Pas facile, celui-là… Voyons si vous êtes fait pour sous-traiter…

 ïe… Ca devait bien arriver une fois dans ce gros défi que je me suis lancé pour le mois de décembre.

Vous vous rappelez ? L’objectif était d’écrire un article en rapport avec le sujet du jour du calendrier de l’avent Marketing de Stéphane Munnier.

Hé bien voilà.

Le sujet du jour, c’est la sous-traitance. Un thème qu’a choisi de traiter Cyrille Kriegel dans un article sympa intitulé “Accélérer votre réussite avec la sous-traitance”.

Le hic ? Ben voilà :  Ce sujet ne m’inspire pas du tout. Mais alors pas du tout du tout.

sais-pas

Sûrement parce que j’ai beaucoup de mal à sous-traiter.

Mon côté perfectionniste, à n’en point douter.

A chaque fois que j’ai essayé, soit le résultat ne m’a pas convenu, soit j’ai perdu plus de temps à expliquer que le temps que j’aurais pris si j’avais fait le boulot moi-même.

Donc, question conseils à ce niveau, je suis un peu mal placé. Et cet article ne va donc pas casser des briquettes. Désolé !

Malgré tout, je dirais ceci :

Il y a deux sortes de travaux à sous-traiter :

1. Les travaux que vous savez faire

Dans ces cas-là, vous souhaitez vous dégager du temps pour faire autre chose, alors vous cherchez à vous alléger en travail en en confiant certaines parties à quelqu’un d’extérieur.

Sympa, comme idée, mais soyez malgré tout prévenu de deux choses :

1. Si vous êtes du genre perfectionniste, si vous aimez le travail bien fait, ou que vous adorez vraiment le boulot que vous faites, alors évitez de sous-traiter. Vous gagnerez du temps, de l’argent et du stress.

Parce que le résultat ne vous satisfera pas.

Et parce que vous perdrez certainement beaucoup de temps à adapter le travail effectué pour le rendre à votre image.

2. Et si vous sous-traitez malgré tout, acceptez que cela soit différent de ce que vous auriez fait vous-même. Acceptez aussi que les gens s’en rendent compte et ne vous disent rien, et acceptez aussi que cela ternisse un peu votre image.

Parce que le principe de la sous-traitance, c’est de faire faire un travail, et d’en assumer ensuite derrière les conséquences comme si c’était vous qui aviez fait ce travail.

Donc vous avez intérêt à avoir une grande confiance en la personne que vous désignez pour le travail en question, et surtout, vous avez intérêt à vérifier minutieusement ce qu’on vous rend comme travail final.

Si vous acceptez tout ça, alors allez-y : sous-traitez sans trembler les tâches que vous savez faire.

2. Ce que vous ne savez pas faire

Pour ce genre de boulot, où vous n’avez pas les compétences, alors vous avez deux alternatives :

  • Vous former
  • Sous-traiter

Personnellement, je préfère la première solution. Même si ca demande plus de temps, je préfère acquérir des compétences et du savoir plutôt que de dépendre de quelqu’un d’autre.

C’est entre autre pour ça que j’ai décidé de travailler sur Internet, de chez moi, et sans rendre de compte à personne.

Mais c’est un avis tout personnel :)

Bref, vous l’aurez compris, je ne suis pas vraiment pour la sous-traitance, parce que je connais mes limites et mes défauts.

Et vous, ça vous tente, la sous-traitance ? Et si c’est le cas, êtes vous prêt à en accepter les conséquences ?

L’astuce infaillible pour trouver des idées d’articles chaque semaine sans forcer

 uand on écrit sur un blog, la partie difficile, justement, c’est de trouver des idées pour écrire.

Parce que bien souvent, les idées ne viennent pas. On a beau chercher, on n’est pas inspiré.

Si ça vous arrive souvent, alors vous serez certainement content d’apprendre qu’il existe un moyen infaillible pour avoir toujours des idées quand on a un blog : Il suffit de planifier au moins UN thème récurrent.

planifier

Par exemple, prévoir une vidéo sympa par semaine. Comme ce qui se passe ici sur ce blog le dimanche où je vais chercher des vidéos sur Youtube pour vous faire passer un bon moment.

Ou alors, prévoir de présenter un livre, ou un site web, un autre blog, un logiciel en vidéo.

En fonction de votre thématique, vous pouvez planifier une recette de cuisine, un horoscope, une blague, un truc rigolo, une histoire à raconter…

L’important, c’est de le planifier à l’avance.

Les bienfaits de la planification

Pourquoi ? Parce qu’en faisant comme ça, vous mettez votre inconscient en marche vers quelque chose de bien précis : LE thème que vous avez choisi.

Et au fur et à mesure que votre semaine passe, alors vous avez plein d’idées.

Lors de vos balades sur Internet, par exemple.

Vous allez tomber sur un site qui parle justement d’un thème en rapport avec le vôtre. Hop ! Vous notez l’idée et ça vous fait déjà un article de prévu.

Si vous ne planifiez qu’un seul thème pour commencer, alors toute votre énergie va se focaliser sur ce thème.

Pourquoi ? Parce que c’est comme avec une nouvelle voiture.

Avez-vous déjà remarqué que lorsque vous achetez une nouvelle voiture, vous en voyez plus qu’avant tout autour de vous ?

Alors que vous imaginiez être le seul dans votre patelin à avoir cette voiture, soudainement, vous en voyez une à tous les coins de rue. ET ô stupeur, elles sont de la même couleur que la vôtre !

Incroyable !

Rassurez-vous : Ce qui vous arrive n’est pas parce que tout le monde a décidé d’acheter la même voiture que vous.

Non, c’est votre inconscient qui s’est orienté spécifiquement VERS ce type de voiture. Il est donc normal que vous en voyiez partout puisque inconsciemment, vous les cherchez du regard.

C’est la même chose avec votre blog.

Si vous vous décidez à choisir un thème d’articles et à en faire un rendez-vous hebdomadaire, alors votre inconscient va tout mettre ne oeuvre pour que vous arriviez à assumer ça.

Et les idées vont venir toutes seules.

Essayez. je vous assure que ça fonctionne.

Regardez mon petit défi du mois de décembre.

Jusqu’au 24/12, je n’ai pas à me casser la tête pour trouver des idées. Ce sont mes “collègues” qui me les donnent.

Aujourd’hui, remercions Thierry DUBOIS du Club Stratégie, pour son article sur la planification de son projet d’entreprise, posté sur le calendrier du Marketing de Noël, qui m’a donné l’idée de cet article-ci.

Demain sera un autre jour, et je sais que j’aurai à écrire un autre article, mais je sais également que je n’aurai pas à chercher du tout le thème de cet article.

Aucun doute : Que ce soit pour monter une entreprise pérenne, un projet viable ou un blog qui cartonne, la planification est une stratégie qui va vous empêcher de stresser !

Et ça c’est toujours bon à prendre !

A vous de jouer !

Avez-vous déjà essayé de planifier un article sur un thème récurrent ?

Si vous avez du mal à le faire, voici une petite astuce qui va vous filer un bon coup de main (ou un bon coup de pied aux fesses, c’est au choix) : Annoncez-le à vos membres et à la terre entière sur votre blog.

Une fois que vous l’avez dit, et que les autres l’ont lu, alors mine de rien, vous avez pris un engagement moral vis à vis de vos lecteurs, et cela va vous permettre d’avoir une référence mentale en cas de perte de motivation.

Allez ! Cherchez un thème sympa, dans lequel vous êtes à l’aise. Ca vous fera des articles facilement écrits, et facilement planifiés.

Alors ? Sur quel thème allez-vous bloguer chaque semaine ?

Mon gros défi du mois de décembre

 on… Ce blog va avoir 8 mois dans très exactement 6 jours. Ca se fête !

Et comme on arrive à la fin de l’année 2011, j’ai décidé de me lancer un défi un peu fou comme je les aime.

Tout d’abord, que je vous parle de la base de cette idée.

Un des membres de Copywriting Pratique – Stéphane Munnier – a eu une idée assez originale : Créer un calendrier de l’avent du webmarketing.

Je vous mets le lien juste après, mais avant, je vous parle un peu de tout ça.

Le calendrier de l’avent

Vous connaissez le principe du calendrier de l’avent version XXIème siècle  ?

Chaque jour avant Noël, on ouvre une petite case et on y découvre un chocolat, ce qui permet aux enfants de patienter jusqu’aux cadeaux de Noël.

Dans la version du calendrier de Stéphane, un acteur du webmarketing francophone va écrire un article que l’on découvrira chaque jour jusqu’au 24 décembre, soit 24 articles en tout, écrit par 24 webmarketers.

J’y interviendrai quant à moi le 17 décembre et j’y parlerai de copywriting (bien sûr).

Maintenant, voici mon défi du mois :

Un défi à relever !

Le défi

Parallèlement à cet évènement, j’ai décidé d’écrire chaque jour moi aussi un article sur Copywriting Pratique qui prolongera le thème de l’article du jour sur ce calendrier.

Ainsi, vous aurez la version copyblogging ou copywriting de chaque thème abordé.

Les articles seront certainement moins longs que ceux que vous avez l’habitude de lire ici, mais ils devraient être plus pratiques, car je vais essayer d’indiquer des trucs ou des astuces de copywriter en rapport avec le thème traité.

Au niveau logistique, c’est chaud, parce que je ne découvrirai les articles qu’à 7:00 chaque matin, tout comme vous, et il me faudra créer l’article juste en suivant.

Mais bon, après tout, un défi c’est un défi. Et pour être parfaitement positif (ce que je m’efforce d‘être chaque jour de ma vie), hé bien il n’y aura pas l’étape de trouver l’idée du thème puisqu’il est imposé.

Voilà !

Le lien du calendrier, maintenant : Le calendrier de l’avent du webmarketing.

J’attaque mon défi dès aujourd’hui en écrivant tout de suite un article sur l’affiliation, qui est le thème du jour abordé par Sylvain Millon de 1TPE.com.

Ce qui fait qu’aujourd’hui, il y aura 2 articles sur ce blog !

Ce que vous allez y gagner

Je ne peux pas connaître à l’avance le contenu et le thème des articles proposés, mais je peux d’ores et déjà dire qu’il ne devrait pas y avoir tant d’articles que ça qui traite de copyblogging.

Ce sera donc pour vous l’occasion de découvrir des techniques précises pour améliorer :

  • Votre trafic,
  • Votre rédaction,
  • Votre créativité,
  • et votre persuasion

…si vous avez un blog ou souhaitez en avoir un bientôt.

Et comme il y aura beaucoup de sujets différents abordés, c’est l’occasion de traiter des thèmes auxquels je n’aurais pas pensé pour ce blog !

Bref, pas mal de découvertes en perspective…

Si vous avez des idées pour rendre le défi encore plus intéressant pour vous, n’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires.

Voici donc ici : le premier article de la série sur l’affiliation.

L’histoire du petit truc en plus…

 ’idée de cet article vient de m’arriver il y a tout juste 3 minutes. J’étais en train de préparer la pâte pour la pizza que j’ai prévu de me faire à midi.

Cette préparation m’a fait repenser à un article de Seth Godin que j’ai lu il y a 7 mois de ça, dans lequel il me demandait (à moi et aux 50.000 autres lecteurs de son blog) si je mettais assez d’herbes dans mon marketing.

Ca m’avait interpelé, mais pas frappé.

Je l’ai donc gardé dans un coin de ma tête en me disant que je traiterai de ce sujet plus tard, et là… boum !

pizza

Cela vient de s’imposer à moi comme une évidence.

Les origines du petit truc en plus

Je dois vous faire un aveu à mon sujet : A un certain moment de ma vie, j’ai été pizzaïolo.

Oui ! C’est insolite mais pourtant vrai.

Bon ça n’a pas duré longtemps. Le temps d’une saison de sport d’hiver pour être exact. Mais quand même…

Ca m’a donné l’occasion de tester quelques petits trucs qui ont fait réaliser une saison assez remarquable pour mon boss de l’époque. En tout cas en termes de CA “pizza”.

Ce truc, je l’ai appelé le petit truc en plus.

Dans le resto où je bossais, ça donnait des sorties du genre : “On revient ici car votre pizza avait un truc spécial qu’on a trouvé excellent. C’était quoi ?

Oui. Moi, dans ma pâte à pizza, je rajoute un ingrédient qu’on ne voit jamais sur aucune recette : Du thym moulu. Et dans ma sauce tomate, je rajoute… une cuillère à café de whisky et une cuillère à café d’ail haché à cru pour un litre de sauce .

C’est rien du tout. Juste deux-trois petits trucs en plus.

Mais au final, la pizza qui sort du four a un goût spécial qui a méchamment plu aux clients cette année-là.

Donc ils sont venus, ils ont goûté, ils ont aimé, ils en ont parlé autour d’eux, et ils sont revenus. Mission accomplie.

Et si vous faisiez pareil ?

Vous le voyez, un simple truc en plus peut transformer une simple pizza en quelque chose de différent. De meilleur. Et d’attirant.

Il en est de même avec vos activités sur Internet. Que vous ayez un site web, un blog ou un produit à vendre.

Quel petit truc en plus pouvez-vous proposer à vos lecteurs ou à vos clients, pour qu’ils viennent et qu’ils reviennent ?

Ce petit truc que ne fera pas votre concurrent, et qui vous donnera un avantage colossal sur lui et sur tous les autres ?

Vous êtes-vous déjà posé la question ?

Si ce n’est pas le cas, faites-le. Et essayez de trouver ce petit truc qui manque à votre blog ou à votre produit pour en faire quelque chose de réellement original et unique.

OK, vous avez déjà lu ces mots des milliers de fois : Il faut être original et se démarquer.

Mais aujourd’hui, j’aimerais que vous fassiez plus que de les lire.

J’aimerais que vous vous interrogiez vraiment sur LE petit truc en plus qui fait (ou qui fera) qu’on a (ou qu’on aura) envie de venir chez vous plutôt qu’ailleurs.

Existe-t-il seulement ?

Si ce n’est pas le cas, alors posez-vous 5 minutes, et réfléchissez sérieusement à ce que vous pourriez rajouter d’insolite ou de différent sur vos supports.

Quelques exemples de petits trucs en plus

Ci-dessous, je vous donne quelques exemples de ce que vous pourriez rajouter sur vos lettres de vente, vos blogs ou avec vos produits pour en faire quelque chose de spécial et d’unique.

Mais le principe c’est que ce soit VOUS qui trouviez LE petit truc que personne ne fait. soit par manque de temps. Soit par manque de compétences. Et que vous, vous arrivez à faire facilement.

Voici quelques idées…

Dans une lettre de vente, ça peut être :

  • une version audio de la lettre de vente,
  • ou une version vidéo,
  • ou même une version pdf,
  • un formulaire à remplir pour la lire,
  • une page de vente par mail,
  • une publi-information (une sorte d’article de blog qui vend)
  • des photos ou une animation en 3D
  • des dessins uniques pour illustrer votre page
  • une période d’essai insolite
  • une signature en vidéo
  • etc…

Sur un blog, ça peut être :

  • Un design totalement unique et spécial,
  • une histoire perso dans chaque article,
  • des outils exclusifs introuvables ailleurs,
  • un accueil des nouveaux commentateurs un peu spécial,
  • une manière d’inciter aux commentaires,
  • une version PDF de chaque article,
  • une version MP3,
  • une version scribd,
  • ou même une version vidéo,
  • un rendez-vous hebdomadaire (comme la procédure du samedi)
  • une photo insolite
  • des photos que vous retouchez systématiquement
  • un commentaire audio
  • des dessins perso pour illustrer vos articles (caricatures par exemple)
  • une bibliographie systématique en rapport avec l’article en cours
  • des liens vers X autres endroits sur le net qui parlent du thème de votre article
  • etc…

Pour un produit d’information du genre ebook, ça peut être :

  • Sa version mp3 dite par l’auteur lui-même ou par quelqu’un de célèbre
  • Une version vidéo racontée
  • Un clip qui illustre le livre et son sujet
  • Un logiciel associé à chaque fois
  • Une préface avec un autre auteur connu
  • Un site Internet aux couleurs identiques à la couverture
  • Une version papier
  • Une suite effectuée par les premiers lecteurs
  • Un article de blog qui présente chaque chapitre avant
  • Une version en cours ou en conférence
  • Un cadeau en rapport avec le produit
  • Une bibliographie complète sur le même sujet
  • Des liens vers des ressources sur Internet
  • etc…

Pour un produit physique ou un service qui n’est pas de l’info-produit :

  • Un livre électronique ou papier sur le thème du produit
  • Une vidéo de démonstration
  • Un service d’aide personnalisé avec un répondeur et une personne qui rappelle chaque demandeur
  • Un cadeau qui complète le tout
  • Un forum de discussion autour du produit ou du service
  • Une conférence mensuelle qui permet de réunir les utilisateurs et d’échanger entre eux leurs trucs
  • Une bibliographie complète sur le même sujet
  • Des liens vers des ressources sur Internet concernant le thème du produit
  • etc…

A vous de jouer

Comme je vous le disais plus haut, c’est seulement vous qui pouvez trouver LE petit truc en plus qui vous correspondra le mieux.

Vous pouvez bien sûr vous inspirer de la liste que je vous ai mise ci-dessus, ou bien encore des autres blogs que vous visitez.

Mais ce qui fera la différence, c’est ce que VOUS vous ferez d’unique.

Une bonne manière de le trouver, plutôt que de chercher ce que font les autres blogs, c’est plutôt de chercher ce qui manque.

Ce que vous aimeriez bien voir sur un blog que vous visitez. Un truc qui vous faciliterait la vie.

Si vous faites plusieurs blogs et que vous constatez que ce que vous cherchez ne s’y trouve pas, alors vous tenez une bonne piste.

Donc expérimentez-le chez vous. Si ça fonctionne, ça ne devrait pas trainer : Votre trafic va augmenter, et vous verrez bientôt la même chose à d’autres endroits.

Vous n’aurez plus qu’à chercher un autre petit truc en plus. :)

Habituez-vous donc à rajouter chaque mois un petit truc en plus sur votre blog.

Ca permet de surprendre votre communauté, et l’avantage d’être le premier, c’est que vous devenez alors une référence que l’on suit et de qui on s’inspire.

Et ça c’est LE petit truc en plus qui est incopiable !

Fatigue…

 uand on écrit, en fonction de ce qu’on a fait avant, il arrive qu’on soit fatigué. Intellectuellement, et physiquement.

Ca arrive même souvent, en fonction de l’heure où l’on peut écrire.

On serait bien évidemment tenté de prendre "un petit remontant" histoire de tenir le coup. Un peu de caféine, par exemple, ou de la vitamine C, pourquoi pas…

Il parait que ça booste le cerveau.

OK. Mais ne croyez pas que ce soit la bonne solution.

dormir

La bonne solution ne réside pas dans la prise de quelque substance que ce soit pour "tenir le coup".

En effet, si vous vous habituez à écrire sous l’emprise de produits excitants (café, thé, orange, boisson énergisante, etc…) alors loin de stimuler votre créativité, vous la bridez.

Car ces produits ont la fâcheuse tendance de vous rendre accro.

Ce qui fait que lorsque vous n’avez pas "votre dose", alors vous ne pouvez pas écrire.

Bref, ce n’est pas la bonne solution.

La solution la plus efficace

Pour tout vous dire, la meilleure de toutes, c’est celle-ci : Allez dormir.

Vous êtes fatigué ? Allez dormir. Même 3 minutes. Même 5 minutes.

Sans forcément vous allonger. Calez-vous confortablement dans un fauteuil et fermez les yeux 5 minutes.

Faites-le sans hésiter !

En général, si vous vous habituez à le faire à chaque fois que la fatigue se fait ressentir, alors 3 minutes vous suffiront pour vous recharger aussi efficacement qu’un café.

En ce qui me concerne, je fais au minimum deux micro-siestes de ce type chaque jour. Bien plus quand je suis fatigué.

C’est radical pour moi : Au réveil, j’écris mes meilleurs articles !

A vous de jouer !

Vous devriez essayer.

Si vous vous sentez fatigué et que vous devez écrire, allongez-vous 5 minutes, et micro-dormez.

On sous-estime le pouvoir du micro-sommeil. Pourtant, dans beaucoup d’entreprises américaines et allemandes, c’est devenu monnaie courante. Il y a même une salle exprès pour ça.

Et on s’est aperçu que ceux qui pratiquaient ces micro-siestes étaient plus performants de 25% par rapport à ceux qui ne le faisaient pas.

Toute discipline ou métier confondus.

Vous, vous écrivez de chez vous. Donc c’est facile à faire !

Essayez, vous m’en direz des nouvelles !

Vos lecteurs s’ennuient… Bousculez-les un peu, pour changer…

 e viens de rentrer d’une séance de ciné qui m’a fortement décrassé les cordes vocales, tellement j’ai ri à gorge déployée.

Il s’agit du film “Intouchables”, avec Omar Sy et François Cluzet.

Si vous avez une ou deux heures devant vous et qu’un ciné vous fait envie, alors allez voir ce film.

C’est un véritable chef d’oeuvre, et à bien des niveaux.

Jeu d’acteur, humour, émotion, courage, amour, don de soi, ténacité, respect… Tout y est. Un grand moment. Vous pouvez y emmener vos enfants, vos parents, vos clients, vos amis…

Tout le monde devrait voir ce film. Un bon et grand moment de détente et d’émotion en perspective.

Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous parle de ciné sur un blog de copywriting ?

Vous allez comprendre…

Intouchables-affiche

En fait, la trame de fond de ce film me fait penser à quelque chose de véritablement très important quand on tient un blog ou qu’on écrit une lettre de vente.

  • Quelque chose qui vous fera passer devant tout le monde.
  • Qui fera parler de vous.
  • Et surtout, qui bouleversera tous vos résultats et toutes vos prévisions de succès et de réussite dans le bon sens…

Pour le comprendre, voici un résumé de l’histoire à ma façon.

Une histoire qui bouscule…

Ce film raconte une histoire vraie, vécue par des personnages qui vivent encore. Un homme tétraplégique et millionnaire. Il n’a que la tête qui bouge. Il est obligé d’engager un homme qui s’occupe de lui. Qui le transporte n’importe où (à bout de bras). Qui le lave. Qui le sorte… Bref, une personne qui doit s’en occuper de A à Z.

Une file d’attente énorme pour postuler. Des entretiens monotones. Toujours les mêmes compétences. Toujours les mêmes arguments. Aucune émotion. Aucun sentiment. Des candidats monotones pour un poste monotone.

Et arrive un jeune homme immense, noir et toujours en train de sourire. Joué par Omar Sy (d’Omar et Fred).

Il arrive, s’assoit, et au bout de quelques heure, fatigué d’attendre, il se lève et rentre dans le bureau, en passant devant tout le monde, et il commence alors à parler, à rire et à bouleverser la monotonie de l’entretien auquel le millionnaire tétraplégique et son assistante étaient habitués.

Tout le monde se retrouve alors pris dans un tourbillon qui aboutira à une embauche directe, une véritable transformation de la vie des personnages, du rire en pagaille alors que la situation générale ne s’y prêtait pas, et une amitié qui dure depuis plus de 25 ans entre les deux hommes.

Voilà l’histoire.

Elle vaut le détour. Et si vous tenez un blog ou que vous écrivez des pages de ventes, alors voici ce que ce film peut vous enseigner :

Bousculez vos lecteurs… 

Sortez-les de leur torpeur et de leur routine. Faites-les rire, pleurer, chanter, sourire, crier… Mais faites-les réagir. Prenez des risques. Sortez des sentiers battus. Soyez inventif, entreprenant. Insolent pourquoi pas…

Mais bon sang, bousculez-les

Ne le faites pas tout le temps. Ni pour TOUS vos articles. Mais de temps en temps, sortez un peu les gens de leur torpeur.

Quand je lis certains blogs, et certaines pages de vente, j’ai envie de pleurer tellement ce qu’on me raconte me fait mourir d’ennui.

Toujours les mêmes mots. Les mêmes phrases. Pas de style enjoué, sympa ou insolite. Pas de trucs qui me donnent envie de sauter de joie, ou de pleurer, de partager ou même de m’interroger.

Pas la moindre trace d’humour. Ni d’émotion humaine.

J’assiste plutôt à une suite de mots “rasoir”, sans émotion ni sentiment, monotones tristes et ennuyeux…

Le marketing, le blogging, le copywriting, la vente, l’informatique, la cuisine, le développement personnel… OK, ce ne sont pas des disciplines hilarantes.

Mais est-ce une raison pour ennuyer les gens ?

Franchement, qu’est-ce qui vous empêche de changer tout ça ?

Qu’est-ce qui vous empêche de parler d’autre chose plus sympa, et de faire un petit parallèle avec votre discipline principale ?

Qu’est-ce qui vous empêche de raconter de belles histoires et de faire rêver, pleurer ou sourire les gens ? Même quand vous parlez de cuisine, de blogging, de jardinage, de couture, de marketing ou d’informatique…

Qu’est-ce qui vous empêche de changer de style d’écriture de temps en temps, histoire de réveiller un peu les gens qui viennent vous voir, tout habitués qu’ils sont à votre style habituel ?

Rien ni personne ne vous en empêche.

Bien au contraire…

Des onomatopées, de l’humour, quelques histoires bien senties, c’est toujours plus sympa qu’une suite de conseils sans saveur et sans émotions.

Sur un blog, on n’est pas TOUJOURS et en permanence à l’école. OK, certains articles sont sérieux et peuvent apprendre des choses.

Mais est-ce que TOUS doivent être comme ça ?

Heureusement que non !

Un blog, c’est un lieu vivant. Tenu par une personne vivante. Avec ses émotions, ses ressentis, ses expériences, ses joies, ses peines…

Dans la vie, si vous passiez votre temps à apprendre des trucs comme à l’école et à suivre des conseils incessants, sans rire, vous amuser, et sans vous détendre, vous dépéririez à vue d’œil.

Pensez-y la prochaine fois que vous écrirez un article pour votre blog.

Faites moi rire ou réagir…

Si vous regardez la liste des blogs qui se trouvent dans ma barre latérale, vous y trouverez certains blogs qui ne parlent pas forcément de copywriting ou de marketing.

Ils sont là parce qu’ils me font rire ou réagir. Par la manière qu’ont les blogueurs et bloggeuses de s’exprimer.

J’adore les blogs de filles, par exemple. J’y interviens de temps en temps. Parce que certaines bloggeuses ont une manière d’écrire qui me fait passer de très bons moments.

Et même si elles parlent de sujets sérieux, la manière est insolite et parfois très humoristique. Et ça me détend. Tout en m’apprenant des trucs.

Ce ne sont pas forcément des sites de déconnade absolue. Certains articles parlent de sujets très sérieux. Mais ça n’empêche pas d’en parler avec humour et langage décalé.

Quant à certains blogs et sites web de vente, qui font de véritables cartons en termes de chiffres d’affaires, ils utilisent allègrement l’humour et le langage décalé avec parcimonie. Ce qui rend le tout amusant, sain, et différent.

Bref, ça bouscule les habitudes. Et ça marche.

Pour n’en citer qu’un seul, prenez par exemple le site de Patrice CASSARD (Archiduchesse). Et parcourez-le. Parcourez les articles de son blog. Et même ses CGV. Même le nom de certains de ses produits. Ca vaut le détour et c’est en grande partie ce qui a fait son succès.

A vous de jouer

Vous avez un blog et vous écrivez des articles régulièrement ?

Et si de temps en temps, par exemple une fois par semaine, vous décidiez d’introduire de l’humour, de l’insolite ou une belle histoire au milieu d’un de vos articles ?

Histoire de sortir vos lecteurs de la torpeur dans laquelle ils sont plongés quand ils lisent des blogs qui parlent de sujets (trop) sérieux.

Vous pourriez par exemple bousculer un peu les gens en commençant votre article par quelque chose qui n’a rien à voir avec votre thème.

Un truc, une histoire, ou une anecdote qui les fait sourire, pleurer, ou s’émerveiller… pour finir par faire un parallèle avec le sujet de votre blog à la fin.

Quitte à créer une rubrique spéciale du genre :

  • Humeur,
  • Humour,
  • Insolite,
  • Décalage,
  • etc…

Inspirez-vous des blogs de filles. Certaines rubriques sont parfois à mourir de rire et sont de véritables accroches insolites à elles toutes seules.

Bref… Bousculez les habitudes de vos lecteurs, pour changer.

Et si vous n’avez pas envie de le faire, ou que vous ne comprenez pas pourquoi je vous dis ça, alors allez voir le film dont je vous ai parlé au début de cet article.

S’il ne vous inspire pas, il vous aura sans le moindre doute fait hurler de rire. Ce sera toujours ça de gagné !

La technique de la « danse frétillante », ou comment augmenter son trafic de 400% en quelques jours

 n 1919, un savant autrichien du nom de Karl Von Frisch allait découvrir une chose étonnante à propos des abeilles :

Elles ont la capacité de communiquer avec leurs semblables avec pratiquement autant de facilité que les humains.

L’explication est ahurissante de complexité, aussi vais-je vous simplifier à l’extrême le concept :

Quand une abeille a trouvé un coin sympa pour butiner, elle prévient ses collègues en effectuant, tout en volant, une danse en 8 de ce style :

abeille-danse

Cette danse est aussi appelée la "danse frétillante".

Ce qui est étonnant, c’est que la "ligne" en forme d’onde (donc le milieu du 8) indique la direction de l’endroit où les "collègues" trouveront leur bonheur (en rouge sur le dessin ci-dessus).

Les autres abeilles n’ont plus qu’à venir pour se servir.

Ainsi, comme vous pouvez le constater, l’abeille, non content d’être une communicatrice hors pair, c’est également la reine des "bons coups" pour faire venir du monde dans les endroits gorgés de fleurs.

Le truc sympa, c’est que nous aussi, sur Internet, nous avons notre abeille.

Il s’agit de… Cédric Vimeux, du blog Virtuose Marketing.

Pourquoi est-il une "abeille" ? Voici pourquoi :

Des idées originales et inédites

Sur son blog, il vous parle de marketing on line. Et il le fait mieux que les autres, car justement, tout ce dont il nous parle, il l’expérimente aussi à titre personnel, pour son blog.

Son plus gros objectif (comme la plupart d’entre nous, soyons honnête), c’est d’avoir du trafic.

Et ce qui me fait dire que c’est une véritable abeille, c’est que lui, pour avoir du trafic, il emploie des méthodes non seulement originales, mais également uniques et inédites, qui sont aussi un véritable enseignement pour les "collègues".

Ainsi, tout en faisant venir du monde chez lui grâce à ses méthodes, il nous fait également sa "danse frétillante" afin de nous montrer le chemin pour que l’on fasse pareil.

Quel est donc ce chemin ?

Le voici : Il suffit de prendre les 4 opérations trafic qu’il a fait et de s’en inspirer pour son propre business pour faire des opérations similaires.

Ca fonctionne avec n’importe quelle niche :

  • Développement personnel,
  • santé,
  • cuisine,
  • jardinage,
  • fleurs,
  • bricolage,
  • ésotérisme,
  • famille,
  • mariage,
  • photo,
  • voyages…

Aucune limite.

Il suffit de trouver d’autres blogs qui ont une thématique similaire à la vôtre et à vous inspirer des opérations de l’ami Cédric.

Revoyons-les tour à tour, en attaquant par la dernière en date :

1. "Mon idée trafic"

Principe :

  • 1. Demander à d’autres blogueurs d’écrire un article sur un thème précis, et de le publier sur leur blog avec un lien vers VOTRE blog (vers la page qui annonce l’opération)
  • 2. Demander aux visiteurs de voter pour le meilleur article
  • 3. Faire un livre avec les X meilleurs articles que chaque participant distribuera à ses listes.

Voyez sur le blog de Cédric :

J’ai d’ailleurs participé à cette opération, en écrivant un article sur le sujet qui vous expliquait comment faire connaître votre blog à 12 millions de personnes :

escargot

A ce propos, si cet article vous a plu, alors allez voter pour lui en cliquant ici (c’est le n°9. Merci) 

2. "Votez pour mon article"

Principe :

  • 1. Demander à d’autres blogueurs d’écrire un article (peu importe le thème tant que c’est en rapport avec votre blog), et de le publier sur leur blog,
  • 2. Demander aux visiteurs de voter pour l’article qu’ils préfèrent
  • 3. Sélectionner les 5 premiers articles et demander à chaque participant de faire un article spécial qui présente ces 5 articles (avec un lien vers chacun, et ce même s’ils n’ont pas gagné)

Voyez sur le blog de Cédric :

Pour les participants, l’objectif est d’obtenir un lien à partir de TOUS les autres blogs qui ont participé à l’opération.

Cela permettra non seulement de faire venir des centaines de personnes via tous ces blogs, mais cela concourra également à améliorer son référencement naturel grâce à tous les "backlinks" (rétroliens) obtenus.

3. Astuces et découvertes

Principe :

  • 1. Demander à d’autres blogueurs d’écrire 7 articles sur un thème en rapport avec leur blog
  • 2. Sélectionner 7 participants parmi tous ceux qui ont envie de participer
  • 3. Pendant 7 jours, chaque participant sélectionné devra publier un des 7 articles sur son blog avec un lien vers le blog de celui qui écrit

Voyez sur le blog de Cédric :

L’objectif de tous les participants est bien entendu de paraitre sur des blogs en tant qu’invités pour récupérer un maximum de lecteurs.

Il faut bien entendu que les articles soient de qualité pour donner envie aux gens de venir voir le blog de l’auteur.

Cédric a pris 7 jours, mais on peut le faire à raison d’une fois par semaine (par exemple : un article invité sur un blog chaque lundi pendant 7 semaines)

4. "Ecrivons un livre ensemble"

Principe :

  • 1. Contacter une vingtaine de blogueurs qui traitent de la même thématique que vous,
  • 2. Leur demander de créer un article sur un thème précis qui ne sera pas publié sur leur blog,
  • 3. Rassembler tous les articles dans un livre que chaque participant distribuera ensuite gratuitement à sa liste.

Voyez sur le blog de Cédric :

Ici, même si c’est plus compliqué à faire et vous demandera une sacrée organisation, l’effet est énorme en terme de trafic.

Car les 20 participants vont communiquer auprès de leur liste, ce qui donne un potentiel de près de 20 fois plus de visiteurs que d’habitude.

A vous de jouer !

Vous le voyez, l’ami Cédric est une vraie abeille.

Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il nous fait à chaque fois une danse frétillante pour nous montrer le chemin des contrées fleuries, mais une chose est sûre :

Si vous tenez un blog et que vous manquez d’idées, alors suivez-le sur son blog. Et notez comment il fait venir du monde dessus.

Vous avez affaire ici à quelqu’un qui fait venir plus de 1400 personnes par jour chez lui. Et ça ne lui a pas coûté un seul cent de pub.

Vous POUVEZ faire pareil chez vous !

La mienne est plus longue que la vôtre… Et alors ?

 l y a des endroits, tant dans la vie que sur une page, où on doit faire court quand on veut convaincre.

Dans un ascenseur, par exemple.

Imaginez vous retrouver avec une jolie fille (si vous êtes un gars) ou avec un beau mec (si vous êtes une fille), et que vous souhaitiez quelque chose.

Obtenir son numéro, l’inviter à boire un verre, ou avoir sa carte de visite, peu importe.

Vous avez entre 30 et 40 secondes pour convaincre. Pas de place pour le superflu. Vous devez être direct, concis, captivant. C’est de l’instantané.

aimez-vos-visiteurs

Dans ce genre de cas, votre message doit être court. C’est une obligation.

Idem quand vous écrivez une annonce dans un journal ou sur Adwords. Ou un "tweet" dans Twitter.

Vous êtes limité en nombre de caractères. Vous DEVEZ être concis.

Mais sur un blog… Qu’est-ce qui vous oblige à être court (ou long) ?

Rien du tout.

Le mythe de la taille

Quand vous avez lu le titre de cet article, vous avez dû vous poser des questions. C’était voulu, j’imagine que vous le savez.

Je voulais parler de ma prose, bien sûr. Et du fait que plusieurs fois on m’a "reproché" gentiment d’être trop long quand j’écris.

Alors voici mon avis sur la taille d’un article :

Pour moi, la bonne longueur d’un article, c’est la longueur qui correspond à tout ce que vous voulez dire sur un sujet.

Ca peut être 3 phrases, ou 50 paragraphes. L’important, c’est que vous disiez ce que vous avez à dire.

On voit – ou entend – partout qu’il faut synthétiser, résumer, raccourcir.

Que les gens n’ont pas assez de temps. Qu’ils scannent vos articles quand ils sont trop longs. Qu’ils zappent d’un blog à l’autre pour emmagasiner un maximum d’informations en un minimum de temps.

Et alors ?

Si vous avez des lecteurs "clignotants", comme je les appelle, qu’est-ce que ça fait ?

C’est EUX que ça regarde.

Si ça leur plait de virevolter d’un blog à l’autre et de survoler les articles, c’est leur problème. Pas le vôtre.

En ce qui me concerne, les "clignotants" m’importent peu. Ceux qui sont trop superficiels, qui survolent ou scannent mes articles ne sont pas réellement des lecteurs qui m’intéressent.

Parce qu’ils ne retiennent rien.

Parce qu’ils ne me trouvent pas assez intéressant pour passer ne serait-ce que 5 minutes à me lire en entier.

Et surtout parce que mon métier, c’est écrire.

Donc moi, je recherche des LECTEURS qui lisent ce que j’écris.

Et certainement pas des gens qui n’aiment pas lire !

De plus, se focaliser sur les gens que vous n’intéressez pas, c’est le meilleur moyen de faire fausse route avec ceux qui justement, s’intéressent à vous.

Taille et respect…

Un jour, j’ai même lu qu’être court, c’était respecter ses lecteurs. Et qu’à contrario, écrire long, c’était leur manquer de respect parce qu’on leur faisait "perdre leur temps".

Existe-t-il une affirmation plus absurde que celle-ci ?

Prenons l’action de lire dans son ensemble. Et imaginons que vous décidiez de lire – des blogs, des livres – pendant 30 minutes par jour (ce qui devrait être un minimum).

Une personne normale lit en moyenne 250 mots à la minute. Ce qui fait qu’en 30 minutes, elle lira environ 7500 mots.

Existe-t-il une seule raison qui justifie qu’il vaut mieux passer ces 30 minutes sur 15 blogs à lire 15 articles de 500 mots plutôt que sur 2 blogs à lire 2 articles de 3750 mots chacun ?

Pas du tout !

En gros, si vous êtes intéressant et captivant avec un article de 3500 mots, alors vous garderez chez vous l’équivalent du lectorat de 7 blogs.

Et c’est tant mieux pour vous.

Donc je ne suis pas en train de vous dire que vous devez écrire des articles de 3500 mots à chaque fois.

Je vous dis simplement que si vous êtes amené à écrire des articles longs, ne vous censurez pas.

Et si vous écrivez des articles courts, ne culpabilisez pas non plus en vous acharnant sur ceux qui écrivent trop long pour vous.

Chacun son rythme. Ce n’est pas important !

Privilégiez plutôt la clarté de ce que vous écrivez

La taille, vous l’avez compris, n’est pas importante. Ce qui est surtout important, c’est la clarté de ce que vous écrivez.

Il faut que vos lecteurs puissent saisir rapidement de quoi vous parlez dans votre article.

Utilisez ces quelques conseils pour améliorer cette clarté :

  • Indiquez un maximum d’intertitres entre vos paragraphes.

    Ils aident à la compréhension, et favorisent le classement des informations dans la tête de celui qui lit.

    Ils permettent également aux gens de scanner votre texte rapidement au départ pour savoir de quoi il parle

  • Ne faites pas de paragraphes de plus de 5 lignes. Sur Internet, c’est trop.
  • Limitez la largeur de vos textes à 450 pixels. C’est la largeur idéale pour un confort de lecture optimal.
  • Mettez en gras ou en italique quelques mots de votre article. Evitez les phrases entières, et évitez de mettre trop de mots en gras.
  • Utilisez une taille de caractère assez grosse. Evitez les pattes de mouche, c’est fatigant.
  • Privilégiez toujours l’écriture noire sur un fond blanc. Vous pouvez obscurcir légèrement le fond, et éclaircir légèrement la police, mais plus vous le faites, et moins c’est lisible et clair.

    Je l’ai déjà dit et le répèterai encore. C’est capital pour une bonne compréhension.

Ces quelques conseils découlent du bon sens.

Quand on a un blog, ça devrait être une évidence pour tout le monde. Et pourtant, quand on lit les articles à droite à gauche, on s’aperçoit que plus de la moitié de ces 6 éléments importants ne sont pas respectés.

C’est dommage !

C’est surtout ça qui fait perdre des lecteurs. Ce n’est pas la taille des articles.

Pensez-y !

40 idées d’articles à utiliser si vous êtes en panne d’inspiration

 e vous en parlais vendredi, quand on a un blog dans l’optique d’en faire une source de revenu principale, alors il est primordial de publier un article le plus souvent possible.

Pour cela, il faut avoir des idées. Beaucoup d’idées.

Dans cet article, je vais vous en donner 40.

40 sujets d’articles qui "fonctionnent" pour pratiquement toutes les thématiques, et parmi lesquelles vous pourrez venir piocher si vous êtes en mal d’inspiration pour écrire.

idees

Mais juste avant, je dois préciser une chose importante.

Pourquoi bloguez-vous ?

Certains commentaires reçus il y a quelques jours me font sérieusement vous poser la question.

Si vous bloguez UNIQUEMENT pour le plaisir, sans réel objectif de gains, juste pour vous détendre et vous éclater avec une petite communauté de gens qui vous suivent, alors tout ce que j’ai dit vendredi, et ce que je vais dire ici, et par extension, tout ce que je raconte sur ce blog ne vous concerne pas.

En effet dans ce cas-là, vous pouvez publier quand bon vous semble, et au rythme que vous voulez, un peu comme lorsqu’on décide d’aller se promener en forêt…

Par contre, si vous comptez gagner votre vie avec votre blog, et ce quelle que soit la thématique que vous avez choisie, alors là, c’est totalement différent.

Pour avoir une chance de vous en sortir dans ce monde où l’information est reine, et où elle est surtout à profusion, alors vous devez publier le plus souvent possible, afin que les gens vous "entendent".

Mais surtout qu’ils vous entendent PLUS que ceux qui sévissent dans la même thématique que vous.

Et pour ça, il n’y a pas 36 solutions : Vous devez parler PLUS et plus fort que les autres. En tout cas, au début.

Sinon, vous ne serez qu’un "blog de plus" qui va parler de ce même "truc" dont parlent déjà tellement de blogs, et que les gens auront vu et revu des dizaines, des centaines de fois.

Ca ne veut pas dire que vous devez raconter n’importe quoi. Non.

Ca veut dire que vous devez vous arranger pour que les gens vous entendent un peu chaque jour, ou pour le moins le plus souvent possible.

Bref, vous l’aurez compris,  la qualité de vos articles est importante, mais leur nombre l’est également.

Et c’est dans cette optique que je vous propose aujourd’hui de choisir parmi ces 40 idées d’articles, celle qui fera votre article du jour.

Prêt ? C’est parti :

[protected]

40 idées d’articles pour votre blog

  • 1. Préparer et créer un test pour vos membres
  • 2. Une vidéo (Youtube, Daily-Motion ou autre) avec un commentaire dessus
  • 3. Parler d’une erreur que vous avez faites. Ce que ça fait, comment vous feriez si c’était à refaire
  • 4. Parler de vos succès : Ce que les autres peuvent en apprendre
  • 5. Présentation ou critique d’un livre, d’un podcast ou d’une vidéo
  • 6. Faire un sondage parmi vos membres
  • 7. Parler des résultats d’un sondage dans votre thématique
  • 8. Poser et répondre à une question (donner la possibilité à vos visiteurs de poser des questions)
  • 9. Classer et passer en revue les emails que vous recevez de vos clients / membres, et transformer une réponse en article
  • 10. Faire un tutoriel en texte, avec captures d’écran
  • 11. Faire un tutoriel en vidéo
  • 12. A la place de commenter l’article d’un autre blog, en faire un article
  • 13. X Trucs et Astuces pour gagner du temps (ou de l’argent) dans votre thématique
  • 14. Retour sur le passé (Evolution des techniques actuelles par rapport à avant).
  • 15. Prédictions sur l’avenir (vos idées sur les techniques du futur dans votre thématique)
  • 16. Reprendre un autre article d’un autre blogueur, et le traiter différemment
  • 17. Reprendre un vieux commentaire que vous aviez fait sur votre blog et le transformer en article
  • 18. Utiliser une histoire, une fable, ou un conte et le lier à votre thème
  • 19. Acheter un livre sur votre sujet et donnez votre avis sur quelques chapitres + table des matières
  • 20. Faire une liste des 10 articles les plus intéressants pour vous avec un résumé et un lien vers chacun d’eux (vous pouvez le faire avec moins de 10 articles)
  • 21. Chercher ce qui manque dans votre sujet
  • 22. Combler le déséquilibre des catégories (écrire dans la catégorie qui a le moins d’articles pour rééquilibrer le nombre)
  • 23. Partir d’un mot pris au hasard, et tenter de le lier à votre thème.
  • 24. Donner ou présenter des ressources liées à votre thématique
  • 25. Parler d’une personne importante de votre domaine et commenter ses interventions (interview, revue de presse, histoire)
  • 26. Inviter une personne influente dans votre domaine à parler de lui sur votre blog (interview)
  • 27. Organiser un concours
  • 28. Prendre une citation en rapport avec votre thème et la commenter
  • 29. Le conseil du jour dans votre thématique
  • 30. Faire une conférence, la filmer, et transformer chaque partie en articles
  • 31. Ecrire des articles pour les débutants (des choses faciles que vous connaissez déjà)
  • 32. Une histoire, une vidéo ou un script drôle en rapport avec votre thème
  • 33. Un animal et son rapport avec votre sujet. Par exemple : 7 choses qu’un éléphant peut vous apprendre sur le blogging
  • 34. Les plus gros problèmes rencontrés par vos lecteurs, et vos conseils à ce propos
  • 35. Parler d’un évènement à venir (organisé par vous ou par quelqu’un d’autre)
  • 36. Présenter un produit en rapport avec votre thème
  • 37. Veillez aux infos dans votre thématique et rapportez les infos intéressantes (utilisez Google Alert pour ça)
  • 38. Reprendre des articles sur le web anglophone.
  • 39. Trouver et chercher des listes de conseils sur d’autres blogs ou site web, et développer une des composantes de cette liste.
  • 40. Faire un résumé d’un livre que vous avez lu.

Voici donc une liste pas forcément exhaustive, mais qui a l’avantage de vous fournir de quoi faire votre choix en cas de manque d’inspiration.

Bien entendu, certaines de ces idées seront irréalisables pour vous. Ce n’est pas grave.

L’important, c’est que vous ayez au moins une bonne vingtaine d’idées qui le soient.

Vous en voyez d’autres ?

[/protected]

Le syndrome de la page blanche se soigne : voici comment

 rticle rédigé par Jean Riviere, voyageur à plein temps qui vit de ses sites web depuis 2003, et auteur du guide Travaillez en Slip

Vous avez forcément vécu le syndrome de la page blanche : vous avez un article, une newsletter ou le chapitre d’un guide à rédiger, mais vous n’arrivez pas à vous y mettre. Vous ne pouvez pas lancer la machine. Vous restez bloqué à la première phrase.

Quelle que soit la tâche, le problème est toujours le même : le plus difficile, c’est de commencer.

Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir une méthode qui peut vous simplifier la vie, aussi bien pour écrire que pour accomplir toutes vos tâches quotidiennes.

page-blanche

Il s’agit d’utiliser des "démarreurs" et des procédures détaillées.

Les démarreurs sont des modèles qui simplifient la rédaction de la première phrase d’un article. Ou l’exécution de la première partie d’une tâche.

Il s’agit, en d’autres termes, de remplacer une manivelle de 2CV par un démarreur électrique.

Voici comment faire :

1. Listez toutes les tâches dont le démarrage est pénible

Si vous bloguez, il peut s’agir de la rédaction d’un article ou d’une newsletter.

Si vous créez des produits d’information, il peut s’agir de la rédaction d’un nouveau chapitre, ou encore d’une page de vente.

2. Listez au-moins 10 démarreurs par type de tâche

Pour les tâches de rédaction, listez des modèles de phrases d’introduction, comme celles-ci :

  • "Si vous …., alors …"
  • "Vous avez forcément vécu…"
  • "Souvenez-vous de la dernière fois que…"
  • Etc…

Créez une liste de démarreurs comme ceux-ci pour vos articles de blog, une liste pour les chapitres de vos guides pratiques, une liste pour vos vidéos de formation…

Le résultat ?

Vous n’allez plus jamais revivre le syndrome de la page blanche, et vous aller gagner du temps que vous pourrez utiliser pour rédiger encore davantage.

3. Créez une liste de procédures pour chaque tache répétitive

Même si vous savez parfaitement comment rédiger un article pour votre blog ou envoyer une newsletter, prenez le temps de rédiger des procédures détaillées pour ce type de tâches.

Par exemple :

  • 1. Rédaction du plan
  • 2. Rédaction du titre
  • 3. Rédaction des sous-titres
  • 4. Rédaction du contenu
  • 5. Relecture immédiate
  • 6. Relecture le lendemain

L’avantage des procédures détaillées, c’est qu’elles permettent de concentrer son attention sur une "micro-tâche" à la fois. Ce qui rend la tâche globale plus facile à accomplir, morceau par morceau.

D’ailleurs, en rédigeant vos procédures, vous allez probablement constater que vous pouvez améliorer facilement votre efficacité en modifiant ou en améliorant telle ou telle étape.

Une fois vos procédures rédigées, vous pouvez aller encore beaucoup plus loin… et établir une liste de démarreurs pour chacune de leurs étapes.

Essayez : vous serez surpris de vos résultats !

Jean Riviere est auteur et formateur en webmarketing. Il vit de ses sites web depuis 2003 et voyage à temps plein : sa vie et son bureau tiennent dans une valise de 20 kg. Il aide les internautes à transformer leur passion en activité et à vivre de leur site web. Cliquez ici pour télécharger son guide "Travaillez en Slip".