Copywriting : le principe de réciprocité dans la rue

En train de marcher tranquillement dans la rue à Florence (Italie), on se fait soudain « aborder » par un vendeur à la tire…

Enfin…

On ne l’a su qu’à la fin, parce que l’animal nous a fait un tour de passe-passe comme je n’en avais vu depuis longtemps.

Une belle application du principe de réciprocité

On marchait donc dans la rue, et on double un gars avec un sac à dos. Il nous entend parler français, et il se retourne vers nous et nous dit : « Français ? ». On répond oui, forcément.

Il nous dit alors qu’il a déjà séjourné en France, qu’il a plein de famille là bas (dont sa sœur), que la France lui manque, tout ça tout ça, et à un moment, il nous dit :

« Je suis content de voir des frères et sœurs français, alors tenez… « 

Il nous prend à chacun le poignet, et nous passe un bracelet. Puis il nous dit : « Cadeau ! ».

On commence à sentir le piège se refermer sur nos menottes.

Et là, il nous sort son portable et nous montre la photo de sa soi-disant petite nièce qui est née hier. Et il nous dit alors : « Vous auriez un petit quelque chose pour que j’offre un cadeau à ma soeur ? »…

Etc.

Vous avez compris le truc, qui est arrivé gros comme une maison.

On a fini par lui donner 5 euros, et il est parti tout content. On l’a recroisé une heure après, alors qu’il faisait la même sérénade à d’autres touristes. Anglais cette fois.

On peut reconnaître que le gars fait des efforts pour gagner sa vie. Et qu’il le fait de manière insolite, ce qui justifie en ce qui me concerne largement la somme dérisoire qu’on lui a donnée.

Au lieu de vous vendre des bracelets de front, il vous les « donne » en cadeau et vous vend un autre truc plus « émotionnel ».

Il force en quelque sorte le principe de réciprocité.

Le principe de réciprocité sur Internet

Sans être aussi bourrin, on pourrait largement reprendre ce principe quand on a un business sur Internet.

C’est d’ailleurs ce que l’on fait « presque » quand on fait entrer des gens dans un tunnel de vente : on leur donne de la valeur (un bracelet), et on essaye ensuite de vendre quelque chose en rapport avec ce qu’on a donné (collier, bague, boucles d’oreilles).

On propose d’aller « plus loin » que ce qu’on a donné, en quelque sorte.

Ca, c’est ce qu’on fait tous.

Notre vendeur malin n’a pas fait ça du tout.

Déjà il nous a forcé à accepter son bracelet, et il nous a vendu un truc pas du tout en rapport.

Comment pourrait-on prendre exemple sur ça et faire évoluer un tantinet notre stratégie pour vendre plus ?

Hé bien on pourrait « forcer » les gens à adhérer à notre liste email en leur faisant croire que l’idée vient d’eux.

Par exemple en écrivant un article de telle manière que le lecteur reste sur sa faim à la fin. Vous délivrez une information ultra importante, ou une histoire haletante,  et vous arrêtez votre article en plein milieu.

Un formulaire d’inscription étant généralement en permanence exposé sur chacune des pages de votre blog, vous pourriez mettre une phrase du genre : « La fin des histoires racontées sur ce blog sont réservées à nos membres. Inscrivez-vous ici : » juste avant le formulaire.

Il ne serait pas lié directement à l’histoire que vous avez lue, mais à TOUTES CELLES que vous avez commencées mais pas finies.

A la fin de l’article, vous ne dites rien du tout. Vous le coupez en plein milieu, et c’est tout.

Une fois inscrits, vous dirigez les gens vers l’histoire complète pour combler leur frustration.

Et ce sont EUX qui ont décidé de s’inscrire pour assouvir un manque que vous avez créé.

Allons plus loin…

Et il y a une deuxième manière plus « filoute » d’aborder le truc.

Vous ne mettez pas de formulaire.

Vous laissez les gens vous contacter par mail ou par téléphone pour savoir la fin de l’histoire. Vous les renverrez alors vers un formulaire où ils pourront s’inscrire.

C’est une stratégie très payante si :

  1. Vous écrivez des histoires spécifiques qui règlent un problème énorme chez vos prospects
  2. Le tarif de votre prestation est très élevé

De cette manière, seuls les clients potentiels les plus motivés vous contacteront directement par mail ou par téléphone.

Et vous pourrez alors leur vendre un truc cher qui n’aura rien à voir avec le cadeau que vous leur aurez donné.

Et voilà le travail !

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Ridicule non ?

Suivant

Serez-vous barque ou ferry ?

  1. Hum, Hum ! vous êtes un vraie bosseur sans doute,

    J’ai oublié même de vous saluer a causé votre stratégie pratique. Salut, même si c’est en retard je me suis acquitte quand même !

    La première vue de la photo, la donner l’envie de lire, après j’ai eu une bonne leçon que j’adopterais d’ici-là. Je suis sûr que ça va marche

    Cordialement
    Patient

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER