RSS FB
 

Avez-vous déjà mesuré le degré de sympathie de votre site Internet ou votre page de vente ?

14 avr

 omme je vous le disais dans l’article précédent, il existe des vendeurs sur Internet, qui ne paraissent pas vraiment sympa, sans vraiment le faire exprès…

Pensez-vous être concerné ? Nous allons voir ça dans quelques instants.

Mais pour l’heure, laissez-moi vous parler d’un concept qui en dit long sur le “degré de sympathie” d’un site Internet ou d’une page de vente.

Car voyez-vous, la sympathie d’un site est mesurable :) !

Voici comment…

Si vous avez quelques notions de copywriting, ce qui doit forcément être le cas si vous lisez ces lignes, alors vous avez certainement appris que le mot le plus important qu’on emploie sur une lettre de vente c’est le mot “vous” et tout ce qui s’y rapporte (votre, vos, etc…).

je-suis-sympa
Je suis sympa, et ça ce voit :)

Il s’ensuit que le mot le moins important est donc son contraire, à savoir le bon vieux “Nous”.

Mesurer le degré de sympathie d’un site web

Xtian Godefroy, dans sa méthode de copywriting “Comment écrire une lettre qui vend” a formalisé cette notion à l’aide d’un mot : L’Egomètre.

Il constitue le rapport entre le nombre de “vous” d’une lettre ou d’un site, par rapport au nombre de “nous”.

Le résultat obtenu est un ratio baptisé “Egomètre”.

Personnellement, pour expliquer cette notion à mes clients et afin qu’il soit plus compréhensible, je l’ai rebaptisé le Sympathomètre”.

Et donc forcément, plus le sympathomètre de votre page est haut, et meilleur c’est pour vous.

Un sympathomètre de 1 signifie que vous parlez autant de vous que de ce qui intéresse vos visiteurs. Ce qui est loin de vous faire paraitre sympa.

Un sympathomètre de 2 signifie que vous parlez 2 fois plus de ce qui intéresse vos visiteurs que de vous. Ceci constitue un minimum.

En fait, une page de vente ou un site Internet à vocation commerciale devrait avoir un sympathomètre de 4. Ce serait l’idéal.

Ce qui reviendrait à dire que l’on parlerait 4 fois plus de son client que de soi-même !

Et ça, cher ami, si c’est ce qui se passait sur votre site ou sur votre lettre de vente, ce serait véritablement une TRES bonne chose pour vos affaires.

Pour info, je me suis amusé à mesurer le sympathomètre de l’Internet francophone en indiquant simplement “Vous” puis “Nous” dans Google.

Résultat :

Nous : 816 000 000 résultats (816 millions)
Vous : 1 160 000 000 résultats (1116 millions)

Soit un egomètre de 1116/816 = 1,4

En résumé, l’Internet francophone est loin d’être “TRES” sympa.

Et quand on regarde les sites Internet des entreprises, ou même les sites de vente en général, qu’ils aient une page ou qu’ils en aient 100, alors le résultat est loin d’être sympa.

Ce que cela implique pour vous et votre site

Je ne sais pas si vous comprenez bien cette histoire de sympathomètre, aussi je vais essayer d’employer une métaphore.

thermometre Imaginez un thermomètre fixé sur 25°.

Quand votre client arrive sur votre site il en est là… Le mercure du thermomètre représente son intérêt.

Et là, votre page va produire sur lui un changement de température.

Quand il voit le mot “Nous”, ou “Je” sur une page web, son intérêt baisse de quelques degrés.

Quand il voit le mot “Vous”, ou “Toi”, son intérêt augmente de quelques degrés.

Ce qui fait qu’en fonction de ce que vous avez mis sur votre page, soit l’intérêt de votre client pour vos produits est brûlant, soit il est glacé.

Et quand un client à trop froid, il détale pour tenter d’aller se réchauffer ailleurs.

Voulez-vous vous amuser à calculer ça pour votre site ou votre page de vente ?

Partez à 25, et retranchez 1 à chaque fois que vous voyez ces mots :

  • Nous, nos, nôtre
  • Je, moi, ma, mes, mon

Et rajoutez 1 à chaque fois que vous voyez ces mots :

  • Vous, vos, vôtre
  • Tu, toi, ta, tes, ton

Et voyez à l’issue de votre page de vente à quel degré d’intérêt se situe votre client.

Cela en dira long sur la sympathie que dégage votre site !

Quelques moyens d’accroître sa sympathie

Comme je le disais en intro, on voit de plus en plus de sites pas vraiment attirants. Et ce quelque soit le nombre de personnes qui s’en occupent.

C’est par exemple le cas d’une entreprise (ou d’un entrepreneur) qui centre sa communication sur son site Internet sur ce qu’elle fait ELLE, à grand renforts de :

  • “Notre équipe”,
  • “Nos compétences” ou “Notre spécialité”,
  • “Nous contacter” ou “Contactez-nous”
  • etc…

Alors que le client préfèrerait que le site en question soit centré sur ses besoins à LUI, en lisant des trucs du style :

  • Une équipe à VOTRE écoute pour comprendre et résoudre VOS problèmes
  • Plus de 2500 clients satisfaits. Vous trouverez forcément AUSSI une solution à votre problème.
  • “Exprimez-vous…”

Le jour où les entreprises, les vendeurs, et même les journaux auront remplacé les 64,5 millions de "Contactez-nous" que l’on trouve sur Google (!!!) par “Exprimez-vous”, alors je pense qu’on s’acheminera vers un peu plus d’empathie et donc vers un peu plus de sympathie.

A vous de jouer !

Alors maintenant que vous savez ça, que comptez-vous faire pour accroître votre empathie envers vos clients ?

Parce qu’en tant que vendeur sur Internet, vous pouvez et DEVEZ faire quelques actions indispensables.

J’en ai répertorié personnellement 7.

La première chose à faire est de commencer par mesurer le sympathomètre de votre page.

Pour aller vite, utilisez Notepad+ si vous l’avez. Si vous ne l’avez pas, téléchargez le ici. C’est gratuit :)

Copiez l’intégralité du texte de votre page et collez-le dans un nouveau document.

Ensuite, faites CTRL + F, indiquez chaque mot ci-dessus dans la case “recherche” (vous, nous, toi, je, etc…) et cliquez sur le bouton “Compter”.

Après faites votre petit calcul. Et vous aurez votre sympathomètre.

S’il est inférieur à 2, alors vous devrez revoir votre copie.

S’il se situe entre 2 et 3, vous êtes plus sympa que près de 9 vendeurs sur 10.

Et si votre sympathomètre est au-dessus de 3, alors vous êtes “super-sympa” !

Et les clients adorent les gens sympas !

Mettez vos résultats en commentaire, pour voir…

 

Vous trouvez cet article sympa ? Parlez-en à vos amis (merci) :

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d'avance :

 



Celui d'avant ou celui d'après ? Choisissez :

Envie de lire l'article qui vient juste après celui-ci ? Cliquez là :

Envie de lire l'article qui vient juste avant ? Cliquez ici :



Voici d'autres articles avec un sujet similaire :

Crédit photos : © Fotolia.com



Juste au cas où...

Je suis pour des articles sans aucune faute d'orthographe ! Si vous en avez repéré une ou plusieurs dans cet article, alors merci de me le signaler en m'envoyant un mail à yvon(at) le présent nom de domaine, en indiquant le ou les mots concernés.
Je corrigerai tout ça au plus vite. Merci BEAUCOUP d'avance !

Vous pouvez réagir à cet article ici :

IMPORTANT : Si vous avez un blog, indiquez son adresse dans "Votre site Internet" afin que les visiteurs puissent venir voir ce que vous faites.

 

 

 

 

 



 

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

 

 

  1. Clément de Temps-Action.com

    14 avril 2011 at 16 h 06 min

    Génial ton article Yvon qui en plus d’apprendre des choses pratiques donne le sourire !
    L’exemple du thermomètre que tu donnes pour illustrer le principe est très parlant.

    C’est vrai qu’on a l’habitude de tomber sur
    des boîtes dont la com est davantage centrée
    sur eux-mêmes que sur le client. Et ça moi,
    j’en deviens de plus en plus allergique.

    A défaut d’une lettre de vente, j’ai testé ton Sympathomètre sur le dernier article que j’ai écrit et cela donne un score de 3, mais bon nombre de « je » dans l’article servent mettre le lecteur en situation. A tester sur la prochaine lettre de vente.

    J’espère que tu trouveras ce commentaire assez sympa ! :D

     
    • Yvon

      14 avril 2011 at 16 h 19 min

      Salut Clément !
      Oui, bien sympa ton commentaire, et il a aussi l’avantage d’être le premier ! Et le premier est toujours sympa !
      Un score de 3 c’est très bien. En outre, un article n’est pas une lettre de vente, donc c’est encore mieux :) !

       
  2. Thiery

    8 mai 2011 at 17 h 47 min

    Bonjour à toi (je marque des points au sympathomètre ;-) Yvon

    Testé sur une lettre de vente perso, j’ai eu 5.
    Peux mieux faire, mais je TE promets de mieux faire
    En tout cas, je TE remercie de cet outil bien pratique
    bon, c’est bon, j’arrête là, le test est terminé ;-)

    Thiery

     
  3. elenapoint

    3 juin 2011 at 12 h 21 min

    Bonjour Yvon,

    Merci pour cet article très instructif.

    Je vais me précipiter sur mes blogs pour changer ma formule habituelle « pour me contacter » en « Et si vous voulez en parler » ou, comme, tu le conseilles, « Exprimez-vous ».

    Je me trompe sans doute, mais il me semble que tu as fait une erreur ici :

    Nous : 816 000 000 résultats (816 millions)
    Vous : 1 160 000 000 résultats (1116 millions)
    Soit un egomètre de 1116/816 = 1,4

    C’est donc le contraire : les Vous l’emportent, donc l’egomètre est bas, à 0,73 si je ne fais pas erreur (je ne suis pas douée pour ce genre de calculs).

    Le texte en question est donc « sympathique ».

    Merci toi ou à l’un de tes lecteurs de me dire où je n’y ai rien compris.

    :-)

    Bravo pour tes articles très intéressants et agréables à lire ainsi que pour les outils que tu mets à notre disposition.

    J’ai déjà le générateur d’accroches (je suis cliente de Christian Godefroy), mais pas le sympathomètre savec lequel je vais, désormais, mesurer les mails que j’envoie ainsi que mes textes de vente.

    Si je puis me permettre une suggestion, tu pourrais ajouter un compteur de mots, j’en ai trouvé, sur Google, plusieurs gratuits et c’est très utile dans bien des circonstances.

    Merci pour tes articles utiles et très bien écrits.

    Bien amicalement,

    Elena.

     
    • Yvon

      3 juin 2011 at 13 h 14 min

      Bonjour Elena
      Bienvenue ici et merci pour ton commentaire :)

      Le procédé de calcul n’est pas faux. On divise bien le nombre de VOUS par le nombre de NOUS.

      Par contre, je vois avec ton commentaire que je me suis trompé dans la retranscription des chiffres sur l’article.
      C’est 1160 millions et pas 1116. Donc l’egomètre est de 1160/816 = 1.42 (c’est pas loin).
      Je vais corriger. Merci de me l’avoir signalé.

      Concernant le générateur d’accroches, non tu ne l’as pas déjà. Regarde bien, celui-ci est différent de tout ce qui existe :)

      Pour le compteur de mots, regarde bien (encore) le sympathomètre. Il compte déjà les mots :)
      Et les lignes aussi.

      Bonne journée

      Yvon

       
  4. elenapoint

    3 juin 2011 at 15 h 35 min

    Merci pour ta rapide réponse, Yvon.

    Tu as raison, je confondais :

    J’ai, d’une part, les accroches de Christian Godefroy (Gen……hes), et, d’autre part, le générateur d’accroches « Accroches …..ss » (je ne sais pas si j’ai le droit de citer leurs noms.

    Tout le monde n’a pas ce dernier en particulier, il est très utile de le trouver sur ton blog et je trouve qu’il donne d’excellentes idées.

    Il est très amusant à utiliser.

    En ce qui concerne la quantité de NOUS et de VOUS, je ne voudrais pas paraître bornée ou têtue, mais je ne comprends pas : il y a plus de VOUS que de NOUS, apparemment, ou alors c’est que je ne comprends plus rien (serait-ce dû à mon grand âge ?), donc le texte est sympathique, non ?

    En ce qui concerne le sympathomètre, pardonne moi, j’ai parlé sans l’avoir testé, c’est très pratique qu’il donne, en plus, le nombre de mots.

    Je viens d’y coller le texte de l’une de mes pages de blog, en voici l’analyse, dont je ne suis pas trop fière :

    « Votre texte se compose de 90 lignes et 783 mots.
    Il comporte 23 mots interdits et 58 mots d’or, soit un sympathomètre de 2.52. »

    23 mots interdits !!!! Quelle honte ! J’utilise, sans le savoir, plein de mots interdits !

    58 mots d’or, c’est merveilleux, cela me fait plaisir.

    Sauf que le logiciel m’apprend qu’il faudrait que mon texte ait une note d’au moins 4 !

    Et be, j’ai du boulot pour revoir tout ça !!! :-)

    Je ne connais pas encore tous tes articles, Yvon, j’ai découvert ton blog depuis seulement quelques jours, grâce à l’un de tes commentaires, d’ailleurs d’un article que j’ai commenté en te citant car je n’étais pas d’accord avec toi (enfant de 7 ans), mais nous parles-tu, quelque part, des mots interdits et des mots d’or ?

    Si tu as des lumières à ce propos, n’hésite surtout pas ! :-)

    Cela ne m’est pas totalement étranger, puisque je rédige, depuis une bonne quarantaine d’années (eh oui, j’ai un âge certain ! :-) des scripts de prospection téléphonique et que j’ai commis, aussi un livre sur le sujet mais, apparemment, j’ai encore beaucoup à apprendre. :-)

    Peut-être nous concocteras-tu un petit concours là-dessus ?

    Bien amicalement à vous tous,

    Elena.

    PS – Pardon, mon texte est un peu long, mais au moins, ce n’est pas : bravo, mirobolant, super, rien à ajouter et consorts ! :-)

     
    • Yvon

      3 juin 2011 at 16 h 39 min

      Hé bien Elena, tu as des choses à dire ! C’est cool !

      Alors je vais reprendre un à un les points abordés dans ton commentaire :

      J’ai créé Accroches Express. Je me suis basé sur ce script pour faire le générateur de ce site. Mais j’y ai rajouté un certain nombre de choses :)
      Si tu as testé les deux, ça n’a pas pu t’échapper :)

      Pour Genaccroches, le concept est différent. Il donne des accroches au hasard, formées avec une base de mots clefs. C’est différent.

      Mots Interdits : Ce sont les mots « nous », « nos », « je », etc…
      Mots d’or : Ce sont les mots « vous », « vos », « tu », etc…

      Ce sont les termes employés par Xtian dans sa méthode de copywriting.

      Un sympathomètre de plus de 1 est déjà un bon score, mais comme je l’expliquais, plus le score est haut et mieux c’est !

      Tu as « commis » un livre ? :D
      Bizarre l’expression ! Il se trouve où aujourd’hui ce livre ?
      Il se vend encore ? Et il parle de quoi ?

      Et pour finir, quand tu parles de concours, à quoi penses-tu ?

       
      • elenapoint

        3 juin 2011 at 20 h 11 min

        Oui, Yvon, lorsque tu parlais « des deux », je n’ai pas bien compris, j’ai cru que tu comparais les deux que j’ai cités dans mon précédent commentaire.

        Effectivement, j’ai remarqué que Accroches Express sur ton blog comporte plus d’items que l’original.

        Bravo encore pour ce logiciel, il est vraiment remarquable.

        Bien amicalement,

        Elena.

         
      • elenapoint

        3 juin 2011 at 20 h 14 min

        Pardon, j’oubliais : en ce qui concerne mon livre, mes deux livres devrais-je dire, je t’ai répondu en privé, pour ne pas avoir l’air d’en faire la publicité.

        Merci de m’avoir posé la question.

        :-)

        Amitiés,

        Elena.

         
        • Yvon

          4 juin 2011 at 9 h 25 min

          Coucou Elena.
          Oui j’ai bien reçu ton mail, mais j’y répondrai lundi car ce week end je suis en vadrouille au pays du ski…

           
  5. elenapoint

    17 juin 2011 at 9 h 53 min

    Rebonjour Yvon et tous,

    Je te remercie encore, Yvon, pour ton Sympathomètre, dont je me sers, désormais, dès que j’ai un texte à écrire.

    Pour l’un de mes blogs, j’avais un score de 6,3, déjà pas mal, non ?

    Je l’ai revu et, en changeant un seul mot, mon score a grimpé à 8 !

    Merci encore.

    Bien amicalement,

    Elena.

     
  6. Argancel

    18 juin 2011 at 10 h 57 min

    Hello Yvon. Dans un contexte de lettre de vente, je veux bien croire que ce critère soit pertinent.
    Par contre pour des articles de blog j’en doute un peu. Tout simplement parce que moi j’utilise souvent le mot « nous » pour signifier « moi et le lecteur ». C’est à dire que je préfère m’impliquer dans le message que je donne au lecteur plutôt que leur donner seulement une leçon que je n’applique pas personnellement.

     
    • Yvon

      18 juin 2011 at 11 h 08 min

      100% d’accord avec toi sur ce point !

      Pour autant, plus le sympathomètre d’un article de blog sera haut, et plus il y aura de commentaires. Car le lecteur se sentira plus concerné que s’il écoute une simple histoire qui ne le concerne pas, et où on ne lui demande pas son avis.

      Quand on raconte une histoire personnelle sur un blog, mon avis est qu’à la fin, il faudrait transposer le lecteur dans l’histoire pour lui donner un petit conseil.

      Je vois par exemple par ton IP que tu es présentement en Afrique. Si tu racontes une anecdote sympa sur ton voyage ou sur le coin où tu te trouves, et qu’à la fin tu dis « Donc si ça vous arrive, pensez à… » tu donnes pas une leçon, si ?

      Tu impliques simplement ton lecteur dans ton histoire en lui faisant profiter de ton expérience pour qu’il en retire quelque chose.

      En tout cas, moi je ne raconte jamais une histoire perso sans terminer par une implication du lecteur. Mais j’ai peut-être tort :)

       
  7. elenapoint

    18 juin 2011 at 14 h 04 min

    Bonjour à vous,

    Yvon, je te suis très reconnaissante, tu m’a fait découvrir un nouveau jeu !

    Je joue à modifier mes textes en fonction de ma note à ton sympathomètre.

    Je m’amuse, sur un même texte, à faire grimper, au fur et à mesure cette note, en modifiant mot à mot, expression par expression, jusqu’à ne plus pouvoir grimper plus haut.

    Je vais le faire sur tous mes blogs, mes mails et même, peut-être, mes livres.

    C’est très très amusant !

    Merci, Yvon !

    :-)

    Bien amicalement,

    Elena.

     
  8. elenapoint

    18 juin 2011 at 14 h 16 min

    Re-bonjour,

    J’oubliais : à ce petit jeu, j’ai réussi à faire grimper à 32 la note du blog dont je vous avais dit, il y a quelques jours, qu’il était à 8.

    Pas mal, non ?

    Merci encore !

    Amitiés,

    Elena.

     
  9. Bien Voyager

    23 juin 2011 at 1 h 05 min

    Et si on raconte une histoire personnelle… cela ne marche plus.

    Et si on passe par le ton personnel pour que le lecteur s’identifie à nous en passant au vous à la fin (en finissant par une question justement ;) ?

     
    • Yvon

      23 juin 2011 at 7 h 00 min

      Bonjour et bienvenue

      L’histoire personnelle, c’est au début. Pour la « découverte » ou la peinture.
      Dans une lettre de vente, le prospect s’en fout un peu des histoires personnelles du vendeur.
      Les crises d’ego, ou de narcissisme, ce n’est pas ce qu’il vient chercher sur une page de vente.
      Ce qui l’intéresse, c’est son histoire à lui, et ce que ton produit peut faire pour lui.

      Sur un blog, c’est bien différent, il n’y a rien à vendre…

       
  10. karine

    9 juillet 2011 at 21 h 18 min

    Génial comme méthode !
    Ma mission étant d efaire sourire les gens…en leur procurant du bien -être…Je vais me pencher sur ce principe dès la rédaction de mes prochains textes !

    Je n’avais encore jamais lu cela !

    MERCI …

    Karine :hin:

     
  11. Franck

    12 juillet 2011 at 15 h 30 min

    Bonjour Gino,

    Votre site est vraiment intéressant. Nous sommes rencontré ce dimanche, avec Olivier Roland.

    Voulez-vous m’expliquer pourquoi le « nous » rebuterai les lecteurs?
    J’aimerai comprendre. :cry:

    J’aurai songé que le « nous » est rassembleur. Il fait faire les choses ensemble :haha: . « Yes, we can » disait Obama pour sa campagne.
    (J’aurai pensé que le mot le moins sympathique serait le « je » qui parle seulement de moi, mon petit univers).

    Franck

     
    • Yvon

      12 juillet 2011 at 15 h 38 min

      Bonjour Franck

      Moi, c’est Yvon. Pas Gino ;)
      Et vu que je suis à environ 8000 km de Montreal, je ne pense pas qu’on s’y soit rencontré. Ou alors on m’y a transporté à l’insu de mon plein gré, comme on dit… :D

      Le nous rebute les lecteurs parce que ce qui les intéresse, c’est qu’on leur parle d’eux. Pas de nous.
      Bien entendu, il faut distinguer le « nous », en tant que « le lecteur + moi », et le « nous » en tant que « notre entreprise ».

      Barack Obama disait « Oui NOUS pouvons », en incluant les électeurs avec (lui + nous, les électeurs)
      S’il avait dit : Nous vous promettons que nous vous sortirons de la crise, le nous n’aurait pas eu la même signification (lui + son équipe)

      Bonne journée
      Yvon

       
      • Franck

        20 juillet 2011 at 4 h 42 min

        Là, je suis d’accord Yvon.
        en résolution de conflits, plusieurs auteurs psychologues tournent auteur de l’idée d’un principe simple en 4 étapes :

        1. Me calmer
        2. LUI, ses besoins : le comprendre
        3. MOI, mes besoins : ce que je veux
        4. NOUS, ensemble: des solutions.
        Et c’est bien le « Nous », inclusif, d’équipe.

        Pour plus de détail, vous pouvez consulter le site:
        http://psyfacile.110mb.com/
        mon blogue sur http://psyfacile.blogspot.com/

        Donc merci Yvon. A tout seigneur, tout honneur.
        Tes autres articles du site sont dangeureusement* passionnants.

        Franck

        * Je suis arrivé 2 fois en retard à des rendez-vous en les lisant avec intérêt.

         
        • Yvon

          20 juillet 2011 at 4 h 48 min

          Bonjour Franck
          Merci pour ce premier commentaire et sois le bienvenu ici.
          Désolé si je t’ai fait arriver en retard. Je dois être un spécialiste parce que lorsque on a rendez-vous avec ma femme, je sais pas ce qui se passe, mais elle est toujours en retard aussi :hin:
          Ce serait moi alors ? :D :D :D

          Fichtre faut pas qu’elle lise ce comm :)

          Bonne journée

          Yvon

           
  12. Gilbert

    24 septembre 2011 at 10 h 03 min

    Bonjour Yvon,
    Vous êtes vraiment génial de partager votre savoir faire avec tout le monde merci encore de l’ intérêt que vous portez à vos visiteurs pour les faire avancer en progrès on a beaucoup de chance de pouvoir capter vos conseils.
    Les visiteurs que nous sommes arriverons à bien rédiger leurs pages de ventes sympa très bientôt.
    Amicalement
    Gilbert

     
    • Yvon

      24 septembre 2011 at 14 h 06 min

      Bonjour Gilbert

      Bienvenue ici et merci pour ce premier commentaire très sympa :)

      Bon week end

      Yvon

       
  13. Francoise

    18 novembre 2011 at 7 h 24 min

    Bonjour Yvon,

    Merci pour ton super article sur le degré de sympathie. Il m’a fait constater que j’avais tout faux. Jusqu’ici j’utilisais plutôt le nous que le vous, parce que je le trouve plus chaleureux. Pour moi, il signifie, vous n’êtes pas le seul à être dans la merde, nous sommes nombreux à y être aussi et voici une solution.
    Il faut dire que je n’écris pas encore des lettres de vente, mais de simples articles.

    Peux-tu me dire si ça fait une différence ?

    Françoise de secret-beaute-interieure.com

     
  14. Frédéric

    3 mai 2012 at 10 h 44 min

    Bonjour Yvon,

    Merci pour ton article très instructif. J’ai l’impression de naitre dans l’univers Internet. en parcourant différents blogs, en découvrant vos différentes solutions à chacun, j’apprends énormément.

    Et ton article dépasse le cadre écrit ! tu m’as donné envie de m’auto-sympathométré !!!

    Merci de proposer des solutions pour rendre la communication de chacun meilleure.

    Frédéric

     
    • Yvon

      3 mai 2012 at 20 h 39 min

      Bonsoir Frédéric

      Merci pour ce commentaire sympa, et bienvenue ici ;)

      Bonne soirée

      Yvon

       
  15. Tom@Dépenser Moins

    3 janvier 2013 at 19 h 25 min

    J’ai eu pendant quelques mois un article où quasiment tout le monde mettait des commentaires. J’ai eu 60 commentaires pour quelques centaines de lectures de l’article.

    En le relisant, je compte un ratio de 6/1 pour les « vous ». Ce qui tend à prouver que ça marche, bravo. D’ailleurs c’est l’envie de tester de « sympathomètre » qui m’a fait lire cet article. Bonne idée que de proposer un outil !!

    Mais comme l’a dit un autre, pour un article c’est à nuancer car les « nous » veulent dire moi+toi. Mais il y a aussi d’autres effets :
    – boule de neige. J’ai remarqué que les commentaires appellent les commentaires, les gens aiment se répondre.
    – « sujet ouvert » : un sujet technique ou factuel appelle moins les trolls qu’un article d’opinion. A ce titre, un site comme le mien qui parle plutôt de finances, utilise plutôt des termes « neutres » : il faut, c’est parce que, en effet… et peu de nous et de vous.

    Je suis persuadé que Google mourrait si jamais un concurrent faisait un bon outil de compréhension des textes, capable de les résumer par une intelligence artificielle. En attendant, nos petites optimisations de nous et de vous ont de beaux jours devant eux.

     
  16. lguerin

    13 mars 2013 at 20 h 13 min

    Bonjour,

    Dans cet article, vous identifiez la première action indispensable et vous parlez des 7 actions indispensables à faire, ou puis-je trouver la suite ?

    Sont-elles à venir prochainement ou bien déjà disponible ?

    Merci à l’avance !

     
  17. passiflore

    29 juin 2013 at 18 h 37 min

    De Passiflore

    J’adore vos articles. Ils sont clairs, sans digressions inutiles, et empreints de gaieté communicative

    Et « on n’y trouve aucune faute d’orthographe », ce qui est rare et facilite a lecture.

    Vous y parlez de choses importantes, mais avec une légèreté
    qui, au sympathomètre, vaudrait un 10/10

    Trêve de louanges, je vais revenir souvent sur vos articles pour
    y trouver inspiration et modèle.

    Bien cordialement, de Passiflore

     
  18. xavier86

    16 juillet 2013 at 18 h 21 min

    Salut Yvon,

    J’employais inconsciemment ces mots dites sympas sans même m’en rendre compte. Forcément à cause de lettres de vente sympas de Christian Godefroy.

    Je viens de mesurer un texte sur mon blog et il fait 3 bravo à moi.
    Je vais continuer à perfectionner cette technique afin d’atteindre un taux de sympathie super sympas.

    Amicalement,
    Xavier