La soirée du 19 janvier 1996 qui a changé la donne en 1 minute chrono

Cet article va vous raconter pourquoi le hasard est 100% à l’origine de ma réussite sur Internet, autant en tant qu’auteur qu’en tant que copywriter, et pourquoi sans lui, je n’aurais jamais été ici en train de vous écrire.

le-hasard

Encore qu’on ne peut pas vraiment savoir ce qui se serait passé s’il n’y avait pas eu cette fameuse soirée du 19 janvier 1996.

Mais j’y reviens très vite…

Juste avant :

Le hasard et moi… une très longue histoire d’amour

Je fricotte avec le hasard depuis… pfiou… plus de 28 ans…

Mon tout premier programme informatique “pratique” a été créé en 1983 pour rechercher les numéros ayant le plus de chance de sortir au Loto en me basant sur les tirages passés… J’avais 15 ans…

Bref ça fait 28 ans que je tente de défier le hasard, et ça fait très exactement 10 ans cette année que je gagne ma vie à temps plein sur Internet, grâce à lui.

J’ai écrit et distribué en tout 91 livres et logiciels, dont 78 ont été consacrés au hasard.

En fait, j’explique comment on peut arriver à le dompter au casino, au loto, et dans les courses de chevaux.

Et si j’ai décidé de m’orienter vers cette vie d’auteur et de chercheur, et que je me retrouve à écrire sur ce blog aujourd’hui, c’est suite à un hasard bien malheureux.

La soirée la plus angoissante de ma vie

En effet, tout a vraiment commencé le vendredi 19 janvier 1996, en Haute-Savoie. Il était 23:13 très précisément.

Oui, j’ai noté chaque détail de cette soirée avec précision, et même si je n’ai pas pu compter le nombre de gouttes de sueur froide qui ont coulé le long de ma tempe pendant ce laps de temps, je peux vous dire qu’il y en a eu un sacré paquet.

Voici la situation :

happy friends playing roulette in a casino

Je suis au Casino d’Annemasse, devant une table de roulette Française. Il est 23:12.

Je viens de poser une plaque de 10.000 Francs (1500 euros environ) sur la couleur rouge, et le croupier vient de lancer la boule sur ce grand cylindre qui tourne en sens inverse.

Alea Jacta Est, comme on dit… “Les jeux sont faits, rien ne va plus”.

A cette heure-là, un vendredi, dans un casino comme celui d’Annemasse, c’est bondé.

Et quand vous posez une belle grosse plaque jaune fluo, d’environ 10 cm de long sur 6 de large et épaisse d’un bon centimètre, sur laquelle il y a écrit en gros un joli “10000” couleur or, forcément, les regards convergent.

Ils font une sorte de figure triangulaire, allant de la plaque, à celui qui l’a posée, pour finir vers la roulette qui tourne. Et ça repart… “Il a vraiment mis 10000 francs sur rouge ? Mais il est fou !

23:13. La boule commence à ralentir.

Elle bute sur les petits obstacles losanges qui entourent le cylindre, puis elle sautille et tombe au milieu des cases. On entendrait une mouche voler.

Elle rebondit 2 ou 3 fois, pour finir par s’arrêter sur… le 22. Noir, Pair et Passe.

Haaaaaaaaa… Hooooooooo…” s’écrie la foule !

Le grand râteau du chef de table se lève, et ramasse ma plaque en premier.

Et là, bizarre, mais une cinquantaine de paires d’yeux se tournent toutes d’un coup dans une seule direction : La mienne.

Moi, j’ai le cœur qui bat à tout rompre dans ma poitrine. Et sur le coup, je voudrais bien disparaitre en claquant des doigts.

Parce qu’en fait, tout le monde se rappelle de cette perte mémorable, mais ce que les gens ne savaient pas, c’est qu’elle venait après plusieurs pertes successives, ce qui portait ma perte globale de la soirée à 22.000 Francs (environ 3350 euros).

Bref…

Le début de ma vie d’auteur

Cette soirée mémorable a été le début de ma vie d’auteur et de chercheur. Parce que bon an mal an, je n’aime pas perdre – qui aime ça ?

Mais je crois que tout chercheur doit en passer par là pour vraiment savoir de quoi il parle.

D’autant que bon. Pour être parfaitement honnête, je n’avais rien perdu qui m’ait manqué ce soir-là.

En effet, comme vous vous en doutez, je n’étais pas au casino par hasard.

J’étais là parce que je testais une méthode de jeu depuis 4 jours.

Une méthode qui m’avait fait gagner respectivement 7620, 7250 et 7300 FF en 3 jours. J’ai tout reperdu le 4ème jour avec ce 22 noir.

Donc dans le tableau global de mes gains et pertes, je suis ressorti bénéficiaire de 170 FF (environ 25 €), lors de cette semaine, mais il FAUT en arriver à perdre 3500 € d’un coup pour comprendre ce qu’on ressent quand ça arrive.

Pour moi, la réaction a été radicale : Je n’ai plus mis les pieds dans un casino pendant 4 ans.

Mais j’ai passé ces 4 années à améliorer cette méthode de jeu pour en sortir un truc bien plus stable, et pour finir par écrire mon premier livre sur la question, en décembre 1999.

La méthode principale a été décortiquée et piratée des centaines de fois sur Internet depuis, ce qui fait que des centaines de personnes utilisent encore les images de mon site de l’époque, ainsi que mon contenu au mot près, sans savoir que c’est moi qui l’ait écrit.

Il faut dire que j’avais un pseudo pour cette activité.

Une martingale célèbre porte maintenant le nom que je lui ai donnée dans ce livre, et 95% des gars qui font de l’affiliation pour les casinos en ligne l’utilisent pour appâter les gens, sans savoir d’où elle vient, qui l’a créée, et pourquoi elle a été créée.

Bref, c’est de là que tout est parti pour moi sur Internet.

2 ans et 2 mois plus tard, je quittai définitivement mon emploi salarié de commercial pour me consacrer à l’écriture et à la recherche sur le hasard.

Un de mes clients connaissait Xtian Godefroy et m’a fait découvrir son club. Un peu plus tard, on a commencé à communiquer, puis je suis redevenu son client. Puis il est devenu le mien. Puis nous sommes devenus des amis.

Et de fil en aiguille, j’en suis arrivé à me former au marketing Internet, à coup d’échecs, de succès et de beaucoup de rencontres, toutes effectuées par hasard.

Bref, vous l’aurez compris, c’est bien le hasard qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui.

Voilà pourquoi je l’utilise constamment, parce qu’en 28 ans de recherche, j’ai eu le temps d’en faire le tour, et d’accepter de l’utiliser à bon escient.

Et je vous assure que le hasard m’a sauvé la mise des milliers de fois.

Je ne compte pas le nombre incalculable de fois où j’ai eu recours au hasard en copywriting.

D’ailleurs l’un des logiciels de Xtian le plus vendu s’appelle “GenAccroches”, et il  génère des accroches grâce au… hasard. Son logiciel InstaMarques (un truc génial que vous ne connaissez probablement pas mais qui fabrique des noms de marque à l’aide d’une sorte de machine à sous) aussi.

Et je conclurai par ça :

Sur ce blog, j’utilise le hasard d’au moins 3 manières différentes pour être plus efficace. Ainsi :

  • J’ai plus d’inscriptions de membres,
  • J’écris certains articles en moins de 10 minutes,
  • Et je ne suis jamais à cours d’idées d’articles. Jamais.

Je vous parlerai de tout ça plus en détails demain – et peut-être après demain, on verra.

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez recevoir :

  • Chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail,
  • Un article complet, pratique et inédit chaque semaine, non publié sur le blog et réservé aux seuls membres, à consulter par mail et/ou à télécharger en PDF,
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et recevoir tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Les vidéos du dimanche : L’effet Honda

Suivant

3 manières de se servir du hasard sur son blog pour ne plus jamais être en panne

  1. Il faut que tu nous écrives un livre Yvon ! (Je te verrai bien en smoking, lançant négligemment tes plaquettes sur le tapis vert, un martini à la main (stirred not shaken), sous le regard d’admiratrices pâmées…) 8)

    • Salut Jean-Philippe

      Un de plus ? Pour la roulette, c’est fini :)

      La roulette reste pour moi aujourd’hui un petit loisir que je m’accorde une fois par mois, où je passe la soirée avec un ancien client devenu ami, et où nous débarrassons gentiment et régulièrement le casino de mon coin de quelques centaines d’euros que l’on va ensuite utiliser pour se faire un excellent resto.

      Il arrive un moment où il faut utiliser toutes ces recherches et connaissances pour passer de bons moments, loin du marketing.
      D’autant que les casinos ont bien changé. De nos jours, je vois même des gars en short dans les salles des grands jeux. Incroyable.

      C’est la vie qui continue…

      Bonne soirée et merci d’être passé.
      Pour le martini, je ne suis pas James bond, hélas :D

    • Coucou Yvon et Jean-Philippe,

      Je visualise tellement bien la scène, que je le verrais bien ce héros se retourner vers nous et dire :
      My name is Cavelier, Yvon Cavelier ! 8))

      Jean-Philippe, tu as le prochain héros de ta prochaine nouvelle,
      non ? :hin:

      Bonne nuit
      Marie-Do

  2. Coucou Yvon,

    Ah génial !! J’adore en apprendre plus sur toi comme ça !

    Donc pour toi, toutes tes rencontres ont été guidées par le hasard alors… intéressant !

    Te connaissant encore peu, j’avais cru remarquer une appétence pour les mathématiques.

    Je comprends maintenant un peu mieux pourquoi tu as une telle passion des proba et des chiffres !

    Au départ, je dois t’avouer que j’ai cru que tu allais raconter un autre évènement fort de ta vie.

    Mais effectivement, un p’tit coup de pression comme tu as eu devant la roulette… ça refroidit j’imagine !

    • Salut Greg

      Toutes mes rencontres importantes se sont faites par hasard en effet.

      Quant aux maths, ha ça, c’est plus qu’une appétence, tu vois. C’est une véritable passion destructrice qui peut me maintenir éveillé pendant 30 à 40 heures d’affilée, sans broncher, sans manger ni boire.

      Mais plus on vieillit et plus ce genre de truc est dangereux.

      Bref les maths me tueront j’en suis bien sûr :)

      Entre temps, elles règlent ma vie.

      Bonne soirée

      Yvon

  3. oh la surprise, je ne m’attendais pas à ta participation !
    Merci !
    Belle anecdote … qui résume bien le « à qui perd gagne ! » !

    • SAlut Olivier

      Tu fais un évènement qui parle de mon sujet préféré, de mon chevalier noir qui m’accompagne depuis près de 30 ans, ma participation était obligée :)

      As-tu décidé de ce que tu allais faire de tout ça ?

      Bonne soirée

      Yvon

  4. Bonjour Yvon,

    Epoustouflant cette histoire. Je m’imagines comment tu as vecu cet instant au casino.

    Bref, cela a permi de faire aujourd’hui de toi cet homme que nous cotoyons et que nous aimons lire. Qui ne croit pas au hasard?

    Perso, je lui fait confiance. :super:

    Bien amicalement,
    Sié

  5. Caroline

    Bonsoir Yvon,

    Ah ! que ce fut plaisant de te lire ce soir ! Non pas que d’habitude ce ne le soit pas, mais là ce soir tu m’as disons, plus touchée qu’à l’accoutumé.
    C’est vrai, d’habitude tu es plus technique et je t’en sais gré, car tes conseils sont très utiles.

    C’est drôle, je ne suis pas venue depuis quelques jours te rendre visite. Tu sais ce que c’est, la vie, les occupations etc.
    Et ce soir, comme par hasard, je suis venue !

    Un ami me disait souvent, il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rencontres.

    Ton article le prouve : ta rencontre avec ton destin sous la forme d’un lieu ( le casino), d’un événement (perte au jeu) et l’inscription au club positif de Christian Godefroy.
    Bon, j’attends demain avec impatience ! Bonne soirée Yvon ! :)

    • Salut Caroline

      Oui de temps en temps, parler de soi fait plaisir à tout le monde; J’en parlais justement dans un article il y a quelques jours (ou quelques semaines, je sais plus).

      La semaine dernière était pratique à 100%, il faut équilibrer cette semaine ;)

      Bonne soirée et merci d’être passée par hasard :haha:

      Yvon

  6. Un magnifique article Yvon,

    Très visuel. comme je les aime !

    Le hasard en est pour beaucoup aussi dans ma « réussite ».

    C’est d’ailleurs grâce au hasard que j’ai pu te rencontrer, et que nous sommes devenus amis. Un beau hasard.

    Merci pour cet article, et tout le reste ;)

    Cédric

    • Salut Cédric

      Tiens c’est rare de te voir par ici. Je devrais écrire plus souvent perso, peut-être ;)

      Merci pour ton comm sympa en tout cas.

      Il est vrai que souvent, le hasard fait bien les choses :).

      Bonne soirée

      Yvon

  7. Bonsoir Yvon,

    belle histoire, je t’imagine bien avec les auréoles sous les bras et le front brillant. C’est moins glamour que la vision de Jean-Philippe par contre !

    La suite de l’article va être passionnante ! Viiiiiiite ! :D

  8. Bonsoir Yvon,
    Du hasard, je retiens le plugin qui affiche un article au hasard. Il est présent sur ton blog, et je pense l’avoir découvert au cours d’un de tes articles, donc tu vois bien de quoi je parle.
    Ton blog est d’ailleurs le seul sur lequel je l’ai remarqué… je vois à présent que ça n’est pas un hasard, puisque tu es fan…de hasard.
    Merci pour cette découverte!

    • Bonsoir Marie-Eve

      Je vais en parler demain, justement. Ce n’est pas un plugin, c’est quelques lignes de codes.

      J’expliquerai tout demain.

      Un peu normal qu’un fou de hasard comme moi mette ça sur son blog en effet. C’est une expérience bénéfique en tout cas. Parce que ça clique !!

      Bonne soirée

      Yvon

      PS : Sympa ton blog, je ne connaissais pas. Et surtout j’adore le titre. Fallait oser. Bravo. Je vais lire quelques articles pour me faire une idée du contenu avant de le mettre dans la roll.

      • Salut Yvon,

        Excellente ton histoire, super bien racontée qui plus est :super:
        J’te jure, j’étais juste à côté de toi dans ce casino « Jeanne Mas » (euh…? :D ;) ) et je te tapais l’épaule pour t’empêcher de jouer les 10 000… ;)

        Sinon ben, que dire de plus, ton histoire m’a également rappelé mes débuts sur le net, quand j’avais découvert le secret des martingales. Là aussi, à l’époque j’avais l’impression d’avoir découvert le fil à découper le beurre : un truc de fou :hin: .

        J’ai testé sur Unibet en partant de presque rien. Je suis monté à 95 euros, je faisais le fanfaron avec ma femme, (genre « t’as vu comme je gère moi ») et j’ai tout perdu le lendemain parce que j’avais plus assez de ronds pour continuer à miser.

        Je croyais que j’avais touché le fond. Et puis, je me suis lancé dans le web marketing. Comme quoi, ya toujours pire dans la vie :D :D

        Amicaleries sincères et cordiales
        Sylvain

        • Salut Sylvain.

          Toi ici ! Comparer la roulette au webmarketing, fallait oser. Chapeau ! Si quelqu’un pouvait le faire c’est bien toi…

          Quant à la mise de base, par contre dans les deux cas, c’est important en effet.
          Sans un bon gros fonds d’avance, tu ne vas hélas jamais loin. Voilà pourquoi les casinos ont bloqué les mises à 1000 fois la mise de la table sur les tables françaises et à 360 fois la mise sur les tables anglaises. Tu ne peux plus utiliser de systèmes infinis, donc faut penser avec ta tête. Ca filtre remarque ;)

          Je crois que c’est pareil sur le woueb :)

          Bon courage

          Yvon

      • MarieEve

        Merci Yvon! J’espère que tu trouveras mon contenu intéressant et recommandable à tes lecteurs. Ma blog-roll est en chantier mais tu devrais y voir apparaître ton blog prochainement, quel que soit ton choix. Ton blog est the ressource en copywriting, mes lecteurs y trouveront leur intérêt je pense.

        • Bonjour MarieEve

          Oui j’ai trouvé ton contenu bien intéressant et bien raconté surtout. Ta place est faite ;)

          Bonne journée à toi

          Yvon

  9. SAlut Thierry

    La méthode rouge/noir a été créée par Bob Hawks au 18ème siècle.
    Je n’ai fait que modifier le système en lui rajoutant 8 critères pour le rendre plus stable.

  10. David K

    Bonsoir Yvon,

    Effectivement, le coup a du être assez violent à encaisser sur le moment… dans les deux sens :D

    Merci beaucoup pour le partage d’expérience :).

    Concernant le hasard… le hasard existe-t-il vraiment ?
    Au delà même de l’aspect physique.
    (Influence de l’inconscient, instinct, intuition, clairvoyance ?)

    Petite expérience:
    elle ne coûte rien;
    elle ne prend pas beaucoup de temps;

    cartes de zener + vide intérieur ;-)

    Vous arriverez sûrement, avec un peu d’entrainement, à faire des scores qui dépassent les simples lois statistiques.

    Est-ce du hasard ?
    De l’intuition ?

    En tout cas, je suis désolé, pas de réponse personnelle à cette question.

    PS: Pour les plus rationnels, songez à l’expérience d’Edgar Mitchell sur Apollo 14 :hin:

    • Salut Yvon,

      Je te savais fan de courses de chevaux, tout comme moi, mais je ne savais pas que le casino t’ intéressait aussi.

      Le hasard sous toutes ses formes, quoi !

      Sais-tu que moi aussi j’ai cherché à vaincre le loto, vers l’âge de 14/15 ans ?

      Et tout à la main. J’ai encore les cahiers de l’époque !

      De mon temps, il n’y avait pas encore de PC :hin:

      Bonne nuit à toi.

      • Xatheo

        Bonsoir Yvon 
        1 Ton article viens répondre à une question que je voulais te poser 
        J’attends avec plaisir de lire la suite demain.

        2 « Nous méritons toutes nos rencontres. Elles sont attachées à notre destinée et ont une signification qu’il nous appartient de déchiffrer. »
         FM

        Cette citation que depuis mes premières  lectures j’ai fais mienne.elle fait de chaques rencontre avec les personnes comme avec tout ce qui engendre une émotion, de  chacune de ces rencontres une egnime passionnante à élucider et loin de tout hasard.

        Parfois c’est plus tard que l’on comprends… Pourquoi cette rencontre était nécéssaire. La chance à souvent …. Plusieurs coups d’avance…..

        Tiens justement la rencontre avec cet article
        Elle a une signification très claire pour moi.
        C’est exactement ce que j’avais besoin de lire ce soir!

        Christian et le copywritting , Olivier et le blogueurs pro. Des émotions des rencontres qui font avancer bien au delà  du hasard.

        Je te souhaite une belle journée
        Xavier

      • Salut Christian

        Et alors tu as réussi à le dompter ce loto ?
        Depuis le 19 mai 1976, bcp ont essayé, sans grand succès hélas.
        Mais c’est toujours aussi passionnant d’essayer :)

        Bonne soirée

        Yvon

        • Bonsoir Yvon,

          Non, toujours pas. Mais il y a longtemps que j’ai abandonné; même si je n’aime pas ce mot.

          Et puis mes 14/15 ans, ils sont loin déjà. :)

          En plus la FDJ a changé la donne, puisque il faut trouver 5 numéros désormais, au lieu de 6 avant.

          Bonne soirée,

  11. Bonjour Yvon…

    Heureuse de te connaître mieux…

    Je comprends mieux les risques que tu peux prendre parfois…

    Pour moi le hasard n’existe pas vraiment… Je pense que nous avons un programme que nous avons décidé avant d’arriver sur ce plan…

    Pas toujours facile à découvrir. Mais si nous avons des yeux pour voir et des oreilles pour entendre…

    Nous pouvons apercevoir les petits clins d’oeil qui nous sont envoyé et qui facilite notre vie..

    Heureuse que nos routes se croisent..

    Et merci pour ton partage.. C’est toujours un honneur de découvrir l’univers que chacun représente..

    Bonne journée

    Yanie :haha:

    • Bonjour Yanie

      Einstein disait que le hasard est la somme de toutes nos ignorances.
      C’est vrai je crois.
      Tout comme je crois au hasard orienté et à la destinée
      Mais bon… Quand tu mises sur le 22 tu as 36 chances sur 37 de perdre, et ça, je ne vois pas ce que la destinée a à voir là dedans hélas :)

      Bonne soirée

      Yvon

  12. Bonjour Yvon,
    Justement ton parcours me rappelle l’époque où de débutais dans les paris hippiques et j’étais persuadé qu’il y avait moyen de gagner en utilisant les maths. A cette époque là tu faisais partie des pros de la discipline. J’ai déjà acheté des méthodes chez toi. Depuis, le hasard a fait que je croise à nouveau ton parcours mais dans un autre domaine.

    Manuel

    • Bonjour Manuel

      Hé oui le monde du net est petit, quand on y pense. Comme je le disais dans un précédent commentaire, on ne sait jamais sur qui on peut tomber au détour du web :)

      Bonne journée

      Yvon

  13. Bon article Yvon. Et je l’ai lu jusqu’au bout.
    Perdre 3500 € d’un coup, c’est dur.
    Je sais. Il y a un mois je me suis fait volé dans un train mon matériel photo professionnel > 5.000 €. Très dur. Long silence….

    Je continue à lire ta publication : 550 lecteurs / jours.

    Va bene

    • Salut Etienne.

      Ouch… Je comprends ce que tu ressens. Ce n’est pas la même perte néanmoins. La tienne est bien plus tragique.

      Bon courage et bonne journée

      Yvon

      PS : Content d’apprendre que ton trafic augmente :super:

  14. Salut Yvon,

    C’est assez fou de savoir que certaines personnes vivent
    des choses similaires à une période de leurs vies…
    et croient en la même chose , leur martingale….
    (la mienne était basée sur le zéro et le double zéro..
    Fêlé je sais ! mais efficace sur le casino en ligne à l’époque..sisi
    jusqu’au jour où ils ont modifié l’algorithme…. :cry: )

    Hasard, parfois coïncidence…il faut prendre comme ça vient !!
    Perso c’est ce que j’ai tiré comme leçon… :(

    Amicalement
    Franckwylliams

    P-S. En quelle année as-tu fait ta formation SMEI ? lol

  15. Laurent

    Bonjour Yvon,

    Je suis tes articles depuis un moment déjà et c’est la première fois ou ….. je ne suis pas nécessairement d’accord avec toi !

    Tu parles ici sans cesse de hasard dans ta vie, moi je parlerais plutôt de rencontres, d’opportunités, qui ont fait ce que tu es devenu aujourd’hui et je trouve plutôt cela fantastique !

    Pour moi le hasard n’existe pas.
    De part nos agissements, notre façon de penser, de faire les choses nous mettons tout en place pour vivre la suite de notre vie.
    Nous contribuons à fabriquer notre futur.
    Je reste persuadé que nous rencontrons les bonnes personnes, les bons événements lorsque nous en avons besoin, soit pour nous faire réagir, soit pour que nous puissions progresser.

    J’ai donc souris en lisant ton article et me suis moi aussi remémoré quelques épisodes de ma vie et je reste certain du fait que nous vivons vraiment ce que nous désirons vivre ou expérimenter en temps réel en négatif comme en positif.

    Mais je reste et suis fan de ton écriture.
    Tes articles sont positifs, parfois surprenant mais toujours très constructifs.
    Il faut savoir donner pour recevoir, et en ce sens tu n’es pas avare, donc BRAVO !!

    • Bonjour Laurent

      « Le hasard n’existe pas… »

      On pourrait parler de cette phrase longtemps. C’est une vue de l’esprit.

      On peut tenter d’expliquer plein de choses dans la vie. On peut aussi avoir l’espoir de se dire que l’on est maître de son destin et de ce qui nous arrive, mais c’est un peu réducteur.

      Bien sûr, il est bon d’avoir des objectifs, des envies, des projets, des pensées positives, des manières sympas de voir les choses.

      Et bien sûr qu’avec un peu de clairevoyance on arrive à prévoir pas mal de choses, mais ça n’enlèvera pas le fait que le hasard fait partie de la vie.

      On peut décider de ne pas le voir et d’expliquer chaque chose, mais de mon côté, je préfère reconnaitre qu’il est là, omniprésent, et qu’il faut composer avec.

      Question de vision des choses. Chacun ale droit d’avoir la sienne, ceci dit.

      Bonne journée

      Yvon

  16. Étrangement, j’ai du mettre les pieds dans un casino une fois dans ma vie pour ne jouer sans grande conviction qu’à la machine à sous. Voilà toute mon expérience des casinos résumée en une phrase.
    La place du hasard dans tout ça ?
    Je dirais que pour le premier évènement lancé par Olivier, qu’il a bien choisi sa thématique ou chacun peut partager sa vision sur le sujet.
    La question que je me pose c’est si l’on peut vraiment systématiquement attribuer au hasard toutes les situations auxquelles nous nous trouvons confronté dans notre vie ?

    • Bonjour Olivier

      C’est une appréciation toute personnelle en fait.

      C’est chacun qui décide comment il va attribuer ce qui lui arrive.

      > Soit il peut penser que la vie lui envoie des évènements totalement par hasard

      > Soit il peut penser que c’est LUI qui a provoqué ces évènements

      > Soit il peut penser que quelqu’un les provoque pour lui.

      Reste à choisir son camp. L’un n’est pas meilleur qu’un autre.

      Le seul truc important dans l’histoire c’est :

      Que va-t-il faire et comment va-t-il réagir aux évènements qui arrivent ?

      C’est bien là dessus qu’il faut réfléchir à mon avis, et pas sur la manière dont les évènements arrivent.

      Bonne journée

      Yvon

  17. Très belle histoire avec une fin bien tragique.

    Mais l’essentiel, c’est la leçon que tu en retire et qui t’as permis de changer ton mode de vie.

    J’ai écrit, un article sur le sujet, qui nous montre que nous rencontrons ou faisons face au hasard; mais c’est la leçon que nous décidons d’en tirer qui fais de nous des gens à succès ou non.

  18. Bonjour Yvon,

    Bravo pour cet article, c’est agréable d’en découvrir un peu plus sur toi…
    D’ailleurs, je vois que tu déchaînes les fantasmes ;) Mister James Bond 8)) Te rends-tu compte de l’effet que tu produits sur tes lecteurs ? :hin:

    Bonne journée Yvon

    • Bonjour Claire

      Hé oui c’est l’effet costume-cravate-jetons :)

      Un peu cliché, comme effet, mais bon, faut prendre les évènements comme ils arrivent comme on dit :hin:

      Bonne journée

      Yvon

  19. Waouh, une sacré histoire que le hasard t’a réservé!

    Il t’a fait passer par le pire pour te faire rebondir et te rendre compte que le meilleur était à venir pour toi!

    Bravo!!

  20. BK

    Oh la belle histoire, oh l’excellent conteur !

    Une journée, un instant, une minute qui changent une vie, ou tout au moins qui semblent pouvoir la résumer, la condenser en un récit qui explique tout… ou presque !

    La tentation est forte d’y voir un « hasard » téléguidé par le « destin »… mais ces mots là ne sont que des formules magiques, affectionnées par le scénariste de notre vie (nous-mêmes) pour se raconter.

    La question n’en est que plus impérative : qui est ce scénariste ? Quelle réalité se cache derrière ces formules magiques ou, quelquefois même, mathématiques ?

    Il est vrai que lorsque le conteur donne autant de relief à son histoire, ça incite à élever le débat au niveau métaphysique.

    Ou alors, c’est moi qui suis tombé dedans quand j’étais petit ?

    Bernard

    • Salut Bernard

      Merci pour ton comm sympa.

      Tu as bien raison : C’est l’homme qui décide comment il va interprêter un instant particulier de sa vie.

      Et quand on fait la liste de tous les évènements qui nous sont arrivés, alors on s’aperçoit qu’en fait, il y a des milliers de petits instants comme ça qui nous font radicalement changer de cap.

      C’est la grande histoire de l’homme : Essayer d’expliquer pour avancer, et sortir de la masse. Et se faire mousser un petit peu, parce que ça fait toujours plaisir de parler de ce genre de truc en y mettant les formes. Ca nous fait nous sentir important. Ca renforce notre ego et fait croire à l’entourage qu’on a « compris ».

      Même si dans la réalité, c’est la pataugeoire universelle des esprits, parce qu’en fait, on n’en sait pas plus sur l’origine de ce qui nous arrive qu’on sait pourquoi la tartine retombe toujours du côté beurré.

      Ca arrivera peut-être un jour, mais c’est pas demain la veille. :D

      Bonne journée

      Yvon

  21. Salut Yvon,
    (salut Sylvain),
    Merci pour cette tranche de vie, qui me rappelle par ailleurs quelque chose.

    Un peu l’histoire de ceux qui tape sur Google « comment gagner sa vie », « comment gagner de l’argent », « travail à domicile »…

    Unibet, bwin, betclic et Cie, plus que de mauvais souvenirs.

    Passer ses nuits à calculer les surebets,… Les nuits de casinos par internet.
    Jamais gagné, mais quand même un perdu.
    Pour cette fois, essayer d’infléchir le hasard ne m’a pas souri.

    Alors, fait-il toujours bien les choses. Ce serait trop facile, et pourtant cela arrive.

    Toujours en quête d’argent facile pour remplir des caisses désespérément vides, je tape un jour, par hasard « comment gagner sa vie sur internet ».

    Et là, par le plus grand des hasards la chance a voulu que je tombe sur l’un et l’autre sites dissimulés par les hasards du référencement dans certaines pages de notre insondable Google.

    Avant que ces sites ne disparaissent dans ses oubliettes ils étaient capturés dans mon marque-pages.
    Est-ce le hasard qui a voulu que je ne retienne que les meilleurs.

    En tous cas, la lumière fût.
    La manne salvatrice de l’argent facile s’ouvrait à moi !

    C’est le hasard qui m’avait envoyé dans la mauvaise direction, c’est lui qui m’a remis sur le bon chemin !

    Je n’avais pas compris, qu’en lui lâchant un peu les rennes (celle de DBR au Canada) il me permettrait un jour de gagner la fortune qui était au bout de mon clavier (et en ne travaillant que 4 heures par semaine en plus!).

    Que ne l’avais-je fait plus tôt (je remercie d’ailleurs chaleureusement les 5 personnes qui se sont inscrites par hasard sur mon site ces derniers 6 mois).

    Que de temps perdu avant que le hasard illumine de mille feux mon compte en banque.

    Que d’énergie gaspillée alors que sans compétence particulière, sans connaissance aucune, sans aucun investissement, sans devoir y connaitre quoi que ce soit en informatique ou en caupiouartink, il était possible de gagner 20 000 euros par mois.

    Je me flagelle encore à l’idée de ne pas m’être lancé plus rapidement, par hasard, dans cette quête rémunératrice.

    J’ai réparé cette erreur rapidement sans procrastiner (hein Sylvain) à la vitesse d’un radin se précipitant sur la pièce d’un cent qui traîne (par hasard) par terre, et grâce au coup de pieds au cul d’un pote qui se reconnaitra.

    Le hasard a fait que le nom de domaine que je souhaitais entre tous était invraisemblablement libre !

    Le hasard m’avait fait rencontrer les mentors incontournables du web, Yvon, Cédric, Sylvain, et d’autres moins connus comme Christian Godefroy, le Marquetteur français, DBR, …et surtout l’incontournable Olivier Roland chevalier de la table ronde des webmarketeurs , pourfendeur de ceux qui gardent pour eux les trucs que 99,88% des blogueurs francophones ne connaissaient pas (et par ailleurs inventeur, par hasard, d’un dentifrice dont il garde jalousement le secret).

    Comme promis par ceux vers qui le hasard m’avait entrainé, l’argent à coulé à flot sans tarder (dans les poches de ceux à qui j’ai acheté les formations :D ).

    Je bénis ce hasard qui a transformé ma vie.

    Je travaille chez moi, entouré de ma famille (mes gosses me font chier et ma femme en a marre de me voir tout le temps sur l’ordi).

    Je me suis acheté un bateau (un dinghy gonflable pour mon petit- fils).

    J’ai une piscine (de 2m sur 1,5m pour mettre mon bateau).

    Je pars en vacances quand je veux (à la mer du Nord, hors saison, 2 ou 3 week-ends par an).

    Et je suis riche (ça me fait penser que je dois payer mon opérateur; après son deuxième rappel je risque de me faire sucrer ma connexion internet).

    Et je compte encore sur le hasard (je ne vois plus rien d’autre) pour trouver un marketeur-informaticien-copywritter pour me pousser vers les sommets.

    Si, par hasard, vous lisez ce commentaire, n’hésitez pas à prendre contact.

    Qui sait si le hasard qui vous aura permis de me rencontrer ne vous poussera pas aussi vers la gloire.

    Christian :-P .

    • Salut Christian

      Et bienvenue ici.

      Avec ce genre de commentaires, tu représentes un concurrent sérieux pour notre ami Bernard, maître en ces lieux (entre autres) du commentaire méga bien fourni.

      Ca présage de belles lectures, bien que j’en connais qui vont certainement se jeter du 10ème étage devant la taille.

      Mais en tout cas, ça fait plaisir de lire tes commentaires décalés !
      Quant à ta requête ma foi, tu as 344 articles ici pour t’aider, alors n’hésite pas :)

      Bonne journée

      Yvon

      • Salut Yvon,

        merci, et j’espère qu’il n’y a pas eu trop d’éclaboussures sur les trottoirs.

        C’est vrai que quand je suis lancé, j réalise pas bien.

        C’est plus facile de se freiner avec les ONDP :D :D :D

        Christian.

  22. Bonjour Yvon
    En fait, Yvon, je crois que je vais plus jamais te causer, si c’est toi qui à inventer ce truc qui court sur Internet. Quand mon fils est tombé dessus….bon et bien je ne t’en raconte pas plus, entre les arnacq des logiciels en ligne et les 13/14 montantes en casino, (pas depuis la première mise bien sûr), + l’espoir que ça soulève, + l’angoisse qu’il avait perdu les sous que je lui avais prêté…
    Enfin avis aux amateurs…se tenir éloigné
    Et pour les jeunes c’est relativement…dangereux, j’étais derrière avec la maitrise de pas jouer ce qu’on ne peux perdre, et nuancer l’espoir mais sinon…
    Et pourquoi t’a pas joué 20000€ ? :)

    Bien cordialement quand même, ça fait parti des expériences du net, il y a les HYPP aussi, le forex et qui c’est quoi encore, à force ça va, l’émotionnel est solide, ah des milliers de cellules excel sur les chevaux aussi, tu vois on assure :)

    Janette

    • Bonjour Janette

      Héééé oui. Tu as résumé en un message pourquoi j’ai arrêté de m’occuper de la roulette depuis si longtemps. Cette méthode que j’ai améliorée (pas inventée) a été mise en place et améliorée pour les casinos réels. Quand les casinos virtuels sont apparus, quand j’ai vu que cela devenait un gros n’importe quoi, que les algorythmes de casinos pouvaient être biaisés par une seule ligne de code, et quand j’ai vu ma méthode interprétée et appliquée sur des tirages virtuels (alors que c’est d’une idiotie la plus incroyable, quand on comprends vraiment cette martingale et son application) dans l’unique but de vendre de l’affiliation et des inscriptions, alors j’ai tout arrêté.

      Et à grand regret parce que premièrement, la roulette est la seule vraie passion qui ne m’ait jamais passée, et ensuite parce que j’avais quand même 75000 prospects chauds bouillants prêts à m’acheter mes études.

      Mais le casino virtuel, c’est l’apothéose. Sais-tu à l’origine pourquoi les casinos réels n’ont aucune fenêtre ?
      C’est pour que personne ne puisse être tenté de rentrer dedans en regardant ce qui s’y passe.
      Monter un casino virtuel, c’est comme ouvrir de grandes baies vitrées dans les murs des casinos et regarder les jeunes et les moins jeunes perdre leurs économies.

      Le casino tel que je l’enseignais était fait de principes et d’assurances émotionnelles qui permettait à chaque joueur de ne pas miser plus que ce qu’il ne pouvait se permettre de perdre. On ne gagnait jamais trop pour ne pas se faire repérer. On ne misait jamais trop pour les mêmes raisons.

      Quand on a compris comment ça fonctionne, le casino n’est pas dangereux. Mais avec les casinos virtuels, n’importe quel clampin peut recommander n’importe qui. Il n’y a plus aucune retenue ni aucune mesure.

      Bref, je te rejoins sur tout ce que tu as dit. Et c’est bien pour ça que je ne vais plus au casino que très rarement pour mon compte perso, et que je ne l’enseignerai plus jamais.

      Dans le turf, c’est bien différent. On est plus posé, et à ce que je sache, il n’y a pas encore de courses virtuelles sur lesquelles on peut parier.
      Ca viendra sûrement un jour, mais pour l’heure, ça va encore.

      Bonne soirée

      Yvon

      • Merci Yvon :)
        Tient c’est bizarre ..nous aussi on a arrête les casinos .
        Non au turf , il n’y a pas d’arnaq…à part les classiques du milieu depuis toujours, mais bon il a cherché un style méthode un peu mathématique, avec des fonds de départ, il y a peut être des trucs possible certainement, mais bon , le jeu reste le jeu et le hasard, le hasard. Même dans la formule mathématique, il y aura toujours la pointe de hasard qui fera tout ou presque reperdre.
        Ou ce n’est tout peut être pas du hasard mais tout simplement la loi de l’équilibre.
        Bon aller, va, je vais chercher à générer plus de trafics sur nos sites, plutôt :)
        Bonne soirée Yvon

  23. Salut Yvon, et merci pour ce partage.

    Pas de doute, tu es toujours aussi bon conteur, j’avais l’impression d’être assis à côté de toi à la table de roulette…

    J’ai été moi aussi attiré par le jeu comme moyen de gagner ma vie à une époque. Avec le recul, il y a un facteur (dont tu ne parles pas) qui m’a fait reculer, c’est la solitude du joueur.

    Avec ton blog, tu as une « vraie » vie sociale, tu peux échanger, rendre service…
    Ne te manquerait-il pas quelque chose si tu n’étais que joueur ?

    Je serais curieux d’avoir ton avis sur ce point.

    Amicalement.

  24. « Pour moi, la réaction a été radicale : Je n’ai plus mis les pieds dans un casino pendant 4 ans. »

    Avant je jouais, toutes les semaines, aux courses de chevaux.
    Chaque année, je faisais du bénéfice…

    Et un jour, après une fête, nous n’avons pas validé nos billets…
    Le hasard a fait que nous avions le quinté…

    Imagine la rage !
    Depuis ce jour, je ne joue plus du tout car je sais pertinemment qu’une chance comme celle-ci ne peut se représenter deux fois, surtout quand 2 cabots, avec une cote pas possible sont arrivés…

    Comme quoi le hasard peut aussi jouer de vilains tours.

    Bonne fin de journée

    Amicalement

    Thierry

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER