Créer une lettre qui recommande un produit en affiliation en 11 étapes simples

Hier, je vous disais que le copywriting pouvait grandement vous aider à vendre plus si vous faites de l’affiliation.

J’en profitais pour vous expliquer que la toute première étape, lorsque l’on veut efficacement recommander un produit en affiliation, c’est de l’essayer personnellement afin de vous faire votre propre opinion dessus, et surtout afin de pouvoir la transmettre.

C’est maintenant que nous voyons ensemble comment faire pour transformer cette expérience personnelle du produit en mots qui vont faire acheter le produit en question grâce à vous.

Vous l’aurez compris, vous allez devoir faire une "micro" lettre de présentation, pour parler du produit que vous voulez proposer à vos clients, document qui doit comporter un certain nombre d’éléments que nous allons répertorier ci-dessous.

La lettre de vente spéciale affiliation

En fait, j’appelle ça une "lettre de vente", mais ce n’en est pas une. On dira que c’est plutôt une "lettre de recommandation", ou un "compte rendu d’expérience".

Car en effet, cette lettre est basée essentiellement sur votre utilisation personnelle de ce produit.

Il ne s’agit bien entendu pas de reprendre un à un tous ses avantages, ce qu’a déjà certainement fait le vendeur.

Ici au contraire, on attend de vous que vous racontiez votre expérience. Si vous avez bien suivi les conseils que je vous donnais à ce propos hier, alors ce qui reste à faire est juste de la retranscription.

Et pas besoin qu’elle soit trop longue.

Une information sincère sur les avantages et sur les inconvénients du produit, avec des exemples d’utilisation ou d’application personnelle devraient largement suffire.

Pour autant, il est important de bien faire figurer ces 11 éléments à l’intérieur de votre lettre (et vous pouvez même en faire une liste) :

Partie 1 : Pourquoi vous écrivez aux gens

1. Une phrase d’intro qui interpelle

L’idée est d’annoncer en quelques mots pourquoi vous contactez les gens.

Vous avez trouvé quelque chose de sympa, d’insolite ou de très utile. Un outil, un livre ou un produit qui permet de faire exactement ce que cherche votre client.

2. Une durée d’utilisation

Et SURTOUT, vous devez indiquer qu’il s’agit d’un produit que vous venez de tester avec succès pendant un temps bien défini (mettez un nombre de jours ou de semaines) pour résoudre un certain type de problème.

3. Un problème résolu

Vous pouvez décrire le problème en quelques phrases. Vous pouvez vous servir sur la lettre de vente principale.

L’idéal est bien sûr de choisir LE problème principal

Partie 2 : Une présentation rapide du produit

4. Définition et objectif du produit

A moins qu’il ne s’agisse d’un produit que tout le monde connait, (du genre d’un téléphone, par exemple) vous devez bien entendu expliquer vite fait de quoi il s’agit, et ce que ce produit peut faire pour votre lecteur.

5. Son principal avantage

Rappelez simplement l’avantage principal, et son but.

Vous pouvez vous servir de la phrase la plus active de la page de vente du produit et vous pouvez aussi la modifier pour l’adapter à VOTRE vision des choses.

Vous pouvez aussi indiquer l’avantage principal qu’il a produit pour VOUS.

Partie 3 : Votre expérience avec ce produit

Voilà la partie la plus importante. Bien sûr.

Vous devez raconter :

  • Comment vous l’avez utilisé
  • Ce qu’il vous a apporté
  • Comment vous avez surmonté les difficultés

6. Son utilisation au quotidien

L’objectif est d’annoncer des faits. De raconter ni plus ni moins comment vous vous êtes approprié ce produit pour votre utilisation personnelle.

Pensez bien évidemment à la vidéo pour montrer comment ça fonctionne. Surtout si c’est un logiciel ou un script.

Et si c’est un livre, alors vous pouvez aussi faire une mini présentation PowerPoint avec la table des matières, ou en sélectionnant un chapitre qui vous a particulièrement servi et en le commentant "utilement".

7. Les arguments négatifs

Parlez des arguments positifs bien sûr, mais parlez aussi des négatifs.

On n’a pas vraiment confiance en un produit qui n’affiche que des avantages.

Tous les produits ont des inconvénients, et une des meilleures preuves que vous pouvez apporter dans votre recommandation, c’est de reporter justement les différents éléments négatifs que vous avez constatés lors de son utilisation.

Et surtout la manière que vous avez eu de les contourner et de vous en sortir.

Avez-vous dû contacter le vendeur pour vous en sortir ? Vous a-t-il répondu dans les temps ? Est-ce que vous avez dû chercher dans le manuel d’utilisation ? Etait-ce facile à trouver ?

Toutes ces petites situations "pour de vrai" viennent renforcer la qualité de votre recommandation. Vous vous mettez en quelque sorte du côté du client. Vous devenez son allié "contre" le vendeur.

Un vendeur ne vous dira jamais ce qui ne va pas. Un utilisateur, par contre, c’est différent. Il utilise réellement le produit. Et donc il peut largement parler de trucs qu’on ne trouvera jamais (ou rarement) dans une page de vente.

C’est le plus grand secret des recommandations qui cartonnent.

Partie 4 : La transparence

Cette partie là n’est pratiquement jamais traitée. Les gens ont peur.

Comme tout ce qui va à contre-courant, ça fonctionne fort. Et c’est bien évidemment ce que je préfère personnellement, car j’aime bien donner de grands coups de pieds dans la fourmilière des habitudes et des idées reçues.

J’expliquerai plus en détail dessous pourquoi c’est une bonne idée, mais bien évidemment, vous êtes libre ou non de ne pas adhérer à ce concept (comme le font 99 vendeurs sur 100).

L’idée ici est de "vendre" la recommandation. D’expliquer pourquoi c’est une vente un peu spéciale.

8. Pourquoi vous recommandez ce produit

Quand vous envoyez à une personne un mail qui vante les mérites d’un produit dont vous n’êtes pas le vendeur, quelles sont les chances, à votre avis, pour que cette personne croit que vous faites ça gratuitement ?

Elles sont nulles. Aucune personne ne peut décemment, en 2011, croire que vous recommandez un produit juste parce qu’il vous plait ou parce que ça vous fait plaisir. Surtout si vous écrivez à cette personne uniquement pour lui proposer ce genre de deal.

Donc, autant le lui dire clairement.

Dites-lui que vous recommandez ce produit parce que vous touchez une commission sur les ventes, et que par conséquent, vous avez décidé de le tester en profondeur pour pouvoir en parler avec franchise et détail.

Vous pouvez même dire que vous avez testé plusieurs produits, et que c’est finalement lui que vous avez retenu parce que… (suivent les avantages par rapports aux autres).

Et puisqu’on en est à la transparence dites aussi :

9. Combien vous gagnez sur chaque vente

Pourquoi le cacher ? Si vous gagnez 50% de commission sur un produit, autant en parler.

De toute façon, votre client se pose la question. Autant lui répondre tout de suite et lever ainsi le doute qui l’habite.

D’autant que si vous êtes malin, vous pouvez vous servir de ça pour prendre un avantage énorme sur vos concurrents :

10. Ce que ça implique pour vos clients

Vous venez d’expliquer que vous allez toucher X% de commissions sur les ventes du produit en question.

Pourquoi ne pas reverser une partie de cette commission à vos clients ?

Vous touchez moins au final, mais vos clients peuvent bénéficier alors d’une réduction qu’ils n’auraient pas eue ailleurs.

Comment pourraient-ils refuser une offre pareille ?

Comme procéder en pratique ? Indiquez simplement sur la lettre qu’une fois que la personne est bien passée par votre lien pour régler, qu’elle vous indique son nom et son adresse email.

Que vous pourrez recouper alors avec les commissions que vous allez toucher.

11. Le lien direct

Voici la partie qui fait le plus mal aux idées reçues.

Vous venez d’expliquer à votre client que vous touchez une commission sur les ventes du produit. Donc forcément, les explications qui précèdent ont 100 fois moins de poids que celles que vous auriez données de manière totalement désintéressée.

En indiquant le lien direct sur la page de vente, vous balayez d’un revers de la main toutes les réticences qui pourraient subsister chez votre client.

Vous pouvez l’annoncer de la manière suivante :

Autant être honnête avec vous : Si vous achetez ce produit en cliquant sur ce lien (ça c’est votre lien d’affilié), je toucherai une commission de 25 € sur sa vente.

Et comme je trouve normal de vous remercier de me faire confiance, je vous propose donc de vous reverser 10 € sur votre compte Paypal, juste après votre achat. Ce qui fait que vous toucherez au final ce XXX à 30 euros au lieu de 40.

Comment procéder ? Voici :

  • Cliquez sur ce lien (votre lien d’affilié) et achetez ce produit
  • Dès que vous l’avez reçu, envoyez-moi un email avec vos coordonnées et bien entendu l’email d’achat.
  • Je vous reverserai alors vos 10 €

Et si vraiment vous ne pouvez pas concevoir que je gagne le moindre argent en vendant ce produit, alors voici le lien (le lien direct) pour y accéder directement.

Par contre, bien évidemment, si vous passez par ce lien-ci, je ne toucherai rien et je ne pourrai donc pas vous reverser vos 10 €.


Cette réduction vient généralement à bout de toutes les dernières réticences

Pourquoi c’est une bonne idée le lien direct ?

Le fait de mettre un lien direct, même s’il n’y a pas de réduction liée à la commission, permet en général de rattraper pas mal de ventes qui n’auraient pas été comptabilisées pour vous si le lien direct ne s’y trouvait pas.

Parce que certaines personnes ont vraiment du mal à supporter qu’on leur recommande un produit sans signaler qu’ils vont toucher une commission sur la vente de ce même produit.

C’est une question d’éthique.

De plus, les liens d’affiliation étant ce qu’ils sont, ils sont modifiables très facilement.

Sans parler du fait que de nos jours, on a à notre disposition 3 navigateurs quasiment identiques : Chrome, Firefox et Internet Explorer.

Donc une personne qui voudra absolument passer par le lien en direct cliquera simplement sur votre lien d’affilié avec un navigateur (Chrome par exemple), comme ça elle arrivera sur le site et n’aura plus qu’à relever le lien direct.

Elle fermera Chrome et ouvrira Firefox, puis elle collera le lien direct dans la barre d’adresse. Il n’y aura alors AUCUN MOYEN pour vous de toucher la moindre commission.

Ceci rendant absolument inutile tous les raccourcisseurs d’url ou logiciels qui protègent soit-disant les liens d’affiliation.

Donc, mettez le lien direct SUR votre page de recommandation directement.

Ce geste rend votre démarche plus transparente, et désamorce donc un sacré paquet de fraudes au lien.

Un peu comme il est évident que si on interdit à un enfant de toucher à un bibelot, la première chose qu’il fera sera d’y toucher dès que vous aurez le dos tourné.

Mais je peux concevoir que la plupart d’entre vous ait peur de le faire.

Moi, je le fais pratiquement tout le temps quand je vends un produit en affiliation. J’ai testé les deux cas, et je vends toujours plus avec que sans.

Mais ça peut être différent dans certaines niches que d’autres.

Pour aller 1000 fois plus vite…

Je vous en parlais hier. Si j’ai choisi de vous présenter une petite série d’articles sur l’affiliation, c’est pour vous parler du Club Affiliation Pro qui rouvre ses portes pour quelques jours.

A ce titre, Ludovic présente une série de vidéos qui vous expliquent comment faire pour créer un blog et tout ce qui va autour et pour le monétiser grâce à l’affiliation.

Vous pouvez accéder à ces vidéos en cliquant ici.

Vous l’aurez compris, si vous passez par le lien ci-dessus, alors je toucherai une commission (35 €) si vous devenez membre du Club Affiliation PRO. Et pour être bien sûr que vous lisez bien ce texte, je décide de rajouter ce dont j’ai parlé aujourd’hui dans mon article, soit :

Comme je trouve normal de vous remercier si vous passez par ce lien, je vous propose donc de vous reverser 20 € sur votre compte Paypal sur les 35 que je toucherai chaque mois si vous vous inscrivez.

Pour en profiter, c’est très simple : Dès que vous vous serez inscrit, transférez-moi simplement le mail de la transaction Paypal. Je vérifierai que vous êtes bien passé par mon lien et vous reverserai vos 20 €. Et vous ferez de même chaque mois.

Et bien entendu, si cette idée vous est absolument insupportable, alors vous pouvez cliquer directement sur ce lien. Vous accèderez alors aux vidéos sans que je touche quoi que ce soit.

Et quoi qu’il en soit, rendez-vous demain pour la suite de mes astuces de copywriter pour améliorer vos scores en affiliation (ce qui vous donnera un avantage supplémentaires sur ceux qui ne les utiliseront pas !)

Précédent

Le copywriting peut-il vous aider à vendre 3 fois plus de produits en affiliation ?

Suivant

Comment rajouter de la valeur et de l’envie à un produit en affiliation

  1. BK

    Hello Yvon,

    Je te souhaite la meilleure année possible, mon cher Yvon !

    Et je te remercie pour cette série d’articles qui tombent pile poil dans la mesure où ils viennent de m’inspirer très directement.

    Je prépare en effet actuellement un scénario de vidéo pour un client… et pas mal d’éléments de ta stratégie correspondent parfaitement avec ce que je crois devoir faire.

    Cela étant, comme Geoffroy dans le commentaire de l’article précédent, je serais très intéressé par les astuces et techniques de copywriting à mettre en oeuvre pour allécher des mandataires et conclure des partenariats en vue de diffuser mes produits.

    En attendant, je retourne à mon scénario.

    Merci encore !

    Bernard

    • Hello Bernard !

      Je te souhaite également le meilleur pour cette nouvelle année. Qu’elle puisse te voir en forme et toujours aussi à l’aise avec le verbe. :hin:

      Ca faisait un sacré moment que je ne t’avions point vu.

      Comme je le disais à Geoffroy, je ferai quelques articles. Il faut déjà commencer par créer une bonne lettre de vente et fournir des résultats (combien j’en ai vendu, en combien de temps, à quel prix, sur quelle cible (tiens un truc à rajouter dans ma liste : la cible !). La page a-t-elle été testée ? Quel pourcentages de vente par visiteurs ?

      Ce sont des infos qu’il faut donner, mais qu’il faut aussi savoir présenter.

      Tu as beaucoup de produits à diffuser ? Ils sont où ???

      Bonne journée Bernard

      Yvon

      • BK

        Merci pour la réponse + celle à Geoffroy. C’est déjà une base solide.

        Quant à savoir si j’ai beaucoup de produits ?

        J’en ai des tonnes… en préparation !

        Dans un premier temps j’aimerais faire une formation vidéo aux médecines naturelles (pour le grand public : tour d’horizon desdites médecines, quelle technique choisir pour quelle type de maladies, mode d’emploi, etc.).

        Crois-tu que ça puisse susciter de la vocation d’affilié de par le vaste Net, un truc comme ça ?

  2. Bonjour Yvon,

    Merci beaucoup pour cet excellent article qui donne une nouvelle vision dans la relation entre un vendeur et ses affiliés ou ses clients.

    Votre idée de réserver une partie de la commission à l’acheteur est un bon geste qui encouragera beaucoup de personnes pour passer à l’action.

    Merci une autre fois pour vos articles et bonne continuation.

    Cordialement,

  3. Bonjour Yvon,

    C’est très intéressant ton idée de reverser une partie des commissions d’affiliés à la personne qui achète à partir de son lien d’affilié.

    Cette astuce va sans aucun doute motiver l’acheteur à cliquer sur le lien désir.

    Je n’ai jamais vu ça quelque part.

    A tester bien sûre.

    Agréable soirée à toi !

    Giresse

  4. Boc’est toujoursur Yvon,

    Je te suis depuis quelques temps déjà et je poste mon premier commentaire de 2014 pour te souhaiter à toi et tout les habitués de ton blog une excellente année !

    Je trouve que ton idée est très intéressante de proposer de reverser X euros d’une commission aux clients, cela part d’un principe donnant/donnant, et il est fort possible que ce principe augmenterait le taux de conversion de chacun.

    C’est une idée que je vais sûrement testée rapidement ;-)

    En tout cas merci beaucoup pour ton blog d’excellente qualité, c’est toujours un plaisir de te lire !

    Florent. :)

  5. Bonjour,

    Article très intéressant, je trouve que c’est une excellente stratégie d’être totalement transparent avec ses inscrits concernant le lien de l’affiliation et de plus ceci peut s’appliquer dans pleins de niches.

  6. Excellent article, vraiment très instructif ! La prochaine fois que j’écris une recommandation pour un produit en affiliation, je suivrai le plan décrit dans cet article.

    Il y a quelques différences avec celui que j’utilise actuellement et comme dit, parfois, ce sont les détails qui font la différence !

    À bientôt :)

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER