Idée reçue : L’accroche est l’élément le plus important d’une lettre de vente

Si vous vous intéressez au copywriting, forcément, vous avez déjà lu ça quelque part :

"L’accroche est l’élément le plus important d’une lettre de vente".

En fait je suis bien sûr que vous avez lu ça 10 ou 20 fois, si ce n’est pas plus.

Voici mon avis sur cette affirmation : Je ne suis PAS DU TOUT d’accord !

Vous vous dites : Ca y est, il a complètement déjanté !

Pas du tout…

important

Réfléchissons ensemble 3 minutes à cette affirmation en prenant les arguments avancés par ceux qui défendent cette idée :

Si votre accroche est mauvaise…

"Si votre accroche est mauvaise, alors les gens ne liront pas votre lettre et donc ils repartiront tout de suite. Résultat : pas de vente !".

Je suis d’accord avec ça.

Mais si votre accroche est excellente et que votre premier paragraphe est nul, alors ils repartiront aussi. Pas forcément tout de suite, mais 15 ou 20 secondes plus tard. Résultat : Pas de vente !

Si votre accroche et votre premier paragraphe sont excellents mais que votre promesse est nulle, alors ils repartiront aussi. Pas tout de suite, pas au bout de 20 secondes, mais au bout de 1 minute. Résultat : Pas de vente.

Si votre accroche, votre premier paragraphe, et votre promesse sont excellents mais que la présentation de votre produit est nulle, alors ils repartiront encore et toujours. Pas de suite, pas dans 15 secondes, ni dans une minute mais dans 1 minute 30. Résultat : Pas de vente.

Je continue ?

Tout est important

En fait, mon avis est que dans une page de vente, tout est important. L’accroche est l’élément le plus court, donc l’élément le plus facilement testable.

Mais de là à dire que c’est le plus important, il ne faut pas exagérer.

Si UN SEUL des éléments d’un orchestre est mauvais, alors la musique ne sera pas à la hauteur des attentes. Que ce soit le chef d’orchestre ou un simple violoncelliste, le résultat sera le même !

Avec une lettre de vente, c’est pareil :

Si un seul des éléments est mauvais, les ventes ne se feront pas. On ira plus vite à le savoir si les lecteurs quittent votre page juste après l’accroche, mais au final, retenez bien ça :

Qu’ils partent au bout de 3 secondes ou qu’ils partent au bout de 3 minutes, le résultat sera le même : Pas de vente.

Pourquoi est-ce que je vous parle de ça ?

Loin de moi l’idée de vous dire qu’il ne faut pas travailler sans relâche son accroche.

Mais certains ne font que ça.

Ils passent le plus clair de leur temps sur l’accroche, en fabriquent des centaines, et passent ensuite des jours et des jours à faire des split tests entre deux accroches.

Pendant ce temps là, les premiers paragraphes ne sont pas testés. L’offre non plus. La promesse encore moins. Idem pour la garantie, les preuves et les cadeaux.

Résultat : Pas de vente.

C’est IDIOT.

TOUS les éléments d’une page de vente devraient être testés.

L’accroche aussi, bien sûr, mais c’est loin d’être la seule chose à faire.

A vous de jouer…

Soyez honnête et répondez à ces 4 questions :

  • Est-ce que votre premier paragraphe est assez captivant et donne envie de lire la suite ?
  • Est-ce que votre promesse n’est pas trop exagérée et s’appuie vraiment sur les vraies attentes de vos prospects ?
  • Est-ce que votre offre est bien adaptée à voter marché ? Est-ce que vous donnez assez de cadeau ? Avez-vous testé plusieurs prix ?
  • Est-ce que vous mettez assez de preuves de ce que vous avancez ? Des chiffres, des témoignages, de vraies études vérifiables ?

Si vous n’avez pas passé en revue ces 4 éléments pour votre page de vente, même si vous avez passé la moitié de l’année dernière à tester vos accroches jusqu’à trouver celle qui vous a offert le plus fort rendement, vous perdez de l’argent et des ventes.

Et même si vous ne révisez qu’un seul de ces points, alors ce sera une bonne chose pour vos affaires !

Précédent

Comment réussir une lettre de vente avec une langue de boeuf

Suivant

Une méthode de copywriting pernicieuse et méchante que tout le monde craint…

  1. Ce n’est pas LE plus important,
    mais c’est très important !
    un bon contenu avec un mauvais titre
    n’aura pas beaucoup de lecture !

    • Oui c’est très important. Comme le reste quoi. Ni plus ni moins :)

      Un bon titre mais un mauvais paragraphe 1 n’aura pas beaucoup de lecture non plus :)… Etc…

  2. Bonjour Yvon et Olivier,

    Cette suite d’articles sur la rédaction d’un texte de vente est superbe.

    Juste une petite rectification que j’aimerais apporter.

    Tu dis, Yvon : « Est-ce que votre promesse n’est pas trop exagérée ».

    Je retirerais, pour ma part, le terme « trop » et je dirais, simplement, : « Est-ce que votre promesse n’est pas exagérée ».

    La promesse, de mon point de vue, ne doit pas être exagérée du tout.

    Elle peut être présentée sous son plus beau jour, mais si elle est exagérée, le client risque d’être déçu à la réception du produit, ce qui n’est pas le but, je suppose.

    :)

    Ceci dit, je suis admirative devant ton travail, Yvon, cette richesse de thèmes, ta façon, au fur et à mesure des articles, de traiter à fond un sujet, la pertinence de tes propos, le temps que tu passes pour entretenir ton (tes) blog(s), bravo !

    Bien amicalement,

    Elena.

    • Bonjour Elena

      Merci pour ton commentaire sympa.

      Tu as raison, bien sûr. Une promesse ne doit pas être exagérée du tout ;)

      Mais… Encore une fois on peut faire la nuance entre une promesse légèrement exagérée (Cette méthode vous fera perdre au moins 10 kilos sinon je vous rembourse) et une promesse vraiment trop exagérée (Cette méthode vous fera perdre au moins 10 kilos la première semaine).

      Dans le premier cas, on est simplement sceptique. « Mouais ok, je demande à voir mais j’ay crois pas trop… »

      Dans le deuxième cas, le vendeur passe pour un bouffon « 10 kilos par semaine ? N’importe quoi, ça n’existe pas ».

      On peut légèrement exagérer sa promesse, si par exemple on a déjà un client qui a réussi à atteindre l’objectif promis :

      > Faites comme Jean de WMJ qui gagne 1000 euros par jour.

      Même si on a pratiquement 99,9% de chance pour que le client ne fasse pas aussi bien, tout est vérifiable, et donc la promesse est exagérée mais juste ce qu’il faut pour donner envie de « tester ».

      Par contre :

      > Vous aussi gagnez 1000 euros par jour, même si vous n’y connaissez rien au marketing, sans rien faire, et sans investissement,

      La forcément… :hin:

      Bonne journée

      Yvon

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER