RSS FB
 

C’est quand la dernière fois que vous avez entendu quelqu’un parler de son métier avec passion et exaltation ?

25 mai

 oi ça faisait longtemps.

Et ça me manquait. Bon sang comme ça me manquait !

De nos jours, dans cette vie sociale qu’on définit comme morose, triste et perpétuellement en “crise”, quand les gens parlent de leur métier, c’est bien souvent pour s’entendre dire qu’ils sont mieux en vacances.

Ou alors que leur métier leur rapporte un paquet de fric. Ou pas assez.

Qu’ils changeraient bien de boulot. Qu’ils arrêteraient bien de bosser même. Pour faire autre chose.

Mais combien sont VRAIMENT contents, heureux et comblés par ce qu’ils font ?

Bien peu en vérité.

vraiment-passionne

Depuis quelques jours, j’ai l’occasion de discuter avec une personne carrément exceptionnelle.

Une personne qui parle de son métier et de ses activités avec une telle passion et une telle exaltation, qu’on sent bien qu’elle adore ce qu’elle fait.

Et depuis toujours.

Et qu’on sent bien que tous ceux et toutes celles qui ont la chance de la connaître et de l’écouter, voient leur vie continuellement embellie et enrichie à son contact.

Son regard, son corps, sa voix... Quand elle parle de ce qu’elle fait, on lit sur son visage que c’est vraiment sa vocation

Ca fait tellement longtemps que je n’avais pas vu, entendu et lu une personne comme elle, que ça m’a donné envie d’écrire cet article pour vous donner UN seul conseil en ce vendredi, à vous qui transmettez une partie de votre savoir à travers un blog :

Soyez absolument, foncièrement, et définitivement passionné.

Je veux dire VRAIMENT passionné.

Dans le domaine du blogging, on trouve des centaines, des milliers de conseils chaque jour, ici ou ailleurs, pour mieux écrire, mieux convertir, mieux inscrire...

Bref, pour mieux faire plein de trucs.

Mais le seul vrai conseil qui évince tous les autres, c’est lui :

Soyez VRAIMENT passionné !

C’est généralement ce que conseillent toutes les formations en blogging : Choisir un sujet qui nous passionne.

Le problème, c’est que lorsque je regarde les blogs créés soit disant “avec passion”, je n’y vois pas vraiment de VRAIE passion.

Au mieux un sujet qu’on aime bien, au pire un sujet choisi pour un appât du gain évident.

Aucune équivoque possible...

Vous savez, un auteur qui écrit sans une véritable passion, ça se voit. Ca se ressent.

Dans sa manière de parler. Dans sa manière d’écrire. Dans les sujets abordés, dans sa manière de répondre à ceux qui l’interroge. En commentaires ou ailleurs.

C’est un peu comme lorsqu’on se retrouve devant une personne qui vous ment. Qui joue un rôle. Même si votre conscient ne voit rien, votre inconscient, lui analyse et ressent tout.

Dans le blogging, c’est exactement pareil.

Un auteur “superficiel”, ça se voit tout de suite.

Dans ses textes. Dans son attitude. Dans les sujets qu’il choisit. Dans les commentaires qu’il laisse ailleurs.

Un auteur passionné, ça se voit aussi. C’est intarissable. Et quelle que soit sa manière d’écrire, les sujets choisis et la manière d’en parler font qu’on ressent “en plein” la passion qui déborde des mots.

Je ne pense pas que l’on puisse réellement réussir dans le blogging (ou n’importe où ailleurs, d’ailleurs) sans être vraiment passionné par ce qu’on fait.

Par exemple, je ne comprends pas comment on peut avoir plusieurs blogs, et espérer réussir avec chacun d’eux.

Je ne comprends pas non plus comment on peut espérer écrire des articles de manière régulière si on n’a pas cette véritable passion pour nous porter, ni cette véritable envie de laisser une empreinte derrière nous.

Parce qu’au delà du fait qu’avec un blog, on peut s’exprimer, former, apprendre et pourquoi pas gagner sa vie, le véritable objectif d’un blog ça devrait être de laisser une trace.

Parce que le jour où nous auront disparu, que restera-t-il de nous, de nos idées ?

Je pense donc qu’un blog, c’est aussi ça : Laisser une trace.

Et faire que cette trace soit la plus profonde et la plus utile possible pour celles et ceux qui la découvriront plus tard.

Et à mon humble avis, plus la passion est forte, et plus la trace est profonde.

Alors... Que faire ?

Ce conseil est un peu “bateau”. Je sais.

Et il n’est pas nouveau. Je le sais aussi.

Beaucoup vous disent qu’il faut être passionné. Par contre, bien peu tentent de vous expliquer comment arriver à faire ça.

D’un autre côté, c’est pas facile... C’est comme expliquer comment on fait pour tomber amoureux...

Bon... J’ai malgré tout quelques idées à propos de la passion.

Je me lance :

La passion n’est pas un truc qui se simule. On ne se “force” pas à être passionné par un sujet.

Par contre, ça s’entretient, ça se développe, et on peut tout à fait se découvrir une passion bien plus tard, voire à la fin de sa vie, quand on a enfin le temps de se poser et de réfléchir à ce qui nous ferait vraiment plaisir de faire.

1. S’interroger

Certaines personnes savent très tôt ce qu’elles veulent faire. Pourquoi ? Parce qu’un jour ou l’autre, elles se sont interrogées, tout simplement.

Par conséquent, la première des choses à faire pour savoir si on est vraiment passionné - et par quoi - c’est de se poser 5 minutes et de s’interroger honnêtement sur ce qu’on aime faire.

On dit souvent que le meilleur moyen d’obtenir quelque chose c’est de demander.

C’est pareil ici.

En cas, posez-vous la question juste avant de vous coucher. Et voyez à quoi vous pensez en vous endormant, et la première activité qui vous vient à l’esprit le lendemain.

Votre véritable passion n’est pas loin.

2. Imaginer

Une autre solution pour localiser sa ou ses passions, c’est se poser UNE question importante :

Si là, tout de suite, je n’avais rien de prévu, aucune obligation, ni aucun besoin vital à satisfaire, et si je pouvais faire ce que je voulais, qu’est-ce que je choisirais de faire en premier ?

Répondre à cette question honnêtement, c’est déjà un grand pas vers la découverte de ses véritables passions.

3. Rester ouvert

Et pour finir, les personnes les plus passionnées par ce qu’elles font l’ont souvent été grâce à des rencontres, ou des découvertes d’écrits ou de personnes elles-mêmes passionnées qui ont su “transmettre” leur flamme.

Par conséquent, la 3ème chose à faire, c’est d’être et de rester continuellement curieux et à l’écoute des autres. Et d’essayer un maximum de choses.

Ce n’est pas en restant dans son coin qu’on se découvre une passion.

Lisez, parcourez des blogs de passionnés.

Vous en avez de très bons exemples dans ma blog-roll.

Certains se détachent largement des autres Clignement d'œil

Pour finir...

Je remercie très sincèrement la personne qui m’a inspiré cet article.

Je ne la nommerai pas expressément car je ne veux pas la mettre mal à l’aise, mais je tiens absolument à lui rendre hommage ici.

Lui dire, à elle et à vous tous, que c’est grâce à des personnes comme elle que l’humanité a encore de beaux jours devant elle, malgré ce qu’on veut bien essayer de nous faire croire à la radio ou dans les journaux.

Parce qu’il existe encore des gens qui aiment partager leur savoir avec passion et avec exaltation, et faire ainsi profiter les générations futures de tout leur savoir et de toutes leurs connaissances.

On a tous connu, quand on était môme, un professeur ou un instituteur qui nous a fait adorer une matière en particulier, alors qu’on la détestait avant.

C’est de ça dont je parle ici.

Ce petit “truc en plus” qui fait que les paroles qu’on dit ou les mots qu’on écrit sont mieux perçus. Mieux compris.

Ce petit truc en plus qui fait qu’on vous aime, vous, vos écrits et vos idées, et qui fait qu’on se souviendra de vous longtemps.

Vous avez un blog ? Alors vous avez un pouvoir !

Celui de marquer les esprits pour longtemps, et de laisser derrière vous une trace qui pourra être suivie avec passion par d’autres après vous.

Faites qu’elle soit la plus profonde possible...

winter path

 

Merci de partager cet article avec vos amis s'il vous a plu !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

 



Celui d'avant ou celui d'après ? Choisissez :

Envie de lire l'article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :



Choisissez votre prochain article sympa :

Crédit photos : © Fotolia.com



Juste au cas où...

Je suis pour des articles sans aucune faute d'orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m'envoyant un mail à yvon(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés.
Je corrigerai tout ça au plus vite. Merci BEAUCOUP d'avance !

Tags: ,

Je suis sûr que vous avez des choses à dire :

IMPORTANT : Si vous avez un blog, indiquez son adresse dans "Votre site Internet" afin que les visiteurs puissent venir voir ce que vous faites.

 

 

 

 

 



 

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

 

 

  1. Marianne

    25 mai 2012 at 18 h 33 min

    Bonjour Yvon,

    Ca fait tellement plaisir de lire cet article !
    Pour moi, plus encore qu’à laisser une trace, un blog sert à transmettre, à partager pour que le savoir se diffuse, se poursuive au-delà de l’auteur, qu’il serve à d’autres.

    Ce qui suppose une vraie générosité et une vision à long terme, pas « comment j’ai fait 8000Eur en 8 jours grâce à mon blog »

    Dans la série des questions à se poser pour ta 1ère étape :
    – Si j’avais un legs à faire au monde, quel serait-il ?
    – Qu’est-ce qui m’a fait réussir et permettrait à d’autres de réussir si je contribuais à leur réussite ?
    En acceptant que la réponse se raffine de jour en jour, jusqu’à ce qu’un moment, cela devienne une évidence…

    Bien à toi,

    Marianne

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 18 h 46 min

      Bonjour Marianne

      Oui merci pour ce complément de questions.
      Et tu as raison pour la transmission du savoir.

      Laisser une trace, c’est un peu tout ça à la fois. C’est pour que ceux qui le veulent la suivent. Au moins au début. Afin qu’ils laissent la leur plus loin.

      Bonne journée

      Yvon

       
  2. Olivier (Stocker-partager.fr)

    25 mai 2012 at 18 h 40 min

    Yvon, ton article illustre ce qu’on appelle la congruence : la passion racontée avec passion… Cette qualité dont tu parles rejoint aussi une autre : être soi-même. Ca aussi, ce n’est pas facile. Parce qu’on nous a tellement dit qu’il fallait faire des articles comme ci ou comme ça. Comme ci, pour M. Google, comme ça, pour ceux qui n’aiment pas les articles trop longs, et encore autrement, pour respecter telle ou telle idée qu’on aura lue. Celles d’Yvon aussi ? Oui, c’est vrai, mais il nous a bien dit aussi qu’on n’était pas obligé de tout appliquer ce qu’il dit;)

     
  3. Florence

    25 mai 2012 at 19 h 26 min

    Bonjour Yvon,

    Superbe article : la passion transpire de chacune de ses lignes !
    On voit que tu sais de quoi tu parles… et que ton blog te passionne ;)
    Dans la vraie vie, c’est facile de reconnaître un/e passionné/e : il y a des étincelles dans ses yeux quand il/elle évoque ce qui le/la passionne. À l’écran, c’est moins évident, mais là, il n’y a pas de doute.
    En ce qui me concerne, ce genre d’article me donne la pêche. Merci !
    C’est un fichu sillon que tu es en train de creuser. Tu vas finir par ne plus voir le jour :hin:

    Florence ;)

     
    • Yvon

      26 mai 2012 at 0 h 48 min

      Bonjour Florence

      Désolé, ton commentaire charmant était passé dans les spams. Le revoici :)

      Dans la vraie vie, c’est facile de reconnaître un/e passionné/e : il y a des étincelles dans ses yeux quand il/elle évoque ce qui le/la passionne.

      C’est exactement ça ! Exactement ce que j’ai vu dans les yeux de la personne dont je parle ici. Des étincelles. :)

      Merci à toi pour ce commentaire très sympa.
      Et merci également pour la photo (excellente).

      Bonne soirée

      Yvon

       
  4. Grégory de Virtuose de la Vie

    25 mai 2012 at 19 h 32 min

    Salut Yvon,

    Ton article me fait me poser une question.

    Tu parles des gens qui savent très tôt ce qu’ils veulent faire.
    Dans mon cas, petit, j’étais passionné par certaines choses, mais vraiment passionné.

    Puis cela a évolué.

    Lorsque je regarde mes « tranches » de vie depuis 20 ans, je réalise que je me suis entièrement fondu dans des passions qui ont changé au fil du temps.
    J’ai découvert que j’étais ce qu’on appelle un « scanneur ».

    Du coup, mon style de vie, c’est de me passionner, mais vraiment passionner à fond pour une chose, pendant 5 ou 6 ans puis…. ça me passe, et je jette toute mon ardeur et mon amour sur un autre thème.

    Juste pour te donner un exemple : à 20 ans, si tu me demandais ce que je voulais faire : je voulais parcourir l’afrique noir avec mon Djembé, et jouer toute la journée (ce que j’ai fait).

    Puis ça a été le sport (badminton 6 fois par semaine). Puis un autre sport : parachutisme.

    Les gens qui me cotoient m’ont toujours dit : « tu es un véritable passionné ».

    Pourtant, j’alterne les passions. Mais cette alternancene ne me semble pas obérer l’intensité avec laquelle on peut les vivre.

    Bref..

    Tout ça pour dire : une vraie passion est-elle celle qui dure toute une vie ?

    Vaut-il mieux explorer un seul domaine à fond et s’appeler Laure Manaudou, Federer ou Tiger Woods par exemple ou plutôt ne jamais atteindre le top niveau mondial mais être polyvalent ?

    Y a-t-il d’autres lecteurs dans mon cas ?

     
    • Severine

      25 mai 2012 at 20 h 10 min

      oui moi…

      Enfin je pense que je suis ainsi… mais ça dure moins longtemps que toi.. environ 3 ans.

      C’est parce que j’ai comprendre, je veux savoir pourquoi les choses fonctionnent ainsi et pas différement !

      J’adore tout ce qui est différent, la diversité…

      Bref… j’aime découvrir des thèmes à fond… puis je passe à autre chose. Mais j’en parle toutjours (des anciens thèmes) avec passion. J’ai toujours un peu d’affection pour ces thèmes. Et pourtant, je ne les fais plus !

       
    • Yvon

      25 mai 2012 at 20 h 18 min

      Salut Greg

      Je dirais que l’important, c’est de vivre ses passions à fond, et de transmettre autant qu’on peut le faire pendant qu’on est passionné.

      Moi aussi mes passions ont évolué. Il y a toujours celles de la pub, du hasard mathématique et de la prog qui ne m’ont jamais quitté depuis 30 ans, mais il y en a plein qui ne sont plus vraiment des passions mais que j’ai quand même vécu à fond (la chimie, certaines actrices :hin:, les arts martiaux, les anneaux).

      Bref je ne pense pas qu’il « vaut mieux » explorer un seul domaine ou 50. L’important, c’est l’instant t. Le but est de le vivre à fond et de transmettre un maximum.
      Toujours ça de fait ;)

      Bonne soirée

      Yvon

       
    • olivier de la conception

      27 mai 2012 at 8 h 00 min

      Je pense que la passion ne peut se nourrir que d’une curiosité pluri-disciplinaire!
      S’intéresser au monde qui nous entoure nous fais, je pense, avoir des passions changeantes. Mais ne nous empêche pas d’être sincères…

       
  5. Severine

    25 mai 2012 at 20 h 05 min

    Salut Yvon…

    J’en ai encore des frissons :red:

    J’ai donc pensé à ce que je faisais, sur mon blog…

    C’est vrai que je l’ai plus choisi pour avoir un travail… m’occuper et maintenant, je créé mon entreprise… où je transmetterai mon savoir justement ;)

    Il me manque un peu ce point (la passion)… mais, petit à petit, elle se développe et elle simisse petit à petit… dans mon blog.

    J’aime surtout soulever les débats et écouter ce que les gens ont à dire… de vrai passion (pas comme en politique) !

    Merci encore pour cet article :haha:

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 20 h 57 min

      Salut Séverine

      Oui ton sujet est spécial, mais est-il plus spécial que le droit commercial, la fabrication de cercueils ou l’étude des bousiers ? :hin:
      Pas sûr ! Je ne sais pas si on peut toujours imaginer de quoi on va se passionner. J’ai un copain qui vient de tomber en amour des Dyane 6. Il en achète une par mois en ce moment :)

      T’inquiète pas. Il est pas si spécial que ça ton sujet :)

      Bonne soirée

      Yvon

       
  6. Sylvie

    25 mai 2012 at 20 h 10 min

    Bonsoir Yvon,

    J’ai reçu ton article comme un rayon de soleil :haha: .
    C’est étonnant d’ailleurs, car les conseils que tu évoques ressemblent beaucoup à la démarche qui m’a été proposée dans le cadre de mon récent personal branding.
    Passion, enthousiasme, authenticité sont bien des valeurs qui résonnent en moi.
    Mais pourquoi les cantonner seulement au travail ? Il faut les vivre à plein, au quotidien et partager. Je pense qu’il n’y a rien de plus important et « nourrissant » pour l’âme.

    Merci de ce rappel :coeur:

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 20 h 53 min

      Bonsoir Sylvie

      Les spécialistes en personnal branding t’interrogent sur tes passions ? Comment les révèlent-ils ? Ou plutôt comment te les font-ils révéler ?
      Utilisent-ils des tests ou des questions précises ? Ca m’intéresse grandement.

      Merci et bonne soirée

      Yvon

       
      • Sylvie

        25 mai 2012 at 21 h 31 min

        Re-bonsoir Yvon,

        Non, il ne s’agit pas de tests mais de questions posées, d’échanges.

        Pour ma part, la consultante avec laquelle j’ai fait ce PB m’a d’abord interrogée sur ma vision du monde par rapport à une cause ou un problème qui me tient à coeur.
        Ensuite, elle m’a demandé d’imaginer que j’assistais à mes propres funérailles et ce que je souhaiterai entendre dire de moi. Cela, afin d’identifier « ma mission », mes valeurs, mes principes, mes passions….
        Bref, cet entretien a provoqué une forme de questionnement, voire d’introspection tout à fait salutaire. Du moins, c’est ainsi que je l’ai vécu (d’ailleurs, c’est ce dont je parle dans mon dernier article).

        Voili, voilou, mon humble expérience en matière de Personal branding.

        Bonne soirée.

         
        • Yvon

          25 mai 2012 at 21 h 57 min

          Bonsoir Sylvie

          Ensuite, elle m’a demandé d’imaginer que j’assistais à mes propres funérailles et ce que je souhaiterai entendre dire de moi. Cela, afin d’identifier « ma mission », mes valeurs, mes principes, mes passions….

          Super comme exercice, ça !! Je vais le noter. Vraiment une excellente idée. Merci beaucoup de ce retour.

          Bonne soirée à toi

          Yvon

           
  7. Madeleine

    25 mai 2012 at 20 h 25 min

    Hello Yvon,

    La passion elle se ressent également dans les moments plus difficiles de la vie. « Qu’est-ce qui fait que telle ou telle personne tient le coup avec ce qui lui arrive ? » … « Comment fait-elle pour ne pas jeter l’éponge ? »

    Oui, pourquoi, comment ?

    Les passionnés traversent les difficultés, elles ne jettent pas l’éponge au premier coup dur.

    Puis-je dire que je suis passionnée par ce que je fais ?

    Une chose est sûre, j’aime ce que je fais, j’aime ma vie. Je ne gagne pas des milliers mais je suis heureuse.
    J’ai mis mes priorités, je reste ouverte à l’imprévu, je reste curieuse et j’applique ma créativité même dans les toutes petites choses de la vie.

    Etre passionné c’est se réveiller le matin et se réjouir d’être encore vivant pour continuer son chemin de vie, quoi qu’il arrive.

    Des personnes passionnées par ce qu’elles faisaient, par ce qu’elles vivaient, oui, j’en ai rencontré.

    La personne la plus passionnée rencontrée et qui est toujours resté un modèle de ce que veut dire « être passionné » remonte à mon enfance.

    C’était « picus » … il fabriquait les cerceuils pour le village et les métairies avoisinantes.
    Il aimait travailler le soir, au moment où tous les gamins et gamines du village avaient du temps pour entrer dans son atelier.
    Il avait installer une télévision pour nous.
    Il ne nous parlait pas forcément, il continuait à poncer, à tendre le tissus sur les planches de sapins, à disposer un doux coussin.
    Il pensait à la personne qui reposerait sur le fruit de son travail.
    Il nous renvoyait à la maison au moment où l’heure du coucher approchait pour nous et nous souhaitait une bonne nuit et une bonne journée d’école pour le lendemain.

    Tiens, faudra que je reprenne cet épisode dans un de mes articles.

    Pour le moment, merci d’avoir ravivé ce souvenir en moi.
    Yvon, ta passion de nous partager tes expériences nous conduit aussi à nous interroger sur les similitudes que nous vivons tous et toutes.

    Toute belle soirée à toi.

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 20 h 51 min

      Bonsoir Madeleine

      Magnifique cette histoire. La passion se cache partout.

      J’ai un ami qui se passionne pour les bousiers. Tu sais ce que c’est ?

      Ces petites bestioles (insectes qui ressemblent à des scarabées) qui vivent dans les champs à la recherche des bouses de vache. Leur quotidien ? Trouver une bouse et la rouler le plus loin possible, pour en faire je ne sais quoi. Une boule, en tout cas. Mon ami se passionne pour ça. Il en connait un rayon.

      Quand il a raconté cette histoire (on était une dizaine à table), un grand silence s’est fait tellement il était habité par la chose et tellement il nous en mettait plein la vue avec ces bestioles. 10 ans plus tard, je m’en rappelle encore.

      Comme quoi, une vraie passion ne vaut vraiment que si elle est partagée.
      Comme celle de ton histoire, ou celle de mon pote. Ou celle de toutes celles et de tous ceux qui transmettent chaque jour ;)

      Bonne soirée à toi

      Yvon

       
      • Noellitto

        26 mai 2012 at 5 h 50 min

        Coucou Yvon,

        J’suis pas une spécialiste du bousier, mais il me semble que cet insecte fait rouler sa boulette, qu’il a confectionné dans la bouse, pour la mettre en lieu sûr dans son terrier.
        Véritable parcours du combattant car d’autres bousiers vont essayer de lui piquer sa précieuse marchandise. Arrivé enfin à destination, celle-ci servira d’hôte et de nourriture à la future progéniture du bousier …

        Petite anecdote et si mes souvenirs sont bons : en Australie, après l’arrivée des colons et le lâcher de moutons -animal ne faisant pas parti de la faune local- l’ile a failli devenir encore plus désertique à cause des excréments qui commençaient à joncher le sol.

        Ceux-ci ne disparaissaient pas naturellement car il manquait l’acteur principal : le bousier pour crotte de mouton !
        Et oui, si j’ai bien compris, il existe un bousier pour chaque famille animal. Les colons ont réagis, plus ou moins rapidement et ils ont introduit le fameux bousier manquant, évitant ainsi la catastrophe … À vérifier, hein ;) si y a des expert en bousier passant par là …

        Petite question : si on veut laisser un trace de nous grâce à notre blog et ceci après notre mort, je suppose qu’il faut prendre une concession, non ? Comme pour les cimetières.
        Parce qu’autrement et si personne ne renouvelle le « bail » chez l’hébergeur, à plus blog et tous nos écrits :cry:

        Très « chouette » ton article, on peut sentir encore un peu plus que la passion qui t’anime ne sont pas que des mots ! Elle fait partie intégrante de ta vie et transpire par tous les pores : t’es un grand PASSIONNÉ

        Et pinaise, LA personne dont tu parles avec tant d’enthousiasme doit flotter sur un petit nuage après avoir lu ce discours dithyrambique … En tout cas moi, c’est claire que je mettrais un certain temps avant de pouvoir retoucher le sol …

        Bonne journée

        Nancy

         
        • Yvon

          27 mai 2012 at 0 h 26 min

          Bonjour Nancy

          Hé bien dis donc, t’en connais un rayon sur le bousier, toi :hin:
          Faut que je te présente mon pote (j’imagine l’élevage).

          Petite question : si on veut laisser un trace de nous grâce à notre blog et ceci après notre mort, je suppose qu’il faut prendre une concession, non ? Comme pour les cimetières. Parce qu’autrement et si personne ne renouvelle le « bail » chez l’hébergeur, à plus blog et tous nos écrits

          J’ai déjà répondu à cette question un peu plus bas.
          Tu sais, quand on veut vraiment laisser une trace, on y arrive :)
          J’ai énuméré 8 manières de le faire, mais il y en a d’autres. Il y a les centaines de milliers d’articles par mails que j’ai envoyés depuis le début de ce blog, et qui sont disséminés un peu partout sur la planète, sur les ordinateurs de mes membres.

          Et il y a la mémoire de chacun aussi. Et les dizaines – de milliers – d’idées qui ont germé à la suite de mes articles dans la tête de celles et ceux qui les ont lus. Des blogs qui ont vu le jour… Et là je ne parle pas des centaines d’autres personnes passionnées que je rencontre chaque année qui font la même chose…

          Bref il y a des milliers de façons de transmettre ce que l’on sait. Ca a déjà commencé et ça continuera longtemps. La technique n’est que secondaire ;)

          Bonne nuit

          Yvon

           
          • Noellitto

            27 mai 2012 at 19 h 37 min

            Hello Yvon,

            Ho, tu sais je t’ai donné tout ce que je savais sur le bousier que j’ai découvert un peu par hasard. Les dictionnaires sont magiques pour ça ! Tu cherches un mot et t’en découvre toujours plusieurs et qui n’ont rien à voir avec la recherche initiale …

            Ajoutes à cela un reportage tv sur le fameux bousier alors que je venais de le découvrir et voilà mes quelques connaissances ;)

            Après avoir lu ta réponse et celle que tu as mis plus bas, une image amusante m’est venue à l’esprit.

            Une autre façon de transmettre avec passion son héritage intellectuel : tout mettre -livre, CD, autre support- dans un ou plusieurs coffres et les enterrer dans son jardin ou ailleurs et dire à tout le monde que l’on a caché un trésor. Tu peux être sûr que le terrain serra labouré consciencieusement et passionnément :hin:

            Mais bon, c’est pas la meilleure manière de marquer les esprits …
            Parce que rassure toi, je reste pas bloquée sur le côté technique de la transmission. Je crois avoir parfaitement compris le message ;)

            D’ailleurs, faudrait être sourd et aveugle pour ne pas comprendre !
            C’était tellement vivant et passionné que j’avais l’impression de te voir en direct, les yeux brillants et enflammés avec les gestes et tout et tout … Pour sûr que ton discours a marqué les esprits :super:

            Bonne fin de soirée

            Nancy

             
          • Yvon

            28 mai 2012 at 20 h 40 min

            Coucou Nancy

            Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine… :hin:

            Ma fable de La Fontaine préférée et de loin ;)

            Bonne soirée

            Yvon

            PS : Bravo pour ta culture importante sur le bousier. Je te présente mon pote ou pas ?? :D

             
  8. Anne

    25 mai 2012 at 20 h 32 min

    Bonsoir,

    « Curieux et à l’écoute des autres », « être passionné » : OUI

    Que ce soit au travers d’un blog ou dans sa vie de « salariée » (un « e » pour moi).

    Moi j’aime, je fais les deux. Mon blog (tout petit mais où je m’éclate) et dans ma vie de tous les jours, bien différente, assistante juridique en droit des sociétés et droit commercial (passionnant ! si si je vous jure) : aider le chef d’entreprise à bien gérer son bilan, à trouver des solutions pour ne pas couler ! Rien que du positif lorsque vous lui trouver la solution et que vous lui redonner un petit sourire et une étincelle d’espoir !

    La solution est dans ce titre « passion et exaltation » : peu importe le métier : donner des solutions, même minimes. Peu importe le métier : blogueur ou assistante juridique ou autre … la passion fera de vous l’être différent, celui qui apportera une réponse aux attentes de votre lecteur, de votre client … Même infime.

    « Partager son savoir » est toujours gratifiant pour soi et pour celui qui reçoit la réponse à ses attentes.

    Donner pour recevoir et ne rien attendre en retour qu’un simple merci, ou un simple sourire ! Et ça voyez-vous c’est valable dans une vie de salarié(e) comme dans une vie de blogueur.

    Bonne continuation à tous

    Anne

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 20 h 44 min

      Bonjour Anne

      Oh oui comme tu as raison ! Peu importe le métier ou l’activité.
      Et le fait que tu trouves le droit commercial passionnant, je peux aisément le comprendre.
      C’est justement le propre d’une passion : Recenser tous ces petits trucs qui font de cette activité quelque chose d’inoubliable.

      Merci pour ton retour d’expérience.

      Bonne soirée

      Yvon

       
      • Anne

        25 mai 2012 at 21 h 05 min

        Eh oui Yvon le droit commercial est passionnant, je confirme !

        L’expérience : c’est bien ce maître mot qu’il faut mettre en avant. Il est pour moi synonyme de partage et pour boucler la boucle :

        Le partage amène la passion et la passion amène l’entraide :)

        Bonne soirée également

        Anne

         
  9. Thierry [Club Stratégie]

    25 mai 2012 at 21 h 00 min

    Bonjour Yvon,

    « Le problème, c’est que lorsque je regarde les blogs créés soit disant “avec passion”, je n’y vois pas vraiment de VRAIE passion.  »

    Effectivement…
    Enlève tous les blogs qui ont pour objectif de faire de l’argent.
    Il n’en restera pas beaucoup.

    « Je pense donc qu’un blog, c’est aussi ça : Laisser une trace. »

    Oui tout du moins, il faut aimer partager ses idées, son intérêt pour un sujet, transmettre son savoir faire…

    et trouver une idée de blog en fonction de sa passion.
    En se posant, par exemples, ce genre de questions :

    – Quels sont vos loisirs ?
    – Sur quel sujet pourriez-vous parler pendant des heures ?
    – Sur Internet, quels sont les thèmes de sites que vous lisez ?
    – Si vous deviez changer de travail, qu’aimeriez-vous faire ?

    Ok, Yvon, je ne me suis pas foulé pour les questions.
    J’ai repris celle de mon article. ;)

    Amicalement

    Thierry

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 22 h 36 min

      Salut Thierry,

      Oui ce genre de question, tous les blogueurs se les posent (ou devraient en tout cas).

      Hélas, ce n’est pas assez poussé à mon avis. On ne fait que gratter la surface avec ce genre de question.

      La vraie passion, celle qui anime, celle qui te fait te coucher à 3:00 du mat parce que tu écris fébrilement dessus depuis 5 heures, ça, ça se trouve pas en 3 minutes avec ce genre de question.

      Je parle ici d’une vraie passion qui soulève des montagnes et qui laisse de vraies traces derrière elle. Qui ouvre des voies. Qui fait bouger une profession. Qui rajoute un programme à l’école pourquoi pas.

      On est loin d’un hobbie de week-end. ;)

      Très bonne soirée

      Yvon

       
  10. Alexandra

    25 mai 2012 at 21 h 07 min

    Salut Yvon, salut à toutes et à toutes !

    Ahhh… supeeeeer… merciiiii ! :super:

    Oui ton article fait vraiment du bien, et non, insister sur l’absolue nécessité d’écrire sur nos blogs à propos de quelque chose qui nous passionne n’est ni inutile ni redondant ni gonflant, etc. !!!

    Passer outre cette exigence, c’est mourir à petit feu. Se forcer à écrire sur un sujet juste parce qu’il est « porteur », c’est forger ses propres chaînes.

    Après, pour ce qui me concerne, vouloir en vivre, j’en ai un peu fait mon deuil. :hin:

    Quant à vouloir laisser une trace, je n’y avais jamais pensé, mais j’adhère complètement à l’idée que peut-être, je dis bien peut-être, ce qui a été écrit quelque part peut éveiller, animer chez quelqu’un une envie, une curiosité, une passion en devenir.

    Et même si cette passion est momentanée. Car il y a tellement de belles choses à faire, à voir et à aimer passionnément dans une vie qu’il ne faudrait surtout pas se limiter à une seule.

    Tout comme Grégory, je ne me suis pas privée de changer de métier, de changer de vie plusieurs fois, sans même mesurer les risques que je prenais, mais tout simplement parce que je ne peux pas continuer à faire quelque chose qui ne me passionne pas ou qui a cessé de me passionner. Et au final, toutes ces passions vécues intensément forment un très joli bouquet ! ;)

    Oserais-je dire que celui qui est passionné par quelque chose a le devoir de le partager ? Pas forcément sur un blog naturellement, mais aussi par tout autre moyen à sa portée.

    Peut-on raisonnablement faire « l’économie » de transmettre le plus beau de ce qui nous anime ? Peut-on passer à côté de la possibilité de voir s’allumer une étincelle dans le regard d’un enfant ? Non, ce serait criminel !

    Alors oui, Yvon, je partage (malgré tout) ton optimisme sur l’avenir de l’humanité dans le sens où il existe partout des personnes magnifiques qui réalisent passionnément des choses magnifiques (sans qu’on le sache d’ailleurs le plus souvent, car ça ne ferait pas d’audience aux JT), et c’est vers elles qu’il faut tourner nos regards, car c’est vital. :haha:

    Bon weekend à tous, amicalement,
    Alexandra

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 21 h 48 min

      Bonsoir Alex

      Je suis content de te voir par ici.

      Les chinois disent qu’il faut faire 3 choses dans la vie :

      > Planter un arbre
      > Avoir un enfant
      > Ecrire un livre

      Dans ces 3 actions, il y a une transmission au sens large du terme.

      Avec l’arbre tu transmets l’oxygène de la nature,
      Avec l’enfant tu transmets la vie,
      Avec le livre tu transmets tes idées et ton savoir.

      Donc bien entendu que la transmission peut se faire de milliards de façons différentes.

      Et pour moi (mais ça n’engage que moi), un vrai blog passionnant orienté 100% visiteurs est l’équivalent d’un livre.
      Et même de plein de livres quand on y réfléchit.

      Merci d’être passée. Je me doutais que le sujet te ferait sortir de ta cachette :hin:

      Bien bon week end également

      Yvon

       
      • Alexandra

        26 mai 2012 at 11 h 39 min

        Hello Yvon, :)

        Je me doutais que le sujet te ferait sortir de ta cachette

        Tu es diabolique ! :D

        Tu parles de planter un arbre… justement je connais un gars dont c’est la passion depuis qu’il est gosse, un gars qui se sent mieux au milieu des arbres que parmi les humains, un gars qui crée des forêts magnifiques dans le plus pur respect des équilibres naturels, un gars qui a énormément de belles choses à dire et à transmettre, mais qui pense que ce n’est pas encore mûr, qu’il n’a rien à montrer encore, qu’il ne saura pas écrire, mettre en forme…

        Je ne suis pas certaine que « mon » livre vaille la peine d’être écrit un jour, mais beaucoup plus sûrement je me mettrai au service de ce « fou des arbres » pour l’aider à écrire le sien… avant que ses savoirs et ses savoir-faire partent avec lui !

        Amicalement,
        Alexandra

         
        • Yvon

          27 mai 2012 at 0 h 33 min

          Hello Alexandra

          Je ne puis laisser dire ça :

          Je ne suis pas certaine que « mon » livre vaille la peine d’être écrit un jour

          Comment TOI tu peux OSER dire un truc pareil ?? Quand je vois la manière dont tu t’exprimes ici ou ailleurs, ainsi que les idées que tu as, ne pas écrire un livre personnel est un CRIME contre le savoir de l’humanité !!

          Il vaut la peine, crois-moi !

          Bonne soirée

          Yvon

           
          • Alexandra

            27 mai 2012 at 14 h 26 min

            Hello Yvon,

            ben toi alors ! Are you kidding ? :hin:

            Crois bien que ce n’est pas une coquetterie de ma part, mais tout bien considéré, là où j’en suis maintenant, si je devais l’écrire ce livre personnel (je ne parle pas d’ouvrages didactiques bien sûr), l’essentiel tiendrait en une page… ou deux ! ;)

            Possible que j’aie beaucoup de choses à dire, mais je ne suis pas d’un naturel bavard. En outre, j’ai beaucoup trop de respect pour les vrais créateurs-éveilleurs et je n’ai aucune prétention littéraire.

            Et franchement, je préfère de loin les situations d’échange en live, quand « quelque chose est vécu ensemble », c’est pour moi beaucoup plus riche, créatif, satisfaisant, impliquant, conséquent, profond…

            En revanche, le gars dont je parlais précédemment, lui oui, il a quelque chose de tout à fait vital à transmettre, car créer de belles forêts, ce n’est pas juste pour faire joli, tu t’en doutes. Il en va aussi de notre survie à tous, et ça, ça vaut beaucoup plus que ce que je pourrais raconter dans « ma vie, mon oeuvre » ! :hin:

            Bon dimanche, amitiés,
            Alexandra

             
          • Yvon

            28 mai 2012 at 20 h 19 min

            Salut Alex

            Oui OK j’ai bien compris ta position. Pour autant depuis le temps que tu animes ton blog, tu pourrais…
            Mais bon OK… :hin: :haha:

            Bonne soirée

            Yvon

             
  11. carole

    25 mai 2012 at 21 h 24 min

    Bonjour Yvon,

    N’avons-nous pas une passion partagée, commune, qui caractérise notre démarche même de blogueur, passion
    qui te consume Yvon ? Comme elle consume Olivier, Cédric (tous les e-Cédric), Biba, Sylvie, Marie-Do, Marie-Eve, Christian Godefroy, Sébastien, Bertrand, Alexis,

    Et nous tous – ici, commentatrices, commentateurs.

    Cette passion commune, ne l’avons-nous même constituée
    notre déontologie ? :red:

    N’en faisons-nous pas – charmés quand nous atteignons un paroxysme – un art ? :D

    L’abordant sous toutes ses facettes, lui conférant de nombreux rôles d’utilité – convertir – faire agir – garder chez soi – faire revenir -, par copyrighting, et en utilisant toutes les stratégies du webblogging ?

    Ne voulons-nous pas, passionnément, communiquer ?

    Ce qui nous amène à ce que, pour chacune, chacun d’entre nous, l’AUTRE est une passion ?

    De cette passion en quelque sorte native au blogging, ne dérivons-nous pas chacune, chacun, nos passions de talents, de
    moyens, de vibrations ?

    J’ai, pour ma part, un système d’abréviation de la saisie qui instaure un progrès de confort, de vitesse, de sécurité, ma passion est d’en faire une valeur ajoutée pour une audience la plus large possible. Certes, le confort financier personnel conjugué à une pleine liberté, est un mobile premier, fort, autonome. La diffusion d’un système construit est aussi un mobile premier, fort, autonome : c’est là que bouillonne la
    passion avec ses dépassements de toutes les limites pré-installées. :hin:

    Comme toi Yvon, j’aime les livres – les lire, les traduire, aussi.
    C’est un blog qui me passionnera le moment venu.

    L’éthologie aussi me passionne : comment apprivoiser les oiseaux sauvages – vite et facilement, et vivre une relation
    quasi constante avec eux -, comment parler avec son chien, avec son chat, avec son cheval, en utilisant le langage postural – comment utiliser le langage naturel vocal pour rassurer, apaiser, éduquer, sauver, un tout jeune animal, rendre coopératif un animal malade, tranquilliser un animal apeuré, etc. – un autre blog ?

    C’est que les passions – nous passionnent. Assez parlé :D

    Bien amicalement,

    Carole

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 21 h 43 min

      Bonsoir Carole

      Bon. Merci pour ce commentaire très détaillé.

      Puis-je me permettre de te conseiller de te rapprocher du blog de l’ami Bernard ici présent ? Même si votre passion commune est loin d’être évidente, tu devrais retrouver chez lui un certain côté « vos commentaires sont un tit peu trop spirituels pour moi » qui lui sied à merveille (aussi bien qu’à toi) mais qui a une fâcheuse tendance à me faire me sentir tout bête voire benêt profond, parce que, en un mot comme en 1500, j’y comprends que dalle. :D

      Cela dit, merci beaucoup pour ton intervention. J’ai quand même compris le début et la fin, et je dirais que j’abonde dans ton sens dans les deux cas ;)

      Et très bonne soirée

      Yvon

       
  12. Dorian

    25 mai 2012 at 21 h 26 min

    Bonsoir Yvon,

    Je vois que ton article fait fureur !
    Etre passionné dans ce que l’on fait est bien sur la clé de la réussite. C’est ce qui fait que l’on se lève le matin pour aller bosser. Et ce n’est même plus du travail quand on fait ce que l’on aime.

    Parcontre, comme l’ont dit plusieurs personnes, les passions évoluent. De là la nécessité de se remettre en question et de vérifier régulièrement que le chemin sur lequel on marche mène quelque part et a un sens pour nous.

    Merci pour cet article et bon WE.
    Dorian

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 21 h 55 min

      Bonsoir Dorian

      Je pense que lorsque la passion a quitté la scène, on le voit à peu près aussi vite que lorsqu’elle est apparue.
      Ce concept n’est pas vraiment quelque chose qui se simule, comme je le disais, ce qui fait qu’être passionné, c’est un peu comme être enceinte : Soit on l’est soit on ne l’est pas (ou plus). Il n’y a pas de demie mesure.

      Merci d’être passé et bonne soirée

      Yvon

       
  13. BK

    25 mai 2012 at 21 h 28 min

    Salut Yvon,

    Franchement je ne comprends rien à cet article.

    Moi qui suis obligé de me farcir cette saleté de spiritualité jusqu’à ma retraite (vivement !)… je t’assure que ce n’est pas drôle tous les jours !

    J’envie les chiens ! Au moins quand yen a marre on les fait piquer !

    Bon allez… faut que je retourne parler de Dieu…

    Celui-là, je t’assure qu’il commence à me courir !

    Bernard

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 21 h 53 min

      Salut Bernard

      Mon cher Bernard, puis-je me permettre de te conseiller de te rapprocher de sieur Christian ici bientôt présent ?
      Même si votre passion commune est loin d’être évidente, tu devrais retrouver chez lui un certain côté « vos commentaires sont carrément digne d’un coluche is back » qui lui sied à merveille (aussi bien qu’à toi) mais qui a une fâcheuse tendance à me faire me sentir tout hilare, parce que, en un mot comme en 1500, je trouve ça d’enfer.

      (T’as vu j’avais acheté un commentaire en label privé personnalisable à souhait :D :D :D )

      Merci d’être passé !

      Et bonne soirée

      Yvon

       
      • BK

        25 mai 2012 at 22 h 05 min

        Ah ben le recyclage, ça au moins c’est un geste citoyen et écolo !

        Bravo !

         
    • claire

      25 mai 2012 at 21 h 55 min

      Mais Bernard, la vie n’est pas un long fleuve tranquille… :hin:

      Bonne soirée

       
  14. claire

    25 mai 2012 at 21 h 53 min

    Bonsoir Yvon,

    Les commentaires sont tellement complets et touchants que je n’ai rien d’autre à ajouter si ce n’est que :

    Merci pour cet article très inspiré et inspirant… surtout la fin, avec cette jolie photo… la trace la plus profonde possible… cela m’a émue (entre autres ;) ).

    Une très bonne soirée à tous :coeur:

     
    • Yvon

      25 mai 2012 at 22 h 07 min

      Bonsoir Claire

      L’inspiration a ceci de magique qu’elle apparait n’importe quand et n’importe où.
      Bien souvent là où on ne l’attend pas d’ailleurs. :)

      Merci à toi, et très bonne soirée également.

      Yvon

       
  15. janette de numerologie-karmique.illymity.com

    25 mai 2012 at 22 h 18 min

    Bonjour Yvon

    Très bel article, qui renforce la passion justement, ou fait réfléchir dessus.
    Suis je passionnée ?
    Certainement, puisque je passe des centaines d’heures sur l’ordi sans jamais arriver à le considérer comme un travail.
    J’ai fais beaucoup de chose dans ma vie, toujours pour l’alimentaire, sans passion, par obligation.
    Le concept que je mets en place depuis 2008 maintenant, oui je peux dire que c’est de la passion, de l’expérience vécue aussi.
    Je pense que c’est ça en fait qui génère une passion, cette certitude d’apporter quelque chose de vrai aux gens, qui serve à leur évolution.
    Oui tiens pourquoi pas, au point de laisser quelque chose derrière soi. MGK deviendra peut être une référence d’efficacité un jour et effectivement peut être continuée après moi.
    Merci Yvon pour cette ouverture de potentialité quantique.
    Bien cordialement
    Janette

     
  16. Jean-Pascal

    25 mai 2012 at 23 h 08 min

    Bonsoir Yvon,
    Ma première passion fut l’écriture mais cela remonte aux années collège.
    Ma seconde passion est ma profession depuis les années collège et toujours aussi vivace alors que je viens de passer le demi siècle.
    La sagesse et le temps m’ont fait découvrir une troisième passion, la vie, la vraie, le bien-être.
    J’ai retrouvé la passion d’écrire j’ai fait un (petit) blog. Pourquoi pas un second un jour que je ferai avec la même passion car sinon … je ne fais pas.
    Bravo pour cet article porteur d’espoir dans un monde que l’on veut trop souvent présenter trop noir et matériel en oubliant des millions de passionnés.
    Mais avant de laisser une trace, je prends d’abord du plaisir.
    Jean-Pascal

     
  17. Marie

    26 mai 2012 at 0 h 10 min

    Merci Yvon pour cet article inspiré et inspirant ! C’est tellement ce que je souhaite laisser avec mon blogue ! Un sentiment de bien être pour ceux qui me lisent ! Et une trace. Et qu’importe qu’ils ne soient pas des milliers ! Et qu’importe que ce ne soit (pour le moment !) qu’un passe temps ! Et qu’importe que ça ne rapporte rien (monétairement parlant car je ne met pas de pub sur mon blogue !) Car je sais bien que ces personnes qui me lisent reviennent ! Et ça, c’est le plus beau cadeau ! Ça fait mes journées ! Littéralement !

    Bonne continuation ! Car toi aussi tu es un passionné ! Et ça se voit ;-)

    Marie

     
    • Yvon

      26 mai 2012 at 0 h 43 min

      Bonjour Marie

      Et voilà ! Comme je le disais, parfois la passion se cache dans des actions insolites. Comme écrire, tout simplement.
      Ou lire aussi :)

      Merci à toi et bonne fin de journée

      Yvon

       
  18. carole

    26 mai 2012 at 7 h 17 min

    Bonjour Yvon,

    OK, autant pour moi ;)

    Je voulais tout simplement dire, vois-tu, que la communauté du
    webblogging est unie par une passion commune qui est de
    communiquer.

    Communiquer une information, un savoir, une méthode, bref, on veut passionnément que tout le monde avance
    – que chacun vive mieux – soi-même inclus :haha:

    Bonne journée à toi, à vous tous,

    Carole

     
  19. jaime de latitude-positive

    26 mai 2012 at 7 h 19 min

    Salut Yvon,

    Bravo pour cet article et Merci à la personne qui te l’a inspiré.
    Plus que bateaux, je dirais que tes conseils sont voiliers qui, poussés par le vent de ton intention de faire bouger les choses, vont amener tes paroles très loin, jusqu’au dernier de tes lecteurs.
    Oui, tu as raison quand tu dis que si quelqu’un écrit avec passion, ça ce sent, tout comme je l’ai senti en lisant ton article.
    Aujourd’hui, je n’ai rien à ajouter, je veux juste te dire merci pour ces conseils que je garde dans mon esprit.
    Amicalement.

    Jaime

     
    • Yvon

      27 mai 2012 at 0 h 29 min

      Salut Jaime

      Merci à toi pour ce commentaire sympa. Tu as l’art de la phrase inspirante en tout cas.
      Partir du terme de « bateau » pour arriver à « voilier », c’est du très grand art. :)

      Doublement merci donc.

      Et bonne nuit

      Yvon

       
  20. Jérôme

    26 mai 2012 at 8 h 33 min

    Bonjour Yvon

    Pour moi, c’est clair qu’avoir un métier passionnant est une condition pour s’épanouir dans la vie.

    J’ai été surpris, au début, par une partie de ton article, car je pensais justement qu’on trouvait une passion commune dans le fait de tenir un blog.

    Mais à la lecture de ton article au complet, je rejoins ta position. Un blog doit être tenu comme une passion et non pas comme une rentrée d’argent.

     
  21. Gilles

    26 mai 2012 at 9 h 38 min

    Bonjour Yvon

    Je suis d’accord avec toi pour la diffusion de la connaissance mais j’ai une remarque quand tu dis qu’un blog sert à laisser une trace après la disparition de son auteur.
    je ne vois comment car si la personne a un hébergement payant ce qui est le cas dans la plus part des blog sérieux .
    Si l’hébergeur n’est plus payé il vas suspendre l’abonnement et le blog ne seras plus sur internet.

    Gilles.

     
    • Yvon

      26 mai 2012 at 9 h 52 min

      Bonjour Gilles

      La dimension technique de la « postérité » est relativement hors sujet sur ce post.
      Cela dit, je vois bien déjà 8 façons de pallier ce problème et y’en a sûrement d’autres… ;)

      > Leg / transmission à un tiers
      > Duplication sur des plateformes gratuites (blogger, overblog, wordpress.com, etc.)
      > Cache de Google
      > Transformation en livre
      > Bibliothèques virtuelles numérique (Gutemberg par exemple)
      > Vente des droits sur les articles
      > Migration sur un hébergement gratuit
      > Transformation des articles en articles du domaine public

      Qui veut vraiment transmettre trouve un moyen. ;)

      Yvon

       
  22. Léa

    26 mai 2012 at 12 h 26 min

    Bonjour,

    Après avoir lu l’article et les commentaires intégralement, je n’ai pas de mots pour qualifier tout le plaisir que j’ai eu à le faire!

    C’est très rare malheureusement maintenant de voir quelqu’un, faire passer sa passion avant tout dans une optique de partage, de transmission de savoir faire.

    Pourtant, ces valeurs sont très importantes mais force est de constater que ça se perd énormément :(

     
    • MO

      26 mai 2012 at 15 h 26 min

      bonjour Yvon,

      Après avoir lu l’article, j’ai le souvenir de l’histoire d’un passionné à 1000%

      La personne occupait un poste de cadre dans une multinationale,
      suite à des problèmes financiers sa boite à procédé à un plan social autrement dit à un dégraissage du personnel .

      notre cadre a refusé d’être licencié, et il a suggéré à son employeur de le muter vers un poste qu’il aimerait tant occuper (ce lui d’agent de nettoyage) pour se libérer du carcan managérial dans lequel il était enfermé pour ne pas dire prisonnier!

      alors sa boite lui a proposé un tel poste. et il était vraiment impatient de commencer son nouveau job!

      il était ravi et et il le montrait bien , il étai joyeux, travaillait en musique et sentait enfin libre!

      quelques jours après avoir pris ses fonctions ( de balayeur auraitdit Mr tout le monde!) ..une équipe de télé est venue lui demandé une interview.

      il a joué le jeu avec un grand plaisir!

      une des questions des reporters:
      comment avez-vous fait ou pu digéré d’accepter de prendre l’ascenseur social (dans l’autre sens!) autrement dit passer du costard au balai!

      réponse de l’intéressé :
      je ne suis pas un simple et banal « balayeur » comme vous avez trop tendance à le croire et le faire savoir , mais je suis quelqu’un qui veille sur la santé de tous les employés de cette boite , et c’est un grand honneur pour moi de le faire et avec passion!

      amicalement

       
      • Yvon

        27 mai 2012 at 0 h 39 min

        Bonjour Mo

        Superbe ton histoire. Certaines personnes ont une grande âme, et ce quelle que soit leur fonction au sein du monde.
        Ce qui renforce mon idée que l’humanité a encore de beaux jours devant elle.

        Bonne soirée

        Yvon

         
  23. Michèle

    26 mai 2012 at 14 h 52 min

    Waouh, ça c’est de l’article :super: :coeur:

    J’ai découvert le lean (le sujet de mon blog et mon métier) par un passionné. Il était tellement convaincu qu’il ne pouvait qu’être convainquant. Il vivait tellement les anecdotes qu’il racontait que nous les voyions aussi nettement que s’il nous projetait un film.

    laisser derrière vous une trace qui pourra être suivie avec passion par d’autres après vous

    … j’espère qu’un jour moi aussi, je pourrai transmettre cette passion à quelqu’un d’autre

    Merci pour cet article vivifiant, émouvant, motivant …

    A bientôt

    Michèle

     
    • mikael

      27 mai 2012 at 11 h 18 min

      Un super article complet ainsi que des commentaires très complet.

      A la télé on nous dit:
      – C’est la crise
      – Les entreprises ferment
      – La fin du monde pour fin d’année
      – etc….

      Je te dit merci pour cette touche de gaité qui me ravis en ce jour de beau temps.

       
  24. Remi

    1 juin 2012 at 13 h 14 min

    Bonjour Yvon,

    Merci pour cet article. La passion est importante et contagieuse. Je rencontre fréquemment des passionnés dans plusieurs de mes activités. Je pense surtout à la photographie et la prestidigitation. C’est exaltant. Ce sont des personnes heureuses de vivre.

    Et ceci quelque soit leur richesse matériel ou leur état de santé. J’ai le souvenir d’un ami, fortement malade, à qui les médecins n’avaient donné que quelques mois voir quelques semaines à vivre. Mais accroché à sa passion, il a tenu, et bien tenu, des années.

    Je nuancerai cependant certains de tes propos. On peut être passionnés par un sujet mais pas par le fait de bloguer (par exemple). Néanmoins la passion donne des ailes et motive, fournie l’envie de partager et peu à peu on s’y met, on avance, on publie…

    Pour ce qui est de gérer plusieurs blogs… en ayant moi-même plusieurs, je confirme qu’il me parait difficile de les animer réellement, pleinement, de manière efficace. En tout, personnellement je n’y arrive pas. Des choix, des priorités sont nécessaires.

    Mais l’important, dans mon cas, est de pouvoir partager, d’échanger. Et qu’importe si je ne peux publier un article tout les jours. Même s’il est dommage, frustrant, également, que la popularité et la fréquentation de mes sites (ou d’une partie) s’en ressentent forcément.

    A bientôt
    Rémi

     
  25. Philippe

    1 juillet 2012 at 19 h 38 min

    Bonsoir Yvon,
    Votre réponse et surtout l’instant que vous avez consacré me touche sincérement.
    « si vous ne savez pas comment aucun probléme, sachez simplement pourquoi vous voulez le faire » Cette phrase m’a interpellé il y a quelques années. De même qu’une citation qu’un jour j’ai lue à Toulouse chez LATECOERE »
    « J’ai refait tous les calculs …notre idée est irréalisable.
    Il ne nous reste qu’une chose à faire: la réaliser  »
    Je n’ai pas fait d’études, mais j’ai l’envie, vous me libérez, je publierai ce livre…. grace à Vous