Hier, je vous parlais d’une petite histoire que j’ai vécue en Thaïlande. J’en ai expérimenté plein d’autres dans ce pays, où je viens de passer 3 semaines, déconnecté de tout.

Faut que je vous parle des tuk-tuk de Bangkok.

Si vous n’avez jamais vécu ça, alors… vous ne pouvez pas savoir ce qu’on ressent quand, lancé à 75 à l’heure sur une espèce de mobylette avec une plateforme derrière, vous voyez arriver un autre tuk-tuk, avec 5 personnes dedans, et les deux chauffeurs qui commencent à se tirer la bourre au milieu d’une grosse voie rapide au centre de Bangkok…

Comment vous dire… On n’a pas de ceinture, pas de casque, on se tient à une barre de fer qui bringueballe comme pas possible, un filet en corde vous assure de ne pas être éjecté au premier virage, et quand il arrive, les pneus crissent…

Vaut mieux pas être trop frileux… Mais en même temps ça fait partie du folklore thaïlandais. Après cette histoire, pas sûr que vous ayez envie de tenter le coup si vous allez là-bas, mais ce serait dommage.

De fins stratèges

Y’a un truc sympa aussi avec les tuk-tuk, c’est qu’ils ont une véritable stratégie marketing bien à eux, et c’est vachement bien rôdé.

Déjà, il n’est pas rare de voir carrément un groupe de personnes qui sont là pour faire prospérer l’affaire. Genre, vous vous baladez dans la rue à Bangkok, et vous avez l’air de chercher un endroit où aller… Il y a un gars tout seul qui ne fait rien, et qui semble vous regarder de temps en temps, et, voyant que vous avez l’air perdu, vous demande si vous avez besoin d’aide.

Donc vous lui dites ce que vous cherchez, et là, il part dans des explications d’un air de dire que ça va être loin à pied, et que si on veut pas se fatiguer vaut mieux prendre un tuk tuk, c’est pas cher.

Et c’est bien amené, parce que lui, en fait, ce n’est qu’un rabatteur intelligent. Si vous lui dites OK, il fait comme s’il cherchait le tuk tuk à votre place, il en voit un, il l’arrête et semble discuter avec lui. Puis il revient vers vous et vous dit : j’ai réussi à négocier 100 B$ pour vous au lieu de 150. Et voilà…

Vous grimpez dans le tuk-tuk et c’est parti pour l’aventure. Pour 3 €, vous en avez pour votre argent.

Et le rabatteur touche 1 € pour service rendu.

La meilleure affiliation que j’ai vue dans la vraie vie.

Un concept à reprendre

Et qu’on peut évidemment reprendre sur Internet.

Quand je discute avec des gens qui ont un blog et des produits à vendre, ou des prestations à effectuer, ils sont vachement frileux avec les produits ou les prestations des autres.

Et pourtant, ça fait partie du service rendu que de recommander de bonnes affaires à vos suiveurs, que vous touchiez ou non de l’argent en contrepartie.

Si les gens viennent chez vous et que vous ne pouvez pas TOUT leur offrir, pourquoi ne pas leur proposer d’autres prestations ou d’autres produit ? Vous concourrez à leur bien-être, et on oublie rarement quelqu’un qui vous a aidé.

C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à présenter d’autres articles ou d’autres ressources que les siennes… Ca ne va pas forcément faire fuir les gens ou les « envoyer chez vos concurrents » comme je l’ai entendu encore lundi dernier.

C’est faire entrer les gens dans une sorte de cercle vertueux où le visiteur est au centre : lui d’abord.

Quand vous êtes dans un tuk-tuk, le chauffeur vous sourit au début, il a la banane pendant tout le trajet, et un sourire encore plus grand quand vous le réglez. On se sent vraiment au centre de toute son attention, et c’est comme ça dans beaucoup d’endroits en Thaïlande. Je vous en reparlerai.

Et vos visiteurs ou vos clients à vous ? Ils ont toute votre attention, vraiment ?

 

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :