RSS
 

L’art de s’adapter pour survivre, ou comment devenir un caméléon

13 fév

 ier, je vous ai montré deux vidéos sur les caméléons.

Le propre de cet animal, vous l’aurez compris, c’est de prendre la même couleur que son environnement pour… passer inaperçu auprès des prédateurs qui voudraient en faire leur repas.

En quelque sorte, un caméléon est un être qui s’adapte à son environnement pour pouvoir survivre.

cameleon

Je ne peux pas m’empêcher de faire un parallèle avec le métier de web-entrepreneur.

Car s’il y a bien un endroit où on doit faire en permanence le caméléon, c’est bien quand on travaille sur Internet.

Un environnement en perpétuel mouvement

En effet, tout avance à vitesse grand V sur le web.

Les codes changent, les envies changent, les internautes changent… Bref, tout change. Et ce qui était “tip-top mode” il y a un an, ne le sera plus très bientôt.

Il est donc impératif de suivre l’évolution des choses, et de s’adapter au plus vite aux nouvelles contraintes que nous impose le web.

Car si on ne s’adapte pas, on ne tient pas longtemps. Je pense que vous le savez. Et si vous ne le savez pas, c’est que vous êtes mal parti.

Car Internet n’est pas un média passif. C’est même tout le contraire.

Et s’il est bien un métier où on ne peut pas se reposer sur ses lauriers, c’est bien celui de web entrepreneur.

Tout ne fait que bouger sur le web.

Et en copywriting, c’est la même chose.

Une page de vente qui cartonnait il y a 2 ans doit certainement faire un gros flop aujourd’hui.

Parce que même les mots évoluent.

Adapter votre langage à votre époque

Prenons le mot “ebook” par exemple.

Il y a 5 ans, on pouvait employer ce terme sans souci sur nos pages de vente, nos sites, et même dans les noms de domaine.

Aujourd’hui, on ne peut plus. Parce qu’on associe ce mot à un produit bien trop superficiel, et de piètre qualité.

Donc si vous vendez des ebooks, il faut vous adapter à ce dévoiement, en modifiant votre langage pour que votre produit ne fasse pas les frais de la mauvaise réputation de son appellation.

Il est donc fortement conseillé d’employer un synonyme de ce mot, comme :

  • livre électronique
  • guide
  • rapport
  • dossier
  • cours…

Si vous ne vous adaptez pas, vos visiteurs iront ailleurs.

Dans le même ordre d’idées, je pressens également que le mot “formation” pour désigner un cours sur Internet va bientôt être à bannir au même titre que l’ebook, parce que ce mot est employé à tort et à travers par n’importe qui, pour désigner n’importe quoi.

Dès qu’on fait une vidéo, ça devient une “formation”.

Idem pour le mot “coach”, qui prend le même chemin. En tout cas sur Internet.

Bref, si vous vendez un produit d’information, il est important de suivre l’évolution de ses ventes en fonction des mots que vous employez pour le décrire.

Parfois, changer simplement l’intitulé du produit – ou du service – est suffisant pour produire une augmentation substantielle des ventes.

Et au-delà du langage, il y a beaucoup d’autres choses qui demandent à être régulièrement modifiées à titre “d’adaptation”.

Je vous propose de vous expliquer ça demain.

En attendant, peut-être avez-vous des idées sur ce qu’il faut vérifier et changer au moins une fois par an sur votre blog, votre site, ou sur votre page de vente ?

Je vous écoute…

 

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas en parler autour de vous ?

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

 



Celui d'avant ou celui d'après ? Choisissez :

Envie de lire l'article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :

Envie de lire l'article qui vient juste avant ? Cliquez ici :



Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Crédit photos : © Fotolia.com



Juste au cas où...

Je suis pour des articles sans aucune faute d'orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m'envoyant un mail à yvon(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés.
Je corrigerai tout ça au plus vite.

Tags:

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

IMPORTANT : Si vous avez un blog, indiquez son adresse dans "Votre site Internet". Un plugin installé sur copywriting-pratique inscrit automatiquement un lien vers votre dernier article, juste SOUS votre commentaire !

 

 

 

 

 



 

Afficher un lien vers mon dernier article
;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

 

 

  1. Pierre-Antoine

    14 février 2012 at 00:23

    Salut Yvon,

    Je n’aurais pas pensé à changer le mot ebook qui je pensais avait une bonne réputation! ;)

    Je suis d’accord avec toi mais je pense que même si les modes changent rapidement sur le web par contre cela reste des « modes » (je pense aux blogs sur les Iphones et autres gadgets par exemple).
    Après des sujets ne changeront pas de sitôt, par exemple les internautes rechercheront toujours des conseils de développement personnel, des conseils financiers, des conseils de copywriting…! :)

    Merci pour l’article,

    Bon mardi ;)

    Pierre-Antoine

     
    • Yvon

      14 février 2012 at 03:15

      Salut Pierre Antoine

      Il est évident que les internautes chercheront toujours des conseils en plein de trucs.
      L’important, c’est QUI va leur en donner, et QUI va être écouté ?
      Celui qui emploie des mots de 2005 ou celui qui emploie des mots de 2012 ?

      « L’ebook » n’a plus du tout bonne réputation.
      Avec tout ce qu’il existe comme exemplaire médiocre sur Internet, on assiste à un amalgame entre « piètre qualité » et « ebook ».
      Bref il faut abandonner ce mot au profit d’autres plus modernes et moins dévoyés.

      Bonne journée

      Yvon

       
  2. BK

    14 février 2012 at 00:33

    Hello Yvon,

    A propos d’évolution, ma question sera simple :

    faut-il, oui ou non, d’ores et déjà mettre en place du contenu et de l’habillage en vue de l’Internet mobile ?

    Et si oui, comment ?

    Bernard
    BK Son dernier article : Siddharta – Le roi moi

     
    • le Thierry

      14 février 2012 at 01:00

      Bonsoir Bernard

      J’en parlais justement dans un de mes articles avec un plugin: http://www.business-marketing-internet.fr/votre-blog-sur-mobiles-et-tablettes/

      Si ça peut t’aider.
      le Thierry Son dernier article : Dans les premiers résultats de Google sur un mot-clé ultra concurrentiel. Intéressé ?

       
      • BK

        14 février 2012 at 01:24

        Ça peut en effet être utile. Merci Thierry !

         
    • Yvon

      14 février 2012 at 03:17

      Bonjour Bernard

      Oui bien sûr. Autant le faire de suite afin d’être compatible quand l’Internet Mobile aura pris plus de 50% des consultations. Ce qui ne tardera pas à arriver un de ces 4…

      Il existe un plugin qui rend ton blog exportable sur ce type de plateforme. De mémoire je dirais WP-Touch, mais faudrait que je vérifie.
      Je te dirai.

      Yvon

       
    • franckwylliams

      14 février 2012 at 10:38

      Bonjour,

      Dire qu’il faut s’adapter rapidement au changement n’est pas un piètre mot, c’est le lot de tout les personnes qui travaillent sur le Net, un peu comme si vous fessiez de la formation professionnelle régulièrement!

      Merci Yvon pour tes lumières par rapport aux termes qui ne sont plus en vogue.

      Je ne peux que réagir sur un souci qui me semble aussi important que les termes employés, celui le lectorat mobile de votre site (et aussi // à la question de BK) .

      La version mobile d’un site n’a rien a voir avec un site pour tablette ou un site configuré pour un PC traditionnel, c’est un peu comme si je vous disais de mettre votre casque de VTT pour faire de la moto !
      Il y a des contraintes qui sont propre au mobile, écran plus petit, connexion plus lente, votre site doit être le plus léger possible.
      Des plugins tels que WP-touch destiné à rendre compatible votre site pour les mobiles semble être la solution idéale, mais pas tant que ça .
      Elle n’est en vérité qu’une solution d’appoint, car elle ne chargera que le minimum pour fonctionner (contrôle sur la mise en forme réduit), oubliez si vous avez un thème avancé (le function.php ne fonctionnera pas ) ou si multisite.

      La solution facile serait de passer par Mobify afin de diffuser une version mobile de votre site (gratuit et abo)

      Je ne saurais trop vous conseiller d’y réfléchir à 2 fois lorsque vous choisissez votre thème, prenez un thème réactif, il en existe quelques-uns : TwentyEleven, Shelf, Ari ,Forghorn qui s’adapte au type de lecteur.
      Tout ceci semble peut-être un peu précipité pour certain…mais pas tant que ça, la vague de la mobilité n’en est qu’a ses débuts…alors peut-être est-ce une bonne idée pour ceux qui veulent démarrer un site .
      Les bons conseilleurs ne sont pas toujours les meilleurs payeurs , mais s’il y a une chose qu’il faut faire et par rapport à ça agir ensuite , ce sont les tests sur la provenance de votre trafic….À quoi bon pour le moment faire quoique ce soit pour rendre votre site mobile si la majorité de votre trafic vient de tout sauf de mobile !
      Bon test à vous.

      Amicalement
      Franckwylliams

       
      • Yvon

        14 février 2012 at 10:58

        Bonjour Franck

        Oui tu as raison de souligner qu’un site pour mobile doit être plus léger.

        Pour autant, d’après ce que je peux en voir, tout n’est pas aussi noir qu’on voudrait bien nous le faire croire.

        Les blogs wordpress, en général, sont assez bien optimisés pour les mobiles si on se cantonne à choisir un thème à 2 colonnes.

        Alors bien entendu, si on prend un thème à 3 ou 4 colonnes, qu’on met des pavés partout, des menus dans tous les coins et pourquoi pas des pop-ups à tout va, l’affichage sur mobile sera à l’avenant de celui sur un écran normal, c’est à dire pourri.

        Ce blog, par exemple, sur lequel n’est pas installé wp-touch, s’affiche parfaitement sur les mobiles et tablettes. C’est petit, bien sûr, mais on voit tout, à part l’onglet de la date des articles.

        Donc ce qu’il faut retenir surtout, et c’est en direct rapport avec le thème de ce blog, c’est que si ton blog a été pensé et orienté POUR tes lecteurs, en respectant les principes basiques de l’ergonomie web, alors il y a toutes les chances pour qu’il passe sans souci sur un mobile.

        Je ne sais pas encore comment les mobiles gèrent le cache, mais comme tu le dis, actuellement, mon taux de consultation via mobile/Ipad et cie tourne aux alentours de 6%. Un peu tôt pour que j’y consacre encore bcp de recherches. Mais ça viendra.

        Yvon

         
  3. Mathieu - perdre du poids

    14 février 2012 at 00:42

    salut,

    tu veux nous faire vieillir encore plus en nous disant que les choses changent toujours plus vite :-)
    heureusement ou malheureusement tu as entièrement raison et c’est d’ailleurs très souvent ce qui fait la différence entre ceux qui restent longtemps et ceux qui coulent très vite : savoir s’adapter tout le temps.
    Cela demande une formation perpétuelle et une remise en cause constante…merci pour cet article :haha:

     
  4. Le Thierry

    14 février 2012 at 01:06

    Salut Yvon

    La faculté d’adaptation est présente dans tout les domaines. Et c’est vrai que sur internet, c’est encore pire qu’ailleurs.

    Je verrai bien disparaître les mots « achetez ce produit » qui seraient remplacé par « vous devez posséder ce produit ». Ne pas inciter à acheter, mais plutôt prouver que ce produit est nécessaire. Ce qui se fait déjà, mais je trouve le mot acheter trop présent encore. Ou encore « vous n’avez pas encore ce produit » pour faire culpabiliser le prospect de ne pas être encore passé à l’action.
    Le Thierry Son dernier article : Dans les premiers résultats de Google sur un mot-clé ultra concurrentiel. Intéressé ?

     
    • Yvon

      14 février 2012 at 03:20

      Salut Thierry

      Ca fait bien 3 ans qu’on ne met plus « achetez ce produit » sur une page de vente quand on veut être moderne.
      On met « J’en profite ».

      « Vous devez posséder ce produit » n’est pas adapté, car bien trop agressif, directif et semblant être une induction hypnotique forcée.

      Quant à « Vous n’avez pas encore ce produit », ça c’est… heu… Inapproprié pour un bouton d’action.

      Bonne journée

      Yvon

       
      • Le Thierry

        14 février 2012 at 04:48

        Même si les plus modernes utilisent « j’en profite », « acheter » est encore très présent, à l’image du fameux bouton paypal qui n’est pas très souvent personnalisé par les utilisateurs. C’est plus de ça que je voulais parler, mais je me suis mal exprimé.

        Quant à « Vous n’avez pas encore ce produit », ça c’est… heu… Inapproprié pour un bouton d’action.

        Je le voyais plus qu’en PS, tout en bas de la page de vente.
        Le Thierry Son dernier article : Dans les premiers résultats de Google sur un mot-clé ultra concurrentiel. Intéressé ?

         
  5. Docteur Greg

    14 février 2012 at 08:01

    Salut Yvon,

    Dès que tu as parlé du mot « formation », j’ai tout de suite pensé au mot « Coach » qui s’utilise malheureusement pour tout et n’importe quoi aujourd’hui, par des gens qui, après avoir lu 3 livres sur un sujet, s’érigent en tant que tel.
    (ce truc à tendance à m’agacer, surtout dans les milieux de l’accompagnement, car j’ai déjà récupéré des gens chez qui l’incompétence notoire de leur « coach » avait fait de beaux dégâts)

    Bref, ça n’est pas le sujet. Juste pour dire que j’ai souri en le voyant cité en exemple quelques lignes plus bas.

    Pour ce qui est de « remettre au goût du jour » certaines choses sur un blog : n’ayant pas encore un an d’existence, je ne sais pas trop.

    Je dirai que la Page « A propos » peut évoluer avec notre parcours : surtout si on tient un blog où on permet aux lecteurs de suivre notre évolution (défis financiers, physiques ou reconversion pro).

    L’appellation des catégories du blog également. Ainsi que le nom de notre produit.

    Peut-être même que la thématique globale du Blog pourra changer d’axe, en fonction des articles qui ont beaucoup plu, qui ont fait le buzz.

    Vis une belle journée

    Greg
    Docteur Greg Son dernier article : Ce que vous devez impérativement savoir sur la puissance des émotions

     
  6. etienne

    14 février 2012 at 08:03

    Ce problème d’usure de vocabulaire est très bien vu.
    Tu as raison d’attirer notre attention là-dessus.

    Bonne journée Yvon

    (Et embrasse-la pour moi)
    etienne Son dernier article : Ecrire, c’est toujours écrire. Pour dire – et faire – l’amour.

     
  7. Marie-Do

    14 février 2012 at 08:40

    Coucou Yvon,

    J’espère que tout ne va pas changer trop vit, car je n’aurai plus qu’à me spécialiser en gériatrie et à appeler mon blog Papy-Mamy-Mode-D’Emploi :hin:

    En ce jour de St Valentin, si vous faites partie des heureux chanceux
    à être amoureux alors je vous souhaite :coeur: une joyeuse St Valentin :coeur:

    Bonne journée neigeuse
    Marie-Do
    P.S. : :cry: toujours pas de feed

     
  8. Madeleine

    14 février 2012 at 09:00

    Bonjour Yvon,

    Belle pertinence que le sujet de ce jour.

    J’en fais l’expérience depuis un peu plus de 6 mois déjà. Je dois expliquer le mot « formation continue » alors qu’elle me semble être très claire. Je dois justifier ma raison « coach de vie » car, comme cela a été dit par Grégory, les gens mélangent tout.

    Le mot « développement personnel » est aussi mal compris, associé aux gourous de toute sorte, à ceux qui en font sans jamais avoir été pour eux-même accompagnés …

    En bref, presque tout ce qui attirait le public comme un aimant il y a 4 ou 5 ans, aujourd’hui n’attirent que les personnes qui ont plus de 50 ans ! … et qui s’attendent à trouver le même contenu qu’il y a 30 ans et sont donc déçus. Si les mots n’ont pas changé, les contenus eux ont changé.

    J’ai envie de dire que si nous changeons un mot, il peut être utile de donner également des informations sur ce qu’il est, pour ce qu’il est.

    Ainsi, un livre électronique ne parle pas aux + de 50 ans, mais si je dis « un livre que vous pouvez télécharger, imprimer ou lire sur votre écran » peut faire la différence. Bon, c’est vrai, c’est un peu long. Surtout qu’il ne faut pas oublier de dire qu’il faut le sauvegarder ! Quand un mot doit s’accompagner d’un mode d’emploi, alors cela devient fastueux.

    Je ne vois pour le moment pas trop les mots qui sont en voie de changement ou qui risquent de changer prochainement.

    Je ne souhaite qu’une chose, que l’on ne soit pas « obligé » d’écrire en langage SMS pour se faire de nouveaux abonnés, parce que là, je change de métier.

    Mon dernier article : http://www.processuscroissance-blog.com/article-nos-100-de-verites-sont-parfois-trompeuses-99143423.html

    Toute bonne journée.

     
  9. Geoffroy

    14 février 2012 at 09:09

    Bonjour Yvon,

    si ce que tu dis s’avère vrai, il va falloir créer un nouveau dictionnaire tous les 5 ans :hin:

    Actuellement, on parle beaucoup de séminaire aussi.

    Ne penses-tu pas que certaines normes vont arriver car internet c’est actuellement un peu tout et n’importe quoi.

    On voit tout doucement apparaître des législations qui empêchent par exemple le téléchargement illégal avec mise en application.

    Peut-être que d’ici quelques années, des lois nous interdiront certaines pratiques sur le net sans avoir d’agrément.

    Je pense qu’on en est qu’au tout début.

    C’est ceux qui anticiperont tout cela qui en profiteront le plus, à mon sens.

    Geoffroy
    Geoffroy Son dernier article : Mon défi : 31 jours pour faire ma première vente en ligne.

     
  10. Samuel@motivation-au-travail.com

    14 février 2012 at 10:02

    Un certain Charles Darwin disait ceci :

    Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.

    Il semble que ce bon vieux Darwin sera toujours d’actualité…

    (les règles restent les mêmes, la vitesse en plus avec internet).

    Je suis d’accord avec toi Yvon sur le choix des mots et leurs importance. Un mot se choisit en fonction d’un contexte, et aussi de l’ interlocuteur, à chacun de faire l’effort de comprendre à qui il s’adresse.

    A ce propos, voici un petite histoire très pertinente pour illustrer mon propos.

    Nous retrouvons un percepteur des impôts, dans une rivière, en très mauvaise posture (il risque de se noyer). Les gens du village sont au bord, lui tendent une main secourable en lui disant « Donne ta main, donne ta main ! ».

    Et le pauvre continue de se débattre en risquant de plus en plus la noyade.

    Arrive le brave Nasrudin qui lui tend également une main secourable en lui disant : « Prend ma main ! ».

    Le percepteur prend la main qu’on lui tend et sort de l’eau…

    Aux villageois incrédules, Nasrudin explique qu’il ne sert à rien de dire « Donne » à un percepteur, et qu’on a de meilleurs résultats en disant « Prend »…

    Ce conte soufi a traversé les âges depuis plus de 3000 ans pour arriver jusqu’à vous aujourd’hui. Prenez un instant pour regarder en quoi il pourrait vous être utile dans votre vie…

    Merci Yvon de me donner l’occasion de raconter une histoire, j’adore ça ! ;)
    Samuel@motivation-au-travail.com Son dernier article : Comment faire une critique constructive sans démotiver ?

     
    • xatheo

      14 février 2012 at 11:07

      Bonjour Bernard.
      Je m’y intéresse de près .N’ayant pas
      facilement un accès internet quand je suis au
      travail…L’internet mobile m’est très utile. Par
      exemple il y a une application wordpress qui
      permet facilement de publier un article photo
      -comprise- depuis ton IPhone.
      Quelques chiffres?
      Les 5 milliards de mobiles mondiaux et en tour
      les 1.4 milliard de smartphones…..

      Sachant également qu’en 2014 il est probable que
      l’accès de l’internet par les mobiles aura
      dépasse la consultation web classique et
      que 51% des recherches locales se font sur des
      mobiles.

      Sans oublier les codes QR qui sont un apport
      immédiat et sont de plus en plus présent dans
      notre vie quotidienne. 30 % des mobiles ont déjà
      une application QR prêt à scanner ces codes.


      96 % des accès aux réseaux sociaux
      se font
      depuis un mobile,

      200 millions de vidéos youtube sont visionnés
      sur des mobiles

      Mais surtout…c’est vraiment pratique
      d’avoir toujours sur soi de quoi lire ou de quoi
      écrire
      !
      Je vous souhaite à tous une belle journée
      Xavier

      Ps Je réponds à ce commentaire depuis mon
      Iphone et vous cela t’ arrive t’il, vous arrive t’il à vous aussi
      de temps à autre?

      PPS Le code QR aussi je l’utilise de plus en plus souvent.
      Et toi ? Et vous?

       
      • Yvon

        14 février 2012 at 11:53

        Bonjour Xavier

        Merci pour ton intervention et ces chiffres.

        Le jour ou plus de la moitié de nos lecteurs consultera notre blog sur une version mobile, alors la première chose à faire sera de supprimer les menus latéraux, pour revenir à une un contenu présenté sur une seule page qui prendra toute la largeur de l’écran, avec les menu en haut et en bas, et de fréquents retours en haut de page tout au long du texte.

        Cela dit, je pense que les écrans vont de plus en plus s’agrandir, pour devenir de plus en plus du style du BlackBerry, avec une présentation en paysage plutôt qu’en portrait.

        Bref je trouve que c’est une bonne chose d’avoir à se concentrer à nouveau sur l’ergonomie d’un blog ou d’un site.
        Si déjà ça pouvait permettre de voir disparaitre ces design abberants à 3 ou 4 colonnes, totalement illisibles et pas du tout orienté lecteur, ce serait toujours ça de gagné…

        Bonne journée

        Yvon

         
        • xatheo

          15 février 2012 at 01:40

          Bonsoir Yvon.

          Je te le confirme.
          Ton blog se lit aussi très
          bien sur l’iphone.
          On dirait qu’il à été fait pour!
          Aux âmes bien nées…..

          Bonne soirée
          Xavier

           
      • BK

        14 février 2012 at 12:40

        Hello Xavier,

        Non, je ne consulte jamais rien sur mon mobile, pour une simple raison : je n’ai pas de mobile !

        Waouh ! Encore pire qu’Yvon avec son refus de TV !

        On ne recule devant rien pour se faire remarquer !

        Bernard
        BK Son dernier article : Siddharta – Le roi moi

         
      • En-Haut

        15 février 2012 at 22:28

        Le QRCODE devient légion, pourtant je ne le trouve pas pratique DU TOUT ! mais cela ne tient qu’a moi …

        En tout les cas, les versions mobiles, faites les LEGERES ! car c’est pénible de voir épuiser son quota a cause d’images inintéressantes sur mobiles !

        Pour ce qui est de EBOOK et Formation, il est vrai qu’on les vois partout ces mots, une tendance à modifier, ou en tout cas essayer pour voir ce que cela donne !

        Merci pour ces conseils !

         
    • BK

      14 février 2012 at 12:33

      Hello Samuel,

      Ce conte soufi a traversé les âges depuis plus de 3000 ans

      500 ou 600 ans, tout au plus !
      BK Son dernier article : Siddharta – Le roi moi

       
  11. Laurent

    14 février 2012 at 10:25

    Bonjour Yvon et bonjour à tous,

    Mon premier commentaire sur ce blog :)

    Article très intéressant. Tout à fait d’accord avec toi Yvon. Le mot « ebook » n’est plus du tout vendeur à l’heure où nous vivons.

    Par contre, je ne suis pas d’accord pour dire que des mots comme « formation » ou « coach » vont disparaître. Quels termes pourraient bien remplacer ces derniers ? Je me demande.

    Formation et coach sont des mots utilisés en dehors d’Internet. Ils ont fait leur apparition hors ligne bien avant d’être diffusés sur la toile. Contrairement à « ebook » qui a fait son apparition en ligne.

    Je dirais effectivement que ces deux termes (formation et coach) sont utilisés à toutes les sauces et pour n’importe quoi. Ce qui est bien dommage.

    Concernant ce qu’il faudrait changer une fois par an, je pense entre autres au design du blog.

    Je me poserais les questions suivantes :
    - est-ce que mon thème est toujours d’actualité ?
    - est-ce que je ne pourrais pas le rendre plus professionnel et agréable ?
    - est-ce que je pourrais donner un coup de jeune à mon logo ?
    - mon slogan est-il toujours adapté au message que je veux faire passer ?
    Si les réponses à ces questions son « oui », je lancerais un sondage afin d’avoir l’avis de lecteurs et d’autres blogs.

    Pour terminer ce premier commentaire, je souhaiterais me présenter à la communauté.

    Je m’appelle Laurent et je suis un jeune entrepreneur de Suisse.
    ça doit bien faire 6 mois que je lis régulièrement copywriting-pratique. Et depuis le même temps que j’ai l’envie de lancer mon propre blog.

    Mais maintenant c’est fait. Il est presque prêt. Je vais le mettre en ligne la semaine prochaine. Si ça vous intéresse, voici son adresse : http://www.pqentrepreneur.com
    J’espère que le concept vous plaira… Si vous avez le temps, merci de me laisser une petit feedback :)

    Merci à Yvon pour cet article.
    Excellente journée à tous

    Laurent

     
    • Yvon

      14 février 2012 at 11:35

      Bonjour Laurent, et bienvenue ici.

      Merci pour ton intervention.

      Par contre, je ne suis pas d’accord pour dire que des mots comme « formation » ou « coach » vont disparaître. Quels termes pourraient bien remplacer ces derniers ? Je me demande.

      Attention : Je n’ai pas dit qu’ils allaient disparaitre. J’ai dit qu’ils allaient devenir synonymes de prestations de piètre qualité.

      Il faut faire une différence entre la structure ou la sémantique d’un mot, et son ressenti par celui qui le lit.

      Pour le mot « formation » ou le mot « coach », il faut étudier le ressenti du mot, et à quoi ça renvoie.

      Pour bien te le faire comprendre, je vais prendre un exemple (vraiment) extrême :

      Imagine : Tu vas voir une de tes amies qui te dit qu’elle est en train d’accoucher.

      Tu arrives à la clinique, et là, le petit est sorti. Tu vas féliciter la maman, et tout naturellement, tu lui demandes comment va s’appeler le petit bout.

      Là elle te répond : Adolf.

      Quelle est ta réaction et ton ressenti à la vue de ce prénom ?
      As-tu vu le froid instantané que ça a jeté ?

      Pourtant ce n’est qu’un prénom. « Normal » avant 1939. Comme Michel, ou Patrick.

      Mais j’ai lu quelque part que ce prénom n’a plus jamais été donné en France après la fin de la guerre (il a même été enlevé du calendrier), et pour cause :

      Son ressenti était tellement chargé d’émotions négatives qu’il était totalement déplacé d’envisager d’appeler son enfant comme ça en France.

      On ne va pas aussi loin avec « formation » et « coach », mais le concept est le même sur le fond.

      Quand les gens en auront marre de voir écrit le mot « formation » pour désigner n’importe quoi, comme une vidéo de 4 minutes qui parle d’un truc qu’on aurait pu écrire en 3 lignes, ou alors pour désigner une série de 20 vidéos de 3 minutes, dont 2 minutes de générique, qui parle de 20 conseils qui auraient tenus sur une seule page, alors le mot « formation en ligne » deviendra peu à peu synonyme d’arnaque, surtout si des gens ont eu à payer pour visionner cette soit-disant formation.

      Parce que les gens déçus vont commencer à en parler, et petit à petit, la majorité des gens vont faire un amalgame.

      ET à la fin, si tu appelles ton produit « Formation en XXX », alors d’entrée, tu auras tout une partie de ton lectorat qui va partir en courant à la simple vue de ce mot.

      Quant au mot « coach » c’est encore pire, parce que comme le souligne Greg ci-dessus, cela désigne une PERSONNE. Qui s’est le plus souvent auto-proclamée « coach » sans avoir la moindre autorisation pour ça car la profession de coach est règlementée.

      C’est comme si moi je décidais de construire une cabane en bambou, que j’y arrive, et que je m’auto-proclame alors architecte.

      Bref, tout ça pour dire que les mots employés pour se définir, pour définir son produit ou pour définir sa profession sont très importants et qu’il convient de les choisir avec soin en mesurant le plus possible le RESSENTI que peuvent avoir ces mots sur les personnes.

      Et il ne faut pas hésiter à en changer quand on s’aperçoit qu’ils provoquent plus de réactions négatives que positives.

      Ce qui m’amène au nom de ton blog.
      Une fois arrivé dessus, on sourit. Pour autant, quelle sera la réaction des gens en général à la vue de ces deux lettres devant entrepreneur ?

      As-tu mesuré le ressenti des gens qui le voient ? Est-ce que la première impression est positive ?

      En ce qui me concerne, ça m’intrique, et donc j’ai envie de cliquer pour voir de quoi il s’agit, mais qu’en est-il de celui qui est vraiment au bout du rouleau avec son entreprise ? A-t-il envie d’aller se faire « torcher » chez quelqu’un ? Ne va-t-il pas penser qu’il est la matière qui va justement sur ce fameux PQ s’il se rapproche de toi ?

      Même si on est le meilleur professionnel du monde dans ce qu’on fait, et même si on a la meilleure volonté du monde, c’est bien ce que va RESSENTIR le client ou le lecteur à la vue de la DESCRIPTION qu’on fait de notre expertise ou de notre produit qui va déterminer le succès ou non de notre entreprise.

      Et si tu en doutes encore, alors je te renvoie à l’histoire de la R14, baptisée en son temps « La poire », qui a été l’une des voitures les plus catastrophiques en termes de ventes pour Renault.

      En effet, les futurs ex-acheteurs ont eu pour une grande majorité l’impression que s’ils achetaient cette voiture, alors ils seraient assimilés à des « bonnes poires ». Ce fut donc l’échec commercial le plus retentissant pour Renault. Tout ça à cause d’un simple mot ;)

      Bref, je ne sais pas encore comment tu t’es organisé pour ton NDD, ni comment tu comptes gérer ton affaire, mais d’un point de vue « ressenti » brut du nom, sans rien connaître d’autre, j’ai un apriori négatif.

      Mais je suis peut-être le seul.

      Ceci étant dit, merci pour tes propositions pour le changement.
      Il y a de bien bonnes idées qui seront reprises dans mon article du jour. ;)

      Très bonne journée

      Yvon

       
      • Christian

        14 février 2012 at 13:35

        Bonjour,

        Je suppose que tu as voulu écrire : « la profession de coach n’est pas réglementée ».

        ps : je n’arrive toujours pas à retrouver mon mot de passe même avec ton système automatique de récupération.

         
        • Yvon

          14 février 2012 at 14:03

          Bonjour,

          En fait, ce que je voulais dire, c’est que ceux qui s’appellent « coach » et qui ne font pas partie de cette fédération n’ont pas à s’appeler comme ça. Sauf s’ils ne veulent pas être pris au sérieux.

           
          • Christian

            14 février 2012 at 14:37

            Pourquoi cette Fédération plus particulièrement?

            Tu as des actions? :hin:

             
          • Emilie Laermans

            14 février 2012 at 23:01

            Bonjour Yvon,

            La profession de coach n’est pas réglementée.
            Il existe plusieurs associations de professionnels du coaching (SFC, FFCPro, ICF, et une européenne dont j’ai oublié le nom), mais y être affilié ne prouve pas qu’on est un pro : il n’y a pas de test d’entrée. La FFCpro demande un certain nombre d’heures facturées (mais c’est pas parce qu’on trouve des clients qu’on est un bon coach…).
            Pour ma part, j’ai fait partie de l’ICF pendant un an : ça m’a coûté 300E, et ne m’a rien apporté en retour. Je n’ai même pas rencontré d’autres membres. Alors je ne fais plus partie d’aucune association de coachs.

            Cela étant dit, ça ferait du bien à cette profession d’être réglementée. Ca éviterait les gourous et les charlots. Et ça éviterait aux vrais pros d’avoir à se défendre d’être des charlots… Y’a des fois, dans les dîners en ville, j’ose même pas dire que chuis coach !

            Bye
            FC ;)
            Emilie Laermans Son dernier article : Sortir d’un conflit pourri

             
            • Christian

              15 février 2012 at 04:40

              Pour Emilie,
              C’est l’AEC
              Association Européenne de Coaching.
              ;)

               
              • Emilie Laermans

                15 février 2012 at 12:48

                @Christian : oui, l’AEC, merci :)
                pour la certification, il y a une initiative de la FFCpro : http://www.ffcpro.org/certification/

                Le directeur de mon école (JP Roy de coach académie) a participé à l’élaboration de cette certification.

                 
            • Yvon

              15 février 2012 at 08:37

              Bonjour Emilie

              La profession de coach n’est pas réglementée.

              Oui et ça va bientôt changer. Parce que bcp de coach professionnels en ont ras le bol de voir leur profession bafouée par des petits rigolos qui se disent coachs mais qui ne sont en fait que des rigolos. Un collectif de coachs français de renommée internationale est en train de se former pour faire bouger les choses quant à la réglementation de cette profession.

              D’ici quelques mois, ça devrait évoluer, d’après ce que j’ai pu apprendre.

              Il n’empêche qu’appartenir à une fédération, même si cela n’apporte rien en terme de bénéfices mesurables, juste le fait d’être dedans signifie que tu as dû passer avec succès les barrières à l’entrée et ainsi que tu réponds bien aux critères de sélection. De plus en plus d’entreprises demandent ça. Car ils ont été échaudés par des interventions plus que douteuses. Bref, c’est un critère de sérieux, quoi qu’on en dise.

              Quand l’image d’une profession est polluée par des charlatans qui mettent à mal tout une éthique, c’est encore la seule arme qu’il reste aux gens sérieux qui veulent continuer à exercer leur métier sans être à chaque fois taxé de charlatanisme parce qu’une poignée d’andouilles ne font pas les choses comme il faut. La justification de l’appartenance à une fédération reconnue, avec une copie des conditions d’entrée, lorsque tu postules pour une offre ou lorsque tu envoies un devis permet de passer déjà la première barrière, et te donne un avantage certains sur celles et ceux qui ne peuvent pas produire ça.

              Y’a des fois, dans les dîners en ville, j’ose même pas dire que chuis coach !

              Ce qui montre bien le réel problème de l’image de ta profession, qui ne devrait pas avoir à pâtir à cause d’une poignée de brebis galeuses.

              Bon courage et bonne journée

              Yvon

               
              • Christian

                15 février 2012 at 11:18

                Yvon, tu as des noms de coachs qui vont faire ça?

                 
      • Docteur Greg

        14 février 2012 at 16:27

        Coucou Laurent,

        Je ne vais pas reprendre des idées qu’Yvon vient d’exprimer de manière très pertinente.

        Simplement pour te dire que moi aussi ce matin, après avoir sourit, la première image qui m’est venue est celle de la chose la plus intimement liée au PQ… et cette image ne véhicule pas, dans mon ressenti, quelque chose d’agréable, de positif et de « confiance ».

         
        • Laurent

          14 février 2012 at 19:28

          Bonsoir Greg et merci pour ton commentaire :)

          Comme déjà répondu à Yvon, je ne sais pas encore si je vais poursuivre et ouvrir mon blog, tout du moins sous ce nom là. Je t’invite à lire ma réponse à Yvon dans laquelle je explique un peu plus le pourquoi de ce nom…

          Merci encore pour ta remarque.
          A bientôt

          Laurent

           
      • Laurent

        14 février 2012 at 19:21

        Bonsoir Yvon et merci beaucoup pour ta réponse.

        Pour ce qui est de mon commentaire à ton article, merci pour tes informations complètes et instructive.

        Effectivement, je peux concevoir que les mots en questions peuvent devenir synonymes de mauvaise qualité avec le temps. Je suis tout à fait d’accord avec toi.

        Ton comparatif avec le prénom Adolf est extrême, mais évocateur. Excellente métaphore.

        Et il est vrai que lorsque qu’on obtient une vidéo appelée « formation », pour obtenir à l’arrivée 3 conseils et demi qui ont déjà étés repris des dizaines de fois, ça peut être agaçant pour certains.

        Pareil pour le terme « coach ». Je ne peux qu’appuyer tes propos. On est confronté sans arrêt à des personnes sans diplômes, qui s’attribuent ce titre. Sur la durée, les gens peuvent faire l’amalgame et se poser des questions d’authenticité.

        J’avoue m’être trop focalisé sur les termes que tu as choisis. Tu as bien fait passer le message cette fois-ci et je t’en remercie encore une fois. ;)

        J’en viens à tes remarques sur le choix de mon nom de blog.

        Je peux concevoir qu’il peut choquer. C’est d’ailleurs un peu le but. Et l’ensemble des personnes qui ont commentés l’ont bien ressenti ainsi.

        Je n’avais pas fait le rapprochement, mais le sujet de l’article s’apprêtait bien à la discussion du nom que j’ai choisi :). La transition était toute faite. Je t’ai tendu la perche…

        En revanche, je ne pensais pas que ce nom susciterait autant de réactions… négatives.

        J’ai présenté ce projet autour de moi. Les gens étaient interpelés, certes. Mais les réactions n’étaient en général pas négatives… Plutôt amusées. Avec l’envie d’en savoir plus.

        La question est également de savoir si les personnes interrogées n’ont pas faussé mon idée. Je n’ai pas une panoplie d’entrepreneurs et de marketeurs avertis autour de moi. Malheureusement.

        C’est entre autres pour ça que j’ai posté ce commentaire aujourd’hui. Pour prendre un peu la température de personnes du « métier ». Des avis sont toujours bons à prendre selon moi.

        Sinon je tiens à préciser que je suis l’un de tes fans. Si j’ai pu apparaître prétentieux ou arrogant, je m’en excuse. Je ne souhaite pas non plus donner de leçons.

        Mon envie est simple : me lancer dans le blogging. Apprendre. Partager. Ecrire mieux. Offrir aux gens de l’information de la meilleure qualité possible.

        Pour compléter ma petite histoire, je suis étudiant universitaire en business informatique. En parallèle à cela, je possède ma propre entreprise dans le domaine de la création de sites web. Je suis entrepreneur, et je suis entre autres passionné par le marketing.

        J’ai fait ce choix pour me démarquer. Pour ne pas laisser indifférent. Sans vouloir critiquer, il y a beaucoup de blogs au nom un peu banale ici et là. Je n’avais simplement pas envie d’avoir un nom banal.

        Il est peut-être trop choquant, je le conçois. La métaphore repose sur le slogan « aider les entrepreneurs au bout du rouleau ». Mon but est d’aider les entrepreneurs qui se retrouvent sans ressources.

        Je cherche à donner une information un peu différente. Montrer aux gens qu’on peut par exemple s’inspirer de ce que les meilleurs font. Sans pour autant dépenser des sommes énormes pour lancer ou relancer une petite entreprise.

        Je ne sais pas si les gens en difficultés auront honte de venir sur ce blog. Toutefois, il ne s’agit que d’un blog. Je ne vends rien pour l’instant.

        Tes propos sur le ressenti est très juste. Ton exemple sur Renault est également judicieux. Mais je pense que si les gens achètent un produit numérique, ils ne vont pas forcément le crier sur les toits.

        Pour te donner un contre-exemple de Renault, voici un site qui vend du vin. Mais pas n’importe quel vin. Son nom : le vin de merde. http://www.levindemerde.com/

        J’ai entendu dire (sur une radio suisse) que ce vin cartonnait. Il paraît même que celui-ci se retrouve actuellement sur les meilleures tables de France…
        Allez comprendre pourquoi les gens l’achètent ? Ils n’ont pourtant pas peur de passer pour… de la merde… Enfin. Ce n’est pas ça qui m’a inspiré, mais je trouvais l’histoire assez similaire à ce que je propose. Tout du moins qu’un nom et un slogan accrocheur peut aussi cacher de bonnes choses.

        Après ces premiers commentaires, pas très enthousiastes pour la plupart des gens, j’avoue hésiter à lancer ce blog. Ou tout du moins à changer de nom. Je vais me donner quelques jours pour y réfléchir. J’en profite pour remercier ceux qui m’ont laissé un commentaire sur leur ressenti. Ça fait avancer :)

        Sinon content d’avoir pu t’aider dans la préparation de ton article du jour ;)

        Très bonne soirée

        Laurent

         
        • Yvon

          15 février 2012 at 08:14

          Bonjour Laurent

          Sinon je tiens à préciser que je suis l’un de tes fans. Si j’ai pu apparaître prétentieux ou arrogant, je m’en excuse. Je ne souhaite pas non plus donner de leçons.

          Merci, et non, tu n’es pas du tout apparu comme tu le décris ici. J’espère que ma réponse ne te l’a pas laissé croire.
          J’aime bien ce genre de débat sur le ressenti des choses quant aux mots, et sur la potentielle portée des outils qu’on met à la disposition des gens. Surtout quand on débute.

          J’ai présenté ce projet autour de moi. Les gens étaient interpelés, certes. Mais les réactions n’étaient en général pas négatives… Plutôt amusées. Avec l’envie d’en savoir plus.
          La question est également de savoir si les personnes interrogées n’ont pas faussé mon idée. Je n’ai pas une panoplie d’entrepreneurs et de marketeurs avertis autour de moi. Malheureusement.

          En général, il vaut mieux éviter de demander l’avis de ses proches pour ce genre de projet. Parce qu’ils ne sont pas dans le métier, et qu’ils ne sont pas au courant des différentes contraintes que tu vas avoir. Et d’une manière plus générale encore, même s’il est bon de demander l’avis de personnes concernées, il ne faut pas non plus agir uniquement en fonction de ce qu’ils te disent.

          Un projet d’entreprise ou de blog est malgré tout personnel. Et chacun a le droit de faire ses propres erreurs pour avancer. On peut prendre le conseil ou la critique en compte, la garder dans un coin au cas où ça va mal plus tard, et malgré tout avancer et corriger au fur et à mesure.

          Pour revenir au nom de ton blog, en fait je n’avais pas compris la finalité du concept. Je croyais que tu voulais proposer de la prestation pour aider les entreprises en difficulté.
          Si tu comptes faire un blog d’information, c’est bien différent. Il te faudra alors avoir un slogan fort (comme celui que tu as et qui est très bien), et des menus qui donnent assez vite la couleur de ce que tu traites dans tes articles (catégories explicites).

          L’objectif est bien entendu que tes visiteurs passent très vite sur l’idée induite par un rouleau de PQ pour arriver directement à la valeur ajoutée que tu proposes.
          Et ce n’est pas une mince affaire, mais c’est un défi qui aurait très bien pu germer dans ma tête tant c’est insolite et décalé.

          J’ai hâte de voir comment tu vas gérer ça ;)

          Bon courage et très bonne journée

          Yvon

           
      • xatheo

        15 février 2012 at 01:28

        Bonjour Laurent!

        Concernant le nom de ton site j’ai eu la
        même réaction qu’Yvon.
        Regarde le titre du blog d’Yvon.
        En deux mots tu sais de quel sujet il traite. De la
        pratique du Copywritting….De la combinaison de 2
        mots nait directement une idée précis
        e, idée
        qui va être confirmée tout au long des articles
        du blog.

        si je tape dans mon moteur de recherche un
        ensemble de mots contenant au moins ces 2
        mots….il y a toutes les chances de le trouver
        dans la première page google. En fait je suis
        certain ;)

        Pour ton site si je tape « entreprise »….tu
        risques d’être loin dans les dernières pages….
        tous les sites qui auront le mot « entreprise  » même à
        contenu et référencement égal seront donc avant
        toi.

        Inspire-toi de cet article d’Yvon….
        http://www.copywriting-pratique.com/les-9-conseils-que-vous-devriez-suivre-apropos-de-ladresse-internet-que-vous-mettez-sur-vos-flyers

        Par contre bravo. Tu sais poser les bonnes
        questions
        . Et cela c’est une qualité précieuse.

        Grâce à toi Yvon à pu développer toute une
        explication qui m’a permis de bien mieux
        comprendre
        ce qu’il voulait exprimer….

        les mots employés pour se définir, pour définir son produit ou pour définir sa profession sont très importants et qu’il convient de les choisir avec soin en mesurant le plus possible le RESSENTI que peuvent avoir ces mots sur les personnes.

        Et cela incite à suivre de près l’évolution de
        l’impact des mots.
        Je te souhaite une bonne soirée!
        Xavier

        PS et…RV le 21 février 2012;)

        PPS Si Yvon t’a convaincu….n’hésite
        pas un seul instant
        pour changer
        ton nom de domaine….
        Un handicap peut être surmonté
        mais ce serait dommage de
        te l’imposer…….sauf s’ il comporte
        d’autres qualités qui en valent la peine..
        . Et là toi seul peut en juger;)

         
    • franckwylliams

      14 février 2012 at 11:50

      Un nouveau blog WordPress qui laisse entrevoir de bonnes choses ….affaire à suivre!
      J’aime assez l’image et la phrase qui s’y rattache!
      Par contre le NDD c’est pas gagné.
      Amicalement

       
      • Laurent

        14 février 2012 at 19:35

        Bonsoir Franck,

        Merci pour ton commentaire :)

        J’ai effectivement des doutes sur le choix du nom… ça peut choquer. Je n’ai pas eu autant de remarques négatives dans les personnes que j’avais déjà sondées…Enfin. Je ne sais pas encore comment je vais faire évoluer la chose.

        Merci encore et bonne soirée

        Laurent

         
    • Madeleine

      14 février 2012 at 11:53

      Bonjour Laurent,

      Lol … :) je lis ton message, la réponse d’Yvon … curiosité piquée au vif par ta présentation. Je clique sur le lien … et … plus de page disponible.

      C’est une excellente chose que de venir sur le blog d’Yvon, au moins il met les pendules à l’heure … pourtant, il est pas suisse!

      Donne-nous des nouvelles si tu changes le nom de ton blog, cela peut être intéressant pour tous de voir comment tu rebondis et ce que cela donne. Et, surtout, voir si tu changes ton avatar, parce que, entre nous, j’ai pas besoin de pq … j’en ai en réserve.

      Ceci dit, même s’il était courant il y a peu, pour se démarquer sur la toile de « choquer » par la nouveauté, je pense qu’aujourd’hui est plutôt recherché de savoir à qui on s’adresse.

      Bonne suite à toi.

       
      • Laurent

        15 février 2012 at 00:03

        Bonjour Madeleine,

        Je vois que tu es situé aussi situé en Suisse à Neuchâtel :) Par contre je ne sais pas si tu es Suisse, l’es-tu ?

        Effectivement, Yvon a remis les pendules à l’heure, comme tu dis ;)

        Je n’ai pas encore décider ce que j’allais faire avec le nom du blog… Comme tu dis, il ne suffit pas d’arriver avec un concept pour choquer. Mais faut-il encore savoir à qui on s’adresse. J’y travaille.

        Pour l’avatar, je ne comptais pas garder celui-ci… C’était un petit peu pour attirer l’attention, je l’avoue ;)

        Merci et au plaisir de te retrouver prochainement
        Laurent

         
    • Marjorie / Histoire à Vivre

      14 février 2012 at 12:54

      Ah, bonjour Laurent, je vois que tu es un comparse, car je suis franco-suisse née à Genève et vivant en Haute-Savoie 8))
      Comme Yvon, ton NDD m’a tout de suite choquée, ce qui n’est pas forcément négatif : le fait de choquer peut amener des visiteurs curieux :hin:
      Ceci dit, la première impression sur ce nom, c’est que j’ai cherché le lien entre PQ et entrepreneur, ne le voyant pas à priori. J’ai compris en allant sur ton site. Je pense que nous sommes plusieurs à attendre l’ouverture de ton site. A bientôt !
      Marjorie

       
      • Laurent

        15 février 2012 at 00:19

        Bonjour Marjorie,

        Merci pour le commentaire de la compatriote :)
        Content d’apprendre que le concept te plait.

        A bientôt
        Laurent

         
  12. Florence

    14 février 2012 at 10:37

    Bonjour Yvon,

    Cette vision dévalorisante de l’e-book me dérange toujours, même si je la comprends : certaines personnes qui en distribuent en parlent elles-mêmes (de vive voix, pas sur leur site !) comme d’un truc sans grand importance, fait à la va-vite, et qui sert juste à hameçonner l’internaute qui passe. Dommage : c’était moins long à écrire que livre électronique :hin:

    Pour ma part, je relis les pages statiques de mes sites une fois par an environ (+ en cas de changement évident). Histoire de vérifier que ce qui s’y raconte est toujours d’actualité.

    Je revois aussi le design de ma page d’accueil. Pas forcément pour faire des changements révolutionnaires, mais j’aime bien montrer visuellement que les choses bougent.

    Et tous les deux ans, un gros changement de structure sur toutes les pages. D’ailleurs, il va falloir que je me penche sérieusement sur la refonte du site perso familial…

    Bonne journée

    Florence
    Florence Son dernier article : Pourquoi le biographe doit lire

     
  13. brigitteN@self-coaching

    14 février 2012 at 10:55

    Merci de me rappeler que les mots employés sont importants et évoluent avec « la mode » ou les tendances et il est vrai qu’un mot comme ebook est maintenant utilisé partout et n’est plus représentatif de la valeur d’un « livre électronique »
    Toujoursn etre vigilant, merci Yvon
    brigitteN@self-coaching Son dernier article : Les idées viennent de ?

     
  14. Jean Paul vivre bien

    14 février 2012 at 11:30

    Bonjour Yvon,

    En dehors de toute idée de business, l’évolution est de tous temps une loi fondamentale de la vie.

    Concernant l’adaptation pour le Web-entrepreneur, je manque de recul, néanmoins je crois qu’il en va comme dans toutes relations commerciales.

    D’abord connaître sa cible, connaître sa clientèle et ensuite tester des modifications pour élargir le cercle de clients sans perdre les anciens.

    S’il s’agit de créer une clientèle, ou une audience, pour un blog, les tests sont encore plus importants.

    La difficulté d’adaptation sur le Net, c’est justement la rapidité, voire la superficialité, du contact avec l’internaute.

    L’adaptation à sa clientèle demande de connaître cette clientèle, on ne s’adresse pas à tout le monde de la même manière.

    Si une page d’accueil a un taux de rebond élevé, il faut sûrement la changer sans hésiter ; d’un autre côté, si cette page donne des résultats, la changer risque de déstabiliser les premiers lecteurs.

    Combien de temps faut-il pour évaluer la pertinence d’une page ou d’un site ?

    J’aimerais bien connaître la réponse.

    Bonne journée

    Jean Paul
    Jean Paul vivre bien Son dernier article : Connaissez-vous ce puissant secret pour réussir à obtenir ce que l’on veut ?

     
    • Yvon

      14 février 2012 at 11:47

      Bonjour Jean Paul

      Adapter sa cible et sa clientèle. Très bonne idée que je n’avais pas envisagée. Merci.

      Et pour répondre à ta question :

      Combien de temps faut-il pour évaluer la pertinence d’une page ou d’un site ?

      Pour une page isolée (vente ou page de site ou de blog), il faut compter 1000 visiteurs, et une action mesurée (un clic, un appel, un achat, etc…)

      Ce n’est pas vraiment une question de temps. C’est une question de résultats.

      Bonne journée

      Yvon

       
  15. Marie-Noel

    14 février 2012 at 11:34

    Hello Yvon!

    Je me sens évidemment concernée par ton article puisque dans la thématique de mon blog où j’utilise le mot eBook un peu partout.

    Dès que j’utilise le mot livre numérique, les afficionados du livre papier élèvent leurs protestations et reprennent le faux débat du « vrai » livre.

    Et hors du contexte du webmarketing les gens ne savent même pas ce que c’est un eBook (si, si, je t’assure…) .

    Alors je ne vois vraiment pas comment avoir une base pour définir
    une maison d’édition qui vend … des eBooks!

    Une idée? Et si j’appelais ça des caméléons?

    Bonne journée!
    Marie-Noel Son dernier article : Je n’y ai jamais rien compris! Et vous?

     
    • Yvon

      14 février 2012 at 11:42

      Coucou Marie Noël

      Oui je n’avais pas pensé à toi, mais tu as raison. Je viens d’aller refaire un tour sur ton blog et il est vrai que tu emploies ce mot partout.

      Je pense que dans l’immédiat, tu dois mesurer l’impact de ce mot sur ta cible. Si tu le changes pour un autre mot et que tu as des réactions à tendance négative majoritairement, alors c’est que le nouveau mot choisi ne convient pas.

      Comme dans tout, il y a des exceptions qui confirment les règles. Je dis souvent que 8 personnes sur 10 dans la rue ne savent pas ce qu’est un ebook, suite à quelques tests que j’ai fait.

      Mais dans certaines niches (j’aurais dû le préciser j’imagine), alors 8 personnes sur 10 savent de quoi il s’agit. C’est le cas du webmarketing, par exemple.

      Bref, teste un peu avec des mots différents si tu as le temps. Sinon garde celui-là ma foi. L’important est de voir ce que ça t’apporte en terme d’abonnés et de CA.

      Bonne journée

      Yvon

       
  16. Totoy121

    14 février 2012 at 12:22

    Tu as parfaitement raison Yvon.
    Si je ne prenais pas la peine de me renouveler ou encore de proposer mes produits et services sous un jour nouveau ou en utilisant de nouveaux termes, j’aurai signé mon arrêt de mort depuis le temps.
    Je le vois régulièrement.

    Je renouvelle la présentation de mes produits et services, toujours les mêmes du reste, avec de nouveaux slogans, une nouvelle présentation graphique… puis je constate un pic de demande pendant environ 3 semaines… puis il faut recommencer, et recommencer, et encore recomm…

    De nouveaux concurrents se lancent et disparaissent rapidement, car ils communiquent encore avec des accroches des années 30 style et sans exagérer: « l’entreprise Herbien nettoie bien ! », ou laissent tomber leur site, leur page de vente, puis ils s’étonnent que rien ne se passe.

    Oui le temps sur le net passe à vitesse Grand V, les accrocches, les idées, qui étaient au top 6 mois auparavant, sont parfois et même souvent dépassé aujourd’hui.
    Franchement marketeur internet, ce n’est pas un métier de tout repos, mais bon, le jeu en vaut bien la chandelle ! :D

     
  17. Caroline

    14 février 2012 at 17:55

    Hello Yvon !

    La dure loi de la nature ! Survit celui qui s’adapte ! C’est ainsi que Neandertal laisse la place à Homo Sapiens ! Alors la question est : voulons-nous rester un Néandertal de la sémantique commerciale ou devenir un Homo Sapiens efficace ?

    Cela me rappelle les mots que l’on employait lorsque nous étions ados – enfin je parle pour ma génération, je suis née en 1967 -

    On employait des mots comme « super » « génial » ou « cool ». Mes parents eux c’était plutôt « formid’ » avant que tout cela ne se transforme des décennies plus tard, en « je kiffe grave » en passant par « méga » ou « géant » dans les années 90 puis « ça gère » lol !

    Et les publicitaires l’ont bien compris ! A chaque évolution sémantique, ils s’adaptent et continue d’atteindre leurs cibles.

     
  18. Marjorie / Histoire à Vivre

    14 février 2012 at 18:12

    Ca gère ? Jamais entendu, pourtant mon fils a 12 ans lol :hin:

     
  19. bouch.khalid

    15 février 2012 at 03:53

    Bonjour Yvon,
    En quelques sortes il n’y a pas le choix que de suivre la tendance et de s’adapter pour assurer sa contunuité sur le web, d’ailleurs vous l’avez bel et bien mentionné que tout avance a vitesse V.
    Merci :super:

     
  20. Magnolia

    15 février 2012 at 04:05

    Bonjour

    Le mot « ebook » est « has been » depuis quelques années. Il faut s’adapter et employer un vocabulaire avec des mots d’actualité.

    Je ne savais pas que les termes  » formation » et « coach », étaient en voie de disparition. Merci pour l’info.

    Marie-Micheline
    Magnolia Son dernier article : Apprenez Gratuitement la création d’une Vidéo de Vente de A à Z

     
    • Yvon

      15 février 2012 at 08:42

      Bonjour Marie Micheline

      ATTENTION : Je le répète, je n’ai pas dit qu’ils allaient disparaitre :)
      J’ai dit que leur ressenti commençait à être mis à mal. Il est important de faire la nuance et de ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit ;)

      Tu as raison pour ebook, par contre. C’est en effet bien dévoyé depuis un moment.

      Bonne journée

      Yvon

       
  21. kksinfotel

    16 février 2012 at 19:08

    Salut Yvon,

    je pense que la première chose à changer sur un blog chaque année c’est son design. Cela peut-être juste la couleur ou même la longueur de l’entête et à chaque fois le visiteur va penser que le blog est nouveau. ;)