Pour beaucoup d’entrepreneurs qui utilisent Internet comme support pour se faire connaître, le moment de la page de vente, c’est à dire ce qui présente leurs activités ou leurs produits est un moment douloureux.

Parce qu’ils voient surtout ça comme une montagne indépassable. Et un enchaînement d’arguments qui ne sont pas forcément naturels.

Et pourtant, si on suit une structure pré-définie, en général, les arguments s’enchaînent les uns derrière les autres sans qu’il y ait beaucoup à forcer.

Il suffit par exemple de répondre à un certain nombre de questions.

Vous connaissez une foule de plans à suivre qu’on apprend à l’école si vous poussez un peu après le bac.

Vous pourriez transformer ces plans en séries de questions. Et y répondre tout simplement pour créer votre argumentaire.

Voici d’ailleurs un plan de base que vous connaissez forcément, même si vous ne l’avez pas étudié à l’école :

AIDA (Attention, Intérêt, Désir, Action)

On démarre avec l’Attention.

La question principale, ici, c’est : »Comment attirer l’attention de mon futur client en moins de 4 secondes ? »

  • Quel problème important règle votre produit ?
  • Qu’est-ce que ça provoque ? Physiquement ? Émotionnellement ?
  • Pourquoi c’est urgent de régler ce souci ?
  • Ça implique quoi dans la vie de votre client ?

Une fois qu’on a éveillé l’intention, l’idée est de provoquer de l’Intérêt chez votre lecteur. La principal question, est : « Et alors ? »

  • En quoi votre produit apporte une solution à votre lecteur ?
  • Qu’avez-vous comme sous-solutions concrètes à proposer ?
  • Pourquoi vous proposez ça ? Qui êtes-vous ?
  • Pourquoi faut-il vous écouter ? Quelle est votre expérience ?

Arrive ensuite le Désir. Il est lié à une forte envie de régler son souci. La question principale est : « Pourquoi cette solution pour moi ?« .

S’en suivent donc des questions visant à donner une vue idéale de la future situation de votre client, après avoir utilisé votre produit :

  • Qu’est-ce que votre produit va provoquer chez votre client ? Physiquement ? Émotionnellement ?
  • Que sera sa vie après son utilisation ?
  • Quelle situation idéale vivra votre client après avoir appliqué ce que vous recommandez ?
  • Que fait votre produit concrètement, et quelle est la transformation proposée après chaque partie ?

Et on termine avec le passage à l’Action. Avec le reste on a fait rêver votre lecteur, ici, on doit le faire agir. La question principale est : « Comment j’achète et est-ce une transaction sûre ? »

  • Quelles sont les mots « Action » que vous pouvez utiliser sur vos boutons d’achat pour donner envie aux gens de cliquer dessus ?
  • Comment pouvez-vous rassurer votre client sur sa transaction ? (Garantie ? Témoignages d’utilisateurs ? Délai de livraison ?)
  • Par quoi est-ce qu’il va commencer, une fois qu’il aura réglé ? (Lien vers le premier chapitre, la première chose à faire, et ce que ça va provoquer)
  • Que pouvez-vous ajouter qui inciterait à utiliser votre produit le plus vite possible, pour que votre client puisse régler son souci le plus vite possible ?

Ça fonctionne avec tous les plans, quel que soit le produit à vendre

Quoi que vous utilisiez, cette stratégie de questionnement va fonctionner avec n’importe quel plan. Et avec n’importe quel prestation ou produit.

Répondre à des questions, c’est bien souvent le plus simple pour agir. Parce que le cerveau est focalisé sur UNE réponse précise à fournir.

Essayez, ça fonctionne avec tout.

Le secret de la réussite consiste à trouver la bonne question.

Donc, en résumé, si vous avez un plan précis, il vous suffit de le transformer en série de questions.

C’est d’ailleurs ce que j’ai fait avec ma formation « Créer une page de vente en 2 heures« .

Si vous avez un produit de développement personnel à vendre et que vous ne savez pas comment en parler – et dans quel ordre, il vous suffit de répondre aux 117 questions que je vous ai préparées.

Ou de n’en choisir qu’une trentaine pour commencer.

En répondant simplement à ces questions, sans partir dans de grands discours, vous construisez votre page de vente petit à petit, en respectant un ordre de présentation de vos arguments qui fonctionne.

Et comme ce sont des questions qui provoquent des réponses centrées sur VOTRE futur client, forcément il se sent plus concerné par ce que vous lui dites.

J’en parle plus en détails dans cette vidéo.

Notez également que vous pourriez transformer aussi vos arguments en questions pour vos clients, aussi.

Du genre : « Comment vous sentirez-vous après avoir utilisé ma méthode ? »

Une page de vente avec que des questions ? Pourquoi pas. Faudra que je teste. :)

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez recevoir :

  • Chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail,
  • Un article complet, pratique et inédit chaque semaine, non publié sur le blog et réservé aux seuls membres, à consulter par mail et/ou à télécharger en PDF,
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et recevoir tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :