Il fut un temps…

Il fut un temps où quand on recevait un email, c’était dans 8 cas sur 10 le mail d’un ami, ou d’un membre de notre famille.

Le titre du mail était bref. On le mettait à la fin. Parce qu’il en fallait un.

Aujourd’hui, les choses ont changé.

Le mail est devenu un vecteur de promotion. Et il faut compter sur les doigts d’une main les mails de ses amis ou de sa famille parmi les centaines de mails journaliers que l’ont reçoit.

email-comme-avant

Et donc les titres aussi ont changé. Ils se sont rallongés. Ils sont pensés. Mesurés. Testés. On y a rajouté un prénom. Parce que ça fait plus “personnel”.

Mais avant, on ouvrait pratiquement tout ce qu’on recevait. Et les titres ne contenaient pas de “X techniques”, de prénom ou de “comment faire pour…”.

Alors pourquoi ne pas raccourcir nos titres de mails pour les rendre plus “normaux” ?

Et n’y a-t-il que le titre qui est à revoir ? Quid de l’expéditeur ? Et du premier paragraphe du mail ?

Le “succès” d’un mail passe par de nombreux critères à prendre en compte. Les surveillez-vous ?

Et à titre personnel, qu’est-ce qui vous fait ouvrir un mail ?

Précédent

Le pouvoir – pas forcément prévu – des mots…

Suivant

Est-ce qu’un blog doit forcément servir à quelque chose ?

  1. J’ouvre tous les mails dont l’expéditeur est « Yvon [copywriting pratique] ». Jamais déçu ! :super:

  2. mo

    Bonjour Yvon

    Quand il s’agit d’un expéditeur connu, l’ouverture est systématique, si non chercher d’abord a déterminer l’origine du mail pour tenter d’en identifier l’auteur…si non c’est la corbeille assurée.
    CORDIALEMENT

  3. Hello Yvon,

    Fastoche … y’a qu’à programmer pour que tes courriels affiche les 3 premières lignes.

    C’est tellement simple que je me demande si tu ne poses pas là un piège.

    3 lignes suffisent largement pour « sentir » le contenu du message.

    Conclusion, si en 3 lignes vous n’arrivez pas à capter l’attention, le risque est de remplir la corbeille avec vos envois.

    Toute belle journée hivernale !

    • André

      Bonjour Madeleine.

      Je reçois entre 600 et 1000 e-mails par jour (580 à 980 spams).

      Même à (seulement) 2 secondes par e-mail, ce qui engendre beaucoup d’erreurs, cette solution représente 14 heures de travail par semaine.

      J’ai essayé la programmation … et mes propres e-mails (d’orange à orange) finissent dans les spams (!!?).

      Pas si simple.

      D’un autre côté, expéditeur, j’ai fait quelques tests, sur une série de messages.

      Les meilleurs résultats (en clics) ont été obtenus avec un titre tout à fait ordinaire : Nouvel article disponible

      Et pas : les 5 trucs à roulette pour vaincre l’antichose avec une pince à linge

      Etonnant, mais … cette petite enquête ne sera malheureusement plus efficiente dans 8 jours.

      Bien cordialement,
      André

    • Salut Madeleine

      La messagerie Gmail permet ça. Le premier paragraphe est donc en effet très important.

      Bonne journée

      Yvon

  4. Paul

    Salut Yvon

    Je vois que tu exploites à fond le filon de l’article court !

    Personnellement, je pense qu’un mail n’est rien d’autre qu’un début de dialogue ou d’échange entre deux personnes.
    Tout ce qu’il contient doit coller à ce principe.
    – Respect du destinataire (langage simple, clair, pas racoleur)
    – Possibilité pour celui ci de choisir (ne plus recevoir les messages)
    – Expéditeur clairement identifié (dès le début du mail)
    – Contenu du mail réellement utile au destinataire

    S’il se sent respecté, l’interlocuteur aura, je pense, plus tendance à lire le message et à en faire quelque chose (ce qui est le but, non ?)

    Bref, dans la vraie vie, qu’allons nous faire d’une personne
    – qui vous aborde en face de chez vous sans se présenter
    – qui vous colle aux basques
    – dont le langage est clairement racoleur
    – et dont le but est évident : vous fourguer sa marchandise
    ????
    Personnellement, je le vire (gentiment…)

    • Salut Paul

      Oui ce concept d’article court me plait décidément beaucoup.

      Dans cet article-ci, je parlais d’ouverture du mail. C’est la première étape.
      Tu peux avoir le plus fabuleux mail du monde, avec tout le respect, le choix et le contenu le plus sympa, si ton destinataire ne l’ouvre pas, il pourrait aussi bien contenir une grosse bouse que ça n’y changerait rien. :hin:

      Bonne journée

      Yvon

  5. Bonjour Yvon,

    Moi, je regarde en premier les titres des emails qui peuvent éventuellement m’intéresser là maintenant, c’est-à-dire ceux qui m’apportent un plus de connaissances dans ce que je dois faire ensuite.

    Puis, je lis aussi les noms de personnes qui je suis. Généralement j’aime prendre le temps de les lire, comme les tiens Yvon :haha: mais aussi ceux « Source d’optimisme ».

    Les autres, en fonction du temps que j’ai durant ma journée de boulot.

    Et ceux qui n’ont pas été ouvert durant la journée, alors le soir avant de refermer mon ordi, je les mets TOUS à la corbeille !

    Voilà tu sais tout :super:

    A+

    • Salut Séverine.

      Oui le nom de l’expéditeur est toujours très important. Je suis d’accord avec ça.
      Certains mettent des trucs du genre « maigrir facilement » en expéditeur… CA fait peur, hein ?

      Bonne journée

      Yvon

  6. Salut Yvon

    Tout d’abord, si j’ai un premier conseil à donner aux lecteurs du blog, c’est de dissocier les mails personnels des mails commerciaux.

    Pour ma part, j’ai un compte mail perso dont seules les membres de ma famille ou proches ont l’adresse. Déjà rien que là, le tri est vite fait.

    Ensuite, j’ai un compte mail pour mon business et un autre compte pour tout ce qui concerne l’inscription à des sites où je sais que je vais être envahi de mails commerciaux.

    Essayer par exemple de vous inscrire sur les sites marchands comme Amazon, Cdiscount… avec un autre compte que votre compte perso.

    C’est tout simplement une question d’organisation.

    Amicalement,
    Nicolas

    • Salut Nicolas

      Oui c’est une bonne idée. On peut aussi utiliser le classement automatique des mails qui arrivent.
      Comme ça il y a juste à préparer des dossiers tous prêts.

      Bonne journée

      Yvon

  7. Salut Yvon,

    Je crois que les services de courriels électronique nous ont beaucoup aidés ces temps-ci.

    Il est possible de ne jamais manquer ses courriels très importants grâce à des nouvelles options qui permettent de les mettre en avant quel que soit la date à laquelle vous les avez reçu.

    Du coup, je commence par eux avant de jeter un oeil au autre courriels. :super:

    Yves Kouyo

  8. Bonjour

    Pour l’anecdote, j’ai une douzaine d’adresses qui se sont « spécialisées » au cours du temps, car à l’époque où j’ai commencé sur internet (en 1994), la capacité d’une messagerie n’était couramment que de 2 Mo !!!!!

    Elisabeth

    PS : pourquoi seulement un lien vers le dernier article de notre blog ?
    Je préfèrerais pouvoir choisir …..

    • Bonjour Elisabeth

      Quant à moi, j’ai une centaine d’adresse mail :hin:
      Ca passe par une certaine organisation en effet !

      Bonne journée

      Yvon

      PS : Pour avoir plus d’un article, il faut s’inscrire sur le site de Comment Luv ;)

  9. Alexandre

    Salut Yvon,

    L’idée de créer des articles courts n’est pas mauvaises du tout et n’impactera pas ton référencement car tu proposes à chaque fois de débattre sur le sujet en question.

    Et comme tu obtiendras presque à chaque fois des commentaires bien plus long que ton article, tu fais d’une pierre deux coups. Bien joué! Bref, je m’égare du sujet :-x

    Pour en revenir au sujet, il est certain que quand on reçoit des centaines de mails par jour, il faut savoir faire un tri. On scanne rapidement la colonne et on s’arrête sur un mail qui nous intrigue (si on ne connaît pas le destinataire). Ou pire, on en loupe quelques-uns faute de temps ou de concentration.

    Il y a un truc bien qui est intégré dans la messagerie de Google. C’est de pouvoir ajouter en un clic une note comme quoi la conversation est importante (une icone jaune vif s’affiche). Et à chaque fois que l’on recevra un mail de ce destinataire, l’icone sera jaune vif et on le repérera bien plus facilement parmi les centaines d’autres mails.

    Reste à concevoir des emails qui font que les gens soient très intéressés et clique sur l’icone pour activer cette fonction sur NOS PROPRES emails :-P

    Ou alors trouver des astuces pour booster le taux d’ouverture… mais ça, c’est une autre paire de manches…

    À bientôt,
    Alexandre

    • Alexandre

      Il y a aussi l’astuce d’intégrer une pièce jointe (encore faut-il savoir quoi envoyer) afin de faire réagir le destinataire.

      Ben oui, qui n’a jamais eu la curiosité ou l’envie de savoir ce qui se cache derrière ce bel icone de pièce jointe qui s’affiche dans notre email?

      Tout un tas de question qui ne demandent que des réponses. Que m’a t’on envoyé? De quoi s’agit-il? Est-ce un truc utile? etc…

      Personnellement, dés que je reçois un mail avec pièce jointe, je m’attarde quelques seconde afin de savoir le pourquoi du comment. Et peut-être que beaucoup de gens font comme moi, qui sait…

      Maintenant, reste à savoir si cette technique (qui fonctionne) donnera des résultats positifs ou négatifs. Je vous laisse en débattre :D

      • Pour moi c’est totalement l’inverse. Je viens d’un temps où la moitié des pièces jointes reçues comportaient des virus ou des programmes malveillants.
        Je n’ouvre JAMAIS un mail qui comporte une pièce jointe, à moins que ce soit quelqu’un qui m’explique dans le sujet ce que je vais y trouver. Ce qui implique :
        1) Que je connaisse parfaitement l’expéditeur
        2) Que le sujet soit assez explicite.
        Je n’ouvre aucun exe, aucun PPS.

        La personne qui m’envoie un fichier en pièce jointe a donc 99% de chance que je n’ouvre jamais son mail
        Comme quoi tu vois, on est tous différents ;)

        Bonne journée

        Yvon

    • Salut Alexandre

      Merci pour ce commentaire bien instructif.
      Je note l’idée de classer la conversation importante (même si je ne m’en occupe jamais).
      Quant au concept de l’article court, oui je confirme que c’est une bonne idée. Beaucoup devraient y penser aussi ;)

      Bonne journée

      Yvon

  10. Salut Yvon,

    Je viens de lire ailleurs « trop de plugin tue le plugin »…même chose pour les mails.

    Qu’est ce qui fait qu’on les ouvre?
    Je crois qu’on passe chronologiquement par plusieurs phases.

    1) « Au début était le commencement » ou le contraire mais, bref, le débutant du net, il ouvre tout!

    Et comme il s’inscrit à tout, le matin il se lève 1/2h plus tôt pour se précipiter sur son courrier en croyant que dans le tas il va recevoir le mail du siècle adressé qu’à lui, rien qu’à lui, d’ailleurs ça commence toujours par son prénom.

    2) Le temps à coulé sous le niveau de la zone d’espérance.

    Ce qui ne veut pas dire grand chose, sauf qu’on y croit plus trop, on a écrémé les expéditeurs mais on se dit qu’y en a peut-être un qui a (contre toute attente) vendu sa liste à un autre et que si ça tombe mon adresse est dedans.

    Pour peu que le gars fourgue un bon cadeau à l’inscription et qu’il propose enfin la 127ème formation qui serait enfin la bonne…donc, on ouvre.

    Et des fois on se dit encore qu’il faudrait quand même éplucher sérieusement l’offre de ce Ministre camerounais cancéreux qui vous a choisi comme héritier pour ses 4 millions de $ et qui ne vous demande que 2 000 euros pour vous envoyer le pactole via une valise diplomatique à triple fonds.

    3) On ne prend plus le temps de se désinscrire à quoi que ce soit, au mieux ça vole à la poubelle au pire, pour punir l’intrus ça vole dans les spams.

    On ne réfléchit plus trop et on ouvre surtout ses mails parce qu’on a donné son adresse à la Police Communale, à un Huissier ou à service contentieux quelconque et on a les boules de laisser passer quelque chose d’important.

    On essaye aussi de se repérer à quelques noms auquels on se raccroche (le 4 223ème message de Yvon ou de Cédric, me souviens plus)

    Parfois on va trop vite. On croit que c’est notre pote Jean qui nous a envoyé un mail et paf, c’était pas lui, c’était Jean de Webmarketing Monkey.

    Du coup, pour éviter la confusion, les copains, on leur téléphone et on ouvre de moins en moins.

    4) On n’ouvre plus que si le titre est vraiment trop top du style « et tu croirais encore bien que ton arrière grand-Oncle ne se tient droit que grâce au manche de la raquette de tennis qu’il a dans le… ».

    Sinon, il n’y a plus beaucoup d’intérêt;
    Dur dur la vie d’un ouvreur de mails.

    @+
    Christian.

    • Salut Christian

      Voilà un commentaire des plus pertinents, que je reprendrai certainement en tant qu’article invité un de ces samedi si tu en es d’accord.
      Bravo et merci :)

      Bonne journée

      Yvon

    • Bonjour Christian,

      Oui le débutant ouvre tous ces mails. J’en ai fait partie :-? . S’inscrire pour en apprendre un maximum est assez normal au début. Mais après il faut savoir s’arrêter sous peine de passer son temps avec sa boite mail au détriment de l’avancée de son projet.

      « Je crois qu’on passe chronologiquement par plusieurs phase » : Je confirme! :-? La phase finale est la sagesse pour faire la différence entre ce qui vaut la peine ou pas d’ouvrir. Et surtout d’organiser ses boites mails.

      Je n’ouvre plus tous mes mails ayant appris à repérer ce qui m’est essentiel. Quand à éplucher le mail du camerounais, quand même il faut être bien naïf…Bon pour celui qui n’y connait rien…

      Je trouve qu’il est plus judicieux de se désinscrire des listes plutôt que passer son temps à éjecter les messages.

      Hélène ;)

  11. Bonjour
    Moi au contraire de mo, je n’ouvre carrément pas systématiquement un mail d’un expéditeur inconnu.
    Arrivé à une certaine limite, il faut réaliser le temps qu’on perd à lire des mails pour rien.
    C’est aussi pour ça que je suis inscrit à très peu de newsletter.

  12. Salut Yvon,
    J’ouvre tout les mails que je reçois parce qu’on ne sait jamais ce sur quoi on peut tomber. De toute façon je reçois rarement des mails que je n’ai pas autorisé donc pas de problème à mon niveau.
    Maurel Archange

  13. Salut Yvon,

    Avec la pollution de nos boîtes Emails par des Emails commerciaux, je n’ouvre plus que des mails des personnes de confiance comme toi par exemple.

    En fait, nom de l’expéditeur est aussi important que le titre

    Amicalement,
    Xavier

  14. Le dernier email que j’ai envoyé et qui a été beaucoup ouvert était intitulé « ton code » c’est tout..
    Et j’ai eu l’idée comment? Simplement car je me suis fait « avoir » moi même par ce titre, donc j’ai noté l’idée et je l’ai réutilisée, ça fonctionne, mais probablement ça marchera avec d’autres titres style « ton message » ou « ta photo » :-)

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER