actes n’implique pas qu’on mette en doute leurs fonctions au sein du web. Ne pas adhérer à un concept ou aux idées d’une personne ne signifie pas que la personne en question est dans l’erreur. Ca signifie juste qu’on n’aime pas, c’est tout.

      Bonne journée

      Yvon

      • David

        Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi. Je ne suis pas là pour dénigrer leur travail. Je serais mal placé pour le faire. Pour moi, ils ont su grâce à leurs partenaires et leurs affiliés, faire parler d’eux. Ce n’est pas, parce qu’on adhère à un club où à une pensée où toutes autres choses que c’est la bonne direction à prendre. C’est selon ses propres sensibilités, son vécu qu’on réagit de telle où telle façon. C’est juste un plaisir intellectuel et rien d’autre.

        Maintenant, je trouve dangereux de faire véhiculer l’idée que réussir sur le web soit « Facile ». On n’a pas tous les mêmes compétences pour réussir. Tout s’apprend. Quelque fois, il suffit de mettre en pratique et passer à l’action pour que les choses se mettent en place ;)

        Par contre, je suis admiratif de voir les énergies développées autour de la « créativité web » pour construire son avenir. Le web est merveilleux pour cela, encore faut-il savoir l’utiliser à bon escient ;) C’est dans ce sens qu’il faut orienter le web. Aider les personnes à développer ces compétences pour être en mesure de voler par ses propres moyens.

        Sinon pour mes lectures :

        – Marketing
        Seth Godin une référence en marketing. L’ouvrage que j’ai trouvé intéressant : « Tous les marketeurs sont des menteurs »
        Neuromarketing – Le marketing revisité par les neurosciences du consommateur (de Olivier Droulers et Bernard Roulle)
        – Développement web
        Les ouvrages du siteduzero.com (une référence pour ma part)
        – Développement personnel
        Réflechissez et devenez riche (de Napoleon Hill et Thérèse Gindraux) Charles F. Haanel le père fondateur de développement personnel (La clé de la maitrise) un ouvrage pas si simple à aborder. Il est conçu sous forme de cours.

        Si j’avais un seul conseil à donner à tes lecteurs : « ce serait de mettre en pratique et passer à l’action. Lire des ouvrages c’est juste un plaisir intellectuel. Il faut absolument s’en imprégner.

        Au plaisir de te lire.

        David

        • OK, David, j’ai compris où tu bloquais. C’est le concept de « facilité » utilisé comme argument commercial. Je respecte ton point de vue.
          Ca ne reste malgré tout qu’un argument commercial qui correspond à un bénéfice principal avoué. Mais bon… L’objectif n’est pas de s’étendre sur ce point.

          Merci pour la liste de tes ouvrages fétiches. C’est très enrichissant.
          Ca donne de belle pistes que je vais explorer.

          Et bien sûr 100% d’accord avec toi sur le fait que l’action est importante aussi après un enseignement. C’est pour moi une condition tellement évidente que je n’en ai pas parlé. voilà qui est fait !

          Bonne journée

  11. Coucou Yvon,

    Il est vrai que tu es un des rares sur le net à donner autant d’infos sur son blog, sans rien demander en retour. Surtout que beaucoup des infos que tu donnes sont vendues par d’autres et je trouve à des prix prohibitifs (avec ce blog, tu n’as pas du te faire que des amis).

    A mon avis, aider les autres comme tu le dis, est loin d’être rétro, c’est une valeur qui se perd, et que j’essaye d’inculquer à mes ados.
    Le problème est que notre société n’est pas un modèle dans ce sens.

    En tout cas, toi l’extra terrestre ne change surtout pas, et nous serons
    sûrement plein de petits padawans à te suivre dans ton nouveau monde.

    Bonne journée
    Marie-Do

    • Coucou MarieDo

      Je te rassure, je n’ai que des amis, moi ! :haha:

      Ce blog n’est qu’une transmission, et je ne fais d’ombre à personne. Chacun est libre de faire la même chose avec ce qu’il connait et de mener sa barque en toute sérénité. Il y a tellement de disciplines disponibles sur le web (même en webmarketing) qu’il y a largement de la place pour tout le monde.

      Les valeurs « d’aide » que tu transmets à tes ados sont à mon sens le meilleur héritage à leur transmettre. D’autant qu’elles leurs serviront toute leur vie.

      Merci pour la mention du « padawan », mais rassures moi… Tu me prends pas pour un tout p’tit bonhomme sans âge tout vert qui marche avec une canne hein ?? :D :D

      Bonne journée

      Yvon

      • Bonjour Yvon,

        C’est mon premier commentaire, donc j’en profite pour te remercier pour toutes les infos que tu donnes sur ce blog, c’est à chaque fois un vrai plaisir à lire.

        Je suis d’ailleurs tout à fait d’accord avec le fait que dans le « marketing internet », il y a énormément de sites et de blog qui n’apportent pas grand chose.

        Et quasiment à chaque fois, c’est simplement parce que le webmaster se contente de répéter ce qu’il a vu/lu ailleurs sans vraiment y introduire sa propre vision ou son point de vue dans un premier temps puis ses propres idées voire ses créations ensuite. C’est pourtant cela qui permet effectivement de décoller.

        (Personnellement, je ne suis pas dans le marketing internet, mais plutôt dans le développement personnel, mais c’est ce que j’essaye d’appliquer et que je vais continuer à améliorer pour mon blog…)

        Et bonne journée à tous ! :haha:

        • Bonjour Benoit.

          Bienvenue ici et merci donc pour ce premier commentaire.
          Sympa le renard :)

          Bonne journée

        • Merci,
          Pour le renard, j’ai mis du temps à trouver quelque chose qui me convienne et donc pour rendre à César… il provient de ce site :
          http://www.tutorial9.net

          (Et toi qui aimes mettre les mains dans le code, tu y trouveras peut-être des choses intéressantes ;) )

      • Non plutôt au beau et grand héros dans sa grande cape marron Maitre Obiwan KenobI avec son sabre laser :hin:

  12. Salut Yvon,

    Dale Carnegie, il s’agit d’un auteur exceptionnel. j’ai été incroyablement marqué par la qualité et la pertinence de ses enseignements.

    Donner une telle dimension au copywritting est une bonne idée. C’est bien dommage qu’il soit limité à la seule vente. C’est peut être la raison pour laquelle j’hésite à souscrire à la formation « comment écrire une lettre qui vend ».

    • Salut Simon

      Oui forcément si tu ne vends rien, cette formation pourrait te servir, mais qu’à 33 % !

      Encore l’exemple d’un titre un peu réducteur, mais qui correspond, comme le disait Julie au-dessus, à un test sur ce qui fonctionnait le mieux en matière d’impact d’achat.

      Un bon tiers de cette formation peut être reprise pour plein d’autres concepts que la vente !!

  13. Bonjour Yvon, bonjour à tous,

    désolée pour cette absence prolongée, je suis en totale immersion pour terminer quelque chose qui m’absorbe complètement au point que je n’ai plus ni le temps de poster sur mes blogs, ni le temps de lire tes articles et encore moins d’y réagir. :haha:

    Mais pour celui d’aujourd’hui, je ne peux m’empêcher de te remercier de nous parler de toi de manière un peu plus personnelle.

    On est toujours admiratif de toutes les expertises affichées sur le Web mais finalement, on ne sait pas grand-chose des gens eux-mêmes et moi, à force, ça me fatigue un peu. L’expertise n’est qu’une toute petite facette d’une personne.

    Et je vais même plus loin : j’ai envie d’interpeller sur la question de l’expertise elle-même. Que vaut-elle si elle ne fait que tourner sur elle-même, si elle ne s’alimente de rien d’autre que d’elle-même ?

    Que vaut l’expertise de quelqu’un qui sait tout sur presque rien ? Un savoir, aussi pointu soit-il, a besoin de se nourrir à partir d’autres angles de vue. Par exemple, j’ai, personnellement, compris beaucoup de choses de la peinture grâce à ce que je sais de la musique. A priori, rien à voir et pourtant…

    Et j’ai aussi, souvent, quitté un « milieu » parce que je finissais par étouffer dans un genre d’enfermement intellectuel qui pour moi est l’équivalent de la mort de l’esprit.

    Tu as tout à fait raison Yvon : se saisir d’un savoir pour en faire autre chose, pour en faire « sa propre chose », sa propre démarche, se saisir d’un savoir pour nourrir un autre savoir-faire qui n’a rien à voir, c’est exactement ça être créatif.

    Croiser des maîtres et s’inspirer de leur génie pour tracer sa propre voie, oui, certainement. Copier/coller, dupliquer sans inventivité, rester scotché et ne rien apporter de nouveau : par pitié, non ! Autant s’abstenir, ça fait du bruit en moins, il y en a déjà tellement !

    Merci pour tout ce que tu nous donnes Yvon, je me retrouve bien dans tes valeurs, je me retrouve bien aussi dans les techniques que tu évoques et qui visent à établir une bonne communication interpersonnelle. Je me sers couramment de quelques aspects de certaines d’entre elles sans les appliquer de manière dogmatique et c’est fou ce que ça peut m’apporter.

    La clé serait peut-être celle-ci, en tout cas c’est une clé pour moi : apprendre sans cesse, s’inspirer et se servir de tout ce qu’on peut trouver, et ne jamais se laisser enfermer dans un dogme ou une doctrine. ;)

    Amicalement,
    Alexandra

    • Bonjour Alexandra

      Merci pour ce long message plein de sagesse. Je suis d’accord avec tout ce que tu dis.
      Surtout avec ça : « ne jamais se laisser enfermer dans un dogme ou une doctrine ». Quand on le prend tout seul, on s’aperçoit que tous les grands maux

      J’espère que tout va bien dans ton projet !

      A bientôt et bon courage !
      Bien amicalement,
      Yvon

      • Merci Yvon, bon ben la « sagesse »… y a pas de secret, faut avoir vécu ! :hin:

        Sinon pour mon projet, ça va pas mal et justement ça contredit complètement cette idée de vouloir travailler le moins possible : comme toi j’adore ce que je fais alors je travaille tout le temps. Il n’y a que les gens qui n’aiment pas ce qu’ils font qui aspirent à travailler moins, ce qui se comprend tout à fait.

        Il y a un temps pour l’apprentissage (et lecture de blogs entre autres !) et un temps pour l’action. Là, je suis dans les aspects les moins marrants pour moi, copywriting et techniques notamment, et faut que je finisse avant de tomber d’épuisement ! :-P

        Je te redonnerai des nouvelles, peut-être en mp cette fois. ;)

        A bientôt !
        Alexandra

  14. vero

    un grand merci pour tout ce que tu m’apprends ! ;)
    rassures tes amis et ta famille : tu n’es pas un extra-terrestre, mais plutôt un mec extra qui a compris beaucoup de chose, tu es juste en avance sur ton époque !!
    courage, je te suis !

    vero

    • Bonjour Vero
      Bienvenue ici et merci pour ce commentaire très sympa.
      Bon week end à toi
      Bien amicalement,
      Yvon

  15. Bonjour Yvon,

    « je déteste quand on me dit qu’une chose est impossible » est une phrase qui me plait beaucoup.
    On entend souvent dire (surtout en France malheureusement) qu’il ne faut pas faire ci, ni faire ça, que c’est trop dur, tu ne peux pas le faire etc. etc.
    J’en ai marre d’entendre des idioties de la sorte.

    Bravo Yvon pour cet article, c’est très inspirant !

    Je vais terminer par une citation de Wiston Churchill :
    « Tout le monde savait que c’était impossible à faire. Puis un jour quelqu’un est arrivé qui ne le savait pas, et il l’a fait. »

  16. @tout les gens qui ont laissés un commentaire sur ce blog,

    On peut lire d’après les commentaires que le niveau intellectuel des gens présents sur ce blog est très élevé et qu’ils peuvent se forger leur propre opinion, c’est très agréable à lire.

    Je reviens sur la semaine de 4 heures, je crois que le point principal que Ferriss veut faire ressortir de son livre que j’ai adoré en passant, c’est la création d’une muse qui rapporte de l’argent avec un gain de temps important pour pouvoir vaquer à d’autres projets ou des apprentissages dans d’autres domaines et d’avoir vraiment le temps de s’y consacrer à 100%.

    Même si les points négatifs de Ferriss ont été ressortis ici, non sans raison, je crois qu’il ne fait pas prendre tout ses écrits au sérieux et au premier degré, il a certainement voulu ajouter de la polémique dans le livre pour en faire parler encore plus, mais j’adore son idée de base.

    Je suis toujours à la recherche de ma muse pour pouvoir apprendre l’anglais un jour ou l’autre.

    Comme le blogging et le webmarketing commence à avoir beaucoup de gens compétents dans le marché francophone, je me sens tout de même un moins handicapé de ne pas connaitre mieux la langue anglaise.

    Merci à vous tous

    Gino

  17. Je pense que ce que Yvon a voulu critiquer a juste titre ce n’est pas tant tous les concepts derrière la semaine que Gino a très bien résumé dans son dernier commentaire mais la simplification que certains font ici et la en faisant croire que travailler 4h suffit largement pour créer un business rentable et prospère…

    a moins de gagner au lotto, je crois que tout le monde ici s’accorde sur le fait que travailler réellement 4h par semaine en passant bien gagner sa vie est impossible et totalement illusoire. Je dirai même que c’est destructeur puisque l’on peut gâcher son talent en ne l’exerçant pas…

    • Voilà Piotr. Exactement. Encore que je ne critique rien. Je dis juste que je suis contre.
      Tim Feriss peut faire ça parce qu’il a plein de personnes qui bossent à sa place à tous les niveaux de son business.
      Après, si y’en a qui veulent s’y atteler et faire pareil, libre à eux.
      Mais moi j’aime trop mon boulot (si on peut appeler ça un boulot) pour m’en contenter :)

    • @Piotr,

      Je pense que l’on peut monter un business qui prendra 4 heures par semaine à gérer, surtout aux États-Unis, ce peuple est plus consommateur que les francophones en général, ils veulent avoir le dernier gadget à la mode, ça aide les ventes. Je crois au concept de base.

      C’est certain que pour trouver le produit parfait, mettre en ligne, développer le processus de vente, etc…, on passera plus de temps la-dessus que 4 heures chaque semaine, ça va ressembler plus aux 12 heures par jour de Yvon et probablement plus.

      J’aimagine que Ferris a développé plus qu’un seul projet pour arriver à ce niveau mais pour un projet à maturité, je crois que ce n’est pas illusoire en étant bien organisé.

      Salutations

      • @Gino
        Tu ne penses pas que Yvon pourrait faire partie des contaminants
        dont tu parles dans ton article « la vache violette » ?

        • @mariedo

          C’est certain que Yvon est un contaminant!

          Merci à toi. Grâce à tes conseils sur ton blog, j’ai fais faire le ménage à mon ado avec le sourire ce matin. Bonne continuation pour ton blogue.

          Je veux me faire une semaine de 4 heures pour être plus présent sur ton blog mais j’en suis déjà un peu trop.

          Il faut que je me concentre sur mes projets un peu plus mais je me laisse un peu porter par la vie parfois, je procrastine un peu, je vis la vie d’Ado et j’adore échanger avec les blogueurs ici présents que j’aie vraiment le temps ou pas :-)

          Salut mariedo

  18. Bonjour Yvon,

    Déjà beaucoup de réaction a cet article donc je ne vais pas en dire beaucoup plus si ce n’est te remercier pour cet article et cette « mise au point ».

  19. albin

    Bonjour Yvon,

    voilà qui à le mérite d’être limpide et clair!
    Merci pour cette mise au point, cela nous permet de mieux te connaître. C’est enrichissant.

    Tu m’as offert une nouvelle vision que nous pouvons avoir de nous-même.
    Toi aussi tu as été un adepte des arts martiaux et il vrai que ceux-ci nous apporte beaucoup à commencé par l’individualité (de savoir se distingué) que tu cultives d’une manière fervente, et tu as raison.

    Alors bravo et encore merci pour tous tes conseils, que nous avons la chance de recevoir quotidiennement.

  20. Bonsoir Yvon,

    Je suis agréablement surprise d’apprendre que tu as pratiqué le Yoseikan Budo, une de nombreuses écoles d’aïkido. Je fais de l’aïkitai jutsu Ryu Abe (courant Tadashi Abe). J’ai créé un blog sur l’aïkido : http://www.infoaikido.com

    J’aimerais bien écrire des articles sur le fondateur de chaque école mais par manque de temps, je n’ai pas pu encore le faire. Est-ce que ça te dit d’écrire un article invité sur le maître Hiroo Mochizuki que tu connais bien ?

    Je suis totalement convaincue de l’efficacité du copywriting utilisé dans les autres domaines que le webmarketing mais pour maîtriser cet art, ce n’est pas du tout évident.

    Emilie.

    • Bonsoir Emilie
      Pour l’article invité, pourquoi pas. Mais alors pas de suite, hein, parce qu’en ce moment, je suis sur tous les fronts, et j’en ai déjà 3 à écrire (des articles invités).
      Donc donne moi quelques semaines, et je t’enverrai ça :)
      Bonne soirée

  21. Bonjour,

    Wow !!! je suis sidéré, je ne pensais rencontrer un jour quelqu’un avec une philosophie de vie comme la vôtre.

    Avec cet article, vous venez de me redonner l’envie d’apprendre et de continuer à travailler en marketing internet.

    Il faut que vous sachiez que depuis quelques temps j’étais quelque peu désabusé.

    Merci d’être là

    Raymond L.

    • Bonsoir Raymond

      Bienvenue ici, et merci pour ce premier commentaire sympa.

      Il faut garder le moral et l’envie d’apprendre ! C’est capital pour s’épanouir un peu dans la vie et surtout dans son boulot.

      Désabusé pourquoi ?

      Bonne soirée

      Yvon

  22. @Yvon et ses lecteurs

    Ta théorie de l’envol vient de me donner des ailes, décidément cet article attire les commentaires et les idées de toutes sortes.

    Je viens d’en avoir une pour mon blogue, tu es devenu officiellement le premier coup de coeur de mon blogue.

    Voir l’article suivant : http://vers-la-reussite.com/2011/07/01/la-palme-de-mon-premier-coup-de-coeur-va-a-yvon-cavelier/

    Salut et merci encore pour ce haut niveau de discussion.

    • Hello Gino

      Hé oui un ping bien intentionné m’a prévenu avant toi :)
      Je suis même allé mettre un commentaire sur ton article sympa !
      Merci encore !

  23. Dernièrement, chez rémi bigot (www.montersonbusiness.com/entreprise/20-blogs-incontournables/), il y avait des portes ouvertes… Sous l’une d’elle, il y avait l’inscription « Du miel pour vos yeux ». Gourmand de curiosité, j’ai suivi. Bien m’en a pris, me voila avec les yeux rivés sur ton site.

    Aujourd’hui, ta déclaration d’indépendance m’a touché et me conforte dans l’idée qu’on peut entreprendre aussi avec moralité.
    J’entend trop souvent dire que les entreprises sont in fine cupides. Ce n’est pas du tout ma conception de l’entreprise. Personnellement, ce que je souhaite avant tout, c’est développer des projets. J’ai donc décidé d’agir et de profiter de cet article pour prendre mon envol…

    @Alex
    L’idée est la même et je les connais sous cette forme :
    Tout le monde savait que c’était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l’a fait. Marcel PAGNOL
    On ne savait pas que c’était impossible, alors on l’a fait. John Fitzgerald KENNEDY.
    L’inexpérience est ce qui permet à la jeunesse d’accomplir ce que la vieillesse sait impossible. Paul (Tristant) BERNARD

    @ propos de la semaine de 4 heures.
    Je ne me suis pas attaché au volume horaire puisque depuis que je connais le lien étymologique entre travail et torture, je ne me considère pas comme un « travailleur ». Je déteste faire ce que je n’ai pas envie et ce qui m’a personnellement plus dans l’ouvrage de Ferris, comme dans celui de 37Signal (Reworks), c’est le côté rebel !

    @ ton blog,
    super idée, le commentaire éditable dans les minutes qui suivent !!!
    (Du coup, j’ai pas pu résister)

    • Bonsoir Benwit

      Sois le bienvenu ici, et merci pour ce premier commentaire bien sympa.
      « Du miel pour vos yeux ». Oui j’ai dit à Rémy que je trouvais cette phrase magnifiquement poétique.
      Ca me donne même une idée de livre dans la lignée des excellents « Bouillon de poulet pour l’âme »

      Je partage ta vision de l’entreprise comme accomplissement de soi.

      Bonne soirée
      Yvon

  24. Bonjour Yvon,

    Un suiveur, je crois que je suis en train de le devenir, surtout avec des articles comme ceux là.

    Tu sais, « régurgiter à l’identique » c’est un peu le réflexe quand on débute.
    On cherche un appui, c’est un peu normal, mais surtout comme tu le dis si bien, il faut très vite apprendre à retenir l’essentiel et faire son envol en donnant de soi, ce qui vient de l’intérieur. C’est un peu notre signature.

    En tout cas, j’ai appris quelque chose de particulièrement intéressant en te lisant, et je m’en rend compte de plus en plus, c’est que les commentaires sont une réelle source d’idée à exploiter.

    Encore merci pour cet article très enrichissant.

  25. Bonjour,

    C’est la photo du maître des arts martiaux qui m’a poussé à lire cet article.
    J’adore les films (comme par exemple ceux de Hideo Gosha) de la collection HK VIDEO.

    Tu pratiques toujours le Yoseikan Budo ?

    Elle est excellente : « La théorie de l’envol ». Ça me fait penser à la Stratégie Océan Bleu.

    Pour ta nouvelle discipline c’est peut-être mieux d’utiliser « target » en complet.

    Je crois tes amis et les membres de ta famille :
    tu es un extraterrestre Yvon.

    Amicalement,

    Sorin

    • Bonsoir Sorin

      Non je ne pratique plus le Yoseikan (et c’est bien dommage). N’habitant plus à Aix en provence, difficile pour moi de trouver un club dans le coin.

      Je note l’idée du Target Copywriting…

      Bien amicalement
      Yvon

      • Bonjour Yvon,

        Toi et moi nous sommes à peu prés de la même génération. Je suis né en 1966.

        Il y a trois ans, un samedi après-midi je me trouvais avec mon fils Andrei dans une salle de sport pour sa séance de judo. Un vieux monsieur s’est approché de moi pendant que je prenais des photos de mon fils qui s’entrainait et comme s’il me connaissait, il a entamé une conversation très amicale avec moi. Je ne comprends toujours pas son intérêt, mais en tout cas notre discussion a été très agréable. Au bout d’une vingtaine de minutes grâce à son copywriting verbal, j’ai été convaincu. Le vieux monsieur m’a présenté au professeur de karaté shotokan. La semaine suivante j’avais repris cette discipline après 20 ans d’interruption. 20 ans de perdu. Une période pendant laquelle j’aurais certainement pu gagner beaucoup d’expérience dans ce domaine et évoluer sur le plan intérieur. Je n’étais pas capable de voir autour de moi les bonnes opportunités. Comme Christian Godefroy me l’a dit un jour, je ne voyais pas très grand.

        Tu peux toujours pratiquer un autre art martial qui se rapproche le plus du Yoseikan. En le faisant, d’ici peu de temps, tu deviendras un « extraterrestre » confirmé.

        Amicalement,

        Sorin

        • Hello Yvon,

          Je pense qu’on a besoin de diversité et de choix pour faire évoluer les choses.

          Par exemple, j’entends beaucoup parlé de Christian Godefroy et de son travail en copywriting. J’ai lu ses articles, ses e-books et j’ai vu ses vidéos. Ceci n’est absolument pas une attaque personnelle, mais je n’ai pas eu de déclic.

          Je ne remets pas du tout en cause son travail, ça serait trop désobligeant de ma part mais je ne saurai dire pourquoi je n’arrive jamais à aller au bout de ses vidéos ou de ses e-books etc.

          Je me voyais déjà condamné à écrire des copys médiocres car je ne trouvais aucune alternative à Christian Godefroy (en tout cas chez les francophones)!

          Alors lorsque j’ai découvert ton blog avec un ton et un style qui me convenait mieux, je me dis que j’ai encore une chance et tout n’est pas perdu pour moi.

          On peut avoir des affinités avec certaines personnes et pas avec d’autres sans pour autant remettre en cause la valeur de leur travail.

          Alors merci Yvon pour ton travail!

          Sinon, je rejoins tout de même Fabrice pour ce qui est des débutants! On ne peut s’empêcher de répéter ce que l’on a appris tel quel par manque d’expérience (et de confiance peut être) lorsqu’on débute!

          Mais promis, dès que le temps sera venu, je prendrais aussi mon envol!

          • Bonjour Mimi,

            J’espère que tu me permet de m’inviter dans cette conversation :)

            Ce que je voulais dire, c’est que ce qu’a réalisé Christian Godefroy est immense et que personne ne lui arrive aux chevilles (aller, on va dire aux genoux) :) Surtout sur le plan du copywriting avec son pavé « Comment écrire une lettre qui vend ». Et tout le reste, avec le SMEI, le CEI, etc…

            MAIS, il y a un mais…

            Je pense qu’il ne peut plus voir les choses comme nous, et c’est humain. Quand on a des listes énormes et des revenus non moins énormes, on ne voit pas le monde comme le commun des mortels.

            Ces propos n’engagent que moi, bien sûr. Même s’il nous donne des bons conseils issus de sa grande expérience, on ne peut pas être à sa hauteur, c’est impossible ! (malgré que je n’aime pas ce mot).

            Je pense que quand il a commencé à se bâtir des listes énormes, il n’y avait pas de blogs pros. Il n’y avait pas non plus Google qui fermait des comptes Adwords à la pelle. Et j’en passe et des meilleures.

            Mais bon, autres temps autres moeurs, et il faut savoir s’adapter. Il y a encore des possibilités de développer de bons revenus sur le Net. Heureusement !

            Et oui, tu as raison, on ne peut pas sentir passer le feeling avec tout le monde, aussi bon soit-il.

            Bonne journée,

            Christian

            PS : On peut faire comme il a fait avec son « Club Positif », mais il faut du temps. Je crois qu’il a mit plus de 2 ans avant de mettre des choses en vente.

          • Point de vue intéressant de Mimi.

            Si le style de Christian ne te va pas, c’est bien de s’en rendre compte et de ne pas l’abaisser, tu fais très bien la distinction dans ton commentaire, bravo!

            Pour Yvon, j’ai hâte de voir un des ses produits de copywriting car il est très talentueux et j’aime beaucoup son style.

            Je viens de faire l’achat de la « Lettre qui vend » mais je ne me suis pas mis officiellement au travail, ça viendra bientôt!

            Salut

          • @Christian: Tout à fait d’accord avec toi. Christian Godefroy a fait un boulot enorme dans l’industrie du copywriting, il n’y a pas de doute là dessus! Et je respecte tout à fait son travail.

            Cette situation me fait penser à l’école! Avec certains profs, je ne comprenais pas pourquoi je ne percutais pas. Mais il suffisait qu’une camarade de classe me dise la même chose mais autrement pour que j’ai le déclic.

            Encore une fois, cela ne remettait pas en cause le savoir du prof, c’est juste la manière de convier l’information.

            Je ne veux pas jouer les scientifiques mais je pense que nos cerveaux traitent la même information différemment selon notre culture, notre éducation d’où la nécessité de diversité!

            Je pousse peut-être l’analyse un peu trop loin là…

            @Gino: Oui, je pense qu’il faut surtout se connaître et puis ne pas s’entêter lorsqu’on s’aperçoit que ça ne va pas!

          • Bonjour,

            Et oui Mimi, le contact entre deux personnes ça passe ou ça casse sans que l’on sache vraiment pourquoi. C’est comme ça !

            Bonne journée,

  26. remy0211

    Bonjour Yvon,
    Je suis moi-même un blogueur débutant, qui cherche à s’installer sur la niche « gagner de l’argent sur internet », et ton article m’est très utile. Alors que je commençais à répéter ce que les « maîtres » disent, je commence à reprendre tous mes articles, et à les réécrire de façon différente, plus personnelle.

    Je tiens à te dire un grand merci pour tes conseils :D

  27. Salut Yvon,

    je suis ton blog depuis et ce n’est qu’aujourd’hui que je tombe sur cet article.

    Cela est vraiment clair et authentique et c’est une des raisons qui me pousse à lire des articles.

    Je trouve que tes idées et celles de Jean de webmarketing junkie semblent être en harmonie.

    En fait vous étalez vos expériences et vos résultats et vos refusez de suivre la masse.

    Et cela fonctionne à merveille. :super:

    Amicalement,

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER