Google se fout de ma figure – et de la vôtre – avec un aplomb qui me troue le bonnet !!

Et il le fait avec le sourire en plus !

Quand je pense à toutes les bêtises qu’on peut lire à droite et à gauche sur Google et sur le référencement, qu’il s’agisse de blog, de sites, d’articles, de commentaires, d’annuaire, d’optimisation et de tout le reste, franchement je suis mort de rire.

Non mais franchement…

Existe-t-il VRAIMENT quelqu’un qui sait vraiment comment Google fonctionne avec les sites et les blogs ?

Dites-moi “oui”, que je me marre.

dindon

Google se fout de vous. De moi, de vous, de mon voisin, de sa femme… Il se fout de tout le monde.

Et quand je vois les trucs sur lesquels je tombe parfois, je m’imagine l’équipe des “indexeurs” de Google en train de se fendre la poire à s’en taper leur postérieur de geek par terre.

Jugez plutôt…

La pertinence d’Analytics…

Parlons d’Analytics.

Une petite capture d’écran pour illustrer :

source-analytics-direct-none

Ca, c’est le nombre de visites que j’ai reçues de la part de Google depuis l’ouverture de mon blog le 7 avril 2011, ET celles qui arrivent de… nulle part.

Bien…

Vous connaissez mon aversion pour le référencement. Et plus ça va, plus ceux qui m’en parlent m’énervent.

Donc, en référencement comme en cocktails alcoolisés, en gâteau au chocolat, ou encore en mécanique (que des trucs que je déteste), j’essaye d’apprendre les trucs les plus importants, à savoir ceux qui offrent les meilleurs résultats pour un minimum de boulot.

Et donc, ce qu’on apprend au tout début dans cette discipline, c’est d’analyser les mots clefs qui “amènent du trafic”. Etudier les mots clefs chez soi ET chez les autres.

Le problème, c’est que je ne sais pas si vous avez remarqué, mais parfois (pas tout le temps), quand vous arrivez sur Google, alors d’un coup, sans prévenir, le site passe en https.

Vous l’aviez remarqué ?

J’ai appris entre temps que c’est ce qui se passe quand vous êtes connecté à votre compte Google.

Essayez tout de suite. Tapez “http://www.google.fr” dans Google et voyez ce que ça donne.

Je viens de le faire à l’instant, et voilà ce que ça donne :

google-https

Vous le voyez ?

Bien…

Je l’avais remarqué depuis un moment, sans vraiment me poser de questions, et un jour, je tombe sur cet article.

Franchement, lisez-le. Regardez les tableaux. Analysez un peu les données. Et si le cœur vous en dit, amusez-vous

Ce que j’en retiens : 1/3 des mots clefs qui servent à faire venir du monde chez vous ne sont pas comptabilisés.

Ce qui fait que lorsque vous regardez et analysez vos statistiques “Analytics”, en fait, vous ne voyez que les deux tiers des infos.

Le reste se perd dans de nébuleuses cases qui ne veulent rien dire.

Sympa, non ?

Quand on parle de perte de temps…

Quand je lis qu’il faut écrire ses articles en pensant à Google, ou pire, quand je lis qu’il faut écrire des articles POUR Google (par exemple pour se placer sur certains mots clefs), ça me fait bien marrer moi aussi.

Surtout quand je tombe sur des trucs comme celui dont je viens de vous parler.

Parce qu’en fait, vous n’avez aucune idée de ce qui amène réellement les gens sur vos articles.

Ou plutôt si : Vous avez 2/3 d’idées…

Mais dans ce domaine, n’avoir qu’une partie des infos ou avoir rien du tout, c’est pareil.

Vous en doutez ? Reprenez mes stats :

source-analytics-direct-none

On vous a toujours dit que “direct” représentait des visiteurs venant de votre newsletter (ou d’ailleurs. En fait on suppose…).

Mais quelle partie ? Le (none), lui, représente combien dans tout ça ?

La majorité de mes lecteurs ont un blog ou un site, et donc forcément un compte Google (et si votre blog s’adresse à des personnes qui ont un site, c’est idem pour vous).

Donc ce que fait mon cœur de cible, je n’en ai AUCUNE idée. Ou alors une très vague…

Parce qu’il y a de fortes chances que mes lecteurs soient pratiquement tous connectés à leur compte Google. En tout cas un bon 50%…

Le reste ? Ce n’est que conjecture, inconnu, suppositions.

Ca me conforte dans l’idée qu’un article de blog, c’est avant tout des mots qui s’adressent à des humains.

En ce qui me concerne, je n’ai jamais écrit le moindre article parce qu’il fallait essayer de se positionner sur tel ou tel mot clef soit-disant recherché par les internautes.

Et quand on regarde bien le flou artistique que l’ami Google aime à maintenir autour de son algorithme (et même autour de ses outils), alors franchement, je me dis que travailler son référencement plus que de raison est une perte de temps incroyable, et pousse à la baisse de la qualité de votre blog.

Je peux reconnaître dans les premières secondes de ma lecture un article qui a été écrit et/ou optimisé à outrance pour Google.

En général, vous trouvez un mot clef dans le titre, dans le sous-titre, dans la première phrase, dans le deuxième paragraphe, et dans le reste.

Ce qui vous donne un truc du genre :

Pour traiter de référencement Google, il faut être formé au référencement Google. Sinon, ça prouve qu’on n’est pas très bon en référencement Google.

Un site Internet qui ne s’occuperait pas de référencement Google serait un site qui ne serait pas bien positionné d’un point de vue référencement sur Google. Et ça, c’est rédhibitoire parce que le référencement Google c’est AU MOINS aussi important que le référencement Google.

J’exagère, mais à peine.

Petit exercice pratique : Lisez certains articles de blogs de marketing (ou autre discipline très très traitée), et essayez de repérer le mot clef principal du titre dans les différents endroits énumérés ci-dessus.

Vous verrez parfois – souvent – qu’on n’est pas loin du compte.

Bref… Ne perdez vraiment pas trop de temps avec Google : Ils vous regardent hilares tenter de vous débattre dans un système qu’ils contrôlent de A à Z et où ils font la pluie et le beau temps à coup de pingouin, de panda ou de tout autre animal qu’ils auront choisi pour baptiser leur opération du mois.

Le plus marrant, c’est que quel que soit le nom d’animal choisi, il y a un animal supplémentaire qui lui est toujours commun à TOUTES ces “opérations” : Le dindon.

Et c’est qui le dindon ?

Facile : C’est vous. Moi. Et c’est tous ceux qui ne sont pas Google.

Nous sommes les dindons d’une gigantesque farce avec laquelle l’ami aux 4 couleurs aime à nous fourrer sans forcément attendre Noël ou Thanksgiving, à chaque nouvel éternuement de leurs ingénieurs, décidément bien créatifs.

Tout ceci me fait bien rire.

Et si j’avais encore quelques doutes sur le temps à passer à me préoccuper de Google en dehors de quelques articles du style de celui-ci où j’exprime mon énorme amour pour eux – parce que ça m’amuse –, là au moins je suis fixé…

Et vous, vous passez toujours autant de temps à optimiser vos articles ? :hin:

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Vous avez ce pouvoir… L’utilisez-vous ?

Suivant

Procédure vidéo : Garder vos visiteurs sur votre blog en leur proposant d’autres articles à lire

57 Comments

  1. Bonjour Yvon,

    Je suis à moitié d’accord avec toi. Commençons par la moitié qui est ok : penser ses articles pour les moteurs est une grave erreur, la densité de mots clés et tout ça on sait ce que ça vaut.

    Pour l’autre moitié, je pense qu’on peut quand même faire un minmum pour optimiser ses articles :

    – choisir un titre () « recherchable » par les internautes : le titre des pages, pratiquement personne n’y fait attention alors qu’il a une importance certaine pour le référencement, ça me semble donc important d’y mettre une phrase qui pourrait être tapée par quelqu’un sur Google.

    – éviter les URLs à rallonge : une adresse trop longue ne s’affiche pas entier dans les SERPs ni dans certaines fenêtres de navigateur, à titre personnel je préfère pouvoir la voir en entier histoire d’avoir une idée de ce que je m’apprête à lire.

    L’idée est de lier SEO et lecteurs car l’un ne va pas sans l’autre, quand Google est ta première source de trafic, c’est compliqué de ne pas la prendre en compte.

  2. Bonjour Yvon,

    Ton article m’a bien fait rire.
    Ou pleurer, tout dépend de mon humeur.

    A cause de Google « Pinguouin », j’ai perdu environ 1/3 de mes visites sur différents sites…
    Alors oui, je suis d’accord avec toi…

    On fait notre possible à suivre leurs directives et pouf
    Mr Google change les règles…

    C’est très bien pour les référenceurs (ça leur donne du boulot),
    un coup, c’est « Panda »… après « Pingouin » et après ce sera « quel animal ». :)

    Côté Blog, je m’en fou, je n’ai même pas cherché à l’optimiser pour les moteurs…

    Amicalement

    Thierry

  3. Bonjour Yvon,
    Un coup de gueule qui vient du coeur !
    Perso je ne fais pas attention aux mots clés. Et de temps en temps j’ai quand même l’agréable surprise de voir que je suis bien placé sur des mots-clés classiques ou de longue traîne.
    Je ne perd pas de temps sur le référencement. Je constate juste les résultats quand je publie des articles pertinents. Force est de constater que Google récompense les contenus de qualité. En toute modestie :hin:
    Disons la vérité, la pertinence des résultats est plus pointue aujourd’hui qu’il y a quelques années. Quand on cliquait une recherche les résultats faisaient souvent apparaître des sites parasites ou autres annuaires bidons en tous genre.
    Mais bon ce n’est que mon avis…
    Pour conclure, je dis et répète souvent que le référencement naturel ne doit rien coûter. Ni en temps ni en argent!

    • Tout à fait d’accord avec toi, Olivier ! Je lis partout que le SEO est archi-important, et les mêmes personnes qui disent cela conseillent de glisser dans son article les chaînes de mots-clés que les visiteurs vont chercher…
      Ca donne des listes de mots-clés, sans article, sans verbe, bref sans phrase ! Du grand n’importe quoi.
      En voyant cela, je me suis toujours fixé comme règle d’écrire pour mes lecteurs (des vrais gens qui lisent des vraies phrases), et pas pour des robots. Et tant pis si je n’optimise pas mon classement Google.
      J’assume ce handicap.

  4. Merci Yvon, coïncidence, j’avais justement remarqué aujourd’hui l’apparition de cet https://www.google.fr/ sans comprendre ses implications.

    Me voilà prévenu.

    Maintenant, quand tu écris « que travailler son référencement plus que de raison« , il y a quand même un minium à faire, y compris avec Google.

    Certes, écrire d’abord pour les humains. Mais aussi placer quelques mots clefs dans les titres et articles à la condition de ne pas exagérer, c’est plutôt bon, non ?

    Cordialement, Marc.

    • Bonsoir

      « Plus que de raison » ça veut dire TROP bosser son référencement au détriment d’autres activités bien plus importantes.
      Il faut un minimum, en effet. C’est ce que je dis. Un strict minimum

      Bonne soirée

      Yvon

  5. Le référencement c’est comme le copywriting, ça ne devrait pas exister. :)

  6. Je réalise la difficulté de travailler son référencement, tout en subissant l’influence de paramètres incontrôlables (pour info, j’ai 70% de not provided).
    Sauf que rien n’a réellement changé par rapport aux fondamentaux qu’on connait depuis toujours – genre début des années 2000. Le problème est qu’en faisant n’importe quoi ça marchait quand même.
    Maintenant, faut tenter d’y voir plus clair entre l’autoroute et les chemins de montagne.
    On pourrait croire que Google est le plus fort, notamment grâce aux super techos que tu mentionnes, sauf que ça reste un robot. Notre cerveau est capable d’être assez subtil (et vicieux) pour ne pas se laisser chahuter.

    • Bonsoir Laurent

      Désolé ton comm était tombé dans les spams (avec 3 autres).

      Bien d’accord avec ça :

      Notre cerveau est capable d’être assez subtil (et vicieux) pour ne pas se laisser chahuter.

      Ca demande quand même beaucoup de temps et de remises en questions bien chronophages…

      Yvon

  7. Bonjour Yvon,

    J’ai dû le faire au début, comme tout le monde mais cela fait déjà un bout de temps que je n’écris pas un article pour un mot clef, les mots clef que je repère sont là simplement pour m’aiguiller vers un sujet à écrire.

    Patrick

  8. Pourquoi écrit-on ?
    Pour être lu bien sur et aussi étendre son savoir dans un domaine et le faire partager.
    Il y a certaiment une part egotique en nous qui cherche à diffuser à la terre entière nos contributions. Mais il est finalement plus sage de penser d’abord à ceux que l’on veut atteindre (ce que tu nous explique et que tu fais très bien).
    Je ne suis pas un as en référencement (je n’utilise que SEO et j’utilise bien mal les référencements croisés). Sur 67 000 visiteurs Google m’en a apporté 45 000. Seulement 7 000 visiteurs en direct/none car je ne fais plus de mailing pour éviter les SPAM… Je suis donc très dépendant de Google. Je diffuse par contre les liens sur les hub des réseaux sociaux et je ne sais pas comment Google les comptabilisent.
    Ta solution d’abonnement est très séduisante ce qui te ramène 50% de visiteurs et il me semble que tu devrais t’en réjouir.
    J’aimerais bien l’appliquer…si tu as des conseils à me prodiguer…sans que ça coute !
    Je n’écris pas pour Google, mais SEO m’aide cependant à rester centrer sur mon domaine de compétences et ne pas me disperser.

    • Bonsoir Jean Pierre

      J’aimerais bien l’appliquer…si tu as des conseils à me prodiguer…sans que ça coute !

      Va lire l’article le plus lu de ce blog (à prendre dans le menu de droite) ;)

      Yvon

  9. Bonjour,
    Je ne suis pas du tout un professionnel du référencement, je n’ai qu’un seul site, et encore pour lequel je suis bénévole. Et je consulte les blogs et sites des référenceurs les plus connus depuis 8 à 10 mois en suivant leurs conseils. J’ai optimisés mes articles, créés des liens, écrit des CP sur plusieurs sites.
    Mon site apparait maintenant depuis plusieurs semaines en première page (certes en bas) pour des mots clefs concurrentiels comme « séjour linguistique ». Mon site n’a subit aucunement panda et pingouin.
    Alors oui, écouter les experts en SEO, les vrais bien sur, pas les boites de comm et marketing, est indispensable. Oui google fait tout pour nous mettre dans le flou et nous forcer à faire appel à adwords pour être visible, mais justement, raison de plus pour analyser encore et encore son algorithme, et travailler la qualité de son blog, son site et ses liens externes.

    • Bonsoir Fred

      Désolé, votre commentaire était dans les spams aussi.
      Tant mieux si pour vous tout fonctionne nickel et si vous avez le temps d' »analyser encore et encore l’algorithme de GG ».
      Moi je n’en ai pas le temps, surtout pour un résultat relativement incertain.
      Bref chacun son truc

      Yvon

  10. Yvon, je suis scandalisee, comment peux-tu detester les gateaux au chocolat? !???!

    • Haha Hélène

      Hé oui. En fait c’st le chocolat que je n’aime pas.
      Mais j’ai la recette d’un gâteau au chocolat qui prend 14 minutes chrono, cuisson et vaisselle incluses.
      Quand je te dis que je veux en faire le strict minimum :hin:

      Bonne soirée

      Yvon

  11. Coucou Yvon,

    Je n’ai jamais rien fait pour être mieux référencer, juste mettre mes mots clefs dans mes articles, de toute façon référencement ou pas on est obligé de les mettre, c’est notre sujet, non ?

    Je me suis marrée car juste après ton mail j’ai reçu un mail me suggérant d’acheter le dernier rapport pour dominer google 2012 si je ne voulais pas disparaitre de l’algorythme de google, mais si mon blog est fourni avec des articles avec du contenu, je n’en ai pas besoin non ?

    De plus moi qui ne fait rien pour le référencement, quelqu’un peut il m’expliquer comment j’ai pu sur le dernier mois augmenter mes visites venant de google de 60 %, tout cela me dépasse, alors si quelqu’un a une explication ?

    Bref j’ai décidé que Google était mon ami, même s’il m’envoie des gens qui tapent « manger un adolescent », « trouver un ado avec des poils » ou « ados nus », car là :evil:

    Bonne soirée à tous
    Marie-Do

    • Bonjour Marie-Bo,

      Si tu as une augmentation de trafic via Google, c’est bien parce que tu as du contenu…du vrai, non dupliqué et non sur-optimisé.

      Et la somme des petites requêtes (longue traîne) augmente avec le temps ton trafic.

      La sur-optimisation, c’est bel et bien fini.
      Place au contenu, avec toutes fois des techniques à connaître.

      Pour ceux qui veulent en savoir plus sur notre cher ami « Pinguouin » :
      http://www.boutique-abondance.com/livres-et-etudes/75-google-penguin-strategie-seo-de-netlinking-et-de-contenu-web.php

      Amicalement

      Thierry

    • Salut Marie-Do

      Oui tu nous avais déjà donné ces expressions recherchées.
      C’est assez délire :D

      Et sinon, tu fais ce qu’il faut. Il suffit d’écrire « dans ton sujet » comme le dit Alexandra au-dessus, et tu te références tout seul.

      Bonne soirée

      Yvon

  12. Au moins, on s’amuse quand on te lit..ça change de la recette aux aubergines. Ça me rassure beaucoup tout ça parce que je fais le minimum et je n’ai pas le temps d’aller faire le tour de la ménagerie google. Rassure moi, c’est un petit coup de gueule mais tu n’es pas en colère?

    • Coucou Hannah

      Holala non je suis pas en colère du tout !
      Juste amusé. Certains font de Google leur vie et ils sont toujours décus.
      Ca m’amuse. Surtout quand je vois comment ils procèdent depuis leurs débuts.

      Bonne soirée

      Yvon

  13. kary

    Bonjour Yvon,
    Je l’avais remarqué depuis un moment ce https,
    mais c’est tout je n’ai pas cherché plus loin.

    J’ai un site depuis 5 mois et il ne décolle pas du tout,
    alors je me suis lancé sur les mots clefs, de la folie.
    C’est un boulot de titan, j’en avait tellement marre de perdre mon temps que j’ai pris une personne pour faire ce travail à ma place.
    Pour le moment je ne peux rien dire

    Ah si je suis peut etre moi aussi devenue une dinde !!! :cry:

  14. Sans compter que Google, qui est tellement sympa avec les internautes, qui leur offre tellement d’outils magiques, est en train de truster totalement l’Internet qui appartient à tout le monde.

    Deux exemples :

    http://lioneldavoust.com/2012/loi-sur-les-indisponibles-lettre-de-bernard-blanc-a-francois-hollande/

    http://www.blogduhightech.com/internet/adblock-bloquer-publicites-firefox/

    Les geeks sont de vrais moutons.

  15. Antoine

    Salut Yvon,
    Personnellement je suis tout à fait d’accord.
    Ah ! encore un qui n’y connait rien diront certains.
    Tiens je vais vous donner quelques chiffres.

    Je ne vais pas citer le nom de mon site.
    Je référence, écrit des pages optimisées à mort, Balises Title, Meta description, densité mot clé 5%, balise alt…

    Résultat…
    Tous mes sites occupent la permière page sur les secteurs concurrentiels.

    Ouais et alors ?
    « Tu vends des peluches en poil de chat ? », des « sandales mexicaines… »

    Non, non rien de tout ça, mais je génère 300.000 euros de chiffres en deux ans, à 2 personnes.

    Et puis vient Pingouin, je suis alors victime d’un déclassement sur mes pages: trop optimisés…

    Bref, Yvon tu as raison, aujourd’hui je repars à 0. Et tu sais quoi ?
    Je repars grâce à tes conseils.

    Depuis Google, je m’en fiche comme de ma première paire de chaussettes !
    La vache ! je vis beaucoup mieux, plus sujet à j’espère que je vais monter sur ce type de résultat…

    Non, non. Je m’inspire de ta façon d’écrire, de ton empathie…
    Bref, je ne suis plus drogué de Google.

    Et le pire dans tout ça… J’ai 2 fois plus de demandes !

    Alors, aficionados de Google, je vous plains.

    • Bonjour Yvon,

      moi j’ai eu ton coup de gueule il y déjà plus d’un an, je cherchais comment bien référencer mon site et j’ai remarquer que tous les sites ce contredisait que google changeais de méthode facilement.

      Et donc je me suis concentré sur ma présentation et mon contenue.

      Je ne me plains pas trop.

      Mikael

    • Bonsoir Antoine

      Merci pour toute cette histoire.
      Ca montre bien qu’il est très dangereux de mettre tous ses oeufs dans le même panier

      Bonne soirée

      Yvon

  16. Bonjour Yvon,

    Ton point de vue est intéressant mais les exemples que tu cites relève plutôt de « référenceurs bourrins » avec des techniques de keyword stuffing (ou bourrage de mots clés). Ces techniques sont d’ailleurs aujourd’hui plutôt pénalisées par Google ;)

    Amitiés,

    Mary

    • Bonjour Mary,

      Après avoir tester pas mal de technique de référencement, je peux te dire que le « bourrage de mots clés » fonctionne plutôt bien pour les articles de certains de mes blogs, et ce depuis 2008, au moins…

      J’adore la technique, la programmation, les choses comme ça… Mais plus le temps passe et plus je me dit que le référencement ça ne sert plus à grand chose d’y passer trop de temps pour se faire connaître.

      Avec les réseaux sociaux, les forums, les blogs wordpress, et de la tchatche, on s’éclate plus, et ça nous référence autant voir mieux que de rester plongé dans le code de ses pages afin de les optimiser pour le référencement.

  17. aloebeautycoach

    Bonjour Yvon,

    J’ai bien ris en lisant ton article.

    J’en suis encore aux balbutiements de mon blog ( 3 articles pour le moment ) mais j’ai choisi d’adopter un style vrai et humoristique quand j’écris. :D
    Je me suis focalisée sur la manière de rédiger afin d’intéresser mes lecteurs et pas dans le but d’intéresser Google.
    De toute façon ça m’a vite « gavé » tout ça. :-z

    Isabelle de monesthéticienneadomicile.fr

  18. Hello Yvon,

    Mais t’as mangé quoi ? Bon, ceci dit je suis sûre que ce n’est pas un dopage aux coktails ou au gâteau au chocolat …

    Je n’ai rien à dire par rapport à ton coup de g…le. Moi, j’écris pour mon plaisir, parce que j’ai des choses à partager.

    Je ne cherche pas des mots clés, mais j’essaie de capter le surfeur avec un titre qui pourrait bien le titiller. Après, ben … j’suis pas dans sa peau.

    Oui, comme beaucoup, je me suis essayée à la longue traîne mais j’ai trouvé ça fastidieux … tout simplement parce que je mettais ensuite une énergie folle à faire coller mes textes aux mots clés et là, ça ne me ressemblait pas.

    Alors, plutôt que de faire des exercices scolaires, je choisis le plaisir.

    Bon et si je partageais autre chose ? »

    Suite à un de mes commentaires, tu me demandais de te partager un de ces 4 une de mes astuces …

    Hé hé ;) j’ai relevé le défi, mais sans doute pas comme tu aurais pû le penser.

    Alors …

    Ce sera en ligne demain matin … un article où je donne quelques trucs qui vont tout simplement conduire les lecteurs à télécharger le livre no 6 de l’évènement … et je me suis amusée à l’écrire, à le mettre en page.
    Vraiment amusée, comme une gamine de 10ans … et là, je souligne que je me fous d’être référencée ou pas.

    Ce soir, pas de lien vers mon dernier commentaire. Ceux et celles qui me voient passer par ici connaissent le lien tout comme toi et je serais simplement ravie d’avoir des retours.

    Sur ce … bonne soirée … et … j’attends une réponse suite à mon commentaire d’hier et une autre réponse suite à mon commentaire concernant les articles qui peuvent donner un livre à proposer après accord des auteurs.
    Vi vi, je sais, je t’en demande beaucoup … :hin: Comme toi qui nous demande beaucoup si on veut avancer …

    A bientôt.

    • Coucou Madeleine

      Merci pour ton astuce. On va aller y faire un tour.

      Pour ma réponse aux commentaires, j’ai pris un peu de retard car je suis en vadrouille en ce moment, et je pare donc au plus pressé. Mais je te répondrai ne t’inquiètes pas.

      Très bonne soirée à toi

      Yvon

  19. Hello Yvon, salut à tous,

    Le plus marrant, c’est que quel que soit le nom d’animal choisi, il y a un animal supplémentaire qui lui est toujours commun à TOUTES ces “opérations” : Le dindon.

    Ha ha haaaaa ! Super ! Merci pour cet éclat de rire franc et massif ! :super:

    Bon ben oui, comme beaucoup d’autres, personnellement, je ne m’occupe ni de référencement ni d’optimisation, ça me prend le chou et je n’ai pas le temps. Et si en plus ça change tout le temps… laisse tomber ! :-P

    Ça fait très longtemps que je pense que si on a un nom de domaine ad hoc et que si on écrit « dans son sujet », alors c’est pas la peine de se prendre la tête plus que ça. On peut éventuellement travailler ses backlinks, mais à part ça, je vois pas trop.

    Si on est bien « dans son sujet », alors il me semble, tout comme Marie-Do l’a dit avant moi, que les mots clés sont présents, de fait.

    Je pense aussi que c’est totalement stupide d’écrire « pour GG » parce qu’au final, qui nous lit ? Des humains. Point barre.

    Bonne soirée à tous !
    Alexandra

    • Bonsoir Alex

      Oui tu as raison. rester naturel, écrire sur son sujet, naturellement, et tout grimpe tout seul.

      Je pense d’ailleurs qu’à l’origine, Google avait prévu ça.
      Et puis comme avec tout classement, la compétition s’installe et ça devient celui qui fera le truc le plus insolite pour passer devant son voisin.

      Bonne soirée

      Yvon

  20. BK

    Salut Yvon,

    Ça fait trois semaines que je ne prends même plus la peine de faire l’extrême minimum de SEO que je m’imposais jusqu’alors et, depuis ces trois semaines bénies, ma moyenne mensuelle de visites augmente de 100 points tous les deux jours (alors que c’était très loin d’être le cas avant).

    J’estime donc avoir enfin trouvé le « secret » de la SEO : pas de SEO !

    Quant à Analytics, il me donne parfois des stats tellement n’importe quoi que je doute de sa fiabilité générale.

    Par exemple, d’après Analytics, le mois dernier 900 visiteurs seraient venus sur mon blog depuis le blog de notre amie Claire (contre 250 ou 300 depuis Copywriting Pratique, par exemple).

    Bref, c’est impossible !

    Autre chose : quand je compare, entre Analytics et Top 10, le nombre de visites par article… ça ne coïncide jamais non plus !

    Bref, on nage dans l’approximation !

    Mais ça ne nous empêche pas de continuer à écrire.

    Bonne soirée

    Bernard

    • Salut ami Bernard

      Bravo pour ces 100 points de plus.

      Par exemple, d’après Analytics, le mois dernier 900 visiteurs seraient venus sur mon blog depuis le blog de notre amie Claire (contre 250 ou 300 depuis Copywriting Pratique, par exemple).

      Le mois dernier, c’est totalement possible. Je te rappelle que Claire a fait un article invité sur un très gros blog, qui lui a apporté un trafic massif, dont tu as bénéficié indirectement du fait de tes commentaires très pertinents sous ses articles.

      C’est justement le danger d’Analytics : Il faut réfléchir à des hausses anormales qui proviennent généralement d’opérations ponctuelles. Mais normaement tout s’explique.

      Quant à la différence entre tes nb de vues et celles annoncées par analytics, c’est dû justement au https. Les visites reçues sont comptabilisées dans « none »… avec tout le reste :hin:

      Bonne soirée

      Yvon

      • BK

        Non, non, je suis sûr que ce qui venait de chez Claire ne venait pas – ou tout au moins pas complètement – de chez Claire, tout simplement parce qu’environ une centaine de ces entrées… c’était moi (ma ville, mon FAI, mon navigateur, etc.).

        Et comme je suis absolument certain de n’avoir pas été une centaine de fois sur le blog de Claire pour entrer dans mon blog… je subodore donc une embrouille à mimi informatique !

  21. Bonsoir

    Oui le référencement a de beaux jours devant lui : Il ne se passe pas un seul mois sans que Google décide de changer quelque chose, forçant ainsi tous les sites à reprendre les service d’un référenceur pour les remettre à niveau :hin:
    Me d’mande si c’est pas des référenceurs qui bossent chez Google :D

    Yvon

  22. Ben merci Yvon, c’est comme le truc de l’aubergine: on va gagner du temps et penser à toi chaque fois qu’on voit un dindon, enfin je veux dire, penser à toi parce qu’on n’est plus un dindon…

    Bonne soirée à tous!

  23. Coucou Yvon,

    Wouahou, comme c’est bon de lire ton article qui remet (enfin !) Google à sa place !
    Halte à la dictature :evil: qu’on nous laisse LIBRE d’écrire de l’authentique et de la qualité pour les lecteurs.
    Au diable les mots-clés et autres longues traînes (c’est pas pour les mariées, ça ?).

    Pour ma part, ce que je regarde dans Analytics, c’est le petit camembert, parce que je le trouve joli avec ses 3 couleurs (bleu, vert et orange). Alors, régulièrement, je m’amuse à regarder si les couleurs sont équilibrées, comme ça, pour le fun. Non, je plaisante, mais à peine :hin:

    A mon sens, il n’y a pas telle que la relation que l’on tisse, au fil des articles et des commentaires. Le « buzz » se fait ensuite sur la durée, petit à petit et solidement.

    belle soirée :haha:

  24. Hum t’es sous IE? Je croyais que tout qui ont une culture internet ont au moins firefox ou chrome :p

    Scuse mais ça m’a choqué.

    Sinon le https t’es bien content de l’avoir quand t’es sur ton téléphone en 3G (si si ça se sniffe), sur un wifi publique au macdo & co. C’est un mal pour les proprio de site web mais pas pour les utilisateurs..

    Soul Son dernier article : Communiqué de presse

  25. Hello Yvon,

    Effectivement, Google s’en tapent de nous. Pour mon blog, je n’ai jamais pensé optimisé mes articles. Je m’en tape des mots-clés recherchés,…

    Mais en ce qui concerne mes sites de niche, je joue le jeu du référencement en optimisant mes articles pour GOOGLE.

    Ben, c’est ça :-?

    Bien amicalement,
    Sié Issa

  26. Bonjour,

    Il faut rappeler que Google et webmaster ont des objectifs différents :
    – Google souhaite proposer des résultats les plus pertinents pour des humains.Et donc éviter les sites sans contenu de qualité. D’où le fait qu’il ne diffuse pas son algorithme et qu’il le change quand il voit qu’il n’est pas bon…
    – le webmaster aimerais que son site soit visiter. Et certain sont prêt à tout. Même proposer un contenu inutile pourvu qu’il y ai de l’affichage.

    Du moment que les 2 points de vue n’ont pas le même objectif, il y aura conflit..
    Alors, peut-être que si on propose du contenu de qualité, nous seront bien positionné et donc lu par des personnes intéressées par nos écris.
    Ce serait quand même l’idéal…

  27. Salut Yvon,

    Merci pour cet article. Franchement dire j’en ai marre de Google et je ne voudrais même plus entendre parler d’une formation sur le référencement.

    En effet, nul ne sais comment Google procède pour classer ces sites. Tout ce que je sais est qu’un matin je verrai certains de mes blogs chuter de leur position dans Google.

    Même si je parviens toujours à survivre bien que mal aux différents animaux de Google, je me pose toujours la question de savoir quelle technique ai-je appliqué pour que Google même autant et refuse de foutre mes sites hors de la première page.

    Le comble dans tout cela, Google nous fait savoir (du moins les articles que j’ai lu en ligne) que les sites avec peu de contenus n’auront aucun chance de se classer dans les premières pages de Google et qu’il fallait rédiger du contenu régulièrement.

    Mais ce que je voudrais savoir est pourquoi un blog que j’ai crée le 2 mai 2012 et qui contient un seul article est en 14ème position sur Google depuis 3 semaines.

    Je me dis surement que c’est un classement provisoire, mais cela reste à voir.

    Une chose que je voudrais ajouter bien que certains ne seront pas d’accord avec moi est qu’il existe aucune règle pour dominer Google.

    La densité des mots, c’est de la merde.
    Les méta-tags j’en voudrais même pas parler.
    Les articles optimisés essentiellement pour Google, on vous parlera du taux de rebond.

    « Panda » pour combattre le contenu, « Pingouin » pour combattre le webspam, attendez surement à « Perroquet » la prochaine pour anéantir tous les sites à plagiat.

    Amicalement,

    Yves

  28. Edwige

    Tout ça c’est du business … comme tout !
    Moi j’ai constaté que depuis que nous sommes passés sur Google Merchant, nos visites ont fait un bond spectaculaire.
    Ce n’est pas moi qui m’occupe du référencement pour la boutique, mais juste en tant qu’observatrice je constate que plus ça va, plus il y a de charge pour maintenir la boutique en survie.
    Bref, nous engraissons Google, référenceur et compagnie. Alors qu’ils se gavent bien, quand tous les petits seront morts … on verra !

    Yvon, tu es la deuxième personne que je connais qui n’aime pas le chocolat !!!

  29. Bonjour Yvon,

    Je vois que vous avez l’air de galérer un peu avec Analytics ^^ Mais pas d’inquiétude quand j’étais débutant moi c’était pareil. :p Bon j’arrête de charrier, et voici donc deux conseils :

    1. Pour le trafic direct, il s’agit des utilisateurs qui tapent l’URL dans leur barre d’adresse ou qui ont cliqué sur votre site dans leurs favoris navigateur. Cependant, il y a également une part du trafic e-mail, car les visites en provenance d’un client de messagerie sont impossibles à tracker pour Google (contrairement aux webmails), et ils les identifie donc comme du trafic direct. Cependant, pour retrouver cette part de trafic email et la séparer du trafic direct réel, vous pouvez tagger les URLs que vous insérez dans vos mails, ce qui est en fait relativement simple : http://support.google.com/googleanalytics/bin/answer.py?hl=en&answer=55578. Vous pourrez de cette manière avoir des chiffres précis pour analyser l’efficacité de vos campagnes d’emailing. En ce qui concerne le (none), cela qualifie le support. Or dans du trafic direct, il n’y a pas de « support », par défaut, donc il y a marqué « (none) » => pas d’inquiétude :)

    2. Pour le (not provided), vous pouvez avoir une idée de ce qu’étaient ces mots-clés en vous basant sur la page de destination de ces visites. Pour vous simplifier la tâche, vous pouvez créer un filtre (http://gain-de-temps.com/blog/not-provided-et-analytics/) qui indique directement la page de destination en lieu et place du « (not provided) ».

    Voilà avec ça et d’autres fonctionnalités d’Analytics je n’ai pas l’impression, comme vous, d’être un dindon ;)

    Bonne journée

    • Bonjour Olivier

      Merci pour cette info constructive.
      Je vais regarder ça de plus près.

      Bonne journée

      Yvon

  30. Salut Yvon,

    Ha, ha, ha.

    Ben voilà un article qui a suscité beaucoup de réactions ;)

    Quelques commentaires :

    1/3 des mots clefs qui servent à faire venir du monde chez vous ne sont pas comptabilisés.

    Si, si, ils sont comptabilisé, mais dans les « not provided ».

    Bref, on ne sait pas quels sont exactement ces mots-clés, mais on a quand même une petite idée, par recoupement avec ceux qui ne sont pas en « not provided ».

    Mais, c’est clair que ça ne facilite pas la tâche…

    On vous a toujours dit que “direct” représentait des visiteurs venant de votre newsletter (ou d’ailleurs. En fait on suppose…).

    Mais quelle partie ? Le (none), lui, représente combien dans tout ça ?

    Ca, tu peux le savoir, à condition de configurer GA comme il le faut.

    Je montre comment dans cet article : http://www.virtuose-marketing.com/comment-configurer-google-analytics-pour-suivre-correctement-vos-campagnes-emails/

    en gâteau au chocolat, ou encore en mécanique (que des trucs que je déteste)

    Idem ;)

    Je déteste le chocolat et la mécanique.

    Et vous, vous passez toujours autant de temps à optimiser vos articles ?

    Quand même un peu, mais pas comme un fou du SEO (tous les SEO sont fous, non ? Tout au moins, certains sont très agressifs… Il suffit de lire les commentaires plus haut pour en avoir la preuve…)

    Cédric

  31. En fait dans toutes ces histoires…

    C’est que d’un côté Google essaie de reproduire le comportement humain, afin que l’humain ait les meilleurs résultats possibles dans sa requête.

    Et d’un autre côté, l’humain essaie de reproduire le comportement du robot Google, afin que ce dernier lui octroie les meilleurs résultats possibles dans son positionnement.

    Le truc, c’est peut-être de s’intéresser un peu aux deux, sans tomber dans trop d’exagération ou la focalisation sur du 100% SEO.

    Et comme le suppose Yvon, pour nous, humains, la meilleure solution serait peut-être effectivement de rester soi-même, et d’écrire simplement. Lorsqu’on écrit pour plaire à des humains, il vaut mieux privilégier le « penser humain », que le « penser robot », étant donné que le robot essaie déjà de « penser humain » pour nous rendre service…

    Non ? :)

  32. Tu as du référencement naturel, Yvon

    Je t’envie…

    Dernièrement, tu as poussé à plusieurs reprises tes coups de gueule. En tous cas, à part ça, article intéressant, mais qui aurait gagné à être plus justifié. Ce qui est sûr, c’est que la qualité prime, avant tout.

    Bonne chance avec les haters !

  33. Bonjour Yvon,

    J’observe ton excellent positionnement sur l’expression « Google se fout de » :hin: :hin: :hin:

    Bien sûr, tout à fait par hasard. :D

    Je trouve que parfois le message n’est pas à prendre au premier degré.

    Combien de fois le mot clé Google dans ton texte ?

    Excellent !!!

    • Bonjour MarieBo

      Je suis bien content de te revoir parmi nous.
      Ca faisait longtemps.

      J’espère que tu vas bien (mieux ?)

      Bonne journée à toi

      Yvon

  34. Bonjour Yvon,

    Tout à fait d’accord avec toi. Suite à la mise à jour Penguin j’ai perdu des places pour l’un de mes sites. Du coup je vais partir sur une optique sans GG, en essayant de me créer un trafic basé sur le bouche à oreille, la newsletter et les échanges entre blogueurs. Ce trafic sera probablement plus qualifié et moins capricieux.

    Salutations

  35. Salut yvon,

    je suis d’accord avec toi que penser ses articles en fonction de Google est une bêtise. Par contre je ne te rejoins pas entièrement sur le not provided de Google. Il faut avouer que cela est emmerdant et qu’il y en a marre que Google fasse sa loie pour nous imposer son Adwords. Par contre même avec le not provided tu peux extrapoler tes satistiques pour retrouver plus ou moins d’où viennent tes lecteurs.

  36. Salut Yvon,

    Ouaah, la foire d’empoigne.
    Décidément il n’y en a qui n’ont pas besoin qu’on les grattes pour démarrer.

    Moi, j’y crois au référencement et à Dieu Google.
    Dans les commentaires d’un article de mon blog, un visiteur sympa me faisait remarquer que j’étais premier en première page avec « vous pissâtes dans mes chausses ».

    Tu vois qu’il y a moyen de bien se positionner en choisissant habilement ses mots-clés :D .
    Sinon avec mes bêtes jeux de mots, c’est vrai que j’ai parfois du mal.
    Preuve par l’absurde que ça marche le référencement :D

    @+
    Christian.

  37. Bonjour Yvon,

    [Préambule: je n’ai aucune action chez Google, juste une expertise sur leur solution Analytics]

    je trouve vos commentaires sur Google Analytics un tantinet péremptoires et je vous invite à mieux vous documenter/former sur le sujet, notamment en ce qui concerne la recherche naturelle ainsi que les accès directs. Vous verrez qu’on peut influer sur ces résultats qui vous semblent (pour l’instant) vides de sens.

    Ensuite (et je ne rentrerai pas dans le problème inhérent à l’HTTPS) Google a suffisamment communiqué depuis le mois de janvier dernier quand au passage en navigation sécurisée et ce que cela représentait en terme d’impact sur la vie privée et le passage (ou non dans ce cas) d’information de recherche.
    Donc je trouve le « vous aviez remarqué » est un peu de mauvaise foi :-)
    Côté (not provided), gageons que Google fournira une meilleure intégration entre Webmaster Tools et Google Analytics (il fournit déjà de nombreux éléments de réponse!).
    En espérant vous avoir donné envie de vous documenter davantage sur le sujet de Google Analytics (et solutions équivalentes)!

    Bien à vous,

    Julien Coquet

    • Très bel article, cela me conforte dans l’idée que je passe peu de temps à écrire POUR GOOGLE, je fait le minimum requis et je laisse la qualité faire, le bouche à oreille, etc…

      Nous verrons si c’est porteur mais quand je vois le nombre de personne qui ont basé leur business sur Google (SEO, SEA, Analytics, etc…) et qui s’en sont mordus les doigts je n’ai pas trop confiance en Google comme étalon … j’utilise les outils mais sans plus !

      Un truc qui m’ennuie aussi c’est que depuis plusieurs semaines je n’arrive pas à faire des recherches même en déconnectant mon compte google … elles sont ciblées dans ma région et je trouve ca bof pour tester ma position.

      Avez-vous des outils à conseiller ?

Les commentaires sont fermés

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER