Comment transformer de vieilles fables en emails de vente surpuissants

Aujourd’hui, je reçois mon ami Cédric Vimeux du blog Virtuose-Marketing, pour un bel article sur le copywriting, qui illustre à merveille ce dont je vous parlais hier à propos des histoires.

Que faut-il à vos emails pour qu’ils donnent des résultats ?

Deux choses :

  • 1. Qu’ils soient lus
  • 2. Qu’ils fassent agir

Le problème, c’est que vos compétences en copywriting sont peut-être limitées.

Vous envoyez des emails, mais personne ne les lit. Et s’ils les lisent, ils n’agissent pas…

La solution ? Utiliser des fables… Voici pourquoi, et comment :

fable, email de relance, copywriting Utilisez des fables dans vos emails

Pourquoi des fables ?

Pour deux raisons.

La première, c’est que des millions de fables font partie du domaine public. Vous pouvez donc les utiliser comme bon vous semble, les modifier, les réécrire avec vos propres mots, etc. Sans risquer d’être attaqué pour plagiat.

La seconde, c’est que l’être humain adore les histoires. Vous. Moi. Vos clients. Tout le monde.

C’est génétique. Un héritage de nos ancêtres qui ont inventé des mythes, des légendes, des fables et des contes, pour transmettre leur savoir, leurs idées, leur philosophie… Et cela, déjà bien avant l’invention de l’écriture.

À chaque fois que j’ai réalisé des tests, les emails les plus lus étaient toujours ceux qui racontaient des histoires. Et je suis certain que si d’autres copywriters ont fait le test, ils confirmeront mes dires.

Comment utiliser les fables pour vendre vos produits ?

C’est simple. Toutes les fables ont une morale.

Il vous suffit de trouver des fables dont la morale vous arrange, et de les utiliser pour faire un lien avec votre produit.

Qu’est-ce que j’entends par là ? Je vous explique :

Imaginons que vous veniez d’écrire un guide sur la sous-traitance. Vous voulez envoyer un email à vos abonnés, pour leur expliquer tout ce qu’ils pourraient accomplir grâce à la sous-traitance. Quelle fable pourriez-vous utiliser ?

Personnellement, je choisis "La tortue, l’éléphant, et l’hippopotame", une fable zaïroise (lisez la dans cet article) dont la morale est : "Le tortue laisse aux autres tous les efforts et s’en attribue le bénéfice."

Un autre exemple ?

Imaginons que vous vendiez un guide qui aide à se débarrasser d’une mauvaise habitude, quel qu’elle soit. Quelle fable utiliseriez-vous ?

En voici une, un peu passe-partout :

La corde invisible

Un paysan avec 3 de ses ânes se rendait au marché pour vendre sa récolte. La ville était loin et il lui faudrait plusieurs jours pour l’atteindre.

Le premier soir, il s’arrête pour bivouaquer non loin de la maison d’un vieil ermite. Au moment d’attacher son dernier âne, il s’aperçoit qu’il lui manque une corde.

Si je n’attache pas mon âne se dit-il, demain, il se sera sauvé dans la montagne ! Il monte sur son âne après avoir solidement attaché les 2 autres et prend la direction de la maison du vieil ermite.

Arrivé, il demande au vieil homme s’il n’aurait pas une corde à lui donner. Le vieillard avait depuis longtemps fait vœu de pauvreté et n’avait pas la moindre corde, cependant, il s’adressa au paysan et lui dit :

"Retourne à ton campement et comme chaque jour fait le geste de passer une corde autour du cou de ton âne et n’oublie pas de feindre de l’attacher à un arbre."

Perdu pour perdu, le paysan fit exactement ce que lui avait conseillé le vieil homme. Le lendemain dès qu’il fût réveillé, le premier regard du paysan fut pour son âne. Il était toujours là !

Après avoir chargé les 3 baudets, il décide de se mettre en route, mais là, il eut beau faire, tirer sur son âne, le pousser, rien n’y fit. L’âne refusait de bouger. Désespéré, il retourne voir l’ermite et lui raconte sa mésaventure.

"As-tu pensé à enlever la corde ?" lui demanda-t-il.
– Mais il n’y a pas de corde !" répondit le paysan.
– Pour toi oui, mais pour l’âne…"

Le paysan retourne au campement et d’un ample mouvement, il mime le geste de retirer la corde. L’âne le suit sans aucune résistance.

MORALE : Ne nous moquons pas de cet âne.

Ne sommes-nous pas, nous aussi, esclaves de nos persuasions (imaginer qu’on "se doit" de faire ceci, ou qu’on " doit être" comme cela, ou la crainte du regard des autres, etc.) et pire encore : esclave de nos habitudes mentales (peurs, jalousies, orgueil, envie, etc.) ?

Tout ceci n’est pourtant qu’imagination de notre part… car rien ni personne ne nous oblige à quoi que ce soit en réalité. C’est nous qui nous obligeons à certains actes…

Dans tous nos actes, nous avons toujours le choix, il ne s’agit que de le vouloir vraiment…

Demandez-vous donc quelles cordes invisibles vous empêchent de vous exprimer, de vivre, de vous épanouir et de progresser… (et là, vous pouvez facilement amener votre produit…)

Où trouver des fables ?

Voici quelques sites sur lesquels vous trouverez des fables, des contes et des mythes : 

Vous en trouvez des milliers d’autres sur Internet.

Je vous conseille vivement de vous constituer un dossier avec des fables utiles, dont les morales vous intéressent.

Précédent

2 astuces pour écrire des articles de blogs plus passionnants

Suivant

Mais comment tu fais pour écrire sur ton blog tous les jours ?

  1. Merci pour la publication ;)

  2. Bonjour Yvon et Cédric,

    Merci Cédric pour cet article et ces conseils. :super:

    Comme je le disais hier, j’ai du mal à ajouter des histoires et des fables à mes articles. Mais avec cet article, je pense que je pourrai le faire que ce soit pour les articles ou les e mails.

    Ça ne viendra pas certainement du coup. Mais à force de forger, je deviendrai forgeron.

    Amicalement,
    Sié

  3. Bonjour, (Re) Yvon

    C’est super de publier cet article qui complète si bien le tien.

    En dehors des mails, des extraits de fable ou une fable complète pour illustrer un article ça doit aider parfois.

    En plus, merci pour les liens.
    Quelqu’un a dit « faites gagner du temps à vos lecteurs, ils ne vous oublieront plus. »

    À partir de quelle fréquence d’utilisation cela va-t-il « gaver » les lecteurs ?

    J’aimerais bien avoir votre avis à tous les deux, Cédric et toi.

    Jean Paul

    • Bonjour Jean-Paul,

      Je pense qu’à partir du moment où les fables sont bien choisies, cela ne gavera pas les lecteurs ;)

  4. Bonjour à tous,

    Et il n’y a pas que pour vos emails de vente que les fables sont utilisables: cette belle fable est la préface que Cédric Vimeux a bien voulu écrire pour mon eBook « Ecrivez VOTRE eBook de A à Z ».

    La culture de nos deux blogueurs préférés est IMMENSE. Comment font-ils pour maîtriser tout ça?

    Je n’ai jamais su raconter les histoires (à part des mensonges de mon cru quand j’étais petite), je sens bien que je vais devoir m’y mettre!

    Merci pour les adresses! J’en cherche une pour recevoir des heures en plus dans ma journée, vous n’avez pas ça?

    Marie-Noël

    • Exact, c’est celle que j’ai utilisée pour écrire la préface de ton EXCELLENT livre ;)

      J’en recommande d’ailleurs la lecture, à tous ceux qui désirent écrire un livre.

    • Coucou Marie Noël

      J’ai une petite idée pour les heures en plus : Exporte-toi sur Vénus. Non content d’y trouver un amour infini, une journée vénusienne dure 5832 heures, soit l’équivalent de 243 jours terrien. De quoi en faire des trucs en une journée ;).

      Et si Vénus ne te plait pas tu as aussi Mercure et ses 696 heures dans une journée. :hin:

      Bonne journée

      Yvon

      • Wouaw! Ca c’est un bon plan!

        Je te fais signe quand je suis installée…

        • Bonjour,

          5832 heures le remède à efficace l’excusite …

          -J’espère qu’ils ont des montres numériques dans ce pays Far Far Away …. le cadran analogique doit pas être très pratique ..c’est énorme ! comme dirait l’autre..

          -Sinon concernant l’article de Cédric j’ai fais un test mais avec de la poésie ils sont visibles sur le blog du lien ci dessous

          -Bientôt j’essaierai avec les fables

      • Hello,

        Par contre, sur vénus, on ne vit pas bien vieux. :hin:
        (Voilà, ça me démangeait.)

        Cordialement,
        Ludovic

  5. Excellente Histoire ! Excellente.

    Les métaphores sont effectivement de puissants moyens de transporter une information ou un argument. Elles sont riches en images et parlent plus efficacement à l’inconscient qu’un argumentaire logique.

    L’histoire de l’âne me fait penser à la façon dont s’y prennent les éleveurs d’éléphants pour les retenir avec une simple ficelle alors qu’ils font plusieurs tonnes à l’âge adulte !
    Il y a aussi des expériences qui ont été faites en ce sens avec un brochet, et avec des puces pour étudier le conditionnement des animaux. Et donc des humains.
    Si cela vous intéresse, je me permets très exceptionnellement de faire mention de mon blog, car ces petites histoires y sont racontées

    Merci à vous deux pour tous ces conseils et ces connaissances, chaque jour ! C’est encore plus plaisant de voir l’un chez l’autre, et vice versa. ;)

  6. franckwylliams

    Bonjour,
    le storytelling est aujourd’hui de plus en plus utilisé (je crois que la première fois que j’ai entendue parler de ça c’est avec C.Godefroy) ….j’avoue que cela fait du bien de temps en temps de lire une histoire , un conte ….que parfois l’on a entendue quelques années auparavant!
    Un doux moment de bonheur qui nous rappelle notre jeunesse.

    Comme l’indique Jean Paul je crains fort que selon le type de lecteurs que l’on touche se soit plus ou moins lassant si l’on use trop souvent de ça .
    Je crois que la différence entre blogueur pro et blogueur amateur se révèle ici , dans la capacité à connaître la limite pour utiliser cela sans lasser et sans vouloir te passer de la paumade Yvon tu est un maître pour ça ! ;)

    Marie-Noël à ce jour je n’ai pas trouvé de combine pour rallonger les jours…. hormis le fait d’essayer de m’organiser mieux (mise à part moins dormir ou sous-traiter je ne vois rien d’autre…. l’hiver se faisant sentir, en ce moment je suis plus marmotte que castor ! :D )

    Amicalement
    franckwylliams

  7. Bonjour

    Utiliser les fables pour faire du Storytelling est sans doute une arme redoutable à tester.

    D’ailleurs il faut savoir qu’il y a des milliers d’années : le storytelling des organisations tel qu’on le connaît aujourd’hui est un dérivé de la tradition des conteurs, des griots.

    Le mode de transmission des valeurs, des règles de vie, des traditions, bref l’éducation au sens large, s’est fait sur le mode des histoires.

    Curieusement avant de lire ton article, j’ai ce matin modifié une page et j’ai repris l’histoire du petit poucet.

    Amicalement
    Stéphane Munnier

  8. J’apprécie énormément les histoires avec un âne …
    car on découvre bien souvent que la réputation bête qui lui
    est faite est totalement fausse !

    Les mots sont importants et il faut faire attention parfois au message
    que l’on veut faire passer car d’un lecteur à l’autre, sans explication,
    cela peut avoir une connotation différente !

  9. Excellent article,c »est évident quand on lit une histoire on a envie de le lire jusqu’à la fin pour découvrir le dénouement,Très bon truc de vente. Merci Cedric et Merci Yvon

  10. Salut Cédric et Yvon

    En voilà une bonne idée.
    Moi qui suis toujours en manque d’inspiration quand il s’agit de raconter une histoire.

    En plus, c’est une coïncidence énorme cet article car je me demandais depuis hier comment j’allais pouvoir relancer notre ebook gratuit sur le domaine public et ses secrets.

    Grâce à toi je viens d’avoir une idée. Je vais utiliser les fables de la Fontaine.

    Merci beaucoup

    Nicolas

    • Oui, utiliser des fables, contes, mythes, etc., est un très bon moyen pour faire face au manque d’inspiration.

      Souvent, rien que le fait de lire une ou deux fables nous permet d’avoir des dizaines d’idées.

  11. Voilà qui devrait faire le bonheur des adeptes du storytelling !
    Car sur le principe, tout le monde est d’accord, vive les histoires.
    Mais encore faut-il en raconter de bonnes et savoir les écrire !
    Et les fables.. c’est l’oeuf de Colomb du copywriter, merci Yvon !

  12. bonsoir Yvon
    Voici une très bonne fable et tellement criante de vérité.Merci à Cédric pour cette info concernant les sites où les découvrir et merci Yvon de l’avoir partagé
    cordialement

    • Bonjour Gonzague,

      Je n’ai donné là qu’une petite liste rapide.

      En cherchant sur Google, tu en trouveras des dizaines d’autres, dont certains sont même spécialisés (genre : mythologie scandinave, etc.)

      Cédric

  13. Salut à tous !

    Contes, métaphores…
    Vous savez pourquoi tout le monde aime les métaphores ?

    Parce que c’est notre 1er langage, et qu’on en utilise tous les jours. J’ai même lu un article qui prétend que nous employons 600 métaphores par jour !

    Des doutes ?

    Quand vous dites…
    – je suis crevé
    – ça m’a frappé
    – je fais du lèche vitrine
    – c’est un lèche cul
    – je suis mort (de fatigue, de rire)
    – ça me fait ch…
    – je suis claqué
    – je me suis fait roulé
    – il m’a entubé
    – je brule d’impatience
    – je suis tombé amoureux
    – …

    J’espère pour vous que ce sont des métaphores ! :hin:

    Et pour finir, je laisse la parole à Confucius :

    Une image vaut mille mots.

    A+

    Samuel

  14. Coucou Yvon et Cédric,

    Ma petite contribution à cet article que j’ai beaucoup apprécié, je trouve qu’il n’y a rien de mieux que de faire travailler l’imaginaire des gens qui te lisent.

    Voici le conte de fée le plus court qui existe (découverte de mes ados) :

    Il était une fois un prince qui rencontre une princesse :
    – Belle princesse, voulez-vous m’épouser ?
    – Non !
    Et le prince vécut heureux pour le restant de ces jours

    Moralité : je vous laisse la trouver tout seul :hin:

    Bonne soirée
    Marie-Do

    • Bonsoir Marie-do

      Oui c’est bien le reflet de notre société.

      Pourquoi multiplier les problèmes qu’on a déjà tout seul.

      Stéphane

    • BK

      Bonsoir Marie-Do,

      Y font rien qu’à copier, ces ados ! C’est quasiment la fin du « Nom de la rose », cette histoire !

    • Merci Marie-Do pour ce petit conte qui porte réflexion.

    • Coucou Marie-Do

      J’adore ton histoire :) Ces ados, aucun doute, ils ont le sens du pratique.
      Allez hop, j’en fais ma phrase Skype du jour.

      Ca va remplacer celle-là :

      « Dis maman, ça a des pattes une olive ? »
      – Ben non
      – Alors je viens de bouffer un cafard

      :hin:

      Bonne journée

      Yvon

  15. BK

    Hello vous deux,

    Génial ! On baigne dans les contes et légendes en ce moment !

    On n’a pas idée à quel point cette tradition orale (autrefois orale) a pu sculpter de l’humanité dans l’inconscient collectif de notre espèce.

    Beaucoup plus que les lois et leur appareil répressif, en tout cas !

    Derrière la fable ou le mythe, il n’y a généralement que de la sagesse, que de l’équilibre. Chacune de ces histoires est une invitation à la maturation des individus et des peuples.

    Beaucoup des plus grands succès du cinéma racontent des histoires inspirées des contes et légendes ou fonctionnant à leur manière.

    Disney, Lukas, Spielberg, Cameron, Pagnol, tous racontent leurs histoires à la manière de l’ancienne Tradition, en partant des stéréotypes de l’époque pour conduire l’auditoire jusqu’au plan, vibrant de conscience, des archétypes.

    Bien sûr, il y a le coté obscur de cette force. Hitler, lui aussi, savait mettre le mythe en scène.

    Mais loin de toute parano, gageons que l’art du storytelling saura se garder de tout abus de pouvoir et apporter au moins autant de bonheur aux acheteurs que de profits aux vendeurs.

    May the Force be with you

    Bernard

    • Te lire est toujours un grand moment de plaisir, Bernard.

      Non seulement tu as une culture générale impressionnante, mais tu as une façon de t’exprimer à la fois poétique et concise. J’adore.

      Quand je te lis, je me rend compte à quel point j’ai encore beaucoup de progrès à faire dans ce domaine. Et c’est tant mieux :)

      Cédric

      PS: Bravo pour ton blog qui va – c’est sûr – très vite devenir une référence. Une sorte d’ovni de l’internet, à connaitre absolument.

      • BK

        Merci mille fois, Cédric,

        mais dis donc, à propos de fables, ne serais-tu pas en train de me susurrer quelque chose dans le genre de « Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois » ?

        Quant à mon blog, vu mes compétences techniques ce sera peut-être un OVNI, oui mais… un OVNI à pédales alors !

        Ou à traction bovine ? Je me tâte !

        Merci pour ces encouragements, en tout cas !

        Bernard

      • Salut Cédric

        Ton article est superbe, Bravo!

        C’était très plaisant de lire ton article et tu as bien sûr été capable dans cet article de garder la qualité de ce qui est la norme avec Yvon sur ce blogue.

        Je me joins aussi à tes propos sur notre Bernard.

        Si on ne l’avait pas, il faudrait l’inventer.

        L’ovni à pédale de Bernard avancera sûrement rapidement avec son combustible de haute technologie ;-)

        Gino

  16. Salut Cédric, salut Yvon

    Cela me fait penser aux histoires de Christian Godefroy qui peuvent s’étaler sur 4 ou 5 mails pour les plus longues. Et que se passe t-il ? Et bien on attend la suite.

    Cette technique doit être redoutable si elle est maîtrisée. Encore faut-il savoir manier les mots correctement. Encore du copywritting :)

    Décidément, on le retrouve vraiment partout.

    • Oui, il faut de la maitrise, et savoir manier les mots… mais tout s’apprend.

      Je suis intimement convaincu que l’on peut tout accomplir, à partir du moment où on s’en donne la peine et qu’on persévère.

      Cédric

  17. Encore une nouvelle idée ! Depuis que je lis vos articles, ça cogite pas mal dans la tête ! Franchement ça me fait beaucoup de bien !
    merci à vous deux!

    zenie

  18. Bravo Yvon,

    Cet article est formidable ! (Comme tous les autres, il faut le dire)…

    Je me souviens avoir reçu, il y a quelques semaines, une suite de courriels d’un infopreneur bien connu, qui avait utilisé cette idée pour nous présenter une longue histoire sur plusieurs messages.

    L’histoire étant très intéressante, le lecteur « attendait » les autres messages pour connaître la suite. Ce n’est qu’à la toute fin, que cet infopreneur nous présentait son offre.

    J’aime cette technique… elle n’agresse pas et donne envie que nos messages soient ouverts et surtout lus !

    Encore bravo !

    Sylvie

  19. Bonjour Yvon, bonjour Cédric,

    Tout simplement, un grand merci pour cet article et pour les liens qui permettent d’aller piocher des histoires, des fables, des contes qui enrichissent notre regard sur la vie.

    C’est tellement plus simple et une perte de temps moins grande lorsque l’on sait où on va … hum … quand je dis une perte de temps moins grande … hier j’ai pas vu passer le temps en allant y regarder de plus près ! :-z

    Vous êtes géniaux ! Bonne journée :D

    • Bonjour Madeleine,

      Surtout, pense à te constituer un petit dossier avec les fables que tu aimes et que tu trouves utiles.

      Cela de permettra de ne pas perdre de temps à les « chercher à nouveau » sur internet quand tu en auras besoin ;)

      Cédric

  20. J’aime cette histoire d’âne. En fait, tu parles de storytelling, non ?
    Mais tu as raison. Je vais me taper cela dans la tête : des histoires, des histoires !

  21. Et bien si après cette liste de sites une personne a encore des soucis pour rédiger un article, je crois que l’on pourra dire que c’est une cause perdue.

  22. carolearner

    Excellent article Yvon ! Super Timor n’a qu’à bien se tenir ;) (kitch la pub non? lol)
    Alors j’ajouterai qu’en plus d’aimer les histoires, les humains aiment qu’on parle à leur imaginaire. C’est un truc qu’on apprend en école de communication et marketing. Dans le bouquin « 2mn pour convaincre » de Nicholas Boothman, il l’explique fort bien. Exemple comment donner envie à quelqu’un qui n’a pas faim, d’aller tout de même au restaurant ? Très simple, en lui racontant une histoire descriptive d’odeurs, de saveurs, d’ambiance. Technique utilisée par tous les blockbuster de la restauration rapide, qui ont soit-dit en passant ont une politique de communication publicitaire plus qu’excellente !
    Cependant en terme d’histoire, je ne sais plus qui a dit  » si la fiction est plus belle que la réalité, choisissez la fiction ! » A bon entendeur.. ;)

  23. Bonjour,
    Merci pour cette piste. Je n’y pensais pas mais je vais creuser. Bon w.e

  24. Bonsoir Cédric, bonsoir Yvon

    Je crois Cédric que les buts de ton article à
    savoir
    • 1. Qu’il soit lu
    • 2. Qu’il fasse agir
    Est bien atteint !

    Pour preuve : les 49 commentaires des plus
    Pertinents et riches qu’il a suscité.
    ce jour et ce n’est pas fini!

    Personnellement j’en suis à la 7°
    lecture…en 2 jours pour mieux
    m’en imprégner.

    Dans un de ses interviews CG parle de la
    puissance des histoires :
    Il dit :

    « Le meilleur le plus fantastique des exemples
    Ce sont les contes des milles et une nuit

    Pourquoi?
    Il y avait quelqu’un qui était condamne à mort
    et qui racontait des histoires
    et qui tant que les histoire qu’il racontait
    était
    suffisamment passionnantes il avait une chance
    de ne pas être tué

    Les milles et une nuit c’est quoi?
    C’est des choses tellement passionnantes que le
    grand vizir disait
    « on ne va pas vous exécuter demain mais
    après demain
    car je veux savoir la suite »

    Cela montre bien à quel point
    une histoire est quelque chose de fascinant

    Historiquement il y a des gens qui ont eu leur
    vie sauve
    à cause d’histoires…….>>

    Pour un mail l’exécution….. c’est la
    corbeille

    et pour un blog…… c’est la
    désinscription.

    Et c’est pour cela que sur ton blog Yvon
    Tes lecteurs reculent de jour en jour le
    moment de l’exécution
    Parce-que l’on sait que demain on y découvrira
    une nouvelle histoire ;
    Une nouvelle émotion une nouvelle occasion de se mettre en mouvement,
    De lire, commenter, écrire ; tester….
    Je te souhaite une bonne soirée.

    Xavier
    PS et si vous aimez les histoires avez-vous lu
    les derniers articles de Bernard ?
    Il y parle de corde de serpent puis de
    trésor…mais on en sort pas indemne….
    Vous risquez bien de vouloir revenir pour
    connaître la suite……
    http://vous-y-etes.com/2012/01/lor-dans-la-rivire/

  25. bonjour Yvon,

    ce qu’il y a de génial dans les fables
    mais véritablement de génial
    ces fables dont on ne se souvient pas forcément, entièrement…

    c’est qu’en général on en oublie le principal!
    c’est à dire la morale!
    ou les morales.

    et ça c’est bon pour le moral.

    excepté celle du corps beau et du fin renard, qui s’en souvient d’une
    ou alors on ne se souvient plus de la fable qui illustrait cette morale.

    et les morales sont toute la genèse de la fable, l’explique, la justifie et l’ouvre.

    or on veut ouvrir sur quelque chose son histoire, sa fable, son anecdote qu’on met!
    pas seulement marquer, pas seulement ‘impressionner’, pas seulement jouer sur les sentiments.

    par exemple ai mis il y a peu le chat botté, déjà je ne me souvenais pas totalement de l’histoire même si ultra classique ok, mais alors les 2 morales de fin: point!

  26. Bonjour Yvon bonjour Cedric


    Un homme perdu dans le désert était
    presque mort de soif. Mais il arriva
    près d’une petite maison, une cabane
    sans fenêtres, sans toit, délabrée par
    le temps. L’homme y trouva
    un peu d’ombre, au pied d’un mur aux
    briques défoncées.

    Regardant alentour, il vit une
    citerne d’eau, vieille et à moitié enfoncée
    dans le sable. Il s’arracha à l’ombre
    bienfaitrice et commença à puiser sans
    relâche. Rien n’arriva. Désemparé,
    l’homme s’affaissa à côté de la citerne
    et remarqua la présence d’une
    bouteille. Il la prit, l’essuya, la
    remua : elle était remplie d’eau !

    Mais sur le dessous de la bouteille, il y
    avait une inscription : « vous devez
    d’abord relancer la citerne avec toute
    l’eau de cette bouteille, mon ami ». PS
    : soyez aimable de remplir à nouveau la
    bouteille avant de partir ».

    L’homme, toujours assoiffé, se
    trouvait face à un dilemme : s’il
    buvait l’eau de la bouteille pour
    survivre, il ne pourrait relancer la
    citerne grâce à laquelle, peut être, il
    aurait obtenu de l’eau fraîche. Mais si
    jamais il ne parvenait pas à relancer
    la citerne… il aurait tout perdu. Que
    faire ? gâcher l’eau de la bouteille et
    perdre la vie ? Ou bien faire confiance
    à ce que le précédent voyageur avait
    écrit sur la bouteille ?

    L’homme poussa un soupir, vida la
    bouteille dans la citerne et se mit à
    tourner la manivelle. Rien ne sortait.
    Il continua de plus belle… A la fin, un
    mince filet d’eau coula. Puis un
    écoulement plus conséquent arriva et
    finalement un jet puissant en sortit.
    La citerne donnait de l’eau fraîche et
    cristalline en abondance.

    L’homme remplit la bouteille et but
    jusqu’à plus soif. Il la remplit de nouveau
    pour le prochain voyageur et prit un
    petit papier dans sa poche usée, sur
    lequel il écrivit : « Crois-moi, cela
    fonctionne ! Tu dois d’abord verser le
    contenu de cette bouteille dans la
    citerne pour en obtenir de l’eau
    fraîche en retour. »

    —————————————

    On peut apprendre de cette brève
    histoire des choses importantes :

    Un effort peut être vain s’il est
    fait de la mauvaise manière. Parfois,
    il vaut mieux ouvrir ses oreilles et
    ses yeux, apprendre d’autrui,
    de son expérience.

    A son tour, il faut savoir faire
    profiter notre prochain de notre
    expérience.

    Si vous avez des problèmes avec un
    proche, rappelez-vous ceci : vous ne
    pourrez obtenir de lui quelque chose qu’à
    condition de donner avant. Cultiver de
    bonnes relations, c’est d’abord donner
    le meilleur de soi.

    « Tout groupe humain prend sa richesse
    dans la communication, l’entraide et la
    solidarité visant à un but commun :
    l’épanouissement de chacun dans le
    respect des différences. »

    Françoise Dolto

    J’ai été très impliqué par cette histoire.
    Je me retrouve pleinement dans le personnage….

    de plus le commentaire est tellement dans l’esprit
    de ce qu tu as su instaurer avec ton blog Yvon :
    « ouvrir ses oreilles et
    ses yeux, apprendre d’autrui,
    de son expérience. »

    ou encore

    « Cultiver de
    bonnes relations, c’est d’abord donner
    le meilleur de soi. »

    C’est très exactement ce que l’on découvre jour après jour
    sur copywriting-pratique.
    Une bouteille d’eau près d’un puits munit d’une pompe qu’il nous faut amorcer
    Et pour cela il nous faut accomplir trois actions;
    1 Faire confiance à celui qui nous transmet le message.
    2 Essayer, tester avec foi et persévérance, puis par la suite
    3 Commenter pour transmettre sa propre expérience.

    A votre Santé!
    et à votre bonheur
    Xavier

    PS ce mail
    Allez ….devinez qui me l’a envoyé?

    PPS
    Comme vous le voyez Cédric et Yvon
    ce mail à atteint son but:
    1. Il a été lu
    2 Il m’a fait agir.
    Les histoires ….cela fonctionne.

    PPPS
    Vous a t’il fait agir aussi ?

    • Salut Xavier

      Merci pour cette histoire. Je sais d’où elle vient, bien sûr.

      Et pour répondre à ta question : Oui elle m’a fait agir (j’ai été me servir un verre d’eau :hin: ). Tu m’as donné soif avec ton histoire de bouteille. :)

      Bonne soirée

      Yvon

      • xavier

        Bonjour Yvon

        Merci Yvon et du coup en te lisant j’ai ressentis une sécheresse de la bouche et une désagréable sensation de constriction du pharynx, de la glotte et de la langue..bref à la simple lecture de ta réponse j’ai pris conscience que moi aussi j’avais soif….
        Alors je suis me servir un verre d’eau pour le boire à ta santé ….Sans omettre de remplir la bouteille pour ceux qui après moi auraient besoin d’un peu d’eau fraiche;)

        Cela pour évoquer ce qui me surprends toujours et me fascine : le pouvoir des mots sur l’organisme lui-même.
        Avais-je soif et tes mots m’en on fait prendre conscience?
        Ou est-ce les mots et l’image qu’ils ont créé dans mon esprit qui ont généré cette sensation?

        J’ai relevé hier soir une citation que je voulais partager avec toi et qui pourrait tout particulièrement s’appliquer au copywryttting:

        La définition du marketing est magique
        La définition est simple :
        « Le marketing, c’est aider des personnes à obtenir ce qu’ils veulent.. » (Girard gautier)

        Je me demandais si par combinaison d’idée on ne pourrai pas dire:
        La définition du copywritting est magique
        la définition du copywritting est simple.
        « ‘le copywritting c’est aider des personnes à découvrir et obtenir ce qu’elles veulent vraiment. »

        Voilà c’est juste une petite réflexion en passant ,
        une discutions de comptoir autour d’un verre d’eau
        Sans chercher à se noyer dedans;)
        Je te souhaite une belle journée!
        Xavier

  27. Madeleine Le Jeune

    Merci infiniment pour l’histoire de l’âne et la corde invisible, je la connaissais et l’avais oubliée. Je vais m’en servir pour montrer à mes visiteurs que « vieillir » est un mot creux. Super aussi d’avoir d’autres liens pour d’autres contes.
    Je suis vos articles et conseils depuis un moment et j’apprécie bien leur clarté et l’esprit de générosité dont vous faites preuve.
    En tant qu’ex-prof, j’aime aussi votre attention au français.
    Voilà, bonne journée et toute ma gratitude.

  28. Bonsoir,

    C’est bien sûr Christian Godefroy qui envoyait tout le temps des histoires dans ses emails plus longs les uns que les autres. Je pense que Cedric a bien raison ça peut fonctionner pour certains. Moi franchement, je ne sais pas les utiliser donc j’ai tout à tester.

    Hafid,

  29. Salut Yvon,

    merci pour cet article plein de conseil et merci à Cédric,

    En fait, comme il l’a dit, tout le monde aime les histoires. c’est la raison pour laquelle Christian godefroy les utilisait temps pour vendre ses produits.

    Amicalement,
    Xavier

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER