RSS
 

Comment perdre 60 euros et un client à vie en à peu près 3 minutes

15 nov

 l vient de m’arriver une petite histoire assez insolite qui illustre assez bien ce que je disais en commentaire à mon article d’hier : Beaucoup d’entreprises et de vendeurs ont TROP peur de leurs clients.

Et ça leur fait perdre du chiffre d’affaires à un point qu’elles n’imaginent même pas.

Si c’est votre cas, si vous pensez que vos clients ne sont pas honnêtes et qu’ils cherchent toujours à profiter de vous ou à vous voler, alors lisez ce qui est “arrivé” à la Fnac jeudi dernier.

“Je n’ai PAS confiance en vous !”

Je viens de passer 3 jours à Lyon à l’occasion du week-end prolongé du 11 novembre.

Détente, bonne bouffe, repos… C’était le but.

Comme j’aime bien organiser mes soirées à l’avance, j’ai donc tout naturellement cherché sur Internet les derniers spectacles ou concerts en cours à Lyon pour les 3 jours concernés.

businessman with notebook - hand up            Allez… Au-revoir !

Et je pense alors d’instinct à la Fnac.

Bon point pour elle, car c’est là, généralement, que j’achète mes places de concert quand je suis en ville.

Je me branche donc sur le site de la Fnac (fnac.com), et fais une recherche par date. Je trouve ce que je veux au bout de 5 minutes, et je suis prêt à acheter.

Je remplis donc les infos de ma CB, je vais pour valider, et là, je lis cette phrase incroyable juste au-dessus du bouton de validation :

“Cette réservation implique un paiement par Carte Bancaire et vos billets devront être retirés dans l’un de nos points de vente. Il vous sera demandé de présenter la carte ayant servi au paiement ainsi qu’une pièce d’identité. Les cartes virtuelles (e-carte) ne peuvent être utilisées en cas de retrait en magasin. IMPORTANT : les billets ne pourront pas être retirés sur le lieu de la manifestation

Donc récapitulons :

  • Je cherche mes billets en ligne
  • Je perds 5 minutes à enregistrer mes coordonnées et mes infos de CB
  • Tout ça pour qu’on m’apprenne que je dois retirer mes billets dans une vraie Fnac
  • Avec la même CB que celle utilisée en ligne
  • Et avec ma pièce d’identité en plus

C’est moi qui rêve ou j’ai l’impression d’acheter un appart ?

D’autant que bon…

On est jeudi 10 novembre, il est 20:00. Vendredi est férié. Le spectacle est pour le 11 novembre au soir, et pour couronner le tout, j’habite à 48 km de la Fnac la plus proche.

Mais surtout, si je paye en ligne, c’est pour me faciliter la vie.

Et certainement pas pour me taper un parcours du combattant afin d’aller retirer un billet à 50 km de chez moi pour un spectacle à… 15 €.

Bref… J’ai annulé mon paiement sur le champ, fermé la page web de la FNAC – pour toujours – et je me suis mis à la recherche d’un service un peu moins gestapo.

Après tout, je veux juste aller voir 2 filles comiques sur scène et une pièce de théâtre. C’est pas comme si je voulais assassiner le président.

Bref… je n’ai pas eu à beaucoup chercher.

Je suis allé sur Google, j’ai tapé “achat billet spectacle”, et j’ai cliqué sur le premier lien sponsorisé qui est apparu : BilletReduc.com

Et là, tout a été beaucoup plus facile.

J’ai trouvé mes places, j’ai indiqué mon numéro de CB, j’ai validé, et à l’issue du règlement, un lien m’est proposé. Je clique, et là, surprise : Un billet en PDF à imprimer et à présenter à l’entrée du théâtre le jour du spectacle.

Rapide, facile, efficace. Pile poil ce que je cherchais !

Et cerise sur le gâteau : Alors que le billet à la Fnac était à 15 euros, sur ce site, je l’ai eu à… 11 €. Comme j’avais 4 places à acheter, j’ai gagné du temps et 16 €.

Bref, que du bénéfice pour moi.

Pour la FNAC, par contre, pas de chance. Car la prochaine fois que j’aurai un billet de spectacle à acheter, devinez où je vais aller en premier…

Elle a donc perdu un client à vie.

Bon…

Je vous rassure, cet article n’est pas un billet sponsorisé pour BilletReduc.

Ce site s’est retrouvé là par hasard, et le service qu’il m’a proposé au moment précis où j’en avais besoin en a fait MON nouveau site de référence en matière de billets.

Mais la leçon à en tirer pour nos affaires à tous est exemplaire !

Quelle leçon en tirer ?

En procédant de la sorte, la Fnac a certainement l’impression d’échapper à la fraude.

J’imagine qu’on a pensé en haut lieu que certains malhonnêtes pourraient voler une CB et en profiter pour aller se faire un concert ou deux avec.

Ou pire, peut-être croit-on que les clients vont pouvoir imprimer de faux billets virtuels pour assister à des spectacles à l’œil…

Mais la Fnac a-t-elle pensé à toutes ces personnes honnêtes qui voudraient juste acheter un billet de théâtre ou de concert sans quitter leur salon ?

A quoi sert Internet si c’est pour se déplacer afin de retirer son billet dans une vraie Fnac ?

A ce compte-là, autant y aller avant, et acheter son billet sur place, non ?

Alors OK, c’est anecdotique pour eux.

C’est vrai, que représentent 60 € pour la Fnac ?

Mais si juste 10 clients par jour réagissent comme moi (et sur les milliers de clients qu’ils ont, 10 clients par jour c’est microscopique), au final, c’est 600 € de CA qui s’envolent en fumée chaque jour, soit un peu plus de 200.000 € par an.

Une broutille ;)

D’autant que lorsque je suis arrivé au théâtre en question, j’ai demandé au gars à l’entrée à combien se montait le pourcentage de réservation de billets sur Internet. Sa réponse m’a sidéré : 70 % !!!

Vous vous rendez compte ? Plus de 7 spectateurs sur 10 avaient réservé leur billet sur Internet !

Et puisque j’étais là, j’en ai profité pour lui demander comment il pouvait être sûr que j’avais bien payé mon billet. Il m’a dit : “Ho vous savez, le site Internet nous envoie une liste des personnes qui ont réservé et payé, avec le nom, le prénom et le numéro de résa. Donc pas de danger pour moi !

Pensez-y !

Vous voyez, cette anecdote devrait vous faire réfléchir à deux fois avant de penser que la majorité de vos clients sont malhonnêtes et cherchent en permanence à vous voler.

Parce que c’est exactement l’inverse qui se produit.

Donc si vous avez dans l’idée de protéger vos vidéos, ou vos ebooks, ou vos logiciels contre les éventuels “pirates” qui vont essayer hypothétiquement de vous voler, et que ces protections vont ennuyer 98% des clients honnêtes qui voudraient bien, eux, avoir accès en payant à vos produits, alors revoyez la question, et vite.

Parce que vous ennuyez vos clients et surtout, vous perdez des ventes. Beaucoup de ventes.

Et si vous voulez essayer le petit truc dont je vous ai parlé hier à propos de l’essai gratuit, alors faites-le sans avoir peur.

Vos clients ne vous voleront pas. Ils sont honnêtes, droits et loyaux. En tout cas la grosse majorité.

Et si votre produit est bon, alors vous pouvez sans aucune crainte le leur faire tester.

Ils seront honorés de pouvoir le faire, et se feront un plaisir de vous payer ensuite, sans le moindre regret. Surtout si votre produit leur a rendu service.

Bref, ne faites pas comme la Fnac. A trop vouloir protéger leur système, ils perdent peu à peu des clients. Qui s’en vont vers Amazon ou vers d’autres plateformes plus souple et moins suspicieuses.

Ce serait dommage qu’il vous arrive la même chose pour une simple histoire de peur.

Il est temps de croire en vos clients et en vos produits.

 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

 



Celui d'avant ou celui d'après ? Choisissez :

Envie de lire l'article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :



Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi ceux-là :

Crédit photos : © Fotolia.com



Juste au cas où...

Je suis pour des articles sans aucune faute d'orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m'envoyant un mail à yvon(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés.
Je corrigerai tout ça au plus vite.

Tags: , ,

Réagissez à cet article ici :

IMPORTANT : Si vous avez un blog, indiquez son adresse dans "Votre site Internet". Un plugin installé sur copywriting-pratique inscrit automatiquement un lien vers votre dernier article, juste SOUS votre commentaire !

 

 

 

 

 



 

Afficher un lien vers mon dernier article
;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

 

 

  1. Gat

    15 novembre 2011 at 22:04

    Bonjour Yvon,

    Merci d’écrire noir sur blanc ce que je réalise souvent.
    Pour faire court, tu peux aussi abandonner voyages-sncf.com pour prendre tes billets sur capitainetrain.com. Un modèle d’efficacité (et de messaging/copywritting)…
    Et non, ce n’est pas un commentaire sponsorisé pour capitaine train ;-)

    A bientôt,
    Gat

     
    • Yvon

      15 novembre 2011 at 22:39

      Bonjour Gat

      Merci pour le site capitainetrain. Je l’essayerai au prochain achat de billet, qui arrive assez souvent, en fait.

      Et si on pouvait payer par Paypal (même 10% de plus) ce serait le paradis :)

      A bientôt

      Yvon

       
      • gat

        17 novembre 2011 at 11:56

        Hello,
        N’hésite pas à leur poser la question via leur blog ou leur page Facebook. Ils sont plutôt réactifs !
        Tiens-moi au courant :-)
        A bientôt,

         
  2. apwn

    15 novembre 2011 at 22:09

    Bien d’accord avec toi. Dans le doute, les entreprises préfèrent considérer le clients comme un voleur plutot qu’une personne honnete.

    Après je n’ai jamais été un grand fan de la fnac. Vendre leur carte de fidélité qui permet de payer en plusieurs fois c’est un peu abusé. Surtout que ca représente du CA en plus pour eux.
    apwn Son dernier article : Pour vendre plus parlez de vos concurrents !

     
  3. Nassim de E-Methodologie

    15 novembre 2011 at 22:17

    Bonsoir Yvon,

    Plus que d’accord avec toi. On n’a plus à gagner à faire confiance plutôt qu’à se méfier des gens (et à le montrer!).

    De mon coté, j’aime bien croire que les gens sont honnêtes plutot que l’inverse. La vie devient plus simple/belle et tant pis pour les autres :)

    Amicalement,

    Nassim
    Nassim de E-Methodologie Son dernier article : "Le tableau, la déconnexion, la tomate, le chocolat et la pyramide" ou comment être plus productif grâce à 5 techniques

     
  4. Guillaume

    15 novembre 2011 at 22:19

    Re-bonsoir Yvon,

    Ton article me fait penser mon aventure du mois dernier, exactement au même endroit, sur le site de la Fnac. Par contre, pour ma part c’était un concert, mais ça ne change rien aux faites que j’ai eu exactement le même type de réaction que toi … Je suis allé voir ailleurs !

    Je trouve ça aberrant que les personnes charger du marketing ne ce rendent pas compte que ce genre d’action poutre complètement leur chiffre d’affaire, a moins qu’il s’en rendent compte… et là c’est encore plus aberrant.

    Guillaume
    Guillaume Son dernier article : Imposez votre blog d’entreprise en 2 semaines

     
  5. Charles@mille astuces pour changer de vie

    15 novembre 2011 at 22:37

    bien fait!
    j’ai toujours agis comme tu l’ai fait, même dans les magasins qui essayent de me compliquer la vie en pressentant CB et carte d’identité;
    qu’il nous prennent un peu au sérieux.
    Merci d’attirer l’attention sur ces faits
    qui peuvent tuer une entreprise en quelques secondes
    alors que on a mis tant d’années à le construire.
    Charles@mille astuces pour changer de vie Son dernier article : Decouvrez Comment Mettre Définitivement La Chance De Votre Côté?

     
  6. Vincent (blog tennis concept)

    15 novembre 2011 at 22:50

    Bonjour Yvon,

    Et merci pour ton article qui est particulièrement pertinent !
    J’ écris en connaissance de cause car je travaille dans une enseigne de type FNAC et je peux donc t’éclairer du pourquoi et du comment.

    La FNAC a peu de considération pour les clients de son prestataire France Billet, qui achètent sur le net. Pour la bonne et simple raison que la FNAC perd de l’argent sur la vente de ces billets là.
    Le but de la FNAC est de faire venir physiquement les internautes dans ses magasins (cela risque de changer dans les années à venir) pour qu’ils consomment.

    Dans l’enseigne ou je travaille, je dois encourager les acheteurs de billets à les acheter à notre guichet plutôt que en ligne. En effet, imagine que survienne un changement de programme sur le spectacle acheté, nous ne remboursons en magasin que les billets achetés sur le point de vente. Pour les billets achetés en ligne et simplement retiré en magasin, c’est au client de recontacter le site et d’envoyer à ses frais les billets (en recommandé) pour se faire rembourser.

    Tu as complètement raison de souligner, les comportements parfois psycho-rigides qui ont encore lieu sur certains points de vente et qui sont des destructeurs de chiffre d’affaire (j’en suis le premier désolé).

    Mais c’est en train de changer car les enseignes type FNAC-VIRGIN se rendent bien compte qu’elles ont fort à faire avec la concurrence de sites internet performants.

    C’est pourquoi je terminerai en vous encourageant à venir, tout de même, acheter vos billets de spectacle en magasin si vous pouvez vous y rendre facilement. Certain vendeurs sont très sympatiques :D
    Vincent (blog tennis concept) Son dernier article : Comportements et opportunites de l’apres-match au tennis

     
    • Yvon

      16 novembre 2011 at 08:08

      Bonjour Vincent

      Et merci beaucoup pour ton intervention qui m’éclaire un peu plus sur le pourquoi de cette aberration.

      Disons que je comprends le souci du point de vue de la Fnac, mais de là à accepter le principe…

      OK, la FNAC a besoin de faire venir du monde dans ses magasins. Mais ce n’est pas du tout le principe et surtout l’objectif d’une boutique en ligne.

      Ce qui rend la chose totalement paradoxale. D’autant que bon… Un billet de spectacle, c’est immatériel. C’est pas comme un livre. Donc cela ne leur coûte rien du tout.

      Mais le pire, pour moi, c’est que cette « stratégie » se fait au détriment du client qui ne peut qu’être déçu par l’opération. Ce qui signifie alors plus d’achat ultérieur pour des livres ou des DVD, donc perte massive de CA.

      En conclusion, alors qu’Internet représente normalement un moyen de rester dans le coup au XXIème siècle et de continuer à développer ses ventes, surtout quand on vend des livres, pour la FNAC, c’est tout le contraire qui se passe. Les gens désertent leur site et vont acheter leurs produits ailleurs.

      D’un point de vue stratégique, c’est carrément incroyable !

      Bonne journée

      Yvon

      PS : Ce qui ne m’empêche pas d’aller à la Fnac quand je suis en ville et que je passe devant.

       
  7. Gino

    15 novembre 2011 at 23:06

    Encore un article bien ficelé.

    Je ne connais pas la FNAC car je viens du Québec mais j’ai un petit slogan qui semble bien convenir à la FNAC

    « Défaites vos achats en ligne »

    Quand j’irai en France, je vais tâcher de m’en souvenir :-)

    Gino

     
  8. Pierre Scherb

    16 novembre 2011 at 00:34

    Merci, Yvon, pour tous vos articles.

    Meilleures salutations.
    Pierre Scherb Son dernier article : Pourquoi les femmes ne disent jamais ce qu’elles pensent ?

     
  9. Olivier FAURAX

    16 novembre 2011 at 00:50

    Vu le succès de ton blog, la FNAC vient de perdre un peu plus qu’un client et 60€….
    Olivier FAURAX Son dernier article : Bilan du troisième trimestre 2011

     
    • Yvon

      16 novembre 2011 at 08:15

      Heu en fait, je ne pense pas qu’ils ont besoin de qui que ce soit pour perdre des clients ;)

      Cet article fera juste gagner un peu de temps à ceux qui se retrouveront déçus de toute façon.

       
  10. Guillaume

    16 novembre 2011 at 01:02

    Heureusement que la Fnac possède des magasins physiques sinon la chaine ne serait pas grand chose sur le web…
    Guillaume Son dernier article : Loto Saint Pierre des Corps (37) vendredi 9 Décembre 2011

     
  11. daneuilie

    16 novembre 2011 at 02:00

    Bonjour à toutes et à tous!
    Ici où je vis je vais très rarement aux spéctacles ,donc je n’achète pas des billets en ligne.
    Mais il y a 2 jours un ami me suggère d’acheter des étiquètes autocollantes et super kit cd-dvd,donc il m’envoie un lien dont il touche des commissions sur mes achats.
    Justement en cliquant sur le lien je tombe dans le magasin Fnac.com
    Ensuite je procède à mes 2 achats ,mais à la fin quand je valide ma commande d’environ 53euros avec les frais d’envoie ,je vois un grand message me disant que un de mes articles ne pouvait pas être livré dans les DOM!!!!
    Du coup j’ai annulé ma commande,point barre!!!!
    Donc j’étais comme Yvon,je suis allée ailleurs et j’ai obtenu ce que je voulais!Fnac a donc perdu une cliente….
    Par ailleurs je ne pense pas y revenir faire mes achats en ligne d’ici peu.
    Je vous souhaite une agréable journée!
    Merci beaucoup Yvon! :super:

     
  12. Christian

    16 novembre 2011 at 04:16

    Bonjour,

    J’ai vécu la même expérience.
    Et j’ai aussi abandonné le processus de commande.

    Je me suis demandé cependant si au contraire ce n’était pas au final une astuce.

    Voici mon raisonnement :
    Le client vient d’acheter son(ses) ticket(s).
    Il va à la FNAC. Il a sa carte bancaire avec lui…

    Et il va aller à la FNAC que pour retirer son ticket?
    Tu ne crois pas qu’il va y aller en même temps faire 1 ou 2 emplettes dans le magasin? Ou utiliser d’autres services de la FNAC?

    Donc ok, il y a des clients qui vont « fuir » la FNAC.

    Mais les vrais et les durs, ils vont être encore plus acheteurs.

    Et avec une pièce d’identité, ne peut il pas remplir certains autres papiers (programme de fidélité, ouverture de crédit..?)

    Et avec un peu de chance, il y a aussi des possibilités que le spectacle se déroule dans la ville de la FNAC.
    Ca fait donc en plus une sortie « programmée » pour les « étrangers » de la zone de chalandise.
    Pour ton exemple : on se fait un spectacle à Lyon et on profite pour faire un tour à la FNAC (Vous étiez 4. Donc 4 acheteurs potentiels)

     
    • Yvon

      16 novembre 2011 at 08:21

      Bonjour Christian

      Oui, tout ceci est très probable, mais bon… Et le client dans l’histoire ?

      Si un jour tu vas dans un restaurant et que la personne qui t’accueille décide de te piquer ton portefeuille, tes vêtements et tes chaussures, pour te forcer à manger 3 repas au lieu d’un seul, ce sera bénéfique pour le resto d’un point de vue CA, mais à part ça… :hin:

      OK mon exemple est un peu extrême, mais quand on y réfléchit, on n’est pas si loin. Avec leur système, chaque client qui voudra acheter un billet sur la fnac.com aura plus d’une chance sur 2 d’être déçu et d’abandonner la transa. Quant à ceux qui n’auront pas abandonné, ils seront obligés de se rendre dans un magasin, perdant de ce fait tout l’avantage de l’achat en ligne.

      Pour le dernier concert de U2, où c’est la galère pour faire la queue, et où l’achat en ligne représente alors une alternative sympa, même s’il faut venir chercher les billets plus tard, alors OK. La place a au moins l’avantage d’être réservée.

      Mais pour les petits spectacles ou des concerts moins populaires, franchement, c’est complètement idiot. Et ce même si je conçois le principe de faire venir du monde en magasin.

      Yvon

       
  13. BK

    16 novembre 2011 at 04:41

    Salut Yvon,

    Ne pas avoir peur de se faire escroquer par les clients.

    Ne pas avoir peur de se faire concurrencer par les collègues.

    Ne pas avoir peur d’offrir largement avant de vendre.

    Tout cela fait partie d’un état d’esprit général qui participe de la générosité.

    Et la générosité, c’est de l’énergie qui circule.

    Et l’énergie qui circule, c’est le mode de fonctionnement de l’abondance.

    L’abondance se manifeste en effet beaucoup moins facilement lorsque l’ego se contracte et se recroqueville craintivement sur lui-même.

    C’est en tout cas ce que nous disent les adeptes de la loi de l’attraction.

    Globalement, j’ai beaucoup de critiques en réserve concernant la façon dont on présente habituellement la loi de l’attraction, mais je ne peux toutefois qu’abonder (c’est le cas de le dire) dans le sens des préceptes qui viennent d’être énoncés ici.

    Surtout sur Internet où prime la communication et peut-être même une certaine forme de communion, les réflexes de l’ego craintif replié sur lui-même ne payent pas !

    Plus que de confiance, il s’agit de décontraction de la conscience.

    Amen !

    Bernard

     
    • Yvon

      16 novembre 2011 at 08:25

      Bonjour Bernard

      Oui la générosité est en effet un bon moyen de faire revenir les gens.

      La Fnac n’a pas vraiment compris le principe, en tout cas sur Internet, où l’on voit bien que ce média les gonfle au plus haut point.

      C’est assez anachronique pour être signalé surtout venant d’une société spécialiste de la vente de produits d’information et de loisirs.

      Bonne journée

      Yvon

       
    • Kristof

      16 novembre 2011 at 15:18

      OUI oui oui Mr BK c est vous qui avez raison.

       
  14. Caroline

    16 novembre 2011 at 08:15

    Le prix de la parano : 200 000 euros /an belle perf’ ! :) ;)

     
    • Yvon

      16 novembre 2011 at 08:22

      A mon avis je suis très très loin du compte ;)

       
  15. Sy'lviane

    16 novembre 2011 at 08:23

    Bonjour yvon,

    Je suis certainement un peu naïve mais je pars du principe que les gens sont honnêtes mieux vaut être « attrapée une fois ou deux » plutôt que de penser les autres malhonnêtes . Je pense qu’on voit les autres à son image alors on peut se demander pourquoi la FNAC ou d’autres ont de telles attitudes.

    Depuis un certain temps je mets sur mon blog des liens d’articles de blogs (ou des blogs) qui me plaisent et les auteurs ne le savent pas donc pour finaliser je dirais que oui, n’hésitons pas à donner vides, cd ou partager car là encore peut- étre suis- je naïve mais je crois que la générosité paie « au sens noble du terme » bien sûr
    Sy’lviane Son dernier article : le stress- steve jobs et mon gendre

     
  16. Abdel

    16 novembre 2011 at 12:34

    Bonjour Yvon,

    Merci pour cet excellent article , j’ai bien aimer ta façon d’expliquer clairement et simplement l’anecdote et surtout comment garder ses clients.

    Chapeau bas ! :super:

     
  17. Thierry Valker

    16 novembre 2011 at 14:43

    Salut Yvon

    Comme quoi les plus grosses boîtes qui sont normalement les mieux placées et ayant une armée de marketeurs qui travaillent pour eux, ne sont pas forcément les plus efficaces.

    Je n’ai jamais acheté sur leur site, mais je crois que je ne le ferai jamais maintenant. :)

    Avec ton article, tu vas faire un heureux et un malheureux. ;)
    Thierry Valker Son dernier article : La technique de l’enfant sage pour booster votre efficacité

     
  18. Kristof

    16 novembre 2011 at 15:15

    Bonjour Yvon
    il y a bien longtemps que je n e suis allé à la Fnac , ce qui m’agacais le plus c’était faire la queue aux caisses – tu y as échappé – encore un bon point dans ton histoire…sans compter que se garer place Grenette ($$$)…
    Je te donne mille fois raison , ce n est pas parce que l’on est le plus gros que l’on peut se permettre d’être le moins pratique – quelles qu’en soient les justifications .
    Je ne connais pas billetreduc.com mais non le site n’était pas là par hasard. Il était là, parce qu’il est correctement référencé sur ta requête et c’est toi qui semble t-il l’à cliqué, par hasard …à moins que son snippet soit assez bien rédigé pour qu’il t’ai fait de l’oeil …
    Je souhaite donc longue vie et succès à ce service qui réussit à grignoter l’hégémonique Fnac. (malgré les vendeurs sympas)
    Merci à Vincent pour la mise en lumière du set-up. Je pense que la Fnac ferait bien de repenser leur business modèle, après la musique, ils vont voir se déserter ce service de vente de billet , puis peu à peu ce seront les livres (voir Barnes & Noble / amazone aux USA).
    Kristof Son dernier article : Backlinks : Publier des communiqués de presse

     
    • Yvon

      17 novembre 2011 at 08:30

      Bonjour Kristof

      Oui plus personne ne se gare place Grenette :hin:
      C’est devenu une zone 100% piétonne ;)

      Pour la Fnac, je ne sais pas ce qu’ils ont prévu pour le reste de leur présence sur le web, mais je crois me rappeler qu’ils avaient déjà eu bcp de mal à dégager du bénéfice avec leur site dès le début, et pourtant ils ont été parmi les premiers à être sur le web.

      Manifestement, le changement est dur pour eux…

      Bonne journée

      Yvon

       
  19. Stéphane Munnier

    16 novembre 2011 at 19:09

    Bonjour Yvon

    Personnellement je ne me protège absolument pas concernant mes produits, je ne suis pas la Maison Blanche, quelques techniques de protection comme un Htacces ou une zone membre mais rien de compliqué.

    Concernant la Fnac, il y a longtemps que j’ai abandonné cet société qui ne me semble plus être dans l’air du temps.

    Un enfant de 10 Ans poserait la question suivante ?

    Quel intérêt de commander en ligne si c’est pour aller retirer son billet en magasin, aucun.

    J’ai vu les enfoirés fin Janvier à L’arena, billet commandé chez moi et imprimé de chez moi sans avoir à me déplacer sauf pour voir le concert.

    Top hebdo ou top annonce licencie 1600 personnes car il n’on pas anticipé internet, la Fnac est un bon magasin, mais son site et ses prestations en ligne son totalement hors du temps.

    Que fait leurs équipes marketing et développement.

    Amicalement
    Stéphane Munnier – Elecinfo

     
    • Yvon

      17 novembre 2011 at 08:40

      Bonjour Stéphane

      Top hebdo ou top annonce licencie 1600 personnes car il n’on pas anticipé internet, la Fnac est un bon magasin, mais son site et ses prestations en ligne son totalement hors du temps. Que fait leurs équipes marketing et développement.

      Il ne faut pas croire ce que les journaux ou les sites web d’infos racontent. Top Hebdo (société Comareg en fait) n’ont pas du tout fermé à cause d’Internet. Ils ferment car la direction s’est associée avec une société américaine qui ne souhaite pas garder cette branche de leur activité, parce qu’ils n’y croient plus et ne la trouve pas assez rentable. Alors que c’est une bien grosse erreur. La partie Rhône Alpes de cette société a dégagé un bénéfice de plus de 25 millions d’euros à l’exercice dernier…

      Bref il ne faut pas faire trop d’amalgame entre stratégie marketing et stratégie financière et comptable, et il est bon aussi de vérifier ses informations avant de tenter de faire du sensationnel à bon compte ;)

      La Fnac a encore de bonnes grosses années de bénéfices devant elle sur sa partie off line. Et j’y participerai certainement car je vais souvent à la Fnac.
      Certains sont bons offline mais ne savent pas s’adapter au web. Je pense qu’ils devraient revoir leur position et pourquoi pas se débarrasser de ce qu’ils n’arrivent pas à rentabiliser sur le web. Mieux vaut pas de client du tout qu’un client mécontent ou insatisfait.

      Yvon

       
  20. Yvon

    17 novembre 2011 at 09:05

    Oui exact… Dell est plus ou moins à mettre dans le même sac, mais eux, ils sont pire que tout. Car ils ont réellement démarré leur activité « grand public » via la vente à distance.
    J’ai souvenir d’une pub que j’avais vue avec un PC complet à 500 € à l’époque, tout compris. C’était 150 euros moins cher que partout ailleurs.

    Je les appelle, je commence à discuter avec l’opérateur qui me convainc que c’est un bon PC, etc… je commence à commander, et juste avant de donner mon numéro de Cp le gars dit : Alors il me faut votre numéro de Cb pour 729 €. « Quoi ? Mais l’ordi est à 500 € !! Ha oui mais il y a 229 € de frais de livraison » :D :D

    J’ai donc éclaté de rire (jaune), ai décidé d’annuler ma commande, et j’en ai profité pour lui demander si je pouvais utiliser cette conversation pour illustrer le concept d’escroquerie et de flop commercial auprès d’étudiants universitaires en commerce. Il a raccroché :hin:

    Je ne sais pas où ils en sont aujourd’hui de leur marché « particuliers » mais ça fait un sacré bail que je n’ai plus vu de pub Dell dans ma boîte aux lettres. Ca ne m’étonne qu’à moitié. Ils auraient dû rester les spécialistes qu’ils sont auprès des entreprises, où là, ils sont sans nul doute pas loins d’être les meilleurs.

    Yvon

     
    • Christian

      17 novembre 2011 at 09:18

      Bonjour,

      Je reçois régulièrement de la pub pour Dell.
      Une sorte de catalogue.

      Tu dois être privé de mailing.
      :hin:

       
      • Yvon

        17 novembre 2011 at 09:21

        Salut Christian
        Ha ? Et tu les as déjà appelés pour commander, pour voir ?? :hin:

         
  21. Thierry

    17 novembre 2011 at 09:27

    Bonjour,

    J’ai lu ton article hier que j’ai posté en +1 et je suis revenu aujourd’hui pour lire les commentaires.
    Tout d’abord cet article est vraiment bien, clair et facile à lire.
    Il nous démontre une absurdité hors du commun pour une telle enseigne. En effet comme tu le dis Yvon, il faut mieux ne pas vendre que de faire un client mécontent.
    Il y a bien longtemps que j’ai déjà constaté que leur magasin en ligne n’était pas à la hauteur.
    Pour ceux qui vont à la Fnac sur Grenoble, Grand Place est beaucoup plus accessible avec son parking qui est gratuit tout de même.

    Encore merci pour ce super article Yvon.

    Thierry
    Thierry Son dernier article : Programme d’affiliation de Sébastien Le Marketeur Français

     
  22. f1oren

    28 novembre 2011 at 10:04

    Bonjour,

    A lire les commentaires on se dit que la Fnac n’a pas dû perdre tellement de clients sur la billetterie en ligne puisque la FNAC a toujours fonctionné ainsi, donc le découvrir en 2011…

    Et c’est quand même assez amusant de voir quelques individus estimés être plus compétent pour juger de la stratégie technique et marketing d’un grand groupe en regardant depuis le petit bout de la lorgnette.

    Un billet de spectacle, c’est immatériel

    ben non seulement dans les salles qui acceptent les billets dématérialisés (à Paris par ex plusieurs théâtres acceptent de remettre les places contre un n° de réservation reçu par SMS ou mail mais ça n’est pas une généralité) sinon pour les autres faut bien un vrai billet physique matériel, ce qui est immatériel c’est le spectacle.

    Pour info dans les salles qui le permettent la FNAC propose le eTicket (ticket imprimable à la maison qu’on est d’ailleurs par forcé d’imprimer si on a un smartphone enfin ça dépend des salles) depuis 2007 et dans tous les cas si on s’y prend suffisamment à l’avance l’envoi des billets à domicile donc aucune obligation de passer au magasin… (forcément la veille pour le lendemain par la Poste ça n’est pas possible).

    Je ne suis pas certain que l’objectif premier de la FNAC soit d’obliger à venir en boutique pour pousser à d’autres achats à mon avis ce sont des considérations de sécurité qui priment sinon la fraude bancaire exploserait : récupération d’une n° CB, achat en ligne sans code, récupération anonyme des billets en magasin et revente au marché noir sans qu’il soit possible de tracer l’acheteur. D’ailleurs à la FNAC des Halles le comptoir pour le retrait des billets se trouve (trouvait ?) directement à l’entrée du magasin avant les caisses. De telles décisions ne se prennent pas sur «l’impression d’échapper à la fraude» mais à partir d’analyse de la fraude bancaire réelle.

    Ou pire, peut-être croit-on que les clients vont pouvoir imprimer de faux billets virtuels pour assister à des spectacles à l’œil

    il n’y a pas de vrai ou faux billet virtuel, c’est un simple code barre et le premier à le présenter entre, les autres restent dehors c’est aussi simple que cela.

    Aux dernières nouvelles la FNAC était le… plus gros vendeur de tickets de spectacle en France, doivent donc pas être si à la loose que ça ?

    Je dirais que faire une note du type donneur de leçon à la direction de la FNAC à partir d’une unique expérience personnelle est un exercice qui montre vite ses limites… ;)

    PS : et non je ne travaille pas pour la FNAC et la plus proche de chez moi se trouve à 10 000km (là là c’est l’été chez moi)
    PS’ : un peu de lecture sur le sujet http://www.youblisher.com/files/publications/11/62257/pdf.pdf
    f1oren Son dernier article : Ciné Cambaie souhaite-t-il avoir des spectateurs ?

     
    • Yvon

      28 novembre 2011 at 11:05

      Bonjour

      Merci pour ton intervention.

      Et c’est quand même assez amusant de voir quelques individus estimés être plus compétent pour juger de la stratégie technique et marketing d’un grand groupe en regardant depuis le petit bout de la lorgnette.

      Ici, il n’est pas question d’être plus compétent que la Fnac. Il s’agit juste de remarques de CLIENTS bien réels, dans des situations bien réelles d’achat (ou plutôt d’abandons d’achat, dans le cas présent).

      Le client est le roi de n’importe quelle entreprise. Même si tu vis à 10.000 km de la Fnac la plus proche, ceci ne doit pas t’avoir échappé. Donc le petit bout de la lorgnette d’un client, puis d’un autre et encore d’un autre, c’est justement ça qui fait vivre une entreprise. Où qu’elle soit dans le monde. Surtout pour une entreprise qui se fait l’objectif de vendre à des petits clients.

      Dire que parce qu’on est gros, parce qu’on est là depuis longtemps et parce qu’on a un énorme chiffre d’affaires qu’on est les meilleurs, c’est peut-être cool quand on est assis derrière un bureau ou dans une salle de réunion, ou derrière un ordinateur, mais si derrière les clients se barrent un par un, et si au final le bénéfice n’est pas au rendez-vous, alors peut-être qu’il est bon de se sortir le nez de son nombril et de commencer à écouter les clients.

      Donc la plaquette commerciale (parce que c’est ça en fait) que tu mets en lien n’est absolument pas le gage d’une réussite affichée. La réussite, c’est quand un service ou un produit nous rapporte plus que ce qu’on a dépensé.

      Relis un peu les différentes interventions et l’article en lui-même. Il n’est pas l’effet d’un quelconque aigri qui râle sur tout. Il fait état de deux stratégies d’achat bien distinctes, dont une n’a pas aboutie. C’est donc un échec cuisant du point de vue CA pour la Fnac.

      On peut s’en laver les mains et passer à autre chose, ou on peut s’interroger sur ce qui pourrait être à améliorer. Si un des responsables marketing de la FNAC passe par ici, il peut choisir de prendre ceux qui « ralent » de haut – ou les prendre pour des donneurs de leçon, comme tu viens gentiment de le faire – et de continuer sa fuite en avant, ou alors peut-il simplement en référer à sa direction et évaluer – ou pas – les possibles modifications de leur système de billeterie en ligne. Qui sait, ils amélioreraient peut-être encore un peu mieux leur image ??

      A titre tout à fait annexe, je suis un très gros lecteur (3 à 4 livres par semaine), ce qui représente environ 3000 € de CA annuel dont plus de 2000 sont dépensés en ligne. Si je dépense ce budget chez Amazon, c’est pour une bonne raison. C’est parce que les actions manquées et lourdingues de la Fnac m’ont définitivement fait m’éloigner de ce fournisseur. Et ça date pas d’hier.

      Donc c’est peut-être un petit bout de la lorgnette, comme tu dis, mais une lorgnette de 2000 euros par ci par là, quand on connait la situation du livre papier en Europe, ça commence à faire du foin, comme on dit chez moi.

      Alors on peut se faire chauffer le cerveau et faire des « oooooh » et des « aaaaah » devant la belle plaquette de la FNAC, ou alors s’interroger pour éviter de faire les mêmes erreurs à notre niveau (et pourquoi pas au niveau de la FNAC s’ils le veulent). Cet article était là pour ça. Pas pour donner des leçons à qui que ce soit.

      Yvon

       
      • f1oren

        28 novembre 2011 at 14:05

        Version courte

        non simplement la salle de spectacle dans laquelle tu es allé ne proposait pas ou plus de billet en ligne via la Fnac tout simplement, fin de l’histoire, pas la peine de tirer des plans sur la comète…

        Si la salle de spectacle ne VEUT pas, la FNAC n’y peut rien.

        et loin de moi de dire que la FNAC est parfaite

        Version longue

        Ici, il n’est pas question d’être plus compétent que la Fnac. Il s’agit juste de remarques de CLIENTS bien réels, dans des situations bien réelles d’achat (ou plutôt d’abandons d’achat, dans le cas présent).

        Je crois que tout le monde sera d’accord pour dire que l’on écrit plus souvent des notes pour se plaindre ou critiquer ? Il est donc normal d’y voir s’adjoindre des commentaires allant dans le même sens. Arrivé ici par hasard, j’ai pensé qu’il était intéressant d’y apporter un léger contrepoint à cette belle unanimité de gens qui visiblement ont peu ou jamais acheté de billet sur la FNAC et de remettre les choses en perspective.

        Dire que parce qu’on est gros, parce qu’on est là depuis longtemps et parce qu’on a un énorme chiffre d’affaires qu’on est les meilleurs, c’est peut-être cool quand on est assis derrière un bureau ou dans une salle de réunion, ou derrière un ordinateur, mais si derrière les clients se barrent un par un, et si au final le bénéfice n’est pas au rendez-vous, alors peut-être qu’il est bon de se sortir le nez de son nombril et de commencer à écouter les clients.

        Donc la plaquette commerciale (parce que c’est ça en fait) que tu mets en lien n’est absolument pas le gage d’une réussite affichée. La réussite, c’est quand un service ou un produit nous rapporte plus que ce qu’on a dépensé.

        le « ON » c’est toi à partir de ton expérience unique ? La réussite de ton point de vue client ou du point de vue des comptes de résultat de l’entreprise ?

        je crois pas non plus avoir dit que la FNAC était parfaite ou meilleure ?

        Une entreprise qui satisfait TOUS les clients ça existe ? L’objectif d’une entreprise n’est pas de satisfaire tous les clients, c’est d’en satisfaire un maximum en dégageant la meilleure marge possible, basta ! Ça ne veut pas dire qu’une entreprise doit être autiste ou autoritaire vis-à-vis des remontés clients mais diriger c’est aussi faire des choix.

        Moi j’ai beau adorer (et de loin) le site d’Amazon pour mes achats, il se trouve que j’habite dans un département français dans lequel Amazon ne livre pas la plupart des articles, dois-je dire que Amazon n’a rien compris au e-commerce ?

        En tant que client il faut aussi avoir conscience que tout ne tourne pas autour de notre nombril (je cherche pas contre toujours comment on fait pour sortir « son nez de son nombril » ?) et qu’il peut y avoir un certain nombre d’éléments qui nous échappent.

        Relis un peu les différentes interventions et l’article en lui-même. Il n’est pas l’effet d’un quelconque aigri qui râle sur tout. Il fait état de deux stratégies d’achat bien distinctes, dont une n’a pas aboutie. C’est donc un échec cuisant du point de vue CA pour la Fnac.

        je ne crois pas avoir dit que quiconque était «aigri» ?

        bis repetita :
        non simplement la salle de spectacle dans laquelle tu es allé ne proposait pas (ou plus) de billet en ligne via la Fnac tout simplement, fin de l’histoire, c’est moche et pas pratique mais c’est comme ça… Si la salle de spectacle ne veut pas vendre des tickets dématérialisés via la FNAC difficile d’en faire le reproche à la FNAC !?!

        On peut s’en laver les mains et passer à autre chose, ou on peut s’interroger sur ce qui pourrait être à améliorer. Si un des responsables marketing de la FNAC passe par ici, il peut choisir de prendre ceux qui « ralent » de haut – ou les prendre pour des donneurs de leçon, comme tu viens gentiment de le faire – et de continuer sa fuite en avant, ou alors peut-il simplement en référer à sa direction et évaluer – ou pas – les possibles modifications de leur système de billeterie en ligne. Qui sait, ils amélioreraient peut-être encore un peu mieux leur image ??

        A titre tout à fait annexe, je suis un très gros lecteur (3 à 4 livres par semaine), ce qui représente environ 3000 € de CA annuel dont plus de 2000 sont dépensés en ligne. Si je dépense ce budget chez Amazon, c’est pour une bonne raison. C’est parce que les actions manquées et lourdingues de la Fnac m’ont définitivement fait m’éloigner de ce fournisseur. Et ça date pas d’hier.

        Donc c’est peut-être un petit bout de la lorgnette, comme tu dis, mais une lorgnette de 2000 euros par ci par là, quand on connait la situation du livre papier en Europe, ça commence à faire du foin, comme on dit chez moi.

        A titre tout à fait annexe, argument fallacieux à la limite de la mauvaise foi et qui n’a rien à faire avec le potage dont on discute présentement :-)

        tu dérives sur la piètre qualité de la librairie en ligne de la fnac pour en tirer la conséquence qu’il serait forcément mauvais vendeur de place de spectacle.

        Je serai bien le premier à dire que le site d’Amazon est largement mieux foutu aussi bien avant qu’àprès achat mais sauf erreur ilq ne vendent pas encore de place de concert ?

        Donc je résume :

        la FNAC propose trois moyens de récupérer une place :
        - en magasin (Fnac)
        - envoi à domicile
        - impression à domicile

        là ou BilletReduc propose :
        - en magasin (Carrefour)
        - envoi à domicile
        - impression à domicile

        mais la FNAC n’a rien compris et elle va perdre des clients ?

        PS : je copie les conditions pour retirer une place acheté sur BilletReduc

        Le retrait se fait par le titulaire de la carte ayant servi au paiement, muni de :
        - cette même carte bancaire,
        - de sa pièce d’identité en cours de validité.
        - et du mail de confirmation sur lequel figure le numéro de la transaction.

        Je crois que tout est dit ?

        Une des raisons aussi pour lesquelles la Carte Bancaire est exigée pour le retrait physique c’est que cela permet au commerçant de faire une transaction de proximité au lieu d’une transaction de VAD (vente à distance) (les taux de comm’ de la banque sont plus bas et surtout la transaction est plus difficilement contestable car le support carte est vérifié via le terminal).

        Donc oui on peut regarder uniquement les choses à partir d’une unique mauvaise expérience de client mais on risque facilement de faire des jugements erronés.

        Si on veut aller jusqu’au bout du process de dématérialisation moi je trouve idiot en ces temps d’économie et d’écologie qu’il faille encore aujourd’hui obligatoirement dans certains cas imprimer un fichier pdf d’un billet de spectacle, train, avion, réduct en magasin etc alors qu’il suffirait de scanner l’écran du téléphone et qu’on a pas toujours une imprimante sous la main…

        PS : je revendique aussi le droit de dire (de bonne foi) deux trois conneries de temps en temps ;)
        PS’ : dire qu’on ne donne pas de leçon en titrant un paragraphe «quelle leçon en tirer », schizophrénie ?

         
        • Yvon

          28 novembre 2011 at 17:31

          Hé ben dis donc, ça c’est du commentaire.
          Est-ce que l’ami Bernard est en train de se faire détrôner ?? :hin: On dirait bien. Dans la longueur en tout cas.

          Je suis plus ou moins pas d’accord avec tout ce que tu as dit. Enfin, pas sûr d’avoir tout compris, mais bon, j’ai du boulot.
          Deux trois choses tout de même :

          Mon histoire de livre n’est pas de la mauvaise foi. Je l’ai fait courte. C’était pour dire que de temps en temps j’essaye la FNAC pour acheter un livre.
          Il y a un mois, j’ai re-tenté le coup. Ma nièce avait besoin d’un bouquin en français, car elle étudiait celui en anglais. Elle part le dimanche, on est jeudi, il lui faut dès le lendemain car elle a un contrôle le lundi.

          Je vais sur la FNAC.com, je le trouve en français, je demande une livraison express dans un relais (annoncé le lendemain si commande avant 16:00). La commande est passée à midi le jeudi. Le vendredi matin, 10:00, je reçois un mail enfariné de la FNAC qui me dit : Il y a eu un souci avec votre commande, elle n’arrivera que mercredi prochain. J’ai donc annulé ma commande (bien sûr).

          Bref peut-être que j’ai pas de bol avec la FNAC. Peut-être qu’Amazon est gentil avec moi car je leur commande bcp. Que sais-je.
          Tout ce que je peux dire, c’est que la FNAC enchaine les erreurs et les pertes de commandes à vitesse grand V, et que j’en fais les frais un peu trop souvent à mon gout.

          Une entreprise qui satisfait TOUS les clients ça existe ? L’objectif d’une entreprise n’est pas de satisfaire tous les clients, c’est d’en satisfaire un maximum en dégageant la meilleure marge possible, basta ! Ça ne veut pas dire qu’une entreprise doit être autiste ou autoritaire vis-à-vis des remontés clients mais diriger c’est aussi faire des choix.

          OK. Mais en tant que client, les problèmes de l’entreprise sont le cadet de mes soucis.
          Tu me parles de toutes ces excuses du côté de l’entreprise (ils doivent choisir, ils doivent faire de la marge, ils doivent payer moins de commission ils doivent ceci, ils doivent cela…).

          Mais que doit faire le client mécontent, lui ? Se la fermer et subir sans broncher ?

          Désolé, mais ce n’est pas vraiment comme ça que ça se passe. J’ai bcp de clients, et ils ne se gènent pas pour me dire ce qu’ils trouvent idiot dans ma démarche commerciale. J’écoute toujours, et j’essaye d’améliorer le truc au maximum. C’est le minimum que je dois à mes clients. Et j’engage tout entrepreneur à faire de même. FNAC incluse. Et si ça te défrise, hé bien tant pis.

          Pour finir, il me semble que tu fais un amalgamme entre « donner une leçon à quelqu’un » et « tirer une leçon de quelque chose ». La signification est bien différente. Je te laisse choisir quelle expression j’ai choisi dans mon titre.

          Quant au terme de « schizophrénie », je vais passer sur cette mention. Mais fais gaffe à ce que tu écris quand tu t’adresses à moi.

          Cordialement

          Yvon

           
          • BK

            28 novembre 2011 at 17:48

            Est-ce que l’ami Bernard est en train de se faire détrôner ??

            Oh hé ! Oh ! Non, mais ! Oh !

            Hein !

             
  23. florence

    7 novembre 2012 at 23:29

    même combat!!
    3 billets retenus en otage alors que le spectacle est le 14/11/12 et toujours pas de réponse. voici le mai envoyé hier a France billet. tout y est dit.
    « j’ai passé cette commande (xxxxx) en aout 2011. Elle a été débitée depuis aout 2011. depuis ma carte a été renouvelée, probablement comme la votre tous les 2 ans. Vous pensez bien que si cette commande avait été faite avec une carte « volée » j’aurais retiré les billets dès leur mise à disposition et je n’aurais pas bêtement attendu le dernier moment….
    Je me suis présentée vendredi 2/11 au guichet carrefour avec le mail de retrait des billets, ma carte bleue (renouvelée depuis 06/12) et ma pièce d’identité, au même nom que ma carte bancaire.
    la machine délivrant les billets semblait bloquer! et vos services ne répondaient pas a la caissière de carrefour.
    Je me sens soupçonnée de fraude, voire d’avoir volé une CB, en
    voulant juste récupérer des billets spectacle pour ma mère et ma fille, billets achetés a mon nom et débités il y a un an et demi.!!!
    ceci est intolérable!
    ces billets ont été payés et je ne peux les récupérer sans compter tout ce temps perdu à vous contacter pour faire valoir mon bon droit.
    Je vous demande donc de bien vouloir trouver une solution au plus vite (autre que de vous laisser une chèque de caution, qui n’a pas lieu d’être!) car le spectacle est dans une semaine et outre la déconvenue, plus de 200 euros sont en jeu! »

    Car pour la petite histoire, on me demande de laisser un chèque de caution du montant total des billets , qui me sera restitue dans 6 mois si aucun incident d’ici là…
    Et bien entendu ils sont injoignables par téléphone.
    on marche sur la tête!!
    France billet c’est la dernière fois pour moi.
    je ferai en sorte de récupérer ces billets la promis depuis longtemps mais après terminé!!! :evil:

     
  24. Bernard

    29 novembre 2012 at 16:36

    Bonjour,

    Travaillant à Francebillet vous dites être étonné par la phrase de fin, mais celle-ci apparaît 3 fois avant…

    Enfin Francebillet c’est fnacspectacles mais aussi carrefour, Intermarché, Géant casino, Système-u certains office de tourisme et autre CE pour les points de ventes physiques.

    Ensuite pour les sites internet c’est plus de 6000 sites dont devinez lequels ? billetreducs….

    Sachez que tous ceci est en réseau, et que si vous pouviez avoir un « e-ticket » sur billet réduc il était dispo sur fnac.com, c’est que vous avez été trop vite.

    Je ne défends pas ma boite par patriotisme sachant que je m’en vais très bientôt , cependant le « je suis le client je suis le roi j’écoute pas, vous êtes à mon service et je parle CA et cie, OK pas de soucis pourquoi pas, la france pays de râleur jamais content etc…

    Mais si vous prenez le temps de lire les choses qui sont écrites cela vous éviteras de vous mettre dans tout ces états de stress vous pourrez ainsi relâcher votre cœur.

    Enfin juste une remarque vous dites « Comme j’aime bien organiser mes soirées à l’avance ». et ensuite « On est jeudi 10 novembre, il est 20:00. Vendredi est férié. Le spectacle est pour le 11 novembre au soir » c’est un peu contradictoire…

    Je pourrais vous sortir il vaut mieux qu’en magasin on vous demande votre cb et votre pièce d’identité pour raison de sécurité que donné les billets à n’importe qui, sinon vous seriez les même à vous plaindre la fnac c’est n’importe quoi il y aucunes mesures de sécurité…

    Enfin juste pour vous dire aucun système n’est parfait et perfectibles et rien n’empêche d’aller à la concurrence, mais au moins renseignez vous avant malgré tout, il y a des personnes qui peuvent encore discuter dans ce monde.

    Cordialement

     
  25. Alexya

    9 janvier 2013 at 12:46

    Bonjour,

    Tu as complètement raison sur ton article! Après si c’est pour un achat où la date est lointaine ça passe mais sinon c’est sûre que c’est pas le top!
    Pour billet-reduc, j’adorais ce site parce qu’effectivement tu trouves tout à prix réduit ! Sauf qu’il faut pas se leurrer, c’est défaillant complet! Je viens de me faire débiter 2 fois une commande tout simplement parce que lors de ma première commande le site avait planté et j’ai du recommencer. Résultat, j’ai réçu qu’une seule confirmation d’achat mais 2 débits et un refus de me rembourser ce qui est dû à leur défaillance technique!
    Donc autant tu payes moins cher, autant tu payes le double!!! En gros c’est toujours le client qui trinque!

     
  26. Rodolphe

    5 février 2013 at 10:29

    Salut,
    Je bosse à la fnac, et j’avoue que certains parcours sont particuliers.
    Concernant le tiens, au debut de la vente en ligne de billets spectacles (et de l’eclosion de fnac.com en tant que societé), c’etait beaucoup plus simple! Mais le nombre de fraude et de bugs (commande avec carte volées, retrait de marchandises en demandant seulement le mail) ont poussé l’enseigne à etre un chouya plus stricte pour garantir la securité des flux et des commandes (ainsi que des clients)!
    Aujourd’hui pour les spectacles, si on te demande ta cb en plus de ta piece d’identité (ce qui est normal pour la CI car je pense que tu serais deg si on donnait ta commande à quelqu’un d’autre), c’est parce que sur le site tu fais un pré paiement, et ta CB sert à faire le lien entre toi et la commande lorsque l’on rentre les numero de cb dans la machine pour affecter et debloqué la commande. C’est juste une question de fiabilité et de securité, moins un flicage ;)

    Apres la solution digitick reste pour moi la meilleure, car souvent moins chere, et plus pratique…

     
  27. Olivier

    1 mai 2014 at 18:17

    Bonjour,
    Une situation hélas tristement banale ! Que dire aussi des stations service sur l’autoroute qui imposent le pré-paiement alors que l’espace est déjà sécurisé par les caméras et les barrières autoroutières, des magasins qui imposent aux motards de laisser leurs casques à l’accueil (le casque est la seule carrosserie du motard, son bien le plus précieux), des magasins Zara qui interdisent aux maris d’accompagner leurs compagnes dans l’espace d’essayage (je n’ai pas dit dans les cabines, mais bien dans l’espace public attenant), leur interdisant de participer au choix pour de soi disant « raisons de sécurité », des magasins qui refusent les billets de plus de 100 euros, et de tant d’autres exemples de commerçants qui partent du principe que leurs clients sont a priori des voleurs et des délinquants.
    D’autres établissements pourtant n’appliquent pas cette règle de suspicion de principe, proposent les mêmes services et ne sont pourtant pas davantage victimes de la malhonnêteté de leurs clients.
    Oui, certains clients sont sans doute malhonnêtes ou incivils, comme certains commerçants sans doute.
    Mais s’il ne s’établit pas un peu de confiance entre les personnes et que la dérive actuelle persiste ou s’accentue, la vie quotidienne va devenir très difficile entre les interdits et les contrôles redondants.
    En France, l’appel au boycott est interdit. Mais il n’est pas interdit je pense de citer les commerçants qui font a priori confiance à leurs clients.
    Par exemple, la station BP qui se trouve sur l’A7 après Montélimar (direction sud) n’impose pas de pré-paiement, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, et lorsqu’on en fait la remarque au gérant, il explique qu’il n’a pas plus de problèmes que les autres, que de toute façon si quelqu’un ne paie pas il sera intercepté à l’une des barrières de péage, et que, comme ça commence à se savoir, il constate que ses ventes nocturnes augmentent …