Apprendre à écrire court… Pas facile !

Aujourd’hui, j’ai décidé d’écrire un article court, à la Seth Godin.

Croyez-moi quand je vous dis que c’est un véritable calvaire pour moi, qui ai l’habitude de faire des articles assez long.

J’ai pris les 296 articles que j’ai déjà publiés depuis l’ouverture de ce blog. Je trouve une moyenne de 1926 mots par article.

Ca fait pas mal quand même.

Ca fait plusieurs fois qu’on me dit que je suis trop long, alors j’ai décidé qu’à partir d’aujourd’hui, le vendredi serait un article de 300 mots maximum.

Attractive girl with scissors

Ca contentera ainsi celles et ceux qui veulent lire mes articles en moins d’une minute puis passer à autre chose.

Et puis ça me fait toucher du doigt la stratégie de Seth Godin.

Et surtout, ça va me forcer à sortir de ma zone de confort. Et ça c’est très bon parce que ce n’est jamais bon de se reposer sur ses lauriers.

3 avantages à écrire court

1. Le temps

Déjà ça prend – normalement – moins de temps à écrire qu’un article de 2000 mots (logique). Et ça c’est toujours ça de gagné.

Même si dans mon cas, le gain de temps pour écrire ce genre d’article est loin d’être une chose évidente.

2. La clarté

Ensuite, synthétiser une idée en peu de mots pour n’en garder que l’essentiel est très bénéfique pour un article. Car alors l’idée principale n’en a que plus de force.

3. L’audience

Et pour finir, bien sûr, j’imagine qu’un article court est plus facile et rapide à lire.

J’imagine donc que l’article en question aura plus de lectures que les autres. Je regarderai ça…

Comment procéder ?

Bonne question. Je n’ai pas la réponse.

Je dirais qu’il faut :

  • Ecrire des phrases super courtes,
  • Eviter les adjectifs,
  • Employer des mots percutants et précis.

Un peu succincts comme conseils.

Et vous… Que me conseilleriez-vous de faire pour arriver à écrire plus court tout en restant intéressant et original ?

Je vais compter maintenant…

366 mots. Aïe !

Allez pour le premier ça ira. Je n’ai plus le courage de simplifier encore (j’ai déjà supprimé plus de 100 mots).

Promis, vendredi prochain, je ferai encore moins.

D’ici là, vos idées sont les bienvenues. Merci d’avance !

Précédent

Faites-vous cette erreur impardonnable quand vous faites une vidéo ?

Suivant

Procédure vidéo : Créer un avatar Internet sympa

  1. un commentaire court: bien joué !
    je peux faire plus court mais çà sera pas cool !

  2. Article plus court, l’idée est plus forte c’est clair. Niveau lecture sur Internet la plupart des gens sont en mode rapide, autant être concis je trouve!

  3. Bonjour,

    A votre question:
    Comment procéder?

    Je répondrai:
    Continuer à écrire comme vous en avez l’habitude et replongez vous dans vos exercices de français de fin de collège: le résumé de texte.
    …3 fois plus de boulot en perspective et peut être des révisions à faire (personnellement ça date un peu, je ne me souviens plus des techniques, mon conseil s’arrêtera donc là)

    Cordialement
    Exampm

    • Bonjour

      J’aimais bien le résumé-discussion.

      Mais j’avais pas de techniques particulières. Ou alors on ne m’avait jamais appris.

      Il doit bien exister une technique, non ?

      Yvon

    • Une recherche sur Google avec les mots clés suivants:
      techniques+resume+de+texte

      J’en ai lu deux, quelques souvenirs sont remontés… on trouve donc facilement les techniques.

      Cdt

  4. Bonjour Yvon,

    Une idée pour écrire plus court ? Posséder en soi le syndrome de la page blanche… ;)

    Pour le côté original y ajouter un soupçon de culot comme par exemple l’étudiant ayant répondu « Le culot c’est cela.. » à la question de philosophie du baccalauréat « Qu’est-ce que le culot ? » (en ne sachant absolument pas si cette histoire est véridique…)

    D’une certaine manière cela peut être intéressant :-?

    Jérémy

    • Bonjour Jérémy

      Le syndrome de la page blanche, c’est pas une vraie bonne solution pour moi parce que ça ne m’arrive jamais.

      Quant au culot, ça c’est cool, en effet. Et l’histoire racontée est véridique.

      Yvon

      • Bonjour Yvon,

        Concernant la page blanche, c’est une plaisanterie de ma part vous l’aurez compris et effectivement ce syndrome ne vous concerne pas.

        Pour revenir sur cette histoire et le culot, le mythe raconte que cette personne a reçu un 20/20. Cela m’intéresserai de savoir si cela est vrai mais surtout si il existe de véritable preuve sur ce fameux 20/20…

        Si quelqu’un a réussi à trouver des preuves tangibles… :)

  5. Bonjour Yvon,

    Curieux ce débat récurrent sur la longueur des articles.

    Si le lecteur ne peut accorder plus d’une minute à la lecture d’un article, quel est l’intérêt pour lui de le lire ?

    Cela dit, je crois que pour écrire court il faut une seule idée forte et se méfier des adjectifs et des adverbes qui sont à l’écriture ce que l’ail est à la cuisine : des rufians !

    Trop ou pas assez d’effet, et la papille s’agace !

    Gagne-t-on du temps à écrire court ?

    Pas sûr, pour synthétiser au maximum une idée forte, il faut consacrer du temps à la recherche, trouver le terme précis, etc.

    Mon conseil pour écrire court ?

    N’avoir rien à dire et décider de se taire !

    Bonne journée Yvon, J’attends lundi un article long…

    Jean Paul

    • BK

      Alors là, j’abonde !

      J’abonde non seulement parce que l’abondance n’a jamais su faire court, mais surtout parce que, finalement, écrire court et écrire long sont deux métiers totalement différents.

      Plus globalement, on se retrouve ici avec l’un des dilemmes les plus poignants de l’éditeur : vaut-il mieux publier pour le marché gigantesque de ceux qui ne savent pas ou n’ont pas le temps de lire et… ne lisent pas, ou pour la petite niche toute rikiki de ceux qui savent et aiment lire et qui, par conséquent, lisent ?

      Bernard

      • franckwylliams

        Merci Jean-Paul, merci BK
        Vous avez résumé ma pensé….
        j’ajouterai qu’on ne peut heureusement pas plaire à tout le monde…et faire un choix de taille est faire un choix stratégique !

        Quel est ton but aujourd’hui ??? te faire plaisir ?? Ou bien avoir une floppé de lecteurs pour vendre ? (Oui je sais faut bien vivre!)

        Un choix parfois obligé …lol …pour ceux qui n’ont pas ta qualité d’écriture.

        Le « marketing » à ses revers, et sincèrement sans vouloir être encore plus malin que les autres ton lectorat t’es acquis!
        300, 600, 2000 ne feront rien au fait de te lire ou pas !

        Pour faire imager (j’aime assez cela!!), quand tu te plonges dans un bouquin c’est la taille que tu regardes ou le contenu ?
        :-x ;)
        Amicalement
        franckwylliams
        PS: je préfère les articles consistants qui donne à réfléchir !
        Les 300 mots en générale sont fade et généraliste …c’est un peu comme faire un produit low-cost! :-?

        • Bonjour Franck

          Comme d’hab, toi tu cumules tous les contre-sens de ma pensée dans un seul commentaire.

          D’un autre côté, on gagne du temps.

          Mon but n’est pas de vendre quoi que ce soit (N’importe quoi :-? )

          Me faire plaisir ? Pas vraiment. Je préfère écrire long

          La longueur d’un bouquin est hors sujet.
          Le marketing aussi.

          Quant au produit low cost… Comment dire, sans être offensant…
          Donne-moi deux minutes…

          Voilà :

          Les discours de Steve Jobs, lorsqu’il présentait ses nouveaux produits, étaient d’une taille microscopique. Près de 70% d’images. Et le reste en métaphore et comparaisons.

          Ses discours déplaçaient des foules de centaines de milliers de personnes, et ce qu’il y présentait était loin d’être low-cost.
          Et quand les gens sortaine de ses conférences, ils pensaint à tout sauf au low cost.

          Cette manie d’associer qualité et longueur, c’est bien masculin, ça. Comment tu fais ? Ha oui :-x

          Pour conclure : Certains aiment long. Certains aiment court. Je m’en fous. Ce n’est pas le sujet.

          Un blog où on écrit tous les jours peut supporter UN article court par semaine.

          Ce jour là, ceux qui aiment long resteront sur leur faim. Mais d’autres seront ennuyés pendant les 6 autres jours.

          Je répète que ce n’est pas le sujet.

          Ce que j’aimerais moi, c’est qu’on me donne des techniques pour m’aider à écrire court. Merci.

          Bonne journée

          Yvon

          PS : Certains articles de 4 lignes de Seth Godin ont été retweetés plus de 1500 fois. Pas mal, non pour du low cost ?

          • Ah non !!
            Mais là Yvon, tu ne joues pas le jeu… tu écris de commentaires plus longs que tes articles :-)
            Comme quoi tu peux pas t’empêcher :hin:

          • Hello Greg

            T’as raison, je me faisais la même réflexion :)
            On se refait pas hein…

            L’important, c’est l’article, allez :hin:

          • franckwylliams

            :-x
            Visiblement nous ne serons jamais d’accord !
            Soit je m’exprime mal (je n’ai pas tes talents) soit tu comprends ce que tu à envie de comprendre… ;)
            et bien voyons la suite alors !
            J’ai hâte de lire vendredi prochain ton article de moins de 300 mots!

            Amicalement
            franckwylliams

            PS : entre nous Yvon : « Cette manie d’associer qualité et longueur, c’est bien masculin, ça. Comment tu fais ? Ha oui  »
            tu as oublié de prendre tes cachets je te parle de longueur et de contenu !! Qui de nous parle de sexe là ??? ;)

          • Qui de nous parle de sexe là ???

            Ben en fait, c’est toi.
            Quand je parle de longueur masculine, on peut choisir les bras, les jambes, les pieds, les mains. L’ego ou l’estime de soi, aussi…
            Bref, comme tu dis, voyons la suite…

    • Bonjour Jean Paul

      Le débat n’est pas du tout si on doit écrire long ou court. Pas du tout.

      Le débat c’est : Comment écrire court ???

      Je dis pas que c’est mieux. Je dis que je veux apprendre comment faire comme Seth Godin ;)

      Bonne journée

      Yvon

      • Bonjour Yvon,

        Je réfléchis à des pistes pour écrire court. Même si je ne suis pas doué pour ça.

        300 mots ça représente entre 20 (15 mots par phrases) et 30 phrases.

        -Se fixer une première règle absolue : ne pas dépasser 250 mots. (50 en réserve)

        -Cibler un sujet qui dégage une idée forte, s’axer sur cette seule idée.

        -Établir un plan de développement de l’idée.

        -Trouver 20 verbes d’actions qui synthétisent cette idée.

        -Trouver 5 sentiments (ou émotions) liés à l’idée.

        -Laisser l’esprit « déconner » pour créer des analogies improbables.

        -Écrire 20 phrases.

        -Traquer les mots inutiles.

        -Utiliser les 50 mots en réserve pour « puncher » le texte.

        Exemple : :hin:

        Titre : Comment réussir sa pizza quand on n’est pas italien.

        L’idée : la pizza ça peut faire mal à l’estomac. Pourquoi ?

        Le plan : pâte > sauce > ingrédients > fromage > cuisson… (Ça peut aussi faire 5 articles.)

        Les verbes : sentir –chanter – pétrir – découper – saliver – cuire – brûler – partager – aimer – déguster – + 10 (après tout, c’est toi le spécialiste de la pizza)

        Les sentiments : plaisir du partage – plaisir des sens – amour – amitié – chaleur (physique et humaine) –c’est bon, c’est chaud, ça sent le soleil…

        L’esprit en live : Une pizza calzone gonflée comme une paire de fesses libérées d’un… je garde pour moi le fruit de mes délires. :red:

        Pour l’écriture en phrases courtes et épurées, relire Hemingway.

        Mes suggestions ne sont pas forcément très pertinentes, mais tu sauras certainement quoi en faire.

        Tiens, j’ai une autre idée pour l’article sur la pizza :

        Titre : Comment réussir sa pizza quand on n’est pas italien.

        Corps de texte : Demande à Yvon ! :-P (3 mots)

        Amitiés, Tchao

        Jean Paul

        • Bonjour Jean Paul

          Vraiment EXCELLENT ce commentaire ! J’en ferais bien un article à part entière.

          De super astuces que je vais tester et synthétiser.

          Grand merci à toi pour toutes ces idées. :super:

          Bonne fin de journée

          Yvon

  6. Bonjour Yvon,

    Personnellement, je préfère tes articles plus longs.

    Pour faire court, je dirais que l’intro doit faire 3 lignes pour expliquer l’idée et développer les solutions sans approfondir.

    Mais cela risque de faire to light et j’aime pas les produits light.
    surtout quand c’est un expert qui en parle.

    Autre idée qui pourrait se caser dans un texte de 300 mots :

    analyser les sites ou pages des membres de ton blog.

    Donner ton ressenti et proposer quelques pistes d’amélioration,
    je pense que cela peut se faire dans un article court.

    Cela t’obligerait à aller à l’essentiel.

    Bon WE

    Geoffroy

    • Salut Geoffroy

      Merci pour ton intervention.

      Tu trouves que les articles de Seth Godin sont trop light ??
      Moi je les trouve concis et clairs. Et percutants surtout.
      Je VEUX arriver à faire pareil. Au moins une fois par semaine.

      Je sais écrire court : Présenter une procédure ou une vidéo.

      Je parle ici d’un article de fond. De conseils.

      Je trouve qu’un expert qui arrive à faire passer un message fort en peu de mots est très fort. PArce que justement, son message est plus facilement mémorisable.

      User de métaphores ou d’exemples ou de comparaisons. Comme le faisait Steve Jobs. Parfois une métaphore suffit à faire comprendre un concept qui demanderait 3 ou 4 paragraphes.

      Ce sont des conseils comme ça que je souhaiterais (merci :) )

      Bonne journée

      Yvon

  7. Bonjour Yvon,

    Vendredi c’était : jour du poisson !
    Dans la tradition cela voulait dire que le vendredi on se serrait la ceinture pour manger plus léger et pour penser à ceux qui avaient faim … (ceci, dans la vision de l’enfant que j’était alors)
    Pour maman, une véritable épreuve car le poisson était plus cher que la viande …

    Tu vas te mettre un défi de taille, des articles de 300 mots … ligth, amincissement, jeûne, fast food … :cry:

    Une affaire à suivre.

    Bonne journée.

  8. Caroline

    Bonjour Yvon,
    A mon sens la question qui se pose est : Quel est in fine le résultat voulu et pour quoi ou pour qui ?
    Lire un livre (grand Dieux que c’est long diront ceux qui n’aiment pas lire ! :) ) n’est pas la même démarche que lire un long article d’un quotidien ou une dépêche par exemple. La dépêche c’est direct,court, concis et répond à un besoin d’agir dans l’urgence. Comme les gens le matin, qui vont au travail, qui prennent le train ou le métro, vont par exemple être consommateurs d’articles courts, car cela répond à un besoin particulier, celui de recueillir un maximum d’infos en temps record. Alors que celui qui prend la peine de lire un article long, c’est qu’à la base il est dans des dispositions adaptées (il a un besoin d’apprendre avec des détails, il a du temps et mentalement il est prêt à recevoir cette info).
    Alors court ou long (long et sans sucre pour moi stp ! :) ) A chacun son choix.

    • Salut Caroline

      Le résultat voulu, c’est un article de 300 mots.

      C’est assez simple comem demande, n’est-ce pas ?

      Encore une fois, je sais que chacun fait comme il veut.

      Et moi ce que je veux là, c’est faire un article intéressant et original de 300 mots une fois par semaine.

      Tu peux m’aider ?? :hin:

      Merci d’avance et bonne journée

      Yvon

      • Caroline

        of course Yvon je peux t’aider, du moins autant que faire ce peu, je serai ravie d’apporter ma modeste contribution ! ;) :-P

  9. Hello,

    Moi je reste sur ma faim. Ce que j’aime chez toi, c’est justement que tu en fais des tartines, avec plein d’anecdotes et tout le toutim : tu crées de l’émotion. Alors que là, non. Mais peut-être, avec l’entrainement, arriveras-tu à créer de l’émotion en 300 mots… :)

    Et là, je demande à voir. Passeque moi, les articles de 300 mots, c’est comme le mails de 100 caractères signature comprise : ça me connaît ! Il paraît que ça s’appelle l’esprit de synthèse – chez moi, c’est carrément l’esprit de quintessence !!

    A+
    Fée Coachette :hin:

    • Bonjour Emilie,

      Impossible de commenter ton article.
      Je suis renvoyé avec ce message:
      Error 1: Click back and type in the password.
      sur la page :
      http://amapola-coaching.com/wp-comments-post.php

      Allez je te laisse mon comment ici :

      Bonjour Emilie,

      Pour un non TNS, what is it ?

      Au début j’ai confondu avec TMS qui est également un problème dû au travail. Pour précision causé par les gestes répétitifs.
      TMS : Troubles musculo-squelettiques
      TNS : Travailleur Non Salarié

      Thierry

    • Salut la Fée C. (haha -> Sympa la phonétique)

      Merci pour ce retour. Oui je sais qu’on aime quand j’écris long.

      Mais peut-être, avec l’entrainement, arriveras-tu à créer de l’émotion en 300 mots…

      Voilà. C’est exactement ce que je cherche.
      Comment peux tu m’éaider avec ton grand esprit de synthèse ?? :hin:

      Bonne journée

      Yvon

  10. Bonjour Yvon,
    Bonjour à tous,

    Le problème avec un article court est que tu ne vas plus avoir la possibilité de nous raconter de belles histoires.

    Pour ma part quelque soit la longueur de l’article ce qui me pousse à le lire complètement est bien l’attrait de celui-ci.

    Thierry

    • Salut Thierry

      On peut raconter des histoires sympa en quelques mots.

      Exemple :

      Un nain a eu 6 enfants. Elle est courte mais bonne. :D

      Bonne journée

      Yvon

  11. Coucou Yvon,

    Toi faire un article court, j’avoue que je reste su ma faim, j’ai l’impression qu’il manque quelque chose, que tu n’as pas tout dit, cela ne te correspond pas. :-?

    « Yvon et article court » c’est comme « Alain Ducast et hamburger », « BK et langage SMS » ça ne va pas ensemble, comme dirait BK c’est un illogisme.

    Mon petit proverbe du jour
    « Le mot “long” est plus court que le mot “court”,
    c’est dingue non ? »

    Bon week-end
    Marie-Do

    • Salut Marie Do

      Tiens ! Voilà une grande idée : Les citations sont l’exemple parfait du texte court qui cartonne.

      Faudrait que j’inclus ça dans la stratégie.

      Ha. Et j’adore les hamburgers :hin:

      Bonne journée à toi

      Yvon

  12. C’est effectivement une stratégie gagnante pour augmenter son audience.
    Je suis abonné par RSS à de nombreux blogs et j’en zappe la plus grosse partie tous les jours. Ca commence au titre qui doit m’accrocher (alors que le fond est peut-être hyper intéressant!), puis un pavé peut me décourager.

    La plupart des gens qui postent des commentaires sont un petit fan club d’un blog, un noyau dur qui en veut le maximum, toujours plus, toujours plus complet, plus fouillé.
    Mais la majeure partie des gens viennent juste chercher une info à la volée.
    C’est dommage mais c’est comme ça.
    On ne feuillète pas un magazine comme on lirait un roman!

    J’ai aussi ce même problème de concision. Parce que j’aime bien développer, approfondir, aller au bout de mon raisonnement.
    J’ai l’impression que d’être trop concis, c’est être trop superficiel, prendre mon lectorat pour des débutants, des ignares.
    Mais la plupart des gens ne cherchent pas forcément à approfondir!
    Ca peut d’ailleurs être l’objet des commentaires et plus encore d’un forum.

    Je pense que la meilleure technique est d’aborder finalement un seul point précis plutôt qu’une idée générale, un thème.
    Je suis d’ailleurs en train de me tourner de plus en plus vers la « série de billets »: un billet d’intro présentant la suite, plusieurs billets détaillant chacun un point précis, un billet de synthèse.
    Ca permet de fidéliser le lecteur, de le mettre en mode « teasing » et de faire court en découpant ce qui aurait pu être un long billet initialement.
    Qu’en penses-tu?

  13. Bonjour Yvon,

    Ton article m’interpelle car je me pose un peu cette question. J’ai tendance à écrire relativement long comparé aux « standards » du blogging. J’ai du mal à tomber en dessous des 800 mots.

    Il est clair qu’en épurant, je pourrais réduire mais… je ne suis pas certain d’en avoir envie.

    Tes lecteurs fidèles semblent préférer l’exhaustivité… et je les rejoins.

    Ne vaut-il pas un lectorat, peut-être plus restreint, qui apprécie ton travail ? (encore que je signe tout de suite pour une audience aussi « restreinte » que la tienne ;-) )

    Ou essayer de séduire un nouveau lectorat en changeant de style ?

    Enfin, je ne suis pas d’accord avec ton premier argument, mais c’est complètement personnel : j’ai plus de mal à écrire un article court mais complet qu’un article long.

    Bon weekend

    Thibault

    • BK

      essayer de séduire un nouveau lectorat en changeant de style ?

      Là, je renvoie tout le monde à la réponse que donna le vieux Shudler à son fils, dans « Les grandes familles » :

      – Tu veux changer le style du journal, soit mais pourquoi ?

      – Pour toucher un autre public. On gagnerait au moins 100 000 lecteurs !

      – C’est vrai ! Et par la même occasion, on en perdrait 300 000 !

      • Merci Bernard pour cette brillante réponse qui illustre à merveille l’idée que soulevait ma question. :)

      • @BK: oui mais tu dois savoir qu’il faut savoir prendre des risques et que le test est un élément essentiel en marketing …
        Après cet article, je pense qu’Yvon va tester tout un article en …SMS ! pour te faire « plaisir » !

        @Marie-Do: de grands « ,oms » de la cuisine se sont essayés au hamburger aussi, c’est juste un coup de pub pr eux !

        Je ne pense pas que le nombre de mots soit significatif de la qualité: parfois, il m’arrive de discuter 5 minutes avec une personne et avoir l’impression d’avoir perdu 1h alors qu’avec certaines une journée passée me donne l’impression de 2h…

      • Salut Bernard

        Il n’est pas question de changer le style du blog, hein ?

        Tu l’as compris, ça oui ou tu veux que je t’écrive un article de 15000 mots pour te l’expliquer ? :D

        Un jour court par semaine, c’est pas la mort, si ??
        Et si tu faisais ça aussi toi, tiens ?

        Faut parfois sortir de sa zone de confort. Si, si !

        Yvon

        • BK

          Ben justement aujourd’hui j’ai fait un p’tit artike tout court, en m’inspirant d’ailleurs de ton idée de vidéos du dimanche.

          J’ai même fait un commentaire ultra court sur un blog très sympa (sur Ibiza). Ça disait à près ça :

          1/ Vidéo enchanteresse
          2/ Music so love
          3/ Et trois lignes inspirées de l’ami Patrice

          Soleil !

          Question longueur, c’est presque un Haïku ! Mais ce qu’il faut retenir, c’est trois autres points :

          1/ On fait long pour expliquer
          2/ On fait court pour faire ressentir
          3/ On fait l’économie de l’explication en faisant référence à quelque chose de connu (ici : 1-2-3 Soleil !).

          Soleil !

          Bernard

  14. Bonjour à toutes et tous

    Merci pour vos retours, mais la majorité n’a pas compris mon action.

    Je n’ai pas dit que j’avais décidé d’écrire plus court à compter d’aujourd’hui.

    Tout comme je n’ai pas dit que ce serait mieux.

    J’ai juste décidé de me lancer un défi d’écrire UN JOUR par semaine, un article de fond en moins de 300 mots.

    Ce n’est pas pour attirer plus de lecteurs. Ou pour me débarrasser de certains.

    C’est juste parce que c’est un défi, c’est tout. Je ne suis pas du genre à me reposer sur mes lauriers, et je sais que pour moi, écrire court, c’est dur.

    C’est justement ce qu’il y a d’excitant.

    Et je suis sûr que c’est un vrai métier, bien différent de celui de blogueur qui écrit des articles de 2000 mots.

    Bonne journée, je réponds individuellement maintenant.

    Yvon

    • BK

      la majorité n’a pas compris mon action.

      Tu vois bien que quand tu écris court, on comprend plus rien !

      • Caroline

        LOL ! Mais Yvon a raison, nous nous sommes embarqués dans des analyses loooonngues (moi la première ! :) ) La difficulté d’écrire court, réside dans le fait d’avoir un bon esprit de synthèse tout en étant suffisamment précis. Exercice de style pas à la portée de tous !
        Au fait, Yvon pourquoi tu proscris les adjectifs ?

        • Ben en fait je ne proscris pas.

          Mais quand on veut tailler dans une phrase, difficile de tailler un verbe ou un sujet, non ?

          J’ai mangé dans un resto sympa et grandiose, le serveur était gentil, je me suis régalé.

          Que peux-tu enlever dans cette phrase sans en perdre le sens si ce n’est les adjectifs ?

          Yvon

          • Caroline

            Oui, dans l’exemple que tu cites, je comprends, mais du coup, même si le texte reste compréhensible, il perd en saveur. J’ai mangé dans un resto, je me suis régalé, me chatouille moins l’imaginaire que j’ai mangé dans un resto sympa etc. Ah! la! la! la! faire court oui ! mais… :)

  15. Bonjour Yvon, bonjour à tous,

    C’est trivial, mais le plus simple pour faire court est de dire moins de choses.
    -> un article = une idée

    Ca marche aussi pour rendre plus pertinent votre site :
    -> une page web = un objectif

    On a toujours tendance à vouloir en faire trop.
    Il faut choisir, et choisir, c’est renoncer (j’en parle dans un article trop long dont le lien est ci-dessous :- )

    Amicalement,

    • Bonjour Gaétan

      Un article une idée… Pas idiot comme concept.
      Je pense que c’est déjà le cas ici. Même avec 2000 mots.

      Tout l’art réside dans la manière d’en parler, j’imagine.
      Ce sont les idées connexes qu’il faudrait éliminer.

      Bonne journée

      Yvon

      • Je pense que c’est déjà le cas ici.

        Oui, c’est déjà pas mal le cas chez toi…
        Il faut peut-être supprimer des sous-idées ou diviser encore les articles.

        A tester en tout cas.
        Bon courage,

  16. C’est top que tu te lances ce défi, car niveau débit du clavier, j’aurais un peu la même tendance que toi ou BK :hin:

    Un des exercices les plus difficiles que j’ai eu à faire lors de ma thèse : après avoir fait des recherches pendant 5 ans, on m’a, le jour de la soutenance, accordé 10 mn pour les résumer.
    5 ans en 10 mn ! m’enfin !

    S’entraîner à expliquer en une seule petite phrase (voir 1 mot si on y arrive) l’article de Blog qu’on vient d’écrire est un bon exercice.

  17. Exercice pas facile en effet !

    Je trouve que c’est un excellent exercice de style, d’autant que personnellement j’écris trop alors que je n’aime pas lire des articles trop longs… la vie est un paradoxe ;)

    Mais c’est comme le mail limité à 3 phrases max.*** : on ne va pas arrêter l’explication au milieu sous prétexte de ne pas vouloir dépasser le quota…

    Mais être plus concis sans devenir incompréhensible ou trop succint, c’est un beau défi !

    *** référence à Leo Babauta, de Zen Habits, et à son livre « The Power of Less »

  18. Bonjour,
    écrire plus court? Pour moi actuellement, la question est surtout « comment écrire » tout court, car je n’arrive pas …la peur de la page blanche me guette en permanence! :-?

    Dans le temps il y avait une fonction de synthèse dans Word de M….soft, je sais pas si elle existe encore ;)

    Bon dimanche!

    Kristin

  19. Savoir résumer son idée en peu de mots, voilà un exercice qui me rappelle de biens mauvais souvenirs, au lycée quand on devait résumer un texte de 10 pages en 300 mots… Et pourtant, c’est là tout l’art de celui qui maîtrise son sujet à la perfection. Savoir faire passer « LE » message en quelques secondes. Pas toujours évident. Pour ma part, pour y arriver, j’essaye d’imaginer que je parle à mon fils qui n’a pas beaucoup de patience à son âge et qui a besoin de vite comprendre ce qu’on veut lui dire avant qu’il décroche de la conversation.

    • Bonjour Bruno et bienvenue ici.

      Merci pour cette petite astuce. C’est une excellente astuce comme je les aime. Nul doute que je m’en servirai.
      Dans le même ordre d’idée, s’imaginer dans un ascenseur ou encore que l’on a qu’une seule minute pour en parler.

  20. Salut Yvon,

    Je vais retenir de venir systématiquement le vendredi, car j’avoue apprécier de lire parfois un article court… :hin:

    Pour moi, un seul conseil pour faire des articles courts :

    Une image vaut mille mots.
    Confucius

    Quant à l’émotion, je ne suis pas inquiet, il n’y a qu’à voir les publicitaires…

    Si je vous dis : « Des pâtes, des pâtes, oui mais des Panzanis »

    Ca n’a ravivé aucune émotion chez les + de 30 ans ? ;)

    Vive les articles courts !

    • Salut Samuel

      Oui une image vaut 1000 mots, mais c’est hors sujet.
      Le dimanche et le samedi, il y a bien moins de 300 mots, mais il y a une vidéo qui en dit bien plus ;)

      L’objectif est d’écrire un vai article de fond. C’est ça le défi.

      Quant à ton slogan, je l’ai transformé depuis bien longtemps en ce qui me concerne :

      Des pâtes-heu-des-pates-heu… Oui mais des pââââtes ! :hin:

      • Bonjour Yvon,

        Ecrire court demande à mon avis plus de temps de recherche.
        Je ne crois pas que Seth Godin soit si percutant en écrivant d’un seul jet. A moins que cela soit le fruit de son entrainement : 3500 articles depuis 10 ans…
        Son style est aussi brillant que fascinant, je te rejoins !

        A défaut de l’égaler, quelques pistes, en vrac :
        – Créer des associations de mots insolites au premier abord, comme les haïkus (poésies japonaises en 3 vers, qui posent une ambiance en 3, 5 et 7 phonèmes), par ex :
        matin mouillé
        grenouille éveillée
        un rond dans l’eau
        – Une rubrique en fin de texte : L’essentiel en 3 phrases, ce que mon lecteur devrait encore savoir s’il oubliait tout
        – Et dans 100 ans, qu’est-ce qui devrait rester de mon texte, s’il restait quelque chose ?
        – S’il y avait 2 images-phares qui traduisaient l’émotion que je veux faire passer, où les trouverais-je ?
        – Si je l’expliquais avec un schéma, quelles notions-clés faudrait-il y placer pour que l’on comprenne d’un seul coup d’oeil ?
        – Et si j’en parlais à mon fils, quel élément de son univers pourrais-je reprendre pour y associer mon idée la plus importante ?
        – Et ça donnerait quoi, en anglais ? Quelle serait la formule qui tue ?

        De l’inspiration :
        Les Pensées de Blaise Pascal (petites notes percutantes)
        Les Histoires douces amères de Guy de Maupassant (5 mots pour créer une ambiance d’emblée)
        Et la poésie, en vers…

        A mon sens, accéder à la quintessence du message est plus une quête qu’un gain de temps, mais le résultat est d’une intensité qui laisse plus de traces.

        Enjoy!

        Marianne

        • Hé bien Marianne !!

          Merci 1000 fois à toi pour toutes ces astuces.
          Il aura fallu attendre quelques jours pour avoir de belles et vraies astuces. Super ! (C’est quand même mieux que « cherche sur google comment on fait un résumé »)

          Je suis d’accord avec toi que proposer un texte court est plus long que faire un texte long. Surtout pour moi qui ai l’habitude d’en faire des kilomètres.
          Seth Godin doit être habitué maintenant, et il doit faire ça comme il respire. J’espère être encore là dans 10 ans à écrire comme lui :)

          Merci encore à toi pour ces propositions, et bonne nuit

          Yvon

          • Avec plaisir, Yvon :haha:

            Paradoxalement, de la contrainte naît la créativité.
            Quand les pellicules photos étaient très chères, on se donnait les moyens d’apprendre à se servir de la plupart des fonctionnalités de son appareil, on cadrait avec soin, on choisissait le bon angle et on attendait un sujet qui en valait la peine.
            Depuis que le numérique a rendu les photos presque gratuites, les fonctionnalités des appareils sont devenues telles qu’elles permettent de faire des merveilles, à coût minime, même dans des conditions d’éclairage sous-optimales et les photos peuvent être retouchées pour devenir de véritables oeuvres d’art. Les possibilités ont été démultipliées, peut-on en dire autant du pourcentage de photos réussies ?

            Pas de nostalgie déplacée à avoir, mais si l’on veut gagner en intensité, je crois que se mettre des contraintes (en temps, en espace, en moyens) a du bon :hin:

            Bien à toi,

            Marianne

  21. OK, OK, j’accepte d’être hors sujet. ;)

    Mais me suis-je bien exprimé ?

    Quand je dis image, c’est un terme générique pour parler des métaphores. Je t’encourageais plutôt à créer (avec des mots) une image dans la tête des gens…

    Mais tu fais ça souvent très bien déjà… Par exemple dans ton article « Êtes-vous plutôt joueur bourrin avec votre blog ou plutôt vainqueur systématique ? ».
    Comparer la stratégie du blogueur avec celle du joueur d’échec, ça permet de faire comprendre avec moins de mots.

    Ce genre d’image et de comparaison peut t’aider à raccourcir tes articles.

    Bon, ok, mauvais exemple, c’est encore un article à plus de 1000 mots…
    Mais je te soupçonne d’aimer écrire long, non ? :hin:

    Amicalement.

    Samuel

  22. bonjour yvon,

    je te rejoins complètement écrire court est une très bonne chose…mais c’est pas toujours facile quand on veut expliquer des choses compliquées ce n’est pas toujours évident de réussir à faire court et simple…c’est là que l’on reconnait un bon copywriter :red:

  23. Bonjour Yvon,

    C’est clair que ça n’est pas facile d’être complet lorsque l’on écrit des articles de 300 mots.

    Le gain de temps peut être énorme et cela permettrait d’écrire plusieurs articles par jour.

    De plus il me semble que les moteurs de recherche s’attachent principalement au premières centaines de mots.

    Découper les articles en plusieurs peut être efficace et créer un effet d’attente.

    Salutations,

  24. Xavier

    Bonjour Yvon 
    Une solution toute simple.pour tes articles du vendredi

    Utilisée pour les résumés ‘
    La méthode svc (sujet verbe complément.)

    En quoi consiste t’elle?
    Tu souligne le sujet le verbe et le complément de chaque
     phrase .Tu relève les mots soulignes. Ensuite tu arrange 
    un peu pour que cela reste digeste voir incisif!
    Souvent la compréhension y gagne.

    C’est une méthode que j’avais apprise pour 
    déchiffrer les textes de droit.
    Tu sais les  » vu l’article 6845 alinéa 9828 de 
    la loi indi-geste du 22 janvier etc….. »

    Efficacité garantie :Trois pages alambiquées
    à souhait deviennent enfin compréhensible .
    Quelques phrases suffisent ensuite pour 
    exprimer la teneur du texte.

    La méthode svc appliquée à tout texte permet
     d’en extraire l’essence.

    Pour ton article du vendredi  tu peux l’appliquer 
    pendant la rédaction de l’article.

    Comment?
     Quand tu veux faire directement un texte court 
    il suffit de  suivre cette structure: sujet verbe complément. 
    Et s’y tenir le plus rigoureusement possible .
    Et ton talent  apprėcié  et reconnu fera le reste: 
    Magie du verbe et des vertus du copywritting.

    Bien sur ce ne sont
    Tout au plus de simples suggestions.
    Que je te propose de tester si le
    Cœur t’en dit;)

      Je te souhaite une belle journée.
    Xavier

    Ps j’adore ce défi !
    Je sens qu’il va être créatif

    • Super ! Merci beaucoup pour cette technique. Ca me semble être en effet le truc le plus simple qui soit.
      J’essayerai.

  25. amelie-naud

    Cher Yvon,
    j’ai le même syndrome de l’article à rallonge … Et cela m’a été très dur de le supporter durant mes dernières années d’études … de journalisme ! Si j’avais des notes excellentes sur les articles complets, portraits, interviews … lors des exercices de brèves et de critiques, c’était une catastrophe !
    Mais rassurez-vous, on peut y arriver aux 300 mots : lors de mon examen final, je m’en suis sortie avec 259 mots, et une des meilleures notes de la promo ! Ouf !

    Je vais vous donnez mon petit trucs : écrivez votre texte comme à l’habitude, posez-le et revenez-y au moins 5 minutes plus tard. Relisez-le tranquillement et tenter de réduire vos phrases au strict nécessaire : sujet + verbe + complément d’objet. Essayez de vous limiter à 1 phrase = 1 ligne. Réduisez les adjectifs. Et le plus important, notion qu’on n’a pas cessé de me marteler durant mon cursus : 1 phrase = 1 idée/notion/concept.

    Rien qu’avec cela, on peut réduire de moitié (ou presque) un texte ! Et puis, le texte court, c’est à force de pratique que ça vient, mais déjà votre premier essai me semble fort prometteur, à mon premier je n’avais pas su réduire au-deçà des 500 mots ;)

  26. L’article court, oui, cela force à aller droit au but et c’est pas un mal.

    Mais le commentaire court ? ;-)

    En tout cas il y a une chose qui milite en faveur de l’article court c’est que les internautes sont intelligents mais ont peu d’attention.

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER