Dans la plupart des cas, l’entrepreneur sur Internet a du mal à prendre du recul sur ce qu’il fait. Est-ce bien ? Est-ce mal ? Est-ce améliorable ?

Quand on travaille seul, il est ardu de se mettre à la place des autres pour évaluer correctement le travail qu’on fait.

Il y a bien les témoignages, les emails, les commentaires, les likes, les partages sur les réseaux, bien sûr, pour évaluer « grossièrement » si ce qu’on fait tient la route.

Mais malgré tout ça, quand on crée et qu’on vend des trucs sur Internet, on sait rarement tout seul si on est à 100% sur le bon chemin, ou si on n’est pas en train de se brûler les ailes.

C’est peut-être votre cas.

Peut-être que lors de moments plus difficiles, vous vous posez et vous vous demandez si vous n’êtes pas en train de vous planter.

Il existe plusieurs solutions pour régler ce souci.

Solution 1 : trouver 1 – ou plusieurs – binôme(s)

La première, c’est de se trouver ce qu’on appelle un « binôme » qui n’est pas dans le même domaine que vous.

Cherchez parmi vos connaissances (sur Facebook ou dans la vraie vie), si l’une d’elle ne serait pas prête à vous donner un avis éclairé « extérieur » sur ce que vous faites.

Le succès de ce genre d’opération réside dans la différence.

Par exemple si vous avez tendance à être rêveur, trouvez un binôme terre-à-terre. Et inversement.

Vous vendez des produits physiques ? Trouvez un binôme qui vend des produits numériques, ou de la prestation.

Vous vous adressez aux mamans parce que vous êtes maman vous-même ? Trouvez un binôme sans enfants.

Ça peut paraître contre-productif au premier abord, mais échanger avec une personne qui n’est pas du tout concernée par votre produit ou votre prestation vous amènera à discuter de sujets qui ne seront pas expressément dirigés vers ce que vous avez l’habitude de traiter.

Des sujets qu’on délaisse souvent par manque d’idées à ce sujet (l’administratif, le design, les mots, les sensations générales, etc.)

Et c’est la meilleure manière de ne plus passer à côté de choses importantes qui peuvent soit vous pénaliser soit vous permettre de croître plus vite.

Solution 2 : discuter avec les clients

En effet, les clients sont ceux qui sont directement concernés par ce que vous proposez.

Échanger avec eux est toujours une bonne idée.

Organisez des lives d’échanges sur Facebook ou sur Zoom, ou faites leur remplir des questionnaires à vous renvoyer, ou encore, créez un article qui servira d’échanges entre eux sur un sujet précis…

Vous pourriez aussi téléphoner à quelques bons clients pour échanger. Si vous le pouvez, retrouvez-vous autour d’un verre ou d’un bon repas (virtuel en ce moment, mais réel pour le reste du temps) et discutez.

C’est le meilleur moyen pour avoir des retours sincères et constructifs de gens qui sont partie prenante dans votre business.

Solution 3 : organiser ou participer à un mastermind

C’est une solution alternative plus lourde à organiser (ou plus chère si ce n’est pas vous qui le faites), mais qui revêt de très bons avantages pour l’entrepreneur que vous êtes.

A condition, évidemment, que le mastermind en question soit élaboré avec soin et intelligence (c’est à dire en ne prenant pas systématiquement tout le monde).

Le secret réside dans la mixité des intervenants. Plus ils sont dans des domaines différents, et mieux c’est.

Par expérience, plus on est éloigné en termes de produits et d’activités, plus c’est enrichissant. Car les mentalités diffèrent totalement d’une activité à l’autre.

Cela rejoint la première solution du binôme, mais multipliée par le nombre de participants au mastermind.

L’idée est de trouver un bon panel de domaines, et de recruter en conséquence pour à la fin avoir des échanges hauts en couleurs et beaucoup d’apports bénéfiques pour chacun.

Un jour, je me suis retrouvé dans un mastermind où on était 8 :

  • Un copywriter (moi)
  • Un gérant de boutique en ligne
  • Une gérante de magasin réel
  • Un infopreneur
  • Un avocat
  • Un sportif de haut niveau
  • Un coach en nutrition
  • Une thérapeute énergéticienne

Des métiers qui semblent très éloignés au premier abord, mais une possibilité énorme d’avancement pour chacun.

On a expliqué à l’avocat combien il pourrait multiplier son CA en faisant des consultations sur Internet, ou en publiant des formations et outils de créations de courriers type en ligne.

En retour, il a attiré notre attention sur la multitude de failles juridiques de nos sites.

Le sportif de haut niveau nous a donné des centaines d’astuces de motivation et de gestion de la concurrence, et en échange, il est reparti avec des dizaines d’idées de monétisation de ses compétences.

L’énergéticienne a aiguillé tous les participants du groupe qui avaient des choix à faire, et en échange, nous lui avons apporté des plans d’actions précis pour développer son activité.

Le gérant de la boutique en ligne nous a donné des astuces sur les pubs Facebook qui marchaient le mieux en ce moment, ainsi que la manière de choisir une bonne audience, et en échange nous lui avons donné des conseils de rédaction pour ses argumentaires, des idées de choix de nouveaux produits, des montages financiers différents, etc.

Le fait d’être dans un domaine différent suscite beaucoup d’idées auxquelles chacun n’aurait jamais pensé tout seul dans son coin.

Ce qui fait que le mastermind reste la solution la plus bénéfique pour tout le monde.

Vous devriez l’envisager sérieusement.

Et si vous ne trouvez pas ?

La solution 2 dépend de vous. Et uniquement de vous. Et c’est la plus facile à mettre en oeuvre.

Si vous envoyez des mails à vos clients, si vous leurs téléphonez, si vous leurs faites remplir un questionnaire, ils vous répondront. Pas tous, mais une bonne partie.

La solution 1 dépend aussi de vous. Vous avez des dizaines de connaissances Facebook. Pourquoi ne pas en choisir une qui pourrait échanger avec vous, et lui demander ?

Quant à la solution 3, si vous ne trouvez pas de mastermind qui tient la route, ou si c’est trop onéreux pour vous, pourquoi ne pas en créer un vous-même ?

Définissez les personnalités et les métiers que vous souhaitez, et contactez les gens.

Vous n’êtes pas tout seul à vous sentir seul. Beaucoup accepteront si vous le leur demandez, et si vous expliquez bien la finalité de la chose.

Et le deuxième effet KissCool, c’est qu’à l’intérieur d’un mastermind, on trouve toujours une personne avec qui ça passe mieux qu’avec les autres.

Ce qui peut donner une nouvelle opportunité de binôme.

Allez ! Lâchez-vous et faites les démarches.

Vous pourriez être surpris des résultats.

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :