La bonne vieille idée reçue de la question de fin d’article…

Allez, pour cette fin de semaine, je vais m’acharner un peu sur une bonne vieillie idée reçue.

Celle de la question qu’on est sensé “toujours” trouver à la fin de chaque article de blog pour inciter les lecteurs à laisser un commentaire.

Comme pour beaucoup de choses, j’imagine que cette “stratégie” a été pondue un jour par un formateur en blogging.

suivez-moi-sans-reflechir

Et comme de bien entendu, la masse des bloggeurs ayant trouvé que c’était une bonne idée s’est dit :

“Allez ! Une question à la fin de chacun de mes articles et mes commentaires vont s’envoler.”

Hé ben non. Raté.

Ca ne fonctionne pas souvent !

Autant vous le dire de suite : La plupart des questions qui se trouvent à la fin des articles de blog n’ont jamais forcé qui que ce soit à commenter.

Ou plutôt si. 1 ou 2 personnes allez…

Mais rarement plus.

Vous ne me croyez pas ?

OK. Prenez un article au hasard sur le blog que vous voulez. Descendez au bas de l’article, et voyez s’il y a une question (ou des questions).

Ensuite regardez les commentaires, et dites-moi si vous en trouvez beaucoup qui répondent spécifiquement à la question posée…

C’est assez effarant.

Donc, forcément, une question (encore une) me brûle les lèvres :

Si la “question” pousse rarement les gens à commenter, pourquoi s’obstiner à en mettre une à la fin de chaque article ?

Ca c’est une question sympa, pas vrai ?

Ridicule !

Ma réponse, c’est que la majorité des gens ne réfléchissent pas vraiment à l’impact de ce qu’ils écrivent.

On leur a dit de poser une question, ils la posent. Même si ça sert à rien, ils le font quand même.

Parce que c’est comme ça. Parce qu’on l’a dit. Parce que tout le monde le fait.

Je trouve ça totalement ridicule.

D’autant qu’il existe un moyen d’utiliser la stratégie de la question intelligemment (et d’autres choses aussi) pour inciter les gens à commenter vos articles.

Je vous en parlerai lundi.

D’ailleurs, lundi, je vous passerai en revue les “questions” qui fonctionnent et celles qui ne fonctionnent pas.

J’en profiterai pour vous donner quelques petites techniques de copywriter pour inciter les gens à plus commenter vos articles.

D’ici là…

Non rien… Rire

Précédent

Comment créer un ebook et le mettre en téléchargement sur son blog en 7 étapes

Suivant

Procédure vidéo : Créer un ebook et le proposer en téléchargement sur son blog

  1. Il y a des gens qui utilisent leur blogue comme on utilise la vitrine d’un magasin. Ils font tous les efforts nécessaires pour obtenir un bon référencement, intéresser plein de visiteurs à se partager l’information, etc. Je trouve ces personnes absolument formidables car elles ont compris le travail à faire.

    Il y en a d’autres qui, comme moi, s’en servent uniquement pour partager une information ou pour émettre une opinion un peu comme on jette une bouteille à la mer. Pas étonnant qu’il y ait peu de visiteurs et encore moins de commentaires, mais là n’est pas le but.

    Toutes ces stratégies de copywriter me fascinent mais suis-je la seule à avoir l’impression d’y « perdre mon âme » à vouloir communiquer selon un plan structuré dans le but d’amener les gens à agir ou à penser comme je le voudrais?

    Plus j’avance en âge et plus je me sens mal à l’aise avec le copywriting et plus j’ai le goût du « cozy », du « confortable et intime », de « l’échange entre amis sans porter de masque ni avoir d’intentions autres que celles de partager quelque chose ».

    Est-ce que le copywriting est vraiment le seul moyen de réussir à faire des ventes ?

    Suis-je si vieille que mes croyances du « sois une personne franche en qui les gens peuvent avoir confiance et tu t’en sortiras toujours très bien » sont à ce point désuètes qu’il me faut songer à prendre ma retraite ou à forcer mon cerveau à s’impreigner de cette technique du « sculpteur de pensées » qu’est le copywriting?

    Ton message m’inquiète…

    Quand je téléphone à quelqu’un, je sais immédiatement s’il est intéressé ou pas à me parler. Son ton de voix, sa façon de me répondre, son envie d’en « rajouter » ou de terminer rapidement la conversation me donnent tous les indices nécessaires. Mais sur le web, comment savoir si notre message est bien accueilli ou s’il est plutôt « rasoir » ? Est-ce le nombre de commentaires qui fait la qualité du message? Est-ce le trafic qui indique son intérêt? Je pencherais pour « non » aux deux questions.

    Il y a tellement de commentaires qui ne servent qu’à laisser un lien vers le site de son auteur qui n’a évidemment rien d’intéressant à répondre. Il y a tous ces sites d’échanges de trafic où les internautes placent leur site en rotation pour que d’autres viennent faire semblant de les visiter afin de faire tourner le compteur….

    Comment savoir si le copywriting a une vraie valeur quand il n’y a pas de produit à vendre en bout de ligne? Et est-ce que le copywriting a sa place quand il ne s’agit pas de vente ?

    Ahhhhh je dois avoir trop forcé sur le café ce matin…

    J’aime toujours te lire, avec ou sans tes talents de copywriteur…

    ;-)

    • Salut Sylvie

      Le copywriting ne sert pas qu’à vendre. Il sert à faire agir.

      Il ne sculpte pas la pensée. Il prodigue ce que la personne en face veut entendre ou lire. Le talent du copywriter est de trouver ce que l’autre personne veut.

      Et pour en revenir au sujet, si les commentaires d’un blog sont globalement assez vides de contenu (je ne parle pas de ceux d’ici), c’est parce que le bloggeur qui les reçoit le mérite.

      C’est parce qu’il n’a pas encouragé ses lecteurs à commenter utile. C’est parce qu’il a posé des questions qui n’ont servi à rien, et c’est parce que le sujet qu’il a traité n’apporte pas vraiment de commentaires.

      Quand on a un blog, on a une problématique qui est différente de celle qu’on a quand on doit gérer ses relations avec ses voisins, avec ses amis ou avec sa famille ou son amoureux (reuse).

      Dans le blogging, ce n’est pas perdre son âme que d’encourager les gens à participer avec toi à ce que tu dis. Sinon, tu finis par avoir l’impression de parler tout seul. Et ton blog devient un monoblog.

      Les commentaires sont une source de contact importante entre les lecteurs et celui qui écrit. Mais ils devraient également être une suite à l’article en lui même. Ils devraient permettre de donner encore plus d’informations sur le sujet traité, puisque ça devrait être le moyen pour les lecteurs de donner leur avis sur l’article qu’ils viennent de lire.

      Et ce n’est cerrtainement pas en leur demandant « Qu’en pensez-vous » que telle chose sera possible.

      C’est donc la mission du blogueur de « pousser » à commenter. Sinon, sans commentaire, un article est juste un article de journal. Un truc à monosens qui ne fait que flatter et entretenir l’ego de celui qui l’écrit sans avoir de retour. En cela, aucune relation, ni aucune possibilité de créer un rapport priviélgié avec tes lecteurs.

      Donc oui, je pense que les articles de meilleure qualité sont ceux qui sont le plus commentés. Mais commentés utiles.

      Parce que ce sont ceux que le bloggeur a su promouvoir de la bonne manière pour PROVOQUER les réactions de ses lecteurs.

      Est-ce blamable ? Heureusement que non. C’est l’essence même du blogging.

      En cela, le copywriting, loin de rendre tout ça froid et sans coeur, cherche justement à remettre un peu de chaleur dans ces incitations maladroites que l’on peut voir un peu partout et qui produisent des articles avec une dizine de commentaires tout au plus alors que des centaines de personnes les ont lus.

      Après, il y a blog et blog.

      Le blog pour parler, discuter avec ses copines, et s’éclater.
      Et puis le blog pour gagner sa vie avec. Ou au moins essayer.

      On n’aborde pas ces deux supports de la même manière.

      Dans le premier cas, on est là pour s’amuser.

      Dans le deuxième, on est là pour tenter d’en vivre. Ca passe par des procédures qui sont un peu plus complexes que le simple blogging de détente.

      Sur ce blog, c’est ce que j’essaye de transmettre. Parce que justement, quand je vois la bonne vieille question « Et vous, qu’en pensez-vous ? » à la fin d’un article, je me dis que le copywriting a encore de beaux jours devant lui.

      Parce que tu vois, quand moi je lis un article, et qu’à la fin on me demande « Qu’en pensez-vous ? », si je l’ai aimé, qu’est-ce que je dis ? « Très bon article » :)

      Bref tout ceci fait parti d’un tout. Quand tu écris un article, le but n’est pas « juste » de le publier. Il faut le faire vivre. Le faire tourner. En faire un point fort pour toi et pour ton blog.

      Le copywriting sert à ça.

      Bonne journée

      Yvon

    • Bonjour Sylvie,

      Que de bonnes questions ! Merci de ta sincérité, je suis d’accord avec toi que parfois le copywriting est parfois présenté comme une somme de trucs miracles qui forcerait les ventes.

      Mais, à mon sens, le copywriting, à mon sens, est un ensemble de techniques pour mettre en valeur ce que tu fais, être comprise plus facilement et créer facilement des liens.

      Tu perdrais ton âme si tu manipulais tes lecteurs, en utilisant par exemple des techniques de copywriting pour promouvoir – en connaissance de cause – de mauvais produits ou vendre des services à des personnes qui s’en trouveraient lésées.
      Tout comme tu perdrais ton âme si tu revêtais un masque de personnage qui ne te correspond pas pour tromper les autres.
      A l’inverse, quand tu te maquilles, tu te rends plus attrayante, tu soulignes tes pommettes, tu renforces l’éclat de tes yeux, pour autant tu ne te trahis pas. Tu ne fais que soigner ton apparence pour que d’autres entrent plus facilement en relation avec toi.

      Sur un blog, le copywriting t’aide à créer du lien et à le maintenir, pour autant que tu fournisses du contenu de qualité, de la valeur ajoutée à tes lecteurs et que tu entretiennes la relation, dans le respect de ton éthique.
      Fondamentalement, ce n’est pas l’outil qu’est le copywriting qui doit être remis en cause, mais la façon dont on s’en sert, en particulier l’éthique sous-jacente.

      Bien à toi,

      Marianne

      • Bonjour Marianne

        Merci pour ce commentaire très pertinent. En effet, le copywriting reste un outil à utiliser avec éthique et parcimonie.
        Je dirais même plus, quand c’est bien fait, on ne sait pas qu’on l’utilise.

        Très bon week end

        Yvon

        • David K

          Salut Sylvie,
          Salut Marianne,
          Salut Yvon,

          Pour essayer de résumer vos messages:

          La communication au services des idées / d’un produit et non la communication en roue libre :).

          Bon dimanche,

          David

  2. Salut Yvon

    Pas entièrement d’accord. Ca me donne une idée d’article et je vais te répondre de chez moi dans la soirée. :)

    Mais il me semble que je vois 4 questions à la fin de ton article. C’est ta façon d’inciter les visiteurs à passer à l’action.
    Et je comprend bien qu’il est plus intéressant de faire un appel pour un partage que pour un commentaire.

    Je suis impatient de voir ta façon de penser à ce sujet.

    • Salut Thierry

      Tu vois 4 questions à la fin de mon article ?

      Ben alors sois tu as eu une soirée bien arrosée, soit tu me taquines, soit j’y comprends rien.

      Parce que moi j’en vois zéro.

      En outre, même si j’ai dit qu’il ne fallait pas en poser à la FIN de chaque article, je n’ai jamais dit qu’il ne FALLAIT pas en poser.

      Il y a des questions qui poussent au commentaires.

      D’autres qui ne servent à rien.

      Et si tu comptes parler des questions que je pose pour inciter au partage, alors c’est hors sujet. De plus, tu vois une question aujourd’hui, mais demain tu n’en verras pas ;)

      Parce que j’alterne, justement. Un jour une question, un jour sans question. Histoire de voir ce qui partage le plus.

      Idem pour les article similaires. Et pour les commentaires. Des jours avec question, et des jours sans.

      Et les questions n’ont pas du tout la primeur sur d’autres phrases qui n’en sont pas. Ca dépend en fait.

      Bref, tu m’as compris.

      Bonne soirée

      Yvon

      • Tu vois 4 questions à la fin de mon article ?

        Je parlais de la question pour le partage, celle pour lire l’article précédent, celle pour un autre choix d’article et celle pour les fautes.

        Ce n’est pas directement dans l’article, mais plutôt entre l’article et les commentaires. C’est plus précis.

        En outre, même si j’ai dit qu’il ne fallait pas en poser à la FIN de chaque article, je n’ai jamais dit qu’il ne FALLAIT pas en poser.

        Absolument. C’est moi qui extrapole. :-x

        Et si tu comptes parler des questions que je pose pour inciter au partage, alors c’est hors sujet.

        Rassure toi, je serais dans le sujet. ;)
        Cela me permettra de donner mon point de vue sur cette fameuse question.

        Bonne soirée également

        • NathRaider

          Entièrement d’accord avec toi ! Le peu de fois où j’ai utilisé une question, cela n’a pas changé grand chose !
          Ton article, comme d’habitude, ne triche pas, ne caresse pas dans le sens du poil et n’hésite pas à faire tomber quelques préjugés !…
          En tout cas, bien vu cet article teasing, car je suis sûre que maintenant, nous sommes nombreux à guetter la suite avec impatience ! ;)

          • Salut Nath

            Quelle sorte de question poses-tu à la fin de tes articles ?
            Parce qu’il y a bien 90% des questions qui ne servent à rien, mais il y en a 10% qui servent bien, elles.

            Bonne journée

            Yvon

          • NathRaider

            Bonsoir Yvon,
            En fait, comme j’ai un blog de voyages que je consacre à mes expériences, à mes bons plans, à mes coups de coeur et aux activités un peu hors-du-commun que j’ai eu l’occasion de faire jusqu’à présent, je ne pose pas systématiquement de questions en fin d’article, tout simplement parce que souvent je ne vois pas de question pertinente à poser.

            Certains articles sont juste un partage avec mes lecteurs, alors je me dis que si l’article éveille en eux une sensation, un souvenir, un sentiment, ils auront envie d’eux-même de m’en faire part.
            Sur mon blog, je ne vends rien donc parfois j’ai aussi du mal à voir ce que je pourrais faire pour faire réagir mon lecteur…

            En fin d’article j’utilise parfois une question pour annoncer l’article suivant comme par exemple dans cet article.
            Dans cet article en revanche, je parlais de mon équipement photo en voyage et j’avais posé une question afin d’inciter les voyageurs photographes à partager leur propre expérience… Mais j’ai sûrement mal posé ma question…

            Bref, j’ai hâte de découvrir ton article de lundi, non pas pour recopier ce que tu fais mais pour voir comment je peux m’améliorer.

            Merci en tout cas de tout ce que tu partages ici avec générosité et gentillesse.

            Bonne soirée à toi !

            Nathalie

          • Bonjour Nathalie

            En fait, tu as déjà bien compris le principe de poser ou non une question. Déjà, ne pas le faire systématiquement c’est déjà un gage de qualité pour moi. Et ça reste rare, tu peux me croire. Certains te posent 5 questions à la seconde, pour chaque article, et presque toujours les mêmes. A pleurer.

            Lundi je donnerai quelques astuces, mais ça restera très logique. Rien que tu ne connaisses déjà.

            Très bonne journée

            Yvon

  3. Bonjour Yvon,

    Je dois avoir moi aussi trop but de café ou c’est la fumette de mon voisin qui me monte à la tête.

    Je vois cinq question dans cet article…

    Elles ne sont pas vraiment toutes à la fin mais ce sont des phrases qui se terminent par un point d’interrogation. Elles n’exigent peut-être pas une réponse mais elles invitent à poser une action.

    En passant, est-ce que l’invitation à partager l’article fonctionne? Il ne semble pas y avoir eu beaucoup de votes. Tiens, moi je vais t’encourager et partager cet article.

    Et merci pour tes bons articles, j’y reviens régulièrement et pour répondre à Sylvie, le meilleur signe que les lecteurs trouvent ça intéressant c’est qu’il reviennent.

    • Bonjour Claude

      Oui oui il y a bien des questions dans mes articles. Il y en a plein en fait. Elles sont surtout là pour relancer l’attention.

      La question dont je parle ici, par contre, c’est clairement celle qui incite aux commentaires.

      L’invitation à partager l’article fonctionne plus ou moins bien. Ca reste léger quand même.
      Mais il est vrai que certains articles partagent beaucoup. C’est vraiment à ça qu’on voit s’il a plu ou pas.
      Et on s’aperçoit qu’il n’y en a pas tant que ça :)

      Bonne journée

      Yvon

  4. Bonjour Yvon,

    Si l’on peut dire avec Tagore que

    « Il est regrettable que notre indifférence ne nous fasse courir aucun risque ! ».

    Alors : Le risque à poser une question sans réponse est-il de rencontrer l’indifférence ? ;)

    Aïe ! Ceci est la question…

    Bien amicalement,

    Carole

    • Bonjour Carole

      Je te remercie pour ta question, mais j’ai rien compris :hin:

      Bonne journée

      Yvon

  5. Bonsoir,

    c’est marrant car je me suis fait la réflexion en écrivant l’article sur les 5 astuces pour bien pratiquer d’un instrument.

    Cette fameuse question n’a jamais servi à rien jusqu’à maintenant donc l’article de Lundi devrait m’aider !

    J’ai entendu dire récemment qu’un blog sans commentaires avait surement un gros défaut: le manque de continuité dans les articles.

    C’est dingue comme on peut passer à côté de choses pourtant si évidentes parfois…

    Il suffit de regarder comment tu t’y prends pour nous faire revenir !
    (à lundi quoi…) :hin:

    • mo

      bonjour à tous,

      il semblerait que l’une des astuces, pour faire revenir les gens sur un blog( ce qu’à fait Yvon aujourd’hui pour promouvoir celui de lundi), serait de donner envie au lecteur de passer à l’action, donc comme on dit  » un article peu en cacher un autre! »:

      en quelque sorte l’article en cours doit faire deux choses:
      – prendre le relais sur l’article précédent,
      – prolonger l’action vers l’article suivant
      ainsi on crée l’envie de revenir chez le lecteur à l’infini.
      en fait les articles de blog devraient s’enchainer naturellement de façon à créer le même processus au niveau des commentaires..comme si le blog avait un seul article qui se prolonge au fil des temps et à l’infini.
      amicalement

    • @ MrCedric
      Je ne vois pas de question à la fin de ton article.

      • Il n’y en a pas Thierry. A la relecture je l’ai enlevé pour proposer aux lecteurs de revenir pour « la citation du dimanche ».

    • Salut Cédric

      Oui en effet :)
      Comme je l’ai dit, poser des questions c’est cool quand on pose les bonnes.
      Personnellement, j’essaye de toujours poser des questions pertinentes à la fin des articles quand j’en pose.
      Parfois, c’est bidon, mais souvent, ça marche bien.

      J’expliquerai ça lundi.

      Bonne journée

      Yvon

  6. Bonjour Yvon,

    Pas mal la technique de l’article « teaser », nous mettant dans l’attente de l’article de lundi ;)

    Bon week-end :haha:

    • Argancel

      Salut Yvon,

      Là c’est sûr, je suis visé :)

      Pour moi la question de fin d’article a deux vertues.

      1) Il indique au lecteur qu’on peut commenter. Certains lecteurs qui n’ont pas de blog n’en sont pas forcément conscient, ou ils croient que c’est un truc de blogueur.

      2) Il rappelle la problématique de l’article. Personnellement je ne pose pas de question vague du genre « qu’en pensez-vous », mais je résume toujours en quoi cet article peut les concerner, et comment ils peuvent enrichir le contenu.

      Parfois je met aussi une section spéciale à la fin pour les inciter à commenter. Par exemple dans cet article, j’ai appelé aux commentaires et ça a plutôt bien marché.

      @+ Yvon !

      • Salut Alex

        En fait, tous les blogueurs sont « visés ». Ils le font tous. Ou presque.

        Si tu ne poses pas de question vague, déjà, alors tu as tout compris. Parce que c’est justement la question qui ne sert à rien.

        En outre, la question doit être justifiée. Et l’exemple que tu donnes est très bien fait, à ce niveau.
        Pour autant, relis tes commentaires un à un et dis moi combien de commentateurs on spécifiquement répondu à la question posée. :hin:

        Crois tu que si tu avais marqué « Qu’en pensez-vous » ou « Quel est votre avis ? » tu en aurais eu autant ? Si tu relis tes commentairtes en ayant cette dernière question à l’esprit (Quel est votre avis ?), est-ce que les réponses ne correspondent pas ?

        Les commentaires de blog me font penser à des trucs qui feraient carrément marrer tout le monde si ça se passait dans la vraie vie :

        Imagine :

        Q: Ooh ! Je trouve que t’es vachement bien coiffée. Tu as été où pour te faire coiffer comme ça ?
        R: Excellent ! Tes vêtements sont super ! Tu savais que j’avais eu ce petit haut pour seulement 10 € ? Il est bien hein ? :D

        Bonne journée

        Yvon

  7. Bonjour Yvon,

    Je te trouve génial. Tes articles sont super intelligents ! Jamais rien d’inutile… c’est vraiment très enrichissant!

    Tu me fais rire avec ce « Pour ne plus recevoir de mail de notification des articles… » en bas de tes envois. Penses-tu vraiment que ceux qui lisent tes articles tous les jours vont se désabonner ?

    On en a pas envie ! On veut te lire ! J’ai toujours hâte de voir ce que tu vas nous sortir… Continue ton beau travail.

    Merci,

    Céline

    • Bonjour Céline

      Bienvenue ici, et merci pour ce commentaire très sympa.
      Sur les 2800 abonnés à la la réception des articles, 2300 seulement la reçoivent journalièrement.
      Hé oui , y’en a que je dois gonfler à force. :hin:

      Merci encore et Bonne journée

      Yvon

  8. Bonjour tout le monde, bonjour Yvon,

    Un blog dynamique tient-il à une question posée à la fin ou au contenu de TOUT l’article ?

    Tient-il à la qualité de son apparence ou au fait qu’il y a des fenêtres qui invite à s’inscrire pour un cadau ?

    Tient-il à la masse de mots clés choisis avec pertinence pour faire venir les gens ou à la réponse que recherche le lecteur dans la thématique qui l’intéresse ?

    Bon, voilà les questions que succite en moi l’article d’aujourd’hui.

    Et, puisque nous sommes à la question à poser à pas, moi j’ai choisi de poser des questions au fil de mes articles.
    Je n’attends pas de réponses puisque mon but est que le lecteur devienne un « réflechissant » de sa propre expérience et si cela lui dit, d’avancer dans sa vie.

    J’ai peu de commentaires sur mon blog, mais j’ai des messages perso, des choses qu’on n’a pas envie d’étaler à la vue de n’importe qui sur la toile.
    C’est à cela que je vois que mon blog peut apporter quelque chose de plus.

    Bonne journée et bon week-end à tous et toutes.

    • Bonjour Madeleine

      Tu sais le « dynamisme » d’un blog, c’est surtout lié à la manière dont le taulier (la taulière) s’en occupe.
      La réponse aux commentaires, le punch des articles, des menus qui changent, des actions ponctuelles, des évènements, des trucs sympas…
      Il y a plein de trucs.

      Après, chaque personne ressent les réactions (ou les non réactions) à ses articles de manière différente.

      L’important c’est d’arriver à la fin à ce qu’on souhaite pour son blog ;)

      Bonne journée

      Yvon

  9. Bonjour Yvon,

    La question peut à mon avis être utile pour « attraper » un visiteur qui n’aurait pas forcément d’idée sur quoi dire dans un commentaire mais qui avec cette question se contente d’y répondre (et commente donc).

    Au-delà de l’incitation au commentaire, ça peut aussi servir à recueillir des infos ou des réponses. Je sais que parfois je pose des questions en espérant vraiment avoir des réponses (parfois il y en a, parfois il n’y en a pas) parce que ça m’intéresse d’avoir des retours des lecteurs de mon blog.

    Une question qui serait intéressante : « quelles questions pour quels usages » plus que « question : bien ou pas bien ». Je pense que ça pourrait être intéressant que tu développes aussi ça dans un prochain article.

    • Bonjour Robin

      Oui voilà c’est pile poil ce que je tenterai d’expliquer lundi ;)

      Bonne journée

      Yvon

      • Bonjour,

        Je rejoint une de tes réponses dans les commentaires, il parfois plus subtile de poser des questions (indirect) dans l’article pour incité aux commentaires.
        La preuve avec cet articles, j’ai mis beaucoup plus de temps à lire les commentaires que l’article en lui même.
        Et ce que je trouve intéressant, c’est que les commentaire sont très instructif ce n’est pas des phrase bateau du genre « très belle article et super design »

        Mikaël (un futur fidèle visiteur)

        • Bonjour Mikael

          Bienvenue ici.
          Oui tu ne trouveras pas ce genre de commentaires ici car les lecteurs n’osent pas (plus) en laisser. De toute façon, ce genre de commentaires ne sont pas validés ;) Surtout quand c’est le premier.

          Bon dimanche

          Yvon

  10. BK

    Hello Yvon,

    Il va sans dire qu’une phrase (intelligente) d’incitation ne peut pas faire de mal… et que ça peut même éventuellement faire du bien.

    Toutefois, je me pose de plus en plus la question de savoir si, à quelques exceptions près, les commentaires ne proviendraient pas presque exclusivement des visiteurs tenant eux-mêmes un blog (ou des écrivains).

    Pour cette raison, il me semble que les blogs s’adressant à des blogueurs suscitent naturellement plus de réactions que les blogs traitant d’autre chose.

    Et que, par voie de conséquence, les résultats des stratégies d’incitation ne doivent pas être les mêmes dans les deux cas.

    Sur mon blog tout neuf, je m’estime extrêmement satisfait du rapport entre le trafic (minuscule) et le nombre de commentaires (tout à fait correct).

    Mais, pour l’instant, pour 10 commentaires, il y en a 9 qui proviennent de gens qui ont des blogs.

    Alors, toujours la même question : n’y a-t-il pas deux univers parallèles ?

    – Celui des blogs traitant de marketing internet, copywriting, blogging…

    – Et celui des blogs ne traitant pas de marketing internet, copywriting, blogging…

    Et les stratégies fonctionnant dans le premier cas, fonctionnent-elles aussi bien dans l’autre ?

    Bernard

    • Bonjour Bernard

      Je pense que c’est dû à la teneur de l’article, et du sujet. Il faut bien se mettre à la place des gens.

      Certains articles (surtout les tiens) sont presque trop complets. Ce qui fait qu’il ne reste plus grand chose à dire ensuite aux gens, tu comprends ?

      Si tu dis tout, que leur reste-t-il à dire à eux ?

      Essaye cette stratégie :

      Crées un article, et au lieu de le publier en entier, tu décides de l’étaler sur 3 ou 4 jours.
      Alors à la fin de chacune de tes parties, tu peux demander à tes lecteurs comment ils verraient la suite.
      Tu peux leur dire que tu as déjà une opinion sur la chose, mais que tu aimerais bien avoir leur avis pour pouvoir enrichir ton prochain article.

      Je le fais quelque fois (tu le sais). C’est toujours très enrichissant pour tout le monde. Déjà parce qu’individuellement, on ne sait pas tout, donc c’est l’occasion d’en apprendre plus sur un sujet en faisant collaborer tes lecteurs, mais en plus, ça valorise tes lecteurs qui peuvent ainsi avoir l’occasion de s’exprimer et de donner de bonnes idées qui serviront au plus grand nombre.

      Bref, ça me semble être une bonne solution pour avoir plus de commentaires, mais au delà de ça, pour avoir plus de participation de la part de tout le monde.

      Et franchement, que le sujet soit pour ceux qui ont des blogs ou pour ceux qui vont se marier ou qui veulent perdre du poids, ou qui veulent en savoir plus sur la spiritualité, c’est kif-kif bourricot.

      Si tu poses les bonnes questions, si ces questions servent vraiment à autre chose qu’à recevoir des commentaires (je dévoile l’un des secrets de lundi) et si tu sais entretenir le « brainstorming », alors je te garantis que quelque soit ton sujet, tu auras des commentaires en masse.

      Bonne journée

      Yvon

      • BK

        Comme c’est assez rare, je m’en réjouis : je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi !

        Sur l’idée que mes articles seraient complets.

        Chaque fois que j’écris quelque chose, je sens les neurones partir faire des connexions dans tous les sens, et je me vois contraint de jeter les 90% de ce que je pourrais dire… et de ce qu’il y aurait à dire.

        « Il n’y a pas de fin à écrire des livres » peut-on lire dans l’Ecclésiaste. Rien n’est jamais complet, dans ce domaine plus que dans n’importe quel autre.

        Cela étant, il est vrai que la longueur d’un article, au-delà d’un certain seuil (qui resterait à définir), peut sembler « bourratif ».

        Encore que… ce ne sont pas mes articles les plus courts qui sont les plus commentés. Au contraire !

        Tout ceci n’empêche que je retiens ton excellent conseil de faire participer les lecteurs à « quelque chose ».

        De temps à autres, un article ouvert sur une interrogation s’adressant à tout le monde… ça, c’est une hyper bonne idée !

        Je m’en vais, de ce pas, chercher les thèmes qui peuvent y être adaptées.

        Thank you !

        Bernard

  11. Hello Yvon, bonjour à toutes et tous, :)

    ton article m’a bien fait rire parce que… si je me souviens bien (mais je peux me tromper et je ne prendrai pas le temps de chercher :red: ), tu as un jour écrit un article dans lequel tu parlais justement de la question à poser à la fin de nos articles…

    Tu sais pourquoi tout cela m’amuse ? C’est parce qu’il suffit que tu dises un truc (ou d’autres sur d’autres blogs) pour qu’une grande majorité de blogueurs s’empressent de faire la même chose de manière systématique (sans d’ailleurs toujours faire état de leur présence ici en commentant, ne serait-ce qu’une fois ou ne serait-ce que pour dire merci) ! :hin:

    Attention : je dis ça sans jugement aucun, quand on débute (et même quand on a un peu de bouteille), on cherche les bonnes astuces auprès de ceux qui savent de quoi ils parlent, et c’est bien normal.

    Pour ma part, j’en prends et j’en laisse (souvent faute de temps pour creuser ou pour tester), mais je suis absolument réfractaire à tout systématisme.

    Comme Sylvie, je traîne un peu des pieds dès lors qu’il s’agit de mettre en oeuvre tout un système de rédaction qui pousse les gens à agir. Question de génération peut-être ?

    On peut difficilement aller contre sa propre nature et tu vois, je suis de celles qui écrivent et qui agissent au feeling, à l’intuition, sans me demander si ça plaira au plus grand nombre ou pas. Parfois je pose une question, parfois non, ça dépend comment ça vient.

    Globalement, j’ai horreur de mettre la pression : si les gens ont quelque chose à dire ou à demander, je pense fondamentalement qu’ils sont assez grands pour décider de le faire ou pas, pour savoir s’ils ont du temps pour ça ou pas, etc.

    Mais je suis d’accord avec toi sur le fait que demander « qu’en pensez-vous ? » ou ne rien demander du tout revient sensiblement au même. D’accord aussi avec ce que dit Robin qui ouvre de bonnes pistes. Et finalement : c’est à voir aussi en fonction du secteur d’activité dans lequel on est et quels sont les objectifs à terme, évidemment.

    Mais pas d’accord du tout pour estimer qu’un blog avec peu de commentaires n’est pas un blog populaire, les exemples ne manquent pas. ;)

    Voili voilou ! 8))

    Bon week-end à tous, amicalement,
    Alexandra

    • Bonjour Alexandra

      Je suis relativement d’accord avec toi.
      Je pense que les blogueurs en général, n’ont pas vraiment compris le véritable rôle des commentaires.
      Je veux dire POUR le blogueur.

      Pour les commentateurs, le rôle d’un commentaire est forcément de se faire connaître. Pas forcément pour faire venir des gens sur un site ou un blog. Mais pour imposer leur opinion.

      Mais pour les blogueurs, le rôle des commentaires est bien plus obscur.

      On pourrais dire que c’est un gage de notoriété. En effet, plus il y a de commentaires, et plus le blog semble être connu.
      Seulement, c’est une raison foireuse. Parce que ce n’est pas vraiment la quantité qui compte, c’est surtout la qualité.
      45 commentaires de 2 lignes ne vaudront jamais un commentaire comme celui que tu viens de faire, ou Sylvie, ou Marianne, ou Bernard sur ce post.

      Et comme le dit Bernard, il vaut mieux avoir 1 commentaire intéressant et bien construit, qui prolonge vraiment l’article plutôt que 10 commentaires bateau qui s’extasie sur la beauté de ton article.

      Donc, cet article-ci, avec mes pieds dans le plat, est bien sûr incomplet. Tu sais maintenant pourquoi.
      Parce que j’aurais pu tout dire dedans. Mais l’effet et les réactions auraient été bien différentes que celles qu’on a eues jusque là dans les commentaires.

      Parce qu’avec vos différentes réactions, mon article de lundi aura plus de substance. Plus de punch. Et donnera plus d’infos en prenant en compte 2 ou 3 points de vue en plus du mien.

      Et c’est pourquoi la bonne question de fin d’article est là pour ça. Et ce n’est pas de la manipulation ou du forçage d’action à tout prix.

      T’es tu sentie forcée en mettant ce commentaire ?
      Je ne le crois pas.
      Seulement, la teneur de l’article t’a presque poussée à vouloir exprimer ce que tu ressentais par rapport à cette fameuse question, qui semble être le dernier ressort à la mode pour faire commenter les gens.

      Je veux démontrer que ce n’est pas le cas, et pour ce dessein, on est plus fort à plusieurs qu’à un seul.
      Vos différents commentaires m’aident donc dans ma démonstration.

      Bon dimanche à toi

      Yvon

      • Hello Yvon,

        ok, merci pour ces éclairages, là je te rejoins tout à fait. :super:

        Si je me suis sentie forcée de commenter ? Ah non pas du tout. Et je vais te dire : plus j’en sais à propos du copywriting et des techniques de vente, et plus je me sens libre !

        Libre de les utiliser ou non, libre d’y céder ou non. Dans ce domaine, peut-être beaucoup plus que dans d’autres, savoir c’est pouvoir. ;)

        Non, ce qui est souvent beaucoup plus difficile pour moi, ici, « chez toi », c’est de NE PAS commenter ! :hin:

        Je l’ai déjà dit je crois : question de format parce qu’on ne commente pas sur un blog pour développer un argumentaire assez profond et fouillé, question de synchronicité aussi parce qu’on ne peut se renvoyer la balle qu’avec un certain délai, et de toute façon, frustration de ne pouvoir engager une véritable discussion avec la qualité de la présence et aussi toutes les composantes non verbales qui font partie intégrante de l’échange entre plusieurs humains.

        C’est pour cette raison (en plus de l’absence de temps libre pour ça) que je préfère souvent me taire, je dirais même : a fortiori si le sujet me passionne.

        Mais tu vois, parfois, je me lâche… un peu ! :hin:

        Quoi ? Déjà dimanche soir ? Ah bon sang… :-P

        A bientôt Yvon, amitiés,
        Alexandra

  12. Salut Yvon :

    Merci de nous faire penser à nos gestes inconscients.

    Ta réflexion me rappelle l’anecdote que voici :

    Un enfant demande à sa maman Pour quoi à chaque fois qu’elle mette une dinde pour la faire cuire au four, elle lui coupe le bout de l’aile.

    La maman répond qu’elle a toujours vu la sienne faire pareil.

    Curieux de tout savoir, l’enfant cour chez la grand-mère pour lui poser la même question.

    La grande maman lui explique simplement, que leur four étant trop petit, elle était obliger de couper le bout d’aile de la dinde pour pouvoir la faire cuire.

    Pour la question de fin d’article…
    Tradition ou moutons? A vous de voir.
    Bonne journée à toutes et à tous.

    Jaime.

    • Salut Jaime

      Excellente ton histoire. Vraiment excellente. C’est comme l’histoire des majuscules à chaque mot dans les accroches. :hin:

      Bon dimanche

      Yvon

  13. Arnaud G.

    Merci… oui tu as sans doute raison. Mais dis moi, tu as remplacé la question par « Merci de partager cet article avec vos amis s’il vous a plu ! »
    lol
    J’attends la suite lundi … J’aurais sans doute la réponse qui m’expliquera pourquoi il vaut mieux glisser cette phrase ci… ;)
    L’objectif est différent… mais est ce que les lecteurs partagent moins si on ne mets pas cette phrase???

    • Bonjour Arnaud

      Non je n’ai rien remplacé du tout. En fait, cette phrase tourne chaque jour (chaque jour il y en a une différente qui s’affiche).
      Et je regarde ensuite laquelle a obtenu plus de résultats. Ca ne sert pas à grand chose, cela dit. Les différences sont minimes.

      Bon dimanche

      Yvon

  14. Bonjour Yvon,

    Eh bien, rien que le teaser et celui ci anime déjà bien la discussion autour du sujet!

    Ton premier commentaire peut même être considéré comme un article.

    Cette fameuse question en fin d’article ne doit pas être employée systématiquement.
    En faire l’usage dépend de la tournure qu’on choisit de donner à son article et si le message véhiculé à travers sa rédaction demande un retour au lecteur.

    Ca doit lui paraître logique et justifié d’apporter sa réponse en échange. .

    Pour une fois que je dis « vivement lundi », c’est uniquement pour pouvoir lire tes soluces :hin:

    • Bonjour Léa

      Oui tu as raison. Le fait de poser une question devrait impliquer que les réponses aient un véritable intérêt pour l’article (ou pour celui d’après).

      RDV lundi, alors ;)

      Bon dimanche

      Yvon

  15. Salut Yvon,
    Certes le commentateur répond rarement à la question, mais je pense cette question créé une ouverture à la fin de l’article, une stimulation de l’esprit du lecteur.

    Comme si on donnait la parole à un spectateur après un monologue.

    Le commentateur y répond mentalement et ça déclenche en lui une réflexion (rapide) qu’il mettra en commentaire.

    Donc je trouve que ces questions sont utiles, mais chacun fait comme il veut. ;)

    Alors que penses-tu de ma théorie ? (et hop une question)

  16. Salut Yvon
    J’ai une question?
    Heuuu non, on peut pas, enfin pas à la fin et la je suis au début.
    Oui mais de toute façon ça ne sert à rien, c’est un commentaire et pas un article.
    Je m’emmêle là.
    Qu’en penses-tu.
    Aïe flute, non.
    J’ai rien compris. Pas de question.
    D’ailleurs, comme tu dis, je n’aurai sûrement pas de retour, et encore moins avec une plus-value.
    Donc, une fois de plus tu as raison.
    Vrai non?
    Christian.

    • SAlut Christian

      Bon alors voilà. Je te conseille d’arrêter le café parce que ça va finir par te faire péter une durite. :)
      Qu’en penses-tu ? :hin:

      Bonne journée

      Yvon

  17. C’est vrai ce que tu dis : comme tout-le-monde, j’ai essayé de poser des questions en fin d’article pour inciter les lecteurs à réagir dans les commentaires, et ça a fait plutôt un bide ! Je pense que les internautes, sont lassés de trouver toujours des questions en fin d’article, et ils n’y prêtent plus attention…

    Pourtant, j’ai des visites, mais aucun commentaire pour l’instant.
    Peut-être que je devrais leur proposer un bifton en échange d’un commentaire…lol, sûr qu’ils se bousculeraient pour écrire des commentaires ! lol, je rigole. :hin:

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén