Comment utiliser le copywriting pour mieux vendre des produits en affiliation quand on est blogueur ?

On vient de me poser cette question en commentaire. Je vous propose donc aujourd’hui de vous faire un rapide tour d’horizon de ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire lorsque l’on vend des produits en affiliation.

Comme je le disais en réponse à ce commentaire, la vente est une activité qui doit s’aborder de manière globale.

Il y a tellement de composantes pour que ça fonctionne, qu’il ne s’agit pas de se concentrer à fond sur UNE seule action, et s’imaginer que cela va suffire.

Non ! La vente, c’est compliqué. Et il existe donc des principes immuables qui doivent être respectés. Surtout quand on vend les produits des autres.

pot-dollars

Donc, qu’est-ce réellement que l’affiliation ?

J’en ai déjà parlé dans un article : L’affiliation, c’est le nouveau terme pour désigner l’ancien métier de “mandataire” commercial, ou “VRP”.

En gros, on vend le produit d’une autre entreprise, et on touche une commission en tant qu’apporteur d’affaire.

Si on se base textuellement sur cette définition, alors quand vous faites de l’affiliation, vous devenez un commercial. En d’autres termes, vous êtes un vendeur de produits qui ne sont pas à vous.

Vous avez donc au minimum un travail d’information quant au produit que vous vendez.

Notion de service rendu…

L’affiliation, aujourd’hui, est vue comme un moyen “facile et rapide” de gagner de l’argent sur Internet.

Si c’est aussi ce que vous pensez, alors désolé de vous faire perdre vos illusions :

L’affiliation, c’est tout sauf facile. Et c’est encore moins rapide que tout le reste. Parce que si l’on veut du résultat, alors il faut faire beaucoup plus qu’un article avec un lien.

Hé oui… Il ne suffit pas d’envoyer VOS prospects chez VOS concurrents pour imaginer qu’ils vont acheter comme ça, sur la seule foi de ce que raconte le concurrent en question.

Pour que cela fonctionne, vous allez devoir les “préparer”, avant de les envoyer sortir leur carte bancaire.

Parce qu’en réalité, une vente en affiliation bien faite devrait déboucher directement sur le paiement.

En d’autres termes, c’est VOUS qui devriez faire la vente. Et pas le propriétaire du produit.

Ca peut paraitre nébuleux comme concept, et pourtant, quand on y réfléchit, ça ne l’est pas du tout.

En effet, vous, en tant que blogueur vous avez un rapport privilégié avec vos lecteurs. Vous leur parlez presque tous les jours, vous leur donnez des informations, des conseils, et ils vous écoutent.

La recommandation d’un produit devrait rentrer dans ce processus. Et cela devrait donc être considéré comme un bon conseil, un peu comme celui qu’on pourrait donner à un ami.

En résumé, vous devriez aborder votre recommandation de la même manière que vous le feriez si vous vouliez rendre un bon service à vos lecteurs.

Notion d’information…

Il y a une stratégie qui a émergé depuis quelques années, qui consiste à offrir des vidéos ou un cadeau AVANT de parler du produit, ceci afin de “recruter” des prospects intéressés par le sujet.

Une fois que le prospect est ferré, il semble ensuite suffisant de le diriger vers la page de vente du produit en question, et on laisse alors le vendeur faire son affaire.

Sur le papier, cette stratégie est sympa.

Question efficacité, par contre, c’est bien plus discutable.

Parce que cette méthode de recrutement s’est carrément émoussée avec le temps… On voit de plus en plus de vidéos, de plus en plus de squeeze pages, et de plus en plus d’articles sans grand intérêt qui sont censés attirer des gens intéressés par le produit en question.

Dans la réalité, regardez vos stats. Les articles qui parlent de produits sont les moins lus, les moins partagés, et ce sont surtout ceux qui ont le taux de rebond le plus astronomique qui soit…

Pourquoi ?

Parce que les gens n’aiment pas la pub. Tout simplement. Ils aiment l’info, les conseils, les vidéos, mais certainement pas la pub.

Il faut donc revoir les articles qui promeuvent les produits des autres. En faire de vrais articles informatifs. Et pas de vulgaires publicités

Notion de prospection…

D’autant que ce n’est pas tout ce qu’il y a comme problème sérieux.

En effet, avec le système ci-dessus, on a des personnes qui sont intéressées au sujet, puisqu’elles ont téléchargé un cadeau, visionné une vidéo, ou lu des articles sur la question.

Mais est-ce que ces gens-là sont des acheteurs ?

Rien n’est moins sûr !

Quand on recrute des prospects avec des outils gratuits, on doit s’attendre à ce que les personnes “recrutées” soient surtout attirées par… du gratuit.

Ce qu’il vous faut, à vous, ce sont des ACHETEURS en puissance.

Il faut donc revoir en profondeur les méthodes de recrutement de prospects pour avoir un maximum d’acheteurs potentiels, plutôt que des gens qui ne sont attirés QUE par du gratuit.

A suivre…

Il y a encore beaucoup à dire sur l’affiliation. Et surtout sur la manière de procéder pour que les résultats soient les meilleurs possibles.

Je vous en parlerai dans un prochain article.

Pour l’heure, les 3 problèmes que j’ai mis en exergue devraient vous faire réagir, surtout si vous essayez de vendre des produits en affiliation avec un blog.

Parce qu’il y a de fortes chances pour que vous ayez bien VOUS-MEME ces 3 problèmes.

Ce qui explique certainement pourquoi vous ne vendez pas grand chose en affiliation, malgré tous les outils que vous avez à votre disposition.

Qu’en est-il pour vous ?

Quelles stratégies pourraient être envisageables pour régler ces 3 soucis qui vous bloquent dans la monétisation de votre blog ?

Je suis curieux de voir ce que vous allez proposer… Clignement d'œil

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Vos pages de vente tiennent-elles VRAIMENT le cap sur la durée ?

Suivant

Méthode tranquille pour multiplier ses ventes par 3. Déconseillé aux feignants…

  1. Blog ou site d’info mainstream (cf lien du pseudo), la problématique est la même.

    J’ai sur ce site plusieurs modalités de rém basé sur l’affi, dont 2 produits d’info genre video+pdf. Et là je parle d’un produit en particulier dont je cite pas le nom.

    Malgré tout le travail effectué autour de ce produit d’info (+sieurs articles, grosse visibilité sur le site) et pas mal de visites + push mails, aucune vente générée sur ce produit.

    Le vendeur annonce une transfo à 1%. Or, j’ai envoyé plusieurs centaines de personnes sur la page de vente. Un peu frustrant mais formateur.

    Mon retour :
    – Soit faire un mini-site dédié pour chaque produit aff en se les appropriant avec tunnel de vente via emailing.
    – Et/ou vendre ses propres produits pour que le temps investi soit mieux rentabilisable.

    Dans l’affi, y’a boire et a manger. Ca dépend des domaines / niches.

    • Bonjour Anthony

      Un mini-site dédié au produit, ça c’est une bonne idée. C’est même la meilleure idée qui soit si on se base sur les tenants et les aboutissants de l’affiliation.

      Il y a un très bon exemple : Market Samuraï et le site français qu’a monté Xavier pour le vendre en affiliation.
      En analysant ce site web et la manière d’aborder ce produit, on s’aperçoit que CA c’est la bonne méthode.

      Je développerai le concept dans un prochain article.

      Bonne soirée

      Yvon

  2. Salut Yvon,

    personnellement, je constate aussi que la technique de la série de vidéo gratuite n’est pas toujours aussi bien qu’on pourrait le penser.

    Voici mes idées :

    Notion de service rendu…

    Pourquoi ne pas créer une webconférence, un webseminaire sur la thématique du produit et répondre aux questions avec éventuellement un sondage préalable pour récolter des questions.

    Notion d’information…

    Pour moi, il y a informer et informer. Je m’explique. On peut bien sûr informer de manière superficielle sur le sujet en donnant effectivement des infos que je qualifierai de « banales ».

    Ou l’autre solution, c’est de trouver des sujets, des problèmes dont les gens peuvent « souffrir ».
    Aborder ensuite ces sujets en les décortiquant en profondeur et puis seulement proposer la solution avec une incitation à acheter le produit.

    Le produit est généralement vendu pour plusieurs applications. Il faut donc développer les différentes possibilités d’utilisations du produits pour montrer le bénéfice à en tirer.

    Chacun pourra alors s’identifier à une ou plusieurs utilisations.
    (principe des émissions de TV du style téléachat)

    Notion de prospection…

    Pour cette partie, je pensais à l’idée de « qualifier » le prospect en lui vendant éventuellement un produit intermédiaire à faible coût (entre 1 et 5 euros pour un produit en affiliation à 47 euros)

    Evidemment, le risque est que beaucoup n’achètent pas mais ceux qui le feront, seront en principe déjà dans une dynamique d’achat.

    OU

    Chercher des prospects qui ont besoin de ce produit par exemple avec un sondage ou à travers le webseminaire.
    si le produit peut résoudre le problème A, B et C
    Essayer des personnes qui souffrent du problème A, B et C.
    Et ne leur vendre qu’à eux.

    Voilà quelques idées auxquelles je rajouterai ceci :
    offrir un cadeau en bonus qui est un complément au produit vendu en affiliation et qui permettra, par exemple, de mieux utiliser le produit en affiliation.

    Suis-je dans le bon ?

    A bientôt

    Geoffroy
    PS: mine de rien, cela m’a permis de me poser pas mal de questions.
    merci pour cet exercice de brainstorming en solo :D

    • Salut Geoffroy

      Merci pour ces réponses très intelligentes.

      Pour le service rendu, une réponse aux questions supposent un intérêt préalable au produit de la part de celui ou celle qui veut suivre la conférence. C’est donc un outil qui intervient APRES les autres ressorts. Mais l’idée est excellente, car cela peut permettre de décider les derniers indécis.

      Pour l’information, tu as mis en effet le doigt sur ce qu’il faut faire : Il faut plus qu’une simple information. Il faut carrément un service avant-vente. Il faut devenir encore plus spécialiste du produit que le vendeur. Un simple article qui présente le produit ne sert à rien du tout.

      En outre, et c’est ce que je reproche aux fameux « blogs de niche », il faut personnaliser et qualifier l’information et le lien vers le produit. Proposer des articles qui traitent d’un sujet précis, mais qui ne parle pas de son rapport avec le produit ne sert pas à grand chose.

      Et pour finir, concernant la prospection, là tu as tapé pile poil dans le mille : On ne peut réellement vendre qu’à des ACHETEURS. On devrait donc leur vendre quelque chose d’insignifiant. Un abonnement à un site ou à un contenu. Même pour 1 €. C’est la seule manière de vendre ensuite de manière raisonnable.

      Merci encore pour ces idées, je les développerai plus en détails dans de prochains articles.

      Bonne soirée

      Yvon

  3. Merci pour cet article enfin un article qui dit que l’affiliation est pas évident et que de vendre c’est pas lié à faire un article le problème aujourd’hui c’est que tout le monde vent la même chose il faut vraiment trouver des niches ou un lancement d’un nouveau produit pour être dans les premiers sa aide.

  4. Bonjour Yvon,

    Je suis dubitative face à ton article, comme je l’ai été en lisant les commentaires qui ont susucité ta réflexion.

    Tout d’abord, une précision : je ne fais pas de vente en affilation, pas de vente de tout pour le moment.

    Mais comme j’ai besoin de comprendre et parce que le sujet m’intéresse vivement, ne serait-ce que pour transférer dans d’autres domaines, j’ai ici, le sentiment que tu dis « le contraire » de toutes les promesses vues ailleurs.

    Si j’ai bien suivi le fil de ta réflexion, il faudrait que le vendeur en affilation soit parfaitement au courant de ce qu’il vend, qu’il puisse même en dire plus et mieux que le concepteur ?
    En plus, qu’il soit capable de faire des articles en amont qui vont pousser les lecteurs à se servir de leur carte bancaire.

    En percevant le boulot que cela demande, je me demande si celui qui veut vendre en affilation ne pourrait pas devenir un meilleur éditeur et vendeur que celui qui demande aux autres de lui vendre son produit !

    Je suis peut-être hors sujet avec mon commentaire, mais sérieusement, je me dis que si je dois me creuser la tête pour faire un cadeau gratuit (ce que tu préconises dans d’autres articles), si je dois passer des semaines à écrire des articles qui donnent de l’info, si je dois créer mes pages de vente, si je dois trouver un hébergeur pour mettre tout ça en ligne, alors autant faire mon propre produit.
    Qu’en penses-tu ?

    Toute bonne journée à toi.
    Madeleine

    • Bonsoir Madeleine

      Si j’ai bien suivi le fil de ta réflexion, il faudrait que le vendeur en affilation soit parfaitement au courant de ce qu’il vend, qu’il puisse même en dire plus et mieux que le concepteur ?

      C’est tout à fait évident ;)
      Comment pourrait-il en être autrement ? Quand on vend un produit, on doit le connaître sur le bout des doigts. Tous les commerciaux font ça. Les bons commerciaux en tout cas. Sur Internet, c’est exactement pareil. Et c’est même pire car l’accès à la concurrence est bcp plus facile. Ca se fait en un clic.

      Ensuite…

      j’ai ici, le sentiment que tu dis « le contraire » de toutes les promesses vues ailleurs.

      Tout à fait. Parce que j’ai testé les deux côtés de la barrière. Et j’ai été mandataire commercial de nombreux produits dans une vie professionnelle antérieure. Et quand je lis qu’il est facile de faire de l’affiliation, je ne peux que sourire, surtout quand je vois comment est traité tout ça de manière globale.
      Pour moi, je le répète, un qui a tout compris, c’est Xavier du site lemarketsamouraï. Il en a fait SON produit. Tout son blog tourne autour de ce produit. Il est honnête avec ses membres, et ils savent parfaitement de quoi il s’agit quand ils arrivent sur son site. Et il pourrait faire encore mieux en rajoutant quelques trucs. ;)

      Et pour finir :

      si je dois me creuser la tête pour faire un cadeau gratuit (ce que tu préconises dans d’autres articles), si je dois passer des semaines à écrire des articles qui donnent de l’info, si je dois créer mes pages de vente, si je dois trouver un hébergeur pour mettre tout ça en ligne, alors autant faire mon propre produit.

      Encore une fois tu as tout juste. Je vais le développer plus avant, mais pour moi, vendre de l’affiliation AVANT d’avoir vendu son propre produit est une quadruple erreur. Erreurs qu’aucune entreprise sérieuse ne ferait de nos jours :

      1) On n’a pas un vrai public d’acheteur
      2) On n’a pas donné la possibilité à son public préféré de vous récompenser de votre don d’info en achetant un truc à vous personnellement
      3) Quand on a un minimum de sens des affaires, on n’envoie pas ses prospects DIRECTEMENT chez son concurrent
      4) On est dépendant du produit vendu. De ses avantages, mais surtout de ses inconvénients. Et tout ceci retombe sur vos épaules.

      Bref, faire de l’affiliation ça peut être très facile ou très difficile. Ca dépend comment on aborde la chose, et surtout dans quel sens.

      Pour utiliser une métaphore, on peut toujours essayer de construire le toit de sa maison avant les murs. Mais ça va demander un travail, des contraintes et des compétences hors normes, dont on aurait largement pu se passer si on avait commencé par monter les murs ;)

      C’est pareil pour l’affiliation. Et la majorité des conseils que je lis partout – et les résultats qui en découlent – sont à l’image de cette situation ;)

      Merci pour ton intervention très pertinente et bonne soirée

      Yvon

  5. Un très bon article ! Et oui, actuellement, je tente de vendre des produits affiliés par le biais de mon blog, tout simplement parce que mon premier produit est encore en préparation.

    Comme conseils que j’applique déjà, c’est celui de raconter une histoire, avant d’en venir à la présentation de l’Ebook et de ses qualités en elles-même.

    J’ai également appliqué une technique que j’ai découvert récemment sur Virtuose Marketing : l’utilisation d’images et de comparaisons pour que lecteur puisse plus facilement se visualiser ce que l’on dit. Toutefois, je n’ai utilisé cette technique que sur une page de vente affiliée pour le moment. Je vais certainement également l’appliquer dans de prochains articles que j’écrirais.

    D’ailleurs, si tu as le temps, pourrais tu lire ma page de vente suivante : http://seductionparcca.wordpress.com/2013/07/03/la-psychologie-feminine-une-arme-fatale-de-seduction/ et me donner ton avis par E-mail ? Supprimes le lien une fois que tu as vu ce message, loin de moi l’idée de faire une quelconque pub ici. Je cherche simplement des conseils pour m’améliorer :)

    Au plaisir de te lire Yvon,
    Hugo.

    • Salut Hugo,

      Je te donne mon avis :

      Attention, il y a déjà une TRES grosse faute d’orthographe à la phrase

      « Et vous, je sais que vous ferais le bon choix ! »

      –> ferez

      Au niveau visuel, je rajouterais :

      – plus de gras et de la couleur dans les titres importants (genre du rouge)
      – des puces promesses en forme de « V » à la place des petits ronds
      – des boutons d’action à la place des simples liens

      Parce que là l’ensemble fait trop pavé de texte suivi. Ces petites choses feront que la page de vente sera plus agréable à lire.

      En ce qui concerne le texte, je ne suis pas très bien placée pour donner des conseils mais je trouve qu’il est pas mal du tout ;)

  6. Bonjour Yvon,

    Ma seule expérience d’affiliation concerne Amazon. Je mets des liens quand je fais référence à un livre. Evidemment, je ne vais pas faire fortune avec Amazon ;)

    Mais, j’ai pu voir que ça fonctionne (un peu), ce qui était aussi le but. Ce sont des liens cohérents avec ce que je fais. Donc, avoir un livre gratuit de temps en temps, c’est OK.

    Tu as écrit :

    Quand on recrute des prospects avec des outils gratuits, on doit s’attendre à ce que les personnes “recrutées” soient surtout attirées par… du gratuit.

    Oui, tu as raison mais j’essaie plutôt d’écrire pour des gens qui n’ont pas le temps d’acquérir mon expérience dans le métier ou qui n’ont pas le temps de faire des recherches ou de lire ces fameux livres. Alors évidemment, le plus grand nombre se contente de ce que j’écris (comme le plus grand nombre se contente de ce qui est publié gratuitement).

    Evidemment, ta question reste valable : comment attirer des acheteurs potentiels plutôt que des personnes qui vont se contenter de ce que j’écris. Mais est-ce que ce n’est pas aussi valable pour nos propres produits ?

    • Bonsoir Catherine

      Je vais prendre ton exemple d’Amazon pour te montrer l’incohérence de tout cela.

      Quand tu dirige tes lecteurs, vers Amazon, le livre recommandé est – il vaut mieux – en rapport avec ton sujet. Donc en gros, tu cherches à proposer quelque chose de plus complet que ce que tu proposes toi.

      Mais combien gagnes tu sur un livre vendu par Amazon ? 1 euro ? 50 centimes d’euros ?

      Bien…

      Puisque tu acceptes de prendre le temps d’un lecteur pour le diriger en dehors de chez toi, pour gagner 50 cents ou 1 euro, pourquoi n’écris-tu pas un livre toi même en reprenant certains de tes articles, et en le vendant alors 50 centimes ou 1 euro ? Tu gagnerais exactement pareil qu’avec Amazon, et comme tes clients ne sont intéressés QUE par ce que tu écris, alors forcément, tu vas vendre 50 fois plus de produits n’est-il pas ?

      Dans les deux cas, tu gagneras pareil. Mais dans le deuxième, ton client ne déboursera qu’un seul euro. Soit près de 15 fois moins que s’il l’avait fait sur Amazon. Et il le fera chez toi.

      Je caricature – à peine – mais tu as compris l’idée :)

      Et le deuxième effet Kiss Cool de tout ça, c’est que tu peux ainsi qualifier tes prospects, car celui de tes membres qui ne peut pas se fendre d’un euro (ou de 50 ct d’euros) pour t’acheter un produit ne t’achètera JAMAIS rien. Ici, ou ailleurs. ;)

      Bonne soirée

      Yvon

  7. Mon cher Yvon,
    Que voilà une excellente source de réflexion !
    Et qui tombe à point !
    Je suis pour ma part très démoralisée quant à l’affiliation. Comme tu l’écris, il y a semble-t-il un grand pas entre la facilité sur papier (« y a qu’à ») et la réalité bien plus ardue.
    J’ai participé quelques semaines à l’aventure du Club Affiliation Pro, qui m’a appris beaucoup de choses et où j’ai rencontré des gens sympas, notamment les 2 organisateurs que tu dois connaître. J’ai suite à ça ouvert deux blogs, l’un sur les régimes minceur et l’autre la méditation.
    Je me sers donc de l’appât qu’est la formation vidéo gratuite (faite par Ludovic Gautier) puis d’articles que j’écris le plus régulièrement possible en regard de mon travail régulier à fournir, aidée par les articles en PLR qu’ils offrent avec le thème du mois (je dois parler chinois pour ceux qui ne connaissent pas le principe de ce club de super affiliés :-? ). J’ai bien sûr programmé l’emailing automatique rédigé par Cédric Vimeux, l’autre co-fondateur du Club.
    C’est un très bonne idée, mais d’une part je n’avais pas la somme demandée chaque mois, un sacré investissement pour moi qui ai beaucoup investi depuis 18 mois, et d’autre part il faudrait être totalement à fond dans ce système basé sur : générer un site par mois et sous-traiter la rédaction. Je ne le fais pas, car je n’ai pas le budget. Pourquoi payer quelqu’un à écrire des articles alors que pour l’instant je ne vends rien ? Cercle vicieux.
    Et donc l’emailing est censé vendre, à la fin, un produit en affiliation. Sur la dizaine de personnes inscrites à ces listes, que dalle pour l’instant !
    J’ai aussi lancé un premier produit en affiliation sur mon blog principal de livres personnalisés car je n’ai pas fini les miens, et c’est aussi pour élargir mon offre. Là je me suis associée au leader en ce domaine et j’envoie mes lecteurs sur leur site, après qu’ils se soient inscrits dans une nouvelle liste. Ben sur environ 180 personnes de mon blog, 1 seule s’est inscrite sur la liste de ce produit affilié :cry: Et encore, je ne suis même pas sûre qu’elle ait acheté le produit. Je vais tout de même continuer à affiner mon travail d’apprenti copywriter en rédigeant la suite de mon emailing à ce sujet.
    J’en d’autres produits affiliés en vue, j’ai d’ailleurs déjà signé deux partenariats, mais je suis assez désenchantée face à la somme de travail demandée pour arriver à vendre, que ce soit son propre produit ou celui d’un autre. Ne faut-il pas être un peu connu pour arriver à vendre ? Y a-t-il des facteurs inconnus ou dont ceux qui ont réussi ne nous parlent pas ?
    En tout cas, merci pour ta franchise, cher Yvon.
    J’espère que tu écriras vite la suite de cet article qui me laisse un peu sur ma faim.
    Et bravo à Geoffroy pour ses super idées, moi j’ai la flemme et pas le temps de réfléchir à tes questions lol :hin:
    Belle journée à toi
    Marjorie

    • Bonjour Marjorie,

      Moi aussi j’ai tenté l’aventure du club affiliation pro mais sans m’abonner.

      Il y a de temps en temps des packs vendus sans abonnement.

      Au départ, j’étais super motivé, surtout quand on voit les résultats de Cédric.

      A l’arrivée, c’est pas tout à fait pareil.

      Je ne mets pas en doute les résultats de Cédric mais perso, j’en suis extrêmement loin.

      J’ai sous-traité tous les articles du blog, cela fait presque 10 mois qu’il y a un article d’écrit tous les 2 jours sur mon blog de niche et tout ce que je peux dire, c’est que je suis en déficit en terme financier.

      J’ai pris Cédric au mot et le me suis lancé fin septembre 2012.

      Aujourd’hui, je ne le regrette pas mais je constate qu’à mon avis, bcp de gens se font de fausses idées sur l’affiliation.

      Sans parler du club affiliation pro mais de façon plus générale, on nous « vend » un système simple à comprendre en apparence, simple à mettre en place et on obtient des résultats médiocres car la méthode n’est pas aussi simple.

      Mise à part Cédric, je n’ai pas vu bcp de webmarketeurs qui montraient leur résultats obtenus.

      Peut-être m’y suis-je mal pris ?

      Yvon va surement nous éclairer la-dessus.

      Mais je remarque une chose, c’est que finalement tout le monde suit les mêmes méthodes qui semblent correspondre à une certaine logique mais je pense qu’on a tout faux !

      Vendre un produit en affiliation ou sans affiliation, c’est pareil : il faut se donner à 200 % pour en faire la promo.

      Je rajouterais même qu’on doit d’abord essayer d’aider les gens avant d’essayer de vendre.

      La vente doit être une conséquence logique d’une ou de plusieurs actions menées avant l’acte d’achat et qui a pour but, notamment, d’aider les gens dans leur situation.

      J’ai remarqué personnellement qu’à chaque fois que je veux vendre qqchose en pensant d’abord à vendre au lieu de penser à aider mon prospect, j’ai beaucoup plus de difficulté à obtenir une vente.

      Je dirais que j’ai 2 ou 3 fois plus difficile à vendre.

      Par contre, quand mon discours est orienté « aide au prospect », là, je trouve que la vente se fait plus facilement.

      Je réfléchis donc à changer de stratégie pour mes produits vendus en ligne.

      Mon sentiment c’est que l’état d’esprit dans lequel on fait les choses n’est jamais pris en compte. Or, c’est pour moi un des éléments qui impactera le plus le résultat obtenu.

      A bientôt

      Geoffroy

      • Merci de ta réponse, Geoffroy.
        ENTIEREMENT D’ACCORD AVEC TOUT CE QUE TU DIS !!!!!!!
        ;) :super:

      • Salut Geoffroy

        Décidément, encore de très bonnes choses dans ce commentaire. Tu es indéniablement sur le bon chemin. :super:

        Quand tu parles de l’état d’esprit, tu ne peux pas savoir combien tu as raison. C’est la clé en fait. C’est ce que je disais à Xavier juste au-dessus : Si tes membres voient ton intention de « vendre à tout prix », alors tu es sûr de louper l’affaire.

        Et tu sais pourquoi ? Parce que JUSTEMENT, les membres d’un blog n’ont pas été « recrutés » pour acheter. Ils ont été recrutés pour « participer » ou pour « s’intégrer » à une communauté. La différence est de taille !

        Quand je veux acheter un PC, je vais sur CDiscount, ou sur Dell, ou à la Fnac. Je suis dans un mode d’achat. ICI, la page de vente de chaque produit fera toute la différence.
        Mais quand je cherche un moyen de coder quelque chose de précis en PHP, je vais sur CodesSources, ou sur Comment ça marche. Et là, tu pourrais me proposer un PC à 50 euros, je ne suis pas en mode achat : Je suis en mode recherche d’infos.

        Donc, l’état d’esprit d’un vendeur – ou d’un blogueur – est d’une importance capitale dans sa manière d’écrire et de choisir ses articles. Parce que justement, l’état d’esprit des lecteurs est aussi différent.

        Il s’ensuit que l’affiliation, c’est ni plus ni moins que la proposition d’un produit à des gens qui sont venus chercher de l’information. Peux-tu imaginer les trésors de psychologie et d’empathie qu’il va falloir développer pour que la proposition en question soit parfaitement incluse dans ce processus de recherche d’info ??

        Pour reprendre mon exemple, quand je cherche une info sur un code PHP, que devrait me proposer le site que je consulte pour m’intéresser, tu penses ? Un PC ou un logiciel « bibliothèque » qui me propose 1437 scripts tous prêts pour des centaines d’actions précises, qui me feront gagner un temps incroyable dans mes recherches futures ?

        Adéquation. Tel est le mot clef de l’affiliation. Adéquation de cible, adéquation de produit, adéquation de moments, adéquation de médias…

        Un blog de niche part dans tous les sens. Ca correspond à entrer muni d’une mitraillette dans une pièce toute noire, avec une cible au milieu, et de tirer dans tous les sens à l’aveuglette en espérant que les balles vont atteindre un morceau de cible. C’est grossier, imprécis, et les résultats sont médiocres (voire inexistants).

        Mais si avant d’entrer dans la pièce tu te munis de lunettes à infrarouge, alors tu tireras moins, mais tu seras plus précis.

        Traduction : Demander d’écrire des articles c’est une bonne idée. Mais la demande devrait se faire sur un thème précis, et le blogueur devrait à la fin de l’article rajouter des puces promesses en rapport avec l’article et avec le produit… Comme ça l’adéquation se fait…

        Je n’en dis pas plus pour le moment, faut que les infos se digèrent lentement ;)

        Bonne journée à toi

        Yvon

        • Salut Yvon,

          je ne peux m’empêcher d’en rajouter une couche, comme on dit.

          Quand tu parles que le blog est fait pour donner de l’information et qu’il n’est pas un lieu de vente, je comprends tout à fait, ou plutôt, je commence à comprendre. (Même si tu en as déjà parlé plusieurs fois sur ton blog)

          Il y a un phénomène dont on parle peu sur le web. Ou du moins, je n’ai pas vu d’article sur le sujet.

          Quand on acquiert des visiteurs via la recherche Google, on 2 possibilités :

          – avoir un article bien placé et obtenir le visiteur via le référencement naturel de l’article

          – payé de la pub google et être placé en haut de la page.

          As-tu des retours d’expérience sur les statistiques de conversion ?
          car il semblerait que le taux de transformation en client est plus grand sur une pub que sur un article.

          j’effectue en ce moment des tests pour voir si c’est cela se confirme.

          cela pourrait s’expliquer comme tu l’as dit : un article n’est pas là pour vendre.

          si jamais tu as quelque chose là-dessus, je serais ravi que tu en parles sur ton blog.

          • Bonjour Geoffroy,

            Jamais il ne me serait venu à l’idée de payer de la pub sur Adwords pour faire venir des visiteurs sur mon blog. :hin:

            Ou alors, tu veux comparer les résultats de conversions entre un article qui dirige sur une page de vente, et une pub adwords qui dirige sur la même page de vente ?

            Qu’effectues-tu comme tests exactement ?

            Yvon

          • En fait je voudrais comparer le taux de transformation en client entre un visiteur qui vient d’une pub et celui qui vient pour y chercher de l’info via un article.

            J’ai mis en place pour un client un site dont on peut en faire une partie blog (ce sont les nouveaux thèmes actuels qui sont responsive)

            actuellement la partie « vente » est en train de se mettre en place et de la pub adwords est déjà faite avec de bons résultats pour un début

            Comme le site est jeune, l’adwords est un bon moyen de faire venir des visiteurs rapidement car le référencement des pages est assez long.

            Mais j’envisage aussi de faire un article sur mon blog dédié à la rénovation de maison et d’envoyer les visiteurs sur le site en question (car il traite de la fourniture et pose de porte de garage)

            Ceux qui viendront de mon blog seront plus des visiteurs cherchant de l’info qu’en mode achat. On verra donc l’impact sur le taux de transformation.

            La phase suivante du site sera donc de créer une partie blog, sur le site des portes de garage, où on ne va parler que de porte de garage.

            Puisque tu conseilles de faire des mini-sites, je pense donc faire comme tu le suggères.

            Si jamais tu as des suggestions ou des remarques, je suis preneur. C’est toujours plaisir de recevoir des conseils de ta part.

            Merci

            Geoffroy

          • Bonjour Geoffroy,

            Vue sur cet angle, c’est tout à fait envisageable. Il serait tout à fait suicidaire d’utiliser Adwords dans le but de vendre directement avec un des articles de blog. ( le terme est un peut fort mais c’est ce que je pense).

            Une bonne page de vente à mon avis sera toujours beaucoup plus efficace que des articles de blog si on utilise adwords. ( c’est mon avis personnel bien sûr).

            Je suis impatient de voir tes résultat.

            Amicalement,
            Xavier

    • Bonsoir Marjorie

      Je te répondrai plus en détail demain ou tard dans la nuit. Je dois y aller là…

      Bonne soirée

      Yvon

    • Bonsoir Marjorie,

      Merci pour ton long commentaire et pour ton rapport d’expérience sur l’affiliation. Je ne sais pas si cela va te rassurer ou pas, mais sache que tu es loin d’être seule dans le cas que tu décris. Et quand je dis ça, je dis qu’en fait, pour pratiquement toutes les personnes qui font de l’affiliation pour gagner de l’argent sur Internet, il y en a certainement 99% qui n’arrivent pas à gagner de quoi en vivre….

      Et ceci pour toutes les raisons que j’ai évoquées dans mon article plus toutes celles qui restent.

      Bien…

      Déjà, la manière dont tu présentes les choses me font dire que tu n’as pas vraiment compris comment tout ceci fonctionne.

      Pour commencer tu me parles « d’emailing ». Ce n’est qu’un outil. Un format d’accès à l’information.
      Il s’agit de mails que tu envoies à tes « prospects ».

      Mais ça ne reste qu’un outil parmi tous les autres. Un article de blog, un tweet, un message Facebook, un article invité, un communiqué de presse, un commentaire sur un autre blog, etc… Tous ces outils concourent également à communiquer avec tes lecteurs. En fait, dans le cas de la vente, tous ces outils ne servent JAMAIS à vendre. Ils ne servent qu’à DIRIGER ou ENVOYER les gens sur une page de vente. Et ce n’est donc qu’une composante d’un système global bien plus vaste.

      Et ensuite, tu te demandes s’il ne faut pas être un peu connu pour vendre… :hin:

      Hé bien justement, tu as mis le doigt sur LE truc le plus important : OUI il faut être connu pour vendre.
      En tout cas, il faut l’être pour tes clients. Et justement, lorsque tu diriges les gens vers un autre site – donc vers un autre vendeur – tes lecteurs ne le connaissent pas :)
      Tu comprends donc la difficulté que tu vas rencontrer pour transformer ces lecteurs en vendeur, sur la seule base de la lettre de vente de ce vendeur.

      Quant aux facteurs inconnus à connaitre, que dire… Il y a sûrement plein de facteurs que je connais et pas toi, mais je vais en parler dans plusieurs articles, car comme je te le disais, tu es loin d’être la seule :)

      Bonne journée à toi

      Yvon

      • Coucou Yvon,
        Et merci pour ta contribution.
        Oui, je sais que l’emailing fait partie des outils de l’affiliation. Je me suis peut-être mal exprimée, parfois j’amalgame tout :hin:
        Pour la page de vente vers laquelle je dirige mes lecteurs, il s’agit de MA page de vente, créée par mes soins (sur Optimize Press). Il y a un tunnel de vente après inscription, je les dirige vers la page de vente que j’ai faite, puis ils cliquent sur le lien du livre personnalisé qui les intéresse. Et là ils seront amenés sur le site partenaire.
        Au plaisir de lire la suite de tes analyses :?:
        Bon week-end à toi 8))
        Marjorie

      • Je rebondis à nouveau, juste pour souligner mon désappointement.
        Quid de la nouvelle vague qui dit qu’on peut gagner sa vie avec un blog ? (à part des formations, je ne vois pas ce qui est si lucratif) Quid de la tendance supprimant les simples sites de vente contre un blog bien plus à même de communiquer avec les lecteurs, et donc de leur vendre ensuite ?
        Allez, je lirai tes articles avec grand intérêt :-P
        Au plaisir
        Marjorie

  8. Salut Yvon,

    Excellent article qui lève le voile sur le « terrible mensonge  » selon lequel l’affiliation est un moyen « facile de gagner de l’argent sur internet ».

    L’affiliation, aujourd’hui, est vue comme un moyen “facile et rapide” de gagner de l’argent sur Internet.

    Si c’est aussi ce que vous pensez, alors désolé de vous faire perdre vos illusions :

    L’affiliation, c’est tout sauf facile. Et c’est encore moins rapide que tout le reste. Parce que si l’on veut du résultat, alors il faut faire beaucoup plus qu’un article avec un lien.

    j’ai à présent une préoccupation à la quelle je voudrais que tu m’aide personnellement Yvon.

    En fait, je viens de lancer un blog de niche sur lequel je publie tous les jours et envoie ensuite la notification de mise à jour comme tu le fait ici. Mais le problème c’est que ces notification de mise à jour provoquent des désabonnements de l’ordre de 30% alors que les follow-up n’ont causé jusqu’ici aucune désinscription.

    Du coup je me pose la question de savoir: Faut-il arrêter de notifier les mises à jour sur le blog et ne laisser plus que les messages en follow-up

    Merci d’avance

    Amicalement,
    Xavier

    • Bonjour Xavier

      Permets moi de rebondir sur ton commentaire :

      En fait, je viens de lancer un blog de niche sur lequel je publie tous les jours et envoie ensuite la notification de mise à jour comme tu le fait ici. Mais le problème c’est que ces notification de mise à jour provoquent des désabonnements de l’ordre de 30% alors que les follow-up n’ont causé jusqu’ici aucune désinscription.

      L’important, ce n’est pas le nombre d’inscrits mais la qualité des inscrits.

      Il vaut mieux que les gens non intéressés se désabonnent rapidement pour ne garder que ceux qui sont intéressés par ton contenu et qui deviendront, je l’espère, des fans de ton blog.

      Plus les gens seront fan de toi et de ce que tu proposes, moins ils regarderont lors de l’achat du produit que tu proposeras

      Cela reste mon avis bien sûr

      A bientôt

      Geoffroy

      • Salut Grégory,

        J’ai toujours pensé la même chose jusqu’ici.
        Mais comment expliquer que les messages en follow-up ne soient à l’origine d’aucune désinscription. Ce message même qui on pour vacation de vendre.

        Merci toute fois pour ta réponse qui m’aide déjà beaucoup

        Amicalement,
        Xavier

        • Selon moi, les follow up sont moins « énervants » car ils ne sont peut-être pas envoyés de manière très rapprochées.

          Ou, autre possibilité, les articles ne sont pas assez intéressants

          ou, les articles ne sont pas en relation direct avec les follow-up ou le produit téléchargé

          ou …

          il faudrait peut-être mettre en place un moyen de questionner les gens qui se désabonnent.

          Bonne continuation

          Tu aurais peut-être la réponse.

        • Salut Xavier

          Pourquoi t’obstines-tu à appeler Geoffroy « Gregory » ?? Tu te trompes de cible encore une fois. :hin:
          J’ai répondu à ta question dans mon commentaire précédent…

          Bonne journée

          Yvon

    • Mais le problème c’est que ces notification de mise à jour provoquent des désabonnements de l’ordre de 30% alors que les follow-up n’ont causé jusqu’ici aucune désinscription.

      Bonjour Xavier,
      Qu’entends-tu par follow-up ? Est-ce les messages automatiques ou emailing qui préparent à une vente ?
      Et les notifications de mises à jour, c’est quoi ? Publication d’articles sur ton blog ?
      Bonne soirée
      Marjorie

      • Salut Majorine,

        En fait, le follow-up ces sont les messages automatique qui préparent à une future vente.

        Les notifications de mise à jour par contre sont des messages que tu envoies à tes prospect après publication d’un article sur ton blog.

        tous les auto répondeurs ont cette option. c’est encore appelée, braodcast

        Tu peut commencer par « nouvel article: sujet de l’article » ou directement le sujet de l’article.

        Amicalement,
        Xavier

        • Merci Xavier.
          Ok donc en termes plus généraux, tu parles des messages automatiques, prévus pour un suivi (amenant à un produit à vendre ou non, ça peut être par exemple un cours par mails), et des notifications de nouvel article.
          Bon week-end
          Marjorie

      • Bonjour Marjorie

        Le terme follow-up est un terme employé par Aweber. Il signifie « Message de suivi ». Ce sont des emails que tu inclus dans ta séquence d’envoi. Ils ne sont pas forcément destinés à déboucher sur une vente. Ils sont surtout là pour DIRIGER ou INFORMER les prospects qui sont dans ta liste.

        Une notification de mise à jour, c’est aussi un mail, mais celui-ci indique à tes lecteurs (inscrits) que tu as rajouté un nouvel article sur ton blog. C’set donc également un mail qui dirige les gens vers ton blog, ou alors, comme je le fais ici, qui informe tes lecteurs puisque mes mails de notif reprennent l’article complet.

        Voilà.

        Bonne journée

        Yvon

        • Merci Yvon,
          Oui, comme me l’a aussi expliqué Xavier, en termes plus généraux, il s’agit des messages automatiques, prévus pour un suivi (amenant à un produit à vendre ou non, ça peut être par exemple un cours par mails), et des notifications de nouvel article.
          Bon week-end à toi :)
          Marjorie

    • Bonjour Xavier

      Bon… Comment dire…

      Cher Xavier, le blog que tu as lié regroupe toutes les erreurs que l’on peut commettre dans ce domaine.
      > Plateforme collaborative
      > Pop up,
      > blocs de pub partout,
      > 2 écrans de pub à passer avant d’accéder au contenu
      > Des images qui clignotent
      > Des articles (pratiquement QUE) commerciaux

      et j’en passe… Si tu envoies une notif de ce genre d’articles, tu m’étonnes qu’ils se désabonnent…

      Ce qu’il faut comprendre, c’est que « follow up » (d’ailleurs pourquoi utiliser ce terme spécifique à Aweber ??) ou notification, c’est exactement la même chose : Tout est dans la teneur du message que tu envoies… Si tu veux arrêter le désabonnement, change la teneur des articles que tu publies : Les gens se foutent de la pub…
      En outre, où est-il écrit qu’ils vont recevoir les articles s’ils s’abonnent ? Si tu ne leur dit pas à quoi leur mail va servir, ils se sentent floués. Normal.

      Bref, l’affiliation est un business qui doit se faire avec intelligence. Et surtout avec parcimonie.
      Là, typiquement, on voit trop que tu essayes de vendre à tout prix… Où est la valeur ajoutée de ton blog ? Où sont les conseils ? Pourquoi devenir membre de ta communauté. En as-tu créé seulement une au moins ??

      Tu devrais relire tous les articles que j’ai écrits sur la bonne manière de créer une communauté avec son blog…

      Et suivre avec attention les articles qui vont suivre sur le sujet de l’affiliation. Ton blog me donne plein d’idées sur le sujet ;)

      Bonne journée

      Yvon

      • Salut Yvon,

        Merci beaucoup pour tes conseils.

        Je vais de ce pas épurer complètement mon blog et revoir de font en comble ma stratégie.

        J’avais vraiment besoin de ton avis la dessus puisque tu sais répondre sans fausse modestie.

        Une fois de plus Merci.

        Et pour la ta réponse précédente à mes question, je m’en excuse, je n’avais remarqué que tu y avais déjà répondu. Raison pour laquelle j’ai posé plusieurs fois la même question à Géoffroy.

        Amicalement,
        Xavier

      • Salut Yvon,

        je viens de faire un petit toilettage sur mon blog principal lier ici ainsi que sur mon blog de niche.  » http://loidelattraction-bonheur.blogspot.com  »
        ( merci de supprimer ce lien si ça pose problème. Aucune intention de faire de la pub ici)

        Pourrais-tu me dire ce que tu en pense?

        Merci d’avance.

        Amicalement,
        Xavier

        • Salut Xavier,

          Je rejoins Yvon sur ce qu’il t’a suggéré.

          Petite suggestion personnelle : Pourquoi n’utilises-tu pas des thèmes qui font plus « pro » que les thèmes basiques fournis par Blogger ?

          Il en existe des milliers prêts à l’emploi. Sauf pour la traduction mais ce n’est qu’un détail… Enfin, c’est juste mon avis.

          Je pense que la présentation d’un blog est aussi importante et là cela fait, à mon sens, trop amateur ;)

  9. Oups, je crois que j’ai un peu remué la blogosphère avec ma question d’hier :hin:

    Merci Yvon d’y avoir consacré un article ainsi que le prochain que j’ai hâte de lire. Il est très clair et il va faire redescendre quelques peu les gens de leur nuage.

    A vrai dire, j’en ai un peu marre de lire partout que l’affiliation c’est facile, « qu’il n’y a qu’à…  » d’où mon commentaire de désarroi.

    Je suis aussi bien d’accord avec tout ce qu’a dit Madeleine, en tout cas c’est le sentiment que j’ai. Il faut s’investir tout autant dans l’affiliation que pour nos propres produits.

    Je vais relire cet article, plusieurs fois s’il le faut pour pouvoir réfléchir à la situation, soit prendre des mesures, soit tout recommencer parallèlement dans quelque chose de nouveau.

    Mais si je recommence tout de zéro, je veux démarrer quelque chose de censé et ne pas faire comme la grande mode actuelle en créant des blogs de niche toujours sur les mêmes thèmes tels que le webmarketing (où les blogueurs apprennent aux autres à gagner de l’argent alors qu’ils ne savent même pas vendre eux-mêmes…)

    Des blogs comme ça, il en pousse des dizaines par mois, c’est vu, revu et personnellement cela m’agaçe au plus haut point.

    J’ai déjà une petite idée, sur base des conseils donnés ci-dessus pour l’affiliation. Il faut que j’étudie la question et voir si c’est envisageable.

    • Salut Alexendra,

      La blogosphère Francophone souffre d’un véritable problème.

      Lequel?
      Celui de l’innovation.

      C’est triste de voir que le seul secteur vraiment lucratif est celui des formations soit disant « pour gagner de l’argent sur Internet », parfois crées par des personne qui ne gagne pas eux même comme tu le dit de déjà de l’argent sur internet. Est ce à la limite de l’arnaque pur, j’en doute. A chacun d’en tirer ses propre conclusions. Ce secteur est de plus en plus considéré par des internaute comme de l’arnaque.

      Il est à mon avis impératif d’innover pour de nouveau rassurer les internautes Francophone qui de plus en plus deviennent méfiants.

      Je pense que les droits de reventes et label privé ( pas forcément dans le domaine de  » méthode miracle pour gagner de l’argent sur Internet ») sont une piste de solution. Encore une fois, ceci est mon avis personnel.

      Je compte bien m’y lancer très bientôt.

      Des conseils d’ Yvon à ce sujet vont certainement nous éclairer là dessus.

      Amicalement,
      Xavier

  10. Bonjour Yvon,

    J’ai vraiment aimé ton article, mais après avoir lu les commentaires des autres participants, la majorité ont des difficultés à générer des revenues corrects avec l’affiliation.

    Selon toi c’est du à quelle cause ?

    Amitiés,

    Alexandre

  11. Comme toujours, Yvon, tes articles sont super concrets et instructifs, merci

  12. Salut Yvon,

    la vente est un art.

    J’ai connu des gens qui étaient tellement doué pour vendre des produits que l’on se demandaient s’il était humain.

    Mais il faut surtout apprendre des autres et on y arrivera.

    Du moins c’est ma logique et je persiste avec ;) .

  13. Hello Yvon et merci pour la double citation dans les commentaires :)

    Effectivement, mon blog sur Market Samurai m’a rapporté mine de rien quelques milliers d’euros avec un seul et unique produit que je me suis évertué à présenter de la façon la plus complète possible.

    Je crois tout de même que cela a pu marcher car il y avait vraiment un gros déficit d’information sur le sujet à la base et aujourd’hui malgré l’apparition de nouveaux « concurrents » je reste toujours le mieux positionné sur les requêtes en lien avec cette application.

    Je te rejoins aussi parfaitement sur le fait que je me suis approprié le produit et d’ailleurs combien de fois j’ai reçu des mails de personnes pensant que j’étais l’éditeur de celui-ci :) Quand je pouvais aider alors j’ai fait mon possible sinon j’étais bien obligé de rediriger vers le support officiel ^^

    Je suis parfaitement conscient qu’il y a encore bien des choses que je pourrais faire et améliorer sur ce blog mais ces derniers temps je me suis orienté vers d’autres projets. Mais je garde ce blog toujours dans un petit coin de me tête et je publie dessus de temps en temps … le moment venu je ferais en sorte de faire « exploser » celui-ci comme il se doit :)

    Disons qu’autour de cette thématique du webmarketing je me trouve encore un peu « jeune » et donc je me pose la question de ma légitimité à donner des conseils alors que je ne les aurais pas forcement tous suivi … c’est une question de cohérence et d’honnêteté envers mes lecteurs avant tout.

    Enfin, je rejoins tous ceux qui ont laissé des commentaires ci-dessus. Réussir avec l’affiliation (avec les « super pack » ou pas) n’est pas donné à tout le monde et a moins d’apporter une excellente valeur ajoutée alors il y a peu de chance de réussir à faire du chiffre … je ne dis pas que c’est impossible mais pour ma part j’ai lâché l’affaire (trop tôt peut être mais quand en plus on a aucune accroche avec les thématiques que l’on est censé traiter …).

    Bonne soirée à tous.

    Xavier

  14. Bonjour Yvon,

    Les stratégies d’affiliation que tu nous donnes dans ton article sont bien adaptée à la vente de produits d’information. Je pense principalement aux produits qui sont des solutions en réponse aux problèmes des gens.

    Mais ces stratégies fonctionnent t’ elles pour la vente de produits usuels de la vie de tous les jours (comme du matériel de cuisine par exemple) ?

    Ou existe t’ il des stratégies d’affiliation plus adaptées à la vente de ce genre de produits?

    François

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER