L’ebook qui échange les heures de vos clients contre des espèces sonnantes et trébuchantes

Si vous m’avez bien lu depuis vendredi dernier, vous avez déjà à votre disposition 3 types de livres que vous pouvez écrire pour vos clients.

Il en existe un 4ème, qui est un peu à part, car il demande un travail bien plus important que les 3 autres.

Par contre, justement, en fonction de ce que vous allez faire pour produire ce livre, vous vous assurez un quasi monopole dans votre niche, en tout cas avec votre ouvrage.

temps-argent

Zéro concurrent, ça vous intéresse ?

Voici comment procéder :

Trouver une bonne info ou comment chercher une aiguille dans une botte de foin

Selon le dernier recensement que j’ai trouvé sur Wikipedia (juin 2011) il y aurait plus de 340 millions de sites web sur la toile mondiale.

Ce qui donne accès à des milliards de pages contenant des milliards de milliards d’informations en tout genre.

Une personne qui viendrait à chercher une info sur la toile aujourd’hui, mettrait en moyenne plus de 50 ans pour scanner et recenser toutes les infos existantes à raison de 5 secondes par site Internet.

Heureusement, il existe des moteurs de recherches qui aident grandement à raccourcir les temps d’accès aux infos.

Pour autant, en fonction de ce qu’on cherche, ça reste assez folklorique de trouver quelque chose de pertinent en moins d’une minute.

Prenons par exemple une recherche au hasard : "arrêter de fumer".

Le résultat, à l’heure où j’écris cet article, est de 2.620.000 pages Internet en français.

Gloups…

Imaginez un peu l’internaute qui arrive sur le web pour trouver une info sur ce sujet, et qui tombe sur ce chiffre astronomique. Il a forcément l’impression qu’il va y passer des heures…

D’autant que Google, s’il annonce 2,6 millions de pages, n’en affiche que 1000…

Et un internaute dépasse très rarement les 4 ou 5 premières pages de Google pour chercher ce qui l’intéresse.

D’autant que dans ce qu’il visite, il en trouve de la bouse.

Pour un seul exemple, allez faire un tour sur le premier site qui sort sur la requête ci-dessus, et vous verrez un peu combien le web peut être un eldorado de l’info pourrie et qui ne sert à rien…

Bref…

Tout ça pour en arriver à quoi ?

Une solution au problème de millions de gens

Je veux en arriver au fait que vous avez là un créneau très porteur qui consiste à vous taper tout le sale boulot de recherche de l’internaute et à le réutiliser de manière intelligente.

Prenez par exemple ce site-là. C’est un peu ce qu’il a fait. Il a compulsé et rassemblé toutes les techniques existantes, et il en a fait un site.

L’internaute qui tombe là-dessus s’arrête en général à ce genre de site qui lui en donne beaucoup s’il cherche des infos d’ordre général…

Sauf que…

S’il cherche une bonne méthode pour arrêter de fumer, ce site ne lui est hélas d’aucun secours.

Vous, qui êtes plus malin, vous auriez plutôt fabriqué un guide qui rassemble toutes les méthodes connues pour arrêter de fumer, et vous les auriez toutes testées.

Vous l’avez compris, voici la définition de ce 4ème type de livre très prisé par vos futurs clients :

Un guide qui rassemble l’information et qui la transforme en expérience et en avis donné.

C’est typiquement ce que j’ai fait avec mon guide sur les forums.

Je l’ai également fait dans un autre livre, pour une denrée qui est très recherchée sur Internet, et j’ai également chez moi quelques livres qui le font aussi.

Celui que je préfère s’intitule "Vouloir maigrir (Pour les Deb) – 85 Méthodes Analysées et comparées".

Ce livre est un "guide" dans le vrai sens du terme. C’est à dire qu’il recense et analyse 85 régimes, d’une manière totalement cool et impartiale, en respectant à chaque fois ce plan en 8 étapes :

  • Caractéristiques
  • Origines
  • Principes
  • Etapes
  • Les plus
  • Les moins
  • En savoir plus
  • Menus types

Grâce à ce guide, celui ou celle qui veut maigrir a accès en UN SEUL ENDROIT à tout ce qu’elle doit savoir sur les régimes, sans se palucher 500 pages de Google.

Ca a été testé, c’est condensé et résumé, le client n’a plus qu’à choisir en toute connaissance de cause.

Vous pouvez essayer de calculer le nombre d’heures absolument colossal qu’il a fallu pour créer un guide pareil, c’est astronomique.

Mais la valeur perçue d’un livre pareil est énorme, et le service que vous rendez à vos clients en leur fournissant un ouvrage pareil est inestimable.

Et vous, vous le faites quand ?

Vous l’aurez compris, je vous recommande chaudement de faire pareil.

Ce ne sera pas évident pour tous les thèmes, bien sûr.

Mais pour beaucoup, vous pouvez arriver à compiler des informations de qualité qui vont vous permettre de produire un guide complet et exhaustif, qui fera gagner des heures et des heures de recherches à vos clients.

Et si en plus, vous incluez VOTRE expérience en plus, c’est le succès garanti.

Voici les types d’infos que vous pouvez compiler :

1) Des liens Internet

Il ne s’agit pas de faire un annuaire. Il s’agit d’indiquer à vos clients des endroits où il pourront trouver des infos pertinentes, qu’ils ont cherché sans trouver, et qui vont leur permettre d’atteindre leur but.

Ca peut être des extraits d’articles de blog de très bonne qualité, qui donnent de la vraie info, des liens vers des articles de journaux, des posts de forums constructifs et de qualité, des tutoriaux, des ressources gratuites, etc…

Vos favoris sont une vraie mine d’or.

C’est comme E-Bay : Quelque part dans le monde, quelqu’un est prêt à payer très cher pour cet objet dont vous ne vous servez plus.

Avec Internet, c’est pareil. Vous avez visité des endroits sur lesquels vous êtes tombés par hasard, et vous avez découvert des trésors dont vous vous servez tous les jours.

Si c’est dans la thématique que vous vendez, pourquoi ne pas en faire profiter vos clients ? En plus, vous avez de l’expérience, et donc vous pouvez en parler de long en large !

Combien d ‘outils vous servez-vous chaque jour que vos clients ne connaissent pas ? Des centaines.

Voici un exemple dans une niche commune :

Je vends un ouvrage intitulé "Les 37 Secrets de Star les mieux gardés pour rester jeune, éclatante et belle, quelque soit votre âge".

C’est un ouvrage dont j’ai acheté les droits de revente pour une partie du texte original.

Vous savez, dans ce genre de "business", les droits de revente sont des "livres" d’une vingtaine de pages, que les gens n’ont pas la moindre honte de vendre 15 ou 30 euros.

Mais comme je ne peux me résigner à vendre un produit qui est également vendu ailleurs, et qui n’est pas vraiment fourni, alors j’ai pratiquement remanié l’intégralité du texte, ai rajouté près du double de pages, et surtout, j’y ai intégré une dernière partie qui correspond à ce dont je parle dans cet article, et pour laquelle j’introduit le concept comme suit :

192 secrets de beauté de star en plus

Comme je vous l’annonçais en introduction à cet ouvrage, Internet regorge de reportages sympas à propos des stars et de leurs secrets de beauté.

J’ai sélectionné ci-dessous les 10 meilleurs dossiers qui vous donneront matière à en savoir plus sur ce qui rend les stars si belles.

Suivent alors des liens vers des articles de très haute qualité, avec un résumé.

Bien entendu, les gens peuvent trouver séparément sur Internet tous ces articles. Mais il leur faudra des heures pour les trouver. En leur proposant un accès direct vers des sites de qualité, qui leur donnent de la vraie information et des vraies astuces, je leur fait gagner un temps fou.

J’espère que vous avez compris le principe.

Si votre thème c’est le mariage, avez-vous déjà compté le temps qu’il faut pour passer en revue toutes les collections de robes de mariée qui existent sur la toile ? Est-ce que vous connaissez seulement le nom de tous les revendeurs et de tous les magasins qui les vendent ?

Un guide qui reprendrait toutes ces informations détaillées, avec bon nombre d’avis sur la question aurait un succès fou auprès des futures mariées qui sont déjà débordées et qui n’ont le temps de rien.

2) Des bonnes adresses physiques

Ca marche aussi hors ligne.

Si vous faites un guide pareil avec les différentes salles de mariage de chaque région, avec les tarifs, des avis d’anciens mariés, les plans et le moyen de contacter les propriétaires, vous serez définitivement le héros de toute une génération de futures mariées.

Ca vous prendra du temps pour rassembler tout ça. Vous pouvez même payer une personne pour qu’elle le fasse à votre place (c’est ce que j’ai fait pour le guide sur les forums). Mais le résultat final en vaut largement la chandelle…

Vous pouvez aussi le faire avec les restaurants. Chaque année, j’achète pour ma part un guide intitulé "les 51 meilleures tables de l’Isère", que je consulte toute l’année, et dont on se sert une bonne vingtaine de fois l’an. Je crois qu’il coûte 25 € mais je l’achèterais quand même s’il coûtait le triple.

Car le temps qu’il me fait gagner dans ma recherche de bons restos est inestimable.

3) Des ressources

Valable surtout dans le monde de la technique, de l’informatique, du marketing, d’Internet et du blogging, bien sûr !

Chaque utilisateur de chaque monde ci-dessus utilise des centaines voire des milliers de ressources. Et il en cherche beaucoup.

Si vous lui faites un pack avec des centaines de milliers de "ce qu’il cherche" chaque jour, le tout rassemblé à un seul endroit, c’est encore une fois le succès assuré.

Ca marche aussi avec des liens ;)

Quelques exemples ?

Vous êtes un spécialiste wordpress ?

Pourquoi ne pas rassembler tous les thèmes gratuits en français qui existent, avec des captures d’écran une fois installés sur votre blog, et le moyen pour vos clients de les télécharger directement à partir de votre guide ?

Si vous êtes dans le stress ou dans le sommeil, pourquoi ne pas recenser les techniques existantes et les commenter, comme pour le guide pour maigrir un peu plus haut ?

Idem pour le marketing Internet. Combien de boutons, de templates, de photos, de scripts ou de vidéos pouvez-vous rassembler dans un guide pour permettre à vos clients d’avoir tout à portée de main.

Des liens du genre de celui-ci ou encore celui-là (pris au hasard parmi les centaines de liens "graphismes" de mes favoris).

A vous de jouer

Vous l’aurez compris, un guide qui "rassemble" l’information gratuite (ou même payante), surtout si elle est abondante, est un ouvrage qui plait.

Quand vous faite gagner un millier d’heures de recherche à vos clients, ils aiment ça. Et l’argument massue de votre lettre de vente, c’est justement ça : Combien de personnes sont assez désœuvrées pour consacrer un millier d’heures à chercher ce genre de choses ?

Les gens sont pressés. L’info est partout. Ils sont assaillis de toutes parts. Sans parler des pubs qui viennent perturber leur recherche.

En leur proposant un guide qui rassemble tout ce qu’ils cherchent à un seul endroit, vous répondez à l’un de leurs besoins les plus précieux : Le gain de temps et l’efficacité.

Un guide facile à faire dans certains cas, surtout si vous avez de l’expérience, et bien sûr en fonction de votre domaine.

Tentez le coup, vous verrez !

Ca marche fort et longtemps ! Surtout si vous mettez gratuitement votre guide à jour chaque année avec de nouvelles infos mises à jour.

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Connaissez-vous ce type d’ebook, génial, pratique, révolutionnaire, et… qui ne sert à rien ?

Suivant

Vous chantez faux… Il faudrait accorder vos violons…

  1. Bonjour Yvon,

    C’est exactement ce que j’ai fait, début 2009, lors de la création du régime de l’Auto-Entrepreneur.

    Dans mon livre La Bible de l’Auto-Entrepreneur, que j’ai déposé le 4 juin 2009, je rassemblais strictement l’intégralité des infos que l’on ne trouvait nulle part ailleurs à cette époque.

    J’étais la seule au monde à tout avoir.

    6 mois de travail acharné 18h par jour … au moins … j’exagère à peine !

    Je ne faisais que ça, ne pensais qu’à ça, j’en rêvais même la nuit.

    Ma vie familiale en souffrait, mais je m’acharnais à téléphoner, écrire, me déplacer pour tout avoir, alors que personne n’avait grand-chose.

    Total : les 30 marketeurs très connus, certains très célèbres qui avaient accepté de le proposer à leurs listes n’en ont rien fait.

    Alors, cher Yvon que je ne connaissais pas à l’époque, tu devrais écrire un article sur l’art de sauter sur l’occasion lorsque l’on vous offre une pareille perle et de ne pas laisser passer bêtement ce à quoi je penserai toujours comme une mine d’or perdue.

    Mais oui, on trouve des perles, dans les mines d’or, mais oui !

    D’ailleurs, cet article, je l’ai peut-être bien déjà écrit sous forme d’une lettre d’eng…..de que je meurs d’envie de leur envoyer, sans m’être, encore, décidée à le faire.

    Si jamais tu veux la publier comme lettre ouverte, elle est à toi.

    :-)

    En tout cas, tu as raison, comme d’habitude, un tel livre ou blog est précieux.

    Tes conseils et les idées que tu nous offrent le sont aussi, merci.

    Bien amicalement,

    Elena.

    • Bonjour Elena

      Je compatis à ton expérience malheureuse. Pour autant, les « marketeurs très connus » dont tu parles n’ont peut-être pas forcément vu l’intérêt d’un guide pareil car tu n’as peut-être pas su le leur vendre comme il faut.
      Ou alors ils y ont vu une concurrence trop rude, alors qu’ils pensaient en sortir un eux-même. Ou alors c’était trop tôt.

      Un partenariat (et une demande de partenariat) ça se prépare. Surtout quand tu t’adresses à des gens qui ont l’habitude de tout faire tout seul.

      Pourquoi ne pas avoir essayé de le vendre toi-même ? Et surtout, pourquoi ce guide n’est-il pas encore en vente ? Même chez toi ?

      La maison d’éditions qui a fait le guide pour savoir maigrir propose également un livre sur le sujet.

      Envoie moi ce guide par mail si tu as le temps et si tu le veux toujours. J’ai peu de temps, mais je regarderai ça en détail. Ou le ferai voir par quelques éditeurs de mon entourage, que je vois à la rentrée.

      Bonne journée, et merci pour ton intervention, quoi qu’il en soit :)

      Bien amicalement

      Yvon

      • Bonjour Yvon,

        Merci pour ta réponse et ton offre généreuse, comme toujours.

        Ce livre de plus de 200 pages était la seule référence à une époque, le premier semestre 2009, où personne, ni le RSI, ni l’APCE, ni l’URSSAF, ni les Ministère des Finances, ni le Pôle-Emploi, ni personne n’avait les réponses aux questions que se posaient les futurs auto-entrepreneurs.

        J’étais la seule à les avoir toutes.

        C’est bien ce que je leur reproche, à tous ces marketeurs donneurs de leçons (pertinentes et éminemment utiles par ailleurs), de n’avoir su se rendre compte de l’urgence et de l’occasion unique que je leur offrais.

        Je te rappelle que ces 30 personnes très connues avaient accepté de promouvoir mon ouvrage !

        Certaines s’étaient, même, inscrites sur la plateforme d’affiliation que j’utilise et avaient reçu leur lien d’affilié.

        Ma demande de partenariat était donc bonne, apparemment.

        Il n’y avait aucun risque de concurrence, puisque personne à part moi ne disposait de l’intégralité des informations et aucun d’entre eux n’a sorti un guide sur le même thème.

        Cela ne pouvait pas être trop tôt, c’était juste le bon moment, puisque tout le monde posait des questions, sur tous les forums et qu’aucune instance, ni officielle ni particulière, n’était, à part moi, capable de fournir les réponses.

        C’était pile le moment où il fallait le vendre.

        Je ne connaissais rien au marketing internet à l’époque et je faisais entièrement confiance à ces professionnels reconnus.

        J’étais bêtement éblouie qu’ils aient accepté ma proposition et je pensais, stupidement, qu’ils se rendraient compte de cette chance et feraient le nécessaire.

        L’un d’entre eux m’a même donné rendez-vous dans un café pour faire une interview de moi, qu’il avait annoncée à ses abonnés desquels il avait reçu un retour enthousiaste (le mot n’est pas trop fort) et il ne la leur a jamais envoyée !

        J’avais tout préparé :

        – lettre de vente (elle est ce qu’elle est, mais ils étaient en mesure de la corriger),
        – forum,
        – séminaires,
        – coaching,
        – et plein de choses autour qui auraient pu fonctionner, étant donné qu’il n’y avait encore personne sur ce créneau et sur lesquels ils auraient, bien sûr, été commissionnés.

        Pourquoi ne l’ai-je pas vendu moi-même ?

        Parce que j’en étais incapable, ne connaissant rien, comme dit plus haut, au marketing Internet.

        Pourquoi n’est-il pas en vente actuellement ?

        Parce que :

        – 1 J’en suis toujours incapable seule même si, maintenant, je connais un peu plus de choses.

        2 – Parce que ces informations se retrouvent partout, à présent, et que l’effet d’exclusivité est passé.

        Quand ce livre dont tu parles : DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR POUR LES DEBUTANTS est-il sorti ?

        J’étais sûrement là avant.

        De nombreux livres papier sont parus, depuis.

        J’en ai feuilleté quelques-uns en librairie, en cherchant s’ils donnent une information primordiale concernant l’inscription d’un AE et ne l’ai trouvée nulle part, je suis, apparemment, seule à la donner.

        D’autre part, sur ce thème, un livre papier n’est d’aucune utilité, car depuis 2009, de nombreux changement ont eu lieu qui nécessitaient de constantes mises à jour que, seul, un ouvrage en ligne peut offrir.

        Ces mises à jour, j’avais prévu des les envoyer à mes lecteurs.

        Comme tu le sais, maintenant il est trop tard car les réponses sont partout.

        Tu es vraiment adorable, bien sûr que je vais te l’envoyer !

        Il existe en trois versions :

        – Ouvrage entier,
        – 7 fascicules traitant chacun d’une thématique,
        – 47 fascicules qui reprennent chacun un chapitre, pour que le futur auto-entrepreneur puisse n’acheter, à faible prix, que le ou les modules qui l’intéressent.

        Quand je dis que j’avais accompli un travail de titan, c’est vrai et c’est d’ailleurs ce que m’a spontanément écrit l’un des marketeurs dont je te parle et que j’ai mis, parmi les témoignages que j’ai reçus, sur mon blog dédié et sur ma lettre de vente.

        Maintenant, il est trop tard.

        Si tu trouves ma réponse trop longue et inintéressante pour les personnes qui te lisent ici, il me suffit que tu l’aies lue, n’hésite donc pas à supprimer ce commentaire.

        Mais je pense qu’il n’est pas inutile de prévenir les auteurs de livres inexpérimentés en marketing Internet qu’il ne faut pas faire, comme moi, totale confiance dans la réactivité d’un partenaire.

        Il faut, ce que je n’ai pas fait naïve que j’étais, je ne dirai pas le harceler, mais « rester sur sa tête » pour voir s’il s’occupe vraiment du livre.

        Merci pour ton attention, Yvon et pardon à tous, si ce texte paraît, d’avoir été si longue.

        Mais c’est une bonne leçon, malheureusement irréparable.

        Bien amicalement,

        Elena.

        PS – Je me demande encore si je leur envoie ou non ma lettre d’eng…..de.

        • Salut Elena

          Hé ben dis donc :)

          Résumons : Un livre est écrit. Il peut être vendu. Il faut le vendre.
          Engueuler les gens qui n’ont pas voulu bosser avec toi est une perte de temps et d’énergie. Il vaut mieux avancer.

          Il n’est jamais trop tard pour bien faire.
          Une petite mise à jour s’impose ? De nouvelles données sont là ? Et alors ? Est-ce que ça a rendu les anciennes donénes caduques ? je ne le pense pas.

          Il y a genre 500.000 auto-entrepreneurs en France. Donc forcément, la niche est là.
          Le titre est peut-être à revoir. On peut prévoir d’intégrer le livre dans les universités.
          Ou de le faire approuver par les CCI. Et par le tribunal de Commerce.
          Bref, il y a de quoi faire. Donc il est loin d’être trop tard.

          En résumé : Envoie moi le livre et on va voir de quoi il retourne :)

          Bonne journée

          Yvon

          • Merci, Yvon, pour ton attitude positive.

            Ma lettre d’eng…..ce n’est, en réalité, qu’un prétexte pour leur faire toucher du doigt l’occasion perdue, pour eux aussi.

            Et qu’ils se les mordent, ces doigts, jusqu’à l’os !

            Elle fait 3 pages en corps 12.

            :D

            C’est fait, je viens de t’envoyer mon livre.

            Bien amicalement,

            Elena.

            PS – J’espère que l’un ou l’une d’entre eux passera par ici un de ces jours! :evil:

          • Hello Yvon, hello Elena,

            wow… tu en avais sur le coeur et ça peut se comprendre.

            Seulement, maintenant que tu as vu un peu comment « ça tourne » dans ce petit milieu auquel tu t’es adressée, tu auras compris que seuls les produits qui sont vus comme des « opportunités » sont relayés en masse.

            Histoire de faire un gros coup de fric sur un ou deux mails avec une grosse liste.

            Je me souviens très bien quand tu as lancé ton guide car « j’en étais » (et malgré mes efforts, je n’en ai effectivement pas vendu un seul), même si tu étais la première à proposer cette magistrale compilation, tu t’es sans doute adressée à un public qui rêvait surtout de gagner de l’argent facile et pas de créer son entreprise.

            On en était encore bien loin en fait…

            Je rigole dans ma barbe :hin: car lorsque je suis redescendue sur terre (il a bien fallu) et que j’ai vraiment commencé à « militer » pour la formation, ça n’était pas encore à la mode. Enfin, plus précisément, c’était pas sexy de dire aux gens qu’il devaient se former et s’informer sérieusement avant de pouvoir sentir l’odeur des cocotiers…

            Et puis c’est devenu à la mode quand certains ont compris que ça pouvait se vendre vachement cher, tant et si bien que de vieux briscards qui ne faisaient jusque-là que vendre du rêve d’argent facile se sont mis eux aussi tout d’un coup à vanter les mérites d’une bonne formation (chère évidemment !).

            Je vais être brutale : si j’ai bien compris, en commerce, à la limite, aucune importance qu’un produit soit utile ou pas. On en a la preuve tous les jours. Il y a des trucs qui se vendent comme des petits pains sur des thématiques d’une futilité à pleurer et des trucs vraiment importants pour lesquels les gens ne voudront pas donner un sou.

            Résoudre un problème majeur, oui. Y compris un problème qui relève du fantasme. Là où il y a une souffrance réelle ou fantasmée, les gens dépensent leurs sous.

            Si bien que si on a un super produit mais qui ne résout rien de vraiment critique (ou perçu comme tel), on reste dans les choux.

            Je sais que Yvon va nous dire « mais non, tout est possible » mais le fait est que, indéniablement, certains créneaux (parfois tout à fait crétins) sont plus porteurs que d’autres. De l’info (aussi pertinente soit-elle) sur l’auto-entrepreunariat, on ne peut pas dire que ça excite le désir !

            Tiens par exemple, j’ai engrangé des centaines de liens extraordinaires en matière de webdesign et je pense depuis longtemps à en faire quelque chose. Mais voilà une thématique typique pour laquelle personne ne voudrait débourser un centime.

            Alors je diffuse au goutte à goutte. Parce que, précisément, ça représente des mois et des mois de travail et de recherches et que ça ne se donne pas comme ça. Alors tant pis, peut-être que ça restera égoïstement dans mes bookmarks ! :-o

            Elena, si tu repasses par là.. en fait, ça ne sert à rien d’en vouloir à ceux dont tu parles et qui ne t’ont pas suivie. Beaucoup plus certainement : ce n’était pas les bonnes personnes. Elles n’ont rien perdu parce que de toute façon, ton ouvrage ne correspondait absolument pas à ce que leur audience voulait entendre et acheter à ce moment-là.

            Le bon produit, au bon moment, au bon endroit, pour les bonnes personnes. Simple à dire, vachement pas facile à faire.

            Alexandra 8))

          • Merci, Alexandra. :red:

            Tu n’es pas dans ma liste des 30.

            Mais, à l’époque, justement, la demande était très forte et j’étais la seule réponse.

            Mais là où tu m’apportes un début de réponse, c’est que, peut-être, le public d’Internet n’est pas la bonne cible.

            Ils croient tous qu’ils vont gagner de l’argent sans rien faire, comme le leur serinent tous ces gens très connus qui vendent, à prix d’or, leurs formations.

            Bien, je ne vais pas épiloguer, c’est du passé.

            Cela m’a un peu calmée, d’en parler ici.

            Les vertus psychanalytiques du blog de Yvon !

            Sans canapé, de plus !

            Je conserve, tout-de-même, sous le coude, ma lettre d’eng.. ,
            un jour, peut-être, je l’enverrai. :hin:

            Bien amicalement à toi.

            Elena.

          • Hé ben dites donc !

            Il en aura fait couler du caractère, cet article :)

            Je suis content qu’on en arrive là, car, mesdames, vous avez totalement oublié le thème de ce blog : Le copywriting.
            Le problème ce n’est pas la cible. C’est :

            1) Le moment quand leur parler
            et 2) La manière de leur parler.

            Commencer à parler d’auto-entreprenariat à des personnes qui n’ont pas encore gagné un seul centime sur Internet, c’est comme parler de régime à une personne qui est encore maigre : Ce n’est pas le bon moment.
            Par contre, il existe environ 500.000 auto entrepreneurs qui eux seraient peut-être bien contents d’en connaître un peu plus sur leur statut.
            Tout comme sur les quelques 3 ou 400.000 personnes qui veulent gagner de l’argent sur le net, il doit bien pouvoir s’en trouver un ou deux bons milliers qui aimeraient bien signer pour ce statut…

            En outre, Alexandra, on ne peut pas en vouloir aux créneaux « crétins » de fonctionner. Dale Carnegie disait : « Le destin vous a donné un citron ? Faites en une citronnade ! »
            En d’autres terme, c’est au vendeur de s’adapter à sa clientèle, et pas l’inverse.

            Tiens par exemple, j’ai engrangé des centaines de liens extraordinaires en matière de webdesign et je pense depuis longtemps à en faire quelque chose. Mais voilà une thématique typique pour laquelle personne ne voudrait débourser un centime.

            Et qu’est-ce que tu en sais ?

            Ce que je trouve crétin, chère Alexandra, et tu me pardonneras l’expression, c’est qu’il y ait tant de personnes qui perdent la foi avant d’avoir essayé, et qui tirent des conclusions hâtives sur le comportement futur des gens.

            Bon sang, mais ayez un peu la foi, crénom !

            L’histoire est pleine d’exemples où des gens se sont ramassés des dizaines de fois pour réussir à la 50ème tentative.

            Le champagne est né d’une catastrophe.
            La tarte Tatin aussi.

            Allez quoi !!!

            Le bon produit, au bon moment, au bon endroit, pour les bonnes personnes. Simple à dire, vachement pas facile à faire.

            Pas facile à faire ? Mais possible quand même non ?
            Par contre, si on abandonne après le premier échec, ou après le deuxième, ou même après le 20ème, les chances d’y arriver sont nulles.

            Bref, retournez voir ma vidéo de dimanche d’il y a deux semaines. Z’allez pas me dire que c’est plus dur de vendre un livre que d’aller se taper la traverser d’un désert arctique de 600 bornes, à pied, en tirant un traineau de 120 kilos, si ?? :hin:

            Bonne nuit

            Yvon

  2. La statistique dit que l’internaute va rarissimement en 3em page ! Il affine sa requête avant la 5em page.
    Faire économiser des MILLIERS d’heures aux internautes en leur machant le travail, c’est d’abord avoir une centaine d’heure à soi pour préparer cet ouvrage très original.

    Tu achètes ton guide des restaux de l’Isère parce que TU AS CONFIANCE EN LUI. Le vendeur à installé un tel niveau de confiance avec toi, qu’il arrive à le vendre au meilleur prix…Pas si simple pour un blogueur inconnu même vrai fin gourmet, sa crédibilité n’est pas installée.
    Je ne veux surtout pas être négatif, tous tes articles nous incitent à croire en l’impossible , mais ainsi que tu l’annonces en début d’article , ce dernier type de Ebook est vraiment le plus difficile à mettre en oeuvre.

    Je n’avais pas connaissance de ton « guide des Forums « , Merci
    Porte-toi bien

    • Salut Kristof

      Je n’ai pas du tout acheté ce guide des resto car j’ai confiance au vendeur. Je ne sais même pas qui c’est ! :hin:

      J’ai vu ce guide posé nonchalament à la caisse d’un resto gastronomique de Grenoble où j’aime aller avec ma femme une ou deux fois par an (d’ailleurs si vous passez dans la région, qui que ce soit, allez-y, il s’appelle le Fantin-Latour), et je l’ai acheté en 1 minute, avant même qu’on me donne ma note : Il cristallisait tout ce que j’attendais d’un guide pareil.

      Un guide qui recense tout ce que les gens attendent, même si la personne qui le commercialise est inconnue, se passe de crédibilité accrue. Si la page de vente est bien faite, et si l’accent est réellement mis sur le gain de temps, alors il n’y a pas de souci.
      En outre, un bloggeur n’est inconnu QU’EN DEHORS de ses membres ;)

      Je te rappelle que le but d’un blog qui gagne, c’est d’avoir un groupe de suiveurs à qui proposer ses ouvrages. C’est valable pour tous les types de livres que j’ai abordés ici.

      Ce n’est pas difficile à mettre en oeuvre. Ca demande juste du boulot, qui peut s’étaler sur plusieurs mois, et qui représente un excellent deuxième produit si on n’a pas encore toutes les infos.

      Bonne journée

  3. Bonsoir Yvon,

    Bien tranquille par ici !

    Tes conseils sont tellement efficaces que tes lecteurs sont tous en train de se lancer comme des malades dans la rédaction d’un super guide pratique qui indiquera à leurs clients comment « Gagner du temps pour …réussir le projet X » !

    Tu t’imagines ? Tout ce beau monde va te demander ensuite de leur écrire un avant-propos :hin:

  4. Hello Yvon !

    Hello tout le monde !

    Effectivement un guide qui rescence
     » Les Bonnes Adresses  » que l’on a soi-même
    essayé et qu’il fait gagner énormément de temps
    aux gens cartonnent du T-O-N-N-E-R-R-E…

    Commet tu le dis, ça demande beaucoup plus
    de travail mais à la fois ce type de guide est tiré
    principalement de notre propre expérience. En
    plus on peut même demander l’expérience d’autres
    personnes pour aller plus vite.

    Personnellement, j’aurai plus tendances à rajouter
    un guide comme tu viens de détaillé dans ton article
    pour l’offrir gratuitement en cadeaux aux personnes
    qui achètent mon livre principal. Qu’en penses tu ?

    D’ailleurs, m’ayant procuré ton guide sur les forums
    il y a quelques semaines, je peux que le conseiller
    à ceux qui hésitent encore de se le procurer car il
    renferme des tonnes d’astuces vraiment intéressante.

    Comme tu dis : « Il m’a permit de gagner énormément de
    temps et surtout moins de prise-de-tête ;) à rechercher
    les forums un par un … »

    Peut-être pourrais-tu faire pareil pour les blogs ? Remarque
    cela serait peut-être une bonne idée, tu ne penses pas ?

    Excellente journée.

    Mik

    • Bonjour Mik

      Merci pour toutes tes remarques pertinentes.
      Un guide pour les blogs serait bien entendu une bonne idée mais… ce qui serait encore mieux, ce sont des ARTICLES de blog.
      Articles que tu aurais lus, et que tu pourrais commenter en détail avec des mots différents.
      Si en plus, tu organises l’information en chapitres… ;)

      C’est du travail, certes, mais en bénéfices clients, c’est imparable.

      Très bonne journée
      Yvon

      • Re-bonjour Yvon,

        C’est encore une bien meilleure idée que tu m’as
        donné et je là note toute suite sur mon Iphone
        afin de ne par là perdre…

        Merci pour cet excellent conseil et si tu le veux
        bien je t’en reparlerais lorsque cette idée aura
        un peu plus germé dans ma tête :)

        Excellente journée !

      • Re-bonjour, Yvon et tous,

        Cette idée de compiler des articles de blogs en les commentant est un super concept.

        Elle est intéressante pour tout le monde :

        – l’auteur de ce livre, car il lui « suffit » de rassembler tous les articles qui lui semblent pertinents sur un certain thème,

        – le lecteur car il dispose d’une source d’information exceptionnelle.

        – les auteurs des articles, car ils bénéficient d’une diffusion élargie.

        Mais je me pose au moins ces quatre questions :

        – Verrais-tu, Yvon, l’article entier reproduit (avec, bien sûr, les références de l’auteur : nom, site, etc…), ou simplement un lien vers cet article,

        – Devons-nous demander, à chaque fois, l’autorisation à l’auteur,

        – Et, surtout, avons-nous le droit de vendre un livre constitué uniquement d’articles recopiés (ou de liens), sachant que nous ajoutons nos propres commentaires ?

        – Si c’est légal, pouvons-nous ajouter les commentaires des lecteurs de ces articles (la page entière, donc, avec les commentaires) et, dans ce cas, pouvons-nous sélectionner ceux-ci, en ne prenant que les plus pertinents (pas celui qui dit « super article, merci », par exemple).

        Comment réagirais-tu, toi, en voyant tes articles repris dans un livre vendu, sans que tu sois intéressé, financièrement, à la vente ?

        Cela peut être pris, par les auteurs des articles, comme une publicité gratuite, une diffusion élargie, comme je disais plus haut, et, donc, leur être agréable et profitable.

        Mais cela peut, aussi bien, être pris par eux comme un acte parasite, comme le coucou qui s’installe dans le nid d’un autre oiseau.

        Qu’en dis-tu, Yvon, qu’en pensez-vous, vous tous ?

        Bien amicalement,

        Elena.

        PS – Je vois, après avoir écrit ce texte, que tu as déjà répondu à certaines de mes questions, posées également par MarieBo.

        • Salut Elena

          Verrais-tu, Yvon, l’article entier reproduit (avec, bien sûr, les références de l’auteur : nom, site, etc…), ou simplement un lien vers cet article,

          Bien sûr que non :)
          Une courte citation, avec la suite à lire sur le blog

          – Devons-nous demander, à chaque fois, l’autorisation à l’auteur,

          Non, pas nécessaire si on s’en tient à la courte citation et au lien vers l’article sur le blog

          – Et, surtout, avons-nous le droit de vendre un livre constitué uniquement d’articles recopiés (ou de liens), sachant que nous ajoutons nos propres commentaires ?

          Encore une fois bien sûr que non !
          Il s’agit de commentaires et de résumé.

          – Si c’est légal, pouvons-nous ajouter les commentaires des lecteurs de ces articles (la page entière, donc, avec les commentaires) et, dans ce cas, pouvons-nous sélectionner ceux-ci, en ne prenant que les plus pertinents (pas celui qui dit « super article, merci », par exemple).

          Et encore une fois non :)

          Comment réagirais-tu, toi, en voyant tes articles repris dans un livre vendu, sans que tu sois intéressé, financièrement, à la vente ?

          La réaction est très simple : J’ai un avocat -que je paye à l’année- qui se charge de ce genre de gaminerie. Et il s’en charge bien :)
          Les articles de ce blog étant déposés avant leur parution, tout est très (plus) facile.
          Et l’intérêt à la vente n’a rien à voir là-dedans.

          Bonne journée

          Yvon

          • Merci pour tes précisions, Yvon, je ne connais quasiment rien en matière de droits d’auteur.

            Donc, je récapépète :

            – le titre de l’article, une ou deux lignes (ou un paragraphe) de citation + mes commentaires, suivis d’un lien vers l’article original.

            Et si je vends ce livre tel que, je n’aurai pas à me frotter à ton avocat ni à celui des autres bloggeurs.

            Ai-je tout compris ?

            Bien amicalement,

            Elena.

            PS – De toutes façons, tant pis pour toi, si je l’écris et même s’il ne concerne pas tes articles, je t’enverrai préalablement mon livre pour validation juridique.

            Cela t’apprendra à t’y connaître si bien, na !

          • Dans l’absolu, non. Aucun problème.
            Après, il existe des gens qui sont par nature des chieurs de première.
            Donc personnellement, j’informe toujours l’auteur si j’utilise une partie de son texte. J’en profite pour lui demander une préface :)
            Il faut voir que ça leur fait des visites et de la notoriété.
            Mais ça passe beaûcoup mieux quand c’est un ouvrage qui n’est pas fait QUE d’extraits.

            Mais le plus important est ici : Quand on touche à la propriété Intellectuelle, c’est malgré tout le flou artistique pour pas mal de trucs.
            Et il est franchement grandement recommandé de s’adresser à un avocat ou à un notaire. Histoire de se couvrir un minimum. Surtout si on vend l’ouvrage.

            Ah et au fait : Je ne suis ni avocat ni notaire. :D

  5. Coucou Yvon,

    On ne se moque pas de mes questions : ;)

    Lorsque l’on donne un lien d’un site ou d’un article dans un ebook ou sur son blog, faut il avoir l’autorisation du propriétaire du site ou de l’article en question ?

    Y a t-il une réglementatation lorsque l’on cite dans un article ou dans un ebook 3 lignes ou plus d’un livre (bien sûr en citant son titre et son auteur)

    J’ai fait des recherches pour ces deux questions, et le problème c’est que j’ai des réponses mais qui se contredisent. :-o

    Bonne journée
    Marie-Do

    • Coucou Marie-Do

      Je ne me moquerai jamais de tes questions :) Alors poses-en autant que tu veux, ça me servira bien un jour. :hin:

      Tu peux citer un extrait d’article sans souci si tu cites la source.

      Le code de la propriété intellectuelle le permet notamment à l’article L.122-5.

      Plus d’infos sur wiki ici

      Bonne journée à toi.

      Yvon

    • Pardon, MarieDo, d’avoir cité MarieBo à ta place, dans mon commentaire précédent.

      D’autant plus que je te connais sur ton blog.

      Je suis vraiment désolée, j’avais lu trop vite.

      Bien amicalement,

      Elena.

  6. BK

    Yvon, salut,

    Là, je suis beaucoup moins enthousiaste que pour l’article précédent. Non que je trouve l’idée mauvaise ; elle a indéniablement son champ d’application. Je suis moi-même client pour ce genre de produit, et je ne crois pas être le seul. MAIS…

    Mais, sur la base de mon expérience en tant que journaliste s’étant livré à une quinzaine de sondages et ayant reçu des milliers de lettres de ses lecteurs en 25 ans de dur labeur, j’ai bien peur que la grosse majorité des gens préfère qu’on lui présente un système à la fois.

    Je le dis avec d’autant plus de regrets que, moi aussi, au début, j’estimais leur apporter une info vraiment sérieuse et d’une grande valeur en scannant les différentes possibilités qui s’offraient à leur attention. Mais non ! Ça les submerge.

    On dit souvent qu’un vendeur a tout intérêt à ne proposer qu’un seul produit à la fois afin de réduire le facteur hésitation. Pour l’informateur – bien qu’à un degré moindre – il en va de même. La plupart des gens aime croire qu’un produit, qu’un système, qu’une école va répondre à leurs problèmes. Au plan affectif, toute stratégie fondée sur ce monoïdéisme est beaucoup plus payante.

    Cela étant, il reste tout de même une honnête minorité de lecteurs, fonctionnant plus à la raison qu’à l’affect, qui apprécie le genre de guides dont tu parles. Et, pour eux, c’est effectivement de l’or en barre.

    Mais je ne pense pas que ce soit se faciliter la vie en commençant son activité d’ebookeur à la recherche de cette clientèle.

    Je préfère, en tout cas, parier sur l’approche beaucoup plus pointue que tu définissais en ces termes dans ton précédent article :

    Si vous parlez d’une chose dont personne n’a jamais parlé avant vous, alors votre guide pratique va se vendre comme des petits pains chauds au sortir du four.

    D’ailleurs, c’est l’heure du p’tit déj.

    Bonne journée.

    Bernard

    • Salut Bernard

      Le p’tit dèj à 9:20 ?? Didiou… Ca fait déjà 3 heures que j’ai déjeûné, moi. Y’en a qui se tapent grasse mat’, c’est dingue :hin:

      Tu n’as pas été plus loin que le livre des 85 régimes Bernard ?? :-P

      Il est évident que dans le contexte de « choix », un client est 100 fois plus désorienté quand il a le choix entre plein de choses. Tu connais certainement l’expérience de la table de pots de confiture.

      Mais il ne s’agit pas de ça du tout. Ni dans le guide des 85 régimes, ni dans le reste.

      Dans ce guide, l’auteur a testé tous les régimes. Le client a un problème manifeste de choix dans les régimes, puisque il en a des centaines et des millions de pages Internet pour en parler.
      Proposer un guide qui résume ça, c’est bénéfique pour plein de monde et pour plein de raison.
      Surtout car il ne s’agit pas de vendre un des régimes. Il s’agit d’informer sur ses différents points.

      Pour les autres guides dont je parle, il n’y a pas du tout de choix.
      Dans mon guide sur les forums, il y en a 307. Les clients peuvent tous les prendre ou en choisir quelques uns. Je leur fait gagner des heures et des heures de recherches et de tests inutiles.

      Si tu fais un guide où tu reprends les 100 articles les plus inspirants et les plus aboutis pour monter son entreprise, il s’agit bien d’une route vers une information de qualité.

      Idem pour des ressources. Un guide qui te donne une piste pour trouver plus de 37 millions de photos gratuites sur la toile possède un atout indéniable qui plaira sans souci à celui qui n’est pas contre le fait de payer un ou deux euros par photo. La il en a 37 millions pour 15 ou 20 €. Le rapport est vite fait. Même si les photos ne sont pas effectivement dans le guide, le chemin pour les avoir y est indiqué en toute lettre avec les clefs pour ouvrir les portes.

      Ce que je veux dire, c’est que ça fonctionne avec tout ce qui demande du TEMPS aux utilisateurs pour trouver de l’info.

      Autre exemple : Quand je me suis intéressé à WordPress il y a 3 ans, j’ai demandé à un de mes assistants de me chercher tous les thèmes gratuits qui existaient en français et en anglais. Il m’en a trouvé plus de 1500. Ca lui a pris 4 mois. Si je rassemb le tout dans un guide de 1500 pages, avec un screenshot du thème, un lien pour le télécharger et mon avis sur chacun, crois tu que ça posera un pb de choix aux lecteurs ?

      Combien de temps passe-t-on à trouver un thème sympa, pas trop utilisé pour son blog ? Des heures assurément.

      En résumé, il ne faut pas voir ces guides comme des « aides au choix ». Pas du tout. Il faut voir ça comme de véritables économies de TEMPS pour ceux qui se les procure (d’où le titre de mon article).

      Bonne journée

      Yvon

      • BK

        Le p’tit dèj à 9:20 ?? Didiou… Ca fait déjà 3 heures que j’ai déjeûné, moi. Y’en a qui se tapent grasse mat’, c’est dingue

        Paris au mois d’août, mon cher ! Paris au mois d’août !

        Pour le reste, c’est bien ainsi que je l’entendais. D’ailleurs, n’écrivais-je pas que l’idée

        a indéniablement son champ d’application.

        C’est en dehors de ce champ d’application (exemple : WP en français) que ça se discute. Je continue d’estimer qu’un bouquin sur un régime (supposé « miracle ») alléchera un beaucoup plus grand nombre de gens qu’un guide qui en recense des milliasses.

        Pour me résumer : je pense qu’il y a toujours plus de gens qui veulent croire que de gens qui veulent gagner du temps.

        Bernard

  7. Super bonne idée !

    J’ai, du coup, un sacré paquet d’idées de produits maintenant, pas du tout en rapport avec ma niche mais pour lesquels je pourrais créer un site.

  8. Bonjour Yvon

    C’est vrai que l’idée est bonne. Mais prenons ton exemple pour les régimes:

    85 Méthodes Analysées et comparées

    Avant de les « noter » et de les « analyser », il faut les essayer. Un régime se fait sur plusieurs mois. Disons 3 même si je pense que c’est plus.

    3 x 85 = 255 mois, soit 21 ans et 3 mois.

    C’est impossible à réaliser. A moins d’être 40 personnes et que chacun essaye 2 régimes différents, ou alors, qu’aucun des régimes n’a été testé. L’auteur s’est efforcé d’interroger des personnes ayant fait ses régimes, ce qui est déjà plus probable selon moi.

    Je ne suis pas sûr que le temps passé soit récompensé par les ventes. Enfin ce n’est que mon avis sur un exemple choisi.

    Par contre comme tu le dis, chercher des ressources et les compiler n’est pas une tâche qui va prendre des années. Certes quelques mois, mais c’est plus facilement réalisable que de tester 85 régimes.

    L’idée de « tout ce dont vous avez besoin pour … » me plaît bien.

    Plus qu’à trouver l’IDEE. :-P

    • BK

      Le temps passé à tester 85 régimes n’est rien. Perso j’ai perdu 15 Kg en faisant 1 régime.

      Donc 15 x 85 = 1275 kilos perdus !

      Dur ! Dur !

      Bernard

    • Re-bonjour,

      Mais non, Thierry, il ne s’agit pas de tester les 85 régimes, quelle horreur ! :D

      Soit on se détruit la santé, soit comme dit BK, on perd 1275 kilos, ce qui n’est pas mieux. :hin:

      La simple description d’un régime permet d’émettre un commentaire (étayé par des avis médicaux ou/et diététiques trouvés par ailleurs) quant à la dangerosité, le bien-fondé, les possibilités de réussite, … de tel ou tel régime.

      Par exemple, le régime d’un certain médecin qui préconise une alimentation presque exclusive à base de protéines.

      Eh bien, ce régime vient d’être jugé comme extrêmement dangereux.

      Ce n’est qu’un exemple, car, comme je n’ai aucune compétence médicale ni diététique, je ne fais que citer une critique dont les arguments très fouillés me semblent fondés.

      Maintenant, chacun en pense ce qu’il veut.

      Il est fort possible, dans le commentaire à propos de chaque régime, de citer les arguments pour et les arguments contre, sans prendre parti.

      Nous donnons des éléments concrets, ce qui évite à notre lecteur d’avoir à faire des recherches.

      Ensuite, c’est à lui de juger.

      Cela lui donne une base pour, par exemple, demander conseil à un médecin ou à un nutritionniste.

      C’est toute l’utilité d’un tel guide.

      Du moins, c’est mon opinion et je la partage.

      Bien amicalement,

      Elena.

    • Salut Thierry

      Cher Thierry, tes commentaires sur les différents blogs que je peux lire font ressortir une caractéristique chez toi : Tu es un peu pessimiste… :D
      Impossible d’atteindre un objectif trop gros, impossible d’écrire un livre en 30mn par jour, impossible de tester des régimes…

      Ecris ces mots sur un papier (ou sur un billet de 500 € c’est au choix) : TOUT EST POSSIBLE
      Et lis-le 400 fois par jour pendant 1 an. C’est vital pour toi.
      Je te taquine un peu, mais c’est fatigant tu sais les gens pessimistes. Enfin, moi ça me fatigue un peu.
      Il existe 5 personnes au mètre carré d’Internet qui sont toujours prêtes à te péter le moral à chaque occasion en te disant que ceci ou cela est impossible…
      C’est très bloquant ce genre d’attitude. Et ça ne favorise pas vraiment la réussite…

      Si j’avais dû m’arrêter sur le temps colossal qu’il fallait pour aller s’inscrire aux 6800 forums pour n’en retenir que 307 à la fin je n’aurais jamais rien fait. Je l’ai d’ailleurs mis sur ma page de vente.
      Bien sûr, sur les 6800 dont je parle, plus de 3000 menaient à une page 404. Mais il a fallu cliquer sur 6800 liens et s’inscrire et visiter plus de 3000 forums… Bref… Ca se fait…

      85 régimes à tester, c’est très facile, et ça prend un mois tout au plus. Il suffit d’embaucher 85 personnes et leur donner accès au régime. Ensuite on leur demande leurs résultats. On peut même les filmer…
      Ca demandera peut-être 3 mois comme tu dis. Et ça coutera peut-être 3 ou 4000 euros, mais c’est possible. Sans le moindre souci. Tout est dans la recherche de l’efficacité.

      En outre, c’était un EXEMPLE. Un exemple extrême, certes, mais un exemple quand même. L’objectif n’est pas de s’arrêter sur ça.
      L’objectif était de comprendre la démarche. Ca peut être copié sur des centaines de niches. Vraiment.

      Dans la tienne de niche, il y a des centaines de livres de ce genre qui restent à produire.
      J’en ai déjà 6 en route. Des gens qui bossent depuis quelques mois dessus. D’autres depuis quelques semaines…
      Tu peux faire pareil. Suffit d’y croire un p’tit peu quand même, parce que c’est pas une mince affaire.

      Bref… Le prochain qui écrit le mot « Impossible » sur ce blog, je lui envoie les sauterelles :hin:

      Bonne journée

      Yvon

      PS : Tout est possible :)

      • Re,

        Si je puis me permettre de résumer ce que vient d’écrire Yvon :

        Impossible de dire « impossible » !

        Aiiiiiiiiiiiiiie ! Je viens d’écrire deux fois le mot interdit !

        Yvon, m’enverras-tu les dix plaies d’Egypte ?

        Allez, un petit verre à notre santé ! :beer:
        (même pas de champagne, dans ces smileys ! :cry:)

      • BK

        Yvon, tu es vraiment impossible ! :D

        Sans vouloir être pessimiste, il me faut te prévenir que si tu fais ça :

        85 régimes à tester, c’est très facile, et ça prend un mois tout au plus. Il suffit d’embaucher 85 personnes et leur donner accès au régime. Ensuite on leur demande leurs résultats.

        tu vas t’attirer les foudres de la moitié de créateurs de régimes qui te diront que l’expérience d’une seule personne ne prouve rien. (Je le sais, je l’ai fait).

        Mais, plus sérieusement, tu as tort de laisser le pessimisme des autres te fatiguer. Tous les optimistes devraient au contraire se réjouir qu’il y ait des pessimistes qui leur montrent le chemin à ne pas suivre et les confortent dans le bonheur d’être optimiste.

        Sursum corda, mes frères ! :haha:

        Bernard

        • Ouh là là…
          J’abandonne les régimes… :)

          Et si je veux connaître les chemins à ne pas suivre, j’ai juste à aller chez mon voisin et à allumer sa TV (oui y’a pas de TV chez moi).
          J’en ai pour 3 jours de pessimisme… Vu sur grand écran, en HD, et en couleur :haha:

          • BK

            Bravo, chez moi non plus la TV ne passera pas !

      • Bonjour Yvon

        Là, je ne peux pas te laisser dire cela. :evil:

        Je n’ai jamais dit qu’il était impossible d’atteindre un objectif trop haut.

        Sinon, je n’aurai pas écrit 2 e-books et je ne continuerai pas de gérer mes sites internet. Je sais que tout est possible si on le souhaite suffisamment fort.

        Je n’essaye pas de péter le moral comme tu dis, mais pour moi il y a des méthodes que je ne trouve pas très fairplay.

        Voilà ce qui me gêne dans ton exemple (qui n’était qu’un exemple certes).

        85 régimes à tester, c’est très facile, et ça prend un mois tout au plus. Il suffit d’embaucher 85 personnes et leur donner accès au régime. Ensuite on leur demande leurs résultats.

        Donc je suis d’accord, j’ai obtenu mes 85 témoignages, mais ce ne sont pas MES témoignages. C’est là ou je fais une différence.

        Si une des personnes a maigri parce qu’elle était un peu tourmentée à ce moment là et que le régime n’y est pour rien, je ne le saurai jamais. Le problème est que cela peut mettre MA parole en doute.

        Voilà ou je voulais en venir.

        Pour être honnête et clair envers mon public, ce que je dis ou ce que j’écris, je doit en être absolument sûr pour rester crédible.

        Donc si J’écris sur un sujet, JE l’ai testé.

        Et pour cet exemple, si je veux tout tester, il me faudra un certain temps.

        En fait, c’est peut-être uniquement ton exemple qui m’a fait réagir comme cela.

        Mais ne t’inquiète pas, j’ai plusieurs trucs sur le feu, et le pessimisme, il est pas présent dans mes journées.

        J’espère que je me suis expliqué clairement et que tu me comprendras. :super:

        Cordialement

  9. Bonjour Yvon,

    le produit d’information a connu un « Boum » extra-ordinaire alors que c’était la crise pour tous les autres ! Le savoir qui répond de manière rapide à un problème lourd (arrêter de fumer) aura sans aucuns doute plus de chance d’être vendu qu’un produit trop généraliste ou trop théorique !

    Nicolas

  10. Cher Yvon, le nombre qui apparait sous la fenêtre de saisi de Google (2 620 000) lorsque l’on fait une recherche ne veut absolument rien dire!
    Si vous désirez avoir une idée plus précise de la compétition, vous pouvez utiliser cet opérateur: allintitle:arrêter de fumer

    • Cher Warrior :)
      Pourquoi ne se contenter que des titres ? Je ne comprends pas.
      Les pages qui comprennent cette séquence sont également pertinentes, non ?
      Surtout quand on sait que 80% des gens qui ont un site web s’occupent de leur titre pour la page d’accueil mais pas sur les autres pages. Sont pas toutes des référenceurs ;)

      • Simplement, parce que vous voulez vous attaquer à la compétition et non pas pas à ceux qui errent !

        • Bonjour à toutes et à tous,

          Il m’arrive parfois de râler et de pousser un bon coup de gueule, en tout bon français qui se respecte. Que ce soit on-line ou off-line, d’ailleurs.

          Alors quand ça va bien, j’aime bien le dire aussi.

          Tout ça pour vous préciser qu’il est rare de voir des blogs avec des commentaires d’ aussi bonne qualité que celui ci. Donc les conseils d’Yvon sont pertinents, justes et ils valent de l’or, mais je voulais dire aussi un grand BRAVO à tous les intervenants de ce blog pour leurs commentaires de grande qualité.

          • Bonjour Christian

            Oui tu as raison. Merci de le remarquer. Je me joins à toi pour dire également un gros merci à tous les intervenants.
            C’est vrai qu’ici les commentaires ont pratiquement toujours un plus grand espace que l’article, ce qui me conforte dans l’idée qu’ils sont tout aussi important que la partie contenu, sinon plus.

            Bonne soirée

            Yvon

          • BK

            Bonsoir,

            Je me joins à ce modeste mais ô combien mérité dithyrambe nocturne.

            Dans l’étincelante mais quelquefois trompeuse galaxie du marketing internet et du copywriting, ce blog est non seulement le plus enseignant, mais aussi le plus honnête (qualité rare de nos jours, comme dirait Mame Michu) et surtout le plus sympathique.

            Bravo, donc, à notre hôte ! Et longue vie à son blog généreux, ses articles pertinents et ses commentaires exubérants ! http://www.copywriting-pratique.com/wp-includes/images/smilies/icon_idea.gif

            Bernard

  11. Hello Yvon,

    juste pour rebondir sur la réponse où tu nous grondes un peu Elena et moi… :red:

    Nous avons peut-être un peu dévié du thème de ton blog mais pas vraiment du thème de l’article qui est bien : produire quelque chose qui va faire gagner du temps aux gens (ou leur en épargner).

    Tu as bien raison de nous rappeler qu’il faut savoir quand et comment leur parler. Et je suis bien d’accord aussi sur l’idée qu’il faut s’adapter à sa clientèle (ou à son audience).

    Personnellement, je n’ai rien contre le fait que pour certaines filles, ce soit vraiment critique de savoir là tout de suiiiiite comment avoir des cils aussi longs que ceux de Penelope Cruz ! :hin: Ça m’est même complètement indifférent et s’il y en a qui veulent payer pour ça, tant mieux pour celui (ou celle) qui veut s’y coller.

    J’ai l’impression qu’on tourne en rond : il faut bien d’abord s’interroger SUR QUOI les gens ressentent le besoin de perdre le moins de temps possible (on ne gagne jamais du temps en fait). Donc on en revient fatalement à la CIBLE : c’est bien la cible qui détermine le thème qu’on choisit de développer, non ?

    Tiens, je connais un gars qui a fait un boulot encyclopédique de très grande valeur sur des notions tout à fait utiles pour nos métiers d’Internet et qui s’entend dire « oui c’est bien mais on peut trouver tout ça gratuitement en cherchant ». Et je peux t’assurer que l’argument qui démontre le gain de temps que ça représente, il ne passe pas.

    Il faut d’abord s’être convaincu qu’on perd du temps à chercher pour comprendre que ça vaut le coup d’acheter une compilation de ressources.

    La foi ? Elle ne m’a jamais quittée ! J’aurais abandonné depuis longtemps sinon. Je suis juste réaliste je crois. 8))

    Bonne journée à toi Yvon,
    Alexandra

    • Bonjour à vous,

      Alexandra, il ne nous grondait pas, Yvon, il faisait juste remarquer que nous sommes bien des filles qui parlons chiffons.

      Normal, pour des filles, non ? :hin:

      Au fait, il est où, le cours sur les cils de Pénélope Cruz, que je file l’acheter ?

      Mes amitiés,

      Elena.

      • Au fait, Yvon, pourquoi mon gravatar, qui fonctionne sur tous les blogs, vous prive t-il tous, ici, de mon magnifique minois ?

        As-tu une solution ?

        Bien amicalement,

        Elena.

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER