10 nouveaux principes du succès appliqués au copywriting

Autant se rendre à l’évidence : Mes articles qui reprennent les 64 principes du succès de Jack CANFIELD adapté au copywriting ne semblent pas provoquer un engouement exceptionnel.

Il va donc falloir réfléchir à modifier leur format. Je vais commencer aujourd’hui, en en traitant une dizaine d’un coup.

La semaine prochaine – ou celle d’après, je ne sais pas encore – je testerai autre chose.

Pour l’heure voici les principes 22 à 31 :

Principe n°22 : Persévérez dans votre recherche

Basé sur le principe n°22 de Jack CANFIELD : Persévérez !

Vous le savez : Une bonne lettre de vente est précédée d’une bonne recherche. Hélas, bien souvent, vous serez tenté d’arrêter votre recherche bien trop tôt.

Vous n’aurez pas visité assez d’autres sites, assez d’autres pages de vente. Vous n’aurez pas trouvé assez d’histoires à raconter. Pas assez d’exemples. Pas assez de chiffres.

Si vous pensez qu’une lettre de vente sera bonne sans recherche, laissez moi vous dire que vous vous trompez.

Vous devez multiplier votre temps de recherche par 2 voire 3.

Plus vous chercherez, plus vous serez cohérent. Et plus votre produit sera bien argumenté.

Principe n°23 : Mettez un appel à l’action toutes les 5 puces promesses

Basé sur le principe n°23 de Jack CANFIELD : Observez la règle de « 5 »

Cela peut être un lien texte vers votre bon de commande. Ou un bouton graphique.

Quoi que vous choisissez, mettez toujours un bouton d’achat toutes les 5 puces promesses.

Et traitez toujours une seule idée dans ces 5 puces. Puis mettez un lien en rapport avec cette idée. En faisant comme ça, vous vous assurez de vous adresser à un public le plus large possible, et multipliez ainsi vos chances de persuader vos lecteurs.

Principe n°24 : Offrez-en toujours plus que promis

Basé sur le principe n°24 de Jack CANFIELD : Allez toujours au-delà des attentes

Quand vous vendez un produit avec une lettre de vente, vous promettez le produit, des cadeaux, un service.

Les clients s’attendent donc à trouver tout ce que vous avez promis.

Aussi, si vous voulez les impressionner, n’oubliez pas de prévoir des cadeaux surprises qui n’étaient pas annoncés.

Cela renforce la confiance que vos clients auront en vous, et cela fait pratiquement toujours disparaitre les demandes de remboursement.

En résumé, donnez PLUS que ce pour quoi le client a payé.

Principe n°25 : Comprenez ce qui ne va pas au lieu de vous plaindre

Basé sur le principe n°25 de Jack CANFIELD : Décrochez du club des geignards et adhérez à celui des gagnants

Bien souvent, je vois des vendeurs qui se plaignent de leur résultats. Ils annoncent des pourcentages pitoyables, et s’en prennent à tout le monde. La crise, les clients, ou pire, au copywriting.

Dans la quasi totalité des cas – d’après ce que je peux constater – il s’agit d’un défaut de recherche. C’est ce que j’expliquais dans le principe 22.

Donc si les résultats de votre lettre de vente ne vous conviennent pas, repassez quelques jours – voire quelques semaines – à chercher de nouvelles infos.

Achetez des livres, écumez les forums, les blogs. Et trouvez comment parler à vos clients.

Principe n°26 : Servez-vous de vos anciennes lettres de vente pour vous motiver

Basé sur le principe n°26 de Jack CANFIELD : Faites le bilan de vos réussites passées

Une petite baisse de motivation ?

Il est parfois bon de reprendre vos anciennes lettres de vente, de les relire, et de vous émerveiller de ce que vous avez fait. Voyez les résultats aussi. Imaginez combien ils auraient été moins bons si votre lettre de vente avait été plus nulle !

Bref n’hésitez pas à vous remotiver avec vos succès passés. Et à créer une ancre qui vous permettra de retrouver l »état dans lequel vous êtes à la demande quand vous y pensez et quand vous en avez besoin.

Principe n°27 : Servez-vous AUSSI de vos rêves pour vous motiver

Basé sur le principe n°27 de Jack CANFIELD : Ne perdez pas la récompense de vue

Restons dans la motivation puisqu’on y est.

Certains aiment se motiver avec la perspective des gains espérés par la lettre de vente qu’ils sont en train de faire. Essayez, vous aussi.

Pour cela, faites le calcul dans votre tête. Si c’est VOTRE produit que vous argumentez, alors faites un calcul le plus proche possible de la réalité du nombre de personnes qui vont voir votre page.

Ensuite, imaginez que vous allez avoir un pourcentage de réussite de 10% et calculez donc le nombre de ventes que vous pouvez réaliser. Ensuite multipliez par le prix de vente, et voyez combien cette lettre de vente va pouvoir vous faire gagner.

Inscrivez ce montant, et mettez le en face de vous, et jetez y un franc coup d’oeil en cas de démotivation profonde.

Ca fonctionne avec pratiquement tout le monde !!

Principe n°28 : Une seule lettre à la fois

Basé sur le principe n°26 de Jack CANFIELD : Réparez les pots cassés, terminez les projets laissés en suspens

Vous connaissez le proverbe : Quand on court 3 lièvres à la fois, on a de grandes chances d’en attraper aucun.

C’est pareil avec les lettres de vente. Cela demande tellement de concentration et de travail que se disperser est tout sauf une bonne idée.

N’attaquez donc jamais plusieurs projets de lettre de vente à la fois.

Et j’irai même jusqu’à dire qu’il serait bon de ne faire QUE ça. Mettez la création de produit, le trafic, l’écriture d’articles de blog et le reste en stand by. Quitte à le prévoir avant.

Et ne faites QUE votre lettre de vente.

Principe n°29 : Débarrassez-vous de vos fardeaux passés

Basé sur le principe n°29 de Jack CANFIELD : Faites la paix avec le passé pour mieux embrasser l’avenir

Comme je vous le disais précédemment, l’élaboration d’une lettre de vente est complexe. Et surtout, cela demande une concentration hors norme.

Il est donc hors de question que vous réalisiez la lettre de vente de votre produit alors que vous êtres encore sous le coup de blessures émotionnelles passées.

Déjà parce que ça va se voir dans vos mots.

Et ensuite parce que si vous avez des parasites dans la tête, comment comptez-vous vous concentrer sur ce que vous devez écrire ?

Bref, faites le vide avant de démarrer votre lettre. Et mettez un bon coup de balai sur le passé.

Principe n°30 : Identifiez vos lacunes, et comblez-les

Basé sur le principe n°30 de Jack CANFIELD : Affrontez ce qui ne va pas et réglez-le

Une lettre de vente c’est au minimum 4 étapes (mais plus souvent 10).

Vous êtes forcément bon dans certaines étapes et pas dans d’autres. Le tout est d’être honnête et de vous en rendre compte vite.

Comme ça vous pouvez orienter votre recherche afin de trouver plus d’exemples, et plus de matières pour combler vos lacunes. En ce qui me concerne, c’est l’annonce du prix avec laquelle j’ai du mal.

Donc je me suis créé une base colossale d’annonces de prix, et je vais donc piocher dedans quand j’en arrive à ce moment-là de ma lettre. A chaque fois que je vois une page de vente, je relève au moins cette partie. Je vire ce qui est spécifique, et je ne garde que la structure.

Faites en de même avec les parties de la lettre qui vous posent problème.

Principe n°31 : Restez dans le coup !

Basé sur le principe n°31 de Jack CANFIELD : Embrassez le changement

La vie évolue. Sur le web comme ailleurs. Le langage aussi.

Certaines de vos anciennes lettres de vente sont certainement périmées du point de vue de certaines expressions et tournures de phrases.

Peut-être que le produit a évolué. Qu’il y a eu d’autres témoignages. De nouveaux avantages à mettre en avant. D’anciens à supprimer.

Bref revoyez vos lettres de vente chaque année : Elles se périment vite.

Pour terminer

Vous avez vu ? On a été plus vite aujourd’hui.

Faites-moi une faveur, à ce propos : Dites-moi ce que vous pensez de ce thème. Est-ce que ça vous semble inutile ? Trop superficiel ? Trop poussé ? Trop simple ? Trop compliqué ? Inintéressant ?

Bref, vous en pensez quoi, sincèrement de ces principes et de cette adaptation. Soyez honnête. Et profitez-en pour me donner des idées de la manière de les traiter.

Oui, j’ai envie de vous faire bosser aujourd’hui. Clignement d'œil

Devenez membre de Copywriting Pratique !

Si vous souhaitez :

  • Recevoir chaque nouvel article du blog directement dans votre boîte mail (si vous le souhaitez),
  • Avoir accès à des générateurs en ligne inédits (générateur de slogans, de noms de marques, d'accroches, un dico des synonymes avec une mise en situation, un formateur d'emails et même le fameux calculateur du Sympathomètre d'un texte),
  • Un guide qui vous explique comment trouver plus de 354 millions d’images gratuites et libres de droits...

Pour vous inscrire et avoir accès à tout ça, c'est facile : Indiquez votre prénom et votre email dans le formulaire ci-dessous :



Précédent

Méthode tranquille pour multiplier ses ventes par 3. Déconseillé aux feignants…

Suivant

Une expérience étonnante que vous pourrez adapter à vos articles de blog

  1. Bonjour Yvon,

    Cela fait un moment que je ne prends plus le temps de venir sur ton blog et je le regrette vraiment, car boulot oblige …

    Mais je me soigne.

    Ces principes de Jack adaptés au copywriting, c’est une idée géniale.

    Je découvre seulement cet article et j’irai lire les autres sur le thème (merci d’avoir mis les liens).

    Tu n’as peut-être pas eu énormément de commentaires pour ceux-ci ?

    Dommage, car ils valent le coup.

    J’espère que tu continueras dans ce sens.

    Bien amicalement,

    Elena.

    PS – Ce commentaire n’apporte pas grand-chose, mais tu as émis un doute à propos de l’intérêt de tes abonnés pour ce sujet.

    J’ai simplement voulu apporter ma voix.

    • Bonsoir Elena

      Merci d’être passée. Ce n’est pas vraiment des commentaires que je cherche mais plutôt des impressions.
      Quand un format d’article ne provoque pas de réactions dans les commentaires, c’est soit qu’il est parfait et qu’il n’y a rien à y redire, soit que les gens ne le lisent pas, soit que… bref, il faut réagir, voilà…

      Je passerai les 64 principes, mais le format va changer certainement jusqu’à ce que je trouve le bon.

      Bonne soirée

      Yvon

  2. Hello Yvon,

    Dites-moi ce que vous pensez de ce thème. Est-ce que ça vous semble inutile ? Trop superficiel ? Trop poussé ? Trop simple ? Trop compliqué ? Inintéressant ?

    Je n’ai posté aucun commentaire aux précédents articles concernant ton thème.

    La raison : je n’ai pas encore de lettre de vente vraiment menée à terme, ben, j’en suis encore à élaborer des produits et le problème est que je les refais à chaque fois, sans doute un besoin de perfection !!! :(

    Alors, je lis en diagonal tes articles sur ce thème, me disant que cela va me servir plus tard, lorsque sera venu le moment.

    Je sais, je pourrais m’en inspirer pour justement créer mes produits, en tout cas, les premiers principes d’aujourd’hui me montrent que c’est possible.

    Si je lis ainsi en diagonal, c’est sans aucun le titre qui me pousse à cela. En effet, je suis un peu allergique à : « Le succès selon Jack ». En général, ce qui fait le succès de l’autre, chez moi c’est le désastre. Je ne parviens jamais aux mêmes résultats. Donc, je passe mon chemin.

    Ceci dit, j’ai quand même lu, pas forcément retenu … mis en veille pour le jour où …

    Voilà, tu as ma réaction.

    ps. Je te demandais si je pouvais reprendre ton dernier article et l’adapter à mon domaine. Peux-tu me donner une réponse ? Merci.

    Madeleine

    • Bonsoir Madeleine

      Merci pour ton retour. En effet, quand on n’a pas de lettre de vente à faire, forcément… :hin:

      Avec le recul, je m’aperçois en effet que ça porte surtout sur de l’aspect technique vraiment « copywriting ».
      Ce qui n’est pas forcément pratique pour tout le monde.

      Bon je vais réfléchir à ça… Quitte à modifier le format et le fond (après tout, on fait du copywriting pour plein de choses).

      Pour le succès selon Jack, tu as raison, je suis comme toi quant au titre. Et quant au contenu aussi. Ca fait un bon support pour développer dans d’autres disciplines, mais pour le succès… Faudra demander à Greg, il s’y connait mieux que moi dans ce domaine ;)

      Merci encore d’être passée.

      Et bien entendu que tu peux reprendre on dernier article (et les anciens aussi) pour en faire ce que tu veux sur ton blog. Je croyais t’avoir donné le feu vert. C’est réparé.

      Bonne soirée à toi

      Yvon

      • Bonjour Yvon

        Pourquoi ne pas lister d’un coup les 64 principes et demander à tes lecteurs lesquels ils souhaiteraient que tu développes ?

        Après il est possible que beaucoup de tes abonnés viennent sur ton blog sans passion particulière pour le copywriting.

        Auquel cas, il n’est pas surprenant que les articles que tu te donnes du mal à écrire les laissent froids.

      • Coucou Madeleine, Salut Yvon,

        S’agissant du titre « Le Succès selon Jack », j’y suis tout aussi réfractaire que vous… Ce sont nos amis québécois qui ont choisi ce titre alors que le titre original est :
        The Success Principles : How to get from where you are to where you want to be.

        Après oui, ça parle encore de succès, ça c’est sûr :-)

        Bien sûr, certains principes nous parlerons peut-être plus que d’autres.
        L’avantage, c’est qu’il n’y a pas 3 principes, ou 7, ou 21 mais 64 principes : dans le lot, il y en aura donc certainement un ou deux qui, peut-être, seront plus faciles à mettre en oeuvre.

        Après, je vous rejoins sur le fait que ce qui marche pour une personne n’est pas nécessairement reproductible avec exactitude pour une autre.

        Plus qu’une recette infaillible, j’apprécie ce livre car il condense un grand nombre de techniques variées, provenant d’horizons diverses.

        Jack est très ouvert niveau méthodes et ne s’enferme pas dans un courant qui prônerait de ne faire QUE de la pnl, QUE de l’eft ou QUE des visualisations, par exemple.

        Il donne une vue générale sur tout ce qui peut être creuser pour se sentir mieux dans sa vie, en assumer plus la responsabilité et, pourquoi pas, avoir plus de succès au passage :hin:

        Ce livre est donc une belle bible du développement personnel, très actuel quant aux méthodes à exploiter, en fonction des affinités de chacun bien sûr !

        Belle soirée à vous !

  3. Bonjour Yvon

    Pour moi, le problème est que tu reprends la structure du livre (les principes dans l’ordre), au lieu de créer la tienne (qui serait pratique ;-)) et d’appuyer ton contenu sur les principes.

    Par exemple le principe 31 nécessite une revue une fois par an, le reste du temps on n’a pas à y penser.
    Une idée serait de créer un « agenda » (qui regroupe les actions ponctuelles) couplé à un « vade-mecum » du copywriter, dont les instructions/actions reposent sur les principes de jack.

    L’idée rejoint un peu ta méthode « copywriting pratique »

    • Bonjour Julien

      Merci pour ton retour. Le but de ces articles justement, c’est de suivre la structure du livre. C’est le défi.
      Charge à l’auteur de l’adaptation de trouver le format le plus adéquate et le plus passionnant possible.

      Mais je note en effet que je pourrais prendre les différents principes et les agencer de telle manière qu’il y ait un cheminement logique. L’important ne serait donc plus qu’il y ait les 64 principes dans l’ordre du livre, mais qu’ils soient tous présents une fois.

      Chouette idée :super:

      Merci encore pour ton avis.

      Bonne journée

      Yvon

  4. Salut Yvon,

    Bah moi, cette série d’article, je la trouve chouette et le rapprochement avec le livre plutôt bien trouvé.

    J’y apprends des trucs utiles, j’en revois d’autres.

    Bon après, il a fallu que tu t’en tapes 64 :hin:

    Et comme j’ai rédigé une lettre de vente y a pas longtemps, ça doit éveiller mon intérêt plus qu’à d’autres peut-être.

    Après, certains principes sont clairs (« offrez-en toujours plus que promis » par exemple) mais d’autres restent plus obscurs.

    Par exemple, le principe 21 « suivez avec soin vos résultats ». On a bien compris ce qu’il fallait faire mais je suis prêt à parier de 95% de ceux qui le liront ne sauront pas le mettre en application.

    Parce que pour ce qui est des articles sur les mesures en tout genre, on reste souvent sur notre faim. On nous dit par exemple de créer des objectifs pour mesurer les conversions, mais moi je dis « et alors ? ». Créer un objectif, c’est même pas la moitié du boulot pour savoir d’où les gens sont venus, où ils ont cliqué, à quel moment ils se sont barrés et quel est le taux de transfo pour chaque source.

    Bref, on aura appris un truc, mais c’est loin d’être suffisant. Et je ne pense pas que la plupart de ceux qui veulent faire ça ont envie de se taper un bouquin de 300 pages sur Analytics pour y arriver. Parce que le but n’est pas non plus d’en devenir expert.

    Quand on veut faire un gratin dauphinois, on choisit sa recette et on apprend à le faire. Mais on n’a pas besoin de passer par l’école de cuisine et d’avoir une étoile au Michelin pour en préparer un.

    J’ai pris cet exemple du principe 21 comme j’aurais pu en prendre un autre.

    Donc, peut-être que certaines parties mériteraient des infos supplémentaires pratiques développées dans d’autres articles. Ou alors des principes applicables également à d’autres choses qu’une lettre de vente.

    C’est juste une idée comme ça. Ou peut-être que les lecteurs se disent que s’ils doivent passer par 64 principes pour écrire une seule lettre de vente, ils vont s’arracher les cheveux :hin:

    Mais encore une fois, pour tout ce qui touche au copywriting purement axé sur la lettre de vente, je serais toujours là pour le lire.

    Bonne soirée.

    Clément

  5. En fait je n’ai pas commenté cette série car je trouve les principes un peu superficiels. Les idées sont bonnes mais un peu générales, je pense qu’il faudrait un peu approfondir sur l’application peut-être en partageant un peu ton expérience pour les exemples tout en exposant moins de principes par article pour ne pas que ça soit indigeste ?

  6. Bonjour Yvon,

    Honnetement, ces idees sont tres interessantes. Et les mettre par paquets de 10, rend la lecture bien plus agreable. J’ai lu pas mal d’articles et quelques livres sur ce sujet. J en ai bien besoin car avec ma femme, on commercialise des infos produits pour le Japon.
    C’est vrai que les americains sont bien armes dans ce domaine. Et ces 10 petites astuces de Jack Canfield servent a bien revoir ces techniques. Mais comme tout le monde le sait, lire une seule fois n’est jamais assez pour faire entrer completement une idee dans le crane. A force de relecture sous differents angles, voila une methode efficace pour s’en rappeler.
    En tout cas, ca m’a bien aide.
    Merci

    PS: Un autre champion dans le domaine de la Sales Letter reste Dan S Kennedy avec « The Ultimate Sales Letter« . Par contre je ne pense pas qu’il existe en version francaise.

    Bertrand

  7. Bonjour Yvon,

    Même si je n’ai pas encore de page de vente, j’apprécie beaucoup ces articles. C’est un bel exemple de créativité !
    J’essaie d’adapter ces principes pour de futurs articles et je suis bien loin du compte ;)

    Bon courage pour la 2ème moitié !

    Pascale

  8. Salut Yvon,

    je viens de lire cet article et je le trouve vraiment intéressant et tombe à pic.

    J’ai depuis un mois rédigé une page de vente et j’ai peur d’en faire la promotion :-? (et je ne sais pas pourquoi).

    Mais le point qui parle de rejoindre le club des gagnants me pousse à en faire sa promotion.

    Je compte donc, une fois ce commentaire posté, rédiger des emails de promotion et tout faire pour promouvoir cette page de vente. ;)

    Après tout, c’est mes lecteurs qui décideront si c’est une bonne page ou non lorsque je verrai le nombre de ventes que j’aurai réalisé. :red:

Laisser un commentaire

;) :super: :red: :hin: :haha: :evil: :cry: :coeur: :cafe: :beer: :D :?: :-z :-x :-o :-P :-? :) :( 8))

Créé et géré avec par Yvon CAVELIER