RSS FB
 

Et vous ? Avez-vous déjà un pied coincé dans ce piège ?

02 mar

 elles et ceux qui tentent de gagner de l’argent sur Internet en vendant des produits d’information essayent souvent de vendre plusieurs produits. Dans différentes niches.

Ils pensent ainsi qu’ils auront plus de chances d’accroitre leurs revenus.

Et pourtant… Raisonner comme ça est une erreur. Un piège.

Et j’espère que vous n’êtes pas tombé dedans !

piege

Voici ce que mon expérience m’a appris à ce sujet :

Il vaut mieux vendre UN SEUL produit par an mais le vendre BIEN

Ca veut dire quoi, “vendre bien” ?

Ca veut dire faire comme il faut TOUTES les actions nécessaires pour la vente.

C’est à dire :

  • un bon blog ou un bon site Internet qui cible les personnes qui seront susceptibles d’acheter notre produit,
  • une bonne lettre de vente,
  • de bons témoignages d’utilisateurs qui viendront enrichir cette lettre de vente
  • un bon service après vente pour utiliser au maximum l’expérience et les suggestions de vos clients autour de votre produit.
  • et une bonne séquence de relances pour tous ceux qui n’ont pas encore acheté.

Si vous n’avez pas tout ça en place pour vendre votre produit, alors c’est que vous le vendez mal.

Et vous laissez donc un paquet d’argent sur la table.

Comment améliorer votre CA ?

Si vous voulez vraiment vous créer une affaire rentable sur Internet, alors suivez ces 2 conseils :

1. Evitez au maximum de vous disperser

Créez UN SEUL produit, et vendez-le bien.

Puis ensuite, une fois que vous avez vraiment fait toutes vos actions marketing et copywriting en bonne et due forme, alors passez à un nouveau produit.

Mais surtout pas avant.

2. Fixez-vous un objectif de CA par produit

C’est le seul moyen de vraiment BIEN faire les choses.

Pour un produit d’information entre 27 et 47 euros, personnellement, je me fixe un objectif de 10.000 euros de CA par an et par produit.

Et je modifie mes documents et mes outils de vente tant que je ne les ai pas atteints.

Et vous ?

Quel objectif de CA avez-vous fixé pour votre produit en cours ?

Et surtout comment vous organisez-vous pour l’atteindre ?

 

Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas en parler autour de vous ?

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

 



Celui d'avant ou celui d'après ? Choisissez :

Envie de lire l'article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :

Envie de lire l'article qui vient juste avant ? Cliquez ici :



Vous aimerez peut-être lire ces articles :

Crédit photos : © Fotolia.com



Juste au cas où...

Je suis pour des articles sans aucune faute d'orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m'envoyant un mail à yvon(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés.
Je corrigerai tout ça au plus vite. Merci BEAUCOUP d'avance !

30 commentaires

Posté dans Offre

 

Tags: , ,

Un avis sur cet article ? Donnez-le ici :

IMPORTANT : Si vous avez un blog, indiquez son adresse dans "Votre site Internet" afin que les visiteurs puissent venir voir ce que vous faites.

 

 

 

 

 



 

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

 

 

  1. David K

    2 mars 2012 at 21 h 05 min

    Bonjour Yvon,

    Merci pour cet article.
    Eviter de (trop) se disperser…
    c’est valable dans tous les domaines :).

    David

     
  2. Marie-Noel

    2 mars 2012 at 21 h 20 min

    Salut Yvon,

    Aïe! Et quand on a une maison d’édition qui vend plusieurs produits (forcément) ?
    Ah j’ai trouvé, je vais t’engager! Les CA que tu proposes me semblent tout à fait attractifs!
    J’aime bien ton plan d’action: je vais l’appliquer à chacun des eBooks sauf qu’il ne me faut qu’un site….

    Tu es vraiment champion du monde de la ToDoList!

    Passez un bon week-end! Demain: Foire du Livre à Bruxelles. Je vais voir comment on y aborde le numérique!

    Marie-Noël

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 9 h 15 min

      Salut Marie Noël

      Une maison d’Editions ne fait pas les choses à moitié. Elle va jusqu’au bout de l’ouvrage qu’elle veut publier, et ensuite, elle met tous les documents de vente en marche. Ou alors elle délègue une personne qui le fait. Donc en fonction du nb de personnes qui s’occupent des livres elle peut en mener plusieurs de front, mais c’est hardos.

      Après, si tu parles d’une personne seule comme « maison d’éditions », alors là c’est sûr et certain que si tu fais plusieurs livres à la fois, tu te ramasse dans 100% des cas. Garanti sur facture. Pas de case départ, et tu ne reçois pas 20.000 :)

      Bonne journée

      Yvon

       
  3. Pierre-Antoine

    2 mars 2012 at 21 h 22 min

    Salut Yvon,

    Je pense qu’il faut mieux en connaître un peu sur différents domaines que beaucoup sur un seul.

    Cependant, je te rejoins sur le fait qu’il faut mieux élaborer un bon produit qui se vend que plusieurs moyens qui ne se vendent pas.

    Après, je pense que cela dépend de la stratégie de chacun : sur le papier, un très bon produit peut réaliser autant de CA que plusieurs petits sur des sites de niches. A chacun d’étudier son business plan et ses prévisions de ventes.

    A plus! ;)

    Pierre-Antoine

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 9 h 17 min

      Salut Pierre Antoine

      Hé bien les réussites passées te montrent que tu as tort en affirmant :

      Je pense qu’il faut mieux en connaître un peu sur différents domaines que beaucoup sur un seul.

      Ceux qui ont réussi sont ceux qui connaissaient un sujet à fond, et qui ont su s’entourer des gens qui connaissaient à fond les autres sujets nécessaire au business.
      C’est pour ça que dans les entreprises, on a un comptable, un commercial, une assistante, etc…

      Mieux vaut bien faire UN truc qu’en faire plein moyennement.

      Yvon

       
  4. Docteur Grèg

    2 mars 2012 at 21 h 24 min

    Coucou Yvon,

    Efficace cet article, avec une seule idée, j’aime bien la concision du « 300 mots » :-)

    En plus, très bon rappel à l’ordre car la dispersion, ou plutôt la lutte contre elle, est mon challenge…

    Belle soirée,

    Grégory

     
  5. Geoffroy

    2 mars 2012 at 22 h 04 min

    Salut Yvon,

    Ma question : comment on fait pour vivre avec 10.000 euros par an ? ;)

    Sinon très bon rappel à l’ordre.

    Geoffroy
    PS : j’ai décidé aussi de faire court le vendredi :D

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 9 h 19 min

      Salut Geoffroy

      Ma réponse : Je n’ai jamais parlé de vivre avec 10.000 euros par an. Encore que 97% des gens qui peuplent cette planète vivent avec 5 fois moins que ça.

      Je parlais du CA d’un livre. Tu as le droit de mettre en route 1 livre par mois si chaque livre arrive à terme à faire 10.000 euros de CA par an, non ?
      L’important c’est de terminer de lancer un livre et de faire tout ce qu’il faut pour qu’il rapporte des revenus récurrents avant de passer à autre chose.

      Yvon

       
  6. Sié Issa

    2 mars 2012 at 22 h 13 min

    Bonjour Yvon,

    C’est peut-être une bonne chose de se concentrer sur un seul produit. C’est un peu comme quand on demarre sur Internet, c’est mieux de se concentrer sur un seul projet jusqu’à ce qu’il soit suffisamment mûr et rentable.

    Cependant, je pense que tout est question d’idées et d’organisation. Quand on a une équipe solide, une bonne organisation et des idées inovantes pour des produits qui répondent à des besoins d’un public cible, pourquoi s’empêcher d’en profiter?

    Amicalement,
    Sié

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 9 h 20 min

      Bonjour SIé

      Oui tout à fait. Avec une équipe, les choses sont bien plus simples. C’est le principe de l’entreprise.
      Je parlais surtout d’une personne seule

      Bonne journée

      Yvon

       
  7. Raphael @duel-marketing

    2 mars 2012 at 23 h 45 min

    Quand on se concentre sur la crèation d’un seul produit,cela va augmenter sa valeur ajoutée et ce produit deviendra alors plus efficace pour vos clients,

    Pierre qui roule n’amasse pas mousse

    Donc c’est plus pratique de se concentrer et investir un peu de temps sur son produit.

     
  8. Raphael @duel-marketing

    2 mars 2012 at 23 h 57 min

    Cette règle s’applique aussi dans le choix des produits d’affiliations,Il faut mieux de choisir un bon produit et se concentrer sur sa promotion au lieu de choisir plusieurs si on travaille en solo.

     
  9. antoine

    3 mars 2012 at 0 h 33 min

    Excellent article !

    ps : Oui c’est vrai que 10 000 euros/an pour un produit c’est pas très ambitieux ;-)

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 9 h 43 min

      Hé bien j’aimerais bien connaitre des gens qui interviennent ici et qui arrivent à vendre 370 fois le même produit à 27 € en une seule année, et qui arrive à le faire tous les ans.
      Si ça se compte sur les doigts d’une main, je pense que c’est déjà le bout du monde.

       
  10. BK

    3 mars 2012 at 1 h 46 min

    Bonsoir Yvon,

    C’est sûr que la raison nous dicte de nous concentrer sur un projet pour le réaliser au mieux et le vendre au mieux.

    Mais c’est sûr aussi que la prudence nous conseille d’avoir au moins un plan B en cas de plantage.

    Disons donc que la sagesse, c’est d’avoir 1,5 projet par an.

    Un projet + un embryon de roue de secours.

    Juste pour être tranquille.

    Bernard

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 9 h 52 min

      Bonjour Bernard

      Oui, on peut avoir plusieurs projets, bien sûr… MAIS une fois que le projet A est lancé, alors tant qu’il n’est pas sur des rails et qu’il ne rapporte pas ce qu’il devrait, alors tous les autres projets DEVRAIENT être en attente, et toutes les forces devraient être concentré sur ce projet A.

      Et si on n’a pas la moindre liste de prospects, alors là c’est encore 1.000.000 de fois plus le cas !

      Bonne journée

      Yvon

      PS : En général, on ne lance pas un produit à l’aveuglette, si ? On a fait un minimum d’étude de marché pour savoir à l’avance qu’il y a une bonne possibilité de faire un bon CA. A partir de là, ne pas se mettre à 100%dessus relève de la connerie pure et simple.

      Je connais bcp de gens qui aiment bien se mettre à 10% sur 10 projets en même temps. La plupart des « pages de vente » dans la niche marketing en sont le meilleur exemple.

      On retrouve des dizaines de produits lancés par une seule et même personne, sans la moindre once de personnalisation, ni de peaufinage, avec les même mails, la même page, les mêmes couvertures… Bref, du bâclé et de l’approximatif… Je ne connais pas une personne qui s’en soit sorti comme ça, en dehors du PREMIER gars qui a vendu chaque produit.

      Et comme par hasard, quand on regarde qui c’est, hé bien on découvre que LUI il a vraiment fait les choses dans les règles de l’art et il a été au fond des choses la première fois. Il a peaufiné sa page, testé ses mails, et il a lancé son produit chez lui. Et son produit a rapporté des centaines de milliers d’euros.
      Ensuite, il a décidé de le « donné » en pâture à celles et ceux qui vont ne faire que copier en l’état.

      Crois moi, 100% sur un projet A puis 100% sur un projet B, ce sera TOUJOURS plus rentable que 50% sur A ET 50% sur B. Quand on est tout seul, bien sûr…

       
  11. Jean-Yves

    3 mars 2012 at 9 h 34 min

    Je pense également qu’il est mieux de bosser sur un seul produit à la fois.

    Si tu vises une certaine qualité, il te faut en pratique beaucoup de temps et d’énergie pour développer un produit.

    Si tu lances plusieurs produits en même temps, tu risques au final de perdre de l’argent à développer un produit dont tes lecteurs se foutent car n’étant pas venus te voir pour cela.

    Je pense qu’il est plus intelligent de lancer un produit sur le thème central de son blog (sans blagues ?) et de voir les retours et les suggestions avant de lancer un autre produit pour lequel tu prendras en compte le feedback de tes clients.

    En lancant plusieurs produits en même temps, on risque une qualité inégale et cela peut ternir ta réputation ou te donner une image un peu trop « usine commerciale ».

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 9 h 54 min

      Très juste.

      Sans parler du fait qu’un produit lancé ne se vend pas « comme ça ». Si tu as la chance d’avoir une liste ciblée, ça ira vite.
      Mais sinon, il va falloir AUSSI se concentrer sur le trafic. Et ça, c’est pareil… Tu ne peux pas intervenir en commentaire sur un blog (par exemple) en mettant un lien vers ton produit A ET vers ton produit B. Tu dois choisir.

       
  12. jonathan delhoux

    3 mars 2012 at 10 h 04 min

    Salut Yvon,

    Ça fait un petit moment que je suis pas passé par ici moi et je remarque que y a toujours autant d’activité. Ça fait plaisir.

    En ce qui concerne l’article, le plus difficile, c’est de ne pas se dissiper.

    Dans mon cas, j’ai dix idées à la seconde. Alors il me faut quelqu’un qui me recadre et m’empêche de me disperser et m’oblige à me concentrer sur l’essentiel.

    Dans ton exemple, c’est un seul produit. Qu’il faut faire a fond avec un objectif réalisable et, même lancer, ne pas le mettre de côté pour passer a autre chose. Mais rester concentré dessus et comme tu dit, ne pas (trop) changer avant l’objectif fixé.

    Comme je vois, tes conseils sont toujours aussi judicieux. Et pas seulement applicable dans notre petite entreprise mais dans notre vie de tout les jours.

    A très bientôt

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 9 h 55 min

      Salut Jonathan.

      Oui voilà tu as tout compris. Se concentrer sur l’essentiel.
      C’est pile poil ce que je voulais dire. Merci :super:

      Et bonne journée

      Yvon

       
  13. soyanne

    3 mars 2012 at 12 h 04 min

    Bonjour Yvon,

    Très bon article comme d’habitude
    Voici comment je vois la chose :

    – Tout d’abord il ne faut pas se tromper dans le choix de son produit à vendre et prendre en considération plusieurs critères avant de se fixer.

    – Dans le cas ou le vendeur est un débutant : je rejoins ton avis de ne pas se disperser, il vaut mieux se concentrer sur ce seul produit et le bien vendre, quitte à faire qu’un petit CA par an, mais vous gagnez en efficacité.

    – Dans le cas ou le vendeur a pris de l’assurance et des compétences: je rejoins l’avis de BK, avoir un plan B en cas de plantage et en même temps pour développer le CA

    Pour conclure : Rien n’empêche de vendre plusieurs produits à la fois À CONDITION d’avoir une bonne maitrise de la vente et puiser toutes les étapes de ventes pas à pas et en final diversifier la méthode d’approche par type de produit, ce dernier point vous permettra de faire une analyse de la meilleure approche à adopter

    Ce n’est que mon avis perso mais j’aimerais bien savoir si j’ai tors ou pas

    Soyanne

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 10 h 24 min

      Bonjour Soyanne

      Tout d’abord il ne faut pas se tromper dans le choix de son produit à vendre et prendre en considération plusieurs critères avant de se fixer.

      C’est en effet essentiel.

      Dans le cas ou le vendeur est un débutant : je rejoins ton avis de ne pas se disperser, il vaut mieux se concentrer sur ce seul produit et le bien vendre, quitte à faire qu’un petit CA par an, mais vous gagnez en efficacité.

      C’est parfait comme raisonnement.

      Dans le cas ou le vendeur a pris de l’assurance et des compétences: je rejoins l’avis de BK, avoir un plan B en cas de plantage et en même temps pour développer le CA

      Là, je ne suis pas du tout d’accord.
      Parce que si tu as lancé un produit en toutes connaissances de cause, et que tu as fait de bonnes estimation de CA, alors il ne faut SURTOUT pas aller tenter de rattraper un possible plantage sur un produit B.

      Il vaut mieux passer 100% de son temps à corriger ce qui ne va pas dans la stratégie de vente (ou de conception) de ton produit A que de tenter de « rattraper » un « possible » plantage avec un produit B qui sera de toute façon bâclé comme le premier.

      Bonne journée

      Yvon

       
      • soyanne

        5 mars 2012 at 13 h 03 min

        Bonjour Yvon,
        Là tu as marqué un point et je m’attendais à ce que tu réagis à ce dernier.
        Je pense que j’ai mal formulé mes pensées, en fait je veux dire que si tu as réussi sur un produit A, les choses deviennent facile après et tu peux en parallèle lancer le produit B.
        Sinon je ne vois pas comment tu peux par exemple tripler ton CA en se basant que sur un seul produit

        Soyanne

         
  14. Marie-Micheline

    3 mars 2012 at 15 h 18 min

    Bonjour Yvon

    Je pense que pour éviter de se disperser, faire le choix d’un seul produit par année peut-être une bonne idée.

    Mais personnellement, je serais plus tentée de fixer mon choix sur 3 produits.

    J’ai possiblement tort, n’ayant pas autant d’expérience que vous .

    Marie-Micheline

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 10 h 29 min

      Bonjour Marie Micheline

      3 produits ? Bonne idée !
      Tant que tu fais le produit A AVANT le produit B et le produit B AVANT le produit C, pas de souci :)

      Si tu tentes de tout faire en même temps, ma foi, on dit que l’on n’apprend vraiment bien que par l’expérience, alors essaye ;)
      Mais j’émets quelques solides doutes sur les résultats.

      Yvon

       
  15. Didier

    3 mars 2012 at 16 h 10 min

    Salut Yvon,

    Cela me rappelle quand j’étais dans la vente :

    « Une action commerciale – étroite et en profondeur -« ,

    plutôt que :
    « Une action commerciale – large et en surface -.

    Pour ma prochaine action , un Pack sur le développement de l’influence personnelle.

    1. je vais me fixer 15 000 € en 1 an et demi.
    2. 3 vidéos pour faire le buzz sur ce sujet en cadeau
    3. 10 articles sur le sujet
    4. Newsletter spécialisée sur ce thème (au moins 15) avec relances suivant tes précédents conseils.

    Merci de ces précieux rappels. ;)
    Didier

     
  16. MarieBo

    4 mars 2012 at 13 h 59 min

    Bonjour Yvon,

    Dans l’absolu, ton idée est intéressante, mais j’ai du mal à croire que c’est ainsi que tu fonctionnes. ;)

    Le problème, et qui n’en n’est pas un, c’est que mettre un projet en place donne tout plein d’idées pour en réaliser d’autres.

    Et si un projet « fait patate », c’est stimulant et motivant d’en avoir d’autres qui réussissent à côté.

     
    • Yvon

      5 mars 2012 at 10 h 39 min

      Bonjour Marie Bo

      Et si ! Je fonctionne comme ça à 100%. Relis mes quelques commentaires ci-dessus, et tu verras.

      J’ai bien tenté, à mes débuts, de mener plus d’un projet de front.
      Mais c’est peine perdue (et c’est logique).
      Qu’un projet te donne plein d’idées pour en créer d’autres, parfait.
      Mais est-ce à dire qu’il faille bâcler le projet principal pour se concentrer sur un autre projet qui sera bâclé comme le premier ?

      Tu sais bien que non :)

       
  17. christ-off

    5 mars 2012 at 7 h 10 min

    bonjour,

    je confirme!
    pour moi c’est aussi valable pour lancer un blog, un seul à la fois.
    ou pour écrire un livre, un seul à la fois mais jusqu’au bout!

    on se disperse sinon et on y a arrive pas.

    l’un après l’autre oui, plusieurs en même temps, non.

     
  18. Yvon

    5 mars 2012 at 9 h 40 min

    SAlut Thierry

    Je dois écrire en Patagon ou en Martien, ce n’est pas possible :)

    J’ai jamais dit qu’il fallait faire un seul produit par an. J’ai dit qu’il fallait se fixer un objectif annuel, et J’AI dit que JE me fixais 10.000 euros par an pour un produit livre entre 27 et 47 euros. Je n’ai jamais dit que TOUT LE MONDE devait se fixer CET objectif précis.

    Je bosse sur Internet depuis décembre 99. Ca commence à faire un bail. Donc je sais parfaitement quand un produit va faire 10.000 € de CA, et ce dès la première semaine. Et si je prévois que ce n’est pas le cas, alors je modifie ses docs de vente et tout le reste la semaine suivante, et je retente le lancement. Dans 90% des cas, j’atteins les 10.000 euros en moins d’un mois DANS MA NICHE. J’ai 18000 prospects et des produits assez chers et recherchés. Mais c’est MON business, qui ne s’est pas construit en un seul jour.

    Je m’essaye actuellement dans une nouvelle niche et avec 2500 prospects, les données sont bien différentes. Et mes objectifs bien moindre que dans le turf (mais toujours atteints en moins d’un mois)

    En résumé, chaque niche a ses spécificités. Une constante revient, par contre : Tant qu’un produit n’est pas peaufiné et que ses documents de vente et de relance ne sont pas opérationnels, alors il ne faut pas se disperser et plutôt concentrer son attention à rendre le tout rentable et efficace. Sinon, on vivotte. On crée des blogs, on crée des produits, et on survole… Et c’est la misère…

    Cela n’empêche pas de travailler sur d’autres projets en même temps bien sûr. Je ne vends pas UN nouveau produit par mois parce que j’ai réalisé mon objectif de vente en 3 semaines. Mais une fois qu’un produit est lancé, alors comme l’oeil de Sauron (les connaisseurs auront compris), il ne faut pas dévier son attention une seule seconde de ce produit tant qu’il n’est pas parfaitement vendu.

    C’est du garanti 100% !